AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hadar-Amal - XIII, la Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadar-Amal



Messages : 25
Triomphe : 35
Date d'inscription : 27/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Siphonner de l'énergie vitale ou magique pour se renforcer.

MessageSujet: Hadar-Amal - XIII, la Mort   Dim 28 Sep - 1:28



Hadar-Amal, Spectre ténébreux approchant ses 2.000 ans
XIII - La Mort

Hadar-Amal est un être très fourbe et manipulateur. À l'image de sa magie et de ses capacités, son esprit raisonne autour de la trahison et du profit personnel. Peu de gens arrivent à s'attirer sincèrement ses grâces, et chacune de ses actions est motivée par ses propres envies. Ses sentiments humains existent encore, mais il prend toujours bien soin de les enfouir au plus profond de lui-même, les jugeant symboles de faiblesse plus qu'autre chose. De son point de vue, le monde est une grande jungle où seuls les plus aptes à survivre par eux-même sont destinés à survivre. C'est pour cela qu'avant tout, exploiter les êtres qu'il considère inférieurs à lui est presque devenu un hobby, un loisir dont il profite sans aucune pudeur.

Sur ce terrain de chasse que constitue le monde, pourtant, il lui arrive parfois de se poser des questions. Occasionnellement, il se demande comment aurait été sa vie s'il l'avait vécu comme un être simple. Sa condition de Spectre lui fait souvent oublier ces questions, et les seules choses capables de le divertir encore sont la mort et la violence. Ses desseins les plus sournois n'ont aucun tabou pour lui, et il n'hésitera pas même à user ou bien du mensonge, ou bien de la franchise pour jouir de l'énergie vitale qu'il cherche continuellement à absorber à ses victimes. Il est à noter, en revanche, que lorsqu'il doit honorer un pacte ou une promesse d'honneur, il lui est impossible de mentir, bien qu'il puisse exploiter des éléments vagues ou ambigus pour déformer les termes du contrat...

Hadar-Amal est, en l'état, devenu simplement un masque. Un masque que l'on retrouve toujours accompagné d'un jeu de tarot aux figures peu conventionnelles. Pourtant, il lui est possible de matérialiser un corps spectral sous ce masque. Un corps froid, sans vie, animé uniquement par la magie et presque comme impalpable, dont le toucher rappelle une sensation glaciale de vide et de mort. Il possède une grande cape rouge dont les dessous semblent sombres et invisibles, ainsi qu'une armure métallique noircie et vieillie par le temps. Mais le point qui attire le plus de regards est ce masque, abominable et effrayant, qui lui sert de visage. Personne ne peut dire s'il a vu ou non quoi que ce soit derrière, et la vérité reste encore un mystère. Visage ou non, le simple fait de retirer le masque, en général, suffit pour que son corps disparaisse dans une fumée sombre.

Mais l'apparence d'Hadar-Amal est parfois bien différente : en effet, il peut, via son masque, s'imprégner de l'essence d'un objet pour renaître sous la forme d'une mémoire corrompue en relation avec l'objet lui-même, avec une différence toutefois : le visage de cette mémoire monstrueuse, déformée et violente est toujours remplacé par ce masque dont il ne peut se séparer. Derrière ce dernier, on peut toujours voir deux yeux rouges perçants qui semblent toujours observer quiconque les regarde, reluisant même dans les plus obscurs des ténèbres, semblant continuellement chercher à pénétrer l'esprit de ses victimes.

Style de combat
Hadar-Amal peut se battre de deux manières. Étant un Spectre, il ne peut techniquement pas "mourir", étant donné qu'il est déjà mort. En revanche, une fois vaincu, sa régénération peut prendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines avant qu'il puisse de nouveau se battre. Ainsi des précautions sont à prendre de son côté. Il ne ressent pas la douleur physique, mais le manque d'énergie magique lui fait ressentir une douleur cinglante. En période de "remise en forme", le Sorcier ne peut pas se battre et ses capacités physiques sont très faibles une fois matérialisé. De plus, durant cette période, il ne peut pas posséder de mémoire en relation avec un objet et ne peut créer que son corps personnel, derrière son propre masque. En dehors de cela, il peut être efficace au combat de trois manières.

