AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Face à face [Alastair]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Face à face [Alastair]   Sam 11 Oct - 17:46

Calligraphie des Interdits, lieu de repos et de calme pour des êtres torturés, en marge de la société, et rejeté par le reste du monde. Il fallait dire que l’arche d’Abnegatio était relativement spacieuse comparé à la taille du groupe composant les Justes, et de ce fait, les élus ne manquait pas de maisons ou d’appartements où s’installer pour se détendre.

Moins d’une heure avait passé depuis la fin de l’altercation à la tour de Yen Sid où les Justes avaient fait leur première apparition officielle. Un portail apparu soudain dans la rue et une silhouette le traversa, faisant disparaître le passage derrière elle. Comment décrire l’état d’esprit dans lequel se trouvait Celsia à cet instant précis ? Elle était en colère, très en colère. Non c’était pire que ça, elle était furieuse. La situation lui avait totalement échappé et cela se répercutait très clairement sur son état de nerf. Mieux valait ne pas se trouver là à ce moment-là. D’ailleurs le pauvre chat qui passait par là n’eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait… mais ne nous attardons pas sur les détails sanglants.

La jeune femme avait besoin de s’isoler pour se calmer. A l’heure actuelle  son état l’empêchait clairement de se concentrer et de réfléchir, il fallait qu’elle passe ses nerfs sur quelque chose. Ce qui expliqua pourquoi elle décida de rentrer dans une maison. La porte n’était pas fermée, bien sûr, après tout elle se trouvait dans le monde d’Abnegatio, un lieu d’accueil pour les gens comme elle. Au moins ici personne ne pourrait venir la déranger. Enfin c’est ce qu’elle croyait…

Celsia pénétra dans un grand salon et parcourut le lieu du regard. La décoration était moderne, les couleurs oscillant entre le noir et le blanc. Très différent d’Arendelle, mais magnifique. Il y avait tout ce dont aurait pu rêver une personne normale… Elle se rapprocha d’un grand vase en cristal posé sur un meuble et le caressa du bout des doigts. Magnifique oui… Elle se saisit délicatement du vase… et l’envoya s’éclater contre le mur d’en face.

-CETTE SALE PETITE GARCE ! Hurla telle. IL FALLAIT QU’ELLE S’ATTIRE LES BONNES GRÂCES DU DIEU DES ENFERS EN PERSONNE !!!

Tout était beaucoup trop beau ici, il fallait qu’elle le déforme, qu’elle le détruise. D’un geste rageur elle attrapa une chaise et l’envoya valser à l’autre bout de la pièce.

- je vais la briser, os par os… je vais tellement la détruire qu’elle me suppliera d’effacer sa mémoire et de la renvoyer à Arendelle !!!

Comment avait-elle pu à ce point échouer ? Passe encore le fait d’avoir été blessée par l’un des compagnons d’Elsa, mais l’avoir laissé s’échapper, lui filer entre les doigts alors qu’elle la tenait !? Celsia posa ses deux mains à plat sur la table pour y prendre appui. Il fallait qu’elle se calme… oui… qu’elle se calme… mais comment ? La Discordian tremblait de rage. Un bruit léger retentit soudain derrière elle, attirant son attention. Il ne lui fallut qu’un instant pour identifier la nature de la personne derrière elle… Depuis quand était-il là ?

-Va-t’en… souffla telle d’une voix emplie de rage, sans se retourner.

C'était un avertissement. Oh oui, il valait mieux pour lui qu’il s’en aille ; après tout il avait sa part de responsabilité dans la fuite d’Elsa. S’il ne s’était pas laissé blessé par cette gamine et donné son énergie à sa rivale, jamais elle n’aurait pu se relever et soigner ses compagnons comme elle l’avait fait. Et sans leur soutien, elle ne lui aurait peut-être pas échappé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair
Roi des Cauchemars


Messages : 20
Triomphe : 40
Date d'inscription : 01/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Dim 12 Oct - 14:42

La peur lui avait vraiment manqué.
Eternelle compagne et met de choix...et surtout sa seule nourriture comestible pour le Roi des Cauchemars. Lui qui avait eu faim durant des années, des siècles même, il pouvait enfin se nourrir, un vrai festin !
Arendelle était vraiment un endroit sympathique où il faisait bon vivre...enfin, pour lui oui. De la nourriture à foison car ces stupides humains avaient peur, ils étaient tous effrayés pour quelque chose de quasiment insignifiant; bon d'accord, il admettait que s'il avait été à leur place, impuissant petit être idiot, oui, il aurait été terrifié par les évènements. Mais il n'était pas un impuissant petit être idiot; il était Alastair, le Roi des Cauchemars, une malédiction créée par des dieux...Non.
NON.
Il avait été crée par un humain stupide et cruel, un narrateur qui avait imaginé une histoire, imaginé l'Archer Sombre - un autre surnom d'Alastair - sa méchanceté, sa cruauté et ses pouvoirs, il l'avait crée ainsi, forcément ennemi mortel de tout ce qui pouvait être lié à la Lumière et l'avait rendu faible cet élément lumineux qui pouvait le tuer.
Enfin, de base, la Lumière ne pouvait pas le tuer, seulement l'affaiblir, l'aveugler, le blesser, mais jamais le vaincre de manière définitive, car il ne pouvait pas mourir, seulement souffrir. Mais depuis qu'il était sorti du livre, cet élément qui lui était si dangereux, pouvait à la longue, le tuer. Il en avait fait l'expérience avec la Lumière de Meridian; la jeune reine avait juste failli l'achever, et fort heureusement pour lui, il s'était échappé à temps.

Alastair était maintenant revenu à la Calligraphie des Interdits, un sentiment de bien-être se dégageait de cet endroit, et c'en était heureux car il s'agissait maintenant de l'endroit où il pouvait vivre et être en paix.
Il était heureux.
C'était un sentiment qu'il n'avait que peu expérimenté quand il n'était qu'un personnage de fiction. Son narrateur ne lui avait jamais fait ressentir cette sensation de bien-être, seulement de la satisfaction à faire souffrir les autres, du sadisme. Et puis la frustration de voir que quelqu'un pouvait lui tenir tête, et enfin la peur elle-même face à ce petit héros qui pourtant était tellement insignifiant. La peur, la colère, la haine, la souffrance. Eternelle souffrance. Voilà ce à quoi son narrateur l'avait condamné.
Et il avait alors tué le garçon pour lui avoir fait cela, quand il eut compris que sa vie n'avait été qu'un mensonge, et afin d'éviter qu'un autre personnage ne sorte du livre, il l'avait brûlé. Lui seul devait exister, et jamais ne redevenir encre. Ni le héros qui l'avait vaincu dans le bouquin ne devait venir, ni même l'un des dieux qui l'avait crée à partir des Ténèbres même. Non, jamais.
Le petit noble originaire de Phrenox venu passer quelques temps à Meridian était décédé, Alastair se souviendrait toujours de son nom, du nom de son bourreau, de son jeune tortionnaire.
Rigel Jeremiah d'Astrophel.
Le Roi des Cauchemars imaginait bien que son narrateur avait des parents encore en vie, mais il s'en fichait. Quelle probabilité y avait-il que lesdits parents le retrouve ?

L'Archer Sombre était serein, malgré ce qu'il s'était passé à la Tour. Il était...optimiste. Ce n'était pas quelque chose qui pouvait vraiment le caractériser d'ordinaire, mais maintenant qu'il n'était plus esclave d'un narrateur quelconque - aha...que c'est ironique n'est-ce pas ? - il pouvait être lui, il pouvait se redécouvrir et être ce qu'il voulait.
Et pour l'instant, il avait envie d'être serein.
Et d'aller voir la charmante jeune femme à la beauté cruelle et froide, mais incroyablement séduisante.
Celsia.
Il ne pouvait pas oublier un si beau nom.

Voilà qui est assez paradoxal de constater un fait nouveau chez lui: il est très amoureux d'elle mais ne s'en rend pas compte, persuadé d'être un personnage sans coeur; et d'ailleurs il n'a lui-même pas de coeur au sens propre du terme. Cependant il ignore totalement que s'il n'est pas vraiment composé de chair - ce fait est spécial et assez compliqué à expliquer, je fais ce que je peux - cela ne veut pas pour autant dire qu'il ne possède pas de coeur au sens métaphorique du terme. Il peut tomber amoureux.
Mais il est persuadé que ce n'est pas le cas.
D'ailleurs il ne connaît pas la notion d'amour et il est persuadé d'être malade. Il imagine que c'est une des conséquences d'être sorti du livre, qu'il éprouve forcément de nouvelles sensations et plein de choses totalement inédites pour lui, sans se rendre compte qu'il est vraiment amoureux d'elle. Mais alors totalement.
Il était prêt à tout pour lui plaire.

L'Archer Sombre arriva dans la même pièce que sa bien-aimée.
Elle était diablement hors d'elle.
Et lui était serein.
Oups.


-Va-t’en…

-...Est-ce vraiment ce que vous désirez ? Casser objets et mobilier ne sert à rien. Essayez plutôt sur moi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Dim 12 Oct - 16:59

-...Est-ce vraiment ce que vous désirez ? Casser objets et mobilier ne sert à rien. Essayez plutôt sur moi.

Pourquoi ? Pourquoi fallait-il qu’il s’obstine à rester ? Elle l’avait pourtant averti qu’il valait mieux qu’il parte, oui elle l’avait prévenu… mais  il n’obéissait pas. Il n’avait pas l’air de la craindre. Oh il la connaissait mal, il ne savait pas ce qu’’elle pouvait faire lorsqu’elle était énervée… non il ne savait pas. Et il allait très bientôt comprendre.

-Pourquoi me vouvoies-tu ? Je ne suis pas une reine comme Elsa…

Elle n’avait pas bougé. Ses mains demeuraient sur la table et elle fixait le mur en face d’elle avec des yeux emplit de rage. Elle savait qu’il allait se passer quelque chose si elle se retournait, quelque chose de mauvais. Alastair venait tout simplement de lui proposer de passer sa rage sur lui. Elle avait du mal à comprendre cette réaction, était-il idiot ou la pensait-t-il incapable de lui faire du mal ? Dans tous les cas il avait tort.

-Va t’en Alastair… c’est ta dernière chance.

Mais il ne bougea pas. Stupide créature…

-Et qu’est-ce qui te fait croire que m’en prendre à toi pourra m’aider à me calmer, hein ? Lança telle en se tournant lentement vers le ténébreux pour lui faire face.

Elle avait fini par craquer. Dommage pour lui. Ou elle, quand on savait ce qui allait se passer. Elle n’avait pas envie de lui faire de mal, elle l’aimait bien. Mais elle était trop en colère...

Celsia le foudroya du regard.

-Comment as-tu pu te laisser blesser par cette gamine ?!

Elle franchit les quelques mètres la séparant de l’homme et planta ses yeux dans les siens.

-COMMENT AS-TU PU DONNER TON ENERGIE VITALE A ELSA ?! Hurla telle en assenant de toutes ses forces une gifle à Alastair. J’ai fais une erreur sur toi, tu n’es peut-être pas si puissant que ça finalement… Tu m’avais promis de veiller sur ma sécurité… TU M’AVAIS PROMIS D’ELIMINER CEUX QUI EN VOUDRAIENT A MA VIE ! Et tu m’as laissé seule contre eux, TU M’AS ABANDONNE !!!

Celsia envoya promener son poing dans le plexus solaire du ténébreux dans l’espoir de le faire souffrir. Elle avait beau le frapper elle ne se calmait pas. Non c’était pire… comme si le fait d’exprimer tout haut ce qu’elle pensait la rendait encore plus furieuse que ce qu’elle n’était déjà. Une phrase résonna dans sa tête…

« Vous ne serez pas les seuls à être mes élus et donc à parcourir cette cité. Je ne veux pas que vous vous attaquiez à d'autres Justes ou que vos actions entraînent des conséquences sur les Justes. »

La voix d’Abnegatio fut toutefois bien vite éclipsée au vu des évènements. Que penserait-il d’eux s’il savait que les deux premiers habitants de son arche étaient déjà en train de se battre alors qu’ils se connaissaient depuis moins de vingt-quatre heures ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair
Roi des Cauchemars


Messages : 20
Triomphe : 40
Date d'inscription : 01/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Lun 13 Oct - 20:19

Celsia était furieuse et il y avait de quoi, Alastair comprenait parfaitement la situation. Bon d'accord, Abnegatio avait bien dit qu'il ne fallait pas que les Justes se tapent dessus; logique. Mais et si l'un des deux Justes avait autorisé l'autre à le frapper et que ledit Juste qui avait pris sur soi d'accepter les coups de l'autre aimait justement cela ? Là, le créateur de l'arche n'aurait pas son mot à dire, car il s'agissait de l'entière décision du Roi des Cauchemars.

Comment avait-il pu être blessé par la petite otaku psychopathe qu'était la jeune Yuurei Gaki ?
Simple erreur de sa part, il avait sous-estimé son jeune âge; il n'aurait bien sûr pas dû. Mais il était bien dans la capacité d'affirmer qu'au final, les gentils gagnaient toujours; hélas. Il avait vécu ce schéma trop souvent dans son ancienne vie, et bien que fictive, cela restait réaliste; ici, les gentils avaient l'air de gagner également. Il espérait juste ne pas mourir trop vite.

Comment avait-il pu donner son énergie vitale à Elsa ?
Hum...cela, c'était vraiment un accident, son énergie s'était échappée de son corps, sans qu'il le veuille bien sûr. S'il avait pu, les volutes seraient restées en lui et ne seraient pas parties.

La gifle ne fit pas grand chose à Alastair, à part lui arracher un vague sourire que la jeune femme ne verrait sans doute pas.
Le poing dans le plexus solaire le fit cependant reculer, coupant son souffle pour plusieurs secondes; mais cela ne le fit pas pour autant aussi mal qu'elle le pensait. En fait, la Lumière lui faisait vraiment mal, la Lumière était la chose qui le faisait vraiment souffrir au point de le blesser; le reste faisait un peu mal, mais il ne s'en plaignait pas. Un peu comme s'il aimait bien ce genre de choses.

Alastair écouta la jeune femme se plaindre et hurler. C'était normal, se disait-il, après tout il avait abandonné à cause d'une blessure stupide. Il n'avait pas tenu sa promesse, il était alors logique de subir la colère de son aimée.
Certes, il était bien conscient qu'elle ne devait pas l'apprécier beaucoup après ce qu'il avait fait durant les évènements de la Tour, mais il n'avait pas eu le choix. De plus il était tellement fou amoureux qu'il pourrait subir tout et n'importe quoi venant de la part de la brune, tellement il voulait lui plaire. Oui, voilà qui était assez paradoxal dû à l'absence totale de l'organe vital qu'était le coeur, mais qu'importe.

Le Roi des Cauchemars saisit délicatement les fins poignets d'albâtre de la jeune femme entre ses deux mains pâles, plongeant son regard d'or dans les yeux rubis.


-Je suis profondément désolé pour ce qu'il s'est passé. Je ne me chercherai pas d'excuses car les miennes ne sont pas valables, mais maintenant sache seulement que je pourrai tenir ma promesse; je ne suis plus blessé ni mourant, je suis en pleine forme. Alors vas-y, si cela peut calmer ta colère, frappe-moi, fais tout ce que tu veux, tout ce que tu voudras, mais s'il te plaît, pardonne-moi pour ne pas avoir pu te protéger. Pardonne-moi et la prochaine fois je saurai te protéger comme il le faudra.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Jeu 16 Oct - 20:31

-Je suis profondément désolé pour ce qu'il s'est passé. Je ne me chercherai pas d'excuses car les miennes ne sont pas valables, mais maintenant sache seulement que je pourrai tenir ma promesse; je ne suis plus blessé ni mourant, je suis en pleine forme. Alors vas-y, si cela peut calmer ta colère, frappe-moi, fais tout ce que tu veux, tout ce que tu voudras, mais s'il te plaît, pardonne-moi pour ne pas avoir pu te protéger. Pardonne-moi et la prochaine fois je saurai te protéger comme il le faudra.

Sans le savoir, Alastair venait de toucher profondément Celsia. Et oui, sauf que la discordian aurait préféré se crever un œil plutôt que d’avouer que l’une de ses pires angoisses étaient de se retrouver à nouveau seule, invisible, et que de ce fait, savoir que quelqu’un se préoccupait sincèrement d’elle était… déconcertant. La jeune femme fixa un long moment Alastair en silence. Dieu qu’il avait de beaux yeux !

Un instant, Celsia oublia sa fureur.

Un instant.

Puis l’image d’Elsa revient à elle, emportant tous ses bons sentiments.

-Il n’y aura pas de prochaine fois, dit-elle d’une voix très calme en essayant de se dégager de l’emprise de l’homme.

Il fallait qu’elle s’en aille, qu’elle évacue tranquillement sa colère ailleurs, là où elle ne pourrait pas blesser ses alliés. Mais Alastair lui tenait fermement les poignets.

- Lâche-moi ! S’écria telle en se débattant.

Ne comprenait-il pas qu’il était en train de raviver sa fureur contre lui ?

Naturellement leur force était loin d’être égale, le brun la dominait largement et elle comprit rapidement qu’elle ne pourrait pas lui échapper comme ça. Elle adopta donc très vite une autre stratégie et balança violemment son genou dans l’entre-jambe d’Alastair. Effet radical.

-Qu’est-ce que tu t’imagines hein ? Lança telle en se déplaçant de quelques mètres vers un objet qu’elle avait repéré. Que je vais pardonner ta faiblesse alors que tu n’as même pas été fichu de neutraliser une gamine ? Regarde-toi, tu n’as rien d’un chevalier servant !

La jeune femme abatis son poing sur l’interrupteur, éclairant la pièce d’une belle et puissante lumière. Oui, elle était parfaitement consciente de ce qu’elle faisait et de la souffrance qu’elle venait d’infliger à son interlocuteur… mais il fallait qu’il comprenne qu’il ne servait à rien de s’acharner pour la raisonner, il fallait qu’il s’en aille et qu’il s’éloigne d’elle, pour son bien. Et si pour ça il devait souffrir…et bien soit.

-Comment as-tu pu croire que je puisse m’intéresser à toi ?! Tu n’es rien du tout !!! Laisse les bons sentiments à nos ennemis… Nous n’avons pas été créé pour ça, ce n’est pas dans notre nature d’aimer et de protéger !

Elle savait qu’elle avait raison, tous les livres s’accordaient pour donner une fin heureuse aux gentils et pour condamner les ténèbres à la mort ou à la solitude éternelle… elle y était résolu, jamais elle ne connaitrait l’amitié ou le bonheur. Mais qu’importe ? Ces sentiments rendaient les gens faibles. Elle n'en avait pas besoin pour survivre et vaincre sa rivale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair
Roi des Cauchemars


Messages : 20
Triomphe : 40
Date d'inscription : 01/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Sam 18 Oct - 13:16

Il avait beau ne pas être totalement constitué comme un humain normal, il avait, comme n'importe quel homme ce même point sensible commun à tous les êtres masculins normaux: l'entrejambe. Alors inutile de préciser à quel point la douleur fut intense.

-Qu’est-ce que tu t’imagines hein ? Que je vais pardonner ta faiblesse alors que tu n’as même pas été fichu de neutraliser une gamine ? Regarde-toi, tu n’as rien d’un chevalier servant !

Il n'avait pas écouté le reproche, un peu trop concentré sur sa douleur; personne n'avait encore pensé à viser à cet endroit, et oh punaise il avait enfin compris pourquoi les hommes souffraient quand on frappait à cet endroit.
Mais ceci était nettement moindre à la douleur occasionnée par la puissante lumière qui éclaira soudainement la pièce dans laquelle ils étaient, le rendant partiellement aveugle, tout en perçant chaque centimètre de sa peau étant exposé aux rayons de lumière. Un cri strident, voilà ce que l'on pouvait entendre sortir de ses lèvres.


-Comment as-tu pu croire que je puisse m’intéresser à toi ?! Tu n’es rien du tout !!! Laisse les bons sentiments à nos ennemis… Nous n’avons pas été créé pour ça, ce n’est pas dans notre nature d’aimer et de protéger !

Il chuta sur le sol, rampant en tentant de trouver une sortie. Mais n'y voyant clairement pas, il opta pour une autre solution.
Il se fondit carrément dans sa propre ombre, récupéra sa vue, bien que quelques points lumineux endommageait encore sa vision, puis sortit de la pièce rageusement.

Comment osait-elle...
Il avait entendu ce même refrain sans arrêt depuis que des dieux l'avaient crée...non...depuis qu'un narrateur stupide l'avait écrit.
Si effectivement tous les contes de fées se terminaient de la même façon pour les méchants, il allait falloir changer la donne. Il était libre et maître de son avenir, pensait-il. Si Celsia était résolue à ne jamais connaître le sentiment du bonheur et de l'amitié, lui, Alastair, était parfaitement résolu à ressentir chacune des émotions, chacun des sentiments dont il avait été privé durant toutes ces maudites années.
Il était persuadé que cela ne rendait pas les gens faibles, mais encore plus forts; alors pourquoi pas eux, hein ?
Mais avant cela, il devrait régler son compte à la Discordiane; comment avait-elle pu allumer la lumière et le faire ainsi souffrir, alors qu'elle savait parfaitement que cet élément pouvait à la longue, le tuer ?

Quelque chose apparut soudainement entre ses mains.
Son arc. Et une flèche.
Il banda son arme et juste avant de rentrer dans la pièce, visa l'ampoule afin que la lumière disparaisse. Quand ce fut fait, il rentra en trombe dans la pièce, décochant une nouvelle flèche, mais cette fois-ci sur la Discordiane; puis son arc disparut et il frappa la jeune femme au visage. Qu'importe si la flèche avait touché sa cible ou non, lui, il ne voulait que lui donner une leçon.


-Et toi, petite, que penses-tu être au final ?

Il l'agrippa violemment par les cheveux.

-A mon tour de m'énerver, ma jolie...

Si la jeune femme pouvait créer des liens de glace, les siens étaient des liens d'ombre, semblable à du sable noir - oui c'est ultra compliqué avec ce gars. Il plaça ses mains sur les tempes de la Discordiane.
Et il savoura la peur.


-Je t'ai montré mes faiblesses, montre-moi ta peur !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Sam 18 Oct - 21:53

-Et toi, petite, que penses-tu être au final ?

Oh, s’il savait à quel point Celsia ne s’estimait pas. A quel point elle haïssait sa nature profonde et jalousait l’humanité d’Elsa… en fait si, il allait bientôt le savoir puisqu’il était sur le point de violer l’esprit et les secrets les mieux gardés de la Discordian.

Le coup lui arracha un hoquet de surprise. Si elle avait réussi à esquiver la flèche juste avant qu’elle ne la touche elle ne pouvait en dire autant du poing d’Alastair qui l’envoya littéralement valser contre la table. Elle s’effondra sur le tapis, à moitié assommée et poussa un cri de douleur lorsque le ténébreux agrippa violement ses cheveux. En un instant elle se retrouva attachée et dans l’incapacité totale de bouger.

-A mon tour de m'énerver, ma jolie... Je t'ai montré mes faiblesses, montre-moi ta peur !

La peur s’insinua lentement en Celsia lorsqu’elle comprit ce qu’il s’apprêtait à faire. Hélas elle n’eut guère le temps de faire appel à ses pouvoirs pour se téléporter, il était trop tard. En un instant tout bascula et elle se retrouva dans le noir total. Le début d’une longue descente aux enfers…
 
***

A l’origine il n’y avait rien, le chaos total, hormis une magie en sommeil qui attendait patiemment d’être éveillée pour déclencher ses pouvoirs. Les paradoxes n’allaient pas tarder à apparaître dans les Royaumes du Nord et très bientôt les premiers discordians viendraient parasiter le monde… puis une distorsion temporelle piégerait les royaumes et le monde finirait par s’effondrer sur lui-même. Bien sûr cela prendrait des années mais qui s’en souciait ? Cela ne représentait qu’un battement de cil sur l’échelle du temps.

Mais cela ne se passa pas comme ça. La curiosité d’une jeune femme bouleversa les évènements. Non seulement elle accéléra le phénomène en nourrissant l’artefact temporel de sa magie, mais en plus elle lui offrit un cœur, donnant vie au paradoxe. Ce dernier activa sa magie, entrainant une boucle temporelle. Celsia était née et elle était heureuse. Oui, heureuse, car elle croyait être enfin libre, dominant le monde et contrôlant ses habitants. Mais elle se rendit très vite compte que c’était loin d’être le cas.


« Qu’est-ce qui se passe ? Je ne veux pas revivre ça !! »


Piégée dans l’artefact, la Discordian ne pouvait pas bouger. Son esprit était coincé dans une sphère de trente centimètres de diamètre… et partout… le noir total.


Les ténèbres.
Le silence.
La solitude...
***
 
-Nooon !!!

Celsia se débâtit mais les liens d’Alastair la maintenant solidement attachée. Elle ne pouvait rien faire, juste subir.


***
 

Celsia tambourina contre les parois de verre. Elle étouffait…  son cœur s’emballa, la panique l’envahissant.

« Pas ça ! Tout mais pas ça !! »

Comment nommer la pure terreur qui la maintenait littéralement clouée au sol ? Alastair devait appréciait le spectacle ; en un claquement de doigt il avait réussi à réduire au silence celle qui l’avait tant blessé. L’esprit de Celsia se réfugia dans la seule chose qui émettait encore un tant soit peu de lumière : les souvenirs d’Elsa. Et les elle revécut en boucle, en boucle, en boucle…en boucle…

« Arrêtez ça, pitié »

Elle était transparente. Totalement invisible. Dans les souvenirs d’Elsa elle n’était qu’une ombre flottant au gré du vent, et dans la réalité elle n’était qu’un esprit piégé dans un artefact inconnu des humains. Elle n’était rien. Rien. Rien…

« Pitié… »  

A la terreur de l’enfermement vient s’ajouter celle de la solitude. Elle voulait disparaître, mourir, tout plutôt que de subir ça une nouvelle fois.

***

-Arrête ça Alastair… je t’en supplie… arrête…

Sa voix était brisée, son visage trempé par les larmes.

-Je suis désolée… désolée…

Elle étouffa un sanglot.

-Laisse-moi mourir… il faut que ça s’arrête… je veux mourir...

Tout plutôt que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair
Roi des Cauchemars


Messages : 20
Triomphe : 40
Date d'inscription : 01/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Dim 19 Oct - 0:35

Alastair s'était toujours nourri de peur et qu'est-ce qu'il pouvait aimer cela ! La frayeur sur le visage et dans les yeux de ses victimes, ce plaisir intense qu'il éprouvait à chaque fois qu'il pouvait user de son pouvoir néfaste ! Il ressentait toujours ce besoin de terrifier les gens afin d'avoir plus de pouvoir et surtout de se nourrir. Plus la peur était intense et surtout, plus la peur venait d'une personne puissante, plus il était calé pour un bout de temps; à moins que de la lumière vienne s'en mêler.
Mais voilà ce que je voulais dire; Alastair se nourrit de peur, c'est son plat principal, le seul moyen pour lui de se sustenter, de retrouver de l'énergie; il ne peut pas mourir de faim. De fait le seul vrai moyen de le tuer définitivement est de l'exposer très longuement à la lumière, ou utiliser une pure lumière à forte dose contre lui; et il se ferait alors désintégrer. Il mourrait, tout simplement, à moins qu'il ne parvienne à trouver un moyen de se constituer un corps cette fois-ci fait uniquement de chair et non plus uniquement d'ombres pouvant se solidifier afin de devenir de la peau, des os, des muscles et des organes. Oui, c'est assez complexe de décrire de quoi il est vraiment constituer, mais il faut savoir qu'à l'heure actuelle, de la lumière le tuerait.

Cependant, malgré l'intense plaisir qu'il pouvait ressentir à faire ainsi souffrir quelqu'un en lui montrant ses peurs profondes et en regardant les cauchemars de celle qui venait de lui faire du mal avec une stupide ampoule, la colère qu'il avait ressenti en sortant de la pièce disparut soudainement quand il vit les peurs de celle qu'il aimait. Sa colère était vaine et son envie de continuer à la torturer venait de disparaître.
Après ce qu'il avait vu, il ne voulait plus la faire souffrir, non, plus jamais. Surtout pas de cette manière.


-Arrête ça Alastair… je t’en supplie… arrête…

Une voix brisée, un visage en larmes...
Un si beau visage baigné de larmes...
Non, il ne pouvait pas supporter cette douleur atroce...
Il ne pouvait pas lui faire plus de mal...


-Je suis désolée… désolée…

Une larme roula sur la joue droite du Roi des Cauchemars dont le coeur absent battait à tout rompre.

-Laisse-moi mourir… il faut que ça s’arrête… je veux mourir...

Instinctivement, les liens faits d'ombres se défirent aussitôt et il souleva doucement et tendrement l'être aimé, allant la déposer délicatement sur un sofa. Il s'assit également, déposa la tête de Celsia sur ses cuisses, il caressa tendrement les cheveux de la jeune femme.

-Je me fiche de savoir que tu m'aimes ou pas, mais je veux pas que tu meures. Je ne t'infligerai plus jamais aucune souffrance de la sorte, plus jamais, c'est promis. Quoiqu'il arrive je continuerai à te protéger, même si tu ne m'aimes pas, même si tu me tortures; je n'en ai rien à faire. Tu ne m'empêcheras jamais de ressentir ce que j'éprouve pour toi, je me fiche de savoir que cela me rend faible. Tu es mon seul point de repère et je ne veux pas te perdre. Je...je t'aime Celsia, quoiqu'il advienne, je te suivrai jusque dans la mort s'il le faut, je détruirai tous tes ennemis, autant de monde que tu voudras, tant que tu me laisses demeurer à tes côtés. C'est tout ce que je veux, être à tes côtés, même si tu choisis un autre, je veux continuer à rester près de toi; pour toujours. Parce que je t'aime. Et parce que moi aussi j'ai peur de me retrouver à nouveau seul, enfermé quelque part sans possibilité de m'en sortir. Je ne veux plus jamais connaître cela. Je veux pouvoir être libre de mes mouvements, comme être libre de mes sentiments; et je veux pouvoir continuer à t'aimer et à t'admirer. Pour toujours.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Dim 19 Oct - 17:11

Alors qu’elle suppliait son bourreau de l’achever, la connexion entre Alastair et elle s’interrompit soudainement et les liens d’ombre qui la maintenaient au sol disparurent. A moitié consciente, la jeune femme se sentit soulevée et déplacée, puis son corps se posa sur quelque chose de mou et de confortable. Ses yeux étaient entrouverts mais son esprit avait du mal à se reconnecter avec la réalité. Ses membres tremblaient encore, contrecoup du traumatisme de la séance de torture qui venait d’avoir lieu. La voix du ténébreux résonna, accompagné d’un geste tendre à son intention. Après ce qu’elle venait de vivre, cette caresse dans ses cheveux était apaisante, presque inappropriée à la situation.

-Je me fiche de savoir que tu m'aimes ou pas, mais je ne veux pas que tu meures. Je ne t'infligerai plus jamais aucune souffrance de la sorte, plus jamais, c'est promis.

Une vague de soulagement l’envahit lorsqu’elle prit enfin conscience que le danger était passé. Elle ignorait pourquoi mais quelque chose avait fait changé d’avis Alastair.

-A…lastair ?

La jeune femme souleva la main pour toucher celle du brun, cherchant désespérément un moyen de s’ancrer dans le réel, une preuve que ce qu’elle vivait n’était pas une autre hallucination visant à la torturer. Elle avait l’impression d’être passée sous une moissonneuse batteuse. Le fait est que, sans en avoir conscience, la peur lui avait fait contracter les muscles un peu trop fort et un peu trop longtemps…

-Quoiqu'il arrive je continuerai à te protéger, même si tu ne m'aimes pas, même si tu me tortures; je n'en ai rien à faire. Tu ne m'empêcheras jamais de ressentir ce que j'éprouve pour toi, je me fiche de savoir que cela me rend faible. Tu es mon seul point de repère et je ne veux pas te perdre. Je...je t'aime Celsia, quoiqu'il advienne, je te suivrai jusque dans la mort s'il le faut, je détruirai tous tes ennemis, autant de monde que tu voudras, tant que tu me laisses demeurer à tes côtés.

De nouvelles larmes roulèrent le long de joues de Celsia. Cette fois elles n’étaient pas provoquées par la terreur. La Discordian était émue, mais aussi terriblement confuse. Elle ne comprenait pas pourquoi l’homme s’accrochait autant à elle alors qu’ils se connaissaient à peine… pourquoi il se déclarait ouvertement alors qu’elle venait de le blesser sciemment. Celsia entreprit de se redresser doucement, reprenant petit à petit le contrôle de son corps.

-C'est tout ce que je veux, être à tes côtés, même si tu choisis un autre, je veux continuer à rester près de toi; pour toujours. Parce que je t'aime. Et parce que moi aussi j'ai peur de me retrouver à nouveau seul, enfermé quelque part sans possibilité de m'en sortir. Je ne veux plus jamais connaître cela. Je veux pouvoir être libre de mes mouvements, comme être libre de mes sentiments; et je veux pouvoir continuer à t'aimer et à t'admirer. Pour toujours.

« Tout ça… ce n’est pas réel »

Comment cela aurait-il pu l’être ? Il y a quelques minutes à peine ils étaient encore en train de se frapper et là…

La jeune femme fixa longuement les yeux dorés de son interlocuteur sans rien dire.


Non, ce n’était probablement pas réel, mais qu’importe ?

Elle vient s’assoir tranquillement à califourchon sur Alastair et fit glisser ses doigts le long de la robe du ténébreux, s’arrêtant à l’endroit où l’épée de Yuurei avait transpercé son ventre. Elle contempla le trou dans le tissu pendant quelques instants avant de relever les yeux pour contempler le visage d’Alastair.

-Si c’est l’un de tes rêves… fait en sorte qu’il dure… murmura telle.

Et elle l’embrassa…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair
Roi des Cauchemars


Messages : 20
Triomphe : 40
Date d'inscription : 01/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Dim 19 Oct - 21:25

L'Amour est quelque chose d'étrange mais de très fort, une notion quelque peu abstraite mais qui nous pousse à fournir de prodigieux efforts afin de plaire à l'être tant aimé qu'importe les dangers, c'est cette envie de toujours être à ses côtés dans les moments les plus durs comme les moments les plus joyeux de la vie.
Dans tous les contes que l'on peut lire, ce sont les gentils qui ressentent cette intense et fabuleuse émotion, et ce sentiment les pousse à vaincre les méchants, véritable antithèse de la Lumière, les condamnant à la solitude et la mort.
Cependant, il est certain que même un méchant peut ressentir l'Amour au plus profond de son être, quand bien même il prétendrait être incapable d'éprouver une telle chose tellement abstraite et inutile. Et encore...est-ce que le terme "méchant" ou bien celui de "gentil" peut vraiment être de mise ? C'est un vocabulaire qu'il m'est préférable de bannir, car ici ce n'est pas l'évolution de la relation entre deux "méchants" qui est racontée, mais celle de deux êtres nés dans les Ténèbres, deux êtres qui s'aiment, deux êtres solitaires ayant peur de la solitude qui sont ensemble et qui ne peuvent s'empêcher de s'aimer; c'est au moins le cas pour l'homme au teint blafard et aux yeux dorés, le Roi des Cauchemars.

Les deux personnages étaient dans la même pièce, allongés sur le sofa. La jeune femme à la beauté ténébreuse - et ô combien nettement plus attirante que son originale, selon les critères spécifiques de la narratrice qui raconte ce bout d'histoire - et le Roi des Cauchemars, ensemble.
Bien sûr je passerai les détails, alors le spectateur indiscret est invité à quitter cette pièce et de fermer la porte derrière lui. D'ailleurs on se demandera ce que ledit spectateur faisait là vu qu'il n'y avait à la base, personne d'autre que les deux protagonistes de ce sujet.
Mais passons...

Combien de temps s'était-il écoulé ?
Ils ne sauraient pas vous répondre ni moi non plus.
C'est d'un œil étrangement bienveillant que l'on peut constater que l'Amour peut frapper même les antagonistes des histoires; même si malheureusement, leur amour peut être frappé d'un funeste destin. Mais peut-être que cela n'arrivera pas...espérons-le...
Autrement il serait fort à parier que l'un des deux deviendrait soudainement fou de rage et ferait tout afin de se venger, tout détruire, tout ravager, tout pour sauver la mémoire de l'être aimé, tout pour ramener cette personne si chère à son coeur, ne jamais l'oublier, peut-être la rejoindre si jamais il était impossible de ramener ce personnage...

Alastair caressa tendrement le visage doux de la Discordiane, passa lentement son autre main dans les cheveux noirs de son amour, l'embrassa fougueusement. C'était bien plus que de l'Amour.
C'était un Amour sincère.
Non, plus encore.
Une passion.
Il était passionnément amoureux, et rien ne pourrait le détourner d'elle. Il était fou amoureux, il en donnerait son âme, son existence même pour qu'elle vive. Toujours.
Ils avaient tous les deux été seuls, il avait connu la solitude extrême et la douleur. Il se sentait si bien avec elle. Il était heureux, il était si heureux !


-Ma douce et belle Celsia, ce n'est pas un rêve que nous vivons mais la réalité...Et cette réalité est comme un rêve...Je n'ai jamais pu rêver, mais je voudrais que ce rêve dure une éternité. Pour toujours. A tes côtés.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Lun 20 Oct - 12:26

Vous l'avez bien comprit, nos deux protagonistes passèrent les heures suivantes à découvrir leur corps et à... bref. Ils s'aimèrent quoi.


Si Alastair était convaincu d'avoir trouvé la femme de sa vie, il n'en allait pas de même pour Celsia. Elle l'aimait bien sur, à sa manière, mais l'affection est une chose très particulière de son point de vue à elle. Vous l'avez bien vu, un jour elle vous embrasse, le lendemain elle vous torture. Ceci étant, il fallait bien avouer que le discours tenu par cet homme l'avait troublée et peut-être un peu plus touchée que ce qu'elle avait laissé paraitre... peut-être qu'à terme Alastair aurait vraiment une chance de gagner le cœur et la fidélité de Celsia ? Ou peut-être pas si l'on part du principe que notre belle brune a été condamnée par sa narratrice le jour de sa naissance.

La jeune femme se blottie dans les bras de son amant et finit par s’endormir, épuisée par les récents évènements (entre la tour et la séance de torture mentale...).


La discordian s'accorda deux jours de repos avant de remettre en chasse et c'est en se promenant nonchalamment sur les remparts des Jardins Radieux qu'elle aperçu Hans... la suite vous voulez la connaitre ? Et bien il suffit de cliquer sur le lien ci dessous.



[RP clos. La suite ici : http://www.kh-memento.com/t151-sequestration-pv-celsia ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Face à face [Alastair]   Aujourd'hui à 21:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Face à face [Alastair]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Sans malice et Kakakok; Un Face à face
» Face à face [PV]
» Speed Dating
» [Abandonné] Face à Face entre deux maitres dans l'art de la Manipulation (Pv William M.Keynes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps-
Sauter vers: