AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les discordians [event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sarken Cekatres
Le Créateur d'Auras


Pseudo Heaven : Sarken Cekatres; Ansem 1er du nom; Rush Cykes; Angela 1ère du nom; Edge Vanhite
Messages : 56
Triomphe : 47
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Définir sa propre Justice

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Mar 16 Sep - 21:58



Pour reprendre vite fait les événements de l'épisode d'avant...

SarkyARencontréEllyAvecQuiIlADiscutéDixMinutesÀPeineAvantDeSeFaireTéléporterDevantUneTourBizarre
EntouréDeToutPleinDeBestioles.

The end.

Donc me revoila, à contempler comme si de rien n'était toutes les créatures qui me faisaient face.

-"Hey salut les gars! Qui vous a donné la permission de faire la fête sans le grand Tonton Sarky!?"

Vous vous en doutez tous comme moi mais je ne pense pas qu'ils s'attendaient vraiment à ce que je me plaigne de ça. Et pour réponse je n'eu qu'un rugissement synchronisé de tous ces monstres qui m'examinaient avant de sans doute passer à l'attaquer. À moi donc de faire attention, surtout que maintenant que mes sens me revenaient, je commençais à sentir un peu plus les odeurs des lieux et une m'avait frappée dès mon arrivée: l'odeur du sang.

-"Et ben, on peut pas dire qu'ils étaient satisfait de l'ambiance ces gars là..."

Je dégaina mon épée runique prêt à parer les premières attaques, analysant le chemin que j'avais à faire jusqu'à la tour... Mais qu'est-ce qu'était ces bestioles? D'où venaient-elles? Bizarrement, elle m'étaient un peu familières aussi...

"Tu ne les connais pas? Ce sont des Discordians... Ces créatures représentent les distorsions temporelles dont sont victimes ton monde. Leur présence est une preuve irréfutable que ton monde est déjà en grand danger..."

-"Qui est là!? Cette voix... Consta... Nan, ça peut pas être elle."

Cette téléportation a du me faire perdre la boule... Confondre un souvenir pour une voix venue d'ailleurs. C'était la fois où elle m'avait décris brièvement ces créatures, mais je n'en avais plus revue depuis. Des Discordians hein...

-"Bon, je dois trouver un moyen d'accéder à cette tour à toute vitesse... Et je n'ai pas de temps à pe...!!! Merde!"

Et voila, à force de parler et de rester comme un gland ici en plein milieu, j'avais pas remarqué que ces bêtes étaient en train de me sauter dessus. Je para quelques coups pour les refouler, avant d'en trancher une ou deux. Si je restais ici, ce combat allait s'éterniser et vu les combats à venir dont Ellebast m'avait parlé, j'avais pas d'énergie à leur accorder.

-"C'est pas que j'vous aime pas les gars, mais on va pas traîner okay?"

Je posai alors ma main gauche sur le sol, une aura bleutée s'échappant de mon corps et du sol...

-"Rune de Celsius! Sprint de givre... Trajectoire... Scellé! Et... Activation!"

À ce dernier mot, je plantait mon épée dans le sol, ignorant autant que j'pouvais la lame d'un des Discordians qui venait de me trancher un des bras légèrement. Heureusement, le choc de ma rune l'avait refoulée avant qu'elle n'aille plus loin et une puissante buée de givre pris place, alors qu'une chemin se dessinait sur le sol d'une légère lumière bleue azure. De puissantes stalactites de glace sortirent du sol de part et d'autres du chemin alors que je me mis à sprinter le long de ce dernier pour arriver jusqu'à la porte.

J'étais pas habitué à sceller aussi rapidement mes runes, surtout d'une portée aussi large. Mais j'avais pas vraiment le choix. Je devais même éviter quelques picot qui furent invoquée sur le chemin par erreur, c'est ce qui arrive quand on calcule une trajectoire pareille avec aussi peu de temps. La fatigue me prit un peu le dessus sur la fin et je n'eu le temps de me rattraper et de freiner que je me flanqua corps tout entier sur une barrière de glace. Car oui, le chemin dont je parlais était gelé, pour m'aider à aller plus vite.

-"Putain Celsius, j't'ai pas demandé de barrière, rembourse moi de suite! Hey... Attend... Elle est pas de moi cette barrière... Merde merde merde j'ai pas le temps pour ça... Rune... Rune... J'pense pas briser ça avec mon épée, même en l'enchantant... Zut, pas le choix... Rune d'Athanor, heu... du feu suffira pas... j'dois me concentrer sur la chaleur seulement... heum, Rune de fusion thermique?"

J'avais pas l'habitude de créer des runes d'un élément dont l'utilité était secondaire... Par ici invoquer du feu non pas pour blesser ou détruire mais pour faire fondre avec la chaleur seulement. Je tentais de former dans ma tête tant bien que mal la rune à dessiner le temps que mes ennemis étaient encore empiété par ma glace d'avant. Une fois le cercle prêt, une lueur rouge émana du bloc de glace qui me bloquait la porte. Heureusement, l'épaisseur du mur a été réduite au fil du temps et des attaques des Discordians qui tentaient de s'infiltrer depuis un moment apparemment. Ce qui me permit de vite me débarrasser de cet obstacle. Une fois anéantis, je rentrai vite fait à l'intérieur de la tour.

-"Bon, j'suis enfin sortis de ce pétrin! Ou rentré plutôt... Mais attendez? Si j'suis rentré... OH PUTAIN DE MERDE ILS PEUVENT AUSSI ME SUIVRE À L'INTÉRIEUR!!!"

Ni une ni deux, je me retournais vers la porte et effectivement, ma glace venait de fondre (elle vaut pas du tout celle d'Elsa qui pouvait tenir longtemps, la mienne ne tenait que quelques secondes) et donc les Discordians pouvait eux aussi venir à leur aise comme si de rien n'était. Bon mon Sarky, tu réfléchis au quart de seconde et tu me produit une solution miracle... Je pourrais bien tenter d'autres types de runes mais je maîtrise pas trop les éléments à part la glace et l'acier.

-"Mmm... La terre peut-être? Si je tente une solidification par la roche, donc en combinant mes connaissance sur l'acier... Mmm... Oué ça peut le faire, ou du moins nous faire gagner du temps. Bon... Rune de Gnome! Terramorphing! Forme... Simple mur? Durée? Autant que possible Sherlock! Consistance? je sais pas merde... Elles ont pas l'air de taper trop fort donc j'peux concentrer un peu plus de puissance à la durée... Okay, scellé! Activation!"

Pareil que les deux fois précédentes, la rune qui était sur le sol là où se trouvait la porte s'activa au contact de mon épée et un puissant mur de roche jaillit du sol. Je n'avais strictement aucune idée de sa capacité à nous garder en sûreté mais je pouvais au moins certifier que l'on serait sain et sauf pour les dix prochaines minutes. Oui seulement dix minutes, excusez moi messieurs de pas être un vrai mage. Et alors que je tergiversais à tort et à travers, j'avais pas remarqué qu'une de ces bestioles étaient passées dans mon dos alors que je me concentrais et me frappa violemment dans le dos avec une de ses pattes, ce qui me fit claquer au sol. Je dois avouer que sur le coup, je ne sais pas ce qui m'avais pris, mais je me releva brutalement pour planter mon épée dans la chair de la créature en lâchant un magistral et en toute politesse...

-"Putain de merde ça fait mal tu sais ça saloperie! Fiou, vous m'en faites lâcher des insultes aujourd'hui..."

Bon, une fois le stress évaporé et la panique évanouie, je me laissa tomber sur le sol, dos à mon mur de roche duquel venait des sons de frappes. Je commençais sérieusement à m'inquiéter de la solidité du mur... Et je pris le temps d'examiner la pièce. Je vis plusieurs personnes présentes, toutes blessées et pas qu'un peu. Bon merde c'était déjà mal partis... J'attendis un peu pour récupérer ma respiration, avant de me relever et de me diriger vers les quelques personnes.

-"Salut les amis! Tonton Sarky à la rescousse! Vous allez sans doute pas me croire avec les conneries que j'viens de faire sous vos yeux mais je suis quelqu'un de très fort et puissant! Si si! Bref... Je suis arrivé avec un pote ici et on s'est séparé en chemin. On a sentis que vous auriez besoin d'aide et nous voila! par contre, bonne nouvelle! Je n'ai aucun moyen de vous soigner! Ah merde c'est une mauvaise nouvelle ça... Bref je suis là pour vous porter secours. Vous avez besoin d'aide ici ou y a d'autres gens en haut?"

Forcément, j'avais aucun moyen de savoir qui étaient en haut et encore même s'il y avait encore des gens... Mais Ellebast a parlé de puissante force de ténèbres, donc y  de forts risques qu'il y a de puissants personnages plus loin, s'ils sont encore en ces lieux. J'attendais donc une réponse des personnes présentes ici... jusqu'à ce que j'apperçoive l'un d'eux à terre. Il semblait endormi?

-"Hey mais c'est quoi ce merdier? Vous vous tuer à défendre un mec qui fait que dormir? Tendez là, les blessés j'peux comprendre, mais ce type... regardez le! Il dort comme un bébé. C'pas parce qu'il est riche et snob qu'il faut le chouchouter hein. Tonton Sarky va vous montrer comment on fait."

Ni une ni deux je m'approche du type au sol, le regardant, prenant son bras et son poignet, okay il était bel et bien en vie. Il n'avait pas l'air d'avoir souffert, peut-être un cauchemar? Raison de plus pour le réveiller. Je tapotais doucement sa joue, réfléchissant avant de me faire un dialogue tout seul entre une petite infirmière à voix aigüe et un vieux médecin.

-"Docteur Sarken (d'une voie de fillette donc), je pense qu'il faudrait réanimer le patient en douceur."
-"La ferme idiote! Un type pareil il a l'air costaud... bon pas vraiment... regarde comme on s'y prend..."
-"Mais Docteur, il risque de souff..."
-"DEBOUT LÀ D'DANS!"


Paf, la claque que je donna au visage du riche résonna dans le hall, puis je me mis à le secouer comme un pauvre prunier...

-"J'me demande si j'fais faire tomber des munnies à le secouer ainsi..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Westerguard
A fallen prince


Messages : 41
Triomphe : 43
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part, mais certainement très loin de ses frères !

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Jeu 18 Sep - 21:42

[note de la narratrice à l'intention des lecteurs: Afin de permettre une avancée un peu plus rapide de l'event, je rassemble ici en un post les actions de tous mes personnages présents à l'intrigue avant qu'un autre ne débarque.]

Mon nom est Yukio Tora, même si certains me connaissent plutôt sous le pseudonyme de Wanryoku; mais vu que cette histoire de surnom est bien complexe pour le moment, n'en parlons pas trop. Je suis médecin, simple humain venant d'un monde totalement différent. Mais qu'importe, le fait est que...hum...dites-moi...avez-vous déjà vu un boulet ?
Dans ma vie, j'ai beaucoup de personnes que je qualifiais volontiers de boulets cosmiques, mais cette fois-ci...je n'en avais jamais vu un tel spécimen ! Tellement rare - fort heureusement - de croiser ce genre de personnes. Et moi qui pensais que tout aller s'arranger...Ahem...Ne pas crier victoire trop tôt, n'est-ce pas ?
J'avais pour charge, comme tout le monde en bas, de garder les blessés.
Depuis son premier jour avec nous, ce pauvre Hans en a vu de toutes les couleurs, mais là...On dirait qu'il n'a vraiment aucune chance, et déjà qu'il a quelques petits problèmes mentaux...Bref...
Oui je sais que certains se demanderont pourquoi un PNJ intervient ainsi mais il faut savoir qu'Hans est un peu K.O. Se prendre une flèche paralysante dans le dos ne fait pas du bien, surtout qu'il s'agit d'un poison assez retors; fort heureusement mes connaissances sont assez utiles. C'est pourquoi il m'a simplement suffi de faire preuve de logique et de célérité afin de concevoir un antidote que je venais d'administrer à tous les blessés touchés par ce maudit poison; il ne manquait plus, selon mes connaissances, qu'un bon gros choc que j'allai donner d'abord à Hans lorsqu'un un énergumène fit son apparition.
Ce crétin avait d'ailleurs failli faire rentrer les Discordians en même temps que lui, l'imbécile ! Et en plus il frappait un blessé ! Non, Hans ne dormait pas. Il était bel et bien paralysé ! Je détestai déjà cet être nouveau-venu. Du coin de l'œil je vis la fille adoptive de monsieur Akumu achever un énième et dernier Sous-Discordian puis nous tous, ceux qui n'étaient pas blessés, nous nous tournions vers ce nouveau-venu qui venait de frapper l'un des nôtres.


-"J'me demande si j'fais faire tomber des munnies à le secouer ainsi..."

Merci Wanryoku pour ta participation, maintenant la narratrice reprend.

Inutile de préciser que ce fut en sursaut que le prince déchu parvint à sortir de sa paralysie soudaine, il en fut sorti tout aussi soudainement que ses mouvements avaient été stoppés net par la flèche. Mais quand il comprit ce qu'il venait de se passer, il...

La puissante poigne d'Oomyo, la fille adoptive de Kagi, vint inciter Sarken à lâcher Hans de suite, laissant le prince déchut choir sur le sol. Le médecin l'aida à se relever.


-Mais vous êtes un sombre malade ! s'exclama le médecin en colère.

-Allez donc rejoindre les autres en haut, vous serez plus utile là-bas qu'à frapper sur les gens ! Allez ouste ! On a pas besoin de vous ! cria Wynona, complètement hystérique en levant son marteau.

-Déjà que t'as failli tous les faire tuer en rentrant comme un idiot dans la Tour ! Pfft... marmonna la fantôme.

Hans ramassa son épée sur le sol, sans prêter attention au gars qui l'avait violemment déparalysé.


-Les autres sont en haut, dépêche-toi Hans, ils vont avoir besoin de toi maintenant que tu n'es plus paralysé par le poison.

Le prince courut donc rejoindre le reste de la troupe; en massacrant des Sous-Discordians bien sûr. D'ailleurs ces derniers ne tardèrent pas à revenir en masse enquiquiner ceux se trouvant en bas, mais cela n'était plus son problème.

Lorsqu'il arriva, il vit la reine d'Arendelle penchée sur ce qui semblait être le cadavre de Kagi. Il y avait du sang qui coulait de son coeur. Elle ne semblait pas la seule à être inquiète, mais elle était la seule le montrant vraiment. Les yeux d'Hadès exprimait cette incertitude quant au fait que le shinigami était peut-être mort; il aurait pu tenter d'éloigner la mort rôdant autour du faucheur, mais il n'était pas dans son monde et encore moins dans les Enfers, il ne pouvait pas le faire. Et de plus, il ne sentait pas battre le coeur de l'homme aux cheveux d'argent. Il n'avait jamais remarqué avant que la poitrine du shinigami ne se soulevait pas au rythme des battements de coeur; le dieu ignorait qu'il était un Simili.
Hans s'approcha de la reine, et oubliant pour une fois sa haine et sa peur d'Elsa, il se pencha vers elle, ayant au préalable rangé son épée dans le fourreau à sa ceinture. Il se pencha vers elle sans aucun intention hostile, mais dans une posture quasi réconfortante, murmurant de manière audible ces quelques mots:


-Il est inutile de gâcher vos pouvoirs à vouloir le soigner, essayez simplement de lui transmettre un peu d'énergie afin qu'il se réveille. Si cela peut vous soulager: il ne peut pas mourir si on lui plante quelque chose dans son coeur; j'ai déjà essayé. Je sais que mon attitude va vous permettre surprenante Majesté, mais si jamais on s'en sort et que l'on parvient à briser la boucle temporelle de notre monde, vous allez forcément vouloir y retourner vivre; ce qui est tout à fait normal. Mais avant que cela n'arrive, si on s'en sort tous vivants...je...j'aurai quelque chose à vous dire de très important.

Il se releva et recula quand il vit le corps du shinigami bouger.

Ce fut d'abord une main se serrant, puis les deux, la poitrine se soulevant à nouveau, puis enfin les yeux qui s'ouvrirent. Ses yeux brillaient d'un éclat émeraude plus intense que jamais.

Si Hans s'était reculé, Hadès s'était avancé pour aider Elsa à se relever. Non en fait ils furent deux à vouloir l'aider puisque Hans venait de se ravancer, tendant sa main à la reine, tout à fait certain qu'il était probable qu'elle refuse son aide après ce qu'il lui avait fait, à elle ainsi qu'à sa soeur. Logique.

Le shinigami se leva, tranquillement, constatant les dégâts et sourit, puis regarda Elsa, un grand sourire joyeux s'affichant sur les lèvres.


-Je suis un bonhomme de neige.

-LOUES SOIENT LES BONHOMMES DE NEIGE ! hurla Yuurei en arrière-plan.

Kagi se gifla littéralement devant eux puis se remit à sourire, regarda de nouveau Elsa et...fit une chose tout à fait inattendue. Il fit un câlin à la reine d'Arendelle. Ouais, normal quoi...
Et puis ta gueule c'est Kagi.


-Vous êtes vivante et vous êtes pas amnésique ! Ouf ! J'ai eu peur pour vous tout à l'heure, j'ai cru que vous alliez mourir, mais finalement vous allez bien ! J'en suis tellement heureux; ne me faites plus jamais de frayeur pareil, hein ! Promis ?! dit-il d'un ton heureux et soulagé en lâchant Elsa.

-Ouais moi aussi je suis contente, mais y a le méchant monzieur tout pas beau qui a lancé une flèche paralysante dans la gorge de ma meilleure pote qui vient de se carapater les quatre fers ailleurs avec la dame en noir qui te ressemble et qui est toute pas belle du tout ! Faut qu'on monte tout là-haut pour aller leur poutrer la tronche ! Allez, zyva quoi ! Allons-y Chorizo comme dirait le Médecin ! Allez, go, go !

L'adolescente brandissait son épée de flammes dans les airs comme une furie, vers les escaliers.

Hadès, prêt d'Elsa, soupira.


-Quand je pense que c'est cette demeurée qui vient de blesser grièvement notre ennemi cauchemardesque: elle lui a simplement foncé dessus avec son épée et l'a planté dans son ventre...tss...Finalement j'ai bien fait de transformer son jouet en arme...même si des fois je le regrette...

Il se fit un facepalm.

-Mais elle est complètement tarée !

-Je l'aime bien cette petite, on dirait moi quand j'étais jeune...

-Oh my Death ! Une mini-Kagi sama fille, tous aux abris !

-Allons, cessez de faire l'idiot Shin.

Le majordome aux yeux de thé venait de frapper légèrement l'arrière du crâne du jeune Shin qui finit par aller câliner sa Pitchoune dans un coin; oui il est parti faire un câlin à sa tondeuse à gazon: NO COMMENTS !

Et tandis qu'une partie de nos héros étaient encore-là à discuter, un autre groupe de personnes allaient arriver sous peu.

Plus haut dans la Tour se trouvaient le mystérieux Atom, le lumineux Ellebast et les deux Justes, Celsia et Alastair. Ce dernier était mal en point à cause de l'épée lui ayant perforé l'estomac. Il était à genoux, aux pieds de celle qu'il considérant comme étant sa Dame Sombre. Il n'écoutait même pas les dires des autres, il était bien trop affaibli. Son sang couleur encre coulait sur le sol, et un mince filet du liquide noir s'écoulait de sa bouche. C'était encore plus horrible pour lui, vu la présence un peu trop lumineuse d'Ellebast.

Un être ayant une parfaite maîtrise de la lumière.
Un véritable supplice pour le Roi des Cauchemars, car même si le bonhomme n'avait pas l'intention d'attaquer, Alastair ressentait toute la puissance dévastatrice et lumineuse provenant de cet ennemi redoutable pour lui.
Sa présence même provoquait chez la malédiction ambulante de grosses nausées. Quand il se mit à parler, le corps du Roi des Cauchemars se mit à trembler, à avoir des spasmes étranges, crachant encore plus de sang. L'intensité dorée de ses yeux disparut totalement, rien qu'en la présence de ce bonhomme. Alastair risquait simplement de mourir.
Sa respiration se fit très courte et il s'écroula carrément sur le sol, toujours aux pieds de Celsia, en un dernier spasme où il cracha du sang, un sang couleur encre.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Ven 19 Sep - 18:40

Experte en communication et en recherches en tous genres, principalement scientifiques, pilote émérite en même titre que mon coéquipier l'officier Rallen, informaticienne de talent, mon nom est Jeena Ruff, membre de la Patrouille Cosmique de Nanairo; qu'on abrège généralement en disant simplement PCN.
Voilà ce que je peux dire sur moi en général.
Ah et je peux aussi ajouter que nous sommes actuellement un peu perdus dans cette ville avec mes compagnons. Enfin, nous étions perdus. Il y avait à peine quelques heures, nous avions rencontrés des gens étranges et revus Sarken, puis nous nous étions séparés. Je pressentais déjà que nous allions tous nous retrouver. Mais quand ?!

Je ne sus comment mais nous nous retrouvions tous là devant cette Tour. Grâce à la bonne vision de Nastura, elle a pu apercevoir au loin la silhouette de cet idiot de Sarken, tss...

Bon, le problème, ce fut le chemin. Attaqués par des choses étranges nous nous défendîmes quand nous le pouvions. Aldous fut blessé à la main, mais cela ne l'empêcha pas d'esquiver l'attaque suivant sa blessure puis de trucider la bestiole venant de le griffer. Rallen était devant, Nastura aidait Aldous à avancer, Dave...me demandez pas ce qu'il faisait avec l'espèce de jet-pack dans son dos qui n'avait pas l'air de fonctionner, et puis moi qui esquivait les attaques comme je le pouvais.

Finalement nous parvînmes à arriver à la porte...scellée.


-SARKEN ! C'EST RALLEN ! OUVRE-NOUS S'IL TE PLAÎT !

-Les gars, je crois que je vais pas tenir très longtemps, ces bestioles sont vachement coriaces en fait !

Nastura venait d'être violemment blessée à une jambe, et c'était Aldous qui la soutenait tandis qu'elle tirait sur les créatures. Je lui lançai une capsule de soin qui lui permit de ne pas ressentir la douleur histoire qu'elle tienne jusqu'à ce que l'on puisse entrer; cet imbécile de Sarken allait m'entendre...quel idiot...

-BON, SARKEN TU OUVRES OU ALORS MON FANTÔME VIENDRA TE POUTRER LA TRONCHE TOUT LE TEMPS ?!

-Tu sais que tu fais peur par moments ?!

-Dave, tais-toi.

-O...oui...
Revenir en haut Aller en bas
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Sam 20 Sep - 19:21

Les blessures de Kagi se refermèrent doucement. Elle ne savait pas comment elle avait réussi ce tour de force, de même qu’elle ne savait pas comment elle avait réussi à sauver sa propre vie et à vrai dire elle s’en fichait. Ça marchait et c’était cool. Sauf que le shinigami ne se réveillait pas, et la jeune reine commençait à paniquer… elle entreprit de recommencer ce qu’elle venait de faire quelques instants plus tôt, songeant qu’elle avait probablement oublié une blessure quelque part. Oui ça devait être ça… il fallait que ce soit ça ! De toute façon s’il était vraiment mort elle n’aurait pas réussi à refermer ses plaies… non ? En fait elle n’en savait rien, elle n’avait jamais essayé de soigner un cadavre, l’idée était trop morbide. Naturellement elle ignorait que Kagi était un simili et qu’il ne pouvait pas mourir d’une blessure au cœur puisqu’il n’en avait pas… à vrai dire elle ne savait même pas ce qu’était un simili. Bref, elle avait peur. Pour l’homme qui avait tenté de la tuer cet après-midi même… quel monde étrange ! Comme quoi il suffisait de se frotter à quelques psychopathes et passer par une phase de coma avancée pour transformer radicalement ses relations avec son entourage. Du coin de l’œil elle vit une silhouette approcher mais ne lui accorda de l’attention que lorsque la personne se pencha vers elle. Un coup d’œil lui apprit qu’il s’agissait de Hans. Elle songea qu’elle était contente de le savoir sain et sauf et capable se de se mouvoir sans aide extérieure.

…WAIT, WHAT ? Elle venait de penser quoi là ?!
Bon ok, il fallait dire aussi qu’après avoir fait la connaissance de Celsia et d’Alastair, la menace que représentait Hans lui semblait totalement insignifiante, ce qui expliquait que son cerveau l’avait automatiquement rangé dans le camp de ses alliés.

-Il est inutile de gâcher vos pouvoirs à vouloir le soigner, essayez simplement de lui transmettre un peu d'énergie afin qu'il se réveille. Si cela peut vous soulager: il ne peut pas mourir si on lui plante quelque chose dans son cœur; j'ai déjà essayé.

Un très gros soulagement se refléta sur le visage de la souveraine. Hans venait de lui ôter un poids considérable du cœur.

-Je sais que mon attitude va vous permettre surprenante Majesté, mais si jamais on s'en sort et que l'on parvient à briser la boucle temporelle de notre monde, vous allez forcément vouloir y retourner vivre; ce qui est tout à fait normal.

Le prince tenait un discours cohérent sans la moindre once de folie. Elsa avait du mal à comprendre pourquoi il essayait de la rassurer alors que leurs derniers échanges avaient été pour le moins tendus et chargés de sous-entendus. Par ailleurs, c’était la première fois qu’il manifestait de l’intérêt pour l’état de leur monde…

« Si jamais on s'en sort et que l'ON parvient à briser la boucle temporelle de notre monde… » Se répéta Elsa dans sa tête. Est-ce que Hans envisageait de l’aider à sauver leur monde ? Non elle avait probablement mal interprété le sens de ses propos. Le simple fait de penser que le prince pouvait avoir un comportement altruiste était une aberration en soi.

-Mais avant que cela n'arrive, si on s'en sort tous vivants...je...j'aurai quelque chose à vous dire de très important.

Elle leva des yeux interrogateurs vers lui.

« Qu’est-ce qu’il peut bien vouloir me dire de si grave ? »

Kagi bougea et ouvrit les yeux, ce qui finit de rassurer Elsa. Mais dans l’immédiat son esprit était focalisé sur ce que venait de lui dire Hans. Elle considéra la main qu’il venait de lui tendre avec stupéfaction, ne comprenant vraiment pas le pourquoi de ce changement d’attitude envers elle. Pendant un très court instant sa raison luta contre son cœur ; le premier lui disant de le rejeter, le second qu’elle pouvait lui faire confiance…  mais quel pouvoir pouvait bien avoir son esprit dans un moment pareil ? Avec les épreuves qu’elle venait de traverser, la demoiselle avait plus que jamais besoin de se sentir entourée et protégée. Elle glissa donc une main hésitante dans celle de Hans et accepta son aide et celle d’Hadès sans broncher.

La jeune femme n’aimait pas cette insistance sur le fait qu’ils n’en sortiraient peut-être pas tous vivants… elle pouvait percevoir la peur de Hans, même si ce dernier la cachait particulièrement bien à cet instant. Elle adopta donc spontanément le « comportement d’une reine ». C’était un réflexe conditionné chez elle ; comme on le lui avait appris à Arendelle, elle se devait d’être là pour rassurer ses sujets en tant que souveraine et cacher ses propres sentiments. Il lui arrivait de craquer bien sûr, mais jamais devant les autres ; ou bien il fallait vraiment qu’elle considère que la personne devant elle n’avait pas besoin d’être protégée et qu’elle lui témoigne une certaine confiance.

Elsa avisa la blessure au visage de son interlocuteur et glissa sa main tout près de sa joue. L’entaille se referma aussitôt.

-On va s’en sortir, dit-elle d’une voix qui se voulait confiante. Piètre tentative, puisqu’elle avait les avait les larmes aux yeux. Son corps réagissait encore sans qu’elle ne le sollicite, malgré tous ses efforts pour garder le contrôle. Et vous pourrez me dire tout ce que vous avez sur le cœur dès qu’on sera à l’abri.


Elle détourna les yeux et se tourna vers Kagi qui s’était relevée.

« Ne pleure pas Elsa. Pas maintenant, pas devant eux… »

Échec monumental. Elle sentit les larmes rouler le long de ses joues à l’instant où le shinigami la prit dans ses bras. C’était la première fois qu’un homme osait un tel comportement avec elle et à un autre moment elle se serait probablement sentit gênée, voir agressée. A Arendelle, Kagi aurait été rapidement encerclé par les gardes et jeté en prison. Mais elle n’était pas dans son château et il n’y avait pas de gardes, seulement des gens qui partageaient sa douleur et ses peurs et qui se battaient pour survivre.

-Vous êtes vivante et vous êtes pas amnésique ! Ouf ! J'ai eu peur pour vous tout à l'heure, j'ai cru que vous alliez mourir, mais finalement vous allez bien ! J'en suis tellement heureux; ne me faites plus jamais de frayeur pareil, hein ! Promis ?!

Elsa serra à son tour Kagi dans ses bras, de toutes ses forces.

-Je suis désolée, murmura telle d’une voix tremblante.

Ils se séparèrent.

-Vous êtes le bonhomme de neige le plus dingue que je connaisse, lança telle avec un petit sourire.
-Ouais moi aussi je suis contente, mais y a le méchant monzieur tout pas beau qui a lancé une flèche paralysante dans la gorge de ma meilleure pote qui vient de se carapater les quatre fers ailleurs avec la dame en noir qui te ressemble et qui est toute pas belle du tout ! Faut qu'on monte tout là-haut pour aller leur poutrer la tronche ! Allez, zyva quoi ! Allons-y Chorizo comme dirait le Médecin ! Allez, go, go !

La jeune femme essuya rapidement les larmes sur ses joues et fronça les sourcils. Elle était légèrement perdue, après tout ce n’est pas comme si elle était inconsciente pendant le dernier combat et qu’elle avait pu suivre tout ce qui s’était passé. Grâce à Hadès, elle apprit que Yuurei était responsable de la fuite d’Alastair et considéra l’adolescente sous un tout nouveau jour. Elle était peut-être un peu… spéciale, mais elle ne manquait pas de courage !

« Je l’envie », songea la souveraine. Elle était loin d’éprouver la même assurance…


Elle baissa les yeux vers le sol, essayant d’oublier quelques instants les gens autour d’elle et de retrouver son calme. C’est là qu’elle aperçue un débris du mur de glace que Kagi avait pulvérisé ; une boule de la taille d’un poing fermé. Elsa se baissa et le ramassa pour l’observer de plus près. La glace, semi transparente, reflétait les ténèbres. Vraiment étrange. La reine pouvait encore ressentir l’écho des pouvoirs de Celsia à l’intérieur.


« Même la couleur de sa magie est opposée à la mienne »

Un phénomène se produisit alors… tout doucement des reflets lumineux tintèrent le sombre fragment de glace. Pendant un court instant le noir et la magie bleutée d’Elsa s’affrontèrent, puis la lumière gagna sur les ténèbres et la glace retrouva sa couleur blanche naturelle. Il n’y avait plus la moindre trace de reflets noirs.

« Il vient de se passer quoi là ? » Se demanda telle, sceptique.

Elle retourna le morceau de glace dans sa main pour voir si quelque chose se passait. Rien. Bon, encore un fois sa magie n’en faisait qu’à sa tête.


« Au moins je n’ai provoqué aucune catastrophe, c’est toujours ça ».

Elle jeta le morceau de glace purifié sur le tas de blocs de glace beaucoup plus gros et épais qui étaient tombés lorsque le mur avait éclaté et détourna son attention de la scène pour se reconnecter avec la réalité. Elle ne vit donc pas que la lumière bleutée avait gagné peu à peu le reste des blocs et fait disparaître la  magie de Celsia. Elle ne vit pas non plus que ces blocs se rassemblèrent peu à peu pour n’en former plus qu’un et que sa magie avait donné naissance à un golem de trois mètres de haut... assez proche de celui qu’elle avait créé dans son palais de glace sept mois plus tôt. En revanche elle l’entendit.

-Ne me dîtes pas que…

Elle se retourna… et écarquilla les yeux.  


-Qu’est-ce que ce j’ai encore fais… ?

Le golem se pencha vers elle et lui fit un coucou de la main avec un gros sourire. Elsa se figea.

-Euh…bonjour ?
-Bonjour maîtresse !
-Elsa, juste Elsa, répondit la reine en reprenant peu à peu contenance. Quel est ton nom ?
-Barbe-à-Papa.
-Barbe-à-Pap… ? Elle réprima un fou rire. C’est vrai qu’elle avait un peu faim, ceci expliquait cela… HUM. Bien. Je suis ravie de faire ta connaissance. J’ai une mission pour toi (maintenant qu’elle l’avait créé, même si c’était purement accidentel, autant se servir de lui). Tu vas aller retrouver nos amis blessés qui sont restés en bas et les protéger de nos ennemis. Aide-les à monter les escaliers et à nous rejoindre, d’accord ? Avec un peu de chance je pourrai les soigner… enfin, si mes pouvoirs arrêtent de n’en faire qu’à leur tête.


Le golem acquiesça et entreprit de rejoindre les escaliers en zigzaguant entre les différentes personnes. Il disparut et descendit les marches quatre à quatre en écrasant les discordians qui avaient le malheur de se présenter sur son chemin.

Elsa pivota sur ses talons et fit face à ses alliés, l’air franchement mal à l’aise. Si elle avait maitrisé la formule pour disparaitre sous terre elle s’en serait servie à coup sur.

-Euh…

Elle inspira un grand coup pour se donner du courage, elle allait en avoir besoin pour réussir à formuler ce qu’elle avait en tête. Mais il n’était pas question qu’elle laisse monter ses amis sans les avoir prévenu. Elle se jeta donc à l’eau :

-Avant que nous montions il faut que vous sachiez pour Celsia… elle… elle à des pouvoirs temporels… (elle s’interrompit, consciente qu’’elle ce qu’elle disait n’était pas clair du tout). Non, oubliez ce que je viens de dire. Elle n’a pas de pouvoirs temporels, c’est pire que ça. Elle EST la distorsion temporelle de mon monde. C’est elle qui a plongé les Royaumes du nord dans une boucle de 48h, sans fin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yojiro
Assassin éternel


Messages : 43
Triomphe : 36
Date d'inscription : 31/07/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Dim 21 Sep - 1:49

A peine avoir atteint la dernière salle, l'illusionniste n'eut le temps que de faire un rapide état des lieux. Quelques meubles par ci par là, le tout plongé dans une certaine obscurité, ce qui le mit plus à l'aise ne s'étant pas encore adapté aux mondes extérieurs et sa luminosité. Il s'approcha d'une grande vitre et regarda vers l'extérieur, de nouvelles personnes étaient apparues et en route pour la tour. Le nombre de personnes commençait à monter considérablement. Un portail s'ouvrit subitement, laissant sortir Celsia et son acolyte Alastair qui était en piteux état. Comme quoi, il réussit à leur venir en aide sans pour autant s'en réjouir. Il détourna son regard vers Celsia qui prit place sur une chaise. Ils étaient tout deux blessés et avec le groupe qui ne cessait de se renforcer, ils ne feraient pas long feu si un nouveau combat se déclenchait. L'illusionniste n'était pas sur ses gardes, il n'y avait aucune crainte à avoir. Celsia lui demanda la raison de son intervention face au simili. Atom lâcha un léger sourire puis se décida d'un ton calme à lui répondre ;

" Pour l'équilibre ... Une raison que peu de personnes peuvent comprendre. Vous étiez tous les deux dans une situation délicate. J'aurai probablement été le suivant, étant à présent des ténèbres, ils auraient remarqué tôt ou tard ce que je suis et dans leur incompréhension m'auraient combattu. Je ne suis pas encore assez fort ... Et de ce que j'ai aperçu, ils sont bien plus nombreux que vous ne l'aviez prévu. "


L'illusionniste s'avança de quelques pas vers le groupe ;



" J'espérais trouver des réponses au sommet de cette tour, pas à intervenir dans votre petit jeu. Il fut un temps, je vous aurais traqué et tué jusqu'au dernier, afin d'éliminer toutes parcelles de ténèbres au nom de cette lumière, cette utopie représentant la paix et l'harmonie, mais il s'est révélé que ce n'est qu'une illusion, un beau rêve qui se transforme en cauchemar tôt ou tard. Je cherche à apporter la véritable paix et ce n'est pas en les laissant vous éliminer que j'avancerai. Donc, à présent ... Expliquez moi vos intentions, qu'avez vous fait à la cité du crépuscule et dans quel but ? "


Atom arrêta son monologue, après avoir entendu du vacarme dans la pièce précédente et se retourna vers la porte. Une fois ouverte, il fit face à un garçon aux cheveux blonds qui les salua et s'excusa de son entrée maladroite. Il se reprit en s'adressant à Celsia et Alastair, leur demandant de s'expliquer sur la situation actuelle. Alastair tant qu'à lui, son état se dégradait de plus en plus et il semblait que le nouvel arrivant y soit pour quelque chose. Il cracha encore du sang et s'effondra au sol. L'illusionniste reposa son regard sur l'inconnu ayant insisté pour ne pas combattre. Son appartenance à la lumière était bien visible, pourtant il voulait éviter le combat ... Que devait-il faire ? L'illusionniste hésita un instant entre le plonger dans une illusion, le temps d'avoir ses réponses et de disparaitre ou bien lui laisser sa chance. Il se décida, n'ayant guère le temps pour la réflexion et s'adressa à lui ;

" Je me nomme Atom, tu es bien le premier à ne pas brandir son arme face à des êtres liés aux ténèbres ... Pour cela, tu as mon respect. Je ne sais pas si c'est de la naïveté ou de la compréhension, mais après tout tu recherches les mêmes réponses que moi. Ne t'avises pas de combattre ou de gagner du temps pour que tes chers alliés arrivent. Il sera trop tard et il serait dommage que le sang coule à nouveau inutilement. "

L'illusionniste croisa les bras et posa son dos contre la porte ouverte, attendant de voir comment la situation allait tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Dim 21 Sep - 15:22

La situation n’était pas brillante. Non, elle était même plutôt sombre. En principe Celsia aimait bien l’obscurité, elle l’a trouvait attirante (enfin, pas le noir total, ça elle en avait peur) mais là elle n’appréciait pas tellement ce retournement de situation. Le groupe de « gentils » était dans un état lamentable lorsqu’elle les avait abordé dans le hall d’entrée de la tour, les discordians s’étaient chargés de les épuiser. Mais ils avaient soudain gagné un regain d’énergie lorsqu’elle avait enlevé et torturé la reine… et elle n’en comprenait pas la raison. L’énergie du désespoir ? La peur de voir mourir Elsa ? Absurde, ils ne la connaissaient que depuis quelques heures, comment auraient-ils pu s’être attachés à elle aussi vite ?

Quoi qu’il en soit la chance avait tourné. Alastair s’était fait lamentablement transpercé le corps par l’épée d’une gamine pendant qu’elle-même était en proie à une lutte acharnée contre ce batard aux cheveux argentés. Au moins celui-là ne viendrait plus l’ennuyer à présent… plus jamais. Enfin c’est ce qu’elle croyait. Mais elle était blessée et, dans la mesure où elle n’avait pas l’intention de quitter la tour avant d’avoir revue une dernière fois Elsa, la suite risquait de devenir vraiment compliquée si elle ne trouvait pas rapidement un moyen pour se soigner.

Bref, Atom répondit à sa question et l’arracha à ses pensées.

-Pour l'équilibre ... Une raison que peu de personnes peuvent comprendre. Vous étiez tous les deux dans une situation délicate. J'aurai probablement été le suivant, étant à présent des ténèbres, ils auraient remarqué tôt ou tard ce que je suis et dans leur incompréhension m'auraient combattu. Je ne suis pas encore assez fort ...

L’équilibre. Mouais. Elle faisait surement partie des personnes qui ne pouvaient pas comprendre s’il ne prenait pas le temps de développer. En revanche elle saisit mieux la partie où il lui expliquait qu’il avait pris le parti des Discordians pour éviter que les lumineux ne se retrouvent en surnombre et ne s’en prennent à lui. Malin le p’tit gars !

- Et de ce que j'ai aperçu, ils sont bien plus nombreux que vous ne l'aviez prévu.

Et BAM dans les dents. Exact, le groupe d’Elsa était nettement supérieur en nombre à ce qu’elle avait prévu. Comment cette sale petite garce avait réussi à faire adhérer autant de gens à sa cause en si peu de temps ? Elle jeta un coup d’œil en biais à Alastair et nota qu’il était dans un état pitoyable… Génial.

-J'espérais trouver des réponses au sommet de cette tour, pas à intervenir dans votre petit jeu. Il fut un temps, je vous aurais traqué et tué jusqu'au dernier, afin d'éliminer toutes parcelles de ténèbres au nom de cette lumière, cette utopie représentant la paix et l'harmonie, mais il s'est révélé que ce n'est qu'une illusion, un beau rêve qui se transforme en cauchemar tôt ou tard. Je cherche à apporter la véritable paix et ce n'est pas en les laissant vous éliminer que j'avancerai. Donc, à présent ... Expliquez moi vos intentions, qu'avez vous fait à la cité du crépuscule et dans quel but ?


« C’est un vrai utopiste ce gars-là » songea Celsia en l’écoutant parler.


Elle aurait aimé lui poser des questions et lui répondre, sauf qu’elle n’en eut pas le temps. Un type fit une entrée fracassante par la fenêtre et vient s’écraser contre le mur. Celsia se releva aussitôt, sur ses gardes. Elle avait bien senti une présence lumineuse à l’extérieur mais elle ne s’attendait pas à ce que la personne en question ose pénétrer seul dans l’antre de l’ennemi.



-Heu... Salut à vous et désolé de l'entrée... "maladroite " ?

Celsia le regarda avec des yeux ronds et éclata de rire. Un point pour lui, il avait réussi à lui rendre sa bonne humeur. Mais son sourire disparu aussitôt lorsqu’Alastair s’écroula a ses pieds et qu’il se mit à convulser et à cracher du sang. Les yeux de la Discordian se posèrent sur son allié, puis sur Ellebast et son esprit fit rapidement la parallèle entre les deux. Elle écouta d’une oreille distraite les dires du nouvel arrivant et la réponse d’Atom qui survient juste après, son attention était focalisée sur Alastair qui était à l’agonie. Si elle n’intervenait pas rapidement il allait mourir, elle en était convaincu. Celsia donna un petit coup sur le sol avec son pied et glaça la surface sur laquelle reposait le roi des cauchemars.

-Messieurs, dit-elle avec un sourire moqueur. Je vais devoir m’absenter quelques instants. Pas d’inquiétudes toutefois, je reviens vite et vous obtiendrez toutes les réponses à vos questions… celles que je suis en mesure de vous fournir du moins.

Un portail apparut à une dizaine de centimètres d’Alastair. Sans attendre, elle empoigna les vêtements de l’homme et lui fit traverser le portail de force en profitant de la glace pour faire glisser son corps sur le sol. Le portail se referma derrière eux…

***

Un instant plus tard à Arendelle :

Celsia se laissa tomber à genoux près d’Alastair. Ils se trouvaient en plein cœur de la place de la ville et il faisait nuit noire. Autour d’eux les gens courraient affolés et passaient à côté d’eux sans les voir. Temporellement, nos deux protagonistes se trouvaient à une heure de la fuite de la reine Elsa et du départ précipité d’Anna. La jeune femme attrapa l’épaule du Discordian et le retourna sur le dos pour pouvoir faire un point sur les dégâts.

« Ouch… c’est la présence de ce garçon qui l’a mis dans cet état ? »

Elle venait de découvrir LE point faible d’Alastair : la lumière. Quand on y pensait c’était plutôt logique pour une créature qui manipulait les cauchemars.

-Alastair… (elle glissa une main sur la joue de l’homme dans un geste réconfortant). Je t’ai amené dans mon monde, à Arendelle. La peur est omniprésente ici, tu ne devrais avoir aucun mal à reprendre des forces. J’ai fais en sorte que les gens ne puissent pas te voir, mais ils sentiront ta présence si tu les attaques. Je ne te demande qu’une chose : ne tue personne, ça m’obligerait à revenir pour réorganiser l’espace-temps... ce qui serait délicat si je suis prise dans un combat au cours des prochaines heures. Je te laisse un portail ouvert vers la Calligraphie des Interdits pour que tu puisses partir quand tu le souhaiteras. Ca va aller ?

Elle attendit d’avoir la confirmation avant de s’éclipser. Si elle avait prévu initialement de repartir directement à la Tour, elle changea ses plans à la dernière minute et se téléporta au château, dans une chambre inutilisée. Après tout, elle était chez elle ici, dans son royaume temporel… ce serait idiot de ne pas profiter de l’occasion pour se reprendre des forces. Revenir à Arendelle avait eu l’avantage de lui donner un regain d’énergie mais ce n’était pas suffisant, ses plaies saignaient toujours. La jeune femme s’enferma donc dans une cellule temporelle pour s’isoler et accéléra drastiquement le temps pour forcer ses blessures à se refermer plus vite. Si la technique marchait bien, elle avait l’inconvénient d’être particulièrement douloureuse… Celsia lança une série de jurons en serrant la mâchoire pour éviter de hurler. Quelques minutes plus tard, les plaies sanguinolentes avaient laissé place à de fines traces blanches quasi invisibles. La Discordian songea qu’il faudrait qu’elle se mette en quête d’un guérisseur rapidement pour faire disparaitre ces horribles cicatrices. Elle se laissa tomber sur le lit et s’accorda un temps de repos bien mérité. Lorsqu’elle se réveilla, elle brisa la cellule temporelle et ouvrit un portail vers la Tour…

***

Il ne s’était pas écoulé plus de cinq minutes dans la tour lorsque Celsia réapparu, fraiche et dispo. La seule chose qui témoignait de son précédent combat était le sang séché sur sa peau et ses vêtements en piteux état. Mais qu’importe, ce n’était qu’un détail. Elle adressa un signe de la main aux garçons et leur fit un grand sourire.


-Bien ! Où en étions-nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Dim 21 Sep - 20:26

Bon, je m'étais pas fait attaquer, c'était déjà une victoire en soi, mais je réfléchissais au fait que l'état de l'homme blessé se dégradait à vue d'oeil. Il devait être empoisonné peut-être ou bien alors ses blessures s'empirait par un autre procédé. Non, ça n'était pas logique, il devait y avoir une raison extérieur et je fini vite par comprendre que c'était ma simple présence qui faisait cela. Cet homme devait avoir une grande sensibilité à la lumière pour que rien que ma présence l'affecte autant. J'aurais voulu l'aider, mais bon, je n'avais pas réellement les pouvoirs pour et si la lumière lui faisait mal, j'allais l'achever involontairement. Du coup, j'espérais que l'un des deux autres fassent quelque chose pour le soigner. Oui, je sais ce que vous pensez, c'est bizarre qu'un être de la lumière veulent le bien de quelqu'un de mauvais, mais nous avons tous notre manière d'être.

L'homme encapuchonné se présenta sous le nom d'Atom et simplement parce que je les avais pas attaqué, j'avais son respect ? Ouais, je suppose un respect provisoire ou simplement sur le fait que je n'attaquais pas au premier regard. Il hésitait entre la naïveté et la compréhension quant à ma réaction, chose logique vu mon jeune âge, mais la naïveté ne m'aurait pas conduit ici, enfin je ne crois pas. Nous cherchions tout les deux des réponses, les mêmes qui plus est, et il finit son explication sur le fait ça ne servait à rien que j'espère gagner du temps pour que les autres me rejoignent et que ce serait inutile de faire à nouveau couler du sang. Il avait bien raison là-dessus, mais ce n'était pas mon objectif, je venais justement essayer d'arrêter ce conflit le plus vite possible, je refusais de le relancer.

Je ne pu même pas répondre que la demoiselle prit la parole et nous expliqua qu'elle allait devoir s'absenter, mais qu'elle reviendrait bien vite pour répondre à nos questions dans la mesure de ses moyens. Elle fit apparaître un portail comme-ci de rien n'était et emmena l'homme blessé avec elle. Ça, c'était fort, je l'admettais volontiers, mais allait-elle vraiment répondre à nos questions de manière sincère ou en tout cas, sans m'avoir clouer au mur avec des pics ? C'était moins sûr, mais bon, je n'avais plus que cette homme mystérieux face à moi et même s'il ne disait rien, je savais que j'allais devoir sûrement m'expliquer sur le pourquoi de je n'ai pas attaquer.

"Je m'appelle Ellebast, mais on m'a donné bien d'autres noms à cause de mon comportement : Naïf, simplet, stupide, lâche, incapable, pacifiste, utopiste, hippie... Mais celui que je considère comme le plus adéquat à ma manière d'être, c'est Juste. Je suis lié à la lumière et toi aux ténèbres, c'est vrai. Cependant, as-tu fait quoi que ce soit justifiant le fait que je t'attaque à vue ? Ce n'est pas le pouvoir que nous manions qui définit notre manière d'être, c'est ce qu'on décide d'en faire. Je n'aurais aucun remords à combattre quelqu'un qui manipule la lumière pour faire le mal. De plus, je préfère me défendre plutôt qu'attaquer, répondre aux assauts plutôt que de les démarrer, telle est ma manière de penser. Cela me coûtera un jour la vie, je le sais parfaitement, mais si je ne peux pas respecter cela, je ne vaudrais pas mieux que ceux que j'ai combattu. Je suis pas un vindicateur, je suis un chevalier qui protège les gens qui en ont besoin."

Aucune hésitation, aucune mots retenus dans cette explication, c'était parfaitement ma manière d'être. J'observais plus attentivement l'homme en face de moi et je pouvais la sentir, la lumière pour laquelle il avait jadis combattu sûrement. Je le sentais, il n'avait pas sombré de manière classique, tombant dans les ténèbres par soif de vengeance, de pouvoir ou autre, non. J'ignorais quel était son objectif, mais j'étais certain qu'il voulait toujours la même chose que quand il combattait du côté lumineux. Je poussais un léger soupir avant de m'asseoir sur le bureau à cause du quel je m'étais rétamé et je réfléchissais en regardant le plafond. Il était temps d'arrêter le combat qu'il se passait dans cette tour car je le sentais, c'était plus qu'une simple guerre entre la lumière et les ténèbres, il y avait bien pire derrière tout cela et la demoiselle de tout-à-l'heure allait certainement répondre à nos explications.

"Quant à ces fameux alliés dont tu parlais, je ne comptes par leur faire gagner du temps ou quoi que se soit, je ne suis pas intéressé par le conflit. Si j'avais le choix, je voudrais tout régler rien que par les mots. Cependant, je sais que cela reste impossible car trop de gens règlent tout par la violence. Mais bon, ça me fait plaisir de voir que je peux discuter avec toi sans pour autant que nous tentions de nous entre tuer.

Mes dernières phrases avaient été prononcé sur un ton joyeux car j'avais rarement l'occasion de discuter avec quelqu'un qui était du camp "opposé". J'ignore pourquoi, mais je voulais vraiment sympathiser avec ce Atom. Je devais être cinglé de vouloir ça, je m'en doute, mais je ne sais pas pourquoi, j'en avais envie, tout simplement. Même les deux qui venaient de partir, j'avais envie d'en savoir plus à leur sujet. D'ailleurs, en parlant d'eux, la demoiselle était bel et bien revenu, comme elle l'avait dit. Elle semblait en meilleur forme que tout-à-l'heure, j'avais qu'à espérer de meilleure humeur aussi ou au moins assez pour pas me faire étriper.

"Rebonjour mademoiselle. Je vois que vous allez mieux. Ça va sûrement vous semblez étrange, mais je tiens à m'excuser si j'ai fait souffrir votre ami ou collègue involontairement, c'était pas du tout mon intention et...

Je ne pu finir ma phrase que ma tête me fit légèrement mal et ça, je avais parfaitement ce que ça voulait : super brutal voulait parler. Bon, j'avais pas vraiment le choix, alors je le laissa prendre la parole. Une légère aura sombre prit forme autour de moi et mes yeux prirent la teinte rouge sang, l'aura disparaissant une fois les yeux ayant totalement changé. Un sourire en coin sadique apparut sur mon visage et c'était parti...

"Bon, l'autre a fait ses excuses, c'est bien beau tout ça, mais maintenant, venons-en au but premier de cette conversation : Qu'est-ce-qu'il se passe exactement ici et à la cité, ces quoi ces nouvelles créatures et surtout, qu'est-ce-que t'es pour leur ressembler autant tout en étant sous une forme humaine ?"

C'était clair, net, précis et j'ignore pourquoi, je sentais venir une baffe ou un truc du genre car elle avait beau avoir un côté... sympa ? je doutais fortement qu'elle allait se laisser parler comme-ça. Ma seule peur à ce moment là, c'était que le conflit recommence...
Revenir en haut Aller en bas
Sarken Cekatres
Le Créateur d'Auras


Pseudo Heaven : Sarken Cekatres; Ansem 1er du nom; Rush Cykes; Angela 1ère du nom; Edge Vanhite
Messages : 56
Triomphe : 47
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Définir sa propre Justice

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Lun 22 Sep - 17:06



Ah lala, ces douces insultes, ces douces paroles. Que de sombres mélodies au creux de mes oreilles alors que je martyrisais ce pauvre type inconscient. Bizarrement, ce que je lui fit le réveilla tout de même, un peu brutal le réveil, mais efficace. Et une victoire de plus pour Tonton Sarky, une! Mais alors que j'attendais le retour de claque monumental, c'est une tempête apocalyptique que je me pris en face. Je fus ignoré tel quelqu'un qui n'existait pas... Pire! C'est comme s'il s'était réveillé normalement et que tout ce qui l'intéressait se trouvait en haut.

-"Et ben, je ne sais pas ce qu'il se passe en haut mais ça doit être génial pour que l'on m'ignore à ce point pour s'y rendre... Je pense que j'ai plus qu'à monter aussi..."

C'était ce que pensais les autres aussi apparemment. Je n'étais pas spécialement le bienvenue avec la connerie que j'avais faites en introduction, mais la situation semblait telle que même un emmerdeur comme moi était demandé en soutien au combat. Et c'est ce qui quelque part me rendit un peu plus sérieux, car si la situation était si grave, je n'avais plus droit aux erreurs. Enfin, ça c'est ce que l'on voulait me faire croire...

-"-BON, SARKEN TU OUVRES OU ALORS MON FANTÔME VIENDRA TE POUTRER LA TRONCHE TOUT LE TEMPS ?!"

Voila comment casser en une phrase l'ambiance de malade d'epicness que je venais de préparer dans la tête pour m'aventurer vers les méchants. BREF! Je sais que ma popularité n'a de limite que le nombre de conneries que je balance à la minute mais fallait savoir faire preuve de modestie mesdemoiselles.

-"... Ils se foutent de moi ceux là? Je fais exprès de les semer pour pas qu'ils viennent foutre leur nez dans un truc qui les dépasse et ils s’amènent en trombe alors que j'viens de m'épuiser à refermer la porte correctement derrière moi..."

Ce fut mes paroles, mais ceux qui me connaissaient sauraient que j'étais déjà en train de réfléchir à un truc pour les sortir de là. Mais impossible. Je pourrai forcer une Rune de Gnome pour recréer un plus grand mur entre mes amis et le premier mur de pierre, mais Gnome, c'est pas ma tasse de thé. Et j'ai déjà assez gaspillé d'énergie ainsi. Peut-être demander à l'un de ceux présents? Non, s'ils étaient là à attendre des soins, c'est que les plus fort d'entre eux étaient déjà partis plus haut combattre les big boss que je n'aurai pas l'occaz de rencontrer à force. Tout en réfléchissant, j'étais revenu vers mon mur en pierre... Du bon travail si j'osais dire, mais je pense pas que j'aurai la force de le briser moi-même sans refaire une rune derrière...

Je commençais à renoncer à l'économie lorsqu'un énorme golem de glace débarqua en mode random dans le hall. J'avais la main sur le manche de mon épée en guise de préparation quand il arriva vers le groupe pour annoncer ses intentions.

-"Maîtresse Elsa m'a envoyé vous prêter main forte... Vous pouvez m'appeler Barbe-à-papa."

J'étais pris entre le fou rire pas du tout approprié à la situation et le fou-rire de soulagement. Ce fut un rire mêlant un peu des deux qui surgit de mes lèvres, avant de faire signe à la main au géant.

-"Hey Barbe-à-papa, tu peux venir me donner un coup d'main?"

Un sourire presque sournois se dessinait sur mes lèvres, alors que je déplaçais ma main droite de sorte à couvrir mon œil du même côté. Mes potes étaient derrière en train de se faire massacrer et j'avais assez perdu de temps comme ça.

-"Désolé les gars, j'vais devoir rouvrir la porte d'entrée... Y a mes amis derrière, v'voyez? Mais z'inquiétez pas, j'en laisserai plus un seul rentrer... Rune du cœur, activation."

De l'oeil qui était caché par ma main s'échappa une forte lueur d'abord de lumière, avant de passer à une teinte bien plus sombre, passant du bleu foncé à l'indigo, puis au noir les plus profondes.

-"Si Ellebast disait vrai et que son instinct ne le trompait pas, cette tour regorge de ténèbres... Alors autant me servir."



Je retira enfin ma main de mon œil pour me mettre sur un genou, afin de m'appuyer sur le sol, concentrant toutes les énergies noires en mon centre. Une rune se formait petit à petit, s'écrivant sur le sol avec des résidus de poudre spirituelle. Pendant ce temps apparaissait sur mon oeil droit une rune de forme particulière, le sceau de ma famille, qui allait servir à concentrer cette puissance que j'allais emprunter.

-"Monde qui est enfermé dans sa boucle, laisse moi emprunter le peu d'énergie qu'il te reste, que les ténèbres qui prônent en ce lieu acceptent mon corps, et qu'elles me permettent d'atteindrent la lumière qui les opposent..."

Non, ce n'était pas une incantation de quelque sorte que vous êtes en train d'imaginer. Juste une petite prière pour les forces que j'emprunte. Prenant une grande inspiration, je me releva pour constater que Goleminou s'était amené près de moi, se demandant bien ce que je voulais.

-"En quoi nécessites-tu mon assistance, petit homme?"

-"Y a mes amis coincé derrière ce mur de pierre, tu peux le démolir pour moi s'teu plait? Ah oué, tu dois t'en douter, derrière se trouve toutes sortes de vilaines bêbette, faudra faire en sorte de les empêcher de rentrer."

Alors que je parlais à Barbe-à-papa d'un ton assez sérieux mais presque jovial, j'enfournais un gant particulier à ma main gauche, avant de passer cette main le long de mon épée.

-"Forge de Celsius, rend ma lame aussi tranchante que la glace..."

Depuis le temps que je n'avais plus pris la peine d'enchanter une arme, c'était l'occasion de le faire, pour changer des runes. J'avais pas le temps d'en installer une de toute façon.

-"Jeena!!! Espèce d'idiote!!!! Tu te rends compte du danger que représentes ces saletés?! Dégage de la porte, j'vais t'ouvrir à ma façon!"

J'avais crié assez fort pou qu'elle puisse m'entendre. Reste à elle de savoir si elle s'était éloigné à temps. Le golem avait compris que c'était le moment de fracasser mon semblant de muraille pour passer à l'action. Serrant le poing libre comme je pouvais, je tenais mon épée de la main droite prêt à trancher la première bête que je croiserai des yeux.

-"On va bien s'amuser, hé!"

Un puissant choc retentit dans la tour, c'était l'heure. Ne prenant même pas la peine d'attendre que la poussière se dégage, je m'engagea dans le combat de l'autre côté du brouillard de terre formé par l'explosion pour sauter sur un Discordian qui s'approchait déjà trop près des mes potes.

-"Espère même pas les toucher l'affreux!"

Je repris ma position, prenant une posture défensive mais toute aussi agressive, parant une attaque après l'autre pour la rendre au décuple. Ces créatures n'allaient pas passer outre le mur que formait maintenant mon corps et ma détermination.

-"Barbachou! Je saurai me débrouiller seul sur le front, mais j'compte sur ton aide pour protéger mes alliés, y en a qui ont l'air mal en point. Et vous les nazes rentrez vite à l'intérieur, Rallen, couvre moi! Élimine ceux que tu peux, surtout ceux que j'pourrai laisser passer derrière moi. "

-"Je ne suis là que pour vous aider, humains... Maîtresse ne m'a pas ordonné de vous obéir."

C'est ce qu'il disait, mais il avait tout aussi conscience que mes "ordres" n'étaient que les meilleures directives à prendre pour se sortir de ce pétrin. C'est qu'il était agile pour un gros bonhomme celui là. Il commençait à me plaire.

-"Pinaise mais t'es génial toi! À ce train là on va tous les faire déguerpir ah ahaha!"

Et me revoila qui commençait à perdre la boule. J'étais toujours conscient du danger que représentait la situation mais maintenant que mes amis avaient pu se mettre à l'abris à l'intérieur, je pouvais me défouler comme je voulais. J'avais beau me prendre des coups, la folie du combat s'était totalement emparée de mes sens pour ne permettre que de me battre, et rien d'autre. C'était la rune du cœur, qui en plus de me permettre d'absorber une partie des ténèbres environnantes, sceller certains sens comme le toucher et le ressentis de la douleur. Ah oui, quand le combat sera finis, j'vous raconte pas la crise de rage que j'vais vous éclater à la figure suite à la douleur accumulée, mais là ça n'avait plus d'importance, je voulais juste buter le moindre ennemi qui menaçait la sécurité des blessés. Le support qu'apportait ce golem de glace ne me rendait que plus joyeux du combat. J'adorais déjà me battre en équipe, alors quand c'est une putain de géant de glace, que demander de plus?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yojiro
Assassin éternel


Messages : 43
Triomphe : 36
Date d'inscription : 31/07/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Mar 23 Sep - 18:51

Suite à l'état d'Alastair, qui s'aggravait depuis l'arrivée du nouveau protagoniste, Celsia disparu avec lui à travers un portail. L'illusionniste posa son regard sur le jeune garçon et l'écouta. Il se présenta sous le nom d'Ellebast, se décrivant moralement à la façon d'être juste. Une rare mentalité qu'Atom pu côtoyer et comprendre. Il est vrai que sa façon de penser lui plaisait mais l'illusionniste resta méfiant. Les paroles ne faisaient pas tout et Ellebast y croyait fervemment, insistant sur le fait qu'il ne voulait pas déclencher de conflit. Cependant, les autres n'allaient pas tarder à arriver au sommet et Atom savait qu'il y aurait un combat, vu ce qu'il s'est passé à l'étage inférieur avec cette Elsa et son groupe. L'illusionniste prit la parole ;


" Cela me fait plaisir également de discuter au lieu de combattre simplement pour une question de nature disons, mais tu as raison cela te coutera la vie tôt ou tard. Prends garde à toi, la riposte n'est pas toujours la meilleure solution, il faut parfois frapper le premier. Le temps s'écoule et rester passif peut parfois te couter de nombreuses choses chères à tes yeux. "



Atom déposa son bras sur le mur et ressentit le mouvement qui se faisait à l'étage inférieur, ils approchaient doucement du sommet, l'illusionniste reprit la parole ;



" Malheureusement, nos prochains visiteurs ne partagent pas cet avis. Un combat approche et tu risques de te trouver en son centre, à ce moment que feras-tu ? "


Sur ces mots, Celsia fit son retour seule et sembla être régénéré. Seuls ses vêtements étaient témoins de son précédent combat face au simili. Elle leur fit signe et demanda où leur discussion en était. Ce fut à Ellebast de prendre la parole, il s'excusa auprès d'elle pour l'état d'Alastair mais il changea de tons soudainement, laissant ses yeux devenir rouge sang. Son comportement avait totalement changé, l'illusionniste recula de quelques pas vers Celsia et dégaina légèrement son épée. Atom n'était apparemment pas le seul à ne pas pouvoir se contrôler totalement. Heureusement pour lui, l'autre ne l'importunait plus, laissant tous ses moyens à l'illusionniste de tempérer la situation ou de réagir à sa guise. Il fit dos à Celsia comme s'il voulait la protéger instinctivement, sans même se demander si elle ne l'attaquerait pas. Qu'est ce qu'il lui passait par la tête ... Au lieu de laisser la scène se dérouler et d'observer, il s'interposait. Ellebast n'était pas le même et au fond de lui, c'était quelqu'un qu'Atom ne voulait pas combattre mais s'il le fallait ... L'illusionniste ne dit aucun mot, laissant Celsia répondre ou agir à sa guise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seikyo Akumu/Kagi
An ancient shinigami


Messages : 38
Triomphe : 36
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 20
Localisation : Derrière toi, te suivant toujours, je suis l'annonce de ta mort...*se prend une baffe de sa narratrice*

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Mer 24 Sep - 22:30

(Kagi: *court tout partout* RP !!!!!!)
(Hadès:...euh...qu'est-ce qu'il fait lui ?!)
(Alastair: Je sais pas...)
(Kagi: RP !)
Bon les gars, je vous aime bien, mais vous allez devoir partir, y a tout plein de monde qui attend pour avancer dans l'event, alors vous allez gentiment dégager. Ah et oui, une fois encore vos points de vue vont devoir cohabiter, sinon on va jamais avancer dans l'event, alors tout le monde à sa place que je puisse écrire ! Et Kagi, arrête de boire ton thé !

****

Le shinigami aux cheveux d'argent ramassa sa longue faux faite d'ossements humains et la caressa tendrement. Au même moment, un...euh...une espèce de golem de neige fut crée par un miracle quelconque et ainsi fut né...un truc bizarre qui disait s'appeler Barbe-à-papa...
Imaginez la tronche des gens présents...
Kagi affichait une mine perplexe, ses yeux brillant de curiosité, tandis que Yuurei pétillait d'envie d'une barbe-à-papa - elle avait faim - contrairement à Hadès qui...disons que sa figure-même affichait l'expression du "WTF ?!". Quant à Hans...hum...bah il avait pas bougé, comme si tout était normal, une attitude neutre et sans surprise; bon ok, il avait vécu quelques mois avec la famille Akumu, et Kagi lui avait quand même balancé pas mal de meubles dans la tronche, alors bon...
*grande inspiration* C'est normal en Rus...avec Kagi ! *sort en courant*
Quoi la narratrice a bu du thé !?


-Avant que nous montions il faut que vous sachiez pour Celsia… elle… elle à des pouvoirs temporels… Non, oubliez ce que je viens de dire. Elle n’a pas de pouvoirs temporels, c’est pire que ça. Elle EST la distorsion temporelle de mon monde. C’est elle qui a plongé les Royaumes du nord dans une boucle de 48h, sans fin…

Petit regard surpris et paniqué venant de Yuurei, quelques pas de recul pour les compagnons de Kagi, un haussement d'épaule venant du Faucheur Gris, une attitude toujours neutre pour Hans et une seule petite expression venant de Hadès:

-Ah.

-Est-ce que ça veut dire qu'on est dans la mouise ?! demanda le jeune Shin Clinfton en levant la main comme un écolier.

-Une distorsion temporelle comme dans Docteur Qui !!!! s'exclama la kyakyateuse dans son coin en mode totalement hystérique.

Bref. Passons outre le fait que niveau révélation qui choque énormément c'est mort, et le fait que Hans semblait perdu dans ses souvenirs, et passons au rez-de-chaussée.

Entre les cris de panique en voyant débarquer le golem et les soupirs de soulagement quand ils se rendirent compte qu'il venait les aider, le médecin avait réussi à réveiller la jeune Yakumo; mais celle-ci avait toujours la jambe cassée, fracture ouverte.

Une fois la porte ouverte puis refermée pour laisser passer l'équipe de Rallen, un boulet de canon bleu - Nastura - se précipita sur Sarken afin de lui faire plein de câlins.


-Merci Sarken...MAIS NE ME TRAITE PLUS JAMAIS D'IDIOTE ! dit-elle en frappant violemment le jeune homme.

...ouais, Jeena quoi...

Bref, en tous cas, grâce à l'intervention de la création de la reine d'Arendelle, tout le monde put enfin monter, Jeena et tout le reste suivant.

La jeune Yakumo était portée par son ami Harry Smee, incapable de marcher ou bien de bouger, le poison paralysant étant toujours présent dans son corps; elle était bien faible pour que son organisme ait eu le temps de tout faire disparaître. Sa jambe la faisait toujours souffrir, logique.

Mais maintenant que tout le monde était là, ils allaient enfin pouvoir, tous ensemble, grimper jusqu'au haut et obtenir des réponses. Peut-être.

Pendant ce temps-là, Celsia découvrait la plus grande faiblesse du Roi des Cauchemars. Mais était-il vraiment nécessaire de le dire ?! Il était pourtant si évident qu'un être comme lui souffre en présence de lumière.
Elle venait de lui éviter une terrible agonie et l'avait emmené quelque part où il pourrait recouvrer sa santé, oui, Alastair l'aimait bien; mais ne l'avouerait jamais, surtout qu'il n'en avait pas conscience lui-même, très certainement.


-Oui, merci beaucoup...

Bien sûr, sa voix était faible car il l'était, la douleur était amoindrie cependant. Bientôt il pourrait redevenir utile, et là...la donne changerait.
Peut-être.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Jeu 25 Sep - 15:13

Le bonhomme de neige avait fait sensation dans le groupe, arrivant même à surprendre le dieu des Enfers en personne. Bizarre hein, si l’on pense qu’il a plus de 100 000 ans de vécu et qu’il a dû voir des millions de choses plus bizarres que ça dans sa vie.
Passons à la deuxième révélation… celle-ci eut le mérite de provoquer des réactions nettement plus marquées. Elsa pouvait lire de la peur sur la majorité des visages. Au moins maintenant elle n’était plus la seule à être terrifiée par ce qui les attendait là-haut.

-Est-ce que ça veut dire qu'on est dans la mouise ?!

Elsa regarda le jeune Shin en essayant d’interpréter le sens du dernier mot qu’il avait prononcé. Elle finit par associer « mouise » à un langage familier pour « danger ».

-Une distorsion temporelle comme dans Docteur Qui !!!!

Ca faisait plusieurs fois qu’elle entendait parler de ce « Docteur Qui » et elle commençait vraiment à se poser des questions sur son compte. Elle avait d’abord cru qu’il s’agissait d’une personne mais  à présent elle se demandait si ce n’était pas un monde qui avait été touché par une distorsion temporelle. Elle se dit qu’il faudrait qu’elle éclaircisse ce point avec la concernée une fois que le danger serait écarté.

-Elle est dangereuse oui… mais si ça peut vous rassurer, je ne pense pas qu’elle vous portera trop d’attention si vous vous tenez loin de moi.

Celsia semblait lui porter un intérêt macabre et faire un point d’honneur à la faire souffrir avant de la renvoyer à Arendelle ; la reine n’avait donc aucuns doutes sur le fait qu’elle serait la cible privilégiée de la Discordian une fois là-haut.

-Pour terminer de faire le tour sur ses capacités et éviter que quelqu’un ne soit pris au dépourvu, elle a également une certaine maitrise de l’essence de glace… comme moi, acheva telle en serrant les poings. Il lui en coutait de faire une parallèle entre ce monstre et elle mais si un combat s’engageait là-haut ses compagnons devaient absolument savoir à quoi s’attendre. Et elle peut se téléporter comme vous avez dû le remarquer. C’est tout ce que j’ai pu observer à son propos avant de… euh… enfin bref. Kagi, vous l’avez combattu n’est-ce pas ? Avez-vous noté d’autres détails ? L’avez-vous blessé ?


Elle ne pouvait s’empêcher de réunir le plus d’informations possible sur ses ennemis même si c’était complètement absurde puisqu’elle ne pourrait de toute manière définir aucune stratégie fiable, il y avait bien trop de facteurs inconnus en jeu (elle ne connaissait pas les forces et les faiblesses de ses compagnons et ignorait combien d’ennemis les attendait à l’étage). Il fallait bien avouer qu’il était plus facile de jouer le stratège en présence d’humains normaux sans que la magie ne vienne s’en mêler.
Peu de temps après des voix résonnèrent dans les escaliers et des individus finirent par débouler dans la salle qui commençait à être trop petite pour tous ces gens. Barbe à Papa se posta dans le couloir et barra le passage aux discordians inférieurs pour permettre aux nouveaux arrivants de reprendre leur respiration tranquillement. Visiblement il y avait des personnes qui s’étaient rajoutée au groupe… Elsa avisa Yakumo et Harry et se glissa entre les gens pour les rejoindre. Elle sentit la   colère la gagner en voyant l’état de l’adolescente et en s’imaginant ce qu’elle devait être en train d’endurer. Au moins cette fois elle allait pouvoir l’aider…enfin elle l’espérait. La souveraine adressa un sourire aux deux adolescents pour les rassurer et glissa sa main dans celle de Yakumo.

-Je vais essayer de vous soigner d’accord ? Ça risque de faire un peu mal mais vous vous sentirez vite mieux. N’hésitez pas à serrer ma main si vous en ressentez le besoin.

Elle leva sa main gauche vers la jambe blessée, sans quitter Yakumo du regard. Elle n’avait jamais réparé de fracture ouverte, elle n’était même pas sure de pouvoir le faire, et elle ne savait donc pas si l’opération était douloureuse ou non. L’adolescente était paralysée, mais elle semblait réceptive à son environnement, c’était déjà ça.

« Parle lui, ne la laisse pas se concentrer sur la douleur »

-Dites-moi, à quoi ressemble votre monde ? Demanda telle en activant tout doucement le processus de guérison, est-il aussi surprenant que la  Cité du Crépuscule ?


Elsa continua à lui parler tout le temps que dura la guérison, soit de longues minutes, balançant tout ce qui lui passait par la tête pour la distraire. Un coup d’œil vers la jambe de l’adolescente lui apprit finalement qu’elle avait réussi. La jeune femme poussa un soupir soulagé. Elle commençait à ressentir de la fatigue, signe que l’énergie qu’elle avait emmagasiné grâce à Alastair était en train de s’épuiser. Pas cool. Elsa attendit d’être sure que tout allait bien pour Yakumo et Harry avant de s’éclipser pour aller à la rencontre de Barbe à papa.

-Fais moi un rapport, intima telle à son golem.

-J‘ai rejoint les blessés dans le hall comme vous me l’aviez demandé, s’empressa de répondre barbe à Papa à voix haute et intelligible pour que tout le monde puisse l’entendre. Nous avons aidé un groupe d’inconnus à entrer dans la tour. L’opération a été délicate car les créatures pullulent à l’extérieur mais nous avons réussi. Puis nous vous avons rejoint dans cette salle sécurisée.

-Penses-tu que nous puissions poursuivre l’ascension sans risques ?
-Dame Elsa, les couloirs ne sont pas sûrs. Les créatures y rodent et attaquent à vue.

Elsa soupira. Évidemment, ça aurait été trop facile. Elle se retourna vers le groupe.

-Vous êtes prêt ?

Elle réprima la peur qui commençait à s’infiltrer en elle à l’idée de revoir Celsia et se força à donner un ordre au golem, un seul :

-Passe devant et ouvre nous un passage.
-Bien ma dame.

Le golem pivota sur ses talons et gravit les marches une à une, broyant les ennemis sur son passage. Elsa le suivi du regard, laissant passer les gens les uns après les autres, le couloir n’étant pas assez large pour qu’ils montent tous en même temps.

Tétanisée par la peur, ses pieds refusaient inexorablement de bouger. Ses yeux étaient fixés sur les escaliers, derniers remparts entre son double maléfique et elle… quelque chose les attendait là-haut, et elle avait un très, très mauvais pressentiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarken Cekatres
Le Créateur d'Auras


Pseudo Heaven : Sarken Cekatres; Ansem 1er du nom; Rush Cykes; Angela 1ère du nom; Edge Vanhite
Messages : 56
Triomphe : 47
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Définir sa propre Justice

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Jeu 25 Sep - 16:35



Celsius soit louée qu'il y ai autant de glace aujourd'hui! Je parle bien sur de Barbe-à-papa, car sans lui, je ne sais pas comment j'aurai fait pour refermer la porte. Une fois mes équipiers rentrés en sécurité, on combattit encore un peu les Discordians histoire de les faire reculer puis on rentra direct nous aussi pour refermer la porte. J'appliqua une rapide rune sur la barricade faites par le golem pour la solidifier un peu, sait-on jamais.

Pour récompense, j'eu droit à des câlins de la part de Nastura et de coups de la part de Jeena. Mouerf, elle fait toujours aussi mal celle là... mal?

-"Oh putain j'avais... arrrr... J'avais zappé... que j'avais ma rune d'activée... Oh putain ça fait mal!!!"

Ah oui, ça, ça devait être un magnifique spectacle à voir, un mec qui hurle de douleur en se prenant un coup de la part de son amie, ça devait tellement être crédible à leurs yeux... les miens? on pourrait presque y voir des larmes tellement j'la sentais passer.

Bien sur, ce n'était pas Jeena qui m'avait fait ça (bien que...) mais la douleur des blessures que j'avais reçues lors du combat. Sourire plus ou moins tremblant aux lèvres, je me frottait le front en me relevant pour voir que la plupart des invités étaient déjà montés. Je fis signe à mes potes pour leur dire que ça allait, d'façon on a pas de soigneur dans le coin donc.

-"Mouerf... La prochaine fois j'y réfléchirai à deux fois avant d'utiliser cette rune, mais remarque, j'me serai bien marré."

Je sortis un bandeau de ma poche pour le passer autour de ma tête, précisément devant l’œil droit pour le boucher. J'allais pas pouvoir voir avec pour le reste de la journée au moins, et avec Ellebast qui est un être de la lumière, ça risque de me piquer l’œil si je le laisse exposé. J'étais habitué à ce défaut, donc je me trimbalais toujours un cache-œil ou un bandeau pour quand j'abusais de mes ténèbres.

-"Parlant de mes ténèbres, ça va empester un peu autour de moi, mais bon, ils ont qu'à faire avec."

J'espérais intérieurement que personne n'était sensible aux ténèbres dans la troupe et haussa les épaules, restant sur place un moment en fermant les yeux. Je ne réfléchissais même pas, je patientais, je me reposais ne fut-ce qu'un instant, reprenant ma respiration.

-"N'empêche, t'es vraiment balèze hein le géant? Hey? Hé!!! Partez pas sans moi!"

Voyant les inconnus partir vers l'étage, je m'empressa de les rejoindre pour éviter d'avoir à me coller des discordians tout seul. Je n'eu pas de mal à les rattraper mais j'arriva un peu essoufflé sur le coup au premier, laissant mon oeil passer d'une personne à l'autre pour les inspecter mentalement vite fait. Je pu revoir aussi celui que j'avais réveillé de force, l'espèce de prince là, et un grand type avec une faux. Il était d'ailleurs accompagnés de personnages bien étranges, mais c'est un autre grand type derrière qui percuta mes yeux, avec son épée. Bouarf, j'aurai tout le temps de faire leur connaissance une autre fois. Il semblait qu'une jeune femme expliquait des trucs, mais j'avais encore du mal à écouter tout ce qui se passait, avant de me tapoter la tête. Je fis quelque pas en avant, entendant alors le golem prendre parole.

-"Je vois, on va donc lancer une attaque massive... Mmm intéressant... Hé mais merde, attendez moi bordel!"

Je devais commencer à fatiguer car une fois encore en fermant les yeux je m'étais quelque peu déconnecté du monde. Je les voyais déjà tous partir en suivant le golem qui balayait le chemin. Tous sauf une personne, immobilisée, effrayée?

Nos adversaires étaient-ils si effrayant? Remarque, la plupart des gens que j'ai pu croisé du regard n'étaient pas très heureux d'être ici, et en inspectant mieux les lieux, je pu apercevoir du sang ci et là, en plus ou moins grande quantité. Une sale affaire avait eu lieu ici si je puis dire.

Et cette unique phrase me revint, parmi celles que je n'avais pas réellement entendue, l'intonation qu'elle avait prise avait sonné en moi...

*Elle est dangereuse oui… mais si ça peut vous rassurer, je ne pense pas qu’elle vous portera trop d’attention si vous vous tenez loin de moi.*

Et à la revoir plus attentivement, elle était vraiment amoché la fille... du moins mentalement. Elle avait du être soignée, mais on ne guérit pas de la tête aussi vite que l'on espère. Etait-elle effrayée de la personne qui la visait elle en particulier? Nostalgique, je ne pu m'empêcher de murmurer à moi-même...

-"Rhaa... C'pas cool de penser comme ça. Ils ont tous des têtes d'enterrement mais elle, on croirait qu'elle assimile la montée des marches à un suicide."

Un petit rire s'échappa de mes lèvres, je rengaina mon épée dans son fourreau, m'agenouillant pour poser mes mains au sol. Une rune commença à se dessiner assez rapidement, elle semblait vide et effectivement, elle n'allait servir à rien, du coup niveau économie d'énergie, je pouvais pas faire mieux. Elle prit place dans toute la salle, avant d'éclater en une petite gelée qui parcourra les murs jusqu'à atteindre le plafond. La température suffisait tout juste à faire neiger quelques flocons. Mes mains glissèrent du sol pour se serrer alors que je me levais du sol à poings fermés. J'aimais bien la neige, je l'ai toujours trouvée apaisante, et joyeuse à la fois...

Je n'aimais pas voir ces têtes... Je les voyais tous les jours chez moi, sans pouvoir rien y faire, principalement parce que je faisais partie de ces personnes. Je me mis à rire bêtement en repensant que j'faisais la même chose qu'elle avait faite pour moi il y a longtemps. Je me mis à courir vers l'escalier.

-"Ouééééééé! Il neige *o*. Y a rien de tel qu'un peu de neige pour partir à l'avent*BANG*"

Je m'étais étalé par terre en glissant sur le sol légèrement gelé. Les flocons de neige commençaient déjà à se faire moins nombreux, et toujours en riant, je me relevais. J'avais déjà dépassé la dame bleue et me trouvais face à l'escalier.

-"Je ne sais pas de qui vous avez peur exactement et encore moins de la raison pour laquelle vous nous avez dis de nous tenir éloignée de cette personne, mais vous vous faites du soucis pour rien. C'pas comme si on allait vous livrer pour éviter de se faire mal. Bref!"

Déterminé, je sortit mon épée de son fourreau pour la pointer vers le sommet de l'escalier, m'y engageant en courant, cherchant à rejoindre mon fidèle compagnon. Oui, il était enfin temps de le retrouver, mon ami Ellebast!... Attendez, en fait je m'en fiche de lui, c'est de l'autre dont je parle.

-"Barbounet! Attends moi l'ami! Allons ratatiner du discordian ensemble!"

Ma petite carrure n'eut aucun mal à passer entre les personnes blessées, les grands ou que sais-je. On était tellement nombreux, ça me mettait de bonne humeur.

-"Allons-y les gars! Du nerf! Ce monde va pas s'sauver tout seul non plus!"

On croirait voir un gosse qui était pressé d'aller au parc d’attraction, non mais quel clown je fais parfois. On arriva sans trop de mal au sommet, grâce au golem qui libérait le passage. Et bien sur, la première chose que l'on entendit...

-"Ouaiiis! On y est arrivé! On est les meilleurs! À moi le grand prix!"

Sautillant de joie comme un pauvre fou, mes yeux se posèrent sur Ellebast, un type qui m'avait lâchement abandonné dehors... Et je peux dire que ce qui suivis mes yeux fut mon poing dans sa figure.

-"EllyRaclureDeBidayTuFousQuoiIciC'étaitPasDansLePlanDeSeSéparerBordel!"

Je parlais tellement vite que l'on risquait fort de pas suivre tout ce que je disais mais je pense que la personne à qui je m'adressais devait au moins piger ce que j'avis à dire. Bref! J'étirais alors mon bras droit et laissais Elly tranquille pour voir ce qui nous attendait.

-"C'est quo ça pour une réunion? Un mec qui pue la lumière qui papote avec un encapuchonné ténébreux trop dark et une jolie dame habillée en noir qui a la même tête que l'autre plus bas."

Bonjour la délicatesse et la finesse, ici Sarken. Sarken vous dis Fuck you, au revoir délicatesse et finesse. Fin.

-"Pas de panique! Tonton Sarky est là pour sauver la donne! Bon où qu'il est Yen Sid? On est dans sa tour nan? Il est pas là? bah zut."

En réalité j'avais mal, j'étais fatigué et je craignais fortement ne pas en ressortir indemne, mais je m'en foutais royalement. On était si nombreux, on était arrivé jusqu'ici, plus rien ne devrait pouvoir nous arrêter. Y a qu'un seul truc qui risquait de nous mettre en danger, nous-même. Si on se mettait tous à déprimer, effectivement on allait tous y passer, mais cette simple possibilité ne se produisait pas dans ma tête. Et je voulais le montrer aux autres, qu'on s'en foutait de notre état. Y a qu'un seul chemin et on le prend, point.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seikyo Akumu/Kagi
An ancient shinigami


Messages : 38
Triomphe : 36
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 20
Localisation : Derrière toi, te suivant toujours, je suis l'annonce de ta mort...*se prend une baffe de sa narratrice*

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Lun 29 Sep - 22:05

(Hadès: Bon, on a compris, pour éviter de trop faire attendre tout le monde tu vas poster un seul post pour tout le groupe de tes personnages jusqu'à la fin de l'event ! Espèce de feignasse ! Tout le monde a pigé, alors maintenant grouille-toi d'écrire !)
(Kagi: Eh mais détends-toi et fume-en une pour te calmer !)
(Hadès:...je rêve ou il est en train de fumer une peau de banane ?!)
(Cedric: Non tu ne rêves pas.)
(Hadès: Qu'est-ce que tu fiches ici, toi ?! T'es pas dans l'event !)
(Cedric: En effet, mais je suis un de ses personnages.)
(Jeena: *frappe violemment sur la tête de tout le monde, oui, même celle de Hadès* ON SE CALME ! Et rendez-lui son clavier si vous voulez qu'elle puisse rédiger quelque chose !)
(Kagi: Pas bête...)
(Hadès: Contrairement à toi.)
(Jeena: ON SE GROUILLE LES ZIGOTOS ! *gifle Hadès et Kagi*)

****


-Elle est dangereuse oui… mais si ça peut vous rassurer, je ne pense pas qu’elle vous portera trop d’attention si vous vous tenez loin de moi. Pour terminer de faire le tour sur ses capacités et éviter que quelqu’un ne soit pris au dépourvu, elle a également une certaine maitrise de l’essence de glace… comme moi. Et elle peut se téléporter comme vous avez dû le remarquer. C’est tout ce que j’ai pu observer à son propos avant de… euh… enfin bref. Kagi, vous l’avez combattu n’est-ce pas ? Avez-vous noté d’autres détails ? L’avez-vous blessé ?

-Nous avons pu la voir utiliser la glace, en effet.

Le majordome aux yeux de thé croisa les bras sur sa poitrine, soucieux de ce qui allait se passer par la suite; bon ok, tout le monde était dans son cas. Mais étant un démon, on pouvait facilement deviner qu'il avait quelque chose en tête. Il était juste dommage que Celsia soit devenue l'ennemi des Akumu.

-Ouais ! Kagi-sama a tenu bon face à la madame ! Trop fort ! SHINIGAMI HAKEN KYOUKAI DESU !

-Tu sais que ça ne veut rien dire dans ce contexte, ta dernière phrase ?!

-Osef. répondit le jeune Shin à son ami, Daniel - ce dernier avait une hallebarde entre les mains.

-Personnellement, j'ai remarqué qu'il lui était difficile d'esquiver avec sa téléportation si on était suffisamment rapide pour l'attaquer. Et oui je l'ai blessé, par plusieurs coupures avec ma fidèle Sucrette.

Il désigna sa faux, d'un grand sourire aux lèvres.
Sucrette.
Comment faire pour être crédible quand on donne un nom pareil à son arme de prédilection ?! - surtout quand on sait à qui appartenait la faux, à la base !


-Euurrhk...Ciiiierlkia...iiiiirk....

-Ma tendre mie, voyons ! On ne dévore pas les gens avec de la mayonnaise !...même si cette Celsia est parfaitement redoutable...et énervante. ET IMPOLIE ! JE DETESTE LES IMPOLIS ! MANGEONS LES IMPOLIS !

Le médecin Yukio vint frapper la tête de Kagi.

Pendant ce temps-là, la reine d'Arendelle venait de soigner la jeune Yakumo. Malheureusement, celle-ci restait paralysée, au grand dam de ses amis. Yuurei s'approcha de son amie et serra sa main qui ne bougeait pas dans la sienne.


-Je te promets de défoncer la tronche de cachet d'aspirine du méchant monsieur en noir et celle de sa copine, le corbeau déplumé. Tu vas voir, on va tellement leur taper dessus qu'ils vont pas comprendre ce qu'il se passe ! Le cachet d'aspirine va payer pour ce qu'il t'a fait.

Puis finalement, tout le monde grimpa.

Hadès chuchota quelque chose à la reine d'Arendelle.


-Je pense que tout le monde va vouloir se tenir prêt de vous, ils veulent quasiment tous vous protéger. Même lui.

Il désigna le prince déchu d'un signe de tête.

-Majesté, si jamais je n'ai pas de chance cette fois-ci et que je meurs, je voudrais vous dire quelque chose. Vous êtes probablement la seule humaine pour qui je m'inquiète autant et la seule qui vaille la peine de faire autant de sacrifices. Vous représentez l'espoir à vous seule, vous êtes une lumière guidant les plus perdus d'entre nous, vous n'êtes pas qu'une simple reine, vous incarnez un espoir que certains tentent de retrouver. Alors restez en vie. Quoiqu'il arrive. Restez en vie. Ne m'obligez pas à aller vous chercher par la peau des fesses dans le monde des morts, compris ?!

Puis ils arrivèrent tous à l'étage suivant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Mar 30 Sep - 21:02

(HRPG : Allez hop, je fais comme Akuma et je publie la réponse d’Elsa et celle de Celsia en un seul post).


L’attention d’Elsa était focalisée sur l’escalier et elle se demandait où elle allait bien pouvoir trouver la force de monter les marches. Quand soudain :

-"Ouééééééé! Il neige *o*. Y a rien de tel qu'un peu de neige pour partir à l'avent*BANG*"

C’est vrai ça… il neigeait ! De jolie petits flocons dégringolait de… euh… du plafond. Le phénomène n’était pas du tout naturel, ce qui signifiait que quelqu’un d’autre ici était capable de faire de la magie et surtout de manipuler l’essence de la glace.

« Est-ce lui qui a fait cela ? », s’interrogea la reine en se laissant gagner petit à petit par la bonne humeur du jeune homme. Elle le regarda glisser et tomber en riant, et sourit à son tour. Il devait faire partie du groupe que Barbe à Papa avait aidé à faire entrer. Etait-il arrivé ici grâce/à cause du parchemin de Yen Sid comme eux ?

-"Je ne sais pas de qui vous avez peur exactement et encore moins de la raison pour laquelle vous nous avez dis de nous tenir éloignée de cette personne, mais vous vous faites du souci pour rien. C'pas comme si on allait vous livrer pour éviter de se faire mal. Bref!"

Et il s’éclipsa dans escaliers. Elsa le regarda partir, songeuse. Avait-elle l’air à ce point mal en point pour qu’un inconnu se sente le besoin de la rassurer ? Une chose était sure en tout cas : même si la peur était toujours présente, l’intervention de ce garçon avait eu le mérite d’apaiser son cœur. Il avait raison, ils étaient nombreux et certains en meilleure forme que tout à l’heure… leur groupe avait une chance de réussir.

« A cœur vaillant, rien d’impossible », Se dit-elle en commençant l’ascension de la tour.

Dans les escaliers elle entendit le jeune homme interpeller Barbe à Papa avec un surnom affectueux.

« C’est à mon golem qu’il parle de la sorte ? », se demanda la reine, amusée par le comportement du garçon. Il ne manquait pas de cran !

-Je pense que tout le monde va vouloir se tenir prêt de vous, ils veulent quasiment tous vous protéger, lui chuchota Hadès. Même lui.

Elsa suivi des yeux le mouvement de tête du Dieu et regarda Hans.

-J’en doute sérieusement, répondit la souveraine à voix basse. Il serait trop heureux de me voir disparaître.
-Majesté, si jamais je n'ai pas de chance cette fois-ci et que je meurs, je voudrais vous dire quelque chose.


La demoiselle ralentis le rythme de la montée pour pouvoir écouter Kagi.

-Vous êtes probablement la seule humaine pour qui je m'inquiète autant et la seule qui vaille la peine de faire autant de sacrifices. Vous représentez l'espoir à vous seule, vous êtes une lumière guidant les plus perdus d'entre nous, vous n'êtes pas qu'une simple reine, vous incarnez un espoir que certains tentent de retrouver. Alors restez en vie. Quoiqu'il arrive. Restez en vie. Ne m'obligez pas à aller vous chercher par la peau des fesses dans le monde des morts, compris ?!

Elsa resta bouche bée devant le discours du shinigami. Littéralement. Elle ne se serait jamais doutée que Kagi puisse penser de telles choses à son propos. Où était passé l’homme qui avait essayé de la tuer il y a quelques heures à peine ?

-Je… ne sais pas quoi dire.

Elle était franchement émue et cela se voyait. D’ailleurs elle avait encore les larmes aux yeux. Elle dû faire un effort de volonté pour reprendre le contrôle de ses émotions. Ils étaient arrivés au sommet de la tour… et les gens commençaient à entrer les uns après les autres dans la grande salle. Leur destin allait se jouer ici dans les prochaines minutes.
 
***
Un peu plus tôt :

Celsia avait sauvé Alastair d’une longue agonie et était revenue d’Arendelle, soignée et au top de sa forme. Lorsqu’elle arriva dans la pièce, rien n’avait changé et les deux hommes étaient toujours là, comme elle s’y attendait. Force était de constaté qu’ils l’intriguaient, tous autant qu’ils étaient. Le premier parce qu’elle avait encore du mal à le cerner et à comprendre ses motivations, le second parce qu’il semblait totalement pacifiste en dépit de son appartenance à la lumière et de sa présence dans la tour en ce moment même. Comme pour confirmer cette pensée, le blond prit la parole :

-Rebonjour mademoiselle. Je vois que vous allez mieux. Ça va sûrement vous semblez étrange, mais je tiens à m'excuser si j'ai fait souffrir votre ami ou collègue involontairement, c'était pas du tout mon intention et...

Pacifiste voir naïf. Il s’excusait vraiment d’avoir blessé Alastair ?

« A-t-il seulement conscience de la raison pour laquelle nous sommes tous rassemblé ce soir ? », s’interrogea telle.

Non, bien sûr que non. Après tout ce jour devait marquer la première « apparition » des Justes et leur révélation au reste du monde. Quelque chose changea brusquement chez le lumineux ; la couleur de ses yeux vira au rouge, son aura s’assombrit et son attitude se fit soudain plus agressive.

-Bon, l'autre a fait ses excuses, c'est bien beau tout ça, mais maintenant, venons-en au but premier de cette conversation : Qu'est-ce-qu'il se passe exactement ici et à la cité, ces quoi ces nouvelles créatures et surtout, qu'est-ce-que t'es pour leur ressembler autant tout en étant sous une forme humaine ?

Un sourire en coin se dessina sur les lèvres de la Discordians alors qu’elle s’asseyait tranquillement sur le bureau de Yen Sid. Elle regarda le blondinet avec une lueur amusé dans les yeux, pas le moins de monde impressionnée. 

« Il a une double personnalité ce type-là ? C’est marrant ça ! »

Elle nota le changement d’attitude d’Atom et son geste protecteur. Même si elle avait du mal à comprendre une fois de plus pourquoi il intervenait pour la protéger, d’autant qu’elle n’était pas en danger à cet instant, elle appréciait beaucoup ce comportement à son égard. Le ténébreux venait de gagner un point.

-Et bien… je pensais répondre à tes questions, lança t’elle, mais si tu le prends sur ce ton je pense que tu vas gentiment attendre l’arrivée d’Abnegatio.

Des bruits se firent entendre dans le couloir, puis un homme déboula dans la pièce suivi… d’un golem. Celsia perdit son sourire en découvrant la créature de glace.

« Où à telle trouvé la force de créer cette chose ? C’est l’énergie d’Alastair qui le lui a permis ? »

Comme d’habitude à chaque fois qu’elle pensait à Elsa, elle sentit la colère la gagner. Adieu la bonne humeur. Il valait mieux pour Alastair qu’elle ne le croise pas dans les prochaines heures où il risquait de passer un très mauvais moment. Celsia observa le golem prendre place dans un coin de la pièce et s’immobiliser De toute évidence Elsa ne lui avait pas demandé d’attaquer, il ne représentait donc pas une menace. Elle tourna la tête et posa les yeux sur le nouvel arrivant qui faisait beaucoup de bruit… et songea qu’il était plutôt mignon. Dommage qu’il soit dans le mauvais camp.

Confortablement installée sur le bureau de Yen Sid, La Discordian regarda entrer le reste du groupe qui avait encore prit de l’ampleur depuis tout à l’heure. Elle ne ressentait pas de peur cependant, elle savait qu’Abnegatio n’était pas loin et interviendrait en cas de problèmes. Un à un, elle reconnut les personnes qu’elle avait croisé plus tôt. Hans qui s’était enfin réveillé, le grand brun qui avait aidé Elsa, le type aux cheveux gris…

…Le type aux cheveux gris ?! Mais elle l’avait tué !

Son degré d’énervement monta d’un cran. Quel genre de créature étais-ce donc là ? Un simili ? Un revenant ? En tout cas il n’avait pas de cœur…

Et bien sûr Elsa… un sourire sadique s’épanouit sur les lèvres de Celsia lorsque leur regard se croisèrent. La reine était terrifiée, elle le voyait d’ici. Par contre ce qui lui plaisait un peu moins c’était l’attitude protectrice qu’entretenait les amis de la jeune femme avec elle. La ramener de force à Arendelle risquait d’être plus ardu que prévu.

-Félicitations à tous, lança telle à l’assemblée, vous êtes parvenu jusqu’ici sans mourir, ce qui est un exploit en soi. Je vous avais sous-estimé. (elle regarda Elsa) Surtout en ce qui te concerne. Je ne m’attendais pas à ce que tu sois capable de marcher après notre petite… « discussion ». Tu es plus résistante que je ne l’imaginais.

Elsa lutta pour calmer les tremblements de ses membres. « Ne panique pas, se répéta telle, Hadès et Kagi te protègeront… elle ne pourra pas te faire de mal… ». Mais la terreur avait envahi son cœur à l’instant où elle avait vu son double maléfique. A quelques mètres, Barbe à Papa s’agita en ressentant la détresse de sa maîtresse et poussa un grognement strident. Elsa lui jeta un regard intrigué, puis paniqué lorsqu’elle comprit ce qui allait se passer.

-Non ! S’écria telle à l’attention de son golem ; mais il était trop tard. La créature de glace se précipita vers la Discordian avec l’intention de l’attaquer. Lorsque soudain…

Celsia leva une main vers le golem et le figea en pleine course. Elle jeta un regard blasé à sa rivale et soupira.

-Tu ne t’attendais tout de même à pouvoir me blesser dans ton état ? Lança la brune avec un nouveau sourire amusé. Elle sera doucement la main et regarda Barbe à Papa s’effondrer sur lui-même et se disloquer. Dis au revoir à ton bonhomme de neige !

La Discordian se laissa glisser du bureau et atterri promptement sur ses pieds.
 
-Bien. Ne m’en veux pas de montrer ton jolie corps, hein. Mais s’il faut se battre j’aime autant le faire dans une tenue décente.

Et ni une ni deux, elle enleva son débardeur déchiré et le jeta par terre sous le regard outré d’Elsa, dévoilant un ventre parfaitement plat et un joli soutien-gorge tout aussi noir que le reste de ses vêtements. Si certaines personnes arrivaient à voir son dos, ils pourraient apercevoir la marque de fabrique des discordians tatoué sur son omoplate droite. De même, on pouvait admirer le magnifique pendentif en forme de sablier représentant le symbole des discordians autour de son cou. Même si, à l’évidence, l’attention du groupe était probablement focalisé sur autre chose… très rapidement, la jeune femme matérialisa sur son corps un nouveau débardeur noir identique au premier.


-Vous vouliez des réponses n’est-ce pas ? Abnegatio ne devrait plus tarder…

Comment allait réagir l'assistance ? voudraient-ils se battre ? Dans tous les cas elle se tenait prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Jeu 2 Oct - 11:33

L'attente était à son paroxysme... Chaque personne ici était avide de connaissances, certains pour pouvoir sauver la Cité du Crépuscule, d'autres pour leurs propres raisons. Mais peu importe, un invité de marque ne se faisait jamais attendre dans ce genre de situation, sauf peut-être notre vip du jour: Abnegatio. Il n'était peut-être pas du genre à vouloir rassembler l'attention autour de lui, mais savoir faire la bonne impression allait être capitale pour qu'il se présente à tous ces aventuriers. Après, il n'était pas dénué de sentiments à l'égard de ses alliés et il ne comptait pas laisser ses Discordians souffrir davantage en sa présence. Oui, parce qu'il était là depuis le début.

-"Vous voila maintenant tous réunis en ces lieux..."

La voix venait de nulle part et de partout à la fois. À l'oreille d'une personne, elle pouvait venir de devant lui... tandis qu'à l'oreille d'après, même toute aussi attentive, elle devait venir du fond de la pièce... Et ce n'est qu'après que les ignorants aient compris qu'il n'était nulle part qu'il apparu, derrière le bureau de Yen Sid. Oui, il apparut, soudainement. Pas de téléportation, pas de portail, juste une apparition, comme s'il avait toujours été là, alors qu'il venait de venir. Il observait les lieux depuis l'intérieur et l'extérieur à la fois, rien ne lui avait échappé depuis le début.

-"Vous qui êtes venus en quête d'aventure... De richesse... Ou même ceux qui sont ici dans la simple et naïve idée de porter secours aux habitants de ce monde. Je vous souhaite à vous tous la bienvenue."

Si certains ont sans doute mis du temps à s'en rendre compte, une étrange pression venait de peser sur les épaules des invités d'Abnegatio. Oui, une pression, comme si vous étiez effrayé de faire le moindre pas, comme si une force gravitationnelle vous maintenait en place, comme si vous étiez enchaîné sans réellement l'être. En fait, c'était la volonté qui était affectée. Sa simple présence pouvait décourager le plus faible des esprits et garder à distance la plus féroce des bêtes. Il pris le temps de regarder chaque personne: un jeune garçon en colère, un autre aux allures plus naïves mais brutales, une reine effrayée à l'idée de revoir sa doublure, que de beaux mondes! Il prenait le temps d'espacer chacune de ses paroles, ses phrases sonnant ainsi clairement dans toutes les têtes alignées face à lui.

-"Je suis... Abnegatio. Je pourrai vous expliquer en long et en large qui je suis réellement mais mes paroles vous passeraient au dessus de la tête. Ce que vous pourriez facilement comprendre par contre est que je suis celui qui au dessus de tout."

Malgré toute l'arrogance qui ressortait de la signification de cette déclaration, il n'en exprimait nullement le sentiment. Peut-être que la plus sage des personnes ici présente comprenait qu'il ne voulait pas se moquer de ses invités quand il disait que des explications seraient trop compliquées pour eux. Toutefois, il se devait de donner quelques explications, pour qu'au moins une idée de lui persiste dans leur cœur.

-"Je représente le chaos que vous avez propagé sur les mondes et l'univers, je représente aussi la justice que vous avez longtemps délaissée. Si les mondes sont aujourd'hui en train de se perdre dans les méandres du temps et de l'espace, je ne me porterai pas volontaire de les secourir. Vous..."

Encore une pause, il le faisait bien entendu exprès. Il voulait que l'on retienne ce qu'il avait à dire, qu'il n'aie pas à se répéter. Le ton de sa voix qui était neutre au départ devenait petit à petit plus imposant, plus agressif. C'est aussi à partir de maintenant que les choses pouvaient sembler bizarres dans le bureau, et ce en fait depuis son arrivée. La gravité pouvait différer légèrement: une personne pouvait se sentir plus légère, une autre plus lourde... À côté de ça, la chaise du bureau de Yen Sid se retrouvait contre la porte, tandis que le bureau en lui-même s'était retrouvé contre un mur, le tout dans de simples "flash" de lumière, très faible, comme si le temps que vous clignez des yeux, les objets avaient changés de place. Abnegatio lui-même, avant d'exprimer ses prochains mots, s'était retrouvé derrière le groupe, montant la voix.

-"Vous tous... vous ne méritez pas d'être sauvés. Vous ne saurez comprendre les raisons de ce désordre et ne faites pas parties de ceux que j'ai décidé de protéger de ces paradoxes."

À peine il eut le temps de terminer sa phrase qu'il était déjà aux côtés de Celsia, posant une main sur son épaule, une main amicale, l'autre main tendue vers leurs invités. Si cet acte semblait un peu hors contexte pour un grand méchant, Celsia pouvait déjà ressentir une certaine force l'envahir, celle du désordre, l'énergie propre aux Discordians, la même énergie qui l'avait mise au monde.

-"Vous les avez déjà rencontré... Et affronté même: les Discordians. Plus intelligents que les sans-cœurs, plus coriaces que les similis... Je ressens déjà la peur dans vos yeux à l'idée de devoir les affronter encore et encore dans les jours à venir, alors que vous venez à peine de vous frotter à la pointe de l'iceberg."

Et comme pour appuyer ses mots, il avança normalement, car oui il peut marcher - sait-on jamais que les aventuriers commençaient à douter de ses capacités motrices -, vers la fenêtre.  Et c'est là que l'on pu la voir, un Discordian différent des petites créatures qui traînaient au sol. Celle-ci était aérienne, et était aussi grande qu'une vouivre sans-cœur, si pas plus. Dans l'intérieur de ses ailes semblaient se refléter l'univers, les étoiles. Là où devrait se trouver sa bouche se trouvait une simple face où était dessiné le symbole des Discordians. Autour de sa tête se trouvait des chaînes cadenassées, ainsi qu'un cercle d'une lumière grisâtre. La majorité de son corps rappelait encore une fois la vouivre mais dans des couleurs grises et indigo, et ses serres semblaient encore plus dangereuses que n'importe lequel des rapaces.

Elle regardait avec pour seule envie le chaos dans les yeux de nos invités, avant de repartir voyant qu'elle ne pourrait pas rentrer à l'intérieur et que son maître était déjà présent. Un claquement de doigt se fit entendre comme pour ramener l'intérêt vers lui. Et sans se taper la gêne, il s'assit à son aise sur la chaise qui venait de rechanger de place près de lui, entamant des gestes de ces bras en les étirant vers le ciel et les murs, tandis qu'un autre changement se fit entendre dans sa voix. Il était presque joyeux, il riait narcissiquement.

-"Ce monde... La Cité du Crépuscule... Vous êtes tous venu ici pour tenter de la sortir de sa boucle temporelle? Vous rendez-vous seulement compte de la futilité de votre vaine tentative aujourd'hui? Maître Yen Sid n'est plus ici depuis des lustres... Et ce n'est certainement pas en ces lieux que vous trouverez la solution à vos problèmes."

Un rire éclata, un rire qui n'était là que pour appuyer l'échec que venait de subir nos "gentils" de l'histoire. Il se releva en dégageant la chaise d'un coup de pied, pointant du doigt certaines personnes qui se reconnaîtraient:

-"Vous ne devez vous en prendre qu'à vous-même, de m'avoir suivis jusqu'ici dans le simple but d'avoir des réponses, sacrifiant presque vos vies pour cet objectif... Un effort que je me sens presque obligé de récompenser."

Oui, il visait tout particulièrement les invités qu'il avait amené ici via un portail, mais il n'excluait pas les ignorants qui s'étaient ramenés comme des insectes par après. Mais nos chers aventuriers n'eurent pas le temps de culpabiliser de leurs actes, car notre dieu des Discordians était derrière Elsa, posant ses mains sur les deux épaules de la jeune femme, la dirigeant avec délicatesse vers Celsia.

-"Alors ma chère? Je dois tout particulièrement vous remercier de votre petit cadeau. Je dois dire que vous avez un corps magnifique et que Celsia en aie hérité n'est pas déplaisant. Je suppose que nos amateurs de la gente féminine ne sont pas déçus non plus."

Dans un rire, il était déjà ailleurs, oh! Un prince!

-"Mais qu'avons nous là! Un prince déchus qui passe son temps à coller son nouveau maître et celle qu'il a trahit, tenté de renversé! Un type pareil mais regardez moi ça, j'en voudrais même pas comme Discordian. Hey, toi le mioche, pourquoi tu me regarde ainsi?"

Il avait un ton tout à fait normal, comme s'il déclarait des faits de la vie de tous les jours. C'était Sarken qu'il ciblait du regard, ce dernier semblait porter une animosité plus élevée que la moyenne à son égard.

-"Oh mon petit chou, qu'est-ce qui se passe? Me dis pas que t'es encore un de ces nombreux orphelins qui respirent la vengeances du matin au soir? Va te chercher une vie!"

Alors qu'il parlait à Cekatres, Kagi fut sa prochaine victime. Abnegatio marchait vers le grand simili et alors qu'il s'apprêtait à lui parler, à environ deux mètres face à son interlocuteur, le boss se retrouvait le pas d'après juste derrière lui à caresser la faux d'Akumu.

-"Quel joli petit jouet tu as là! Dommage que Celsia n'aie pas réussi à t'achever tout à l'heure, j'en aurai pris soin en ton absence. Mais trêve de bavardages, vous n'êtes pas là pour écouter mes remarques je suppose?"

Enfin un ton plus sérieux, la tension se relevait et un regard noir s'adressait à nos guerriers de la lumière:

-"Si vous tenez tant à sauver ce monde, je peux vous guider lors du premier pas... Peut-être saurez-vous vous montrer plus digne que vous ne l'êtes maintenant, blessés et épuisés."

Un portail différent de tous les autres s'était ouvert. Ce n'était pas un passage des ténèbres ou de lumière, mais plus comme s'il avait ouvert une porte qui ramenait directement à un certain endroit. Plus étrange encore, chaque personne voyait un endroit différent dans le portail, et si une même personne tournait autour de celui-ci, elle se rendrait compte qu'elle voie un monde différent à chaque pas.

-"Vous n'avez rien à faire en cette tour, déguerpissez de cet endroit et retournez chercher la Cité. Vous avez plus de chance de trouver ce que vous cherchez là où toutes les connaissances de ce monde sont enregistrées... Après, je ne garantis pas que le chemin que je vous offre vous ramène à la Cité..."

Son allure se fit plus habile, mais plus pressée aussi, comme s'il n'avait plus de temps à perdre ici.

-"En ais-je assez dit? Ou vos esprits sont-ils encore trop infime que pour comprendre la gravité de ce qui se passe? Je ne saurai être suffisamment patient pour en apprendre davantage sur vos intentions..."

Il se retournait vers la fenêtre, admirant le ciel, sans plus, un peu comme s'il s'attendait à ce que tout le monde soit déjà partis. Mais il se doutait bien que certains n'allaient pas en rester là.

-"Je n'ai pas toute la journée non plus, mais je veux bien vous accorder une question... Disons que je donne la chance à... Mmm... Toi le mec en capuche, ton air mystérieux qui date de la dernière mode, tu peux m'en poser une, et la Reine qui de toute façon risque d'en voir de toutes les couleurs dans les prochains jours peut aussi m'en poser une. Après, j'ai déjà dévoilé pas mal de choses sur moi-même et mes alliés, donc n'en attendez pas tant que ça de ma part."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
Yojiro
Assassin éternel


Messages : 43
Triomphe : 36
Date d'inscription : 31/07/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Ven 3 Oct - 17:48

"Et bien… je pensais répondre à tes questions, lança t’elle, mais si tu le prends sur ce ton je pense que tu vas gentiment attendre l’arrivée d’Abnegatio."

Abnegatio ... Etait-ce cet homme qu'il aperçu à la cité du crépuscule ? Un allié à Celsia et son acolyte Alastair, ça c'était sur. Atom garda un œil vigilant sur Ellebast, jusqu'à ce qu'un homme fit une entrée brouillante et le sermonna sur un débit rapide impressionnant. Il semblait qu'ils soient arrivés tous les deux ensemble, d'où le fait qu'il ne le reconnaissait pas parmi le groupe qu'il accompagna plus tôt. En parlant de ce fameux groupe, ils ne tardèrent pas à entrer également. Il y en avait du monde, une sorte de golem de glace qui arriva avec le nouvel individu, ensuite le groupe qu'il côtoya plus tôt, la jeune femme de glace a qui Celsia portait un certain intérêt, le simili aux cheveux gris que son clone bloqua un instant et toute sa clique, bref le bureau était bien remplit. L'illusionniste garda un oeil sur le golem de glace, cette chose était massive. Si un combat se déclenchait, il serait dur de tenir avec tant de monde ... Celsia prit la parole et félicita le groupe d'être arrivé au bout de cette ascension, l'illusionniste s'écarta de quelques pas, méditant à un plan pour esquiver tout combat. Jusqu'à ce que le golem poussa un cris strident et fonça vers Celsia, la jeune femme le bloqua d'un geste de la main et l'explosa en refermant son poing  doucement. Aux aguets, Atom se prépara à une nouvelle riposte de leur part. Sa plus grande crainte était disloqué, il ne voyait pas comment combattre ce géant de glace. Problème résolu, Celsia se glissa du bureau pour atterir sur ses pieds ;

"Bien. Ne m’en veux pas de montrer ton jolie corps, hein. Mais s’il faut se battre j’aime autant le faire dans une tenue décente."

Elle enleva son débardeur déchiré et le jeta au sol, l'illusionniste fut un instant déconcentré disons puis détourna le regard pour s'avancer de quelques pas derrière Celsia. Il remarqua malgré tout son pendentif en forme de sablier et une fois l'ayant dépassé, il posa son dos contre une étagère. Il reposa son regard sur Celsia et aperçu sa marque avant qu'elle ne matérialisa une nouvelle tenue, identique à la précédente. Elle refit référence à cet Abnegatio qui ne devait pas tarder à arriver. Atom ferma les yeux un instant, attendant que cet homme débarque et à première vue, le groupe ne semblait pas attaquer. Un court moment de répit, il fallait en profiter. Soudain, une voix se fit entendre à coup de va et viens, l'illusionniste garda les yeux fermés et les rouvrit d'un air surpris, cet homme tant attendu était apparu derrière le bureau de Yen Sid. Atom fut étonné de ne pas avoir ressenti sa présence plus tôt mais il fut bien plus encore surpris par cette pression qui se ressentait. Ce Abnegatio dégageait une forte puissance, cela faisait bien longtemps qu'il ne ressentit plus cela. Il salua tous le monde et se présenta suivi d'une petite explication à son sujet ;

"Je représente le chaos que vous avez propagé sur les mondes et l'univers, je représente aussi la justice que vous avez longtemps délaissée. Si les mondes sont aujourd'hui en train de se perdre dans les méandres du temps et de l'espace, je ne me porterai pas volontaire de les secourir. Vous..."

Atom se sentait lourd, comme si la gravité avait changé et d'un léger flash de lumière, des objets avaient changés de place ainsi qu'Abnegatio, qui se trouva derrière le groupe. Il cita qu'il ne les protégerait pas, qu'il ne méritait pas d'être sauvé. Cet homme se prenait-il pour un dieu ? Atom lui lança un regard méfiant, il n'arrivait pas à le suivre lors de ses téléportations et avait la sensation d'être dans une illusion, le comble pour un illusionniste. L'homme posa sa main sur l'épaule de Celsia, dégageant une aura qu'Atom ne reconnaissait pas ;

"Vous les avez déjà rencontré... Et affronté même: les Discordians. Plus intelligents que les sans-cœurs, plus coriaces que les similis... Je ressens déjà la peur dans vos yeux à l'idée de devoir les affronter encore et encore dans les jours à venir, alors que vous venez à peine de vous frotter à la pointe de l'iceberg."

Les Discordians hein ... C'était donc ça ces choses présente dans la tour. Il n'avait pas tord, ils étaient bien plus coriace que des sans cœurs ou similis. L'homme s'approcha de la fenêtre pour montrer un autre type de discordians. Une grande créature ailée qui se présenta physiquement avant de s'en aller. Abnegatio rappela l'attention des protagonistes d'un claquement de doigt pour leur expliquer que leur tentative de sauver la cité du crépuscule était vaine et que le mage Yen Sid n'était plus là depuis longtemps. Une invitation truquée pour les attirer ici et se présenter à eux. Une tentative pour décourager les sauveurs ? Etait ce pour répandre un peu de désespoir dans leur coeur. Qui sait ? Atom écouta attentivement chaque détails qu'il prononçait, gardant les informations précieuses qu'il lui manquait en mémoire. Il le regarda éclater de rire, comprenant doucement son jeu. Il apparu aux côtés de plusieurs personnes, les narguant l'un après l'autre. Il finit sur un tons sérieux, ouvrant un portail aux multiples destinations.  Atom n'avait jamais vu un truc pareil. Inclinant légèrement sa tête sur le côté, la destination changeait. Abnegatio les intima à partir, retourner à la cité du crépuscule, enfin, s'ils tombaient sur la bonne destination et chercher à élucider ce problème de boucle temporel qui persistait en ces lieux.

Abnegatio fit face à la fenêtre à nouveau, comme s'il s'attendait à ce que tous le monde obéissent et partent poursuivre leur enquête. Il s'adressa à Atom et la Reine qui avait droit à une question chacun. L'illusionniste se redressa et lâcha un léger sourire ;

" Très bien ... Tout d'abord, je n'ai que faire de la cité du crépuscule et de cette boucle temporelle. Je suis venu ici en quête de réponses afin de mieux comprendre la situation, de me mettre à jour disons. Il s'en est passé des choses durant mon sommeil. J'ai pu étudier tes créatures, tes alliés, ce que tu appelles discordians m'est encore étrangé. Cependant j'aimerais savoir une chose, n'ayant pas de temps à perdre dans votre petit jeu, quel est cet élément qui émane de ces créatures ou bien de toi. Cet élément d'où vous puisez votre force. Ce ne sont ni les ténèbres, ni la lumière. Et vous n'avez rien à voir avec des similis. C'est la dernière chose qui m'intéresse. Cette aura inconnue que je ressens m'obstine. Peu importe ton but, tu parles de chaos et de justice. Cela ne me déplait pas pour autant. Cependant, j'ai également un équilibre à maintenir et peu de temps devant moi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Sam 4 Oct - 2:20

Il avait bien joué, y avait pas à dire. Le violent avait réussi à faire en sorte que la demoiselle ne réponde pas aux questions qu'il avait posé. Un véritable génie ce type. Il allait devoir attendre l'arrivée d'Abnegatio. C'était qui ce type ? Aucune idée, j'avais jamais entendu ce nom avant qu'elle le prononce. C'était sûrement son boss ou un truc du style, mais si c'était réellement son patron, il devait vraiment être puissant et donc, j'avais intérêt à... canaliser mon côté violent qui est aussi une grande gueule ? Ouais, ça allait être vraiment difficile, mais bon, j'avais pas réellement le choix. Pour revenir à la scène, Atom se mit entre moi et la demoiselle, certainement pour la défendre, car il pensait peut-être que j'allais l'attaquer ou un truc du genre peut-être, même si ça n'allait pas arriver. Il ne restait plus qu'à attendre...

*Bien joué monsieur le barbare, on va devoir attendre le grand patron qui serait capable de nous dézinguer en un coup. Récupérer des infos avant l'arrivée du grand méchant, t'y as jamais pensé ? C'est une méthode pour survivre, tu connais ce terme ?*

*Oh, ça va, j'vois pas où est le problème ! On va voir la gueule du grand méchant, on va pouvoir adopter une stratégie et le péter après, c'est tout bon pour nous !*

*Attends, t'es sérieux là ? Elle, la demoiselle canon et sombre, est certainement plus forte que toi et moi et je suis même pas certain que notre forme symbiose pourrait l'égaler, alors imagine son patron ! Il va sans doute nous exploser en un seul coup si on osait s'en prendre à lui ! Et arrêtes de tout vouloir régler par la violence ! Je suis prêt à parier que tu vas bientôt te manger un pain pour une de nos actions !*

*Vas-y, je prends le pari !*

A ce moment là, je n'avais pas réellement prévu que Sarken, le gars avec qui j'étais arrivé ici, allait débarquer avec une bande de gens plus étranges les uns que les autres et... un golem de glace ? Trop cool ! Enfin, ce n'était pas réellement l'intéressant pour le moment, car Sarken arriva et, à la suite d'une phrase qu'il disait très rapidement mais qui était comprit comme un sermon à mon égard, me colla un coup de poing assez fort pour me faire passer par dessus le bureau de Yen Sid. J'avais gagné mon pari en même pas trente secondes, si c'était pas cool ça. Mais bon, mon côté brutal n'apprécia pas le coup de poing et il se releva d'un seul coup, se jetant en mode fusée pour coller un bon gros coup de boule à Sarky avant de gueuler.

"V'yu cyg ryuh olcfog oh p'ohyuh cyg xy coubo qo zo ruxof ibo cyhyho !"

Ouais, il venait de lui gueuler dessus en elementarien, une langue uniquement parlée par les elementaris ce qui faisait donc un bon gros bordel linguistique pour tout ceux qui venaient d'entendre ça. Enfin, ce n'était pas réellement le plus important. Après ce passage... "violent", le brutal jetait un coup d'oeil plus attentif à tout le joyeux bordel qui venait d'arriver et... ben ça faisait beaucoup de monde en fait, mais genre vraiment beaucoup de monde, ça pouvait presque me transformer en asocial ou misanthrope à ce stade. Mais bon, le véritable intérêt n'était pas là, non, il était dans celui qui allait apparaître quelques secondes après que vous ayez finir de lire ses lignes.

Un homme venait d'apparaître, comme-ça, de but en blanc, rien ne ressemblant à une téléportation, un portail ou même j'entre par une porte, il venait d'apparaître devant tout le monde comme-ci de rien n'était et autant le dire, ça annonçait déjà la couleur sur la puissance du bonhomme. Il parlait, sa voix venant de partout à la fois, mais surtout, c'était sa présence qui était pesante. J'ignorais pourquoi, mais j'arrivais à sentir sa présence pesante, comme-ci elle m’écrasait de tout son poids. Le brutal était devenu silencieux, refusant de faire le moindre pas ou de même bouger le moindre petit doigt. Au début, je pensais que la présence de ce type était assez forte pour le calmer, mais en fait non, il s'en battait juste les noisettes de ce gars.

J'avais pas besoin d'être un génie pour comprendre que c'était Abnegatio, mais comme tout le monde ne s'y attendait pas forcément, il se présenta quand même et expliqua simplement qu'il était celui qui était au-dessus de tout. Ok, le mec arrivait et posait déjà ses bologs sur la table en mode "Je suis au-dessus de vous bande de faibles !" J'avais horreur de ces gars là, mais il fallait l'avouer, ce gars n'avait pas qu'une grande gueule. Il se présenta aussi comme l'incarnation du chaos des mondes et la justice délaissée par les gens, charmant comme description. Il parla aussi des mondes s'enfonçant dans les méandres du temps et de l'espace et il ne se porterai pas volontaire pour les sauver. Ce gars avait il un quelconque rapport avec les distorsions ? Il semblait en connaître un rayon et je commençai à croire qu'il ne nous disait pas forcément tout, bien que cela ne serait pas réellement étonnant au final. Enfin, une sorte de grand méchant qui dévoile son plan au héros, vous y croyez vous ? C'est impossible, même dans une film, ils oseraient pas faire ça. Enfin bref, à chaque fois qu'il parlait, il se transportait sans qu'on le voit, des objets changeaient de place et ainsi de suite, c'était vraiment étrange. Il avait comme le contrôle sur l'entièreté de cet endroit et il ne semblait même pas fatigué de faire cela.

Les discordians... Enfin il parlait de ces étranges créatures et dévoila même leur nom. Pour montrer que ces créatures étaient bien plus dangereuses que tout le reste, il semblait comme en attirer une, une énorme vouivre qui était menaçante, vraiment menaçante. Pourtant, elle me rappelait ce dragon qui m'avait amené ici ou plutôt, à la cité du crépuscule. Je pouvais en conclure que si ces créatures étaient bel et bien des discordians, mon monde aussi devait être en proie à des distorsions. Autant le dire, il n'y avait vraiment rien de positif là dedans, bien au contraire, j'avais plus la sensation d'entendre comme une déclaration de guerre. La suite de ses explications fut longue, expliquant que nous avions perdus notre temps, que ce n'était pas ici que nous pourrions régler le problème et en prime, il nargua plusieurs personnes dans l'assistance. Nous avions perdu, sur toute la ligne.

J'ignorais pourquoi, mais il se mit à parler comme-ci il voulait nous aider. C'était bizarre, ça entrait en contradiction avec ce qu'il avait dit plutôt, comme quoi il ne se porterait pas volontaire pour sauver les mondes en proie aux distorsions. Il agissait comme quelqu'un en coulisse et non quelqu'un sur la scène. Je ne sentais pas du tout cette "aide" qu'il voulait nous offrir. Cet homme ou cette chose, peut-être était il une sorte de matrice des Discordians, le discordian premier ou quelque chose du genre. Enfin, quoi qu'il soit, rien ne me donnait envie de lui faire confiance. Il finit par rapidement faire une petite vanne sur le fait que nous avions peut-être des esprits trop infimes pour comprendre la véritable gravité de la situation et il finit son long monologue par accorder une question à Atom et une certaine reine, qui d'ailleurs, ressemblait beaucoup à l'autre demoiselle. Je comprenais plus rien là, la fille habillé en noir qui avait été planqué l'autre totalement sombre était lié à la reine ? Mais bon sang, à quel point cette histoire pouvait elle me dépasser ?!

Atom prit la parole avant la reine et posa une question qui était toutefois intéressante : quel était l'élément de ces créatures ? Elles n'étaient semblables à aucune que je connaissais et affronter un ennemi dont on ignore tout, c'est loin, très loin d'être une bonne idée. Bien que je voulais avoir la réponse à cette question, je ne pu l'entendre, car l'agressif prit la parole d'un seul coup.

"Désolé de prendre la parole alors que je semble pas y avoir droit, môssieur Abnegatio, mais j'aimerais comprendre. Vous ne vous occuperez pas de sauver les mondes des distorsions, mais vous nous offrez des indices, plus un passage qui peut potentiellement nous ramener à la cité ? J'ai comme la sensation qu'il y a un peu foutage de gueule ! Tu nous offres les cartes pour libérer la cité du crépuscule de la boucle dans laquelle elle est prise, chose qu'on devrait supposer désavantageuse pour toi, mais tu nous laisses quand même le faire ? Personne ne voudra me croire, mais j'ai l'impression que cette boucle est en fait un inconvénient pour toi. J'ignore ce qu'ils vont décider de faire, mais moi, je marche pas dans les combines à deux ronds de manipulation !"

Le violent n'hésita pas un instant, avant de prendre le chemin de la porte du bureau, afin de redescendre toute la tour et de partir d'ici. Il passa à travers la masse de monde, ne faisant pas réellement attention à qui que ce soit et finit par arriver devant la porte. Il attrape la poignée et attendit quelques secondes avant de tourner son regard vers Atom.

"Atom, t'as demandé à mon côté sympa ce qu'il ferait s'il s'était retrouvé au centre d'un potentiel combat ici. Et bien, j'vais répondre pour lui et moi. On serait resté au centre, pour arrêter ce combat inutile et pour les potentiels qui auraient voulu continuer, je les aurais affrontés et dans le pire des cas, je les aurais tués ! Voilà la réponse, j'espère qu'elle sera satisfaisante."

A ces mots, il ouvrit la porte, la passa et la referme comme-ci de rien n'était avant de commencer à descendre les escaliers de la tour. Il me rendit le contrôle du corps et je pu à nouveau bouger librement comme j'en avais envie.

*Je te savais pas comme-ça. Qu'est-ce-qui a fait que tu ais attrapé cet espèce de comportement de mec qu'est prêt à se mettre à dos l'entièreté de l'univers si ça peut amener la paix ?*

*J'ai pas mal cogité ces derniers temps et je me rends compte que le combat entre le bien et le mal est débile. Le but au final, c'est d'avoir la paix. La vie qu'on a mené montre bien que les sentiments négatifs ne mènent nul part. Au final, on rêve simplement d'un monde paisible, c'est à ça que t'aspires, pas vrai ?*

*Ouais, t'as raison.*

Je continuai de descendre la tour, en souriant intérieurement, car je comprenais maintenant pourquoi ma seconde personnalité était comme-ça. Elle était né d'une envie de vengeance incommensurable, mais au final, cette personnalité aspirait quand même à la même chose que moi, la paix, elle avait juste sa manière plus... marquante de le montrer on va dire. Je continuai de descendre les escaliers jusqu'à arriver au hall d'entrée qui était dans un sale état et je pouvais parfaitement comprendre pourquoi. Ma priorité était d'en apprendre le plus possible sur ce nouvel univers qui s'offrait à moi et cette multitude de monde dont j'ignorais encore l'existence. Je créais un portail de lumière et je le traversais, me retrouvant à voyager vers un endroit inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Mar 14 Oct - 20:37

[Hrpg : j’anticipe certaines actions des personnages d’Akuma suite à un arrangement entre nous]
 
Et il arriva. Celsia ignorait depuis quand il était là mais il venait d’apparaître, de se matérialiser dans l’assemblée comme s’il avait toujours était parmi eux sans qu’ils le sachent. Bon ok, il fallait bien l’avouer, Abnegatio était sacrément badass.

Elsa le trouvait beaucoup moins cool en revanche. Quelque chose avait changé dans l’air depuis qu’il était arrivé. Elle se sentait lourde, incapable de faire le moindre geste. Il ne s’agissait pas de sa fatigue, il y a avait autre chose, comme si une sorte de magie était à l’œuvre. Le nouvel arrivant se présenta : Abnegatio. Si elle avait eu le moindre doute sur son statut, il était éclipsé. Ce type était le supérieur direct de leurs ennemis ; même Celsia s’était mise en retrait à son arrivée, lui laissant le devant de la scène. Ce geste de soumission ne lui ressemblait pourtant pas ; s’il y avait bien une chose qu’elle avait pu observer chez elle ces dernières heures c’était que la Discordian aimait être au centre de l’attention.

-"Je représente le chaos que vous avez propagé sur les mondes et l'univers, je représente aussi la justice que vous avez longtemps délaissée. Si les mondes sont aujourd'hui en train de se perdre dans les méandres du temps et de l'espace, je ne me porterai pas volontaire pour les secourir. Vous... Vous tous... vous ne méritez pas d'être sauvés. Vous ne saurez comprendre les raisons de ce désordre et ne faites pas parties de ceux que j'ai décidé de protéger de ces paradoxes."

Et voilà que le mobilier se mettait à bouger. La scène était carrément surréaliste, c’est comme si l’espace… buguait. Oui, bon, Elsa ne pouvait pas expliquer ça avec ce genre vocabulaire puisqu’elle n’avait aucune idée de ce qu’était un bug, mais l’idée était là.

« Comment il fait ça ? » Se demanda la jeune reine, se sentant soudainement oppressée par son environnement, comme si quelqu’un chose l’empêchait de respirer correctement.

Et c’était quoi cette histoire de chaos « qu’ils avaient propagé sur l’univers » et de « justice délaissée » ? Ce type ne pouvait pas s’exprimer autrement que par énigmes ?!

-"Vous les avez déjà rencontré... Et affronté même: les Discordians. Plus intelligents que les sans-cœurs, plus coriaces que les similis... Je ressens déjà la peur dans vos yeux à l'idée de devoir les affronter encore et encore dans les jours à venir, alors que vous venez à peine de vous frotter à la pointe de l'iceberg."

« Discordian »… alors c’était ça le nom de ces créatures ?

Il les compara aux sans-cœurs et aux similis. Elsa ne savait pas ce que c’était mais elle en déduit qu’il s’agissait de créatures à l’image des discordians. Elsa posa les yeux sur Celsia et frémit. Elle avait peur, très peur…


Abnegatio profita de ce moment pour apparaître aux côté de la ténébreuse et lui insuffler de l’énergie. La brune se sentit soudain euphorique. Celsia jeta un regard à Elsa et à ses gardes du corps, ivre de vengeance. Les deux jeunes femmes se soutirent du regard sans ciller. Celsia finit par détourner les yeux pour observer le discordian qui venait d’apparaître à la fenêtre, songeant que c’était une bien belle créature. Elsa en fit de même et resta bouche bée en découvrant le monstre.

-"Ce monde... La Cité du Crépuscule... Vous êtes tous venu ici pour tenter de la sortir de sa boucle temporelle? Vous rendez-vous seulement compte de la futilité de votre vaine tentative aujourd'hui? Maître Yen Sid n'est plus ici depuis des lustres... Et ce n'est certainement pas en ces lieux que vous trouverez la solution à vos problèmes."

En fait pas vraiment, la jeune reine était venu ici car elle cherchait des réponses… et elle les avait trouvé. Bon évidemment elle ne se doutait pas un instant qu’elle vivrait un enfer pareil, autrement elle aurait peut-être hésité un peu longtemps avant de franchir le portail. Quelque chose posa soudain ses deux bras sur ses épaules, la faisant sursauter. Tétanisée par un pouvoir qui la dépassait de loin, la souveraine ne pu esquisser le moindre geste pour repousser Abnegatio qui la poussa tranquillement vers Celsia, l’écartant du reste du groupe.

-"Alors ma chère? Je dois tout particulièrement vous remercier de votre petit cadeau. Je dois dire que vous avez un corps magnifique et que Celsia en aie hérité n'est pas déplaisant. Je suppose que nos amateurs de la gente féminine ne sont pas déçus non plus."

« Enflure ! »

Avec un sourire en coin, la ténébreuse s’avança vers Elsa et attrapa la paume de sa  main, y déposant son collier en forme de sablier qu’elle avait au préalable retiré de son cou.

-Un présent pour toi ma chère, dit-elle en lui adressant un sourire malsain.

Et ni une ni deux-elle balança son poing dans le plexus de la blonde. Le souffle coupé et emportée par le mouvement, Elsa fut rattrapée par les bras de Hans qui l’empêchèrent de tomber. Celsia se téléporta quelques mètres plus loin pour esquiver le coup de faux d’Akumu et la boule de feu d’Hadès.

-Vous n’avez donc toujours pas compris qu’il ne servait à rien de la protéger ? Que vous le vouliez ou non Elsa rentrera sagement avec moi à Arendelle ! Et quand bien même vous réussiriez à la faire sortir de cette tour, je la traquerai encore et encore jusqu’à obtenir ce que je veux.

L’altercation qui avait lieu en ce moment avec Celsia empêchait Elsa de comprendre tout ce que disait Abnegatio. D’autant qu’elle luttait pour respirer correctement après le coup de poing qu’elle venait de recevoir… Si on lui avait dit un jour qu’elle se retrouverait dans les bras de Hans…

-« déguerpissez de cet endroit et retournez chercher la Cité. Vous avez plus de chance de trouver ce que vous cherchez là où toutes les connaissances de ce monde sont enregistrées... »

Un morceau de phrase capta cependant son attention. Qu’est-ce qu’il voulait dire par « là où toutes les connaissances de ce monde sont enregistrées  » ?

-N’as-tu donc pas envie de rejoindre ta sœur Elsa ? Susurra Celsia en faisant apparaître un portail vers Arendelle. Elle te cherche désespérément…encore… et encore…

Elsa sentit sa volonté fondre comme neige au soleil en contemplant la silhouette de sa sœur marcher dans la neige depuis l’autre côté du portail.

-Va au diable… souffla Elsa, les larmes aux yeux.

-"Je n'ai pas toute la journée non plus, mais je veux bien vous accorder une question... Disons que je donne la chance à... Mmm... Toi le mec en capuche, ton air mystérieux qui date de la dernière mode, tu peux m'en poser une, et la Reine qui de toute façon risque d'en voir de toutes les couleurs dans les prochains jours peut aussi m'en poser une. Après, j'ai déjà dévoilé pas mal de choses sur moi-même et mes alliés, donc n'en attendez pas tant que ça de ma part."

Quelle gentillesse de sa part ! Si seulement elle avait eu le pouvoir de les détruire, d’en finir avec tout ça… mais elle était désespérément impuissante et cela la frustrait au plus haut point. La jeune femme écouta les réactions d’Atom et de l’autre inconnu, trouvant leur raisonnement particulièrement intéressant, de même que les réponses d’Abnegatio. Le long monologue de ce dernier avait au moins eu le mérite de lui faire comprendre une chose…

-Vous n’êtes pas le responsable direct des dérèglements temporels.

Ce n’était pas une question, juste un constat.

-Qu’est-ce qui provoque tout ça ? Pourquoi cela arrive-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Ven 17 Oct - 11:47

Chaque personne ici présente ressentait la puissance du Maître des Discordians à sa manière. Chacun avait sa propre perception des événements, et de la puissance d'Abnegatio. Il était clair que personne ici ne lui arrivait à la cheville, et s'il se mettait tous à tenter de l'attaquer dans leur état, il lui suffirait de quelques tour de passe passe pour se débarrasser d'eux. Ses explications avaient sans doute été complexes à suivre, surtout pour les moins habitués, ceux qui viennent tout juste d'apprendre l'existence d'autres mondes.

-"L'élément qui nous compose? Je l'ai déjà expliqué brièvement, mais peut-être que tu ne m'a pas pris au sens littéral du terme. Vois-tu…"

Le Capitaine de l'Arche ne put terminer sa phrase que le jeune Ellebast, côté brute, prit la parole. Il empestait la méfiance vis à vis de ses dires et intentions, et même s'il avait raison de douter de son ennemi, peut-être qu'il s'emportait un peu vite. Échappant un petit rire, notre hôte ne pu s'empêcher de répondre à ses remarques, malgré qu'il était déjà parti, attirant l'attention générale de la salle.

-"Ce jeune garçon a raison de se méfier! Après tout, ne vous ais-je pas ouvert ce premier portail à la Cité pour vous mener ici dans mon piège? À ma rencontre? Qu'est-ce qui vous dis que je ne compte pas recommencer par après? Peut-être aussi que j'ai réellement une raison de dissiper la boucle temporelle? Ou pire, que je cherche à vous guider dans le simple but que vous m'ouvriez la voie à votre seul espoir, afin que je vous l'arrache des mains! Je ne manque pas d'idée de comment je pourrai tourner et retourner cette situation dans tous les sens!"

Il élevait les bras, les balançait de droite à gauche au fil de ses explications, regardant ses invités un à un alors qu'il récitait toute sorte d'idée farfelue concernant son inclinaison à aider les "gentils".

-"Mais passons. La question ici n'est pas de savoir si je vous tends un piège, mais de savoir jusqu'où  êtes-vous prêt à aller pour sauver les habitants de la Cité."

Son attention revint sur Elsa, qui n'avait pas encore énoncée sa question. Elle avait été distraite par Celsia après tout, ce qui était logique, mais elle semblait prête. C'est pour cette raison que le Père des failles attendit sagement qu'elle nous en dise plus.

-"Perspicace la jeune reine, concernant ta déduction. Un peu moins sur la question, qui obtiendra une réponse similaire que pour celle de notre petit chaperon noir. Je vais donc tâcher de vous donner la réponse la plus complète possible, histoire de ne pas sacrifier cet essai."

Il se remit à marcher pour se mettre devant le bureau, ou du moins, là où devrait être le bureau de Yen Sid. Les perturbations de l'espace semblaient s'être calmées, mais leurs effets étaient toujours là, et nos amis pouvaient toujours en ressentir l'étrange sensation. Il positionna ses deux mains ouvert devant lui, dos des mains parallèles au sol. De chacune des mains apparut une flamme, une brillante de lumière, l'autre sombre comme les ténèbres.

-"Dans cet univers, les habitants de chaque monde, certains plus que d'autres, ont toujours répertorier la lumière et les ténèbres comme éléments majeurs à toute vie, à tout être vivant."

Puis, les deux mains se rapprochèrent, ce qui entraîna les deux flammes à tourner sur elle-même, comme si elles se chassaient à la queue.

-"La lumière ne peut exister sans provoquer de l'ombre, et les ténèbres ne peuvent perdurer si un éclat n'en est pas la source. Ainsi a toujours fonctionné votre système, ce qui a inévitablement mené à des conflits pour que l'une des deux sources domine l'autre."

Les deux mains d'Abnegatio enfermaient presque les deux flammes, qui étaient compressées mais toujours bien séparées.

-"Maintenant, qu'existe-t-il autour de ces deux éléments? Ne vous-êtes vous jamais demandé dans quoi se contenait la lumière et les ténèbres? Ce qu'il y avait entre, autour, à gauche, à droite, au dessus, en dessous? Je ne parle pas de la neutralité, ou du corps comme pour les similis…"

Il laissa volontairement un temps de pause, admirant le questionnement chez certains, l’indifférence chez d'autres. Et avant qu'aucun ne puisse répondre.

-"Et bien vous aviez raison de ne jamais vous poser la question, parce qu'il n'y a rien. Strictement rien. Le vide! C'est ce que nous sommes. Je vais vous donner une autre comparaison, vous comprendrez peut-être mieux. Prenons les sans-cœur et les similis."

Une silhouette d'une ombre et une forme de reflet prirent place, sous forme d'hologramme magique.

-"Je suis au courant que certains d'entre vous ne les connaissent pas encore, alors je vais faire bref. Un sans-cœur est une créature née des ténèbres néfastes dans les cœurs, que ce soit les cœurs des êtres vivants ou les cœurs des mondes-mêmes. Si vous deviez laisser votre cœur être dominée par les ténèbres et en devenir corrompu jusqu'à la moelle, vous risquez de perdre complètement votre cœur et de devenir un sans-cœur."

L'ombre disparut, ne laissant plus que le reflet.

-"Les similis maintenant. Les savants disent que ce sont des créatures qui n'existent pas vraiment, des coquilles vides de toute émotion. Un simili est en réalité une créature qui survient du corps d'une victime des ténèbres. Si une personne perd son cœur, et ce à cause d'un sans-cœur ou de la corruption des ténèbres, si son cœur était puissant, alors un simili naîtra du corps qui reste. Vu qu'il naisse de la mort d'un être humain, certains les considèrent donc comme une erreur. C'est une façon de voir les choses. Pourtant, un simili a une origine réelle. Elle ne provient pas d'un déréglage quelconque. C'est là que nous sommes différents."

Le reflet partit enfin en fumée, ne laissant plus place qu'aux deux Discordians.

-"Nous les Discordians ne somme ni êtres vivants, ni ténèbres, ni lumière. Si on accuse un simili de ne pas devoir exister, alors nous, nous ne devrions même pas être mentionné. Nous sommes ceux qui ne sont plus censés être là, qui auraient du disparaître ou qui n'auraient jamais du voir le jour."

Il se retourna vers Elsa et Atom, les regardant chacun leur tour, vu qu'ils étaient les principaux destinataires de ces réponses.

-"Mais d'où venons-vous, vous demandez-vous? Et bien je l'ai déjà expliqué. Nous représentons le chaos que vous avez provoqué sur les mondes, et nous représentons aussi la justice que vous avez délaissée. Ce n'est pas une métaphore, c'est un fait à prendre à la lettre."

Il se mit à marcher autour du portail qu'il avait créé plus tôt, le regardant et admirant les différents mondes que lui-même pouvaient voir.

-"Guerres inutiles, recherche d'un équilibre parfait impossible à atteindre, ou recherche d'une domination totale de la lumière ou des ténèbres, idéologie toute aussi futile. Vous avez sans cesse tenté de perturber cette nature qui n'était jamais qu'une loi appliquée comme telle."

Ses paroles prirent un ton un peu plus agressif, dans son regard pouvait commencer à se lire des émotions plus dangereuses.

-"Rajoutez à ça des recherches sur la magie toujours plus dangereuse, des recherches sur les cœurs, et sur le Kingdom Hearts. Vous avez tenté de reproduire ce qui n'est pas censé exister en double, vous avez tentez de vous emparer de ce que nul n'est censé atteindre. Et ceux qui ont dépassé les limites de la réalité ont été jusqu'à joué avec le temps et l'espace, tentez de dérégler les fondements même de l'histoire!"

On l'entendait clairement dans toute la salle. S'il ne continuait pas de tourner autour du portail, on pourrait croire qu'il s'apprêtait à attaquer la première personne qu'il croiserait du regard. Son ton était haineux, mais il reprit vite son attitude plus calme, plus amusée, plus neutre.

-"Bien entendu, tous les humains ne sont pas responsables de tous les méfaits qu'ils ont commis. Certains sont mêmes venus au monde dans l'unique but de servir les dessins des autres, et puis de mourir comme s'ils n'avaient jamais eu le droit d'exister. De toutes ces tentatives de dénaturer la création sont survenues des failles, de très légères failles, ci et là. Au départ, elles ne représentaient rien, mais avec les récents événements, elles ont pris une ampleur que nul n'osait espérer. Une nouvelle race s'apprêtait à naître d'un chaos qui ne pouvait plus être stoppé…"

Il arrêta son petit manège moteur, puis repris place face à toute l'assemblée, à ce groupe de héros en devenir ou d'égoïstes, peu importe.

-"Il nous manquait quelque chose: une conscience. Un esprit, une réflexion. De nombreuses personnes ont subit des choses que personne ne peut imaginer. De nombreux êtes ont perdu leur existence dès leur naissance, voire même avant cela. Toutes ces émotions qui se perdaient dans les méandres de la lumière et des ténèbres, toutes ces ambitions qui ne purent jamais être menées à bien. C'est de ces idées que viennent nos esprits. Ces sentiments ayant perdus toute raison d'êtres communiquées se sont rassemblées autour des distorsions, avant de ne faire plus qu'un avec ces dernières. C'est là que vous avez l'origine de tout ce qui est en train de se tramer. C'est à cet instant que je suis apparu, telle une représentation matérielle de ce vous avez provoqué."

Il écarta les bras et les mains, comme s'il voulait enlacer les personnes face à lui, riant doucement:

-"Vous l'avez votre réponse! C'est ce que nous sommes! Nous représentons vos erreurs, vos oublis, vos désirs! Mais nous représentons avant tout les failles et distorsions qui nous entourent. Vous aviez raison Reine Elsa, vous m'aviez écoutée au sens premier: nous ne sommes pas responsables de ce qui ce trame, mais nous pouvons en manipuler les ficelles, nous venons de ces catastrophes mêmes. Prenez le comme bon vous semble… émissaire, héraut, matérialisation, le fait est que même si l'on ne se dérangeait pas, la perte des mondes est déjà enclenchée. Et c'est ce que j'entendais par le fait que je ne sauverai que ceux que j'aurai choisi. Si je venais à tenter de sauver l'univers tout entier, ces catastrophes finiraient par se répéter. Dans ce cas, je réunirai et arrangerai les instruments nécessaires à une nouvelle symphonie qui ne se détraquera plus."

Et soudain, le calme repris place. Les distorsions dans le bureau de Yen Sid s'estompaient, et les objets et personnes reprenaient leur place normale, la gravité reprenait ses droits elle aussi.

-"Êtes-vous assez forts pour nous arrêter? Serez-vous assez malins pour stopper les failles? Trouverez-vous le moyen de vous protéger de nous ou des failles et trouverez-vous le moyen de vous en prendre à nous efficacement? Je suis impatient d'avoir réponse à ces questions, mais ne comptez pas sur moi pour patienter sagement que vous trouviez votre chemin, parce que je partirai déjà loin devant."

Il n'avait plus rien à dire, tout était expliqué. Les règles du jeu étaient en place, certaines pas encore dévoilées, mais la partie venait de réellement démarrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
Sarken Cekatres
Le Créateur d'Auras


Pseudo Heaven : Sarken Cekatres; Ansem 1er du nom; Rush Cykes; Angela 1ère du nom; Edge Vanhite
Messages : 56
Triomphe : 47
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Définir sa propre Justice

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Ven 17 Oct - 11:59



Les événements dans le bureau de Yen Sid prenaient place un par un. Chacun avait son mot à dire, son propre vécu de la scène, avant l'arrivée de celui qui bouleversa tous leur espoir.

Elly n'y était pas allé de main morte! Ah ça non. Ce que je lui avais fais, il me l'avait rendu en centuple! Bon j'exagère, n'empêche que j'ai décollé vers l'autre côté de son coup de boule et que j'étais à deux doigts d'en donner un involontairement à Jeena, m'écrasant sur le mur à côté.

-"Mouerf! T'es plus costaud que je ne l'pensais… Faudra qu'on s'fasse un duel un de ces quatre!"

Oui, je sais que je suis parfois idiot, mais il y a des limites! Je sais quand on peut se défouler et quand il faut rester un minimum sérieux hein. Faut pas croire. En plus, je n'eus pas bien le temps de réfléchir à ce que j'allais faire que la tension s'élevait déjà dans les airs… je jurerai voir des éclairs sortir des yeux de Celsia, Elsa et du Golem. Pas de toute, maintenant que je les voyais toutes les deux, elle avait vraiment le même physique, si ce n'est leurs couleurs qui diffèrent un peu. La Discordian aurait pu donner des airs de la Reine version sans-cœur, mais malgré sa présence un peu ténébreuses, quelque chose me disait qu'elle n'était pas de cet élément avant tout.

Et alors que je me perdais dans mes pensées, la première attaque fut engagée. Ce fut le géant de glace qui se mit à péter un câble et à vouloir abattre toute sa force vers la sorcière noire! En vain, mon cher ami venait de se faire geler sur place, d'un claquement de doigt. Pris de surprise, je vis les secondes d'après le faire s'éclater en morceaux, pouf, comme ça, d'un coup. Je n'en pouvais plus! Je me devais de me retenir…

Mais non! Impossible! Je me précipita vers notre ennemie pour lui prendre les mains dans les miennes après son joli numéro de strip-tease improvisé, les joues rosées par la vue délicate et agréable dont elle venait de nous faire part.

-"Miss! Vous êtes ravissante, élégante et incroyablement sexy!"

Avant même que je ne sentis des yeux noirs se pointer sur moi, je tournai la tête vers l'arrière.

-"Faites pas genre les autres mecs, vous en avez bien profité aussi! BREF!"

J'avais à nouveau la tête vers Celsia, même baissée, comme si je regardais le sol, fixant nos pieds.

-"Mais alors pourquoi! Pourquoi pourquoi une telle beauté vient d'éclater en morceau mon meilleur ami pour la vie! Pourquoi dites moi!"

J'avais relevé la tête à moitié en sanglot, pleurant toutes les larmes de mon corps comme une madeleine en sucre. Lâchant les douces mains de la magicienne de glace et du temps, je fis demi tour sur moi-même pour marcher autour des débris, traînant du pied gauche et laissant mon épée tracer le sol, avant de m'agenouiller pour dessiner une rune autour.

-"Rune de Celsius! Par le pouvoir de l'amitié! Parait que ça marche à tous les coups! … Quoi?! Je viens de l'inventer, chut!"

En fait, c'était juste une rune pour modeler un peu de glace, et je venais de faire réapparaître le golem.

-"Mmm… Manque quelque chose… Ah oui, les yeux!"

Je repris mon épée et la planta dans les orifices encore inexistant de la statue, lui creusant ainsi deux yeux. Satisfait de mon travail, je contemplais le golem de Glace Sarky Custom.

-"C'est ce que j'appelle du travail de pro!"

Jusqu'à ce que la statue ne s'écroule en poussière de givre même pas cinq secondes après la fin de ma phrase. Je finis genoux au sol, tentant de ramasser la neige comme un gamin.

-"On m'avait donc menti! Nooooonnnnn!"



Que de pitreries nous avions droit de la part de Sarken, le pauvre garçon qui tentait d'amuser la salle, mais surtout de se consoler soi-même de la situation dans laquelle il était. Il allait rencontrer d'une minute à l'autre le responsable de toute cette histoire, et il ne pouvait pas en faire partir la peur qui rongeait son cœur.

Bon, j'avais finis de plaisanter. On devait sûrement me prendre pour un fou, mais peu importe, j'avais pu déstresser un sacré paquet de mes nerfs maintenant. Je me sentais comme neuf! Je me relevais à mon aise, dépoussiérant mes habits et me grattant au dessus du bandeau de mon œil droit – faudrait que je pense à me trouver un cache-oeil approprié – avant de retourner mon attention sur la salle. Je fis un signe de la main aux autres comme pour leur dire que tout allait bien, mais ma main ne redescendu pas de suite… Il était là…

Mon autre main qui tenait mon épée s'écroula sous le poids de celle-ci! Mon arme que j'avais tant l'habitude de tenir d'une main était devenue si lourde que j'arrivais à peine à la soulever, alors que mon autre bras était figé de peur. Je me sentais comme chez moi… et si pour certains c'était une bonne chose, pour moi, c'était le pire des cauchemars. Cette étrange pression, cette étrange aura, ce n'était ni magie, ni physique. C'était… rien, c'était du vide qui pesait sur nous tous. Je fis quelques pas pour reculer de la nouvelle présence, Abnegatio, qui venait de se présenter à nous, et je remarquais que je m'envolais à presque chaque enjambée! C'était mon corps qui était devenu plus léger maintenant. La gravité n'avait plus de sens dans ce bureau, nous n'étions plus à côtés de failles, nous étions en plein dedans.

Ma tête et mes yeux tentaient tant bien que mal de suivre les "non-mouvements" du chef des Discordian. Ce n'était ni téléportation ni trucage: il ne faisait qu'un avec la faille dont il était entouré. Il n'avait pas l'air de contrôler totalement ses déplacements mais il y semblait habitué. Il se mouvait dans la salle comme s'il nageait dedans selon les vagues d'une mer.

S'en suivit de nombreuses remarques, histoires, explications sur son apparition. Personnellement, j'écoutais qu'à moitié. Mon cerveau enregistrait tout ce qu'il disait, mais ma conscience était ailleurs. Je fixais Abnegatio depuis tout à l'heure, entre la peur et la colère. Oui, la colère… Je serrais des poings, je n'arrivais plus à me contenir. Je n'avais qu'une envie, dégainer mon épée et tenter de la lui planter entre les yeux. De lui couper le masque et de le tabasser jusqu'à ce que je me sente mieux, soulagé.

Il était la représentation de toutes ces failles, en gros c'était le big boss? Donc c'était lui qu'il fallait tuer, n'est-ce pas? Je n'aurai pas de remords sur la conscience si je l'assassinai devant tout le monde, puis je repartirai chez moi à l'aise, revoir papa, maman, et tenter de retrouver Constance.

Mais au-de-là de ma propre colère, je ressentais autre chose. Pendant une demi seconde, je fus comme déconnecté du reste du monde, ressentant toute sorte de choses. Et c'est rapidement que je compris pourquoi. Alors que je suivais Abnegatio du regard, je croisais parfois les yeux de mes alliés du soir, remarquant leurs propres émotions. La peur, le questionnement, l'incompréhension, l'angoisse, l'indifférence… Et moi, j'étais ici, crispé furax et prêt à en décocher une au premier qui me demanderait ce qui allait pas. Et dire que demain je ne reverrai sans doute plus aucun d'entre eux, à part Jeena et co', dire que demain, toutes les personnes de la Cité que j'aurai rencontrée m'auront oubliée… la boulangère, les enfants…

Tu sais Constance? Lorsque tu m'avais sortie de mon monde, je croyais avoir compris la signification derrière ton sourire, ce même sourire qui se dessinait toujours sur tes lèvres quand on se causait. Un sourire mêlant joie et mélancolie, tristesse et anticipation. Mais je me rend compte que maintenant, il en était tout autre…

Derrière cette tristesse que tu éprouvais pour nous, tu devais te rendre compte de la difficulté de la tâche, mais aussi de te rendre compte que l'être humain en général, pris dans la panique, se mettait à avoir peur des mauvaises choses. On a a besoin d'être effrayé par quelque chose que l'on connaît. Qu'on ne voit pas forcément, mais que l'on connaît d'existence au moins. Du coup, on a peur des ténèbres alors que l'on devrait avoir peur du vide… On a peur de la lumière alors qu'on devrait être effrayé par les armes qui la reflètent.

Je m'en étais vite rendu compte… Les ténèbres sont tabous. Elles effraient les individus qui ne les comprennent pas, ils n'ont en général connaissance que des ténèbres qui nous sont néfastes. Alors que pour moi, ce n'était qu'un élément comme un autre. Au final, à repenser à tout ça, je m'étais calmé. J'avais un rôle que je m'étais attribué dans cette histoire, et je voulais le tenir jusqu'au bout.



-"Négatif! J'suis pas orphelin d'abord! Si tu crois que j'suis aussi démodé qu'Atom avec son air ténébreux, tu te met le doigt dans l’œil! J'ai 'cor mon père et ma mère, bien que j'risque de les perdre à cause de ces failles, mais bref! 'sont costaud, j'ai pas à m'faire du soucis pour eux. D'ailleurs, j'serai jamais d’accord avec ce que tu pense! Négatif! Abnegatio! Bah tiens, parce que tu m'fais chier et que j'serai jamais okay avec toi, j'te surnomme Négatif!"

Je repris mon épée fermement dans les main, j'avais complètement repris le sourire et mon intonation de voix joyeuse et gamine. Je m’appuyais alors doucement sur mon épée, qui pointait et touchait le sol.

-"Enchanté Négatif. Moi c'est Sarken Cekatres! Et peu importe ce que tu nous trame, crois moi que j'vais te coller l'derrière que tu regrettera de t’être mis à dos le grand Tonton Sarky!"

Oh mon dieu mais ça y est, j'étais repartis dans mes conneries. Mais j'en riais, je m'amusais. J'avais la trouille à fond d'avoir Abnegatio en face de moi, mais je compensais par mes conneries, par ma bonne humeur.

Le jeune homme ferma alors les yeux. Il se vidait l'esprit ce tout ce qu'il pouvait et repensait à ce pourquoi il avait entamé cette quête. Ce n'était pas dans un désir personnel, ou même dans une envie soudaine de sauver les mondes. Il voulait juste se débarrasser de ce sourire qu'il avait sur les lèvres, le même sourire que partageait Constance quand elle se battait pour le sauver lui. Il voulait pouvoir arborer fièrement un sourire qui venait du fond du cœur, mais avant de pouvoir y arriver, il dégagera toutes les autres émotions qui le constituait.

Je m'étais alors cousu les lèvres pour le moment, écoutant ce que le grand manitou avait à dire pour répondre aux accusations d'Ellebast qui était donc partis, et aux questions d'Atom et Elsa. Sur la fin j'avais un peu de mal à emmagasiner tout ce qu'il avait à dire, mais vu que je connaissais déjà les sans-cœur, ça m'épargna de la moitié des explications.

-"Et ben tu vois mon pote, ça tombe bien!"

Oué, je venais d'appeler Abnegatio mon pote, BITCHES. Je pris la parole assez clairement après qu'il ai demandé si on avait une solution pour le stopper.

-"J'y ai passé ces dernières années! À trouver un moyen de vous éliminer! Bien sur j'en ai sué jour et nuits, j'y ai passé des nuits blanches, mais elle est complète! Ma rune ultime!"

Ni une ni deux, je me sur un genou et posa les deux mains au sol, fermant les yeux. Une une commençait à se tracer sur le sol, tout autour de la pièce. Le sol entier commençait à se retrouver d'écritures complexes. Les ténèbres voisines des lieux se rassemblait en cette salle, un courant d'air se formait sous la puissance qui commençaient à se contenir sur la rune. Il y avait clairement une force impressionnante qui prenait place!

-"Vous allez subir toute la puissance que j'ai réservée pour ce jour! Quitte à y laisser la vie, je vais écraser ta sale tronche de méchant ici même devant tout le monde! Rune temporelle! Négation de faille!"

Et sur ces derniers mots, j’enfonçai mon épée au centre de la rune, qui explosa. Et…

-"Nan j'déconne, en fait j'ai jamais su compléter ce sceau."

La rune dont émanait une grande puissance venait simplement de se dissiper, sans causer de dégâts ou d'effet secondaires. Juste une légère brume noire qui s'évaporait le temps que les ténèbres que j'avais assemblée se dispersent à nouveau. Ceux qui auraient eu l'oeil d'examiner ma rune aurait vite remarqué que les écritures runiques prenaient à peine la moitié de la place sur le sceau, donc les grands Discordians avaient sans doute pigé dès le début que je blaguais avec cette attaque. Sur cette petite blague de mauvais goût, je repris position, m'approchant du portail. Maintenant, il était temps d'être sérieux.

-"Ellebast a sans doute raison quand il raconte que tu nous mène en bateau, mais je vais suivre la solution qui me mène droit devant. T'as au final raison sur une chose Négatif, c'est que je ne compte pas laisser la Cité du Crépuscule, ou n'importe quel autre monde, prisonnière de sa boucle. Que tu nous tente un piège avant ou après que cela arrive, j'm'en contre-fiche."

Un soupir s'échappa de ma respiration, je m'étais un peu trop excité avec toutes mes bêtises et je commençais à fatiguer un peu. Une petite pause, je reprenais ma respiration, et me revoila repartis, plus calme encore.

-"Oué, t'as raison, j'ai peur. Comme la moitié des personnes présentes ici sans doute. Mais ce dont j'ai plus peur, c'est que je ne puisse jamais devenir ami avec les enfants de la Cité avec qui j'ai passé l'après midi à jouer, c'est que je ne puisse jamais revenir le lendemain matin saluer la boulangère pour lui dire que le croisant de la veille était super!"



-"Ouah, c'était pourris comme discours héroïque… 'fin bref. Vous m'avez compris. Je tiendrai ma position, ça vous pouvez en être sur."

Plus j'y repensais à ce moment, plus j'avais envie de me jeter dans le portail pour vite m'enfuir de tout ça, mais ça aurait été moche après une telle déclaration de guerre face aux Discordians. De plus, j'avais envie d'entendre l'avis des autres. Je ne risquais pas de les revoir de si tôt une fois tous partis de notre côté, mais il était toujours intéressant de savoir sur qui je pourrai compter en cas de soucis.

Ce que le jeune garçon ne savait pas, c'était que sa rune n'avait pas été totalement sans effet. Elle avait même été la cause de deux événements qui lui échappèrent, parce qu'ils vivaient toujours dedans. La première fut du côté des Discordians… Sarken n'avait pas mentis lorsqu'il disait qu'il avait recherché cette rune dans l'unique but de les détruire. Les créatures de cet élément pouvait la ressentir, cette énergie qui leur était pas néfaste, mais… dérangeante. Un peu comme une mauvaise odeur, ou de la pluie sur le visage. Il était clair qu'elle était encore très loin de leur faire le moindre mal, mais c'était quelque part la preuve que les Discordians n'étaient pas invincibles. Il y avait quelque chose qui pourrait leur faire du mal, mais quoi? Peut-être qu'encore quelques années de recherche lui suffirait, mais c'est pas comme s'il avait tout ce temps devant lui.

La seconde chose se passait plus du côté des invités d'Abnegatio. Les ténèbres que Sarken avait rassemblée pour sa rune, elles n'empestaient pas les ténèbres justement. Ce n'était pas une force tirée simplement de la haine et colère, mais aussi de la peur, de la tristesse, de l'envie de réconfort, de l'envie de puissance, de l'ambition. Des ténèbres qui partageaient, qui représentaient les émotions du chevalier des runes. Lorsqu'il dessinait ce sceau, on pouvait presque ressentir les émotions qu'il voulait transmettre à travers. Les ténèbres ne sont pas toujours cet élément néfaste que l'on s'imagine… C'est avant tout quelque chose qui coexiste avec la lumière, qui la recouvre sans nécessairement la corrompre. Dans le cas de Sarken et des ténèbres qu'il invoquait, on pouvait même se demander si elles n'étaient pas réconfortantes, apaisantes.

C'est là qu'on pouvait se rendre compte d'une chose, c'est que si Sarken éprouve de l’honnêteté, c'est davantage lorsqu'il utilise ses runes, qu'il serait presque empathique envers le sol qu'il abîme de sa rune. De l'empathie, oui… C'est peut-être le mot qui lui correspond le plus, en ce moment même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yojiro
Assassin éternel


Messages : 43
Triomphe : 36
Date d'inscription : 31/07/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Mer 22 Oct - 4:55

A peine sa question posée qu'Ellebast prit parole, coupant cet Abnegatio. Il remit ses dires en question, supposant que ce chef des Discordian ramènerait le groupe dans une autre galère ou pourraient même l'aider. Il est vrai que depuis le début, il prenait un malin plaisir à semer espoir et désespoir au sein du groupe tentant de régler la situation à la Cité du crépuscule. Aux yeux de l'illusionniste, cet homme était un manipulateur de première et s'amusait bien à tourmenter les esprits de certains. Pour lui, cela n'avait aucune importance pour l'instant, boucle temporelle ou pas, c'était peut être mieux ainsi au final dans certains cas ... Sur ces dernières paroles, Ellebast s'en alla vers la porte du bureau, traversant la foule et s'adressa à Atom avant de s'en aller ;

"Atom, t'as demandé à mon côté sympa ce qu'il ferait s'il s'était retrouvé au centre d'un potentiel combat ici. Et bien, j'vais répondre pour lui et moi. On serait resté au centre, pour arrêter ce combat inutile et pour les potentiels qui auraient voulu continuer, je les aurais affrontés et dans le pire des cas, je les aurais tués ! Voilà la réponse, j'espère qu'elle sera satisfaisante."

Atom resta médisant un instant, sa réponse le satisfaisait en effet même si ce n'était que pure folie dans un certain sens. Cependant, il appréciait cette façon de pensée quitte à périr pour ses idéaux, autrefois, il en était capable lui même. Il se concentra à nouveau sur Abnegatio qui raillait celui qui l'avait interrogé ou plutôt les personnes restantes. Celui ci s'approcha de la reine de glace et lui répondit ;

"Perspicace la jeune reine, concernant ta déduction. Un peu moins sur la question, qui obtiendra une réponse similaire que pour celle de notre petit chaperon noir. Je vais donc tâcher de vous donner la réponse la plus complète possible, histoire de ne pas sacrifier cet essai."

L'illusionniste grimaça légèrement, cet homme commençait doucement à lui faire perdre patience tandis qu'il écouta ses explications sur la lumière et les ténèbres, les deux éléments principaux de l'existence, la voix vint faire son retour dans l'esprit d'Atom

* Même s'il a l'air puissant, il se fout de nous. Regardes comment il les berne tous ! C'est un jeu rien de plus, crois tu réellement ce qu'il dit ... Reprends ta route, ces histoires ne nous concerne pas !  Il nous faut nous assembler, ai confiance. *

L'illusionniste se tenu légèrement la tête d'une main, gardant le contrôle sur lui même. Ses pupilles viraient du brun au rouge et inversement jusqu'à ce que le discordian prononça ces paroles ;

" ... ce qui a inévitablement mené à des conflits pour que l'une des deux sources domine l'autre "

Atom se reconnu dans cette situation, ayant combattu toute son existence au nom de la lumière, traquant et combattant tout être des ténèbres. Culpabilisant légèrement sur le moment, il avait presque de l'empathie pour eux.  Il est vrai que depuis le début de tout, lumière et ténèbres s'opposèrent dans de nombreux conflits, génération après génération, cela perdura toujours et les pertes seront toujours conséquentes que ça soit un temps pour la lumière ou un autre pour les ténèbres. En l’occurrence, il se sentait légèrement seul dans cette salle sous sa nouvelle forme. Il faut dire qu'il n'y avait que lui pour suivre un groupe dans un portail et de les accompagner jusqu'à quelques paliers de cette maudite tour. Le discours d'Abnegatio commença à l'intéresser ;

"Nous les Discordians ne somme ni êtres vivants, ni ténèbres, ni lumière. Si on accuse un simili de ne pas devoir exister, alors nous, nous ne devrions même pas être mentionné. Nous sommes ceux qui ne sont plus censés être là, qui auraient du disparaître ou qui n'auraient jamais du voir le jour."

Ils représentaient le chaos et la justice délaissée, il fit référence aux guerres ou une tentative d'équilibre impossible, l'illusionniste se reconnu à nouveau. Légèrement étonné, il savait que l'équilibre qu'il rêvait tant n'était pas possible. Cependant, il se disait qu'équilibrer la balance aurait eu un impact ramenant une certaine paix. A vrai dire, son plan était tout autre que combattre le monde entier. Il préférait apporter une sérénité et une harmonie forcée par ses pouvoirs mais avec ces discordians, cela ne semblait pas être facile quoi que, ils devenaient à présent cible de tous ces petits justiciers, ce qui pourrait lui éviter qu'on lui barre la route à l'avenir. Le discordian parla des expériences menées, de la soif de connaissance et de maitrise qu'avaient les humains. Il se décrivit comme étant représenté par les erreurs, les oublis, les désirs mais principalement les failles et distorsions qu'entouraient cet univers. Proclamant une fin inévitable de l'univers entier, il choisirait des élus pour reconstruire selon sa vision. Décidément, il se prenait vraiment pour un dieu, peut être était-ce le cas mais l'illusionniste se contenta de sourire légèrement sur le moment.

"Êtes-vous assez forts pour nous arrêter? Serez-vous assez malins pour stopper les failles? Trouverez-vous le moyen de vous protéger de nous ou des failles et trouverez-vous le moyen de vous en prendre à nous efficacement? Je suis impatient d'avoir réponse à ces questions, mais ne comptez pas sur moi pour patienter sagement que vous trouviez votre chemin, parce que je partirai déjà loin devant."

L'illusionniste s'avança de quelques pas et ouvrit un portail des ténèbres, il s'arrêta face à celui ci et s'adressa à Abnegatio une dernière fois d'un ton arrogant ;

" Que de grandes paroles, je te remercie pour ces informations. J'ai une légère compassion pour certains de vos idéaux mais à mes yeux ... Cette nouvelle race qu'est le discordian n'est qu'une évolution. Vous avez votre rôle à jouer, peut être même qu'il serait préférable que cette fin arrive qui sait ? Mais à toutes évolutions, il y a sa contre-partie. Nulle n'est parfait, je ne suis pas convaincu totalement de ce nouvel univers que tu comptes façonner. On ne peut changer la nature d'un être, prends garde à ne pas causer ta propre chute. Nous nous reverrons j'en suis certain ... "

Atom lâcha un dernier regard envers Abnegatio et Celsia et disparu avec le portail pour un autre monde.

[ HRP : désolé c'est un peu court mais je suis ko ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Ven 31 Oct - 15:25

[Event clos, je vous laisse poster votre sortie si vous le voulez.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les discordians [event]   Aujourd'hui à 10:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Les discordians [event]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Event Chasse au trésor]Un indice, un écureuil et un problème ! [Kaya - Ahito - Jaky]
» L'épi des mies du piou vert [Event Medjaii And Tachy Show]
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps évenements :: Event de la Tour de Yen Sid-
Sauter vers: