AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'éveil du capitaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faris Scherwiz
Capitaine Pirate


Messages : 36
Triomphe : 10
Date d'inscription : 30/07/2014
Localisation : Quelque part...

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: L'éveil du capitaine   Dim 31 Aoû - 23:16

Faris ouvrit les yeux, ne distinguant que des ténèbres autour d’elle ; son corps étant entouré d’un fin halo de lumière, seule source lumineuse des environs et elle avait l’impression de flotter.  Après plusieurs minutes une faible lueur apparu en bas, la jeune femme pouvait distinguer un sol flou, qui semblait bouger et d’où émergeaient plusieurs formes tordues. Elle reconnut l’endroit immédiatement :

- Le cimetière des bateaux…

Le cimetière des bateaux est un endroit où finissent par arriver les bateaux échoués et infestés de zombies et de créatures marines. C’était l’endroit où ses camarades avaient appris qu’elle était en réalité une femme et où elle avait manqué de perdre son âme, volée par une créature du nom de Siren qui récupérait les âmes des marins échoués, créant ainsi les zombies.

Toujours en flottant, Faris se dirigea vers une plateforme qu’elle apercevait au loin. En se rapprochant, elle s’aperçut qu’un cristal flottait au centre de la plateforme qui lui rappelait de plus en plus la salle du cristal des différents temples qu’elle avait visité.

La capitaine arriva enfin à la plateforme où il s’y posa délicatement. Elle se gratta la tête en faisant le tour de la plateforme tout en examinant le cristal.

*C’est donc ceci ce qui se passe après notre mort ? Drôle de purgatoire.*

Le cristal s’illumina soudain, éclatant en une vingtaine de morceaux.

- Faris, il est temps pour toi de choisir ta destinée…

Elle reconnut aussitôt la voix qui venait de parler, bien qu’elle ne l’ait entendu que très peu de fois.

- Père, c’est vous ?

Elle n’eut d’autre réponses que :

- Tu ne peux en choisir qu’un, fais bien attention…

Elle soupira et porta son attention sur les éclats de cristaux ; elle les reconnaissait, c’était ceux qui avaient légués leurs pouvoirs, à Galuf, Bartz, Lenna et elle. Elle en ramassa deux, trois, les regarda, jongla avec puis elle les reposa et en récupéra d’autres. Après moment d’hésitation, elle prit un morceau de cristal et elle se mit à rire en l’examinant.

- Je prends celui-là.

- En es-tu sûre ? Tu ne pourras pas revenir en arrière…

- Bien sûr ! On ne va pas changer les vieilles habitudes.

Elle avait choisi le cristal de l’artilleur qui disparut et qui laissa la place à six objets; une épée, un bouclier, un pistolet, un bâton, un sceptre et un couteau.

- Tu dois choisir.... Deux pouvoirs auxquels tu consacreras ta force et deux autres pouvoirs que tu abandonneras...

Après un  moment d'hésitation, La jeune femme choisit l'épée et le couteau, symbole des attaques physiques et du sabotage. Elle décida ensuite de laisser tomber le sceptre et le bâton, symbole de magie et de soutien.

- Tu es sûre de tes chois ? Tu ne regrettes rien ?

- Oh, la magie a toujours été la spécialité de Lenna, pas la mienne. Donc non, je ne regrette rien.

La voix ne répondit pas et les objets disparurent. Le sol s'effondra soudainement sous les pieds du capitaine qui sombra avant d'avoir put dire un mot.

Faris se réveilla appuyé contre un arbre, non-loin du château qu’elle reconnut comme celui de Tycoon ; vers l’entrés elle pouvait apercevoir Krile sur son dragon en train de parler avec Lenna et Bartz qui était sur Boko, son chocobo.

Elle se dirigea en courant vers eux et s’adressa directement à sa petite sœur.

- Lenna, écoute-moi,je…

Elle s’arrêta  quand elle vit sa sœur se retourner avec  un étrange sourire sur les lèvres.

- Faris, penses-tu que tu serais la même si tu n'avais jamais été pirate ?

- Mais qu’est-ce que tu racontes, Len’ ? Il y a un problème ? J’ai loupé quelque chose ?

Lenna ne dit rien, se contentant de fixer sa sœur en souriant. Faris soupira et se gratta la tête.

- Eh bien, je suppose… que… non, je ne serais pas la même c’est sûr ; je passerais mon temps en robe et en talons à faire des sourires niais et a mangé tous mes repas avec des couverts, avec un p’tit verre de vin de temps en temps… Et puis, si je n’avais pas été pirate, tu n’aurais pas eu à devoir aller sauver monde…

Elle dit sa dernière phrase en rougissant, mal à l’aise. Sa sœur sourit se tourna vers Bartz, avec qui elle continua de converser comme si de rien n’étais. Ce fut alors au tour de Krile de lui poser une question :

- Qu'as-tu appris au cours de ces années passées en tant que leader ?

S’en fut trop pour Faris qui s’emporta :

- Qu’est-ce que vous avez tous les trois, par la barbe de Neptune ! La bouteille qu’il y a sous mon lit, je vous ai déjà dit de ne pas y toucher ! Vous vous êtes cogné la tête ? Le cuistot s’est trompé de champignons ? Mais c’est quoi votre problème, bon sang !?

Aucun des trois ne répondis, agissant comme si rien ne s’était passé.