La première est simplement sa forme de Sorcier, sa forme "par défaut", sous son masque. Il peut alors bénéficier de sa magie et de talents inférieurs au combat au corps à corps. Il possède un grand talent dans le maléfice et la magie noire, et surtout dans le domaine de l'affaiblissement et la torture mentale. En dehors de cela, il est capable de manipuler son corps par rapport aux alentours et, par conséquent, de "téléporter" son corps sur de très courtes distances moyennant une dissipation d'une petite quantité d'énergie magique (et, par conséquent, d'un affaiblissement proportionnel à la distance parcourue. En moyenne, se téléporter sur 1km est son maximum et le force à se régénérer durant une heure pour se remettre du choc brutal envers son esprit que cela représente). Dans cette forme, il peut être très dangereux, mais possède une faiblesse toutefois majeure : étant un Spectre, la lumière naturelle l'affaiblit et peut même lui causer des douleurs certaines s'il s'agit de lumière d'origine sacrée. Ainsi cette forme ne sait être réellement efficace ou bien si jamais il ne fait pas face à une menace dangereuse, ou bien s'il se trouve dans l'obscurité.

La deuxième manière est la possession d'un objet. Il peut exploiter les mémoires d'un objet pour recréer un souvenir en rapport avec un propriétaire de l'objet, quelqu'un l'ayant utilisé, un événement en rapport avec, etc... et le manipuler pour le rendre dangereux. Dans cette forme, il s'agit également d'une forme Spectrale, mais toutefois, il y a une nuance : ce n'est plus sa propre essence qui est exposée, mais celle des mémoires de l'objet. Ainsi, contrairement à sa propre forme Spectrale, la lumière naturelle ne peut plus ni l'affaiblir, ni lui causer de douleur directement ! En revanche, les capacités combattives de cette forme doivent être bien plus brèves car, bien que très puissantes en général et aux possibilités étendues (par exemple, un grimoire de sorcier lui donnera la possibilité de s'incarner en une version sombre et tordue de son propriétaire pour incanter sa magie, une épée ayant appartenue à un héros lui permettra de recréer une déformation de ce héros ou d'une de ses victimes pour en profiter au combat à l'épée, etc...), la différence est que cette forme ne lui est pas "propre" et ainsi consomme une forte quantité de son essence magique, pouvant entraîner de lourdes répercussions sur sa force actuelle. De plus, ce genre de mémoire peut être très dangereuse et peut le blesser s'il perd le contrôle de l'objet.

Enfin, la troisième manière, moins conventionnelle, ne lui permet pas directement de se battre, mais peut aider les autres à se battre. En effet, si quelqu'un porte son masque, il connectera alors son esprit avec celui d'Hadar-Amal. Ici, les avantages et inconvénients seront très variables selon la personne. L'avantage universel est la possibilité de profiter des pouvoirs du Sorcier moyennant son consentement. L'inconvénient étant la nécessité de résister à son emprise, à sa tentative de s'approprier l'énergie vitale de son porteur. Bien sûr, les gens les plus sensés remarqueront dès le premier port que ce masque est corrompu et dangereux, mais les plus avides de pouvoir se sont déjà laissés prendre et consumer par ce masque... Ou plutôt par ce qu'il contenait.

L'objectif de votre personnage
Hadar-Amal souhaite plus que tout accroître sa puissance magique.
Histoire
Hadar-Amal, un Sorcier dont les origines remontent à bientôt deux millénaires entiers. Au départ, cet homme était ni plus ni moins qu'un humain né dans une famille pauvre vivant aux bordures d'une jungle d'un monde obscur et régi par des espèces sombres et une magie très noire. Cette jungle était réputée comme étant l'épicentre de la sorcellerie, le berceau même de toute la magie néfaste qui habitait ce monde. Son accès était très fortement restreint, mais le tempérament aventureux du jeune Hadar-Amal le conduit un jour à se perdre entre les branchages et les arbres à tout juste six ans. Mais alors que son chemin était brouillé dans un marécage brumeux, une chose le recueillit alors et s'assura qu'il ne revoie plus jamais la lumière du jour : cette entité maléfique n'était autre qu'un Sorcier Vaudou, grand Maître dans la manipulation d'autrui. Toutefois, ce Sorcier avait un problème : la mort le guettait, et il ne pouvait pas éternellement vivre. Il lui fallait une âme jeune et fraîche pour transporter son corps. Ainsi, le jeune homme enlevé et endormi par la magie, il entreprit d'intervertir leurs corps. Cependant, tout ne se passe pas toujours comme prévu : ce sort était encore très expérimental, peu évolué, et le Sorcier Vaudou, au lieu de s'emparer du jeune garçon, transféra tous ses pouvoirs et toute sa corruption en lui avant de retourner à l'état de poussière, ne laissant plus aucune trace derrière lui. Hadar-Amal possédait désormais le don de la Voyance noire, qui lui permettait d'apercevoir les alentours sous un nouvel angle : il ne voyait plus que de la matière, il voyait également les matières magiques qui l'entouraient. Ses yeux avaient pris une teinte rouge vive et sanguinolente, qui était réputée universellement comme le signe de la corruption. Alors que grâce à la magie il put retrouver son chemin, la vue des yeux du jeune homme le transformèrent en paria. Il était rejeté d'office à cause de la corruption qui l'habitait, et fut renvoyé dans la Jungle noire.

Du temps passa, et le jeune homme grandissait, entouré de magie et de corruption, son esprit dérivant peu à peu vers la folie et la démence, cherchant toujours plus au fil des années le secret de l'immortalité. Il absorbait continuellement l'énergie vitale des pauvres hères qui s'aventuraient dans la jungle qui était devenue son terrain de chasse, faisant grandir son afflux magique chaque jour. Il était toujours plus puissant avec les années, et développait de plus en plus de tours sombres et vicieux. Et pourtant, au fond de lui, son humanité était présente, mais emprisonnée par sa folie. Il était engagé dans un cercle vicieux sans issue dans lequel la mort était inévitable et pourtant fatale. Vint ce qui devait venir... Un jour, alors qu'il concoctait divers poisons, un homme masqué s'aventura dans la jungle à sa recherche, et décida de le tuer. Ce qui malheureusement réussit : Hadar-Amal était mort par la main de ce "justicier" qui n'avait laissé en souvenir que son masque blanc sans motif, lisse, tel un masque de théâtre. Et pourtant, le Sorcier qui avait déjà vécu près de cinquante ans dans cette jungle à perfectionner son art magique, emprisonna sa propre âme dans ce masque. En résulta alors l'apparition d'une corruption qui le rendit si distinctif, et ainsi son immortalité technique, alors qu'une nouvelle ère s'ouvrait à lui.

Avec les âges, ce Sorcier ne devint plus qu'une rumeur, une histoire pour effrayer ou pour impressionner. Beaucoup avaient oublié l'existence même d'Hadar-Amal, et son existence même n'était plus ou moins qu'une légende. Le caractère impie de la Jungle était même oublié et était relayé au rang de défi entre soldats alcoolisés ou menace pour enfant récalcitrant à manger leur soupe. Et pourtant, malgré ces racontars, le pouvoir du Masque grandissait. Sa première victime fut un garde frustré d'être relayé au rang de milicien, qui découvrit l'objet. Un étrange sentiment de puissance s'émanait de cette relique, et alors qu'il la porta à son visage, une voix et une image terrifiante lui apparut : "Si tu me portes, je te prêterais ma force". Au départ, le Milicien pouvait enfin employer son nouveau pouvoir pour protéger les villes contre les assauts barbares. Mais alors que le temps passait, ses méthodes inquiétaient de plus en plus de monde : il ne se contentait désormais plus simplement de tuer les envahisseurs, mais il semblait également devenir plus violent, isolé, fou. Et au bout d'une semaine, ce fut la fin : il se mit à décimer tout le monde aux alentours, à l'aide des pouvoirs du Sorcier, avant d'être consumé par ce dernier, ne laissant derrière lui qu'un tas de poussière ainsi qu'un Masque effrayant... Et un jeu de tarot. Le lendemain, ils avaient disparus. Ainsi, la rumeur du Masque était lancée. On en parlait comme d'un objet épouvantable pour certains, ou une relique précieuse pour d'autres, mais partout où on le portait, le résultat était le même : à force de temps, l'esprit d'Hadar-Amal retournait les maux de son porteur contre lui-même et corrompait son esprit en échange de pouvoir et de puissance.

Et pourtant, un jour vint où le Masque trouva un porteur d'une puissance formidable. C'était une guerrière du nom d'Ayna, une barbare dont les talents au combat n'étaient égalés que par sa maîtrise impressionnante de la magie. Chaque jour elle portait le masque, et son seul potentiel magique lui permettait de résister, moyennant des efforts, à l'influence du Sorcier. Au fil des batailles, il lui arrivait même de parler, seule, au possesseur du Masque. Elle était crainte et redoutée, mais aussi admirée. Et au fond, même Hadar-Amal était épris d'étonnement lorsqu'au fil des jours, et même des semaines, elle résistait à son influence tout en profitant de son pouvoir librement. Au fil même des années, un lien fort s'était tissé entre eux deux. Ils étaient deux dans un même esprit, et pourtant, deux êtres distincts et différents. Ce fut seulement au bout de quatre ans qu'elle fut tuée au combat, seule contre plus de cinq-cent ennemis. Ce fut la seule mort qui laissa une marque au Sorcier : on lui avait prit la seule personne assez puissante pour qu'il puisse s'attacher. En guise de salut, il manipula la mémoire du corps d'Ayna pour terminer son travail : une autre légende était née dans le pays, celle d'une barbare cadavérique immortelle tranchant et tuant sans répit, insensible à la douleur, dont le visage était remplacé par un masque terrible. Les très rares survivants sont morts dans des circonstances douteuses, et le corps d'Ayna reste à ce jour introuvable.

Aujourd'hui, qui sait ce qu'est devenu le masque d'Hadar-Amal. Sa malfaisance et pourtant son utilité ne sont plus à prouver, et le porter peut aussi bien se révéler bénéfique pour ceux en connaissant les conséquences et l'utilisant avec parcimonie que très dangereux pour les autres.

Test-Rp
Le temps... Une dimension si pure, si intouchable et pourtant si cruelle et vindicative. Personne ne résiste au temps, pas même le Sorcier, Hadar-Amal. Face à ce champ de bataille qui désormais appartenait au passé, son unique loisir était de revoir la bataille et les effusions de sang, en se repassant les mémoires de chacun des objets présents. C'était presque comme une grande farce pour lui, des hommes donnant leurs vies par milliers pour les intérêts de gens qui n'avaient que faire de ces massacres. Pendant que des gens de moindre importance s'entre-tuaient, les gens de haute classe trouvaient le Masque. Ils le portaient, succombaient à sa corruption et augmentaient encore le potentiel magique de ce dernier. C'était un cycle sans fin, une soif éternelle.

Son corps spectral s'accordait bien avec le froid ambiant, sa cape rouge contrastant avec ce décors terne que représentaient les cadavres poussiéreux, vieillis et envahis par la vermine, certains déjà retournés à l'état d'ossements craquelés. Et alors qu'il jetait un dernier regard à ce spectacle triste pour les uns, amusant pour d'autres, il se mettait à marcher et à observer chaque cadavre, captant la détresse de chaque personne, se délectant de leurs bonheurs et leurs malheurs, revivant leurs vies. Dans une vie éternelle, tout ce qu'on peut faire pour ressentir une once de vie, c'est revivre celle des autres. Tout cela avait l'air de ne durer qu'une fraction de seconde à l'extérieur, mais à l'intérieur, cela prenait parfois plusieurs heures pour qu'il puisse revivre chaque vie et ses moments importants.

Et c'est alors qu'il tournait le dos à cette scène macabre, rempli des mémoires de milliers d'hommes, qu'il marchait avec une satisfaction vicieuse qu'il exprimait en parlant bas, d'une voix glaciale qui résonnait dans le vent et qui se faisait porter tel un murmure lointain :

« Je suis de retour... »

_________________


Dernière édition par Hadar-Amal le Lun 29 Sep - 2:00, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Hadar-Amal - XIII, la Mort   Dim 28 Sep - 14:30

Bon, que dire que dire?

Comme je l'ai déjà dit: lecture facile et prenante.

Peu de référence à KH mais tu laisse place à une grande liberté, un mal pour un bien.

Tu nous amène là un personnage intéressant qui pourrait servir les dessins de quiconque tant qu'il y gagne son pain quelque part.

Ce qui te différencie d'un Neutre est que tes objectifs nuisent toujours aux autres. Bref, bienvenue sur le forum et validé. Je t'envoie les questions du palier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
 
Hadar-Amal - XIII, la Mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Tutoriel :: Fichiers de sauvegarde :: Fiche de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: