AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Eveil du prince déchu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hans Westerguard
A fallen prince


Messages : 41
Triomphe : 43
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 20
Localisation : Quelque part, mais certainement très loin de ses frères !

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: L'Eveil du prince déchu   Jeu 10 Juil - 19:04

Eh bien...te voilà dans de beaux draps. La pire évasion qu'il m'ait été donné de voir. Tu es un piètre personnage décidément, tu devrais avoir tellement honte !
Regarde-toi, un de tes frères t'a frappé avec sa lame, ton sang les attire même si tu as réussi à les semer en partie à cause de la tempête de neige; cette foutue tempête de neige dans laquelle tu t'es perdu et dans laquelle tu tombes à genoux, dans cette neige, tu t'écroules mourant, gelé, presque vidé de ton sang...Idiot...
Reste donc là et crève.

****

Le noir complet. Voilà ce qu'il voyait. Le noir complet. Il n'y avait rien autour de lui. Un instant il pensa qu'il était mort. Oui, ce devait être cela. Etrangement il n'avait plus mal, il ne se sentait pas gelé et il ne sentait même plus le sang couler sur ses vêtements, il ne sentait plus l'odeur du sang. De son sang.
Non plus rien de tout cela.
Alors c'était cela la mort ?

Il entendit des voix, mais il ne comprenait pas tout à fait le sens de ce qu'elles disaient, il était un peu perturbé par ce qui se passait en fait.
Il avança d'un pas et soudainement il les vit, plein de choses brillantes volant tout autour de lui. Il s'avança et remarqua alors que ces choses n'étaient que des bouts de miroir provenant d'un même miroir brisé, dans lesquels plusieurs choses s'y reflétaient, on aurait dit qu'il voyait au travers, des morceaux de sa vie...brisée...

Les éclats de miroir offraient une faible luminosité, mais il y voyait suffisamment. Il en profita pour se regarda et crut effectivement qu'il était mort. Il n'avait plus ses vêtements sales et déchirés, il n'était plus blessé, non plus rien. Il était dans un costume sombre et rouge, et il semblait se porter bien.

Des bougies s'allumèrent alors, dévoilant six piédestaux sur lesquels reposaient un objet sur chacun d'entre eux.
Les voix lui disaient d'en choisir d'eux, et surtout de bien être sûr de son choix. Hans ne comprit vraiment pas ce qu'il se passait, mais qu'en avait-il à faire après tout ? Il semblait être sauf pour le moment, autant aller jusqu'au bout n'est-ce pas ?
Le prince déchu choisit l'épée et le bouclier, l'attaque physique et la défense. Il n'y avait que cela qui l'inspirait s'il devait se battre un jour, vraiment.
Puis les voix lui dirent d'en rejeter deux autres. Il abandonna le sceptre magique symbolisant la magie, il détestait cela, cela lui rappelait trop Elsa d'Arendelle, cette maudite magie sans laquelle il aurait été vainqueur, sans la magie de l'amour, l'amour que se portaient les deux soeurs, il n'aurait jamais eu le coeur brisé...peut-être...Il laissa de côté le sabotage également, il ne savait pas vraiment à quoi cela lui servirait surtout qu'il ne se souvenait pas avoir déjà saboté quoique ce soit ou bien rendu défaillant, non cela n'était pas son genre.

Puis tout cela disparut et il sentit qu'il devait avancer. Dans sa main il retrouvait sa bonne vieille épée d'antan. Il se crut définitivement mort ou bien en train de rêver; ce devait être cela, assurément. Un rêve, juste un rêve. Il ne pouvait pas vraiment mourir maintenant pas vrai ? Quant à son épée, que faisait-elle là ? Elle avait pourtant été brisée par Anna...
Mais que cela lui importait !

Le prince déchu avança, des bougies s'allumant au fur et à mesure de son avancée, s'éteignant derrière lui pour lui indiquer qu'il ne pouvait pas revenir en arrière. Et soudain il se retrouva face à d'étranges créatures qu'il n'avait encore jamais vu. Créatures qui l'attaquèrent aussitôt, il dût se défendre.

Un pas en avant, pointe en avant afin de percer le corps d'une des créatures, un pas sur le côté pour esquiver l'attaque d'une d'entre elle, un autre coup de la pointe de son épée afin de traverser le corps d'une autre avec sa lame, d'autres pas sur le côté, trois fois touché par les attaques des bestioles, mais il s'obstinait autant que ces choses dont il ignorait le nom, il ne voulait pas perdre. Il ignorait pourquoi il se sentait presque à l'aise.
Un autre coup d'épée traversa le corps sombre d'une de ces choses - vous aurez reconnu des Sans-cœurs - tandis qu'un autre pas lui permettait d'esquiver l'attaque d'une autre. C'était comme une sorte de danse, étrange chorégraphie sans musique, juste le son d'une lame fendant l'air, donnant le coup de grâce final au groupe de Sans-cœurs, d'un formidable coup d'estoc sur la dernière créature qui avait tout de même réussi à infliger deux blessures supplémentaires au prince déchu.

Les créatures n'étaient plus. Il reprit sa respiration, inspirant un bon coup. Il se sentait si bien, beaucoup mieux...Presque...libre...oui c'était cela...libéré...

Il avança encore, des morceaux du miroir brisé de sa vie volaient autour de lui, semblants tranchant et étincelants, la lumière des bougies s'y reflétant, mais jamais les bouts ne le touchaient, il ne serait pas blessé.
Soudainement, les bougies s'éteignirent, une vague peur monta en lui jusqu'à ce qu'il entende une voix, grave et caverneuse.


"Jusqu'à où es-tu prêt à aller pour obtenir le pouvoir ?"

La peur cessa de monter, mais ne descendit pas, elle stagnait en lui. Mais que cela pouvait lui importait. Plus rien ne comptait. Il allait répondre, pour une fois dans sa vie, honnêtement à ce qu'on lui demandait.

-Celui d'Arendelle ? Si je pouvais j'irai jusqu'à refaire ce que j'ai failli réussir, jusqu'à tuer les deux soeurs...mais je doute pouvoir y parvenir de nouveau.

Dans le noir, un rictus haineux se dessina sur son visage en pensant aux deux soeurs qu'il considérait comme étant ses ennemies, source de tout son désespoir; même s'il était aveuglé par le désespoir apporté par sa famille, par sa mère.

"Que dirais-tu si tu croisais le diable au clair de Lune ?"

-...le diable ? Existe t-il vraiment ? Je ne crois pas à ces balivernes ! Je ne pense pas le croiser au cours de ma vie !

Il se gifla mentalement. Il n'aurait jamais cru possible que des pouvoirs comme ceux d'Elsa d'Arendelle existaient vraiment, alors si cela existait, pourquoi pas le diable lui-même ? Mais il était trop tard pour rectifier sa réponse lancée d'un ton sarcastique, une autre question lui était posée.

"Quel est, selon toi, le prix de la vérité ?"

Hein ? Quelle était donc cette question ?
Contrairement aux deux précédentes questions, le prince déchu n'y répondit pas spontanément, ne sachant pas quoi répondre. Un blanc s'installa avant qu'il ne réponde avec hésitation et moins d'entrain, mais tout en sachant que cela était la vérité. C'était ce qu'il avait vécu après tout...il y avait si peu de temps...


-Le désespoir et le chagrin.

Il avait dit cela la tête basse.
A vouloir savoir la vérité sur sa famille, voilà ce que lui avait réussi à récolter.

La voix se tut et il avança, avec hésitation, les bougies ne s'allumaient plus, il avançait à tâtons dans le noir total, quelque peu effrayé, les morceaux de miroir flottant autour de lui sans jamais le toucher.
Puis soudainement quelque chose fendit l'air, lui entaillant la joue. Un bout de miroir, un qui reflétait le moment où étant petit, un de ses frères l'avait battu sans que son père n'intervienne. Il avança, effrayé. Un autre bout de miroir lui entailla la main gauche; le moment où sa famille le reniait pour de bon. Un morceau vint lui entailler le front, celui reflétant le moment où il était vaincu à Arendelle, puis un autre représentant le moment où il entendait que sa mère l'avait condamné à mort lui entailla sévèrement la poitrine, côté coeur. Il courut dans le noir, mais un autre morceau vint lui entailler la cuisse droite, celui où son frère aîné le frappa avec sa lame, faisant couler son sang, un autre où il se perdait dans la tempête de neige vint lui blesser la gorge. Dans le noir il lâcha son épée, touché gravement, il se tenait la gorge de sa main gauche.
Et il ferma les yeux et hurla de douleur quand tous les morceaux de miroir brisé vinrent se planter dans son corps.

****

Tu les entends ces voix au loin ? Sont-ce tes frères ?
Tu ressens la douleur dans tout ton corps endolori ? Es-tu congelé à ce point ?
Tes jambes te font si mal, depuis toujours tu ne cesses de courir...
Sincèrement...misérable être...tu devrais vraiment te réveiller.
Réveille-toi.
Hans.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Eveil du prince déchu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pathfinder et GameMastery
» Les Quendi
» [abandonné]Eveil: le Général Démoniaque se lève
» Morgana Grim "L'Eveil au pouvoir" (fiche terminée relue et corrigée)
» Eveil [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps-
Sauter vers: