AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Super Titis - [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artis
Keybladeur Déchu


Pseudo Heaven : A ton avis ?
Messages : 245
Triomphe : 78
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 22
Localisation : Y'a de la place chez toi ?

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Détruire Abnegatio

MessageSujet: Super Titis - [Terminée]   Jeu 26 Juin - 16:38



Artis Voiel Yaga 23 ans Neutre Hybride
Keybladeur Déchu

Dans sa jeunesse, Artis était des plus fougueux. Désormais, il fait preuve d'un sérieux et d'une noirceur omniprésente. Il peut bien entendu lui arriver de lancer une plaisanterie ou deux de temps à autres, mais elles sont toujours de courtes durées et d'impact réduit. Car s'il s'est laissé guider par son cœur et sa joie de vivre dans sa jeunesse, il ne pense désormais plus qu'avec sa tête. Pour lui, sentiments ne sont désormais que futilités. En vérité, il est très cynique et désabusé, mais garde toujours malgré lui un certain sens moral. Nul à part lui même ne sait par quoi il est passé durant ses trois années d'isolement, mais une chose demeure certaine : Il n'en est pas sortie indemne. Même son ancienne utopie (mettre fin à la guerre perpétuelle opposant ténèbres et lumière) semble l'avoir délaissée.
Qui est il à présent ? Lui même semble à la recherche de cette réponse...

Artis est doté d’une carrure somme toute assez avantageuse, bien que par le passé, sa maigreur pouvait être source de reproches. Il en est désormais tout autre, puisque la masse musculaire acquise avec les années a su redéfinir sa silhouette. Le jeune homme mesure un mètre quatre-vingt-sept pour soixante-dix-huit kilos, lui offrant ainsi un corps à même de pouvoir faire preuve aussi bien de souplesse que de force physique. Le porteur arbore un teint pâle des plus unique, puisqu'il est propre aux habitants de Midlas, monde où la nuit se fait omniprésente. Sur son corps se dessinent de nombreuses cicatrices plus ou moins sévères d'un endroit à l'autre, c'est là l'héritage de nombreuses batailles. Certains remarqueront qu'il ne sort jamais sans avoir au préalable recouvert son avant bras gauche d'un long gant de cuir noir, ceci étant un moyen de dissimuler que les ténèbres ont défiguré cette partie de son corps.
Attardons nous désormais sur son visage. Vous l'aurez probablement déjà remarqué, ce n'est pas d'une coupe véritablement ordonnée dont le jeune homme fait preuve, mais plutôt de nombreuses mèches pointues et argentées allant parfois jusqu'à lui recouvrir les yeux. Deux grands yeux d'une couleur unique, un rouge sang des plus rayonnant. Juste au-dessus de l’œil droit se trouve justement l'une des cicatrices évoquées plus tôt, formant une légère trace par-dessus le sourcil. Avec les années, les traces d'une pilosité naissante sont venus recouvrir le bas du visage de notre porteur, le dotant de quelques poils noirs au niveau du menton. Quant au reste de son visage, Artis n'est relativement pas à plaindre (si ce n'est une autre cicatrice sur la joue droite qui bien que tout aussi fine, se veut beaucoup plus frappante). Des traits peut être un peu trop enfantin à son goût, mais généralement tout est suffisamment proportionné.
Quant à son style vestimentaire, inutile de trop s'attarder. Artis bénéficie en effet d'un bracelet offert part les trois fées, capable de se changer en n'importe quel vêtement (forcément noir, cela dit). Aussi, le porteur lui donne le plus souvent l'aspect d'un fin manteau de cuir noir descendant jusqu'aux genoux, auquel il ajoute de véritables vêtements (chemise rouge bordeaux, jean, bottes, etc...).