- RAAARGH !  Tu veux une réponse ? Très bien tu l’auras ; primo : tu veux commander quelqu’un mais tu n’es pas de sang royal ? Tu as tout intérêt à être un homme. Deusio : pour bien commander, il faut laisser à ses hommes du temps libre de temps pour qu’ils décompressent mais pas trop sinon tu oublies toutes chances de les diriger les jours suivant. Et tertio, il faut se montrer à la fois ferme mais aussi compréhensible pour se faire respecter par ses hommes et éviter les coups de poignard dans le dos. Ça te va ?

Tout comme Lenna auparavant, Krile se contenta de sourire de retourner à sa conversation avec cette dernière. Ce fut à ce moment-là que Faris réalisa que ses compagnons ne pouvaient pas être réels, qu’elle n’était pas pour de vrai à Tycoon mais probablement perdu dans son esprit. Maudissant sa propre bêtise, la jeune femme  se tourna vers Bartz, attendant la dernière question.

- Si tu avais eu le choix, aurais-tu suivi la même voie ?

- Sans aucune hésitation, oui. Je préfère la piraterie car même si c’est une voie dangereuse, elle est synonyme pour moi de liberté.

Comme les deux filles, Bartz repris sa conversation après avoir obtenu la réponse à sa question.

Tycoon se dissout soudainement sous les yeux de Faris et elle se retrouva sur une plateforme faite de vitrail, avec une personne qui tournait le dos à Faris. Elle s’étrangla quand la personne se retourna pour lui faire face ; le manteau qu’il portait était son manteau de capitaine. D’ailleurs, la jeune femme avait l’impression de le connaître sans savoir d’où.

- Je t’attendais, ma chère…

- Euh bien…mais qui êtes-vous ?

Le fait qu’il ait parlé d’elle au féminin n’étonna pas Faris après ce qu’elle venait de vivre. L’inconnu ricana sans donner répondre et changea de sujet.

- Dis-moi, combien de personne se sont sacrifiés pour toi ? Combien sont mortes pour ta cause ? Combien en as-tu envoyé à l’abattoir ? Tu dors tranquillement le soir avec ça sur la conscience et tu oses encore de prétendre Guerrière de la Lumière ?!

Faris fut prise au dépourvue par les remarques de l’individu ; il y avait vrai dans ce qu’il racontait mais une part de son esprit, même si elle essayait de la cacher, était rongé par la culpabilité. La jeune femme n’eut cependant guère le temps de réfléchir car l’homme se jeta sur elle, épée à la main.

- Mais je te comprends, tu sais ; moi aussi, beaucoup de personne sont mortes pour ma cause, sauf que contrairement à toi, je n’appartiens pas à la lumière.

Faris ne répondit pas et se contenta de serrer les dents ; son adversaire était fort et elle avait de la peine a paré ses coups. Tandis qu’ils continuaient à se battre, son opposant continuait son speech.

- Tu regrettes ta faiblesse, n’es- ce pas ? « Si seulement j’avais été plus forte, si seulement… »

- La ferme !

Essayant une autre stratégie, elle balança son pied dans l’entrejambe de son adversaire qui évita le coup sans la moindre peine.

- Mais tu aurais cette force si tu n’avais pas abandonné une partie de ton pouvoir, tu le sais ? Si, plutôt que d’attaquer que des navires ennemis, tu attaquais tout le monde et que laissais tomber cette histoire de veuve et d’orphelin, tu serais à l’heure actuelle crainte et respectée à travers le monde. Tu aurais aussi dû mieux choisir tes hommes et en prendre des vrais, des meurtriers et pas n’importe quel abruti en soif d’aventures. Et plus que tout, tu aurais dû être un homme.

-Raargh, mais ta gueule à la fin ! Je sais très bien que c’est mieux d’être un homme, pas besoin de me le rappeler !

- Contrairement à toi, je possède tout ce dont je t’ai parlé ; je possède le pouvoir et la force.

De rage, Faris sortit soudainement son pistolet et tira en direction de la tête de son adversaire. Celui-ci, surpris, eut juste le temps de dévier la tête pour éviter la balle mais elle lui égratina quand même la joue. Il recula à une certaine distance de Faris, toujours en lui faisant face. Un déclic se fit soudainement dans la tête de la jeune femme.


- Intéressant…. Mais tu ne pourras pas me vaincre…

- Oh vraiment ? Dommage car j’avais enfin deviné qui tu étais….

- Et je suis qui ?

- Tu es moi. Ou plutôt un autre moi. Tu es ma part sombre, n’est-ce pas ?

Les phrases qu’il avait dites sur ses sentiments et ses frustrations, elle n’en avait parlé à personne, pas même à Syldra. Et généralement, qui donc à par nous-même peut savoir nos côtés les plus sombres ?

En souriant, Faris rangea ses armes dans sa ceinture.

- Donc, tu laisses tomber, tu ne veux plus combattre ?

- Oh, ce serait stupide, ça serait comme un serpent qui se mord la queue. Plus je me bats contre toi, plus tu deviens, plus je m’énerve, plus pouvoir grandis…. Je dois t’accepter même si tu es un être ignoble et que je meurs d’envie de te planter mon épée entre les deux yeux.

Son autre « elle » ricana à commença à se dissoudre.

- Je me suis bien amusé. On se reverra « princesse ».

- C’est ça, espèce de crétin des Alpes.

Faris se retrouva donc seule, sur le vitrail, à se demander quoi faire. Comme pour répondre à sa question, le sol décida d’éclater en morceau et de la faire basculer dans les ténèbres.

- Et c’est repartit…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'éveil du capitaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» Le réveil du chat
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» capitaine et veteran de minas tirith en "nmm"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps-
Sauter vers: