AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Séquestration [PV: Celsia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hans Westerguard
A fallen prince
avatar

Messages : 41
Triomphe : 43
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 22
Localisation : Quelque part, mais certainement très loin de ses frères !

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Séquestration [PV: Celsia]   Ven 26 Sep - 14:59

S'il avait su dès le départ que sa vie aurait été aussi ratée, il se serait vraiment abstenu de naître. Malheureusement, le Destin se montrait parfois cruel et persécutait ses jouets jusqu'à leur donner une existence horriblement douloureuse. Et niveau souffrance, il en avait vu.
A commencer, sa famille l'avait toujours détestée pour une raison qui lui restait obscure, dès sa naissance; mais le plus terrible avait été d'apprendre que sa mère ne l'avait jamais voulu et avait déjà essayé de le tuer étant bébé, mais qu'étant une reine elle n'avait pas pu s'en débarrasser ainsi. Et pourtant elle aurait dû, vu que maintenant elle allait avoir quelques petits soucis, et qu'en plus, il aurait vraiment voulu ne jamais connaître autant de douleur. Mais la vie était ainsi faite, et il n'avait jamais eu la chance de connaître ne serait-ce qu'une seule personne qui aurait été capable de l'aimer; Anna ne comptant pas, parce que de toute façon elle n'aurait pas aimé le véritable lui mais un Masque et aurait inévitablement fini par se languir de lui et le tromper très certainement avec Kristoff, ou tout simplement rompre son mariage pour le blond à l'allure grossière - ledit Kristoff, donc.


-Je suis tellement désolé...Majesté...je ne pourrai pas m'excuser pour ce que j'ai fait à votre soeur...je...je suis...tellement désolé...je...

Même ses probables dernières paroles étaient tellement pathétiques qu'on en s'arracherait les cheveux, bien que cela restait profondément sincère. Il était navré, désolé; il aurait véritablement voulu pouvoir survivre un peu et mourir juste après s'être excusé, qu'importe s'il n'obtenait aucun pardon, ce n'était que pour le principe.
Au fond il savait très bien qu'il ne méritait aucun pardon, même si ce n'était pas tout à fait sa faute. Non, sa véritable erreur avait été de tromper une innocente pour se servir d'elle, plutôt que d'aller quérir de l'aide et de prévenir Arendelle. Il avait voulu obéir à sa famille et il s'en voulait, car maintenant il en payait le prix !

Son teint devenait de plus en plus pâle, il était sur le sol, dans les vapes. Son corps mourant était parcouru par moments de soubresauts peu violents, un filet de sang coulant de sa bouche, et de ses lèvres presque plus aucun son cohérent n'en sortait, si ce n'était que quelques gémissements de douleurs. Il faisait tellement peine à voir et on ne pouvait plus rien faire pour lui, même le magicien le plus doué ne pouvait réparer les blessures causées car elles étaient mortelles. La précision du tir avait été telle qu'à moins de l'achever, il mourrait en se vidant de son sang.
On voyait qu'il essayait encore de murmurer quelque chose, la tête tournée vers celle à qui il avait causé beaucoup de tort, incapable de parler distinctement ni plus fort car il luttait encore pour quelques secondes de plus comme n'importe quel être humain sur le point de mourir. Il avait été un lâche, serait-il seulement vu autrement à présent ? Il ne le saurait bien sûr jamais.


-Vivez...et oubliez-moi...Soyez heureuse...

Ce qu'il venait d'articuler en partie exaspéra et fit soupirer Konrad, qui tout à l'heure ne l'avait pas loupé et regardait le spectacle de son petit frère en train de mourir. Excellent tireur, le frère aîné - septième dans la fratrie - était quelqu'un de précis, aimant la chasse et donc la traque.

-Si c'est tout ce que tu as à dire...Tu n'es qu'un raté, tu l'as toujours été. Adieu.

Et il leva son arme, si vite que personne ne put réagir à temps.

Mais qu'était-il passé par la tête du prince déchu pour sortir cela à celle qu'il avait haï depuis qu'elle l'avait mis en déroute ?!
...à en juger par l'état de son corps sans vie à présent, c'était une balle qui venait de lui passer par la tête. Et son regard vitreux et sans vie était toujours tourné vers la reine d'Arendelle. Le voile de la mort s'affichait sur son visage baigné de sang et de larmes, le désespoir se lisant sur sa figure cadavérique.
Hans Westerguard venait de mourir.

Et comme tout le monde a probablement suivi cette introduction en se demandant si par hasard on n'aurait pas loupé un épisode, revenons à quelques jours plus tôt; après tout, ceux qui ont compris ont tout de suite su que cette introduction n'était qu'une prolepse...

****

Les évènements à la Tour avaient été quelques peu fatigants, et même ceux d'avant la Tour de la Cité du Crépuscule. Bon, en fait toute sa vie avait été fatigante, principalement la période où il avait connu le terrible et effrayant Faucheur Gris, mais qu'importe.
Là, maintenant, il ne savait absolument pas où il était, mais il savait au moins une chose: il était tout seul. Il n'y avait personne, même pas la serveuse rousse hystérique ni son capitaine des Îles du Sud. Non, le couple de cinglés n'était pas présent, ni même un membre de la famille de fous accompagnant habituellement Seikyo Akumu. Même pas la reine d'Arendelle non plus.

La première journée, il l'avait passée à chercher les autres, au cas où. Il avait pris l'habitude de penser qu'au moindre souci, il y aurait toujours Kagi dans le coin, cet être étant imprévisible et surtout, le Destin avait tendance à le coller pas très loin du prince déchu à un moment ou un autre. Pourquoi ?! Même moi, la narratrice, ne saurait vous le dire.
Le soir il l'avait passé à la belle étoile, savourant ce petit air de liberté, et même s'il n'avait rien avalé et qu'il avait faim, un mince sourire avait éclairé son visage quand il regarda les étoiles avant de s'endormir; il n'y avait aucun fou, personne en fait pour le faire souffrir ou l'enquiquiner.

La seconde journée, il s'était réveillé avec un petit garçon à côté de lui qui le regardait et lui tendait une pomme et un morceau de pain. Il avait donc pu se nourrir et avait remercié très gentiment le garçon qui ensuite était parti; il ne le reverrait pas - et pour répondre aux interrogations de ceux lisant ce texte: l'altruisme vous connaissez ?!
Une fois rassasié en partie, il s'était mis en tête de continuer à chercher les Akumu, juste au cas où, mais au bout du compte, il n'avait trouvé personne à la fin de la journée. Et pareil, il s'endormit, toujours à la belle étoile, en souriant.

Ce fut juste la troisième journée et toutes les autres qui allaient suivre qui ne se passèrent pas comme lui l'avait prévu.
Il l'ignorait encore, mais cette troisième journée allait marquer le début de plusieurs jours de souffrance; aussi bien physique que morale.


_________________