Style de combat
Artis emploi sa keyblade de la main droite à la manière d'une épée ou pour projeter des attaques de lumière. Sa main gauche, qu'il ne dévoile généralement qu'en dernier recours, est quant à elle complètement dévorée par les ténèbres. Celle-ci lui offre une force monstrueuse ainsi qu'un maniement des ténèbres hors du commun, mais le porteur en a totalement perdu le contrôle depuis son retour. Bien que bretteur émérite, le keybladeur est avant un mage, employant ténèbres & lumières ainsi que ses pouvoirs angéliques pour vaincre ses ennemis par la magie.

L'objectif de votre personnage
Retrouver le plein contrôle de ses pouvoirs & redécouvrir le monde qu'il a laissé derrière lui il y a 3 ans.
Histoire
Tout commence il y a de cela 23 ans, dans un petit monde nocturne appelé Midlas. Au sein même de la révolution sanglante que menaient les hommes contre leurs maîtres, se trouvait un temple reculé, plongé dans les ténèbres. C'est en ce lieu qu'un homme abandonna sa bien aimée, échangeant avec elle un ultime baiser avant de se retirer. Plongé dans ses bras se tenait un petit bambin, braillant à tord et à travers. Cet enfant au destin trouble, parsemé de bouleversements... Cet enfant, c'était Artis.

16 ans plus tard...

Il faisait sombre. Les craquements qu'émettaient chacun de ses pas étaient une pression supplémentaire, lui infligeant ainsi un doute quelque peu tardif. Derrière cet immense voile obscur qui retenait encore leur impatience, le jeune homme parvenait à entendre quelques voix familières. Il décida finalement de s'asseoir, saisissant son courage à deux mains. Il ferma les yeux, inspira, puis souffla. Le rideau se leva lentement, dévoilant ainsi une foule magistrale. « Mesdames et messieurs, voici Artis ! ». Ses doigts glissèrent lentement sur chacune des touches. Jetant encore une fois un œil à son piano, le jeune prodige se mit enfin en action. Toutes les notes sonnaient juste, et c'était un véritable régal pour les spectateurs. Rien ne semblait pouvoir l'arrêter, c'était comme si toute forme de vie extérieur avait cessée. Une bonne dizaine de minutes plus tard, des tonnerres d'applaudissement retentissaient en plein cœur de Midlas.

Une fois le concert achevé, c'est avec joie que notre adolescent retrouva ses amis. Tous étaient présents ce jour là...que ce soit son meilleur ami Tilliam, les deux jumeaux, ou encore sa petite sœur Hélène. Tous le félicitèrent sans gênes ce qui ne fut pas sans effet auprès du jeune homme. Apercevant son père, qui, s'était d'emblée jeté sur l'apéritif, Artis conseilla à sa bande d'aller faire un tour. Les nuits de Midlas avaient beau durer 14 heures, elles n'en étaient pas moins magnifiques. Ainsi, la petite troupe d'adolescents se retrouva à marcher dans les rues vides mais néanmoins agréables de cet étrange monde obscure. Jusqu'à ce qu'un cri strident ne vienne parcourir la grande place. Se précipitant sur place, ils constatèrent avec effrois une chose à laquelle ils n'avaient jamais encore eut affaire. Des sans cœurs. Par dizaines. Ces petites bêtes étranges se répandirent à une vitesse impressionnante, semant rapidement la zizanie au sein du groupe. Par chance, les deux gardes qui étaient en fonction cette nuit là surgirent. Brandissant leurs épées, ils se ruèrent sur les assaillants. La lutte dura une bonne minute avant que le reste des troupes ennemies ne daignent déserter. Sans trop comprendre ce qui venait de se passer, les jeunes allèrent remercier les gardes avant de les interroger. Cependant, à peine les deux hommes avaient ils rengainés leurs armes qu'une nouvelle menace surgit, décapitant d'un coup net les deux comparses. Une longue rasade de sang alla se répandre sur les adolescents, qui, bouches bées, n'osèrent plus faire le moindre geste. Devant eux se tenait un homme immense. Recouvert d'une épaisse cape noire, celui ci ricana tout en rangeant sa longue épée ensanglantée. La fuite était la seule solution envisageable. Cependant, c'était loin d'être aussi simple...Les sans cœurs réapparurent aussitôt. « Un type capable d'invoquer des créatures plus bizarres les unes que les autres ? Mais qu'est ce que c'est que ce foutoir ! » Pensa Artis. Les créatures se jetèrent sur eux, déclenchant une panique totale. Quelques nouveaux gardes arrivèrent en renfort, certes. Mais ils étaient loin d'êtres de taille face à l'homme qui leur faisait face... Ramassant les armes des défunts gardiens de Midlas, le jeune pianiste et ses amis se ruèrent à leur tour sur les sans cœurs. Or, seul Artis et sa sœur survécurent à l'attaque. L'inconnu saisit soudain le jeune pianiste avant de lui enfoncer un étrange pieu en plein cœur, le tuant sur le coup.

Lorsqu'Artis s'éveilla à nouveau, tout semblait changé. Pas seulement le monde, mais lui aussi. Ses cheveux avaient blanchis, et ses yeux étaient désormais rouges. Un albinos. Sa main droite était également en possession d'un objet, une étrange épée, une keyblade. L'adolescent se releva, son cœur plus battant que jamais. L'étranger lui même sembla surpris, puis ravis au plus haut point. Les étincelles se mirent rapidement à pleuvoir, allant jusqu'à maintenir l'attention des sans cœurs sur ce combat. Blessé, l'inconnu parvint néanmoins à vaincre le jeune homme, qui, par manque d'expérience, n'avait fait que frapper avec frénésie. Retirant sa capuche, la crapule saisit brutalement la sœur du pianiste qui tentait de s'échapper tant bien que mal. A la vue de sa petite sœur, le jeune keybladeur ragea de plus belle. Il se précipita sans réfléchir dans l'immense trou noir par lequel venait de s'échapper sa cible. Quelques secondes plus tard, il s'écrasa contre le sol, dans un monde qu'il ne connaissait absolument pas. Souillé par la rage et l'incompréhension, Artis se lança dans la quête la plus périlleuse de sa vie.

L'adolescent se mit en quête de trouver la moindre chose suspecte qui pourrait l'aider, ou au moins expliquer ce qui s'était passé à Midlas. Il parcouru la majorité des mondes à la recherche d'indices, jusqu'à finalement se rendre à la Citée du Crépuscule. Le jeune porteur arpenta les recoins de la ville en direction du Manoir, repensant à ses récentes découvertes. Car durant son périple, il était parvenu à en apprendre un peu plus sur son agresseur. Il s'agissait d'un certains Geran, un ancien élève d'Ansem le sage. Celui ci avait été renvoyé par son maître à cause d'une ambition et d'une folie démesurée. Celle de parvenir à isoler un simili et un sans cœur ensemble, et à les faire fusionner dans un seul organisme vivant. Et sa première réussite, n'était autre qu'Artis. Tant de questions arboraient la cervelle du jeune homme, qui, dans son mutisme, se retrouva perdu. Il fit alors la connaissance d'une adolescente nommée Maka, son premier amour. Il promit à la jeune fille de revenir la chercher une fois sa quête achevée. Il ne tarda pas à retrouver Geran, son bourreau, quelques semaines plus tard.
Le jeune homme l'affronta de toutes ses forces, mais finit indubitablement par être vaincu. Le scientifique lui avoua alors qu'il avait dors et déjà tué Hélène, sa sœur, ce qui plongea Artis dans une rage folle. Les ténèbres étaient en train de l'engloutir...et c'est justement ce que recherchait son adversaire. Il se laissa aller à tous ses sentiments néfastes, libérant toutes les ténèbres qu'il avait en lui. Son corps disparut peu à peu dans la noirceur, dévoré par les ténèbres...

Il se retrouva à Illusiopolis, perdu au beau milieu de nulle part. C'est à ce moment précis que surgit l'homme qui allait bouleverser la vie du porteur. Yaminato, un simili. La créature lui apprit alors à manier les ténèbres qui l'habitaient, à les laisser s'enflammer pour dévorer toute forme de vie alentour. Désormais, seule la vengeance comptait. 4 mois s'écoulèrent...3 longs mois durant lesquels le sang croula sous la keyblade d'Artis. Tout ce qui comptait à présent, c'était de retrouver Geran et d'en finir une bonne fois pour toute. Et pourtant, malgré cette froideur apparente et ce mépris pour la vie, une personne parvint à le ramener à la raison. Ce fut Maka. Il n'avait pourtant pas tenue sa promesse, il n'était pas retourné la voir. Pourtant, ils se croisèrent une nouvelle fois, alors même que le keybladeur commençait à se laisser aller au désespoir. Celle ci compris bien vite ce qu'était devenu le mi-simili mi-sans cœur, et pourtant, cela ne la gêna nullement. Elle lui fit cadeau de la seule chose capable de le sauver, l'amour. Le jeune homme lui fit à nouveau une promesse qu'il se jura de tenir : A la mort de Geran, il renoncerait aux ténèbres. Et il ne lui fallut qu'un mois pour enfin retrouver la trace de ce monstre. Celui ci s'en était retourné à Hollow Bastion, monde dans lequel se trouvait apparemment son laboratoire caché. C'est au grand vallon que la rencontre eut lieu. Le porteur ne patienta pas une seconde de plus pour relâcher pleinement ses ténèbres, à la grande joie de son adversaire. Le combat le plus rude qu'Artis ait jamais mené débuta alors, des pluies d'explosions se propageant à grande vitesse dans toute la zone. Les ténèbres jaillissaient de toutes parts, suivies par des nuées d'étincelles. Les deux combattants étaient à égalité, seule la volonté déterminerait le vainqueur. Volonté que Geran tenta de briser en faisant appel aux sans cœurs des défunts amis du porteur, sans effet. Armant sa keyblade de toute ses forces, le keybladeur se rua sur son assaillant tout en relâchant un flux important de ténèbres derrière lui, les rabattants par la suite contre l'ennemi. Le porteur ne lui laissa pas demander pardon, et l'acheva sans une once d'hésitation. Il avait enfin réussi...tout était terminé.

Le porteur vécu par la suite une multitude d'aventures. Bien décidé à se racheter, il tenta tant bien que mal d'aider les mondes à prospérer. Lors de ces péripéties, le jeune porteur sauva la vie d'un vieillard fortuné. La seule chose qu'il trouva à faire pour le remercier fut de l'inviter au grand bal qui se déroulait au château de la bête. Une surprise de taille l'y attendait...car de l'autre côté de la salle se tenait une jeune fille toute aussi seule que l'adolescent. Maka. Bien décidé à ne plus la perdre de vue, Artis lui proposa de venir vivre à Midlas à ses côtés, ce dont elle fut ravie. Le reste de la soirée fut merveilleuse, tout droit sortie d'un rêve. Pour la première fois depuis bien longtemps, le keybladeur se sentit vivant. Mieux, humain. Les deux tourtereaux durent néanmoins se séparer une dernière fois, car il subsistait un mal bien trop dangereux pour être ignoré. Cela faisait à présent un an. Un an que les affrontements incessants du porteur avaient démarrés. C'est par une nuit des plus mémorable que le combat de cette lignée vit le jour. Yaminato, l'impitoyable simili, fut vaincu de la main d'Artis. Après quoi il ne tarda pas à rejoindre sa bien aimée, et tout deux s’installèrent à Midlas. Une nouvelle vie démarra alors...Une vie loin des combats, de la souffrance. Une vie enivrante dans laquelle seule la prospérité demeurait. Mais cette vie ne pouvait exister. Pas pour lui. Surgit tout droit d'un cauchemars, Yaminato réclama vengeance, plus vivant que jamais. Aussi brave qu'était la porteur, il n'avait aucune chance face à un tel monstre. Pas après s'être accoutumé à une vie aussi paisible. Il était...faible.

Eveil douloureux...Un bip incessant retentit dans toute la salle. Autour de lui, on ne cesse de s'agiter. Des types accourent, puis s'en vont pour en prévenir d'autres qui viennent à leur tour. On pose des diagnostics, on s'interroge. Certains tentent de lui parler, d'autres se contentent de l'observer. Ca y est, il ouvre les yeux, enfin. Un médecin lui demande alors son identité, mais pas un mot ne parvient à s'extraire de ses cordes vocales. « Laissons lui le temps », déclare un des hommes en blouse blanche. Bien vite, on transmet les rapports, on passe des coups de files, et pour finir on retourne le questionner. Tout le monde semble ébahit. Mais qu'est ce qui peu bien les surprendre comme ça ? Et puis, où est il d'abord ? Des bruits de pas retentissent dans le couloir. On somme à la jeune fille de ne pas courir, mais elle n'en a que faire. Elle entre avec précipitation dans sa chambre, les yeux pleins de larmes. L'homme en blanc sourit, puis s'éclipse. Elle vint se serrer contre lui, un flot de sanglots se déversant sur son visage. Son nom...il lui revint enfin en tête. Maka. Celle ci l'embrasse tendrement, balayant les quelques larmes persistants à perler. Il tente alors d'articuler quelques mots, mais le moindre son refuse de sortir. Elle s'inquiète. Les médecins ne tardent pas à revenir, prenant soin d'expliquer la situation complexe à laquelle le jeune était confronté. Il finit  tout de même par retourner chez lui quelques jours plus tard. Il lui fallut des semaines pour se remettre à parler, trois fois plus pour parvenir à marcher. Il tenta à plusieurs reprises de faire appel à sa keyblade, ou même d'avoir recours à ses pouvoirs, mais rien n'y fit. Or, pourquoi s'en soucier ? Il avait désormais la vie qu'il avait souhaité en se réinstallant à Midlas auprès de Maka. Une vie simplement humaine...

Alors qu'il fouillait dans les vieilles affaires de son paternel, notre ex-manieur de keyblade trouva par hasard une lettre qui lui était destinée. Celle ci avait été rédigée par son père, et faisait mention de l'histoire de Midlas, il y'à 17 ans de cela. Une guerre avait éclatée entre les humains et les esprits angéliques qui protégeaient ce lieux. Et au milieux de ce conflit se trouvait un enfant. Un enfant issu de chacune des deux races s'opposant. Oui, cet enfant n'était autre qu'Artis. La lettre faisait également mention d'un ancien temple où pouvait se trouver sa mère, Voiel. Il s'y rendit aussitôt. Il fit alors la connaissance de celle qui l'avait secrètement mis au monde, le dernier esprit angélique de Midlas. Il parlèrent toute la nuit. Lorsqu'elle apprit pour la perte de ses pouvoirs, Voiel sourit tendrement et passa sa main sur la joue de son fils : « Je vais t'offrir ton héritage, Artis ». S'en suivit un étrange rituel, dont la conclusion fut la mort de Voiel. Dans son dernier soupire, elle adressa ses mots au porteur : « Te voilà Voiel, mon petit... ». Elle avait délibérément choisit d'offrir tout ses pouvoirs au mi-simili mi-sans cœur, même si cela devait lui coûter la vie. Après avoir pris soin d'enterrer la dépouille de sa défunte mère, Artis ne put se résoudre à rentrer. Tout ceux qui lui étaient proches mourraient par sa faute...il n'apportait que les combats et la mort, encore plus maintenant qu'il avait à nouveaux des pouvoirs. Il ne méritait pas une vie humaine, il n'en avait pas le droit. Demeurer auprès de Maka, qui elle, était destinée à une telle vie, ne pouvait plus continuer. Cette nuit là, il abandonna celle qu'il aimait et Midlas, pour ne plus jamais les revoir...

Etrangement, la personne qui l'aida à se reconstruire fut aussi celle qui l'avait brisé. Yaminato. Les deux opposants avaient changés, chacun de leur côté. Tous deux parcoururent les mondes des mois durant, déjouant divers complots et massacrants créatures obscures et dangereuses. A force de combattre, le porteur redevint porteur. Ses pouvoirs revinrent, se mélangeant à ses nouvelles capacités angéliques. Mais plus que tout, la keyblade lui était revenue, plus puissante que jamais.  Leurs voyages prit brutalement fin quand un élément inconnu à Artis vint bouleverser son partenaire simili, qui disparut aussitôt. Continuèrent pourtant les aventures, en solo ceci dit. A 20 ans, le porteur retrouva enfin la trace de son rival, celui ci s'était entièrement laissé dévoré par la noirceur. Cette fois c'était clair. Il n'était plus lui même, il fallait donc en finir. Pour de vraie, cette fois. Le combat le plus monstrueux qu'eut jamais entreprit le keybladeur fut celui ci, sans aucun doute. Et le seul moyen de détruire définitivement Yaminato en s'assurant que celui ci ne reverrait jamais le jour, était de recueillir ses ténèbres. Le jeune Voiel fit ce sacrifice. Son bras gauche se retrouva littéralement défigurée par les ténèbres qui habitaient son opposant, qui, sans ses ténèbres, disparut définitivement de la surface du monde. Tout est bien qui finit bien ? Loin de là. Car avant de disparaître, le simili confia à Artis le terrible secret qu'il avait découvert dans un des laboratoire désaffecté de Geran. Artis n'était plus...plus depuis trois ans. Cet être se faisant appelé Artis, doté de son corps, de sa mémoire, de son cœur, de ses souvenirs, de tout son être, n'était pas lui. Pas depuis que Geran avait surgit de nulle part pour lui enfoncer cette étrange pieu dans le cœur. Un être à la fois simili et sans cœur, fusionné au sein d'un même organisme vivant, tuant sur le coup l'humain, « Voilà qui tu es » prononça Yaminato avant de disparaître. Le corps blessé, le bras défiguré, la conscience meurtrie, le porteur s'écroula à genoux. Plus rien n'avait de sens. Plus rien n'était vrai. Qui était-il ? Avait il seulement le droit de se faire encore appelé Artis ? Effrayé par sa propre folie ou bien sa propre incompréhension, il se précipita chez Merlin et le supplia de l'enfermer dans un monde parallèle, le plus longtemps possible. Ce qu'il accepta.

Or, même les sortilèges les plus puissants finissent par rompre. Il fallut trois ans pour que le keybladeur revienne, vieillit, et surtout changé.



Test-Rp
Lorsqu'il ouvrit les yeux, la première chose qu'il perçut fut un flou dénué de couleurs. S'en suivit une violente migraine qui le conduit à l'évanouissement. Lorsqu'il les rouvrit, il cru faire un second malaise tellement sa surprise était grande. Il était revenu. Après neuf longues années passées reclus du monde tel qu'il l'avait connu, il ne put s'empêcher de rire tant il avait attendu ce jour. Il tenta aussitôt de se redresser, en vain. Le voyage semblait avoir été trop brutal pour son corps, de plus l'atmosphère et la gravité étaient singulièrement différentes. Il resta ainsi, allongé sur le sol, à fixer la plafond de la Maison de Merlin. Si encore celui-ci avait été présent, peut être l'aurait il aidé, mais la demeure était vide et les volets clos. Il patienta, une multitude de questions traversant son esprit. Lorsque enfin il fut capable de se tenir debout, sa première initiative fut de chercher de quoi se laver et de quoi s'habiller. Ses vêtements (mis à part le bracelet des trois fées) étaient en lambeaux, et cela faisait des semaines qu'il n'avait pas eut l'occasion de raser. Après quoi il se permis de fouiller de les affaires de l'enchanteur, s'accaparant un gant magique de rechange ainsi que quelques munnies.  

*Je ne lui ai jamais demandé de m'envoyer dans un monde aussi tordu à ce vieux fou...alors il me doit bien ça.* Pensa t-il.

Mais lorsqu'il traversa à nouveau la pièce, un détail vint retenir son attention. Un calendrier. Il s'en approchant avec méfiance, presque comme si celui-ci s'apprêtait à lui sauter au visage. La date affichait clairement que non pas 9, mais seulement 3 années s'étaient écoulées depuis son départ. Il s'interrogea quelques instants, avant d'en conclure naïvement que l'espace temps du quel il provenait devait différer de celui-ci. En un sens, il n'avait pas tord, dans la mesure où il s'agissait là d'un paradoxe temporel. Mais comment pouvait il le savoir ? Il venait à peine de revenir, et ce concept lui était encore totalement étranger. Il ne s'attarda d'ailleurs pas sur la question, et s'empressa d'aller écrire une note destinée au propriétaire des lieux. "Je suis revenu de là où vous m'avez envoyé il y 3 ans, et franchement je ne vous remercie pas. Artis". On pouvait difficilement faire plus concis...

Après quoi il se mit à dévaliser les tiroirs en quête de tabac. Malheureusement pour lui, le seul tabac qu'il y trouva fut celui destiné à la Pipe gigantesque et fantaisiste de l'enchanteur. Agacé, il prit le tabac et le roula dans un petit bout de parchemin fin avant de l'allumer par une légère étincelle de lumière. Ou du moins c'est ce qu'il voulu faire. En effet, il ne parvint pas à faire appel à sa magie, pas avant plusieurs tentatives en tout cas. Même ses pouvoirs semblaient se réveiller au compte goute...encore un handicap avec lequel il devrait faire. Toujours est il qu'il finit enfin par allumer son emballage plein de tabac et ne se fit pas prier pour le consommer. Pour finalement la jeter deux lattes plus tard, le goût étant parfaitement atroce. Il se dirigea alors vers l'entrée.

-Bon...allons voir ce qui m'attend maintenant.

C'est sur ces simples mots que le porteur ouvrit la porte d'entrée, et partit redécouvrir le monde qu'il avait laissé.

_________________


Dernière édition par Artis le Lun 1 Sep - 2:26, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantoche
L'Idée aux deux Roses


Pseudo Heaven : Gromnax - Xelcesté - Yrredry - Neo - Ambre/Pluie
Messages : 71
Triomphe : 36
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Preuve d'Existence

MessageSujet: Re: Super Titis - [Terminée]   Lun 11 Aoû - 17:22

Hey, du nouveau ?

_________________


      Fantoche parle en #0099FF ;
      Ses roses murmurent en
      #000000 et #00FFFF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artis
Keybladeur Déchu


Pseudo Heaven : A ton avis ?
Messages : 245
Triomphe : 78
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 22
Localisation : Y'a de la place chez toi ?

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Détruire Abnegatio

MessageSujet: Re: Super Titis - [Terminée]   Lun 1 Sep - 2:27

Fiche terminée patron.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Super Titis - [Terminée]   Lun 1 Sep - 13:23

C'est sans grande surprise que tu es validé : Très jolie fiche.
Bon retour parmi nous, vieille branche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Super Titis - [Terminée]   Aujourd'hui à 3:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Super Titis - [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Les Super-Héros arrivent toujours à l'heure
» Les titis parisiens
» Super Moto de Bilstain.
» cake super facile
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Tutoriel :: Fichiers de sauvegarde :: Fiche de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: