AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rêve onirique [Hadès + libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Rêve onirique [Hadès + libre]   Mar 2 Déc - 21:28

Elsa était dans une chambre d’hôtel quelques instants plus tôt, enfermée avec Hadès à cause d’une horrible statue, et là… MAIS OU ETAIT ELLE ?! D’un coup, elle s’était sentie tomber, aspirée, et puis hop, elle s’était réveillée ici, en chemise de nuit. La bonne nouvelle c’était qu’elle était dehors, en plein air, loin des anges pleureurs… quoi que ! La jeune femme s’empressa de vérifier que les anges ne l’avaient pas suivi. Non. Ouf !

Le soulagement laissa cependant place à la confusion la plus totale lorsqu’elle réalisa qu’elle se trouvait dans un lieu qu’elle ne reconnaissait absolument pas, à l’entrée d’un village bordé par une forêt de sapins. C’était joli. Jolie mais bizarre. Elle avait du mal à émerger, son esprit était embrumé, comme si elle venait de se réveiller… ou de s’endormir. Etais-ce un rêve ? Quand s’était-elle endormie ? Elle était pourtant à peu près certaine qu’elle était en train de parler à Hadès juste avant. Et puis, elle ne ressentait ni la chaleur ni le froid, comme si ses sens l’avaient abandonné. Bon, elle était surement en train de dormir. Mais c’était un rêve très réaliste tout de même !

Il y avait des gens un peu partout, dans le village, mais aussi aux abords. Mais elle ne reconnaissait personne… c’était un peu triste. Quitte à rêver elle aurait préféré retrouver ses proches ; revoir sa sœur par exemple, qui lui manquait cruellement.

Noel.

Dans son monde natal elle l’avait fêté deux mois plus tôt. Le premier noël en famille depuis que ses parents étaient morts, et certainement le plus beau de tous. Elle affectionnait cette fête, le seul moment où son monde acceptait de croire en la magie pour faire plaisir aux enfants… les soirs de noël tout était permis, tout était plus beau ! Et puis il neigeait ! N’étais-ce pas merveilleux ?

-Salutations, étrangers. Je suis le Gardien de ce monde. Ces terres ne sont pas comme celles que vous pourriez avoir l'habitude de parcourir. Vous êtes ici dans un cœur. Le cœur d'une enfant qui s'apprête à passer Noël. En temps normal, je vous aurais déjà expulsé... Mais si vous respectez ces lieux, je ne vois aucun problème à ce que vous restiez pour vivre Noël avec nous. Ne faites pas de bêtises.

Ah ouais, là ça devenait vraiment bizarre ! La jeune femme se releva péniblement. C’est vrai, elle était assise par terre… elle ne s’en était même pas rendu compte. Quel endroit étrange ! Elle était dans le cœur d’une enfant ? Et cet étrange chevalier en armure était son gardien ? Mais qu’est-ce qu’elle avait bien pu consommer pour que son esprit s’invente un délire pareil ? Quoi que, ça n’avait rien de si surprenant après tout ce qu’elle avait traversé jusqu’ici, elle avait probablement fait un mélange de tout ce qu’elle avait vu et entendu. Bref, puisqu’elle était là, autant en profiter ! Les occasions de s’amuser se faisaient trop rares en ce moment. Elle fit quelques pas dans la neige pour s’approcher du marché, avant de réaliser qu’elle n’était pas si seule qu’elle le croyait… La souveraine ouvrit de grands yeux surpris en prenant soudain conscience de la présence du dieu des Enfers non loin d’elle et afficha un sourire ravi avant de se jeter littéralement dans ses bras.

-Je suis à peu près sure que cet endroit n'est pas réel et, si c’est le cas, vous êtes probablement une projection de mon esprit mais je suis heureuse que vous soyez là. C’est un jolie rêve vous ne trouvez pas ?

Elle se détacha de lui et s’éloigna vers le marché de noel, se laissant peu à peu envahir par la gaieté. La neige dégringolait du ciel pour venir s’accrocher dans leurs cheveux et pourtant… pourtant elle ne ressentait pas la sensation de la neige fondue, ou du froid. C’était comme si tout ça n’avait pas de fondement réel… un monde onirique. La jeune femme s’arrêta pour surveiller qu’Hadès la suivait bien et se remit à lui parler.

-C’est étrange hein ? Nous étions dans cette chambre d’hôtel et puis d’un coup on se retrouve ici.... Je n’arrive pas à me souvenir du moment où je me suis endormie. De fait, je n’ai pas obtenu de réponse à mes questions, dommage. En fin de compte je ne sais toujours pas si vous avez l’intention de poursuivre votre route de votre côté ou de rester avec nous… Vous êtes certainement la seule personne en qui j’ai confiance ici et celle avec qui j’ai le plus envie de passer du temps alors si c’est possible… j’aimerai que vous ne m’abandonniez pas. J’ai déjà perdu Artis… (elle marqua une pause et soupira) Mais qui suis-je après tout pour espérer que quelqu’un ait envie de rester avec moi ? Après ce que j’ai fait à Arendelle et aux Royaumes du Nord je mérite de rester seule.

La blondinette se retourna pour faire face à Hadès. Elle n’était pas triste, juste résignée. L’ambiance de ce village avait au moins le mérite de la préserver des sentiments négatifs qui auraient pu la menacer.

-Ne vous inquiétez pas, reprit t-elle avec un sourire. Je ne vous importunerai pas avec mes états d’âmes, demain, à mon réveil. Mes parents m’ont bien appris à enterrer mes émotions et je commence à être douée pour ça. Bref ! Parlons de choses plus amusantes ! Fêtez-vous noël en Grèce ?

La blondinette se baissa en écoutant Hadès et ramassa de la neige pour former une boule…

-Hé ! Hadès !

La jeune reine envoya sa boule de neige sur le dieu et la regarda toucher sa cible en riant, puis détala sans demander son reste pour éviter les représailles.
 
***
Non loin de là, la jumelle maléfique s’était également éveillée. Elle ne fut pas surprise en découvrant l’endroit où elle était, Abnegatio l’avait prévenu. En revanche elle se dépêcha d’utiliser ses pouvoirs  pour modifier son apparence afin que nul ne la reconnaisse. Si elle devait mener sa mission à bien, elle aimait autant faire ça discrètement, sans que les alliés d’Elsa ou les lumineux ne lui tombent dessus. Pour les curieux, Celsia avait adopté l’apparence d’une jolie jeune femme de vingt ans, châtain, yeux verts, même taille qu’Elsa.

Elle s’approcha nonchalamment du gardien et le salua de la main avec un grand sourire.

-Salut ! Dis-moi, comment est-on entré dans le cœur de cette fillette ? Et qui es-tu exactement ? Pourquoi protèges-tu cet endroit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Mer 3 Déc - 11:51

Bon...résumons brièvement la situation.
J'ai été ballotté de monde en monde depuis ma défaite cuisante contre Hercule et les Olympiens ; et d'ailleurs je me demandais encore comment cela avait-il pu se produire. Je me suis retrouvé dans diverses dimensions aux coutumes et mœurs qui m'étaient inconnues, j'ai rencontré de nombreuses personnes aux caractères variés, et je me serais volontiers passé de certains d'entre eux ; ne serait-ce que la gamine aux cheveux verts ou encore cet exubérant et ô combien exaspérant énergumène aux cheveux d'argent ; fort heureusement pour ce dernier, il était de personnalité moins pire que celle des membres de mon insupportable famille, alors je pouvais encore le supporter, bien que parfois me prenais la vive envie de lui faire ravaler ses idioties.
Au cours de ces pérégrinations, j'ai rencontré la plus charmante et la plus douce des femmes, bien que celle-ci soit décédée et ne se présente sous l'apparence d'un être désincarné. Et si le Destin a su se montrer plaisant avec moi pour un temps, il a également su se montrer cruel en m'arrachant une nouvelle fois un être ainsi aimé ; d'abord Menthé, puis Puella...jamais deux sans trois. Je crains le pire, et justement...Je le pouvais.
J'ai rencontré une jeune femme très belle, aux pouvoirs fascinants ; il s'agit d'une reine d'un royaume qui m'est inconnu pour l'heure. Et j'ai cette impression que nous nous tournons autour depuis notre première rencontre, qui pourtant avait été fortuite. Ou alors le Destin y est encore pour quelque chose... J'ai l'impression qu'il se joue de moi, pour une raison obscure, comme s'il s'acharnait à me faire tomber amoureux pour mieux m'arracher ensuite la personne aimée. Jamais deux sans trois. Oh...Elsa...

Avant notre arrivée en ce monde étrange, nous étions tous deux dans une chambre d'hôtel, à cause d'une de ces ignobles statues. Le rire de ce fou ayant retenti par la suite, je me demandais s'il n'y était pas pour quelque chose ; j'espère fortement pour lui qu'il n'est en rien coupable de cet événement ; quoique situation plaisante de par l'agréable compagnie de la souveraine.
Et puis...d'un seul coup...trou noir, néant.

Encore une autre dimension ? Cela était beaucoup trop de voyages ces derniers temps, non pas que je sois contre la nouveauté ; au moins, ma vie devient nettement plus intéressante et moins ennuyeuse. Nouvelles aventures, nouvelles rencontres ; et plus de dieux stupides et arrogants pour me donner des ordres – saleté de petit frère, depuis quand les aînés reçoivent-ils des ordres des plus jeunes ?! Espèce de petit écervelé ! Stupide Olympien !

Comme tout le monde je m'éveillai, en présence d'un gardien qui se présenta ; ainsi nous étions dans le cœur d'une enfant qui s'apprêtait à passer... à passer quoi ?! Noël ? Qu'était-ce ? Voilà encore quelque chose qui m'est inconnu ; peut-être que la jeune reine saura me répondre... C'était une occasion de continuer à lui parler.
D'ailleurs, la voyant s'éloigner, je la suivis, bien sûr, et quand elle prit conscience de ma présence, c'est en souriant qu'elle...fit quelque chose dont je n'avais pas l'habitude de voir chez les humains ; à part cette petite et stupide créature aux cheveux verts.


-Je suis à peu près sûre que cet endroit n'est pas réel et, si c’est le cas, vous êtes probablement une projection de mon esprit mais je suis heureuse que vous soyez là. C’est un joli rêve vous ne trouvez pas ?

....................................................................................................................................
Est-ce qu'elle vient...de...se jeter dans mes bras ?!
Instinctivement, je continuais à la suivre.


-C’est étrange hein ? Nous étions dans cette chambre d’hôtel et puis d’un coup on se retrouve ici.... Je n’arrive pas à me souvenir du moment où je me suis endormie. De fait, je n’ai pas obtenu de réponse à mes questions, dommage. En fin de compte je ne sais toujours pas si vous avez l’intention de poursuivre votre route de votre côté ou de rester avec nous… Vous êtes certainement la seule personne en qui j’ai confiance ici et celle avec qui j’ai le plus envie de passer du temps alors si c’est possible… j’aimerai que vous ne m’abandonniez pas. J’ai déjà perdu Artis…Mais qui suis-je après tout pour espérer que quelqu’un ait envie de rester avec moi ? Après ce que j’ai fait à Arendelle et aux Royaumes du Nord je mérite de rester seule.

-Pour une projection de votre esprit, je me trouve très réel...

Je n'avais que chuchoté cette phrase quand elle se tourna vers moi. Elle semblait résignée ; pensait-elle vraiment que je voulais l'abandonner ? C'était bien mal me connaître.

-Ne vous inquiétez pas. Je ne vous importunerai pas avec mes états d’âmes, demain, à mon réveil. Mes parents m’ont bien appris à enterrer mes émotions et je commence à être douée pour ça. Bref ! Parlons de choses plus amusantes ! Fêtez-vous Noël en Grèce ?

-Oh...euh...c'est donc une fête ?! Nous avons beaucoup de fêtes en Grèce, surtout pour honorer les dieux – (note de la narratrice : SAUF pour Hadès, malheureusement...tu m'étonnes qu'il fasse la tête en permanence!) - mais pas une qui s'appelle ains...

-Hé ! Hadès !

Ce n'était pas froid, mais pas spécialement agréable...Que venait-elle de me jeter à la figure ?! Entendant son rire, je devinais que ce n'était en rien méchant, juste une sorte de jeu. Soit, elle voulait jouer ? Eh bien jouons...
Et c'était parti pour une bataille de boules de...comment appelle t-on cette chose ?


-Majesté, qu'est-ce que c'est ?!

Je me rapprochai d'elle.

-Et puis-je savoir en quoi je ne serai qu'une projection de votre esprit ?...et pourquoi je vous abandonnerai alors que je me suis promis de ne jamais le faire ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Mer 3 Déc - 14:02

Hadès sembla se prêter au jeu et s’en suivi une sympathique bataille de boules de neige, tout en rires et en amusement. Oui, Elsa venait de lancer de la neige sur un Dieu et ce dernier s’amusait avec elle, quoi de plus normal ? Comment, cette scène n’est pas très réaliste ? Et bien si, parce que c’est noël ! Bon, dans la réalité la jeune reine n’aurait probablement pas osé agir de la sorte par crainte de finir carbonisée ; c’était un dieu tout de même, quel mortel se risquerait à commettre un tel outrage ?

-Majesté, qu'est-ce que c'est ?!

Le brun venait de conclure le jeu. Elsa afficha une expression surprise. Comment cela, il ne connaissait pas la neige ? Ce n’était pas faute d’en avoir vu en la côtoyant pourtant !

-De la neige, répondit Elsa. Vous n’en avez pas en Grèce ? Ce sont des gouttes d’eau cristallisée par le froid…

La blondinette fit un petit mouvement de la main pour faire voler des flocons qu’elle avait fabriqué avec sa magie.

-Je tire mes pouvoirs de cet élément. Je suis plus forte dans un environnement comme celui-là. En théorie. En réalité je n’ai absolument aucune maitrise de mes pouvoirs. Disons que quand j’essaie de les contrôler je me fatigue plus vite quand la température est élevée, ce qui n’est pas le cas quand je perds le contrôle…

Oui parce que quand elle perdait le contrôle elle déclenchait des blizzards en plein été… Elle chassa ses mauvaises pensées qui la ramenaient sans cesse à Arendelle pour se reconcentrer sur l’instant présent. Pour une fois qu’elle avait l’occasion de passer du temps avec Hadès !

-A propos, pourquoi ne m’appelez-vous pas par mon prénom ? Vous êtes un dieu, et un prince qui plus est, c’est moi qui devrai vous appeler majesté, pas l’inverse ! Votre rang est largement supérieur au mien !

-Et puis-je savoir en quoi je ne serai qu'une projection de votre esprit ?

Elsa regarda Hadès, hésitante. Le brun venait de semer le doute dans son esprit… est-ce que par hasard elle avait eu faux sur toute la route ? Cet endroit n’était pas un rêve et elle était bien passée dans un autre monde ? Mais quand, comment ? Elle n’arrivait pas à se souvenir de comment elle était arrivée là !

-Je ne me rappelle pas de la manière dont je suis arrivée ici. Je ne ressens ni la chaleur ni la fraicheur, pas plus que la douleur… n’est-ce pas  la preuve qu’il s’agit d’un rêve ?


Dans le cas contraire, ça signifiait qu’elle s’était comportée de manière totalement irrespectueuse et qu’elle lui avait confiée des choses personnelles qu’elle n’aurait jamais dû lui dire.

-…Vous êtes vraiment là.

C’était un constat. Encore une fois elle avait gaffé. Heureusement qu’elle ne pouvait pas rougir dans cette dimension onirique parce qu’elle serait déjà cramoisie. La souveraine posa une main sur son visage, gênée. Une fois de plus elle se désespérait.

-Je me suis encore comportée comme une idiote.

-...et pourquoi je vous abandonnerai alors que je me suis promis de ne jamais le faire ?

Elsa releva aussitôt la tête pour regarder Hadès, l’air totalement incrédule.

-Je… je ne comprends pas. Pourquoi vous voudriez rester avec moi ? On se connait à peine et… je ne suis qu’une simple humaine… vous avez certainement mieux à faire que de supporter ma présence. Oubliez ce que j’ai dis tout à l’heure, c’était stupide de ma part. je ne veux pas influencer votre choix ou vous forcer à quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Dim 7 Déc - 23:16

La jeune reine venait de m'expliquer quelle était cette chose étrange. Certes, je l'avais déjà vu en sa présence, mais pas en aussi grande quantité. De plus, les moments où je l'avais observé n'avaient pas été les moments les plus propices à une observation plus longue de ladite chose étrange; il y avait eu alors, beaucoup plus urgent. Sauver la jeune reine par exemple, voilà qui avait été nettement plus urgent.

Décidément, elle pensait vraiment être dans un rêve. Pourquoi devrais-je l'appeler par son prénom, bien qu'il soit beau et que l'envie ne me manquait pas de vouloir la nommer "Elsa" au lieu de "Majesté" chaque fois que je lui adressai la parole ? Le respect tout simplement. Je ne pouvais pas m'en empêcher, voilà tout ! Qu'importait mon rang et mes pouvoirs; au fond, je ne suis qu'un humain immortel avec des pouvoirs, j'ai mes forces et mes faiblesses, mes qualités et mes défauts.

Elle était persuadée d'être dans un rêve mais elle déchanta bien vite; et quand elle s'en rendit compte, j'avais presque envie de la prendre dans mes bras afin de la rassurer; mais cela n'était pas possible. Toujours par respect.
Elle se traita d'idiote, mais elle était loin de l'être, elle avait bien le droit de rêver.


-Je… je ne comprends pas. Pourquoi vous voudriez rester avec moi ? On se connait à peine et… je ne suis qu’une simple humaine… vous avez certainement mieux à faire que de supporter ma présence. Oubliez ce que j’ai dit tout à l’heure, c’était stupide de ma part. Je ne veux pas influencer votre choix ou vous forcer à quoi que ce soit.

Si seulement tu savais Elsa...

Je me fiche totalement de qui tu peux être.
Reine ou non.
Magique ou non.
Humaine ou non.
Tu es toi-même et c'est cela qui me plaît et rend si belle à mes yeux. Tu es une femme parfaite, beaucoup de qualités, peu de défauts. Tu es humaine, c'est tout ce que je cherche.

Je m'approchai d'elle de façon à ce que nous soyons vraiment très proches.


-Supporter votre présence, Majesté, est la chose la plus agréable qu'il m'ait été donné de supporter en cent mille ans. Converser avec vous, est une activité qui me plaît assez car j'aime entendre votre voix. Vous observer c'est comme regarder un bourgeon qui devient une véritable et magnifique rose; j'ai le grand plaisir d'assister à votre évolution et votre épanouissement. C'est beau à voir; vous découvrez les autres mondes, vous vous émerveillez sur certaines choses; certes ces derniers temps vous n'avez pas vécu des choses faciles. Mais qu'importe. Vous êtes courageuse, vous avez une forte personnalité. Vous êtes intelligente, diplomate, vous êtes très polie. J'aime beaucoup ce côté-ci. Vous êtes prête à aider des gens qui ne le méritent pas forcément; ce...Hans par exemple. Vous êtes une humaine, et c'est ce que je cherche; vous avez vos qualités comme vos défauts, mais ces derniers sont si peu visibles. Je n'en peux plus de tous ces dieux qui se disent être parfaits et ne sont pas capables de voir leurs erreurs ! Je n'en peux plus des immortels qui à force d'ennui détruisent la vie des autres par lassitude et par envie de se divertir ! Votre présence me réconforte et peu importe où vous irez, quand bien même vos pérégrinations vous mèneront aux portes du Néant, jamais - vous m'entendez ?! (je pris ses deux mains dans les miennes) - ô jamais je ne vous abandonnerai ! Vous ne me forcez en rien. Ce n'est que moi, ce n'est que ma décision. Vous n'influez en rien mes décisions, c'est mon coeur qui influe sur ce que je dois faire. Reine Elsa...Je vous aime. Je vous aime, vous, et votre humanité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Lun 8 Déc - 15:56

Elle qui était si mal à l’aise du comportement qu’elle avait adopté quelques instants plus tôt (elle cumulait, entre ça et la veille…) demeura de marbre en le voyant avancer vers elle mais intérieurement elle était loin de ressentir le calme qu’elle laissait transparaître à l’extérieur.

…Pourquoi ? Pourquoi s’approchait-il ainsi ? Avait-il conscience de l’effet qu’il produisait sur elle ?

« Que fait-il ? »

Son cœur tambourinait dans sa poitrine et explosa lorsqu’il se mit à parler. Au sens figuré bien sûr, sinon ce serait un peu gore. Toutes les barrières qu’elle s’était évertuée à placer entre eux, tous les prétextes qu’elle s’était trouvé pour se convaincre qu’il ne s’intéressait pas à elle, tout cela il le fit sauter en quelques instants.

-Supporter votre présence, Majesté, est la chose la plus agréable qu'il m'ait été donné de supporter en cent mille ans.

« Non, Hadès, ne t’aventures pas sur ce terrain glissant… ne me fait pas espérer en vain »

Mais il n’avait visiblement pas terminé de parler. L’espace d’un instant, Elsa oublia tous ses problèmes pour se concentrer uniquement sur l’instant présent. C’était certes très égoïste de sa part. Elle flirtait pendant que sa sœur et son monde vivait un enfer ; elle rêvait de romance et se sentait irrésistiblement attirée par un homme qu’elle connaissait à peine… où était la Elsa rationnelle et droite qui prenait ses distances avec le monde ? Hmm… probablement portée disparue lorsqu’elle avait traversé cet étrange portail pour arriver à la Terre des Dragons.

-Converser avec vous, est une activité qui me plaît assez car j'aime entendre votre voix. Vous observer, c'est comme regarder un bourgeon qui devient une véritable et magnifique rose; j'ai le grand plaisir d'assister à votre évolution et votre épanouissement. C'est beau à voir; vous découvrez les autres mondes, vous vous émerveillez sur certaines choses; certes ces derniers temps vous n'avez pas vécu des choses faciles. Mais qu'importe. Vous êtes courageuse, vous avez une forte personnalité. Vous êtes intelligente, diplomate, vous êtes très polie. J'aime beaucoup ce côté-ci.

Cherchait-il à l’émouvoir ? C’était réussi. Chacun de ses mots, chacun de ses compliments lui allait droit au cœur. Jamais, jamais elle n’aurait pensé qu’il puisse avoir une telle opinion d’elle. La blondinette sentit les larmes lui monter aux yeux à mesure qu’elle l’écoutait parler.

-Vous êtes prête à aider des gens qui ne le méritent pas forcément; ce...Hans par exemple. Vous êtes une humaine, et c'est ce que je cherche; vous avez vos qualités comme vos défauts, mais ces derniers sont si peu visibles. Je n'en peux plus de tous ces dieux qui se disent être parfaits et ne sont pas capables de voir leurs erreurs ! Je n'en peux plus des immortels qui à force d'ennui détruisent la vie des autres par lassitude et par envie de se divertir !

…Venait-il de dire qu’il la préférait aux dieux ?

-Votre présence me réconforte et peu importe où vous irez, quand bien même vos pérégrinations vous mèneront aux portes du Néant, jamais - vous m'entendez ?! (Il prit ses deux mains dans les siennes) - ô jamais je ne vous abandonnerai !

Une larme roula le long de la joue d’Elsa. Ces cinq derniers mots avaient probablement eut plus d’impact que tout le reste de son discours. Depuis qu’elle avait fui son monde, la solitude la terrifiait. Sans personne pour la guider à travers les mondes elle était perdue, impuissante ; elle avait besoin désespérément de soutien, tant moral que militaire. Alors, se savoir épaulée ainsi, par cet homme immortel qu’elle considérait un peu comme son ange gardien et dont elle était, peu à peu et malgré elle, en train de tomber amoureuse venait de libérer son cœur d’un poids monstrueux. Un soulagement total, mais aussi un pur bonheur. Pour la première fois elle se dit qu’elle n’avait peut-être pas tout perdue en laissant son monde derrière elle, qu’elle pourrait peut-être être heureuse ici aussi.


-Vous ne me forcez en rien. Ce n'est que moi, ce n'est que ma décision. Vous n'influez en rien mes décisions, c'est mon cœur qui influe sur ce que je dois faire. Reine Elsa...Je vous aime. Je vous aime, vous, et votre humanité.

Et après ça on essayait de lui faire croire qu’elle n’était pas dans un rêve ?! Non mais sérieusement !

Émue, la souveraine resta un moment sans rien dire, incapable de parler après cette déclaration, aussi magnifique qu’inattendue. Elle dégagea délicatement l’une de ses mains de l’étreinte d’Hadès pour la poser contre sa joue et lui caresser le visage avec beaucoup de douceur, puis elle s’approcha pour l’embrasser. Un baiser d’abord tendre, puis langoureux et passionné. Qu’importe qu’il y ait du monde autour d’eux. Qu’importe qu’il y ait des témoins et surtout qu’importe la bienséance, pour une fois elle avait décidé de suivre son cœur et de faire ce qu’elle avait envie de faire, sans se préoccuper de l’image qu’elle renvoyait d'elle à l’extérieur. La blondinette se surprit à penser que cela ne la dérangerait pas qu’une boucle temporelle l’emprisonne maintenant pour qu’elle revive encore et encore ce moment magique.

Elsa recula légèrement, tout en restant très près de lui et en lui tenant toujours cette main qu’elle n’avait pas libéré… une main qu’elle ne lâcherait plus jamais désormais.


-J’ai passé plus de la moitié de ma vie dans la solitude la plus totale, cachée dans un château pour dissimuler mes pouvoirs aux yeux de tous. Même après mon couronnement, les personnes que je rencontrais ne s’intéressaient à moi que pour le pouvoir que j’incarnais ou la magie que je possédais. J’étais résignée à passer ma vie seule ou à me sacrifier pour le royaume en concluant un mariage arrangé et puis, il y a eu le paradoxe et j’ai dû fuir mon monde dans l’espoir de trouver de l’aide ailleurs… et je vous ai trouvé. On ne se connaissait pas et pourtant vous m’avez protégé et sauvé la vie… j’étais sur le point de mourir dans cette horrible tour mais vous m’avez empêché de sombrer. Lorsque nous avons été séparé j’ai cru que je ne vous reverrai jamais mais… mais je ne pouvais pas m’y résoudre. Artis m’a permis de rencontrer Cid, un fabriquant de vaisseaux gummies et nous avions prévu de quitter le Jardin Radieux ce matin pour aller en Grèce et à la Terre des Dragons, dans l’espoir de vous retrouver vous et Kagi. Nous fêtions notre départ imminent  lorsque vous êtes apparu de nulle part, sans que je comprenne comment vous étiez arrivé là. Et vous avez à nouveau veillé sur moi quand Artis et parti. Je n’ai jamais été croyante et partisante des religions de mon monde et pourtant… je commence à penser que vous êtes peut-être mon ange gardien, l’un de ces êtres divins envoyés pour veiller sur les humains.

Elle marqua une pause pour embrasser tendrement la main du dieu. Cette nouvelle proximité était quelque chose de tout nouveau pour elle mais c’était très agréable !

-Vous êtes tellement magnifique, tellement merveilleux… jamais je n’aurai cru que vous puissiez vous intéresser à moi, je vous pensais bien trop inaccessible.

Elle fit mine de réfléchir. Maintenant qu’elle y pensait…

-A ce propos. Hier soir… j’étais convaincu d’avoir fantasmé cette partie de la soirée mais après que je vous ai embrassé, est-ce que par hasard vous n’auriez pas vous aussi… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Jeu 11 Déc - 0:03

Bien sûr, j'avais déjà eu d'autres aventures avant elle. Mais jamais aussi intenses. De fait, je n'avais connu que Menthé et Puella pour m'aimer. Hélas, la nymphe était morte bien avant que nous puissions consommer notre amour ou bien même se dire d'autres choses, quant à Puella, elle était déjà décédée, totalement désincarnée avant de devenir Sans-Cœur.
La reine Elsa était la première à m'embrasser, et la première femme que j'embrassai d'ailleurs. Mais ce baiser-là, il était loin de tous ceux que je lui avait volé durant les moments où elle risquait de ne pas s'en souvenir ou de celui qu'elle m'a volé, me surprenant beaucoup. Non, celui-ci était...Il était comme magique.
Mon coeur était en train d'exploser. Pas littéralement, métaphoriquement parlant, oui. C'était une belle explosion d'émotions diverses allant toutes vers une même impression: je l'aimai, et il n'existait rien ni personne au monde ou bien même dans les univers, qui pourraient nous séparer vraiment. Je continuerai à l'aimer, même si elle devait disparaître à force de l'âge, ou si moi je devais disparaître pour une raison mystérieuse. J'étais maintenant prêt à tout pour elle, y compris à me rendre mortel afin de la suivre toujours, n'importe où elle pourrait aller.


-J’ai passé plus de la moitié de ma vie dans la solitude la plus totale, cachée dans un château pour dissimuler mes pouvoirs aux yeux de tous.

Elle avait vécu une enfance solitaire, nous avons donc quelques points communs; à part que j'avais eu durant plusieurs années, une existence solitaire, tandis que mon enfance...
Dois-je vraiment fournir des détails ?
J'ai passé mon enfance dans l'estomac de mon père...
...très ragoûtant. J'ose espérer que personne n'était en train de manger en lisant ce passage ?


-Même après mon couronnement, les personnes que je rencontrais ne s’intéressaient à moi que pour le pouvoir que j’incarnais ou la magie que je possédais.

Je ne risquais pas de m'intéresser à elle pour le pouvoir ou la magie. Quand on est un dieu, surtout celui des Enfers, que l'on fait également de la magie et que l'on est quelque peu le dieu de la Richesse de par la possession de tout se trouvant sous terre; dont l'or, minerais précieux et pierres précieuses...

-J’étais résignée à passer ma vie seule ou à me sacrifier pour le royaume en concluant un mariage arrangé et puis, il y a eu le paradoxe et j’ai dû fuir mon monde dans l’espoir de trouver de l’aide ailleurs… et je vous ai trouvé. On ne se connaissait pas et pourtant vous m’avez protégé et sauvé la vie… j’étais sur le point de mourir dans cette horrible tour mais vous m’avez empêché de sombrer. Lorsque nous avons été séparé j’ai cru que je ne vous reverrai jamais mais… mais je ne pouvais pas m’y résoudre. Artis m’a permis de rencontrer Cid, un fabriquant de vaisseaux gummies et nous avions prévu de quitter le Jardin Radieux ce matin pour aller en Grèce et à la Terre des Dragons, dans l’espoir de vous retrouver vous et Kagi. Nous fêtions notre départ imminent lorsque vous êtes apparu de nulle part, sans que je comprenne comment vous étiez arrivé là. Et vous avez à nouveau veillé sur moi quand Artis et parti. Je n’ai jamais été croyante et partisante des religions de mon monde et pourtant… je commence à penser que vous êtes peut-être mon ange gardien, l’un de ces êtres divins envoyés pour veiller sur les humains.

Elle était si touchante.
Bien que la notion d'ange gardien devrait m'être inconnue, je ne bronchai pas; Puella avait eu tout le temps de m'expliquer certaines choses.
Je ne suis pas sûr d'être un ange gardien, j'étais peut-être divin, cela était certain, mais en aucun cas j'étais...un ange. Oh que non.


-Vous êtes tellement magnifique, tellement merveilleux… jamais je n’aurai cru que vous puissiez vous intéresser à moi, je vous pensais bien trop inaccessible.

Oh bah...Je ne pense pas être quelqu'un de très compliqué, si ? Peut-être, je n'en sais rien.

-A ce propos. Hier soir… j’étais convaincu d’avoir fantasmé cette partie de la soirée mais après que je vous ai embrassé, est-ce que par hasard vous n’auriez pas vous aussi… ?

Je déglutis.
Oups...

Soudain, je fus gêné...


-Euh...eh bien...je...C'est-à-dire que...

Je sentis le rouge me monter aux joues...et on arrête de se moquer de moi !

-A force d'être balloté de monde en monde, je ne suis jamais sûr de recroiser une personne. J'ai...commencé à avoir des sentiments pour vous à la Tour, et après ces évènements, je me suis retrouvé dans mon monde où il ne s'était écoulé que très peu de temps; comme si je n'étais jamais parti ! Alors quand je suis de nouveau arrivé près de vous, je me suis dis que je ne pourrais peut-être pas vous revoir; alors j'ai profité de l'occasion, je l'avoue. J'ai agis de manière impolie et idiote, n'est-ce pas ? Je suis vraiment désolé.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Dim 21 Déc - 4:08

Elsa avait fini par lui poser la question qui lui brulait les lèvres depuis qu’elle s’était réveillée, un peu plus tôt dans cette chambre d’hôtel. Si elle pensait, au début, que l’alcool lui avait fait halluciner cette partie de la soirée, les derniers évènements la faisaient de plus en plus douter, et la réaction d’Hadès vient confirmer ses soupçons.

-Euh...eh bien...je...C'est-à-dire que...

Un sourire amusé s’épanouit sur les lèvres de la jeune reine. Cette fois c’était au tour d’Hadès d’être mal à l’aise, et elle comptait bien profiter de ce moment…  simple petite vengeance par rapport à ce matin où il avait pris lui-même plaisir à la voir embarrassée.

« Alors je n’avais pas rêvé hein… si j’avais su ! »

Si elle avait su, les choses auraient pu se passer de manière totalement différente aujourd’hui. Mais elle ne regrettait rien, ce « premier » baiser (qui n’en était pas un) pendant cette fête de noël improvisée avait quelque chose de magique.

-A force d'être balloté de monde en monde, je ne suis jamais sûr de recroiser une personne. J'ai...commencé à avoir des sentiments pour vous à la Tour…

« A la tour ? »

Si vite ? Remarque, maintenant qu’elle y pensait avec un peu de recul, c’est vrai qu’ils se tournaient autour depuis le début. Lorsqu’elle l’avait rencontré, elle s’était dit que ce bel inconnu dégageait une aura particulière. Et il était honnête et franc, ce qui la changeait considérablement de tous ces prétendants qui la courtisaient à Arendelle et cherchaient à lui plaire sans être eux-mêmes. Hadès était imposant et impressionnant, mais il ne lui avait jamais fait peur ; probablement parce qu’il s’était toujours contenté de veiller sur elle.

-… et après ces évènements, je me suis retrouvé dans mon monde où il ne s'était écoulé que très peu de temps; comme si je n'étais jamais parti ! Alors quand je suis de nouveau arrivé près de vous, je me suis dis que je ne pourrais peut-être pas vous revoir…


Elle ne savait pas comment il était arrivé près d’elle. En fait, elle s’en fichait un peu, elle était juste heureuse qu’il soit là (même si son esprit cartésien et son besoin de tout savoir avaient tendance à lui faire se poser des milliers de questions en permanence… elle n’aimait pas beaucoup les zones d’ombre, surtout en ce moment, elles étaient trop souvent synonyme de danger).

-… alors j'ai profité de l'occasion, je l'avoue. J'ai agis de manière impolie et idiote, n'est-ce pas ? Je suis vraiment désolé.

Elsa éclata de rire. Ce n’était probablement pas la réaction à laquelle il s’attendait et elle espérait ne pas l’avoir vexé. C’est juste que…

-Vous plaisantez ? Dit-elle en essayant de se calmer. Je vous ai pratiquement sauté dessus hier soir quand je vous ai vu ! C’est juste que j’aurai bien aimé savoir cela ce matin… je me serai sentie moins idiote. Cela dit... vous êtes le premier dieu à me faire cela sans finir congelé, lança telle en détournant les mots qu’il avait prononcé le matin même.

Elle l’attira vers elle pour l’embrasser. Cette nouvelle proximité était totalement grisante !

-Vous aussi vous embrassez très bien, dit-elle avec un grand sourire. Vous avez conscience que je n’ai plus l’intention de vous quitter ? Maintenant, encore moins qu’avant. Et si nous sommes séparés de force pour une quelconque raison magique ou temporelle, je viendrai vous chercher dans votre monde s’il faut.

La jeune femme serra la main d’Hadès dans la sienne, tout en regardant les flocons tomber du ciel. La glace, son élément… d’ordinaire elle trouvait cela banale, mais cette nuit, elle trouvait le spectacle à couper le souffle. Tout était plus beau…

-J’ai le sentiment que tout cela est éphémère, que nous n’avons que peu de temps avant de retourner dans notre hôtel... Avec ces horribles statues… en tout cas je suis heureuse qu’il ne s’agisse pas d’un rêve. Que diriez-vous d'aller promener dans le marché ?

Elle entama un mouvement pour aller vers le marché de noël en entrainant son compagnon qu’elle tenait toujours par la main.

-J’ignorais que noël se fêtait dans d’autres mondes que le mien. C’est une fête sacré chez moi, une fête de famille… la tradition veut que le père Noel se promène de foyer en foyer et distribue des cadeaux une fois par an, le 25 décembre. Les enfants attendent sa venue avec impatience. Bien sûr, le père noël n’existe pas, pas dans mon monde du moins, ce sont les parents et les adultes qui offrent secrètement les cadeaux, mais c’est un moment convivial et magique où toute la famille se rassemble pour partager un moment heureux.

La jeune femme s’arrêta devant un étal et observa une broche en forme de papillon d’un air rêveur.

-Ma sœur aurait certainement craquée, elle adore ce genre d’objet… (son regard se fit lointain et triste). Je donnerai tout ce que j’ai pour la faire sortir de la boucle temporelle et la voir sourire à nouveau. Elle me manque tellement… même si je retournais à Arendelle elle ne se souviendrait pas de moi. Pas comme ça en tout cas… elle est piégée dans un hiver éternel, à une époque où le royaume tout entier me prend pour une sorcière maléfique…

Elsa soupira et s’éloigna du stand. Il fallait qu’elle bannisse ses sombres pensées de son esprit et qu’elle se reconcentre sur l’instant présent. Mais ne pas penser à ce qu’elle avait perdu était de plus en plus dur ces derniers jours, le souvenir d’Arendelle s’imposait à elle sans qu’elle ne le sollicite, minant son moral et la rongeant doucement de l’intérieur.


« Pourquoi lui parles-tu de ça ? Songea telle. Il n’est pas au courant pour l’hiver ni pour toutes les choses horribles que tu as fais à ton royaume… tant mieux d’ailleurs, sinon il serait surement dégouté. Change de sujet avant qu'il ne pose une question ! »

-Je suis désolée de vous ennuyer avec mes histoires. Parlez-moi de vous, vous avez dû vivre tellement de choses en cent-mille ans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Mar 23 Déc - 20:48

La voir rire était quelque chose d'extraordinairement beau. Cela me changeait des visages sans expression des morts présents dans les Enfers, leur inexpressivité totale qui rendaient les lieux sinistres. Quant aux autres habitants de chez moi...c'est une toute autre affaire et j'en parlerais en temps voulu et plus adéquat.

Elle m'embrassa, et cette fois-ci elle n'était plus sous l'effet de quoique ce soit, et moi je ne profitais pas de son état pour enfin m'approcher vraiment d'elle sans paraître pour un fieffé profiteur.

Direction le marché, et pendant ce temps, elle m'expliqua ce qu'était cette étrange fête que je ne connaissais pas. Noël.
Fête sacrée, fête de famille.
Ah, je ne risquais pas de la fêter avec ma famille...d'ailleurs je ne fêtais jamais rien avec eux; faudrait-il encore que je m'entende bien avec eux...Aucun pour rattraper l'autre.

Elle s'arrêta devant un étal, regardant une broche en forme de papillon. Elle avait cet air rêveur qui me faisait craquer...Soit, peu importe son air, elle me faisait toujours craquer. Cette humaine était si...si...

Je venais de trouver plus belle et envoûtante qu'Aphrodite même !


-Ma sœur aurait certainement craquée, elle adore ce genre d’objet…Je donnerai tout ce que j’ai pour la faire sortir de la boucle temporelle et la voir sourire à nouveau. Elle me manque tellement… même si je retournais à Arendelle elle ne se souviendrait pas de moi. Pas comme ça en tout cas… elle est piégée dans un hiver éternel, à une époque où le royaume tout entier me prend pour une sorcière maléfique…

Elle avait l'étoffe d'une vraie reine qui méritait bien plus qu'elle ne possédait déjà.

Je la voyais s'en aller de l'étal et je la suivis; après avoir rapidement acheté la broche qu'elle avait vu.


-Je suis désolée de vous ennuyer avec mes histoires. Parlez-moi de vous, vous avez dû vivre tellement de choses en cent-mille ans !

-Tenez, vous la donnerez à votre soeur quand votre monde sera libéré. Vous lui montrerez ainsi que jamais vous ne l'avez oubliée malgré tous vos voyages quelque peu forcés.

Je retardais ainsi le moment où je devrais parler de moi et de mes pérégrinations millénaires...bon en fait je n'avais jamais vraiment bougé avant toutes ces...anomalies...
Bon...soit...je n'allais pas échapper au récit d'une partie de ma vie, donc bon...


-Par quoi pourrais-je commencer ?...cent-mille ans c'est long...eh bien...déjà, j'ai passé mon enfance et une partie de mon adolescence dans l'estomac de mon père en compagnie de mes frères et soeurs, excepté le dernier; Zeus. Autant vous dire que niveau enfance, les humains ont la chance de vivre mieux.

Petit arrêt gênant de ma part.
Je n'aimais pas parler de mon histoire.
Déjà parce que c'était compliqué et ensuite parce que les humains pouvant être facilement choqués de certaines choses...comme là. Parce que oui, personne n'a encore passé son enfance dans l'estomac de son père; enfin...je l'espère sincèrement.


-Hum...sinon en évènements heureux...eh bien...J'aime beaucoup la neige, pas vous ?! Parlez-moi donc de votre vie. Quand bien même vous reveniez dans votre monde libéré et que tous vous prendrez pour une sorcière maléfique, sachez toujours leur montrer ce que vous pouvez faire; et j'ai vu ce que vous pouviez en faire. Vous faites des choses très bien, vous sauvez des gens. Et cela, personne ne pourra vous le reprocher. Ne vous inquiétez pas. Vous êtes faite pour être une reine, vous êtes quelqu'un de très bien. Et vous avez de la chance d'avoir une famille qui me semble être unie.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Jeu 25 Déc - 22:24

-Tenez, vous la donnerez à votre soeur quand votre monde sera libéré. Vous lui montrerez ainsi que jamais vous ne l'avez oubliée malgré tous vos voyages quelque peu forcés.

-Oh, s’exclama la jeune femme, à la fois surprise et touchée par l’intention. Merci !

Elle tendit la main et récupéra la broche qu’elle fit rouler entre ses doigts. L’objet venait de prendre beaucoup de valeur tout à coup, maintenant qu’Hadès le lui avait offert et il n’était pas question de le perdre. Qui sait… peut-être qu’elle pourrait bientôt l’offrir à Anna ? Peut-être…

… Ou pas.


Celsia avait toujours un coup d’avance et elle était insaisissable, quant à elle, elle ne maitrisait absolument pas ses pouvoirs… dans cette histoire, elle avait le sentiment d’être un insecte qui tentait de renverser une montagne… la tâche lui apparaissait comme étant quasi impossible. C’était agréable et rassurant de de savoir entourée par de puissants alliés comme Hadès, mais elle ne pouvait s’hôter de la tête que, si d’aventure son chemin croisait à nouveau celui des Justes et qu’un affrontement s’engageait entre Celsia et elle, ce n’était pas la Discordiane qui perdrait la vie.

« Elsa ressaisit toi ! Tu n’as pas le droit  de baisser les bras ! »

Ca devenait de plus en plus dur de garder le moral, surtout qu’à chaque fois que la jeune femme retrouvait un semblant d’équilibre dans son cœur, sa rivale se chargeait de lui rappelait son existence d’une manière relativement horrible. Mais bref, ce soir elle était en plaisante compagnie et rien ne pourrait gâcher son bonheur !

-Par quoi pourrais-je commencer ?...cent-mille ans c'est long...eh bien...déjà, j'ai passé mon enfance et une partie de mon adolescence dans l'estomac de mon père en compagnie de mes frères et sœurs, excepté le dernier; Zeus. Autant vous dire que niveau enfance, les humains ont la chance de vivre mieux.

Hadès marqua un arrêt gêné. Quant à Elsa, et bien… elle le regarda avec des yeux ronds. Il venait de dire quoi là ?!

-Hum...sinon en évènements heureux...eh bien...J'aime beaucoup la neige, pas vous ?! Parlez-moi donc de votre vie. Quand bien même vous reveniez dans votre monde libéré et que tous vous prendrez pour une sorcière maléfique, sachez toujours leur montrer ce que vous pouvez faire; et j'ai vu ce que vous pouviez en faire. Vous faites des choses très bien, vous sauvez des gens. Et cela, personne ne pourra vous le reprocher. Ne vous inquiétez pas. Vous êtes faite pour être une reine, vous êtes quelqu'un de très bien. Et vous avez de la chance d'avoir une famille qui me semble être unie.

La jeune femme nota le subtil détournement de sujet. Sa vie était donc si horrible pour qu’il n’ait strictement rien à lui dire sur son passé ? Elle eut soudain envie de le prendre dans ses bras mais s’abstient, ne voulant pas le mettre mal à l’aise. D’autant qu’il venait de lui renvoyer la balle pour lui parler d’elle (décidément, ils n’arrêtaient pas de jongler tous les deux, à croire qu’aucun des deux n’avait envie de parler de son passé). Ce qu’il lui dit ensuite la toucha. Même si elle ne pensait pas du tout la même chose, elle était heureuse de savoir qu’Hadès la percevait de cette manière.

« Oh non Hadès, je ne suis pas quelqu’un de bien… »

Mais il ne devait pas savoir pour Celsia, jamais ! Elle ne voulait pas le décevoir et prendre le risque de le perdre. C’était stupide de raisonner ainsi et elle savait qu’il finirait par découvrir la vérité tôt ou tard mais elle avait honte et elle préférait retarder l’inévitable, même si ça la faisait culpabiliser.

-Il ne me reste que ma sœur en fait, mes parents sont morts il y a quatre ans.

« Par ma faute. »

-Mon couronnement nous a beaucoup rapprochés, ma sœur et moi, par la force des choses.

Elle marqua une pause. Hadès avait peut-être envie d’en savoir plus, mais l’esprit d’Elsa était resté focalisé sur ce qu’il lui avait dit un peu plus tôt. A savoir :

-Vous avez passé des années… dans le ventre de votre père ?! C’est vrai, j’ai lu des choses à ce propos mais je pensais que ce n’était que des histoires ! Mais dans un estomac il y a les sucs gastriques… ça dû être extrêmement douloureux !

Le regard d’Elsa se posa sur le corps d’Hadès. Mais dans quelle matière pouvait-il bien être fait pour avoir résisté des années à un tel traitement ?! C’était… c’était tout simplement fascinant. Oui, certes, Elsa n’était pas choquée par ce qu’il venait de lui dire (enfin si, un peu tout de même), elle était surtout extrêmement… curieuse.

-C’est une drôle de manière de se débarrasser de ses enfants… il ne pouvait pas simplement vous tuer ? Et votre père, quelle taille fait-il ? Parce que pour avaler plusieurs bébé et les garder des années dans son ventre… Et vous avez grandi là-dedans ? Mais comment avez-vous fait pour vous nourrir, boire, respirer ?

Elle s'interrompit, soudain mal à l'aise.

-Il faut vraiment que j’arrête de chercher des raisonnements rationnels à tout ce que je vois ou entends d’étrange… désolée, je dois être vraiment pénible. Mais c’est la première fois que je rencontre un Dieu et vous êtes une véritable source de fascination pour moi.


Elle marqua une pause en réalisant brusquement quelque chose.

-Mon Dieu mais si les histoires que j'ai lu sont vraies, cela veut dire que vos frères et vous avez découpé votre père en morceaux et jeté les restes dans un trou pour vous débarrasser de lui ?! Et comment a réagi votre mère dans cette histoire ?

Bon, d'accord, là elle était un peu choquée. Et elle commençait à comprendre pourquoi Hadès n'avait pas envie de parler de lui. Si toute sa vie avait été rythmé par ce genre d'atrocités...

-Je suis désolée de vous avoir lancé sur ce sujet. Si vous n'en avez pas envie je ne veux surtout pas vous forcer à repenser à tout ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Ven 26 Déc - 21:32

-Il ne me reste que ma sœur en fait, mes parents sont morts il y a quatre ans. Mon couronnement nous a beaucoup rapprochés, ma sœur et moi, par la force des choses.

Au moins elle avait dû avoir la chance d'avoir eu des parents qui l'avaient aimé. Sa famille semblait unie et lorsqu'elle parlait de sa soeur, je comprenais avec aisance qu'elles s'entendaient à merveille !
Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour que ce soit la même chose dans mon cas... Mais il n'y avait aucun pour rattraper l'autre.


-Vous avez passé des années… dans le ventre de votre père ?! C’est vrai, j’ai lu des choses à ce propos mais je pensais que ce n’était que des histoires ! Mais dans un estomac il y a les sucs gastriques… ça a dû être extrêmement douloureux !

Euh...pardon ?!

-C’est une drôle de manière de se débarrasser de ses enfants… il ne pouvait pas simplement vous tuer ? Et votre père, quelle taille fait-il ? Parce que pour avaler plusieurs bébé et les garder des années dans son ventre… Et vous avez grandi là-dedans ? Mais comment avez-vous fait pour vous nourrir, boire, respirer ?

Oulà ! Eh ! Doucement sur les questions ! Laisse-moi le temps d'y répondre !...ou de les enregistrer au moins ! Tu vas trop vite !

-Il faut vraiment que j’arrête de chercher des raisonnements rationnels à tout ce que je vois ou entends d’étrange… désolée, je dois être vraiment pénible. Mais c’est la première fois que je rencontre un Dieu et vous êtes une véritable source de fascination pour moi.

Oui, en effet, il le faudrait ! Attends...quoi ? Moi ? Source de fascination ?

-Mon Dieu mais si les histoires que j'ai lu sont vraies, cela veut dire que vos frères et vous avez découpé votre père en morceaux et jeté les restes dans un trou pour vous débarrasser de lui ?! Et comment a réagi votre mère dans cette histoire ?

...on aurait fait...QUOI ?!

-Je suis désolée de vous avoir lancé sur ce sujet. Si vous n'en avez pas envie je ne veux surtout pas vous forcer à repenser à tout ça...

Euh...euh....
Bon...comment suis-je censé répondre à tout cela ?!
Hey ! Pourquoi suis-je censé parler de moi en plus ?!...bon d'accord, elle me l'avait demandé...bon...euh....


-Euh...mettons les choses au clair. Nous n'avons jamais découpé notre père pour le mettre au fond d'un trou ! Nous l'avons blessé, cela est certain, mais nous l'avons attaché et jeté dans une prison sous les Enfers avec les autres Titans qui étaient alliés avec lui. Quant à survivre dans l'estomac de notre père...eh bien...nous sommes nés immortels...Et père étant un Titan, il est gigantesque ! Et tout aussi immortel que nous ! Alors il s'est contenté de nous avaler car nous tuer est juste...totalement inutile. Quant à la douleur...oh...on s'y habitue à force, et puis, j'ai vraiment souffert lors de la bataille contre les Titans; nous avons tous soufferts...croyez-moi, vous ne voulez pas connaître les détails. Heureusement que l'on cicatrise très vite, autrement j'aurais encore des traces juste ici.

Je passais ma main sur toute la largeur de mon ventre.
Non, vous non plus vous ne voulez pas savoir les détails. Dites-vous juste que se faire éventrer à cause d'un rocher fait juste très mal.


-Bref...

Silence gêné. Et gênant.

-Sinon...qu'est-ce que vous aimez faire ? Ou du moins aimeriez faire, sans compter tout ce qu'il nous arrive ces derniers temps ? Avez-vous des passions, des centres d'intérêts ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Mer 31 Déc - 16:52

Elsa poussa un soupir de  soulagement lorsqu’Hadès démentit ses propos pour lui affirmer que ses frères et lui n’avaient pas découpé leur père. Bon, ça ne lui aurait pas fait revoir ses sentiments pour lui s’il avait fait une telle chose. Après tout c’était peut-être usuel chez les dieux de se découper en morceaux, elle ne savait rien de la culture grecque… et elle se refusait à porter un jugement de valeur sans en savoir plus sur ce peuple si différent du sien. Mais pour la petite humaine des Royaumes du Nord qu’elle était, l’idée était quand même hyper trash et elle était bien heureuse de s’être trompée. Par contre elle n’avait toujours pas eu d’explications sur ce que Valerya reprochait à Hadès le matin même… et ça l’inquiétait un peu. Mais ce n’est pas notre sujet actuel et nous allons en revenir à nos moutons.

Hadès n’avait pas l’air très à l’aise. De toute évidence il n’aimait pas parler de lui. Le problème c’est qu’ils allaient faire un bout de chemin ensemble, surtout vu comment leur relation avait évolué, et qu’ils allaient bien être obligés de faire des concessions pour apprendre à se connaître. Elsa redoutait un peu cela d’ailleurs. Pour le moment ils jouaient tous les deux au ping pong en se renvoyant la balle, mais à un moment ou un autre cette technique ne fonctionnerait plus. Qu’arriverait-il quand son nouveau compagnon en saurait plus à son propos ? Serait-il dégouté ? Et de son côté, quand elle en saurait plus sur lui ? Depuis ce matin elle savait que le passé d’Hadès était loin d’être tout rose… comment réagirait-elle quand elle saurait la vérité sur ce qu’il avait fait ?

-Quant à la douleur...oh...on s'y habitue à force, et puis, j'ai vraiment souffert lors de la bataille contre les Titans; nous avons tous soufferts...croyez-moi, vous ne voulez pas connaître les détails. Heureusement que l'on cicatrise très vite, autrement j'aurais encore des traces juste ici.

Non en effet, elle préférait ne pas connaitre tous les détails… ça avait l’air bien sanglant. Elsa suivit son geste des yeux pour regarder son ventre en retenant une grimace. Quel genre de père pouvait manger son fils et le blesser aussi sérieusement ? C’était horrible !

-Sinon...qu'est-ce que vous aimez faire ? Ou du moins aimeriez faire, sans compter tout ce qu'il nous arrive ces derniers temps ? Avez-vous des passions, des centres d'intérêts ?

Et hop, il lui renvoyait la balle.


Elsa réfléchit quelques instants. Qu’aimait-elle faire quand son royaume n’était pas la cible d’une discordiane surpuissante et maléfique ?

-J’aime beaucoup les livres. Je suis capable de passer la journée dans une bibliothèque sans voir le temps passer. Je fais aussi un peu de musique, comme vous avez pu le voir hier soir… sauf qu’en principe je ne chante pas devant les gens. J’ai commencé le piano il y a une quinzaine d’années, et le violon un peu plus récemment.

Elle marqua une pause pour se remettre à réfléchir.

-J’aime me promener en forêt et m’allonger dans l’herbe pour écouter les oiseaux chanter. J’aime galoper sur mon cheval et sentir le vent dans mes cheveux. J’ai été privée si longtemps de ma liberté que toutes les occasions sont bonnes pour sortir du château. Quand mon devoir de reine me le permet, bien entendu. Autant dire que les occasions sont assez rares, j’ai peu de temps libre à consacrer à mes loisirs.

Depuis qu’elle l’avait en main, la jeune femme jouait instinctivement avec la broche que lui avait offerte Hadès. Lorsqu’elle s’en rendit compte elle l’accrocha sur sa chemise de nuit. Elle avisa un peu plus loin l’immense sapin de noël décoré qui trônait et le montra à Hadès.

-Regardez, lança telle avec un sourire. Voici le genre de décoration que l’on peut accrocher sur un sapin. C’est jolie non ?  Bon, je vous renvoie la balle. A votre tour de me parler de vos passions ! Je ne connais rien de la culture de votre monde, ni de l’Erebe à vrai dire. Est-ce vrai qu’il y a un jardin magnifique là-bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rêve onirique [Hadès + libre]   Aujourd'hui à 15:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Rêve onirique [Hadès + libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps évenements :: Event Noêl 2014-
Sauter vers: