AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Mer 5 Nov - 16:40

[ RP précédent: http://www.kh-memento.com/t211p15-reunion-festive-pv-elsa-hades-compagnie#741 ]


Comme d’habitude, Kagi était toujours aussi excentrique. Mais il avait accepté de l’accompagner, ce qui était plutôt positif. Il fallait dire qu’elle appréhendait légèrement le fait d’aller là-bas toute seule. Malgré tous ses beaux discours elle était terrifiée à l’idée de se retrouver nez à nez avec sa jumelle… le traumatisme des évènements de la tour était encore trop frais dans sa tête. Elle le laissa sortir de la pièce et prendre de l’avance pendant qu’elle se penchait pour sortir son cahier de son sac. Elle arrache une page à la fin du carnet sans s’attarder dessus et attrapa un stylo.


Partir d’accord, mais il n’était pas question de s’en aller sans prévenir Hadès. Elle entreprit donc de griffonner un mot pour expliquer leur absence dans le cas où il reviendrait avant eux.
 

Spoiler:
 
 

« Qui aurait cru que je monterai une expédition pour aller sauver Hans un jour ? Certainement pas moi… », songea Elsa et pliant en deux le mot qu’elle venait de rédiger et en y glissant les photos.

Pourquoi risquait-elle sa vie pour lui d’ailleurs ? Après ce qu’il lui avait fait à elle et à sa famille elle aurait pourtant dû lui en vouloir à mort et la réaction la plus censée aurait été de le laisser à son agonie.

Et pourtant…

Pourtant elle se tenait personnellement responsable des actions de Celsia. Et puis, les actes de Hans, aussi répressibles fut ils, lui paraissaient bien minimes à côtés de ceux commis par son ennemie mortelle.

Elsa soupira et rejoint Kagi en bas des escaliers, ce qui lui permit d’assister à une scène des plus étranges…

-...mon fils...mon fils...

La jeune reine écarquilla les yeux. Avait-elle bien entendu ?

-Euh...Vous devez faire erreur, mais nous pourrions en discuter en allant sauver la vie d'un petit prince déchu, et si vous veniez avec sa Majesté la reine d'Arendelle et moi-même à la Forteresse Oubliée ?

-La Forteresse Oubliée ? Justement, monsieur Smith voulait y aller pour enquêter sur...euh...c'est une histoire de fluctuation, de temps et de je ne sais plus trop quoi. Bref, on vient avec vous !
Bon… de deux, la taille de leur groupe venait de passer à cinq. Pourquoi pas… Elsa regarda Kagi, puis l’Ankou.

-Et si vous nous racontiez votre histoire en chemin ? dit-elle à ce dernier.
 
***
Quatre heures plus tard :

Le groupe en avait bavé. Vraiment. S’il fallait en moyenne une heure pour rejoindre la forteresse, il leur avait ensuite fallut chercher et tourner en rond pour retrouver la cellule de Hans (pas simple de chercher en se fiant uniquement aux rêves de la reine). Sans compter les attaques de sans-cœurs en cours de route (et non, ils ne sortaient pas que la nuit, surtout dans les parties reculées de la forteresse !).

Mais ils avaient fini par trouver.

Une cellule, dissimulée dans une zone isolée de la Forteresse où plus personne n’allait depuis des années. Elsa poussa un cri horrifié devant le spectacle morbide qui s’offrait à eux…et se précipita vers la porte. Rien à faire, elle était solidement verrouillée.

-Hans !! Accrochez-vous on va vous sortir de là !

« Pitié qu’il ne soit pas mort ! »

C’était bien beau tout ça, mais comment allaient-ils ouvrir cette foutu porte ?
 
***
Dans les ruelles du Jardin Radieux…

Blanche-Neige observait Hadès avec un certain scepticisme. Elle avait toujours du mal à se faire à cette rencontre malvenue et à cette histoire d’amnésie.

-Tu ne te rappelais vraiment de rien hein… qu’est-ce qui s’est passé ? Comment cette période de ta vie a pu s’effacer de ta mémoire ?


Elle écouta sa réponse et soupira.

-Bon, je crois qu’on a plus grand-chose à se dire… je rentre à l’hôtel.

La belle revient donc sur ses pas et rentra dans le bâtiment où une mauvaise surprise l’attendait.

-Où est l’Ankou ? Demanda telle à Marjorie.


-Parti, avec Berenice, monsieur Smith et deux autres clients à la Forteresse Oubliée. Ah monsieur, vous tombez bien. Votre amie m’a demandé de vous remettre ceci !

Marjorie tendit le mot d’Elsa à Hadès.           

-Qu’est-ce qu’ils sont allés faire là-bas ?

Blanche-Neige regarda Marjorie, puis Hadès, espérant que l’un des deux puisse lui apporter une réponse.


Dernière édition par Elsa d'Arendelle le Lun 17 Nov - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Jeu 6 Nov - 11:51

Ah ! Vous devez tous vous attendre au fait qu'Ankou va raconter son histoire, ce qui promet d'être un moment émouvant, quelque chose capable de vous tirer l'arme à l'œil et...
Et vous allez me détester parce qu'il va vous falloir attendre un peu !

****

Du côté de Hadès et de Blanche-Neige...


-Tu ne te rappelais vraiment de rien hein… qu’est-ce qui s’est passé ? Comment cette période de ta vie a pu s’effacer de ta mémoire ?

-Si seulement je le savais !

Peut-être était-ce dû à l'eau du Léthé ? Mais il ne se souvenait même plus de tous les ingrédients qui avaient composé sa drogue.
La rouquine soupira.


-Bon, je crois qu’on a plus grand-chose à se dire… je rentre à l’hôtel.

Elle avait raison, ils n'avaient rien à se dire. Le dieu la suivit car lui aussi voulait rentrer.

-Où est l’Ankou ?

-Parti, avec Berenice, monsieur Smith et deux autres clients à la Forteresse Oubliée. Ah monsieur, vous tombez bien. Votre amie m’a demandé de vous remettre ceci !

-Qu’est-ce qu’ils sont allés faire là-bas ?

Hadès jeta un coup d'œil au papier; il se mit à jurer en grec ancien - donc je ne ferai pas la traduction. Ce fut encore pire quand il regarda les photos. L'expression d'horreur qui se lut sur son visage ne pouvait tromper personne.
Ok, il avait déjà vu pire, mais si on se remettait dans le contexte qu'il se contentait de punir les coupables qui étaient vraiment en tort...Ok il ne connaissait pas l'histoire de Hans, et s'il avait su ce qu'il avait fait, il n'aurait pas eu cette expression faciale.


-Je crois que vous feriez mieux de jeter un coup d'œil à cela si vous voulez avoir une réponse claire, précise et sans jurons.

Le dieu lui tendit les photos et le mot et s'éloigna quelque peu en jurant, avant de serrer fortement les poings pour se calmer.

-Cette Celsia...elle ne perd rien pour attendre...Dites-moi, par hasard, vous ne sauriez pas comment se rendre à cette Forteresse Oubliée, s'il vous plaît ?

Il y avait des flammes dans les yeux de Hadès, c'était effrayant de le voir ainsi, et il faisait certainement encore plus peur sous cette apparence et dans cet état, que sous l'ancienne apparence que la jeune femme avait vue.
Sa colère était une colère froide, malgré les flammes qui dansaient dans son regard déterminé et plein de rage.
Celsia avait encore frappé, mais cette fois-ci, s'il la retrouvait, ce serait le dieu qui frapperait; et il frapperait encore plus fort que le Shinigami Gris.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ankou
Shinigami Ardent


Messages : 22
Triomphe : 19
Date d'inscription : 21/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Jeu 6 Nov - 13:43

Bien, reprenons maintenant dans l'ordre...
Nous en étions donc à l'Ankou.


-Et si vous nous racontiez votre histoire en chemin ?

Le mort acquiesça.

-N'êtes-vous pas amnésique Ankou ?

-Je le suis encore, en partie seulement. Valerya m'a bien aidé à me souvenir d'éléments cruciaux de mon passé. Je me souviens du nom de ma femme, du nom de mon fils, je me souviens du moment où je lui ai donné ma faux, je me souviens de la manière dont je suis mort.

Ils sortirent tous.

-Si j'avais vraiment des parents, je m'en souviendrai non ? De plus...mon sang ne serait pas de l'encre rouge.

-Pour toi, c'est compliqué.

Comment allait-il lui dire qu'en réalité, il était mort ? Et qu'il n'était qu'une invention de Kaku Akumu, une puissante magicienne qui s'était emparée de l'esprit du gamin pour le donner à un personnage d'un livre qu'elle écrivait afin de le faire renaître de manière fictive et le laisser évoluer dans ce monde de fiction, de surcroît ! Comment dire avec tact qu'il n'existe pas ?

-Je suis un clafoutis aux fraiiiiiiises !

-....quoi ?!

-Euh...

Sans aucune raison apparente, le shinigami se mit à sautiller joyeusement; bon ok...faut-il vraiment une raison à ce personnage pour avoir un comportement loufoque ?
Ankou haussa les épaules et s'alluma une clope.


-Elle vivante,
Comme une pensée qui le hante,
Reine glaciale,
Maîtresse d'un hiver sans fin.
Lui mort,
Veillant sur elle quand elle s'endort,
Roi des flammes,
Maître d'un été sans fin.


-Eh bien, ça change de tous ces poèmes où les poètes sont constamment obligés de faire des rimes tout le temps.

-Et en alexandrins. Cela relève de la prouesse quand on y arrive, mais à la longue c'est toujours la même chose.

-Pardon ?

-Vous venez de déclamer des vers, non ?

-Ah ?...peut-être...c'est instinctif...ce sont des bribes de ma mémoire qui reviennent par moments et je les récite à voix haute; désolé.

-Quand l'avez-vous fait, celui-ci ?

-Avant de mourir il me semble, quelques jours seulement avant ma disparition dans le port. J'avais écrit cela sur un bout de parchemin, très tôt le matin après un étrange songe. Je ne l'ai jamais retravaillé.

-Ah...

Et puis ils finirent par arriver à la Forteresse Oubliée.
Quatre heures pour trouver la cellule de Hans, voilà qui était peu aisé. De plus les Sans-Coeurs n'avaient cessé d'attaquer. Le Médecin avait été fasciné par ces créatures avant qu'il ne se rende compte de leur dangerosité, surtout quand Bérénice avait failli y rester; fort heureusement, les flèches enflammées de l'Ankou avaient eu leur effet; et le couteau de la jeune fille également.

Ils l'avaient enfin trouvé.
Hans Westerguard était salement amoché. Bérénice en poussa un cri horrifié et se retourna vivement vers monsieur Smith qui la prit dans ses bras, la jeune fille était terrifié à ce spectacle et en pleurait. Le visage froid qu'il affichait démontrait toute la colère qui grondait en lui qu'il ne devait surtout pas extérioriser maintenant.
Qui avait bien pu lui faire une telle chose ?

L'Ankou ne dit rien, juste de l'indifférence s'afficha sur son visage toujours impassible; ou presque.


-La porte est en fer, poussez-vous. Tous. Je vais la faire fondre.

Une immense chaleur se dégagea de ses mains et il fit tout à fait comme il l'avait dit.
(Kagi: Avoue, t'as pas envie de décrire tout ce qu'il se passe, hein ?...Waaaaaah, non pas la pelle !)

Bérénice prit bien soin de ne pas marcher dans le métal fondu et se précipita auprès du prince un peu agonisant.


-Pourquoi...qui a fait ça ?! C'est horrible ! Pourquoi ?! Hey, vous m'entendez ?! Est-ce que...ne me dites pas qu'il est...

-Il est en vie.

Monsieur Smith vérifia le pouls.

-Mais il faut le sortir d'ici; il n'en a pas pour longtemps.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Jeu 6 Nov - 19:36

Blanche-Neige comprit à l’expression de Hadès que quelque chose était arrivé. Et dire que cette journée avait si bien commencé !

-Je crois que vous feriez mieux de jeter un coup d'œil à cela si vous voulez avoir une réponse claire, précise et sans jurons.

Impassible, la jeune femme prit le temps de lire et de relire le message. Bien évidement elle ne comprenait pas le sens de la moitié des choses qui étaient écrites ici. Qui était cette Celsia, ce Hans et ce Kagi ?

« Depuis lors je fais des rêves où je la vois torturer Hans Westergard, probablement à cause de la nature des liens qui nous enchainent elle et moi. »


Des rêves… est-ce que par hasard cette mystérieuse tortionnaire était la version ténébreuse de la reine Elsa dont elle avait rêvé à plusieurs reprises ? Ça expliquerait cette histoire de « liens ». Cela dit, tout ça n’était que des suppositions. Quant à la dernière phrase du texte, et bien, elle prouvait qu’Elsa et Hadès étaient liés… et ça ne lui faisait pas plaisir du tout. Cette jeune femme possédait un cœur d’une rare pureté… la savoir amie avec le dieu des Enfers, quand bien même ce dernier avait oublié ses actes passés, ne lui plaisait pas. Elle n’avait plus qu’à espérer qu’il ne lui fasse pas de mal.

Elle regarda les photos les unes après les autres avec un air indifférent – non pas par méchanceté, mais parce qu’elle avait vu des choses bien pire dans sa vie… tout particulièrement ces deux dernières années (vous ne voulez pas savoir ce qui se cache hors des frontières de Xanthia…). Celle qui avait fait ça avait pris un soin méticuleux à torturer sa victime, et vu les photos elle avait l’air d’y avoir pris du plaisir.


« Super… je quitte Xanthia pour tomber sur une sociopathe… »

…C’était quoi ce signe gravé sur le torse de Hans ? Blanche s’attarda sur cette photo un peu plus longtemps que sur les autres. Elle n’aimait pas du tout ça… ce genre de symbole lui rappelait un peu trop celui des sans-cœurs et des similis. Si une nouvelle race de créatures maléfiques avait fait son apparition avec les paradoxes temporels la situation était bien pire que ce qu’elle croyait. Elle rendit les documents au brun.

-Dites-moi, par hasard, vous ne sauriez pas comment se rendre à cette Forteresse Oubliée, s'il vous plaît ?

Bien sûr qu’elle savait… ne lui avait-elle pas dit quelques instants plus tôt qu’elle s’était battue là-bas ? Mais accepter de l’y conduire, ça, c’était autre chose.

Elle ferma les yeux en secouant doucement la tête. Elle se désespérait…

Évidement qu’elle allait le conduire là-bas. La forteresse était truffée  de sans-cœurs et, de toute évidence, d’ennemis nettement plus forts… comment pourrait-elle fermer les yeux là-dessus en sachant que l’Ankou, Bérénice et monsieur Smith étaient là-bas ?

-Quand je pense que je voulais me tenir loin de tout ça… murmura telle pour elle-même.

Adieu les bonnes résolutions. Et en plus de se précipiter tête baissée dans un potentiel futur combat, elle allait devoir supporter la présence d’Hadès jusqu’à ce qu’ils retrouvent les autres. D’ailleurs en parlant d’Hadès, il avait l’air vraiment furieux… et il était carrément flippant.

« Quelle journée pourrie ! »

Elle soupira.

-Très bien, allons-y.

Et elle sortit de l’hôtel. Blanche aurait pu invoquer son Solum et diviser par cinq la vitesse de trajet jusqu’à la forteresse, mais une moto volante ce n’était pas vraiment discret. Et puis, l’idée d’une telle proximité physique avec le dieu l’horripilait. Ils allaient donc marcher.

-Quitte à aller taper du méchant, j’aimerai savoir qui est cette Celsia et ce pauvre type qu’elle a torturé. Et puis accessoirement c’est quoi le symbole qu’elle a gravé sur sa poitrine ?

Après une longue marche pleine de blancs et de silences pesants, nos deux protagonistes arrivèrent enfin à destination. Et pas de signe des autres. Génial.

-On est arrivé. Cet endroit te rappelle toujours rien ? … Bon…Montre-moi les photos…

Blanche étudia à nouveau les photos.

-On cherche une cellule dans une pièce avec des meurtrières, donc en étage. Des dizaines d’endroits pourraient correspondre à ça… c’est pas gagné.

C’est ainsi que commença la déambulation de Blanche-Neige et d’Hadès dans l’ancienne forteresse de Maléfique. De temps en temps, Blanche commentait un évènement qui s’était produit là et guettait les réactions du dieu. Ils finirent par arriver dans la salle où Ansem avait ouvert l’ultime serrure et où Sora s’était sacrifié pour délivrer le cœur de Kairi et celui de toutes les autres princesses. Le visage de la belle se durcie et les battements de son cœur s’accélèrent…

« Pourquoi suis-je revenu ici ? Moi qui m’étais promis d’oublier et d’aller de l’avant… »

Plongée dans ses souvenirs, il lui fallut un moment pour détecter la présence. Depuis quand les observait-il ?

Si son visage demeura impassible, elle se rapprocha d’Hadès, l’air de rien.

-C’est ici que Sora a affronté Ansem et délivré les princesses de cœurs. Là-bas, il y avait la serrure qui menait au Kingdom hearts, dit-elle en lui montrant le mur au fond de la salle.

Simple diversion. Elle ne tenait pas à faire comprendre à leur ennemi qu’elle l’avait repéré.

-Quelque chose nous suit, chuchota telle à Hadès lorsqu’elle fut assez près de lui. Je n’arrive pas à identifier sa nature, mais c’est puissant et maléfique.
 
***

Et si nous revenions à Elsa et ses amis pendant leurs quelques heures de déambulation ?

L’Ankou leur expliqua donc qu’il était en parti amnésique mais qu’il avait partiellement retrouvé la mémoire et que l’histoire de Kagi était compliquée. Ça, Elsa voulait bien le croire vu l’étrangeté du personnage, mais comment pouvait-il être son père ? Kagi avait plus d’un siècle ! A moins que… L’Ankou était plus vieux ? Décidément les apparences étaient trompeuses !

Nos protagonistes marchaient donc, lorsque soudain…

-Elle vivante,
Comme une pensée qui le hante,
Reine glaciale,
Maîtresse d'un hiver sans fin.
Lui mort,
Veillant sur elle quand elle s'endort,
Roi des flammes,
Maître d'un été sans fin.


Elsa tiqua. Elle connaissait ce poème… il avait été écrit vingt ans plus tôt par un jeune noble. Ses textes avaient connu un énorme succès quelques années après sa mort, et elle-même adorait le travail de cet homme.

-Quand l'avez-vous fait, celui-ci ?

-Avant de mourir il me semble, quelques jours seulement avant ma disparition dans le port. J'avais écrit cela sur un bout de parchemin, très tôt le matin après un étrange songe. Je ne l'ai jamais retravaillé.

La souveraine afficha une expression incrédule. Elle se planta devant l’Ankou, interrompant la marche du groupe.

-L’auteur de ce poème est mort dans des circonstances très étranges… on raconte qu’il a été emporté dans les flots par une femme et qu’il n’est jamais remonté à la surface… le jour de ma naissance. Est-ce que par hasard… comment pourriez-vous être Tobias Wolf ? Cet homme est mort il y a moins de vingt et un ans et Kagi a plus d’un siècle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ankou
Shinigami Ardent


Messages : 22
Triomphe : 19
Date d'inscription : 21/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Sam 8 Nov - 20:43

-L’auteur de ce poème est mort dans des circonstances très étranges… on raconte qu’il a été emporté dans les flots par une femme et qu’il n’est jamais remonté à la surface… le jour de ma naissance. Est-ce que par hasard… comment pourriez-vous être Tobias Wolf ? Cet homme est mort il y a moins de vingt et un an et Kagi a plus d’un siècle !

-Cette femme était une sirène, et dans les Royaumes du Nord, quand une sirène emporte quelqu'un dans les eaux, c'est soit pour le manger, soit pour en faire un mari-esclave qui ne verra plus jamais les siens et sera pour toujours enfermé dans une caverne sous-marine. Quand j'ai compris ce qu'il se passait, je me suis tranché la gorge.

Petit regard épouvanté de Bérénice, haussement de sourcil de monsieur Smith, sourire de Kagi, et Ankou qui venait d'annoncer comment il s'était tué comme si se tuer était la chose la plus banale du monde. Sauf que bien sûr cela ne l'était pas !

-Durant l'année où je fus désigné comme étant l'Ankou, je me suis retrouvé dans un autre monde. J'ai donné ma faux faite d'ossements humains à mon fils avant de disparaître.

-Vous avez...loupé une partie je crois...

-Je ne me souviens pas de tout.

-Au pire on attend sagement que la mémoire vous revienne totalement et on verra ensuite, tout le monde est d'accord ?

****

Il avait atrocement souffert, c'était là une chose terrible à voir.
L'étrange monsieur Smith essayait de voir s'il était possible de défaire ces étranges liens, tandis que Bérénice était aux côtés du prince déchu, tout en larmes de voir que quelqu'un avait ainsi été torturé. C'était quelque chose de bizarre, mais pour une raison inconnue elle se sentait attirée par lui, elle avait l'irrésistible envie de panser chacune de ses blessures aussi bien physique que morale et continuer à prendre soin de lui par la suite; c'était sûrement parce qu'elle était altruiste, ou bien parce qu'elle était poussée par une force supérieure à vouloir le bien de ce jeune homme...ou bien encore parce que le Destin avait déjà décidé de leur réunion; dans cette vie ou bien dans une autre.
En elle, quelque chose était en train de naître, un sentiment qu'elle avait toujours voulu éprouver, mais que pour l'heure, elle ne se préoccupait que de la santé de l'être en face d'elle.

De son côté, l'ancien Ankou réfléchissait. Malgré les blessures sur son visage, il parvenait à en distinguer les traits; cela lui disait quelque chose.


-Ne me dites pas que...

Etait-ce vraiment lui ?
Une colère sourde envahit les veines de l'ardent bonhomme qui prit sur lui de ne pas carboniser le blessé. Oui, il l'avait reconnu. Et cela ne lui plaisait pas.
Pourquoi la jeune reine avait décidé de le sauver ? Cela ne le regardait pas, et quoiqu'il arrivait, l'Ankou se promettait de ne pas tenter de nuire à cette pourriture; si Elsa avait décidé de le sauver, c'était bien pour une bonne raison n'est-ce pas ?
Il fallait laisser aller.
Juste en attendant.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Sam 8 Nov - 21:45

-Quitte à aller taper du méchant, j’aimerai savoir qui est cette Celsia et ce pauvre type qu’elle a torturé. Et puis accessoirement c’est quoi le symbole qu’elle a gravé sur sa poitrine ?

-Celsia est le double maléfique d'Elsa, c'est un paradoxe temporel qui a plongé son monde d'origine dans une boucle; enfin si j'ai bien compris ses explications. Quant à ce garçon, il s'agit d'un prince déchu qui a tenté de tuer Elsa et sa soeur Anna dans le but de prendre le pouvoir de leur royaume. Heureusement il a échoué.

Silences pesants.
Les deux personnages de cette scène n'ont pas grand chose à se raconter, et c'était là une chose normale.
Blanche-Neige ne voulait pas parler à celui qui l'avait enlevée et séquestrée avec les autres princesses de coeur, et Hadès n'était pas du genre bavard dans ce type de situation. Cependant, le dieu se mit un peu à parler de temps en temps des évènements passés à la Cité du Crépuscule, histoire de tenir la jeune femme informée; et si cela pouvait l'intéresser au demeurant.


-On est arrivé. Cet endroit te rappelle toujours rien ? … Bon…Montre-moi les photos…

Il lui tendit les photos en faisant signe de la tête que non rien ne lui permettait de se rappeler de quoique ce soit, et elle, elle étudia de nouveau les photos.
Le doute d'avoir réellement commis quelque chose d'atroce envers cette jeune femme s'insinua en lui. La culpabilité remontait inconsciemment; mais il n'en afficha rien.


-On cherche une cellule dans une pièce avec des meurtrières, donc en étage. Des dizaines d’endroits pourraient correspondre à ça… c’est pas gagné.

Les commentaires de la rouquine en certains moments et lieux avaient pour résultat de faire hausser les épaules à Hadès; non il ne se souvenait de rien ! Et sa seule manière de lui retrouver la mémoire résidait chez lui, dans les Enfers; l'eau du fleuve du Souvenir. Il n'y avait que cette solution ultime à son problème de défaillance mnémonique; et si le lecteur pense que j'aurai pu dire "solution miracle" se leurre fortement: le fleuve du Souvenir ravive entièrement toute la mémoire de la personne buvant de son eau; et tout le monde sait que raviver certains souvenirs peuvent rendre fous certains, les rendre cinglés, dépressifs ou que sais-je encore; même quelqu'un d'aussi puissant qu'un dieu, alors vous imaginez sur un mortel...

-C’est ici que Sora a affronté Ansem et délivré les princesses de cœurs. Là-bas, il y avait la serrure qui menait au Kingdom Hearts.

Tiens...pourquoi était-elle si proche d'un coup ?

-Quelque chose nous suit. Je n’arrive pas à identifier sa nature, mais c’est puissant et maléfique.

Ah...d'accord...
Hadès sentit quelque chose, une espèce de picotement sur la nuque, comme quand on est observé. Il ne se retourna pas.


-Sang-Coeur ? Discordian ? Autre créature maléfique ? murmura t-il à la jeune femme.

L'instant d'après, il poussa Blanche loin de lui tandis qu'il reculait, évitant à la rouquine de se prendre une première flèche lancée par leur agresseur. Hadès avait évité de justesse une deuxième flèche.
Il reconnut la nature des projectiles car il en avait déjà reçu une à la Tour. Et il reconnut alors l'attaquant, leur ennemi.
Il se tenait droit, ancré dans une ombre, ses yeux dorés brillants d'une lueur méchante et ce rictus de psychopathe aux lèvres. Dans ses mains il y avait son arc tendu et la troisième flèche prête à être décochée.


-La première j'avais réussi à t'avoir avec une flèche paralysante dans le bras; c'est bien tu as travaillé tes réflexes depuis ! Et ton amie, qui est-ce ? Une proie avec laquelle je peux jouer ? Cela tombe bien, j'avais envie de m'occuper du cas de quelqu'un autre que le petit prince, histoire de changer un peu.

Et il décocha la flèche sur Blanche.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Sam 8 Nov - 23:48

-Celsia est le double maléfique d'Elsa, c'est un paradoxe temporel qui a plongé son monde d'origine dans une boucle; enfin si j'ai bien compris ses explications. Quant à ce garçon, il s'agit d'un prince déchu qui a tenté de tuer Elsa et sa soeur Anna dans le but de prendre le pouvoir de leur royaume. Heureusement il a échoué.

-Et elle veut le sauver quand même ? Il a de la chance.

« Elle a surement une bonne raison mais bon… » 



-Et c’est quoi cette histoire de boucle ?

Hadès lui résuma succinctement les derniers évènements arrivés à la Cité du Crépuscule et à la tour de Yen Sid, ce qui permit à la jeune femme de prendre conscience du fait qu’elle avait loupé un sacré paquet de choses pendant son absence. De toute évidence les choses étaient beaucoup plus graves qu’elle ne le pensait. Ces paradoxes temporels étaient donc provoqués plus ou moins intentionnellement, et une nouvelle race d’ennemis avait fait son apparition… ce qui laissait supposer qu’une nouvelle guerre se préparait… une guerre qui scellerait le destin de l’humanité, comme à chaque fois. La question maintenant était de savoir si elle y participerait… ou pas.

« Hors de question Valerya… tu as déjà décidé de ne plus te mêler de ces histoires ! »

Oui mais ça c’était avant d’apprendre tout ça… le fait est que beaucoup de choses étaient remises en question maintenant. Parce que si les paradoxes se généralisaient à l’ensemble des mondes alors cela voudrait dire qu’il n’y aurait bientôt plus de refuge pour personne…
Les deux protagonistes finirent par arriver dans la fameuse salle où Sora s’était sacrifié et s’en suivi un échange entre Blanche et Hadès.

-Sang-Coeur ? Discordian ? Autre créature maléfique ?

-Ni sans-cœur ni similis…

Elle ne sentit pas venir l’attaque, contrairement à Hadès qui la poussa et lui permit d’éviter une flèche.


…Hadès venait de la sauver ? Vraiment ?

Blanche chercha leur ennemi des yeux et ne tarda pas à le trouver. Il la tenait en joue avec son arc… sympathique. Ce type… il transpirait les ténèbres par tous les pores de sa peau. Il n’avait pas de cœur et pourtant… pourtant ce n’était pas un sans-cœur. Blanche risqua un coup d’œil vers Hadès.

-Discordian ? Demanda telle pour avoir confirmation.

Le premier qu’elle rencontrait… intéressant. Elle veilla à enregistrer sa signature, si différentes des autres créatures qu’elle avait rencontré par le passé. Au moins maintenant elle serait capable d’identifier ces créatures.

-La première fois j'avais réussi à t'avoir avec une flèche paralysante dans le bras; c'est bien tu as travaillé tes réflexes depuis ! Et ton amie, qui est-ce ? Une proie avec laquelle je peux jouer ? Cela tombe bien, j'avais envie de m'occuper du cas de quelqu'un autre que le petit prince, histoire de changer un peu.

Et il décocha sa flèche. Beaucoup trop vite pour qu’elle puisse l’éviter. La jeune femme eut un mouvement de recul accompagné d’un hoquet de surprise lorsque la pointe pénétra dans sa poitrine et atteint son cœur. Mais l’attaque d’Alastair n’eut pas l’effet escompté et il allait probablement s’en mordre les doigts. Blanche-Neige baissa les yeux pour chercher les traces d’une éventuelle blessure mais il n’y avait rien.

-Ténèbres, hein… constata telle. Elle releva les yeux vers son ennemi. De toutes tes attaques il a fallu que tu lances celle qui ne pouvait m’atteindre. Dommage.

Elle claqua des doigts pour matérialiser une barrière lumineuse et tenta de le piéger à l’intérieur de sa prison, en vain, l’homme lui fila à travers les doigts en disparaissant dans une… ombre ?

-Revient ici Discordian… je n’en ai pas finis avec toi !

La princesse de cœur éclaira vivement la zone où Alastair avait disparu, espérant le déloger de sa cachette. Elle fit apparaître son gun et le pointa sur lui.

-Où est ton chef ? Dans quel monde se trouve votre QG ? Quels sont vos objectifs ?! Pourquoi avez-vous torturé Hans et dans quelle partie de la Forteresse le séquestrez-vous ?!

Beaucoup de questions, certes. Et il valait mieux pour lui qu’il réponde. Autrement… autrement et bien, il découvrirait vite qu’une balle constituée d’énergie lumineuse dans les jambes ça ne fait pas du bien du tout... surtout pour quelqu'un comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair
Roi des Cauchemars


Messages : 20
Triomphe : 40
Date d'inscription : 01/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 9 Nov - 14:43

-Ténèbres, hein…De toutes tes attaques il a fallu que tu lances celle qui ne pouvait m’atteindre. Dommage.

Il jura mentalement.
Il sentait déjà venir le coup, alors il plongea dans une ombre, juste à temps pour éviter la cage lumineuse. Il soupira de soulagement, il aurait été atrocement blessé une fois de plus; sans oublier que la lumière lui faisait assez peur ainsi !


-Reviens ici Discordian… je n’en ai pas fini avec toi !

L'éclairage fit pousser un cri de douleur au Roi des Cauchemars qui dût se déloger de sa cachette en se précipitant soudainement dehors. Malheureusement la jeune femme était rapide et pointait son arme vers lui. Et il sentait que les projectiles du gun n'étaient pas que de simples balles; non, il pouvait sentir leur luminosité, de quoi le blesser encore plus que l'épée de Yuurei.

-Où est ton chef ? Dans quel monde se trouve votre QG ? Quels sont vos objectifs ?! Pourquoi avez-vous torturé Hans et dans quelle partie de la Forteresse le séquestrez-vous ?!

Il était à la merci de la rouquine et du dieu. Il était au sol, assis sur son postérieur et se tenant de la main droite son épaule gauche, là où il avait été brûlé; fort heureusement la brûlure ne mit pas longtemps à s'amenuiser.
Le coeur de la jeune femme dégageait de la lumière et il dût reculer de quelques millimètres pour éviter d'être en contact direct avec elle. Il louchait sur le canon du gun.


-Pour trouver Abnegatio, vous êtes au mauvais endroit; je ne sais pas où il est actuellement. Quant au QG, je ne saurai même pas dire où il se trouve, je n'ai même pas la capacité de m'y rendre, à moins de trouver quelqu'un sachant ouvrir des portails.

Cette position devenait gênante. Ironiquement, un de ces jours il finirait par y prendre goût, à ce type de situations et des résultats douloureux...

-Les objectifs de chacun sont variés; vous voulez lesquels ? Ceux d'Abnegatio ? Vous lui demanderez un de ces jours, je ne m'en souviens plus; je n'ai pas trop écouté à ce moment-là. Les miens ? Ce sont ceux que mon narrateur m'a mis dans la tête quand il m'a écrit; dommage qu'il ne puisse rien modifier, je l'ai tué pour ce qu'il m'a fait ! Oh et pour le petit prince, il faut bien se divertir de temps en temps ! Quant à savoir où il est...écoutez bien, je suis sûr que vous pouvez entendre ses battements de coeur diminuer, son souffle se faire plus rare et...oh...peut-être quelques coups de feu...Vos amis ne seraient-ils pas en train de se faire canarder ?

-...Maintenant que tu le tiens en joue, tu peux aussi créer une cage de lumière comme tu l'as fait tout à l'heure, non ? Et on essaie de l'embarquer avec nous jusque là-bas.

Alastair déglutit en entendant "cage de lumière". Il avait déjà été enfermé là-dedans et il n'aimait vraiment pas se rappeler de tous les siècles passés à l'intérieur, si bien qu'il en perdit son sourire narquois.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 9 Nov - 16:56

Son éclairage avait été diablement efficace… elle savait que la lumière était particulièrement efficace contre les ténèbres, mais à ce point ! Ce type là avait une sensibilité juste hallucinante. Dommage pour lui, il était tombé sur la seule personne présente à la forteresse capable de le maitriser. Il n’avait pas l’air rassuré par son arme, tant mieux, peut-être qu’il serait plus bavard s’il sentait que sa vie était menacée. Cela dit ses réponses ne furent pas celles escomptées.

-Pour trouver Abnegatio, vous êtes au mauvais endroit; je ne sais pas où il est actuellement. Quant au QG, je ne saurai même pas dire où il se trouve, je n'ai même pas la capacité de m'y rendre, à moins de trouver quelqu'un sachant ouvrir des portails.

« Il se fou de moi ?! »

Intéressant ceci dit, il venait de lui avouer qu’il n’était pas capable de créer un portail de ténèbres, malgré son affinité avec cet élément. Cela changeait des similis et des sans-cœurs…

-Les objectifs de chacun sont variés; vous voulez lesquels ? Ceux d'Abnegatio ? Vous lui demanderez un de ces jours, je ne m'en souviens plus; je n'ai pas trop écouté à ce moment-là. Les miens ? Ce sont ceux que mon narrateur m'a mis dans la tête quand il m'a écrit; dommage qu'il ne puisse rien modifier, je l'ai tué pour ce qu'il m'a fait ! Oh et pour le petit prince, il faut bien se divertir de temps en temps ! Quant à savoir où il est...écoutez bien, je suis sûr que vous pouvez entendre ses battements de coeur diminuer, son souffle se faire plus rare et...oh...peut-être quelques coups de feu...Vos amis ne seraient-ils pas en train de se faire canarder ?

Si elle accordait du crédit à ce qu’il disait, elle avait donc une organisation désorganisée où chacun des membres avait un but différent.

« Il ne connait même pas le but de son chef ? … à moins que ça ne soit pas son chef, justement. Ou alors il se moque de moi. »

Le visage de Blanche se ferma à mesure qu’elle entendait son interlocuteur parler. Il avait du culot pour oser le sarcasme dans sa position, elle ne pouvait lui enlever ça. Blanche sursauta en entendant des coups de feu au loin.

-oh...peut-être quelques coups de feu...Vos amis ne seraient-ils pas en train de se faire canarder ?

-Espèce de sale…

-...Maintenant que tu le tiens en joue, tu peux aussi créer une cage de lumière comme tu l'as fait tout à l'heure, non ? Et on essaie de l'embarquer avec nous jusque là-bas.


Ah, il souriait moins maintenant !

Oh que oui elle allait créer une belle cage doré pour leur nouvel ami, mais avant cela…

Blanche arma son gun et tira dans l’épaule d’Alastair. Elle avait volontairement concentré une faible quantité d’énergie pour que la blessure ne soit pas mortelle, mais par contre le ténébreux devait probablement souffrir le martyr. Elle matérialisa sa prison de lumière autour de l’homme en veillant, une fois de plus, à ce que les rayons lumineux ne soient pas trop intenses pour ne pas tuer leur ennemi. Quel intérêt aurait-elle eu à trainer un cadavre ?

-Ca fait mal ? Tant mieux, tu vas arrêter de nous prendre pour des idiots. Debout !

Elle se pencha, traversant partiellement sa cage de lumière (la seule à pouvoir le faire puisqu’elle était à l’origine de cette magie) et souleva Alastair en poids pour le forcer à se relever.

-J’ai dis debout ! Tu vas gentiment passer devant et nous montrer le chemin jusqu’au lieu du combat c’est clair ? Et au passage tu as tout intérêt à répondre à mes questions cette fois… ou la prochaine balle sera nettement plus douloureuse.

L’arroseur arrosé… alors Alastair, ça fait quoi d’être torturé à ton tour ?

Blanche le poussa sans ménagement jusqu’à la sortie de la salle.

-Si tu ne sais pas où est ton QG donne-moi au moins un nom ! Et c’est quoi cette histoire de narrateur ? Combien êtes-vous dans votre organisation ? Combien d’entre-vous sont présents ici à la Forteresse ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 9 Nov - 17:06

-La porte est en fer, poussez-vous. Tous. Je vais la faire fondre.

Elsa s’écarta pour laisser passer l’Ankou et le regarda faire fondre les barreaux avec une certaine fascination. Elle avait beau savoir que la magie était quelque chose des plus banales dans certains mondes, elle ne pouvait s’empêcher d’être émerveillée en voyant les élémentalistes utiliser leurs pouvoirs. Tout du moins quand ils ne s’en servaient pas pour blesser des adolescentes innocentes.

-Pourquoi...qui a fait ça ?! C'est horrible ! Pourquoi ?! Hey, vous m'entendez ?! Est-ce que...ne me dites pas qu'il est...

-Il est en vie.

Elsa se sentit soulagée. En vie oui, mais pour combien de temps ?
Un coup d’œil vers les liens de glace noirs lui apprit qui était à l’origine du méfait. Comme elle s‘en doutait la signature portait le nom de Celsia.

-Soyez très prudent, celle qui a fait ça est puissante, et elle n’est probablement pas loin d’ici. Ecartez-vous, dit-elle à l’intention de monsieur Smith et de Bérénice.


Elle s’appropria la magie de Celsia en la purifiant comme elle l’avait fait à la tour de Yen Sid, et fit descendre doucement le corps de Hans vers le sol pour l’allonger, avant de faire disparaitre totalement les liens. De près, les blessures étaient beaucoup plus impressionnantes que sur les photos.

« Pourquoi lui ? Songea Elsa. Pourquoi le faire souffrir ainsi ? »

-Que voulait-elle obtenir de vous ? murmura la jeune femme à Hans tout en sachant pertinemment qu’il ne lui répondrait pas.

A vrai dire c’était plus une réflexion qu’elle se faisait à elle-même. Elle parcourut les blessures des yeux en se sentant légèrement nauséeuse. Comment pouvait-on sciemment infliger de telles blessures à un homme ? Hans n’était pas tout blanc, mais il ne méritait pas ça.

« Elle lui a gravé le symbole des discordians dans les chaires… quelle horreur ! »

La souveraine contempla le corps sans savoir quoi soigner. Techniquement, elle se savait capable de réparer un os ou deux, de refermer quelques plaies, mais là… ce n’était pas un os mais des dizaines qui étaient brisés !

-Je suis incapable de le soigner… pas totalement du moins. Et on ne peut pas le déplacer ou on va le tuer. (elle leva les yeux vers l’Ankou). La jeune femme de tout à l’heure a sauvé Yuurei. Vous la connaissez n’est-ce pas ? Il faut aller la chercher. En attendant je vais faire de mon mieux pour le maintenir en vie.

Elsa place ses mains à hauteur du torse de Hans et cicatrisa les plaies en surface. Comme à chaque fois qu’elle utilisait ses pouvoirs, de fins cristaux de glaces lumineux apparurent tout autour des blessures. La jeune reine concentra ses pouvoirs autour des organes vitaux du prince et de sa colonne vertébrale, essayant de réparer les dommages principaux. Maitrisant mal ses pouvoir de guérisons, elle avait qu’elle n’arriverait pas à grand-chose et qu’elle allait s’épuiser à la tâche assez rapidement. Mais qu’importe si elle pouvait sauver une vie.

-Hans vous m’entendez ? Je vous interdit de mourir avant de m’avoir dit ce qui vous tenait tant à cœur à la tour… on va vous sortir de là je vous le promet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair
Roi des Cauchemars


Messages : 20
Triomphe : 40
Date d'inscription : 01/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 9 Nov - 18:45

Il se courba vers l'avant en se tenant l'épaule droite, complètement défoncée par la lumière de la balle. Si un humain lambda aurait eu les os de l'épaule en miettes, pour Alastair, cela permit à plusieurs volutes de fumée violacée s'évaporer. La douleur était terrible, mais il avait vu pire; il n'y aurait qu'à récupérer de la peur quelque part afin de refermer la plaie et du repos ainsi que de ne pas trop bouger son bras pour la cicatriser. Du sang noir s'écoula de l'endroit où la balle l'avait touché. Bien sûr il avait hurlé. Un cri inhumain.

Ce fut encore plus horrible quand la prison se matérialisa autour de lui, le blessant.


-Nooooooon !

-Ca fait mal ? Tant mieux, tu vas arrêter de nous prendre pour des idiots. Debout !

Il ne se releva pas, si bien que la jeune femme dû le faire se lever elle-même.

-J’ai dis debout ! Tu vas gentiment passer devant et nous montrer le chemin jusqu’au lieu du combat c’est clair ? Et au passage tu as tout intérêt à répondre à mes questions cette fois… ou la prochaine balle sera nettement plus douloureuse.

Il tremblait.
Il avait très peur.
Le Roi des Cauchemars avait peur.


-Si tu ne sais pas où est ton QG donne-moi au moins un nom ! Et c’est quoi cette histoire de narrateur ? Combien êtes-vous dans votre organisation ? Combien d’entrevous sont présents ici à la Forteresse ?!

Il avança. En boitant. Il ne flottait plus légèrement au-dessus du sol grâce à sa magie, il était obligé de marcher...enfin de boiter. Sa jambe droite avait été cassée il y avait de cela longtemps, et empoisonnée. S'il avait réussi à stopper le poison qui rongeait sa jambe, il n'avait pas réussi à retirer tout le poison, ce qui le faisait souffrir et saigner ses plaies par endroits; et Celsia avait déjà pu voir les veines d'un bleu vif qui ressortaient au niveau de cette jambe.

-Calligraphie des Interdits.

Il boita vers la sortie.

-Combien sommes-nous ? Je ne sais pas; nos rangs ne cessent de s'accroître selon le bon vouloir d'Abnegatio. Combien sommes-nous ici ? Au moins deux, mais je pense que le calcul était facile à faire.

-Celsia est-elle ici ?

-Elle est libre de venir quand elle le souhaite; alors j'ignore totalement où elle est en ce moment.

Il n'avait pas répondu à la question de Blanche concernant le narrateur. Il était nerveux, il tremblait.
Du sang coulait de là où la balle l'avait atteint. Son sang était noir, et il sentait étrangement...la pomme.

L'intensité de la lumière était faible, suffisamment pour ne pas le tuer, mais cela lui faisait mal; il ne put en supporter la vue. Il ferma les yeux quelques instants. Quelques instants de trop. Comme il boitait et ne marchait pas correctement, il trébucha, toucha la lumière. Sa peau fuma puis brûla. Il hurla.
Du sang s'écoulait un peu partout maintenant.


-Je...je veux...exister...

Il avait murmuré de manière peu inaudible.

Une larme noire roula sur sa joue, il se releva.

Le fait est qu'il était certain de ne pas exister. Il n'était pas un être de chair et de sang. Il n'était qu'amas d'ombres que la lumière blessait, un amas d'ombres ayant pris une forme vaguement humaine. De papier et d'encre...
Il tremblait.
Il avait peur.
Que c'était ironique; le Roi des Cauchemars était terrifié par Blanche.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Westerguard
A fallen prince


Messages : 41
Triomphe : 43
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part, mais certainement très loin de ses frères !

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 9 Nov - 20:01

C'était une vague silhouette féminine drapée de blanc. Ses mains fines étaient aussi blanches que la neige et elle avait l'air à peu près normale, si ce n'était que tout son visage était caché par ses très longs cheveux d'un magnifique noir de jais qui descendaient jusqu'au sol. Elle était debout et ne bougeait pas, dans ce décor lumineux et blanc. D'elle, se dégageait une étrange aura de bienveillance extrême, mais également de mysticisme.
Lui, il était à genoux, devant cette apparition étrange, dans ce décor surréaliste. Où était-il ? Qui était-elle ?
Il voulait se lever mais il ne put. Il lui était impossible de se mouvoir.


-Suis-je mort ?

La voix qui lui répondit était suave, douce et chaleureuse.

-Pas encore.

Il frisonna.

-Qui êtes-vous ?...où suis-je ?

-Qui je suis importe peu, cela ne t'aidera pas à avancer. Où tu es, en voilà une meilleure question: tu es là où tu es en ce moment-même, au même endroit que cette Discordiane t'as laissé; ton corps et ton esprit se trouvent toujours dans cette sordide prison.

-Mais...mais je...cet endroit, là, qu'est-ce ?

-Une monture et son cavalier, en haut en bas, l'un chacun de son côté et chacun s'en ira, clopin-clopant, en bas, là-haut, l'un sourit à pleine dents, l'autre montre les crocs; et si l'homme bien élevé fait ses salutations, alors n'attendez aucune pitié de la bête des bas-fonds.

-...j'ai déjà lu cela !

-Tout le monde dans les Royaumes du Nord connaît cet écrit de Tobias Wolf.

-Mais personne ne sait ce qu'il a voulu dire...

-Personne, en effet. Je te rassure, tu n'es pas dans les bas-fonds et tu ne vas pas rester ici bien longtemps.

-C'est-à-dire ?

-Tu as de la chance qu'Elsa soit altruiste, mais tu n'es pas là par hasard. Rien n'est jamais du hasard, le hasard n'existe pas. Tout a déjà été écrit, et je suis désolée que cela t'arrive ainsi, tu ne le méritais vraiment pas. Rassure-toi, bientôt ton calvaire sera terminé, tu seras quelqu'un de nouveau. Mais en attendant, concentre-toi sur une chose. Ecoute sa voix, concentre-toi et réveille-toi. Il faut que tu lui dises tout à propos de ta famille. C'est urgent, il faut que tu lui dises tout !

Il se sentit soudainement arraché à cet endroit étrange, il commençait à s'effacer.

-Mais toi, qui es-tu ?! Qui es-tu ?!!!

-...Silen...

****

-Que voulait-elle obtenir de vous ?

C'était tellement lointain...

-Je suis incapable de le soigner… pas totalement du moins. Et on ne peut pas le déplacer ou on va le tuer. La jeune femme de tout à l’heure a sauvé Yuurei. Vous la connaissez n’est-ce pas ? Il faut aller la chercher. En attendant je vais faire de mon mieux pour le maintenir en vie.

Ankou acquiesça et il sortit de la cellule.

La voix était si lointaine pour lui...si lointaine...tellement...loin...


-Hans vous m’entendez ? Je vous interdit de mourir avant de m’avoir dit ce qui vous tenait tant à cœur à la tour… on va vous sortir de là je vous le promet.

Il sentait quelque chose au niveau de son corps, l'agréable sensation que personne ne lui voulait du mal, la sensation qu'on essayait de le maintenir en vie, qu'on le soignait. Cela changeait des terribles tourments de Celsia et des horribles actes d'Alastair.

Mais qui était-ce ?

Elsa...
Elsa...
Mais...pourquoi ?!
Elsa...
Oh...mon dieu...pourquoi...pourquoi être venue ?!


-J...je suis...désolé...si...désolé...Elsa...désolé...

Et puis, sortant de l'ombre, une silhouette féminine leur tira dessus. Ankou invoqua un dôme de feu afin de les protéger tous, empêchant quiconque de s'approcher; l'assaillante ne put rien faire. Mais les autres étaient piégés à l'intérieur du dôme ardent.

Au même moment, Alastair trébuchait une nouvelle fois en avançant vers Lynns.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 9 Nov - 23:12

-Calligraphie des Interdits.

A la bonne heure ! Blanche-Neige avait quand même réussi à tirer quelque chose de lui.

Il avait l’air de souffrir… et ça lui faisait un peu mal au cœur. Un peu. Elle ne connaissait pas cet homme et elle n’avait rien de personnel contre lui, il s’était juste trouvé au mauvais moment au mauvais endroit. Elle ne pouvait pas laisser passer l’occasion d’en apprendre plus sur l’ennemi, et si pour ça il fallait le torturer…et bien soit. Blanche-Neige n’aurait jamais adopté une telle approche à l’époque, mais la vie l’avait éprouvée et elle avait changé. Xanthia lui avait appris que l’on ne pouvait pas toujours obtenir ce que l’on voulait par la gentillesse, malheureusement.

Elle n’obtient qu’une réponse vague sur le nombre de personnes qui se trouvaient dans son organisation. Apparemment c’était Abnegatio qui gérait ça. Bizarre hein, le ténébreux n’avait pas l’air très intéressé par la question, ni par les objectifs de son groupe. Quel profit pouvait-il bien tirer en s’alliant avec eux dans ce cas-là ? 

Euh, et sinon…est-ce que son sang sentait la pomme ?

-Je...je veux...exister...

Blanche risqua un coup d’œil vers Alastair qui commençait à pisser le sang… du sang noir. Avait-elle bien entendu ? Il avait parlé tellement doucement…

Nos protagonistes finirent par arriver à la cellule de Hans où un spectacle particulier les attendait… L’Ankou avait matérialisé une sorte de bouclier de feu pour faire obstacle à une inconnue (probablement une alliée à Celsia) qui leur tirait dessus avec une arme à feu. Très vite, Blanche leva son arme vers Lynns pour intervenir… mais elle n’eut pas le temps de faire feu.
 
***
Hans finit par s’agiter doucement, ce qui soulagea la reine. Qui aurait cru qu’elle puisse s’inquiéter pour lui hein ? Et pourtant c’était le cas, elle ne voulait surtout pas le voir mourir. Et ça lui faisait mal au cœur de le voir dans cet état. Bien sûr, elle lui en voulait toujours pour ce qu’il avait fait à sa sœur, mais elle ne souhaitait pas sa mort pour autant, c’était bien trop extrême…

-J...je suis...désolé...si...désolé...Elsa...désolé...

-Shhhhh, ne parlez pas, gardez vos forces. Vous êtes en sécurité maintenant, tout va bien se passer.

En sécurité, c’était vite dit. Celsia n’était pas apparu mais elle doutait fortement qu’elle les laisse partir sans rien faire. Et puis il fallait encore que l’Ankou retrouve et ramène Valerya avant qu'il ne soit trop tard.


Elsa sursauta violemment lorsqu’une détonation retentit. Elle tourna la tête juste assez vite pour voir l’Ankou fabriquer un dôme de feu et une inconnue qui pointait son arme sur eux. Elle se força à détourner son attention de la scène lorsqu’elle fut sure que le blond les protégeait. Bon sang il ne manquait plus que ça ! Et elle ne pouvait même pas aller l’aider, autrement elle serait forcée d’abandonner Hans à son sort. La rage au cœur, elle focalisa son esprit sur la guérison du prince, espérant que Kagi irait aider l’Ankou à combattre cette nouvelle ennemie pour que l’un d’eux puisse aller chercher Valerya au plus vite.

« Reste concentrée sur Hans ! »

-Concentrez-vous sur ma voix Hans, ne vous rendormez pas. Personne ne peut plus vous faire de mal maintenant, vous allez vite guérir et vous pourrez me dire tout ce que vous avez sur le coeur…

Si elle savait…
***

Celsia sentit du mouvement près de la cellule de Hans… bien sur elle ne sentait plus la présence d’Elsa, elle en était désormais incapable depuis que cette enflure de magicien avait utilisé ses pouvoirs pour protéger la reine, mais à cette distance rapprochée elle arrivait au moins à suivre les signatures des autres… et puis un coup de feu retentit.

« Lynns »

Il était temps qu’elle intervienne, autrement son alliée risquait de se faire lyncher. D’ailleurs en parlant de lynchage, elle n’avait pas de nouvelles d’Alastair et ça l’inquiétait. Elle croisa les doigts pour qu’il ne lui soit rien arrivé et se téléporta dans le grand couloir menant à la cellule de Hans. A la bonne heure, il était plus que temps qu’elle intervienne.

…et Alastair était bel et bien blessé.

Si la Discordian affichait son éternel sourire arrogant, ses yeux, eux, exprimaient de la fureur. Il ne fallait pas toucher à ses jouets, non… et surtout pas celui-là. De toute évidence elle n’avait pas été encore repérée, logique puisqu’elle se tenait à bonne distance. Ah si, la rousse avait levé les yeux vers elle. Leurs regards se rencontrèrent et elle lut de la surprise dans ses yeux. Alors c’était elle qui avait fait ça à Alastair ? Soit, elle le paierait très cher. Avant qu’Hadès ou la rouquine n’aient le temps de réagir, Celsia érigea une barrière de glace entre eux et Alastair. Barrière pourvu d’une rangée de pics acérés qui obligea Blanche-Neige à bondir en arrière pour ne pas être empalée et à rompre le lien avec le ténébreux qui fut aussitôt délivré de sa prison. Celsia ouvrit un portail non loin de ses alliés et leur fit signe de la tête de s’en aller, puis elle risqua un coup d’œil vers la cellule.

« Elsa qui tente de sauver Hans, quel tableau touchant et absurde »

La Discordian n’était pas venue pour se battre. A vrai dire l’objectif premier était simplement de marquer les esprits et de s’amuser, pas de faire de réels dégâts. Après tout ce n’était pas drôle s’ils les laissaient sauver Hans trop facilement hein ? Elle ne connaissait pas le blondinet qui protégeait le groupe avec son dôme de feu, d’où sortait-il ? De toute évidence Elsa s’était fait de nouveaux amis. Encore.

-Bonjour Elsa, lança telle pour faire réagir la blonde qui ne l’avait pas encore vu, trop focalisée sur le prince. J’espère que tu as bien profité de tes vacances ? Je suis un peu déçue cela dit, tes amis sont nettement moins nombreux qu’à la tour, tu t’es un peu ramollis  non ?

La brune pu lire de la peur accompagnée d’une certaine fureur dans les yeux de l’interpellée. Parfait.

-Ne vous inquiétez pas, lança telle au groupe, vous allez pouvoir tous rentrer dans votre hôtel sain et sauf. C’est fini pour aujourd’hui… Enfin presque.

Plusieurs détonations retentirent. Blanche-Neige était en train de dégommer le bloc de glace de Celsia à coup de gun pour essayer de l’atteindre. La brune haussa un sourcil, impressionnée.

« Ah ben si elle me cherche aussi… forcément elle va me trouver »

Celsia lui adressa un clin d’œil provocateur et concentra ses pouvoirs dans le couloir, ce qui fit immédiatement chuter la température de plusieurs dizaines de degrés. C’était fourbe, mais plutôt amusant ! Bon, à cause du dôme de feu, les personnes présentes dans la cellule ne sentirent probablement pas l’écart de température (à moins que l'Ankou n'abaisse ses défenses et dans ce cas tous le monde serait exposé). Par contre pour les personnes présentes dans le couloir et bien… une température de -20°C ça ne fait pas du bien. Et sur cette charmante dernière action, Celsia referma le portail que ses alliés avait traversé et disparu à son tour.

***

Blanche ne l’avait pas du tout vu venir celle-là… elle s’attendait à beaucoup de chose mais certainement pas à ce que la température dégringole. Et évidemment elle n’était pas du tout habillée en conséquence pour supporter un froid pareil, ce qui expliqua qu’au bout de quelques secondes à frictionner ses membres engourdis elle s’effondra au sol en sombrant lentement dans le sommeil.
Plutôt mauvais pour Hans, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seikyo Akumu/Kagi
An ancient shinigami


Messages : 38
Triomphe : 36
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 20
Localisation : Derrière toi, te suivant toujours, je suis l'annonce de ta mort...*se prend une baffe de sa narratrice*

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Lun 10 Nov - 10:42

Raaaaaaah !
Mais vous m'enquiquinez tous à me remettre en narrateur là ! Nan mais en plus j'ai même pas d'action intéressante pour l'instant ! Je suis juste le mec qui regarde les autres faire ! Et Ankou qui a fait son petit dôme ardent pour protéger tout le monde; ok c'est bien gentil, mais je fais comment pour trancher la tête de Celsia et de la tireuse là ?! Hein ?! Je suis censé faire comment ?
Mais vous me soulez tous !

Bonjour, ici Kagi, le personnage qui sert à que dalle dans cette cellule !

Bon, bref...je vais éviter de m'énerver et je vais me contenter de vous raconter ce qu'il se passe; bande de petits c...

(note de la narratrice: KAGI TON VOCABULAIRE !)

****

Alors, le petit prince était vivant; check.
Il se réveillait doucement; check.
Cette fichue laideur qui se nommait Elsa le soignait; check.
On était tous protégés par l'Ankou; check.


-Concentrez-vous sur ma voix Hans, ne vous rendormez pas. Personne ne peut plus vous faire de mal maintenant, vous allez vite guérir et vous pourrez me dire tout ce que vous avez sur le coeur…

-Si l'un de vous deux survit, ce serait encore plus pratique, non ? dis-je ironiquement avec mon sourire de psychopathe; eh ouais, fini la sobriété, vive l'alcoolitude - ce mot n'existe pas ? Je vous embête tous ! - qui coule dans mes vei...nan c'est de l'encre rouge que j'ai dans mes veines.

Monsieur Smith avait pointé son tournevis vers la menace pour vérifier ce que c'était; check - ce mec était plus bizarre que moi, c'en était vexant à un point !
La petite Bérénice chialait sur le sort du petit prince; check. Enfin, non, pas check, pourquoi je dis ça, moi ?!

Bon...


-Bonjour Elsa. J’espère que tu as bien profité de tes vacances ? Je suis un peu déçue cela dit, tes amis sont nettement moins nombreux qu’à la tour, tu t’es un peu ramollis non ?

Je vais la tuer, je vous jure je vais lui arracher la tête !
Hum...
Kagi, pas de violence, prends tes petites pilules roses qui te calment même si ça te fait voir des éléphants rouges...et je suis en train de causer tout seul. Comme d'habitude, quoi...
Juste pour ce qu'elle venait de dire, j'avais envie de traverser les mondes et d'aller trouver tout plein d'alliés à la petite reine...Oh oui, je sais ! Tout ça, ça me donne des idées...Hihihihi ~
Je ne suis pas cinglé pour rien, pas vrai ?!
Méchante et impolie petite Celsia...ça va ch...

(note de la narratrice: KAGI, TON VOCABULAIRE !)

Mais !
Et en plus j'entends des voix maintenant !
Bon, bref...ne paumons pas le lecteur.


-Ne vous inquiétez pas, vous allez pouvoir tous rentrer dans votre hôtel sain et sauf. C’est fini pour aujourd’hui… Enfin presque.

Peu ressentirent le changement de température. Bah moi, je l'ai senti. Bon, Ankou risquait pas de ressentir quelque chose, je supposais que vu son élément, il était tout chaud à l'intérieur, donc bon. Quant à la petite reine, mouais...le froid c'était son élément alors bon. Par contre pour les trois autres....Non Bérénice était trop occupée à s'inquiéter pour Hans, lui il était trop occupé à se réveiller et monsieur Smith...osef de monsieur Smith !
Par contre les gens du couloir, eux...ça devait cailler.
Et moi ? Moi ? Vous osez me le demander ? Je vous rappelle que je suis fou, alors le froid ou le chaud, hein !...
..........................................IL FAIT FROID !

****

Après un récit chaotique relaté par le shinigami, la narratrice reprend son rôle...ce personnage est complètement timbré; mais diantre comment ai-je fais pour le créer ?...ok il est dans ma tête...Ceci est inquiétant...

Si les gens sous le dôme ne risquaient pas de mourir de froid, ce n'était pas le cas de Blanche. Bon, Hadès étant immortel et résistant aux brusques changements de température, cela ne lui posait pas de problèmes; il risquait juste de s'enrhumer, mais osef.
Le dieu regarda la jeune femme s'effondrer, ignorant quoi faire. Alors il fit la chose la plus sensée à ce moment-là pour lui. Il la prit dans ses bras et activa sa magie afin de réchauffer l'atmosphère sans brûler le corps de Blanche. Après tout, il contrôlait bien un peu les flammes lui aussi; il n'était pas le dieu des Enfers pour que dalle.


-Ce n'est pas le moment de nous abandonner. Et ne m'obligez pas à vous gifler pour vous réveiller !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Lun 10 Nov - 19:11

Deux mois plus tôt :


-Dis Valerya ?

-Hmm ?

-Tu ne t’es jamais demandé ce que tu ferais si tu avais la possibilité de repartir ? Je veux dire, ailleurs, dans ton monde natal ou dans un autre ?

Valerya haussa les épaules. Ca arrivait parfois à Sia de lui poser des questions sur les autres mondes et elle faisait toujours fais de son mieux pour lui répondre, même si elle n’aimait pas trop se rappeler de son passé. Après tout, elle pouvait comprendre la curiosité de son amie, cette dernière n’avait jamais pu quitter cette terre et rêvait de s’envoler loin d’ici, ce qui était normal.

-Jamais ?

-Jamais. Répondit Valerya. Je ne sais pas par quel miracle j’ai été amenée à Xanthia mais ça m’a sauvé la vie. Je n’ai pas l’intention de repartir.

-Et si ça arrivait quand même ? Si un paradoxe te renvoyait de force dans un autre monde ?

-Alors je trouverai le moyen de revenir. C’est ici chez moi maintenant.

-Je me demande parfois si tu ne manques pas à tes anciens amis. C’est égoïste de te garder avec nous alors que tu es si spéciale. Peut-être que les autres mondes ont besoin de toi en ce moment.

-Ils doivent tous penser que je suis morte maintenant… et c’est mieux ainsi.

Un long silence s’installa dans la pièce. Sia soupira et se leva du canapé pour aller chercher deux tasses de café.

-Bon on fait quoi ce soir ? Lança telle en revenant. Cinéma ? Bar ? Ah non, peut-être pas un bar, tu dois plus trop avoir envie d’y retourner depuis que ces deux types bourrés se sont battus pour gagner tes faveurs.


-Je ne veux plus entendre parler de cette histoire, soupira la rouquine.

-Il t’arrive toujours des histoires de dingues quand tu sors… en même temps avec un physique pareil c’est pas si étonnant hein ! …fait pas cette tête je te taquine ! Bon, ce sera cinéma alors ! Et pas de comédie romantique pour madame, j’ai compris !

***

Le souvenir se brouilla à mesure que la température remontait, sortant doucement la belle de son sommeil.

-Ce n'est pas le moment de nous abandonner. Et ne m'obligez pas à vous gifler pour vous réveiller !

Semi-consciente, Blanche-Neige mit un long moment avant de réagir. L’esprit ensuqué, elle n’avait pas vraiment conscience de son environnement, si ce n’est du froid intense dans ses membres, ce qui expliqua que la jeune femme se blottit contre Hadès inconsciemment à la recherche de chaleur.

-…adès…

Quelques secondes passèrent avant que Blanche n’ouvre les yeux. Elle commençait à se sentir mieux, ou tout du moins sa vie n’était plus en danger. Par contre elle avait froid, très froid. Qui aurait cru que le dieu lui sauverait la vie hein ? C’était étonnant et inattendu. Il était peut-être temps qu’elle commence à accepter le fait qu’il avait changé. Deux ou trois minutes passèrent avant que la jeune femme ne reprenne la maitrise de ses membres et s’écarte doucement d’Hadès.

-Merci… ça va aller maintenant. L’Ankou, laissez nous passer.

La température ambiante avait beau être remontée, la rouquine était frigorifiée (cela se voyait d’ailleurs à ses lèvres bleus et ses mains gelées). Cela dit, elle n’avait pas perdu de vue qu’une personne avait besoin d’elle… si cette personne était toujours en vie. Mais vu que la reine était penchée sur lui, elle imaginait que c’était le cas. Elle attendit donc que l’Ankou fasse disparaitre sa barrière de feu (dommage, ça réchauffait bien) et s’approcha de Hans en se frottant les yeux pour essayer de faire disparaitre la torpeur qui embrumait son esprit. Elle prit une grande inspiration et s’assena une petite gifle.

-Du nerf Valerya.

Heureusement qu’Elsa avait prémâché le travail. D’ailleurs elle était plutôt douée, même si elle manquait un peu de pratique. Peut-être qu’elle pourrait lui apprendre à perfectionner ce don quand tout cela serait terminé.

Soigner Hans ne fut pas une partie de plaisir. Premièrement parce qu’il était brisé, au sens propre, Celsia et alastair l’avait massacré. Et deuxièmement parce que la récente hypothermie de Blanche ne l’avait pas vraiment aidé à se concentrer. Mais elle finit par réussir. La jeune femme se releva et s’écarta pour laisser de la place aux autres, rassurée d’avoir réussi à sauver cet homme. Le danger était écarté et elle savait l’Ankou et les autres en sécurité, aussi songea telle un instant à utiliser son solum pour rentrer à l’hotel avant de se raviser; conduire dans son état aurait été complètement stupide. Elle se contenta donc de se mettre dans un coin et de frictionner ses membres pour les réchauffer en attendant que les autres décident de repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ankou
Shinigami Ardent


Messages : 22
Triomphe : 19
Date d'inscription : 21/09/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Mar 11 Nov - 12:17

Le danger était passé, mais seulement pour le moment. L'Ankou sentait que quelque chose se préparait, probablement à l'encontre de sa reine, et il craignit de ne pas pouvoir tenir sa promesse; car bien qu'Elsa eut décidé de le délier de cette parole, jamais le poète décédé ne l'écoutera puisqu'il avait promis aux parents de veiller sur elle. Ce serait donc à ces derniers de délier cette promesse, et non à leur fille.

Le mort laissa passer la princesse et le dieu. Il avait senti que la chaleur de l'endroit avait subitement baissé; mais cela ne le dérangeait en rien puisque son pouvoir lui permettait de ne plus jamais ressentir le froid. Il n'aurait plus jamais froid.

Le poète regarda Valerya soigner le blessé avec une très grande indifférence, même s'il ne comprenait pas pourquoi ils étaient tous là à le sauver après ce qu'il avait fait. Si cela n'avait tenu qu'à lui, Hans serait en train de brûler lentement. Non, l'Ankou ne l'aimait pas et il pensait qu'il méritait de souffrir ainsi avant de mourir; mais il ignorait totalement les raisons du jeune homme pour avoir agi comme cela; quand il le saurait, le mort n'hésiterait pas à l'aider.

Les blessures du prince déchu avaient disparues. Enfin presque toutes. Le symbole des Discordians avait disparu de sa poitrine, ses doigts n'étaient plus brisés, de fait, tout son corps avait été plus ou moins régénéré. En revanche, son esprit ne serait pas apaisé, ni son coeur ni son âme. Il souffrirait encore de ce qu'il avait vécu, même si toute trace extérieure de son supplice avait presque disparue.
Bien sûr, il était encore faible, aussi quand il ouvrit les yeux, il ne put se relever. Il était encore épuisé et il lui faudrait encore du repos.

L'Ankou regarda Valerya, elle semblait avoir très froid, aussi le mort augmenta l'intensité de la chaleur de son dôme de feu.


-Je ne vais pas pouvoir maintenant ce dôme bien longtemps, surtout pas en intérieur. Cela peut aller pour l'instant car nous sommes dans une cellule, mais une fois dans les couloirs, ils seront trop petits pour que je puisse invoquer à nouveau ce dôme.

Eh bah ils étaient mal barrés, eux...
Notons déjà qu'Elsa ne risquait pas de mourir de froid - la Reine des Neiges contrôlant la neige et la glace mourant de froid...euh...je crois qu'il y aurait un léger souci... - ni Hadès car il était immortel et encore moins l'Ankou puisqu'il ne pouvait décéder à cause du froid; après tout il contrôlait le feu, et en lui brûlait des flammes éternelles...enfin aussi éternelles que lui sera.
Enfin, l'étrange monsieur Smith ajouta qu'il ne craignait pas le givre; seul le lecteur connaissant la véritable origine de cet être saura pourquoi.
Il ne restait donc que Bérénice, Valerya, Kagi et Hans.

Si l'aller avait été long, le retour le serait moins; maintenant qu'ils savaient où se trouvait la sortie. Quand l'Ankou dématérialisa les flammes de son dôme ardent, Hadès entreprit de tenter de réchauffer l'atmosphère du mieux qu'il le put, faisant pencher la température très légèrement de l'autre côté.
Le thermomètre pouvait maintenant indiquer un simple 0°C; ce n'était pas grand chose pour l'instant.


-Majesté, pensez-vous pouvoir contrer le changement de température de Celsia ?

-Il caiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiille !!!!! Je ne veux pas mourriiiiiiiiiiir...wait...nan je peux pas mourir de froid...enfin je pense pas...il fait froiiiiiiiiiiiiiiiiiid !!!!!!!!!!!!

La jeune Bérénice avait entrepris de prendre le prince déchu dans ses bras, ayant lu quelque part que la température corporelle d'autrui pouvait aider à réchauffer quelqu'un; ou alors cela cachait autre chose.[i]

-Kawaïïïïïï !

-Pardon ?!

[i]L'Ankou soupira.

Allié redoutable
Ennemi impitoyable
Le Roi d'Argent
Armé de sa faux faite d'ossements
Il s'élève sur le champ de bataille
Sa folie est sa raison
Maître de la démesure.
Et si d'aventure il pose problème
Sachez réunir les livres qui marqueront sa fin
On les reconnaît au loup, l'emblème
Sur les noires couvertures.
Le premier est à Arendelle
Un autre à trouver à Lysteria
Le troisième en la ville de Shibuya
Un dernier dans la sombre bibliothèque.


Il se souvenait de ce qu'il avait écrit jadis, quelques lignes sans beaucoup rimes ni de sens. Chaque fois qu'il écrivait, ce n'était que pour écrire des sottises à cause de rêves absurdes; mais parfois, il avait cette impression que ces écrits avaient été dictés non pas par une inspiration douteuse, mais par le Destin.
Il y avait de ces fois où il était sage de se poser la question.


-Nous devrions y aller; autrement on sera venu pour rien; il est en train de geler. dit-il en désignant Hans.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Mer 12 Nov - 12:28

-Majesté, pensez-vous pouvoir contrer le changement de température de Celsia ?

Elsa secoua la tête.

-Je pourrai mais ça me prendrait du temps et beaucoup d’énergie pour pas grand-chose. Celsia n’a concentré sa magie que sur une zone restreinte de la Forteresse, en s’éloignant d’ici on devrait retrouver une température un peu plus tolérable.

En vérité il était beaucoup plus facile de faire chuter la température que de la faire remonter, surtout quand c’était la magie de quelqu’un d’autre qui avait provoqué le phénomène. Par contre, le couloir était intraversable tel quel car il était envahie par des stalagmites et des stalactites de glace, Elsa allait donc devoir nettoyer ça avant d’envisager d’aller plus loin.

-Il caiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiille !!!!! Je ne veux pas mourriiiiiiiiiiir...wait...nan je peux pas mourir de froid...enfin je pense pas...il fait froiiiiiiiiiiiiiiiiiid !!!!!!!!!!!!

Blanche Neige considéra Kagi d’un air blasé. Allons donc, après le dieu des Enfers c’était un simili maintenant ? Elsa avait vraiment le don de choisir ses amis…

Allié redoutable
Ennemi impitoyable
Le Roi d'Argent
Armé de sa faux faite d'ossements
Il s'élève sur le champ de bataille
Sa folie est sa raison
Maître de la démesure.
Et si d'aventure il pose problème
Sachez réunir les livres qui marqueront sa fin
On les reconnaît au loup, l'emblème
Sur les noires couvertures.
Le premier est à Arendelle
Un autre à trouver à Lysteria
Le troisième en la ville de Shibuya
Un dernier dans la sombre bibliothèque.


Un très jolie poème de Tobias Wolf, encore. Elsa se souvenait l’avoir lu dans l’un des livres de la grande bibliothèque d’Arendelle, cela dit le moment n’était pas tant à la récitation de vers ni à leur interprétation.

-Nous devrions y aller; autrement on sera venu pour rien; il est en train de geler.

-Ils sont tous en train de geler… soupira Elsa en matérialisant une épaisse couverture et en recouvrant Hans avec. Frictionnez le avec, intima telle à Bérénice avant d’en faire apparaitre une seconde pour la brune, une pour Kagi et une autre pour Valerya.

Cette dernière accepta le cadeau avec plaisir, tout en s’étonnant que la blondinette ait ce genre de don. En quelle matière cette couverture était-elle faite ?  C’était la première fois qu’elle touchait une telle texture…

-Quelqu’un peut-il porter Hans ? Demanda Elsa en regardant tour à tour les hommes dans la pièce.


Elle les laissa s’arranger entre eux et prit de l’avance dans le couloir. Partout, la glace noire de Celsia avait pris racine et bloquait l’accès à la porte, il allait donc falloir qu’elle la fasse disparaitre. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle pressentait que ça n’allait pas être une partie de plaisir. Il lui fallut de longues minutes pour purifier la magie de Celsia, en revanche ce fut beaucoup plus rapide de faire disparaitre la glace après ça.

Le groupe entreprit donc de quitter la Forteresse et de se diriger vers l’hôtel. Ils ne rencontrèrent pas un seul sans cœur grâce à Blanche qui les tenait discrètement éloigné, sans que personne ne le sache.


***

Dans un coin du Jardin Radieux, Celsia félicita Lynns pour sa première apparition publique avant de se rapprocher d’Alastair et de regarder ses blessures avec une grimace.

-Si j’avais su que cette femme maitrisait la lumière je ne t’aurai jamais demandé d’aller là-bas… est-ce que tu as une idée de qui elle est ?

La brune regarda la ville qui s’étendait en contre-bas. Elle reporta son attention sur Alastair et glissa une main affectueuse dans ses cheveux.

-Ca ne manque pas de nourriture pour toi ici, tu devrais vite te régénérer. Il faudra se montrer prudent à l’avenir, si cette femme décide d’accompagner Elsa dans la suite de ses aventures…
 
***

Le groupe avait fini par arriver à l’hôtel et quelqu’un avait habilement fait remarquer qu’il n’y avait plus aucune chambre de libre… la rançon du succès.

-Vous n’avez qu’à l’installer dans ma chambre, lança Blanche, j’avais l’intention de partir de toute façon. Laissez-moi juste quelques minutes pour récupérer mes affaires et je déserte les lieux.

La belle s’éclipsa dans le couloir et grimpa rapidement les escaliers pour rejoindre sa chambre où elle déposa la couverture d’Elsa sur une chaise et entreprit de ranger toutes ses affaires dans son sac en deux minutes chrono. Elle s’apprêta à attraper le livre de contes déposé sur son chevet avant de se raviser… elle l’avait acheté par curiosité en voyant que ce dernier retraçait les histoires de plusieurs princesses, dont celle de ses amis et la sienne, mais tout était déformé et enjolivé, bref, adapté pour un jeune public. Autant le laisser à l’hôtel, il ferait le bonheur d’un enfant, puisque de toute façon elle avait l’intention de s’en débarrasser.

Le sac sur l’épaule et prête à quitter les lieux, elle s’approcha des quelques personnes qu’elle commençait à connaître un peu puisqu’ils vivaient sous le même toit depuis une semaine pour leur dire au revoir. Une petite voix dans sa tête lui disait qu’elle était lâche de partir maintenant, qu’elle prenait la fuite, et c’était probablement vrai… parce qu’elle savait que si elle restait et qu’elle continuait à fréquenter ces personnes, elle allait finir par décider d’entrer dans la guerre à son tour, de prendre le parti de la lumière, et elle voulait l’éviter à tout prix. Son seul et unique objectif était de trouver un moyen de rentrer à Xanthia ; elle devait donc arrêter de se laisser distraire par le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Westerguard
A fallen prince


Messages : 41
Triomphe : 43
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part, mais certainement très loin de ses frères !

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Sam 15 Nov - 22:15

-Vous n’avez qu’à l’installer dans ma chambre, j’avais l’intention de partir de toute façon. Laissez-moi juste quelques minutes pour récupérer mes affaires et je déserte les lieux.

Bérénice regarda le prince déchu qu'Hadès portait dans ses bras; Ankou avait refusé de s'en occuper et monsieur Smith n'était pas assez fort pour le soulever. Le blessé était encore quelque peu amoché, et il était certain qu'il eut vécu des choses traumatisantes.

-Mais...mais non, ne partez pas ! Et si jamais il se passe quelque chose avec lui, s'il est encore blessé ? Il a sûrement vécu des choses horribles ! Personne mieux que vous ne pourrait s'occuper de lui pour l'instant ! Ce que vous avez fait tout à l'heure relevait du prodige et il n'y a que vous ici pour le faire ! Je vous en prie, restez !

Ankou soupira. Il regardait Hans d'un regard noir. Sa seule envie était de le brûler sur le champ; mais il ne le pouvait pas, malheureusement.

-Ne pourriez-vous pas partager la même chambre ? On rajoute juste un matelas et cela devrait aller, non ?!

La jeune fille se retourna vers le blessé, il venait de bouger. Mais ce n'était qu'un réflexe, il était encore bien dans les vapes.

-Je vous en prie, tenez bon !

Il ne voyait rien car il avait les yeux fermés, mais il entendait tout ce qui se disait. C'était plus fort que lui, il n'arrivait pas à ouvrir les yeux, et ses rares petits sursauts n'étaient que des réflexes. Il était quelque peu semi-conscient.
Et cette voix...
Cette voix lui rappelait quelqu'un. Mais qui ?

****

C'était un bal, il n'avait que vingt ans, et personne ne s'intéressait à lui; comme d'habitude. Il était pourtant séduisant dans son beau costume immaculé, et son air encore juvénile le rendait mignon. Mais tous les invités ne s'intéressaient qu'à ses frères; plus âgés et qui eux, auront un rôle dans la politique et l'administration.
Hans baissa la tête et resta dans son coin, n'osant pas s'approcher de quelqu'un. Il leva la tête vers Christian qui dansait avec une belle jeune fille qui devait avoir vingt ans elle aussi. Elle avait de longs cheveux noirs et des yeux couleur rubis, sa peau était si blanche et son sourire était tellement radieux...Hans sentit son coeur battre à sa vue. Mais il savait d'avance qu'il ne pourrait pas l'approcher. Elle était pour Christian, alors il la regarda une dernière fois et sortit de la salle, discrètement, en direction des écuries.


-Hey !

Une voix enjouée retentit derrière lui, quand il arriva devant Sitron, son fidèle destrier. Il se retourna vivement et son coeur battit fortement.

-Pourquoi êtes-vous parti tout à l'heure ?

-Je...je...euh...Je n'ai pas ma place là-bas...euh...vous êtes ?

- Fufufufu ~ C'est tellement mignon quand vous rougissez !...oh je suis désolée, ne soyez pas embarrassé ! Je suis Scarlett de Beauregard, de la famille royale de Photios.

Elle lui fit une révérence élégante avant de reprendre.

-Et je suis la dernière née de ma famille...et vous, vous êtes le prince Hans Westerguard, dernier né de sa fratrie ~

-Vous...vous avez retenu mon nom ?!

-Je ne retiens que les gens mignons et malins ! ~

-Que...mais...je...

Elle se mit à rire, un joli rire cristallin. Et puis elle finit par le prendre par la main, l'attirer vers elle et lui faire un petit bisou sur le nez avant de s'éloigner.

-Souvenez-vous de moi, petit prince !

****

Ses yeux s'entrouvrirent légèrement.

-El...Elsa...c...c'est urgent...je...tu...danger...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 16 Nov - 14:07

-Mais...mais non, ne partez pas ! Et si jamais il se passe quelque chose avec lui, s'il est encore blessé ? Il a sûrement vécu des choses horribles ! Personne mieux que vous ne pourrait s'occuper de lui pour l'instant ! Ce que vous avez fait tout à l'heure relevait du prodige et il n'y a que vous ici pour le faire ! Je vous en prie, restez !

Blanche se figea, son sac sur l’épaule. Bérénice n’était tout de même pas sérieuse ?

…Si, elle était. Elle soupira.

De son côté, Elsa observait la scène avec un calme relatif. Hadès, Bérénice, L’Ankou, Valerya, et Hans se trouvait désormais dans la chambre/ex-chambre de Valerya. C’était à cause d’elle que tout ça était en train d’arriver et que Valerya se sentait obligée de céder sa chambre… mais à vrai dire, ce dernier point lui semblait bien secondaire. Beaucoup de questions flottaient dans sa tête… pourquoi ce type, ce présupposé Tobias, ou Ankou, comme il se faisait appeler, avait l’air de détester Hans ? Pourquoi Celsia avait choisi de torturer le prince plutôt qu’un autre ? …et elle ? Comment devait-elle se positionner par rapport à tout ça ? Elle avait encore du mal à comprendre pourquoi elle avait décidé de sauver Hans et elle n’avait aucune idée de la manière dont elle devait se comporter avec lui. Que ferait-elle quand il se réveillerait ? Jusqu’à maintenant elle l’avait protégé, mais après ? Et puis il y avait Hadès, qui se retrouvait mêlé à cette histoire et obligé de porter Hans sans avoir rien demandé. Le pauvre.

-Ne pourriez-vous pas partager la même chambre ? On rajoute juste un matelas et cela devrait aller, non ?!

Blanche secoua la tête de droite à gauche. Pas question d’entrer dans ce jeu-là, elle avait décidé de partir et elle le ferait.

-Je suis désolée Bérénice. La seule raison qui m’a poussé à vous rejoindre à la forteresse était que je m’inquiétais pour vous, Jonathan et l’Ankou. J’ai soigné cet homme parce que c’était l’enjeu de votre expédition et que ça avait l’air important pour vous, c’est tout.

Semi-vérité. Elle aurait probablement soigné Hans même si personne ne le lui avait demandé dans la mesure où il avait été torturé par les Justes. Si cet homme était un ennemi de leur organisation cela faisait toujours un allié potentiel pour les combattre.

-Je ne peux plus rien faire pour lui maintenant. Il a besoin d’être lavé et changé, et surtout de manger et de boire, sinon il mourra. Le mieux à faire serait de l’amener à l’hôpital et de rester près de lui pour s’assurer que Celsia ne revienne pas le chercher. Quoi que… les anges pleureurs vous protègeront si vous demeurez ici. C’est à vous de voir. Bonne chance.

La jeune femme pivota sur ses talons pour se diriger vers la porte avant de se figer, les sens en alerte. Quelque chose… quelque chose avait bougé. Elle l’avait entendu, de l’autre côté de la porte.
Une sentence.

-Non…

Blanche espérait sincèrement se tromper, mais ses doutes se confirmèrent lorsqu’elle se retrouva nez à nez avec la statut d’un ange pleureur en ouvrant la porte. La jeune femme recula précipitamment et vient se poster devant Hans pour le protéger.

-Vous l’avez condamné ?! S’exclama telle, avec un mélange de surprise et de colère. Cet homme peut être sauvé, vous êtes tout autant capable que moi de voir la lumière dans son cœur. Elle est faible mais elle existe et elle se bat pour chasser les ténèbres ! Je vous interdits de le tuer sans même lui laisser une chance de s’en sortir !

Elsa considéra la statut avec surprise. C'était une mauvaise farce ? Quelqu'un l'avait déplacé là pour faire une blague ? Sauf que Valerya avait l'air de prendre la chose très au sérieux. Elle se souvenait encore de ce qu'elle avait raconté à Yuurei le matin même... alors cette statut était vivante ?


-Qu... qu'elle est cette chose ?

-Un ange pleureur, répondit Blanche sans quitter la statut des yeux. Ni gargouille, ni golem... quelque chose qui s'en approche. Un être vivant qui garde un lieu et le protège du mal... en le détruisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Westerguard
A fallen prince


Messages : 41
Triomphe : 43
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part, mais certainement très loin de ses frères !

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 16 Nov - 16:53

Bérénice aurait tellement voulu que Valerya reste; elle s'inquiétait tellement pour le prince déchu...qu'elle venait tout juste de rencontrer et avec qui elle n'avait même pas parlé ! Mais c'était là une chose tellement forte pour elle...comme s'ils avaient été destinés à se rencontrer, et au moins elle, à tomber amoureuse. Oui, c'était un truc de ce genre.
Le coup de foudre peut-être.
Coup de foudre sur un type agonisant, tellement maigre et tellement faible, ensanglanté, sale.
C'était étonnant bien sûr, mais c'était semblable à cela. Elle était indéniablement attiré par lui et voulait le protéger.

La jeune fille baissa la tête vers Hans; Hadès le tenait toujours dans ses bras, sans broncher. Pas que le type était lourd, mais porter les gens c'était pas trop son truc; enfin...il préférait porter Elsa; non seulement parce qu'elle était légère, mais parce que c'était nettement plus agréable. Là, il avait l'impression de porter un morceau de viande périmé; sympa la comparaison...

Tout le monde fut surpris en voyant l'Ange derrière la porte, instinctivement, Bérénice recula. Mais...depuis quand bougeait-elles ? Quelqu'un l'avait-il déplacé ? Possible...quoique non. Depuis que ses parents les avaient placées à des endroits précis indiqués par un généreux donateur anonyme, les statues n'avaient dès lors, jamais pu être déplacées par quiconque.


-Vous l’avez condamné ?! Cet homme peut être sauvé, vous êtes tout autant capable que moi de voir la lumière dans son cœur. Elle est faible mais elle existe et elle se bat pour chasser les ténèbres ! Je vous interdits de le tuer sans même lui laisser une chance de s’en sortir !

-Qu... qu'elle est cette chose ?

-Un ange pleureur. Ni gargouille, ni golem... quelque chose qui s'en approche. Un être vivant qui garde un lieu et le protège du mal... en le détruisant.

-Pourquoi...pourquoi lui ?!...

-Peut-être parce qu'il a déjà causé beaucoup de tort ?

-Ce n'est pas une raison, il peut encore changer !

Hans ne voyait rien, mais il entendait tout. C'était agréable de se savoir défendu, enfin !...mais là, il risquait apparemment de mourir; c'était quoi cette histoire d'ange qui pleure ?

Bérénice se posta à côté de Blanche.


-Et dire que mes parents nous ont toujours dit que le fait que vous bougiez n'était qu'une légende ! Je vous interdis d'entrer dans cette chambre !

Il y eut des grésillements au talkie-walkie. Et une voix, une voix tellement neutre qu'on aurait dit celle d'un robot. Mais ce n'était pas un robot qui parlait, et ce n'était pas une voix de femme ou d'homme, c'était impossible à savoir de quel sexe il s'agissait. C'était...c'était....cette voix...C'était sa voix. La voix de l'Ange.

-Il a été une menace, il en est une, il le sera sûrement bientôt. Pourquoi l'apprécier, mademoiselle Devilius ? Pourquoi le protéger ? Il faut le détruire.

Hans aurait tellement voulu se réveiller tout à fait et se lever pour affronter cette chose, mais non seulement il avait peur, mais en plus il ne pouvait pas bouger, ni rien faire; à part entendre. Il était bien trop faible.

-Je vous interdis de lui faire du mal !

Elle se tourna vers Blanche.

-Vous...vous pouvez le sauver n'est-ce pas ?

-Portez-vous garante de cet homme et nous le laisserons en paix.

-JE LE SAVAIS ! JE LE SAVAIS ! NE CLIGNEZ PAS DES YEUX !

Et on entendit un gros BAM dans les escaliers, suivit des cris de Yakumo complètement paniquée et les jurons de monsieur Smith qui rattrapait Yuurei dans ses bras.

-Ne vous en faites pas, on s'en occupe ! hurla Smith. Occupez-vous de ces trucs !

Hans soupira intérieurement; ce genre de trucs, c'était toujours pour sa pomme...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Dim 16 Nov - 18:57

Le talkie-walkie de Blanche-Neige se mit à grésiller, sans grande surprise pour la jeune femme qui savait que ça allait se produire. Elle avait déjà discuté avec les statues il y a quelques jours, elle connaissait donc leur mode de communication.


Elsa, elle, regardait la scène sans bouger. Elle n’était pas très rassurée mais s’il fallait se battre... et bien elle ferait ce qu’il fallait. Elle n’était quand même pas allée chercher Hans à la forteresse pour le laisser mourir ici !

-Il a été une menace, il en est une, il le sera sûrement bientôt. Pourquoi l'apprécier, mademoiselle Devilius ? Pourquoi le protéger ? Il faut le détruire.

-Je vous interdis de lui faire du mal ! Vous...vous pouvez le sauver n'est-ce pas ?

Le destin tenait vraiment à ce qu’elle reste là hein ? S’en devenait agaçant. Comment pouvait-elle s’opposer à ça ? Si elle partait, elle condamnait cet homme. Et si elle restait… et bien elle n’était même pas sure de pouvoir le sauver. Comment pouvait-elle s’en allait maintenant en sachant les conséquences qu’entrainerait cet acte? Ca irait à l’encontre de tous ses principes… dans son malheur, Hans avait au moins eu la chance de tomber sur une princesse de cœur et cette heureuse coïncidence venait de lui sauver la vie.

Blanche-Neige croisa le regard de Bérénice. Elle avait l’air vraiment inquiète. La rouquine se demanda pourquoi. Hans était-il son ami ? Elle aurait pourtant parié qu’ils ne se connaissaient pas.

-Personne ne va mourir, répondit-elle d’un air résigné. Elle leva les yeux vers l’ange. Je ne le permettrai pas.

-Portez-vous garante de cet homme et nous le laisserons en paix.

Se porter garante… logique. Qui de mieux qu’un être au cœur pur et lumineux pour surveiller et contrôler une personne comme le prince ? Les anges n’étaient pas idiots, ils savaient de quoi Blanche était capable.

« Je sens que je vais passer une très mauvaise semaine… », Songea telle, légèrement blasée à l’idée de ce qui l’attendait.

Il y avait toujours des contreparties quand il s’agissait d’utiliser ses pouvoirs pour repousser les ténèbres du cœur et des pensées d’une personne, et ce n’était jamais très agréable.


Des éclats de voix résonnèrent dans le couloir, ce qui arracha un petit sourire amusé à Blanche. Cette adolescente avait l’air vraiment excentrique dans son genre… et bien paniquée aussi. Avait-elle déjà eu affaire aux anges par le passé.


-Très bien, je reste. Je m’occuperai de lui jusqu’à son rétablissement complet et veillerai à le ramener du bon côté. Et le cas échant… si j’échoue et qu’il se transforme en sans-cœur… je le tuerai moi-même. Je prends cette responsabilité et je me porte garante de lui. Mais j’exige en retour votre parole que vous n’attenterez pas à sa vie sans ma permission. Nous sommes d’accord ?


La jeune femme attendit d’obtenir une confirmation avant de demander à la statue de reprendre sa place initiale dans l’hôtel.



-Vous terrifiez Yuurei et vous mettez tout le monde mal à l’aise, ajouta telle pour justifier sa demande.


A la bonne heure… les choses reprenaient leur cours normal, excepté un point : elle était coincée dans ce foutu hôtel pour une durée indéterminée avec pour mission de sauver un cas quasi désespéré. Parfait ! Blanche soupira et envoya valser son sac dans un coin avant de regarder Bérénice.


-Un matelas par terre fera l’affaire. Ou éventuellement une couverture, je me contente de peu. Mais avant ça il faut laver Hans et le changer. Je vous laisse gérer ça, moi je vais m’occuper d’aller lui préparer quelque chose à manger, si vous me donnez l’accès aux cuisines bien entendu.

Elle récupéra les clefs et attrapa un objet dans son sac avant de s’éclipser en bas. Dans les escaliers, elle croisa Jonathan, Yuurei et ses amis et leur signala que le danger était écarté et qu’il n’y avait plus lieu de s’inquiéter. Lorsqu’elle arriva dans les cuisines, elle fit un rapide état des lieux pour voir les aliments et les ustensiles dont elle disposait.

 « Je ne suis pas médecin moi… que faut-il donner à une personne qui a été sous-alimentée pendant des jours, voir des semaines ? Quelque chose de liquide, de la soupe peut-être ? Ce sera plus facile pour lui à avaler. »

La jeune femme mit plusieurs casseroles sur le feu, incluant pommes de terre, pates, légumes et un tas d’autres ingrédients et laissa les choses mijoter sur le feu. Pendant ce temps, elle sortit de l’hôtel et se dirigea vers la boulangerie pour acheter quatre gros sacs de viennoiseries, de gâteaux et de tartes pour tout le monde, puis vers l’épicerie à côté pour acheter plusieurs thermos et autres bricoles à grignoter. Elle revient à l’hôtel et retourna derrière ses fourneaux pour finir sa préparation. Elle mixa les féculents et les légumes ensemble pour en faire une soupe qui sentait plutôt bon…

Plusieurs dizaines de minutes s’étaient écoulées lorsque la rouquine revient dans la chambre avec plusieurs sacs, contenant ses derniers achats ainsi qu'un thermos de café, de soupe et une bouteille d’eau. Elle constata que Hans avait été lavé et changé, et était allongé dans le lit sous une montagne de couverture. Bénérice se tenait non loin de lui. De toute évidence elle se préoccupait vraiment du sort du prince.

-Comment va-t-il ? Demanda Blanche en déposant ses paquets par terre, près du lit. Du nouveau ?


Non, pas de nouveau. Apparemment il ne bougeait toujours pas. C’était mauvais ça, il allait falloir le faire réagir d’une manière ou d’une autre ou il allait mourir de faim et de déshydratation.


-Bérénice, pourriez-vous apporter ceci aux autres ? Demanda la rouquine en lui tendant trois sacs de pâtisseries et de tartes. La journée a été dure pour tout le monde, et je pense qu’ils seraient heureux de pouvoir manger une bricole.

Les autres devaient être affamés. Elle aussi d’ailleurs, elle n’avait rien avalé depuis la veille et le soleil était en train de se coucher. Elle attendit patiemment que Bérénice sorte de la chambre avant de venir s’assoir sur le lit, près du prince.

-Tu as beaucoup de chance d’être en vie… Je sais que c’est dur, mais il faut que tu manges Hans, dit-elle doucement. J’ai promis de te sauver, et je ne déroge jamais à mes promesses. Je vais prendre soin de toi jusqu’à ce que tu ailles mieux.

Elle glissa une main sur le cœur de l’homme et une autre dans ses cheveux et utilisa ses pouvoirs pour lui insuffler de la force.

-Je vais te donner un peu de mon énergie pour t’aider à te réveiller d’accord ? Je veux que tu fasses un effort et que tu ouvres les yeux. Allez du nerf ! Ton repas t’attends, ne m’oblige pas à te le faire avaler de force !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Westerguard
A fallen prince


Messages : 41
Triomphe : 43
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part, mais certainement très loin de ses frères !

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Lun 17 Nov - 22:24

-Très bien, je reste. Je m’occuperai de lui jusqu’à son rétablissement complet et veillerai à le ramener du bon côté. Et le cas échant… si j’échoue et qu’il se transforme en sans-cœur… je le tuerai moi-même. Je prends cette responsabilité et je me porte garante de lui. Mais j’exige en retour votre parole que vous n’attenterez pas à sa vie sans ma permission. Nous sommes d’accord ?

La chose ayant eu la réponse qu'elle attendait, elle sembla d'accord de retourner à sa place initiale; uniquement quand tout le monde cligna des yeux ou bien eût le dos tourné.

-Un matelas par terre fera l’affaire. Ou éventuellement une couverture, je me contente de peu. Mais avant ça il faut laver Hans et le changer. Je vous laisse gérer ça, moi je vais m’occuper d’aller lui préparer quelque chose à manger, si vous me donnez l’accès aux cuisines bien entendu.

Bérénice lui lança la clef de la cave qui servait de cuisine par le même temps, et ensuite, tout le monde alla faire ce qu'il avait à faire. Ankou alla prévenir Marjorie et l'autre soeur qu'il faudrait monter un autre matelas dans la chambre de Blanche, Hadès déposa Hans dans la baignoire et tout le monde sauf Bérénice s'en alla. Elle allait pouvoir s'occuper du prince.

La jeune fille ne se gêna pas pour lui retirer ses vêtements et le mater au passage; mais nous passerons sur les détails. De son côté, Hans avait l'agréable sensation qu'on était en train de veiller sur lui; c'était étrange ce sentiment d'être en de bonnes mains...enfin...façon de parler. Il ne voyait toujours rien, mais entendait tout. Il n'avait pas non plus la force de répondre à la jeune fille qui lui parlait; car oui, Bérénice lui parla. Elle lui parla de tout et de rien. De la pluie et du beau temps, mais également de ce qu'elle faisait dans l'hôtel, elle raconta sa vie et ses rêves; Hans l'apprécia beaucoup. Elle lui expliqua ce qu'elle était en train de lui faire, c'est-à-dire de le laver.
Et puis comme si tout cela était naturel, elle lui posa des questions; bien sûr elle était consciente qu'il ne pouvait pas y répondre.


-Vous y répondrez plus tard, quand vous pourrez, petit prince !

Son coeur fit un bond; peu de personnes l'avaient appelé ainsi !
Et cette voix...oui...on dirait la voix nettement plus vivante de Kurayami, le fantôme qui hantait l'espace sous le lit pendant la nuit; on dirait la même voix que la dernière née de la famille royale du royaume de Photios, Scarlett ! La seule princesse de Beauregard à avoir bien voulu parler avec lui il y avait trois ans de cela, et la seule à l'avoir pris à part pour danser avec lui, une valse au clair de lune.


-Je vous trouve pas mal...un jour j'aimerais bien avoir des enfants de vous.

****

-N'êtes-vous pas promise à mon frère aîné ?

-Pourquoi le serai-je ?

-La prophétie à votre naissance !

-Comme quoi j'épouserai l'héritier des Îles du Sud ? Ah ! Ce sont bien les hommes, toujours à penser que ce qui est dit leur sera forcément dû ! Mais servez-vous de votre tête, petit prince, vous êtes treize frères ! Vous êtes tous héritiers de votre royaume natal ! Et si votre aîné disparaissait ? Je deviendrai la promise du suivant ! Et si tous vos frères connaissaient un tragique destin et non pas vous ? Vous seriez alors le seul, n'est-ce pas ? Le seul qui me resterait à épouser ! Eh ! Réfléchissez un peu mon tendre prince !

-Tendre...?

-Je vous aime bien, vous m'êtes agréable et votre compagnie m'enchante. Ne me dites pas que ce n'est pas vrai pour vous, je vous vois rougir chaque fois que je vous complimente; c'est à croire que personne ne vous a jamais fait de flatterie dans votre famille ! Pourtant vous êtes quelqu'un d'attentionné et de gentil, je suis sûre que vous brillez dans un domaine ! J'aimerais beaucoup que nous soyons au moins amis si nous ne pouvons être promis l'un à l'autre. Mais si d'aventure tous vos frères ne seraient plus, je serai ravie d'être votre épouse; et il me plairait d'être la mère de tous vos enfants !

Et ce fut à cet instant précis qu'Hans Westerguard embrassa une femme pour la première fois, en cette nuit étincelante d'étoiles brillant de leurs mille feux éclatants, tels des diamants sur la robe sombre du ciel; et Scarlett lui rendit son baiser de manière fougueuse quoique parfaitement indécente pour leur rang; mais personne ne les regardait.

****

Monsieur Smith était entré dans la chambre à la demande de Bérénice, afin d'allonger Hans sur le lit. L'étrange bonhomme avait également ramené des vêtements de rechange rappelant quelque peu l'endroit d'où venait le prince; monsieur Smith prétendit qu'il avait beaucoup voyagé, mais le lecteur avisé saura déterminer la raison pour laquelle il avait pu retrouver quelques affaires pouvant convenir à la mode du jeune prince déchu.
Le costume intégral était pourpre et bleu, un bleu particulier; mais pour l'heure, Bérénice et monsieur Smith n'avaient fait enfilé au blessé, que la chemise immaculée et le pantalon pourpre, avant de glisser le corps sous d'épaisses couvertures bien chaudes; certainement au nombre de trois, au point que le garçon devait peut-être un peu étouffer dessous. Excès de zèle de la jeune fille. Enfin, monsieur Smith sortit de la chambre afin de retourner dans la sienne, tandis que Bérénice restait aux côtés de Hans, penché sur lui comme pourrait l'être une jeune héroïne de comédie romantique, totalement amoureuse et prenant soin de l'élu de son coeur. Elle le trouvait tellement attirant...


-Comment va-t-il ? Du nouveau ?

Il ne bougeait pas, mais il était pour l'instant en sécurité, tout propre et il avait des vêtements neufs. Il faudrait en revanche le faire manger.

-Bérénice, pourriez-vous apporter ceci aux autres ? La journée a été dure pour tout le monde, et je pense qu’ils seraient heureux de pouvoir manger une bricole.

La jeune fille acquiesça à contre-coeur, et sortit, jetant un dernier coup d'œil à ce visage si beau; endormi, Hans ressemblait à un ange.

-Tu as beaucoup de chance d’être en vie… Je sais que c’est dur, mais il faut que tu manges Hans. J’ai promis de te sauver, et je ne déroge jamais à mes promesses. Je vais prendre soin de toi jusqu’à ce que tu ailles mieux.

Hans appréciait beaucoup la présence de Blanche; c'était la brise douce du vent, la lumière, dans l'agréable tempête de zèle et d'amour qu'était Bérénice. Non pas qu'il n'aimait pas la jeune fille, il était totalement attirée par elle à cause de cette voix si ressemblante et sa manière de parler, mais elle avait un caractère si spécial ! Une petite pause s'imposait; il était un peu faible et il avait besoin de calme.

-Je vais te donner un peu de mon énergie pour t’aider à te réveiller d’accord ? Je veux que tu fasses un effort et que tu ouvres les yeux. Allez du nerf ! Ton repas t’attends, ne m’oblige pas à te le faire avaler de force !

Il ouvrit enfin les yeux. Tout doucement. Ce fut d'abord un œil, le gauche, puis l'autre. Ses yeux couleur péridot rencontrèrent tout d'abord le plafond, dans lequel il imagina voir des étoiles comme on peut en voir la nuit, puis il cligna des yeux et sa douce vision disparut, enfin il vit le joli visage de Blanche. Elle était bien belle, la demoiselle qui l'avait sauvé et son premier mot, bien que faible, fut "merci !" puis il rajouta "merci de m'avoir sauvé !"; mais son ton était bas, cependant cela restait audible.
Voilà, le prince déchu était maintenant en sécurité et sain et sauf...enfin, sauf, oui, sain...cela restait encore à voir pour l'heure. Dans cet état, jamais personne ne croirait qu'il aurait un jour eu l'idée de lever la main sur Elsa avec son épée afin de la tuer, et jamais une personne qui le regardait maintenant dans les yeux n'aurait cru qu'un jour il eût pu laisser mourir Anna d'Arendelle. Non...le prince déchu était sur la voie de la rédemption, c'était tout ce qui comptait. Il ne restait plus qu'à tout mettre en œuvre...Mais restera t-il en vie suffisamment longtemps ?

****

De leur côté, chacun avait rejoint un endroit différent de l'hôtel. L'Ankou était parti voir Yuurei et son groupe d'amis afin de s'expliquer et de s'excuser; il obtint un pardon immédiat de la part de l'otaku psychopathe; quant à ses amis il finit par l'obtenir aussi, mais ce fut avec beaucoup d'hésitation, surtout venant de la part d'Harry Smee. L'étrange monsieur Smith était reparti s'enfermer dans sa chambre et on entendait parfois le bruit de son étrange outil faisant un étrange bruit. Quant à Kagi il était en train de se taper la discussion avec son ombre, dans sa chambre également; on entendait parfois son rire étrange résonner dans le couloir de son étage. Enfin, le Galahaut qu'on n'avait pas vu depuis un petit moment, osa pointer le bout de son nez; Marjorie s'approcha de lui afin de converser avec lui de la pluie et du beau temps, tandis que la mère s'occupait de la réception pour une fois.
Et pour finir, le dieu des Enfers était retourné dans sa chambre. Il avait retiré ses bottes et déposer son manteau et son chapeau, son épée aussi sur la chaise et il s'était affalé sur le lit, bien calé sur le dos et il s'endormit avec le sentiment d'avoir oublié quelque chose; mais comme ce ne devait pas être très important...
Hadès avait oublié de fermer la porte de sa chambre.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Lun 17 Nov - 23:42

Blanche eut la satisfaction de voir que le prince réagissait enfin. Tant mieux, elle pourrait peut-être le soigner sans avoir besoin de le conduire à l’hôpital ! Quoi que… elle se demandait encore si c’était une bonne idée de ne pas l’amener voir un médecin dans son état. Mais au moins ici les anges pleureurs le protègeraient des Justes. C’était paradoxal hein ? Ces créatures qui avaient voulu le tuer allaient désormais assurer sa protection malgré elles. Mais bref, revenons-en à nos moutons !

Blanche-Neige gratifia Hans d’un grand sourire en le voyant ouvrir les yeux.

-C’est agréable d’entendre le son de ta voix et de voir enfin tes jolies yeux !

La jeune femme se releva et se dirigea vers le placard duquel elle sortit plusieurs coussins. Elle se rapprocha de Hans et l’aida à se redresser pour caler les coussins sous sa tête.

-Nous allons partager la chambre pendant quelques temps, histoire que je puisse veiller sur toi. J’espère que ça ne t’ennuie pas. Bon, techniquement c’est ça où je dors dans le couloir ; parce que si je quitte l’hôtel, les anges pleureurs s’en prendront surement à toi. Mais ne t’inquiète pas, personne ne te fera plus de mal maintenant, tu es en sécurité, c’est promis. Tu dois surement être épuisé, mais avant de dormir je veux que tu manges et que tu boives, d’accord ?

Blanche se baissa pour ramasser la bouteille d’eau et aida Hans à boire. Elle se remit à parler, tant pour distraire le prince et l’empêcher de penser à ceux qui l’avaient torturé que pour faire connaissance avec lui. Si elle devait s’occuper de lui pendant plusieurs jours, elle aimait autant apprendre à le connaître. C’était un bel homme, mais il avait l’air d’en avoir bavé, et pas seulement ces derniers jours. Non, ça remontait à beaucoup plus loin. La torture pouvait détruire une personne, la briser aussi mais pas comme ça, pas de cette manière… La jeune femme n’avait pas besoin d’utiliser ses pouvoirs pour le sentir, le cœur de Hans appelait à l’aide. Il avait besoin de se raccrocher à quelque chose pour s’en sortir… le passé de cet homme était aussi sombre que le ciel en cette heure tardive. Lui faire oublier ses traumatismes et le ramener du bon côté ne serait pas une mince affaire.

-Je t’ai préparé de la soupe pour que ce soit plus facile à avaler pour toi. Bon, je ne suis pas une très grande cuisinière mais en principe je ne m’en sors pas trop mal avec ça. Et puis j’imagine qu’après ton régime forcé même le plus mauvais des plats te paraitra excellent.

Elle avait parlé avec humour, sans laisser paraître quoi que ce soit de ses pensées. La rouquine attrapa le thermos de soupe et fit glisser le capuchon pour que Hans puisse avaler le contenu sans cuillère (pratique ce truc !).

-A propos, Elsa à l’air de se faire du souci pour toi. Elle voulait venir te voir ce soir mais je lui ai conseillé d’attendre un jour ou deux, quand tu seras en meilleure forme pour lui parler. J’ai cru comprendre que vous n’aviez pas de très bonnes relations tous les deux, pourtant elle n’a pas hésité à monter une expédition pour venir te sauver. Je peux lire dans les cœurs, et le sien est pur et courageux alors… elle te pardonnera surement, si ce n’est pas déjà fait. Vois en ton sauvetage une occasion unique de te racheter auprès d’elle, c’est maintenant ou jamais.

Blanche tandis un croissant à Hans.

-Tu auras assez de force pour avaler quelque chose d’un peu plus consistant ? J’ai aussi acheté des tartes et des gâteaux, alors dis moi ce qui te ferait plaisir et je te le donnerai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Mar 18 Nov - 16:03

La situation avait fini par se régler d’une manière tout à fait étonnante. La statue s’était mise à parler par le biais de cet étrange appareil avec une voix horriblement monocorde, réclamant la mort de Hans… et puis Valerya s’était interposée pour le protéger. La souveraine se demanda s’il y avait une sorte de code entre protecteurs de la lumière, si les personnes comme Valerya et les anges se reconnaissaient d’une manière ou d’une autre grâce à une magie particulière. Bien sur Valerya devait connaitre infiniment plus de secrets sur les mondes qu’elle, c’était donc logique qu’elle connaisse la nature des anges pleureurs. Evidemment, Elsa ne pouvait pas savoir qu’en réalité la rouquine avait fait la connaissance des statues quelques jours plus tôt à peine, complètement par hasard. Quoi qu’il en soit l’ange réussit à arracher la promesse à la belle qu’elle se porterait garante du prince… elle n’avait pas l’air ravie-ravie. Elsa nota cependant qu’après s’être engagée à rester, Valerya avait adopté une attitude très différente. De toute évidence elle ne dérogeait pas à ses promesses et elle allait s’occuper sérieusement de Hans. La reine la considéra avec respect, cette femme avait des principes, elle appréciait ça.

-Un matelas par terre fera l’affaire. Ou éventuellement une couverture, je me contente de peu. Mais avant ça il faut laver Hans et le changer.

Malaise général. Laver Hans… le déshabiller… oui, bon, risquer sa vie pour le sauver c’était une chose, le voir nue en était une autre. Et c’était au-dessus de ses forces. Heureusement, cela n’avait pas l’air d’être le cas de Bérénice qui se proposa spontanément. A la bonne heure ! Elsa s’éclipsa donc de la chambre pour regagner la sienne. Elle se laissa tomber sur le lit avec un soupir de soulagement. Cette journée avait été riche en émotions… à vrai dire elle n’avait pas eu une minute pour se poser et prendre le temps de réfléchir. D’ailleurs ce n’était peut-être pas une bonne idée de trop réfléchir maintenant, elle sentait qu’elle allait encore se remettre à angoisser. Résumons :

1) Elle s’était réveillée dans la même chambre qu’Hadès, après avoir passée la soirée avec lui et l’avoir embrassé sous le coup de l’alcool (elle avait terriblement honte. Non pas que l’expérience ait été désagréable, mais elle imaginait bien ce que le dieu devait penser d’elle maintenant).

2) Elle avait rencontré un homme qui se prétendait être le père de Kagi et un ancien Ankou et qui aurait soit disant fait une promesse à ses parents. Elle ne croyait pas à son histoire, c’était trop gros pour être vrai.

3) Elle avait potentiellement rencontré une princesse de cœur.

4)  Elle avait monté une expédition sur un coup de tête pour aller sauver Hans… elle ne pensait pas réussir, et pourtant il était bien là-bas, ce qui signifiait une chose : les rêves qu’elle faisait en rapport avec Celsia avait une part de réalité… ça avait un côté effrayant. A quel point était-elle liée à son double ?


5) Après quinze jours à vivre sous le même toit, Artis l’avait planté… la blondinette avait beau essayer de ne pas y penser, elle ne pouvait pas s’empêcher de ressentir de la tristesse et de la colère. Pourquoi n’avait-il pas attendu le lendemain pour partir ? ils auraient pu discuter à tête reposée de tout ça ! Mais non, il avait préféré fuir sans demander son reste… quel gâchis !

6) Il y avait des foutus statues terrifiantes dans l’hôtel qui s’attaquaient à ceux qui avaient fait du mal… et elle avait peur… parce qu’après ce qu’elle avait fait à son peuple, même si c’était par accident, elle redoutait d’être prise pour cible à son tour. Elle sentait qu’elle n’allait pas beaucoup dormir cette nuit…

7) Elle avait revu Celsia…et cette dernière ne l’avait pas attaqué. Elle ne savait pas pourquoi mais elle avait un très mauvais pressentiment. Celsia n’abandonnait pas aussi vite d’ordinaire, elle devait surement préparer quelque chose. Mais quoi ?

La jeune femme soupira et fouilla son sac pour sortir son cahier et un stylo. Elle avait besoin d’écrire, dessiner, griffonner, n’importe quoi pour se détendre. Hans se trouvait à deux chambres de là… à moitié mort. Elle l’avait sauvé, merveilleux. Et après ?
Alors qu’elle ouvrait son cahier à la dernière page, Elsa remarqua que l’écriture n’était pas la sienne. Intriguée, elle se mit à lire et comprit rapidement l’identité de celui qui avait pris la plume.

Spoiler:
 
 
La dernière phrase arracha un rire à Elsa. Ce message ressemblait tellement à Artis !

-Stupide idiot… si seulement tu avais patienté quelques heures de plus avant de partir…

La jeune femme soupira avec un sourire. Artis lui manquait beaucoup, mais son message l’avait touché. Quand avait-il trouvé le temps de l’écrire ? Elle aurait préféré entendre tout ça de sa bouche bien sûr, mais elle ne l’aurait pas apprécié de la même manière s’il lui avait dit tout ça hier soir, compte tenu de son état d’ébriété. C’était peut-être mieux ainsi, elle lui en voulait un peu moins d’être parti…
Elsa découpa proprement la page et la plia pour la ranger à l’abri dans son sac. Elle ne tenait pas à ce que quelqu’un tombe dessus en lisant son cahier, c’était trop personnel. La reine entreprit de noter ses observations sur la forteresse et sur la nouvelle alliée de Celsia, puis rangea son cahier. Elle promena ses yeux dans la chambre et s’attarda sur l’épée de Hans. Il faudrait qu’elle la lui rende… d’ailleurs, comment allait-il ?

« Je devrais peut-être aller lui rendre visite »

Elsa se leva et sortit de la pièce pour se diriger vers la chambre de Hans, mais elle croisa Valerya en chemin. Cette dernière lui tendit un petit sachet qui sentait délicieusement bon.

-Tenez, dit-elle, de quoi vous restaurer. Je sais que vous devez être impatiente de parler à Hans mais il doit probablement dormir à l’heure qu’il est. Ce serait mieux d’attendre un jour ou deux pour qu’il reprenne des forces avant de régler vos comptes.

Logique.

-Bien sur… je comprends.

Ca retardait l’heure de la confrontation, ce qui n’était peut-être pas plus mal. Elsa n’était pas très à l’aise à l’idée de parler à Hans après toute cette histoire… elle remercia son interlocutrice pour son cadeau et pour tout ce qu’elle faisait pour Hans (après tout elle n’était pas obligé de le faire) et s’apprêtait à retourner dans sa chambre lorsque la rouquine l’interpella.

-Elsa, il faut qu’on parle toutes les deux. Vous pourriez m’accorder quelques minutes demain ?

-Bien sûr, répondit la blondinette. Cela tombait plutôt bien, elle aussi avait certaines questions à lui poser à propos d’Hadès…


Les deux femmes se séparèrent. Alors que Valerya entrait dans la chambre de Hans, Elsa, elle, retourna dans la sienne. Elle piocha un croissant dans le sachet et grignota un morceau en jetant un œil par la fenêtre, contemplant un jolie panorama sur la ville en contrebas et les remparts. La reine troqua finalement son pantalon et sa tunique contre une longue chemise de nuit blanche immaculée, plus adaptée à la mode d’Arendelle (bon, ça aurait pu très bien servir de robe à une personne d’un autre monde, mais pour une noble c’était un pyjama). La jeune femme se laissa tomber sur son lit, plongée dans ses pensées. Elle n’avait pas eu l’occasion de parler à Hadès depuis leurs retrouvailles ; enfin, pas seuls à seuls et dans de bonnes conditions. Elle aurait aimé lui demander ce qu’il s’était passé pour lui ces quinze derniers jours, mais aussi comment il l’avait retrouvé et ce qu’il pensait de la situation actuelle avec Hans… et puis… il fallait qu’elle sache ce que lui avait dit Valerya. Peut-être qu’il n’aurait pas envie de lui en parler, mais ça ne coutait rien d’essayer, hein ? Devait-elle y aller maintenant ? Il n’était pas très tard, mais le dieu avait passé une nuit exécrable et il n’avait peut-être pas envie de discuter.

La souveraine soupira et s’allongea dans son lit sans réussir à se décider. Il valait peut-être mieux le laisser tranquille pour le moment et dormir.

Dormir…

Mais comment pouvait-elle s’endormir alors que ces horribles statues se promenaient librement dans les couloirs de l’hôtel ?! Après une quinzaine de minutes passées à fixer la porte de sa chambre et en sentant la peur la gagner, la blondinette se leva brusquement et attrapa le sachet de gateaux de Valerya. C’était décidé, elle allait voir Hadès. Il devait avoir faim après tout, c’était la moindre des choses de lui apporter à manger après ce qu’il avait fait pour elle. Non, elle n’allait pas du tout le voir parce que les anges pleureurs la terrifiaient…

…Bon, peut-être un peu. Mais Hadès était la seule personne en qui elle avait vraiment confiance ici et elle savait qu’il la protègerait si elle était en danger, il l’avait toujours fait depuis qu’ils se connaissaient.

Elle traversa le couloir, guère rassurée, en sachant qu’elle allait devoir croiser la route des statues pour arriver jusqu’à la chambre d’Hadès. Elle adopta donc la stratégie de Yuurei et les fixa du regard sans cligner des yeux dès qu’elle en croisait une.


« Quel courage Elsa… »

Certes. Mais la peur ne se contrôlait pas, n’est-ce pas ?

Elle sentit une vague de soulagement en arrivant enfin à la chambre du dieu des Enfers. La jeune femme tapa timidement à la porte et attendit une réponse…en vain.

« Est-ce qu’il est dans sa chambre ? Peut-être qu’il dort… »

Elle s’apprêtait à faire demi-tour lorsqu’elle entendit distinctement la voix d’Hadès… il semblait paniqué.

-Hadès, tout va bien ? Demanda Elsa en tapant à nouveau à la porte. Pas de réponse. Elle décida d’entrer, songeant qu’il avait peut-être besoin d’aide.


La lumière était éteinte, seul l’éclairage extérieur dispensait un peu de visibilité à l’intérieur de la pièce. Hadès était allongé sur son lit. Si Elsa fut rassurée en constatant qu’il était seul et qu’il ne courrait aucun danger, son cœur se serra en réalisant qu’il faisait un cauchemar. L’homme s’agitait et parlait dans son sommeil. Devait-elle le réveiller ? Elle hésita quelques instants avant de prendre sa décision. Elle déposa son sachet sur une chaise et se mit à chercher à tâtons l’interrupteur. Elle finit par le trouver et alluma la lampe de chevet pour ne pas éblouir le dieu.

« Il a le sommeil profond », pensa telle en constatant que la lumière ne l’avait pas réveillé.

Par contre, maintenant que la pièce était éclairée, elle pouvait voir distinctement la silhouette du brun et se dit qu’il était vraiment magnifique. Et puis dans cette tenue… Elle se gifla intérieurement.


« Elsa arrête ça tout de suite ! C’est un dieu, il est trop bien pour toi ! Comment pourrait-il s’intéresser à une vulgaire humaine alors qu’il doit avoir dans son entourage des femmes à l’intelligence et à la beauté bien supérieure à la tienne hein ? Et puis, il est peut-être fiancé ou marié… »

Oui, il fallait qu’elle arrête de penser à lui de cette manière… mais il fallait bien avouer que le voir ainsi torse-nue ne l’aidait pas beaucoup à se concentrer sur le reste. Avec un effort de volonté évident, elle détourna ses yeux de son corps pour les poser sur son visage et s’approcha de lui dans l’optique de le réveiller. Il avait l’air paniqué.

« De quoi est-il en train de rêver ? » se demanda-t-elle en tendant l’oreille pour essayer de comprendre ce qu’il disait. Elle savait que c’était mal d’espionner de la sorte et qu’elle n’aurait probablement pas dû le faire, mais Hadès était si mystérieux qu’elle ne pouvait s’en empêcher. Peut-être qu’elle pourrait en apprendre un peu plus sur lui ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hans Westerguard
A fallen prince


Messages : 41
Triomphe : 43
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part, mais certainement très loin de ses frères !

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Sam 22 Nov - 16:19

-C’est agréable d’entendre le son de ta voix et de voir enfin tes jolis yeux !

C'était agréable d'entendre la voix de quelqu'un qui n'allait pas le frapper ou l'insulter; c'était rare les personnes qui n'en voulaient pas à sa vie ou à sa dignité.

-Nous allons partager la chambre pendant quelques temps, histoire que je puisse veiller sur toi. J’espère que ça ne t’ennuie pas. Bon, techniquement c’est ça où je dors dans le couloir ; parce que si je quitte l’hôtel, les anges pleureurs s’en prendront surement à toi. Mais ne t’inquiète pas, personne ne te fera plus de mal maintenant, tu es en sécurité, c’est promis. Tu dois surement être épuisé, mais avant de dormir je veux que tu manges et que tu boives, d’accord ?

Il acquiesça; son corps épuisé demandait du repos, mais surtout des nutriments pour pouvoir continuer à survivre. Il ne se souvenait même plus s'il avait avalé quelque chose durant son séjour en prison; pour sûr qu'il avait manger quelque chose, mais sa mémoire lui faisait défaut, ce qui était quelque peu logique et normal. Il devait penser à autre chose.

-Je t’ai préparé de la soupe pour que ce soit plus facile à avaler pour toi. Bon, je ne suis pas une très grande cuisinière mais en principe je ne m’en sors pas trop mal avec ça. Et puis j’imagine qu’après ton régime forcé même le plus mauvais des plats te paraitra excellent.

Il attrapa le thermos de Blanche; observant la chose qu'il ne connaissait pas d'où une odeur de nourriture s'échappait. La soupe n'était pas ce qu'il aimait le plus, surtout vu le mélange qu'avait fait la jeune femme, mais elle avait raison; il avait faim, son corps réclamait de la bouffe et la soupe qui lui aurait semblé immangeable en temps normal lui parut alors dégueulassement bonne ! Bien sûr, la légère grimace qu'afficha son visage ne pouvait tromper personne.

-A propos, Elsa à l’air de se faire du souci pour toi. Elle voulait venir te voir ce soir mais je lui ai conseillé d’attendre un jour ou deux, quand tu seras en meilleure forme pour lui parler. J’ai cru comprendre que vous n’aviez pas de très bonnes relations tous les deux, pourtant elle n’a pas hésité à monter une expédition pour venir te sauver. Je peux lire dans les cœurs, et le sien est pur et courageux alors… elle te pardonnera surement, si ce n’est pas déjà fait. Vois en ton sauvetage une occasion unique de te racheter auprès d’elle, c’est maintenant ou jamais.

Elsa ? Il avait essayé de la tuer, pourquoi se faisait-elle du souci pour lui ? Il avait déjà vaguement compris qu'elle était venue le sauver. Voilà que le monde ne tournait pas rond maintenant...

-Tu auras assez de force pour avaler quelque chose d’un peu plus consistant ? J’ai aussi acheté des tartes et des gâteaux, alors dis moi ce qui te ferait plaisir et je te le donnerai.

Il attrapa doucement le croissant. Ses mains tremblaient sous le coup de la fatigue et du fait qu'il n'avait pas mangé depuis un moment. La soupe lui tenait bien chaud et était suffisamment consistante pour lui redonner de quoi tenir encore. Le croissant ne devait pas être mauvais contrairement à la soupe, pas vrai ?

-...je crois que cela devrait aller...Merci...

Sa voix était encore faible et son ton n'était pas assuré; où était donc passée son assurance habituelle ? Peut-être disparue pour un bout de temps.
On aurait dit le ton d'un enfant...Tellement mignon.


-Pourquoi est-elle venue ? J'ai mérité ce qu'il m'est arrivé pourtant....Je lui ai fait tellement de mal. Je...à cause de moi sa soeur a failli mourir, et j'ai essayé de la tuer...j'ai attenté à leur vie...

Il baissa les yeux, il ne regardait plus Blanche.

-...il...il faut que je lui parle...C'est urgent...son royaume...il...qu'ai-je fait...?!

Il trembla encore plus, mais cela n'était pas dû ni au froid car les couvertures de Bérénice et la soupe lui tenait affreusement chaud, ce n'était pas dû à la peur car il ne craignait plus rien, ce n'était pas non plus la fatigue et encore moins le fait d'avoir faim ou soif qu'il son estomac était maintenant rempli.
Ce fut autre chose. Il y avait quelque chose qui murmurait dans sa tête, au creux de son oreille. Une voix qui n'était pas tout à fait la sienne qui s'échappa de ses lèvres, une voix sévère avec un ton prétentieux qui ne cachait pas sa lassitude et ne semblait pas fatiguée.


-...Tu n'es qu'un idiot, tu aurais dû mourir depuis si longtemps déjà. Ton corps devrait déjà être dévoré par les vers et les corbeaux, tu ne mérites pas qu'on t'aide ni te sauve. Espèce de crétin, tu ne fais que le mal autour de toi, c'est tout ce que tu sais faire.

Son corps continuait de trembler tandis que sa voix redevenait comme tout à l'heure, faible et fatiguée.

-Laisse-moi tranquille, laisse-moi...s'il te plaît...va t-en...fiche-moi la paix...Je veux juste que tu me laisses tranquille...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]   Aujourd'hui à 21:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Westerguard [PV Kagi, Hadès et compagnie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise
» Les Annales de la compagnie noire
» La Compagnie médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps-
Sauter vers: