AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les paliers d'Ellebast.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les paliers d'Ellebast.   Ven 11 Juil - 1:36

Un vitrail... Non, ce n'était pas exact, j'étais sur une plate-forme dont le sol ressemblait à un vitrail. Bien que fragile en apparence, il était quasi certain qu'il était beaucoup plus solide que ce que je pensais, car sinon, il ne résisterait pas à mon poids. Autour de moi, rien, juste le noir à perte de vue, peut-être les ténèbres ou quelque chose d'encore plus sombre et dangereux ? A moins qu'il n'y ait rien d'autres que ça justement de l'obscurité autour du vitrail sur lequel je me trouvais. J'ignorais quoi faire exactement et bien que je le savais solide, j'hésitais à bouger, de peur à ce qu'il finisse par lâcher, mais je ne pouvais pas rester comme cela indéfiniment. Après plusieurs minutes d'hésitation, je finis par avancer, sans que le vitrail se brise, et je cherchais ce que je devais faire.

L'endroit était bel et bien vide, il n'y avait rien du tout. Je m'approchais du bord pour voir s'il y avait potentiellement quelque chose en bas, mais je ne vis que la même obscurité que celle qui m'entourait. Je finis par me coucher sur le sol en observant ce qui devait sûrement être le plafond, à moins que le haut et le bas soient inversés ? Je fermai les yeux quelques instants avant d'entendre des légers bruits de pas. D'un seul mouvement de mes deux mains, je me propulsais sur mes pieds, prêt à dégainer, quand je vis trois petites ombres me fixer avec les yeux jaunes topazes. J'avais déjà rencontré ces créatures auparavant et je savais qu'individuellement, elles n'étaient pas forcément dangereuse, mais qu'en groupe, elles pouvaient l'être. Je décidai de ne prendre aucun risque et attaquai directement les trois petites créatures que je renvoyai très vite dans les ténèbres avec quelques coups d'épée rapides. Je rengainai mon arme quand je vis un escalier, fait de la même matière que le sol sur lequel je me tenais, apparaître devant moi. N'ayant pas vraiment le choix, je pris le chemin de l'escalier qui était mon seul moyen d'avancer.

J'arrivais sur un autre vitrail, mais la sensation y était différente et là, de petits soldats firent directement leur apparition. Sans hésitation, je voulu dégainer, mais pour une raison inconnue, mes armes refusèrent de sortir du fourreau. Ne faisant plus attention aux ennemis, ils en profitèrent pour me sauter dessus, mais je su esquiver sans trop de difficulté leurs attaques. Si je ne pouvais plus me servir de mes épées, je n'avais plus tellement le choix, j'allais devoir utiliser la magie. D'un simple claquement de doigt, je fis apparaître une petite boule de lumière de la taille d'un ballon de basket et je la commandai pour qu'elle fonce sur mes ennemis avec acharnement. Elle fut suffisante pour vaincre les soldats et de nouveau escaliers apparurent, me montrant encore une direction qui était la seule vers laquelle je pouvais me diriger.

Un troisième vitrail, à croire que cet endroit n'était composé que de ça. Là-bas, mes adversaires furent bien différents des deux précédents étant donné que ce n'était pas des créatures noires, mais grise, avec des grosses têtes et une tirette en guise de bouche. Si les premiers étaient des sans-coeurs, ceux-ci devaient être des similis, l'autre type de créature. Je dégainai mon arme, prêt les combattre, quand une voix vint me perturber.

*Laisse-moi la place, j'ai envie de m'éclater un peu !*

Sans que je ne puisse donner de réponse, mon moi brutal prit le contrôle et il commença à vaincre l'entièreté des similis qui pouvaient oser lui barrer la route. Il avait simplement besoin d'une épée qu'il utilisait de manière moins rapide, mais plus brutale que moi, marquant bien le contraste. Les similis ne firent pas long feu évidemment, mais il y en avait d'autres qui arrivaient, prêt à se battre ou à se faire démonter, à vous de voir. Il continua jusqu'à ce que plus un seul simili ne rapplique, l'espèce étant peut-être en pleine extinction à cause de lui. De nouveaux escaliers firent leur apparition et évidemment, il a directement foncé dessus sans même réfléchir.

Encore un vitrail, presque une habitude à force. Là-bas, il y avait d'autres similis, mais ceux là ressemblaient à des dragons avec des lances. Directement, mon moi brutal fonça dessus sans réfléchir, mais ils réussirent tous à esquiver sans trop de difficulté et se mirent à exécuter des mouvements de saut avec leurs lances qui firent compliqués à esquiver, l'une des attaques réussissant tout de même à toucher mon corps au niveau de l'épaule gauche. Ces adversaires là étaient bien plus doués que les précédents et mon côté violent commençait sérieusement à en avoir assez. C'est alors qu'il fit un bond dans les airs avant de concentrer de la lumière sur le bout de sa lame pour tirer une vague lumineuse qui trancha les ennemis touchés, n'en laissant qu'un seul encore en état de se battre. Ce même ennemi décida de lancer sa lance sur nous, mais le violent esquiva la lance et projeta son épée sur le dragon qui disparu au contact, l'épée se plantant dans le vitrail. Il la récupéra, la rengaina et regarda la blessure sur notre épaule. Elle ne semblait pas trop profonde, il n'y avait donc pas à s'inquiéter. Un énième escalier fit son apparition, mais celui-ci, contrairement aux précédents qui étaient sinueux, était tout droit et vers le haut. On commençait à peine à monter les escaliers que mon côté violent se mit à parler.

«Je te rends le contrôle, je me suis assez amusé moi.»

Je pouvais enfin bouger comme j'en avais envie et je continuai donc de suivre l'escalier qui était bien plus long que les précédents. Il finit par m'amener sur un autre vitrail, que j'espérais être le dernier à vrai dire, où un simili semblable à un samouraï me fixait à l'autre bout du vitrail. Lui et moi allions livrer un duel qui allait être dur, mais face à un adversaire pareil, j'étais bien meilleur que mon autre personnalité pour gagner. Le samouraï et moi nous sommes approchés de deux pas chacun avant de dégainer et de nous lancer l'un sur l'autre. Il réussit à parer mon premier coup sans difficulté et tenta immédiatement une contre-attaque que j'esquivai à mon tour. Nous fîmes un léger bond en arrière et je remarquai que j'avais réussi à l'entailler au niveau du bras, mais il m'avait rendu une légère coupure sur la joue en échange. Il était plus doué que les précédents, certainement un simili d'un niveau supérieur. Je déplaçai ma main droite de manière à ce que ma lame soit devant mon visage, vers le haut et le tranchant vers lui avant de poser ma main gauche sur ma lame qui se mit émettre une aura lumineuse. Le samouraï ne bougea pas d'un poil, attendant que je sois prêt pour que nous reprenions notre combat là où nous l'avions arrêtés. Une fois mon épée parfaitement enchanté, je me remis en position et je fonçai sur lui pour l'attaquer, portant une taillade par la gauche qu'il para sans problème et tenta de me rendre un coup en échange qui me fit une magnifique blessure au niveau du bras gauche. Il était fort, c'était indéniable, mais je ne pouvais pas perdre. Je recommençai mon attaque en frappant plus fort cette fois et en concentrant la lumière sur le tranchant de la lame. Il réussit à parer l'attaque à nouveau, mais cette fois, je réussi à trancher son épée et à lui asséner un coup violent qui le fit valser jusqu'au rebord du vitrail. Il était surpris et c'était normal, je venais de trancher son arme, le laissant sans défense. Mais il en dégaina une autre et prit même le fourreau dans son autre main pour se battre. Alors comme-ça, il savait se battre avec son fourreau en guise d'arme ? Ça allait compliquer les choses, mais je ne pouvais pas perdre et mon moi agressif me le faisait bien comprendre.

*Hé, il est plus coriace que les autres celui-là. Tu veux que je prenne la main ?*

*Je doute qu'à toi tout seul, tu t'en sortes mieux que moi. Il faut trouver une solution et au plus vite sinon, on va disparaître ici.*

*On est d'accord sur le fait que tout seul, aucun de nous n'aura un résultat brillant. On tombe rarement d'accord toi et moi, la seule fois où c'est arrivé, on a...*

*Je vois ce que tu veux dire... On veut absolument ce débarrasser de lui et pour ça on doit faire équipe et le seul moyen qu'on arrive à ça...*

Ma phrase ne fut même pas terminée qu'une aura lumineuse se mit à émaner de mon corps et nous nous sentîmes ne devenir qu'un, mon côté brutal et moi. Nous étions entré en symbiose tout les deux, le temps de vaincre cet ennemi. Notre expression était plus sérieuse, mais toutefois calme et sereine tandis que nos yeux étaient maintenant vairons : l'oeil gauche vert et l'oeil droit rouge.

«C'est de ne faire plus qu'un !»

Le samouraï, jusque là impassible, pencha la tête sur la gauche, comme-ci il était intrigué par cette nouvelle «forme» mais je pouvais le sentir, il avait hâte de nous combattre. Nous reprîmes notre position et nous sautâmes sur notre adversaire. Nos coups étaient plus rapide, plus fort, plus précis, en bref, nous étions plus fort. Le samouraï tentait tant bien que mal de répliquer, mais il n'y arrivait pas, il n'était plus au même niveau que nous. Nous finîmes par reculer et pointer notre arme vers le samouraï, le bout de la lame étant à simplement trente centimètres de son visage. Il tenta un mouvement vif pour me trancher le bras, mais d'un seul coup, il fit transpercer au visage par une lame de lumière et il disparut, comme les autres. Nous avions réussi à entourer la lame de lumière de manière assez grande pour transpercer l'ennemi sans qu'il le voit venir. Nous avions réussi à faire équipe et pour une fois, je me senti vraiment complet. Mais bon, toutes les bonnes choses avaient une fin et il fallait que nos deux esprits se séparent à nouveau. Je regardai mon corps pour voir les blessures subies et je me retrouvai avec une blessure au visage et mon bras gauche à moitié en sang. Bon, c'était pas le pire, mais on avait déjà vu mieux, c'est sûr. Alors que je cherchais quoi faire, une voix douce et calme se fit entendre, comme-ci elle provenait de partout à la fois.

«Pour quelle sensation donnerais-tu ta vie ?»

Étrangement, cette voix ne m'était pas inconnue, elle me disait quelque chose, j'étais certain de l'avoir entendue plus jeune, mais bon, je devais surtout me concentrer sur cette question bien étrange. Devais-je prendre en compte les sensations que je n'avais jamais eu ou alors je devais seulement choisir la sensation à laquelle j'étais la plus attachée ? Cette question me posait déjà un énorme dilemme et je sentais que d'autres questions de ce genre allaient m'être dicter, mais bon, j'allais devoir donner une réponse.

«La sensation d'avoir rendu ceux que j'aime heureux.»

«Jusqu'où chercher le bonheur ?»

J'avais à peine répondu qu'une seconde question me tombait dessus. La réponse à la première faisait un peu cliché, mais c'était réellement ce que je pensais et c'est tout ce qui importait. Pour la seconde, c'était déjà plus dur de répondre, mais ce ne fut pas moi qui répondit, ce fut mon autre personnalité qui prit le contrôle directement.

«Le bonheur se trouve toujours auprès de ce qu'on aime le plus !»

«Quelle est, selon toi, la vraie nature de la lumière ?»

Alors là, ce fut deux claques de suite sans aucun moyen de répliquer. La première fut que mon côté barbare réponde quelque chose d'aussi philosophique et la seconde était cette troisième question. La vraie nature de la lumière ? Ma réponse était déjà toute trouvé et mon autre côté était d'accord, à croire qu'au final, nous étions vraiment la même personne, au moins en partie. La symbiose recommença le temps de cette réponse.

«La vraie nature de la lumière, ce sont les sentiments qui rendent le bien-être aux personnes et qui permet aux gens d'être heureux ensemble.»

La voix ne posait plus la moindre question, mais ces trois questions avaient suffit à ce que je me rappelle de qui était cette voix, c'était celle de ma mère. Jusqu'au bout, elle m'accompagnait, même à travers des voix étranges qui semblaient venir de partout à la fois, mais je n'avais pas le temps d'y penser, car le vitrail commençait à se fissurer et il finit par entièrement se briser, me faisant tomber , tomber, tomber jusqu'à une lumière. Je finis par m'en approcher et d'un seul coup...
Revenir en haut Aller en bas
 
Les paliers d'Ellebast.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rpg Sword Art Online
» Révision Clio III ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps-
Sauter vers: