AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Quête] Mirage, mon beau mirage !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayden
Alchimiste déchiré


Pseudo Heaven : Chris
Messages : 59
Triomphe : 46
Date d'inscription : 24/09/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Ramener son monde

MessageSujet: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Mer 15 Avr - 22:56

Éloigné. C'est à peu près tout ce que je retins du voyage vers Agrabah et quand je pensais au retour, je me disais que ce serait le même calvaire. Sam nous avait prêté un vaisseau, ou plutôt nous avait payé une navette qui faisait des allés et retours entre la Ville de Traverse et les autres mondes pour ce groupe nommé ''Résistant''. J'ai passé tout le voyage accoudé sur mon siège, attaché par une ceinture qui aurait pu étranglé un éléphant et à regarder l'espace – en réalité le vide –. C'était passionnant …
 Je jetais un rapide coup d'oeil à Elsa pendant le voyage et lui adressai un léger sourire avant de replonger mon regard, ennuyé, vers le hublot qui était de mon côté.
 Après un certain temps, nous arrivâmes à Agrabah. Ce qu'on pourrait nommer de commandant de bord nous regarda et nous précisa qu'on était arrivé à bon port. Je descendis du vaisseau sans faire attention à l'endroit où nous étions arrivés …

CHALEUR ! Qué calor !

L'air était irrespirable, étouffant et finalement à choisir, je préférais encore la ceinture du ''taxi''. Je tournai sur moi-même pour identifier l'endroit où nous étions, encore vêtu de mes habits habituels. À part des maisons de pierre, il n'y avait rien de remarquable.

 Je soufflai comme si je vidais mes poumons et vis le vaisseau se relever dans les airs après nous avoir déposé. Avant de commencer à partir en enquête, il m'était difficile de garder mon manteau, je le retirai et le tins à la main. Je me retournai vers Elsa et dis sur sur un ton amusé :

« C'est pas une humain cette chaleur ! »

 En réalité, je comprenais pourquoi personne n'était revenu de ces excursions et je ne voulais pas finir de la même façon. Nous fîmes le tour d'Agrabah, découvrant les différents coins de la ville et essayant d'aller au contact de la population locale. Et bien ce ne fut pas aussi simple. À chaque question que je tentais de poser aux habitants, ils me regardaient, baissaient la tête puis accéléraient leur marche, comme si je n'avais rien demandé. Avaient-ils peur des étrangers ? Dans une ruelle, un homme daigna répondre à mes salutations sans pour autant me saluer et m'attaqua directement avec une question :

« Êtes-vous là pour nous sauver ? »

 J'imagine qu'il sut la raison de notre venue grâce à nos tenues qui n'étaient pas habituelles dans ce monde. Je plissai les yeux et tentai de comprendre de quoi il me parlait. S'il me parlait de ce mirage, pourquoi en avait-il si peur ? D'après ce que Sam avait dit, les mondes étaient atteints par des paradoxes mais pour moi il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. Je retournai la question incomprise :

« Vous sauver ? Si vous parlez des mirages, oui, nous sommes là pour ça … »

 Avant même que je n'eus le temps de terminer ma phrase, il nous remercia en se courbant légèrement et s'en alla d'un pas vif. Je tendis ma main vers lui et criai :

« Attendez ! Monsieur ! »

 Mais cela ne changea rien et nous perdîmes définitivement sa trace au coin de la ruelle. En sortant de cette ruelle, nous arrivâmes sur une place où était présent plusieurs étalages et était probablement le seul endroit où nous étions passés où le monde abondait. Certains marchands criaient les exploits de leur ''dernière chasse'', d'autres criaient qu'ils avaient ''Des objets que vous trouverez nulle part ailleurs''. Nous piétinâmes dans les allées du marché, avec mon regard qui se baladait sur les stands, tentant de trouver quelque chose qui pourrait nous être utile pour ce qui nous attendait. Mais ce fut Elsa qui nous trouva quelque chose d'essentiel pour notre déplacement dans ce qui semblait être un désert comme dans Mad … Enfin, bref ! Elle paya le marchand pour quatre bouteilles d'eau et m'en donna deux. Pour moi, cette situation était gênant, la veille elle avait acheté de quoi manger et ce jour-là, j'avais à peine assez d'argent pour m'acheter ces quatre bouteilles (pourtant pas si chère). Mais lorsque je me retournai vers le soleil qui agressa mes yeux et mon visage au teint pâle, je finis par accepter ces bouteilles en la remerciant et la regardai fixement dans les yeux pour lui faire comprendre que je lui étais redevable. Elsa trouva par la suite une boussole qu'elle me montra. J'écarquillai les yeux et lui demandai :

« Tu sais t'en servir ? »

 Après un court instant de réflexion, je haussai les épaules et ironisai :

« Bon, ok. Je te suis alors. »

 Je passai un rapide coup d'oeil sur ce que nous avions à emporter pour notre voyage en ces terres inconnues. Selon, moi, rien ne manquait et nous étions fin prêt à partir, ce que je ne manquai pas de dire à Elsa :

« Bon, et bien … Allons-y ? »

 Je me mis en marche vers la porte qui menait au désert. Face de cette porte, je balançai un regard en coin vers Elsa suivi de l'ouverture de la porte à double battant. Je pris une telle bouffée de chaleur en l'ouvrant que je la refermai immédiatement et dis à Elsa :

« Waoh ! Dans la ville, il fait chaud … Mais dehors, c'est pire encore ! Elsa, tu veux pas qu'on repasse cette nuit ? »

 Mais comme on dit, les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures et il était temps de franchir ses portes. Après tout, il y avait une récompense au bout et pour quelqu'un d'aussi démuni que je l'étais, ça ne pouvait que servir. J'inspirai aussi profondément que je pouvais malgré l'air ambiant qui me brûlait tout l'appareil respiratoire et expirai brusquement, me donnant comme le courage pour ouvrir les portes. Plus vite on terminait cette mission, plus vite on serait de retour au frais après tout. Je fis quelques pas dans le sable et baladai mon regard à l'horizon en plissant les yeux pour limiter les risques de projection de sable. Je ne vis pas grand chose à part du sable … du sable … et le ciel bleu – tout de même –. Sans me retourner, je dis sur un ton élevé presque à crier :

« On remarque comment les mirages ? »

 À la suite de ces mots, je haussai les épaules n'attendant pas spécialement de réponse. J'étais dubitatif quant à la direction qui fallait prendre. Par ici ? Par là ? Et évidemment il n'y avait pas de panneau dans le désert indiquant en grosse lettre ''Mirage, par ici''.
 Elsa et moi nous mîmes à marcher dans une direction aléatoire. L'air ambiant était lourd, mes pieds s'enfonçaient dans le sable, le soleil nous frappait, la marche était rude dès les premiers pas dans ce désert.
 Nous marchâmes plusieurs minutes sans pour autant voir quoi que ce soit. Pas de mirages, pas d'ombres, une simple mer de pierres désagrégées qui s'étendait sur plusieurs kilomètres.
 Je bus quelques gorgées d'eau qu'on transportait puis je demandai à Elsa :

« Tout va bien ? »

 Nous continuâmes à marcher quelques minutes de plus et nous vîmes des montagnes qui se dessinaient à l'horizon. Je m'exclamai :

« Des montagnes ! Oh, je crois que la chance à tourner ! Un peu de fraîcheur ! »

 Je me mis à courir autant que possible vers ces montagnes mais étrangement, plus on se rapprochait, plus les montagnes se déformaient devenant des vagues de couleur translucide. Je m'arrêtai et écarquillai les yeux sans m'empêcher de protester tout en ironisant :

« Aaaah ! Mirage … Mirage … Mon beau mirage !! »

 Je soupirai, déçu de ne pas avoir eu cette vague de vent frais qui nous aurait fait tant de bien mais je réfléchis et déclarai :

« Mais nous y sommes. »

_________________
Hayden's Theme :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Ven 24 Avr - 20:38

Le vaisseau gummie était épatant. A l’instant où Elsa le vit, elle en resta bouche bée. Si elle s’était demandée comment on faisait pour circuler entre les mondes elle avait maintenant la réponse : en machine volante ! Si elle avait autrefois connue ces engins, elle n’en gardait aucun souvenir et les redécouvrait avec stupéfaction. Le voyage fut une expérience hors du commun, sensationnelle. Contrairement à Hayden, elle prit beaucoup de plaisir à poser mille et une question au pilote qui se prêta volontiers au jeu. Le vide ne l’était pas tant que ça. En réalité ils croisèrent parfois des vaisseaux, pas toujours amis, et des zones lumineuses, rayonnantes de couleurs. Elle apprit qu’il ne s’agissait pas exactement de l’espace, que le vaisseau gummie se contentait de suivre une route déjà tracé entre deux mondes. Une planète finit par se dessiner en contre-bas et elle ne perdit pas une miette du spectacle, jusqu’à l’atterrissage. Leur chauffeur leur signala qu’il suffisait de le biper grâce à un étrange appareil semi magique pour lui demander de repasser les chercher et leur souhaita bon courage, avant d’ouvrir les portes vers le désert. La première impression d’Elsa fut la vague de chaleur qui traversa son corps, l’écrasant de tous son poids. Elle risqua un coup d’œil dehors, puis sorti du vaisseau et regretta aussitôt la fraicheur de Traverse… elle su alors qu’elle n’allait pas beaucoup aimer l’expérience. Logique, me direz-vous, feu et glace ne font pas bon ménage ensemble, et si la jeune femme était naturellement résistante aux températures les plus basses, elle était donc naturellement plus sensible à la chaleur. Quand bien même elle réapprendrait à se servir de sa magie, il lui serait difficile de l’utiliser dans cet horrible désert.

-C'est pas une humain cette chaleur !

Elsa acquiesça.


-Une véritable fournaise… ça va être difficile de mener l’enquête dans ces conditions !

Elle mourrait déjà d’envie de repartir ou d’aller se réfugier dans l’une de ces maisons en pierre pour se cacher du feu ardent. L’air était tout bonnement irrespirable ! Elle comprenait maintenant pourquoi personne n’était revenu de cette mission… ils étaient probablement tous morts dans le désert brulés par le soleil ! Avait-elle bien fait d’accepter de venir ici ? La blondinette s’encouragea mentalement en caressant son pendentif. Elle était venue pour trouver des réponses, elle ne devait pas se laisser détourner de son objectif.

Ils décidèrent d’un commun accord d’aller explorer la ville pour interroger les habitants et comprendre un mieux la situation. Pas question de s’aventurer dehors sans avoir mieux cerné la situation et s’être acheté des fournitures pour le voyage ! Quelque chose frappa rapidement Elsa : les gens avaient l’air d’avoir peur. Si elle se faisait remarquer et attirait de nombreux regard, probablement à cause de ses cheveux blonds et de ses yeux bleus, les personnes interrogées n’en restaient pas moins fuyardes et ne coopéraient pas.

« De quoi ont-ils peur ? », se demanda t-elle.

Ils obtinrent une première forme de coopération, ou tout du moins de contact humain avec un homme, dans une ruelle.

-Êtes-vous là pour nous sauver ?

Elsa laissa le soin à Hayden de répondre et regarda l’inconnu s’éclipser sans demander son reste, légèrement blasée. Ça commençait à devenir vraiment vexant. Ils débouchèrent finalement sur la place du marché où les commerçants s’affairent à vendre leur marchandise. Tant mieux, ils allaient devoir acheter quelques affaires avant de se lancer dans leur périple. Les marchands au moins ne fuyaient pas, trop heureux de trouver des clients. Son premier investissement fut de l’eau en quantité : elle mourrait de soif. Elle donna d’ailleurs plusieurs bouteilles à Hayden pour répartir le poids et lui permettre de s’hydrater, cela lui semblait normal mais elle vit au regard de son compagnon qu’il appréciait le geste. La belle continua à se promener dans les étals et trouva un objet qui capta très vite son attention : une boussole, équipement indispensable de l’aventurier.

-Tu sais t'en servir ?

Elsa réfléchit quelques instants avant d’émettre une hypothèse sur l’utilisation de l’objet que le marchand ne tarda pas à confirmer.

-Bon, ok. Je te suis alors. 

Hayden s’était mis à la tutoyer pendant la matinée. Ce rapprochement ne la perturbait pas plus que ça, mais par habitude et par politesse, elle s’évertuait à le vouvoyer.

-Attendez un instant, mieux vaut s’équiper un peu plus avant de partir.

La souveraine fit le tour des étals et acheta de la nourriture pour le voyage, en espérant que cela suffirait. Elle suffoquait et commençait à se sentir mal, et en vient à se demander comment tous ces gens arrivaient à supporter de porter ces voiles sur leur bras et leur tête, ce qu’elle ne manqua pas de demander à un passant. L’explication tenait la route : ils protégeaient leur peau du soleil. Pas bête. Elsa s’enquit de l’endroit où elle pourrait acheter de tels vêtements et ne tarda pas à trouver son bonheur.

-Prenez ça, dit-elle en lançant à Hayden de quoi se couvrir et en s’habillant elle-même.

Maintenant elle se fondait beaucoup plus facilement dans la masse. Puisque personne ne voulait leur parler de ce qu’il se passait dans le désert ils allaient devoir aller voir par eux-mêmes, quitte à avoir une mauvaise surprise. Ils étaient fin prêt à partir.

-Bon, et bien … Allons-y ? 
-Allons y.

La vague de chaleur qui déferla sitôt les portes de la ville franchie lui fit aussitôt regretter cette décision.


-Elsa, tu veux pas qu'on repasse cette nuit ?

Elle faillit accepter avant de réaliser qu’il plaisantait.

-On remarque comment les mirages ?
-Un mirage est une illusion d'optique due à la réfraction des rayons lumineux dans l'atmosphère, répondit-elle en se demandant d’où elle tenait ces connaissances. La déviation de ces rayons donne l'impression que l'objet que l'on regarde est à un endroit autre que son réel emplacement… donc tout dépend si l’on cherche le mirage lui-même où la source de l’image. Mais si c’est la magie qui le provoque je n’ai aucune idée de la manière dont ça marche.

Autrement dit ils n’étaient pas plus avancés. Ils entreprirent donc de chercher de manière totalement aléatoire, boussole à la main pour ne pas se perdre. Le moindre  pas coutait un effort titanesque et Elsa se prit à regretter de ne pas avoir pensé à acheter des montures.

-Tout va bien ?

Elsa secoua la tête. Non, elle ne se sentait pas bien du tout. Elle avait la nausée et la tête lui tournait malgré les quantités d’eau qu’elle absorbait. Il était évidence qu’elle souffrait de la chaleur.

-Ca ira, mais je crains que nous ne devions rebrousser chemin pour acheter des montures. Nous n’irons pas loin à pied sous ce soleil de plomb. Continuons encore un peu, si nous ne trouvons rien dans l’heure qui vient nous retournerons en ville.

Ils se remirent donc à marcher jusqu’à finir par apercevoir des montagnes.

-Des sommets enneigés en plein désert ?

C’était louche. Ca le fut encore plus quand l’air se mit à fluctuer. Son cœur se mit à tambouriner dans sa poitrine, partagé entre satisfaction et peur.

-Nous l’avons trouvé ! Allons voir de plus près… en espérant que cela ne nous coute pas la vie.

Et ni une ni deux elle se mit à marcher droit vers le mirage jusqu’à se faire absorber par lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal'Daka
Le souverain du Nodachi


Messages : 25
Triomphe : 22
Date d'inscription : 30/03/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Aider les habitants de tous les mondes.

MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Sam 25 Avr - 2:53

Les rayons du soleil frappaient déjà l'entièreté de la cité des sables où mon portail avait décidé de m'emmener, chose qui, au départ, ne me dérangeait pas, mais il fallait admettre que la chaleur et la force du soleil à cet endroit précis était assez forte et alarmante. Je marchai tranquillement, passant par les zones d'ombres pour éviter de tomber d'une insolation, pour sortir de la ruelle dans laquelle j'étais apparu de manière tout-à-fait inconnue, pour les habitants de ce monde en tout cas, et j'avançais vers les portes principales de la ville pour voir ce qui pouvait bien se trouver à l'extérieur et, quelle surprise !... Du sable... Du sable à perte de vue... C'était magnifique, je me trouvai donc perdu au milieu de nulle part, chose étrange d'ailleurs car comment on allait à nulle part ?... Le soleil commençait réellement à griller mes neurones, il fallait que je me pose dans un endroit où le solei ne m'achèverait pas, car un des intérêts, c'est de bronzé, mais bon, vu ma peau, je n'en voyais pas grand intérêt et je fis donc demi tour pour me trouver un endroit où me poser afin d'être à l'abri.

Ah oui, je devrais peut-être vous expliquer comme je suis arrivé ici, car pour le moment, à part sortir d'un portail dans une ruelle, je suis resté très vague. J'ai voyagé pendant trois longues journées à travers mon monde pour trouver un moyen de le quitter pour rejoindre un monde extérieur, mais hélas, sans le moindre succès, mais ces trois jours furent en fait le même jour qui se répétait indéfiniment, me confirmant donc l'activation de la boucle temporelle et donc, la protection de mon monde. Mais cela mis à part, j'ignorais comment voyager et c'est alors que je me souvenu d'un détail au moment où j'avais bouclé mon monde, la sensation d'un nouveau pouvoir caché dans mon nodachi. Instinctivement, je l'ai dégainé et je me suis posé la question de comment je pourrais activer ce nouveau pouvoir et alors, un déclic me vint à l'esprit. Je fermai les yeux quelques instants et je pensais à endroit ressemblant à Xian Du, un endroit chaud avec une très grande composition de pierre. je fis un mouvement avec mon arme qui ouvrit un portail. Je rengainai mon arme, reprenais mes affaires et traversai le portail qui m'avait mené à la ruelle dans laquelle j'ai démarré cette histoire.

Je finis par me trouver un petit coin d'ombre tranquille à deux pas du bazar et je m'adossai contre un mur, restant au calme et écoutant toutes les sottises que pouvaient crier les marchands, un discours connu de tous, mais qui avait encore le pouvoir d'attirer des gens, sûrement aveuglé par l'idée qu'un jour, ce discours ne serait pas l'égal du fromage qu'on utilise pour appâter la souris... Soit je commençais à couver une maladie, soit la chaleur me faisait faire des comparaisons étranges et pourtant cohérentes. Bref, le temps passait tranquillement et je fis même le tour des magasins pour voir quel genre de marchandises je pouvais trouver ici que je ne trouverais pas chez moi pour au final ne rien trouver de particulier, si ce n'est une grande cape à capuche pour me protéger du soleil. Alors que j'allais retourner dans mon coin, j'entendis plusieurs personnes parler de soucis dans le désert à propos de mirages. Au début, cela ne marqua pas plus que cela, les mirages pouvant dérouter certaines personnes et rien de plus, mais quand j'entendis que plusieurs personnes avaient été envoyer régler le problème et qu'aucune d'entre elles n'en étaient revenues, je commençais à me poser des questions. Je finis par prendre le chemin du désert, décidant d'éclaircir ce mystère par moi même. Une fois arrivée à l'entrée de la mer de sable, une femme s'approcha de moi et me demanda si j'allais rattraper les deux personnes qui étaient parties un peu plus tôt. Je fis mine de dire oui et elle me demanda alors avec vigueur de faire attention à la demoiselle que je retrouverais, car elle semblait avoir du mal à tenir la chaleur de ce monde. Je fis un simple signe de la tête pour acquiescer avant de me lancer dans le désert... qui était encore plus chaud que la ville !

Je n'avais aucun souci avec la chaleur ou même le froid, mais là, la chaleur du désert était à la limite de l'insoutenable. Comment était-ce possible qu'il fasse si chaud ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais la chaleur ne devait pas me faire perdre de vue mon objectif : retrouver le duo qui était parti avant moi pour leur donner un coup de main. C'était plutôt drôle comme situation, j'allais débarquer près d'eux, comme-ci de rien n'était et j'allais leur dire que j'allais les aider à régler ce souci de mirages. Evidemment, vu la situation, ils vont sûrement croire à un mirage à nouveau... Ou bien alors je parlerais moi même à un mirage, mais bon, si je commençais à paranoïaquer, je n'allais pas en finir. La difficulté était de les retrouver à travers cette étendue de sable jusqu'à ce que je remarque des traces de pas sur le sol que je n'avais donc plus qu'à suivre. Je n'allais peut-être pas autant galérer que ce je pensais.

"Qu'est-ce-que c'est que ce pays... Il fait au moins... 300 à l'ombre..."

J'exagérais en disant cela bien sûr, mais bon, la température était quand même très élevée et je commençais à me demander si ça n'était pas anormal qu'elle soit aussi grande. Ou bien alors, c'est le climat habituel de ce monde et dans ce cas là, j'avais bien intérêt à me préparer aux autres mondes, car ils pouvaient peut-être avoir tous un climat extrême. Je continuai de marcher en suivant les traces de pas qui se profilaient devant. Tout droit, à gauche, à droite, je ne savais plus quel chemin j'étais en train de suivre tellement la route fut assommante, mais alors que je finis par relever la tête, je vis quelque chose qui fit tâche dans le décor et qui pourtant me remonta un peu le moral, ce fut des montagnes. J'avançais plus vite en direction de ce qui se profilait peu à peu comme une sorte de havre pour moi, mais plus j'avançais, plus les montagnes se tordaient, devenaient translucides avec une combinaison des couleurs de l'arc-en-ciel et sans que je m'en rende compte, je finis par être l'intérieur même du mirage, toutes les couleurs m'encerclant. C'était bien, j'avais finalement trouvé l'endroit où je devais aller, mais je n'avais toujours pas trouvé les deux autres et soit j'avais réussi à les devancer, soit ils étaient déjà plus loin dans le mirage. Je continuai d'avancer, mais rien et ce rien commençait à me fatiguer de plus en plus jusqu'à ce que je vis deux silhouettes plus loin que je m'empressais de rejoindre.

"Excusez-moi, je cherche deux personnes dont une demoiselle, vous ne les auriez pas rencontré par hasard ?"

_________________
Le roi s'exprime en cc00ff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarken Cekatres
Le Créateur d'Auras


Pseudo Heaven : Sarken Cekatres; Ansem 1er du nom; Rush Cykes; Angela 1ère du nom; Edge Vanhite
Messages : 56
Triomphe : 47
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Définir sa propre Justice

MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Dim 10 Mai - 14:45


Je ne sais plus trop ce que je foutais ici, ou plutôt, comment j'étais arrivé en ces lieux. Je me rappelle vaguement avoir fait intrusion dans un palais en plein milieu du désert, d'avoir rencontré un lutin des neiges, enfin je crois...

Au départ, alors que je venais d'arriver dans ces montagnes enneigées, je me sentais déjà beaucoup mieux que dans le désert à chercher ce foutu mirage, mais quelque chose en moi voulait m'avertir du danger. Cette sensation, je l'avais déjà ressentie il y a longtemps... Oui, c'était une sensation que je connaissais de mon monde.

J'en ressentais à la fois de la peur et du réconfort. Ce ressentis désagréable me rappelais mon chez moi, et bizarrement, plus j'avançais au cœur des montagne, plus j'avais l'impression d'être dans un lieu que je connaissais. M'étais-je finalement perdu dans ce mirage? Je ne savais même pas trop ce qu'était un mirage, d'après ce que j'avais compris, c'était des images de choses qui n'étaient pas réelle. Mais ici, le froid ne faisait pas de pitié, même si pour moi, c'était comme une douce et fine couverture de fraîcheur sur ma peau. Non, tout ceci était bien réel... ça, ou alors j'avais trouvé le mirage orchestré par les Discordians.

Je finis par en croiser deux de ces créatures, elles semblaient imposantes mais pas si fortes en fait. Les deux semblaient... surpris? J'veux dire, c'est dur de lire des émotions sur ces bestioles, mais elles hésitaient à me combattre, personnellement, connaissant le danger qu'elles représentaient, j'ai pas hésité à les taillader de ma lame givrée grâce à une rune appliquée sur l'épée.

Ce dont le jeune aventurier Sarken ne se rendit pas compte, c'est qu'après avoir continué son chemin, quelques instants plus tard, ces deux Discordians prirent la forme de deux épéistes arabes, sans doute des soldats d'Agrabah envoyé ici pour enquêter.

Il rencontra deux trois autres Discordians comme ça, les laissant alors au sol. Il ne se rendait même plus compte que les créatures abattues ne disparaissaient pas comme ceux habituels, mais était tellement fixé sur l'exploration de cet endroit qu'il n'en tenait plus compte.


Mes doutes de tout à l'heure se confirmèrent quand je découvris un village dans une zone stable de la région, où l'on pouvait trouver une plaine enneigée. Ce village n'était pas très grand et servait surtout d'avant post pour la guerre, avant que les sans-cœur ne débarquent. Maintenant que j'y pense, c'était un des endroits les moins attaqués par ces créatures, ce pourquoi j'y avais passé beaucoup de temps quand la situation était tendue en ville.

-"Mouerf... Je sais pas à quoi j'm'attendais... C'est pas comme si j'allais retrouver Papy et me mettre à raconter mes expériences nouvelles à la for-"

-"Sarken?"

-"Bon, ma petite, tu vois pas que Tonton Sarky il s'est perdu dans son monologue et que c'est malpolis de le couper en pleine par.. ole?"

C'est en me retournant que je fut confronté à la chose, ou plutôt à la personne la plus inattendue en arrivant dans ce mirage. Bon okay j'étais apparemment dans un mirage qui représentait à première vue mon monde, mais pourquoi elle?

-"Constance? Heum... Comment dire? C'est pas que je suis supra heureux de te retrouver mais... Si j'suis dans un mirage, c'est que t'es pas réelle, donc.... Oué bref, vaut mieux que j'l'ignore avant que j'me prenne à leur jeu."

Enfin ça c'est que j'me disais à voix haute, mais en vérité, je ressentais une étrange envie de me retourner vers elle, de lui raconter mes aventures toutes aussi folle les unes que les autres, mais je pense que la vraie Constance était déjà au courant de tout ça, vu que c'était elle qui m'avait sortis de la boucle temporelle de mon monde.

-"Humf, tu sais, si j'ai réussi à te sortir de là, c'est bien parce que tu t'en étais rendus compte par toi-même. Si j'ai pris la peine de t'aider, c'est que j'ai sentis que tu avais un coeur qui était plus fort que les autres."

-"Oué bon, j'connais ces conneries, tu vas me faire croire que je suis le héros de la destinée qui a été choisi pour sauver mon monde natal, pour vaincre le grand Abnegatio? On croirait une de ces histoires qu'on me racontait quand j'étais gosse."

Elle prit alors une pose qu'on pourrait qualifier de "mignonne", ce genre de pose que fond les fille quand elles sont gênées.

-"Bon d'accord, en fait j't'ai tiré de là car j't'aimais bien... tee hee."

Rhaa, ce petite rire agaçant qu'elle fit en me tirant la langue, comment ça j'étais en train de croire à son début de phrase? Oué bon j'avoue, j'suis sensible à ce genre de taquinerie. Quelque part, c'était logique qu'elle ne pouvait pas me dire exactement pourquoi elle m'avait sauvée. Seule la vraie personne pourrait le savoir et vu que cet étrange rêve lucide est tiré de mes souvenirs, ce mirage essaie de combler comme il peut.

Ce dont je ne me rendais plus compte, c'était que petit à petit, des personnages qui vivaient dans ce village commençaient à apparaître les uns après les autres, et sans même me demander quoique ce soit, je me mettais à les saluer, continuant mes recherches. Ils semblaient trouver ça naturel que je me mette à fouiller un peu partout, ça devait leur rappeler mes enfantillages quand je cherchais des trésors jusqu'à même sous le pot de fleur de ma tante.

Ce fut rapidement un village tout entier qui se reforma, quelques détails semblait de travers, mais ça correspondait vraiment à celui que je connaissais.

-"Bon, je ne trouve rien par rapport aux discordians ici... Je devrais peut-être retourner en bas de la montagne pour voir du côté de la ville."

Peut-être que chez moi, il y aurait plus d'indices, enfin, c'est ce que j'me disais. Je ne savais plus trop ce que je devais faire en fait, Constance s'était mise à m'aider à chercher des indices, jusqu'à ce qu'un garde crie l'alerte comme quoi d'étranges créatures se mirent à attaquer. Par réflexe, je dégaina mon épée et m'encourut à l'entrée du village d'où venaient les cris des villageois.

-"Ils ont donc commencé à attaquer ce monde..."

Ni une ni deux, je me pressa à l'extérieur pour éviter qu'ils ne rentrent jusqu'à la place centrale, et attira ceux trop près pour les éloigner jusqu'à plus loin dans la plaine. Un combat assez rapide s'en suivit, ils n'étaient bizarrement pas aussi fort que ceux de la Tour de Yen Sid. Peut-être que ceux là bas étaient exceptionnellement forts en fait...

Ceux là par contre semblaient bel et bien disparaître, mais il n'y avait pas qu'eux qui partaient en fumée. Un des soldat avait été touché à un point mortel et se dissipa en poussière d'étoile sans crier gare, mais tout ceci échappait aux yeux de l'impétueux manieur de runes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden
Alchimiste déchiré


Pseudo Heaven : Chris
Messages : 59
Triomphe : 46
Date d'inscription : 24/09/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Ramener son monde

MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Mar 19 Mai - 0:01

Peu de temps avant d'entrer dans le mirage, un homme nous interpella en demandant à voir deux personnes. Ça tombe bien, nous étions deux. Qui était-il ? Je n'en avais pas la moindre idée. Mirage ? Pas impossible. En tout cas, il était aussi grand que moi - encore un qui allait faire passer Elsa pour une naine - et avait une relative ressemblance avec moi. Le mirage ne s'amusait pas à copier les visiteurs mais ça ne m'empêcha pas d'être sur mes gardes en posant ma main sur ma ceinture ... que je n'atteignis pas. Pourquoi ? Parce qu'elle était en dessous des habits que nous avaient achetés Elsa. Je n'étais pas quelqu'un de combatif, j'étais loin de penser que je pourrais me confronter à un problème mais je fis mine d'avoir quand même mes fioles dans le dos. Je lui répondis sur un ton méfiant :

"Qui es-tu ?"

 L'homme qui nous faisait face avait une épée et ma logique suivit en pensant que c'était un habitué du combat. Et puis, il était également préférable de savoir si c'était une vrai personne envoyée par la Résistance ou si c'était une illusion qui allait nous planter un couteau dans le dos, n'est-ce pas ?
Nous fûmes absorbés tous les trois par le mirage qui nous déplaça dans un monde inconnu, parallèle peut-être ? Visiblement la personne qui venait de nous rejoindre était bien réelle, sinon elle n'aurait pas été sujet au paradoxe. Je repris une posture décontractée.
Je lui fis un sourire et lui déclarai :

"En tout cas, on est dans le même sac. Je m'appelle Hayden. Je ne suis pas Résistant mais bon ..."

Évidemment je n'allais pas dire qu'Elsa était complétement amnésique et que je suis devenu son garde du corps le temps qu'elle retrouve sa mémoire. Je considérai que ça ne le regardait pas pour être honnête.

Je me retournai et fis face à ces montagnes.
Alors c'était ça un mirage ? Une simple image liée à un reflet provoqué par les rayons du soleil. Il me paraissait si réel pourtant, je pouvais sentir l'air frais de la montagne, nous étions dans une bulle, à couvert du sable, du soleil et de la température supérieure à la normal. Même si on ne pouvait pas à proprement parler d'horizon, je me mis à le regarder parcourant du regard ces montagnes enneigées. Pour ne pas mentir, je n'avais aucune idée de ce qu'on recherchait et je ne voyais rien d'étonnant dans ce décor si ce n'est un village dans la vallée au pied des montagnes. À la distance où nous étions, il ne semblait vraiment pas grand. Il ne fallait pas craindre les avalanches lorsqu'on était aussi près.
 Quoiqu'il en soit, ce mirage me parut très réaliste et ne semblait pas avoir de faille; pas de soleil vert, pas de cendre en guise de neige. Non, tout semblait possible jusqu'aux sensations que nous avions.

  En espérant qu'on allait pouvoir nous aider à défaire le mirage, nous nous mîmes à marcher vers les portes du village. De l'endroit où nous étions, je remarquai une accumulation de personnes aux portes du village, formant un rempart humain, les cris résonnaient dans la vallée et étaient audible comme si nous étions à quelques mètres. Est-ce que c'est nous qu'ils attendaient de cette façon ? Ce ne semblait pas être le cas; je remarquai l'apparition de petites choses, une armée même, tout autour du mur protecteur et un mélange de couleur se fit dans la foulée, entendant des cris de douleur et le son de lames qui touchaient leurs cibles. Je regardai Elsa et l'homme qui nous avait rejoint quelques temps plus tôt et dis :

"On dirait bien qu'ils ont des problèmes. Si on les aide, on aura peut-être quelques informations. À l'inverse, ils vont tous y passer et nous on restera bloqués ici."

 En effet, la situation était délicate pour nous également. Qui sait, nous étions peut-être déjà enfermés à jamais dans ce mirage et en prime, sans retour de cette excursion, nous n'avions aucune idée de comment le détruire. C'est à ce moment que je me suis demandé pourquoi j'étais si gentil. Nous marchâmes d'un rythme plus soutenu qu'auparavant mais je me rendis compte que le village était - légèrement - plus éloigné que ce que je pensais car le village paraissait toujours aussi reculé. Un mirage dans un mirage ... ? Sans réfléchir, je me détendis en balançant à Elsa :

"Alala ... La mirage-ception ..."

 Quelques minutes passèrent, nous n'étions plus très loin de la bataille qui touchait à son terme. Vous voulez savoir ce qui m'étonna le plus ? Comment peut-on faire une guerre sans y laisser de corps ? Il n'y avait rien, pas même la trace d'une quelconque bataille. Je fronçai les sourcils et me retournai vers mes deux accompagnateurs d'un air surpris.

_________________
Hayden's Theme :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Dim 7 Juin - 19:59

A l’instant où elle pénétra dans le mirage, Elsa sentit une vague de fraicheur et de bien être l’envahir. De la neige, partout. Cette image la rendit joyeuse, sans qu’elle ne sache pourquoi. Elle se sentait bien, presque comme si elle était chez elle. Oui c’était ça, cet endroit lui était familier. Mais pourquoi ? Avait-elle jadis habité dans un village de montagne ?

Ce mirage était incroyablement réaliste. La fumée qui sortait des cheminées, les odeurs de nourriture au loin, la neige qui fondait sur sa peau… elle se surprit à penser qu’elle aimerait bien faire connaissance avec les villageois, pourquoi pas s’installer ici. Elle aimait déjà cet endroit ! Elle ne se rendit pas compte tout de suite que le froid n’avait pas d’impact sur elle, au contraire, c’était si agréable après la chaleur écrasante du désert ! Elle entreprit d’ailleurs de retirer son « manteau » qui la gênait, se retrouvant en manches-courtes et le tandis à Hayden qui avait l’air de craindre un peu plus la température qu’elle.
Alors qu’elle se creusait la tête pour essayer de comprendre pourquoi cet endroit lui était si familier, un homme apparu dans leur dos. Il avait visiblement suivi le même itinéraire qu’eux.

-Excusez-moi, je cherche deux personnes dont une demoiselle, vous ne les auriez pas rencontré par hasard ?

Hayden la devança en lui demandant qui il était. Il avait l’air de le prendre pour un membre de la Résistance, mais étais-ce le cas ? Sam l’avait envoyé à eux en renfort ? Un allié de plus n’était pas du luxe… s’il s’agissait bien d’un allié. Ils se présentèrent et Elsa… lui donna son nom. La seule chose dont elle se souvenait en fait. Mais il n’avait pas besoin de savoir qu’elle était amnésique, après tout elle ne le connaissait pas. Hayden non plus d’ailleurs, elle en savait peu sur lui, mais il avait largement prouvé qu’elle pouvait lui faire confiance.

-Qu’êtes-vous venu faire ici ? Lui demanda-t-elle pour briser la glace (sans mauvais jeux de mots).


Mais elle n’écouta pas sa réponse car quelque chose venait de capter son attention.

-Qu’est-ce que… ?!

La blondinette se rapprocha de son objet d’attention pour découvrir le corps ensanglanté de deux personnes, mortes. Elle se détourna aussitôt en ayant la nausée.

-Qui a pu faire une chose pareille ?

Elle se sentait beaucoup moins bien tout à coup, et très vulnérable. Hayden et monsieur l’inconnu savaient ils se battre ? Parce que s’ils comptaient sur elle pour les protéger de celui qui avait fait ça… instinctivement, elle porta la main à son collier, comme s’il pouvait l’aider. C’était stupide et cela ne servait à rien, mais on ne réagit pas toujours intelligemment quand on a peur. Le fait est qu’un bruit assourdissant résonna au loin, ce qui la fit sursauter. Une bataille avait lieu à plusieurs centaines de mètres.

-On dirait bien qu'ils ont des problèmes. Si on les aide, on aura peut-être quelques informations. À l'inverse, ils vont tous y passer et nous on restera bloqués ici.

-Si ce sont les mêmes créatures qui ont fait ça à ces hommes…

Inutile d’en dire plus, elle n’était vraiment pas rassurée. En plus elle était désarmée. Mais Hayden avait raison, des personnes étaient en danger, il aurait été lâche de les laisser se faire massacrer sans les aider. D’autant que s’ils ne faisaient rien, les créatures viendraient surement les attaquer eux quand elles auraient tué tout le monde là-bas. La jeune reine se baissa et ramassa le sabre de l’un des gardes en songeant qu’il ne lui servirait plus à rien de toute façon maintenant qu’il était mort. Elle ne savait pas s’en servir, mais elle se sentait un peu moins vulnérable.

-Allons y…

Et elle se mit en marche, arme à la main. Elle ne fit aucun commentaire à la blague d’Hayden qu’elle ne comprit pas, et se contenta de presser le pas. Cependant, quelque chose clochait : il y aurait du avoir des traces de pas dans la neige, du sang, comme avec les corps des gardes de tout à l’heure, mais là… il n’y avait rien. Un peu plus loin, un homme se démenait pour se battre contre des… des quoi au juste ? Cela ressemblait vaguement à des formes, mais elles étaient floues et imprécises et disparaissait dès lors que l’arme de l’homme les tranchait.

De toute évidence, l’illusion du mirage n’avait pas autant de prise sur l’esprit d’Elsa que sur celui de Sarken. Pour le moment…

Fallait-il interpeller l’inconnu ? Lui porter secours ? A vrai dire elle ne savait vraiment pas quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal'Daka
Le souverain du Nodachi


Messages : 25
Triomphe : 22
Date d'inscription : 30/03/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Aider les habitants de tous les mondes.

MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Lun 6 Juil - 17:47

Je détestais la chaleur, mais je pense que vous n'avez pas idée à quel point j'avais envie d'être au beau milieu de montagnes enneig... Je ne compris pas de suite comment cela fut possible, mais je me trouvais bel et bien dans un endroit enneigé avec le duo que je venais de rencontrer. Était-ce une coïncidence ou je pouvais faire apparaître ce que je voulais par ma pensée dans ce mirage ? ...Non, c'était pas possible en ou tout cas, ça devait sûrement être en rapport avec l'aspect original du monde concerné. Mais bon, je me recentrais sur les deux que j'avais rencontré. Ils se présentèrent sous les noms d'Hayden et Elsa. Je me présentai à mon tour sous le nom d'Erston et j'expliquai rapidement que c'était sur la demande d'une dame de la ville que je suis parti les rejoindre pour les aider. A peine mon explication fut elle terminée que deux cadavres entrèrent dans notre champ de vision. La demoiselle ne semblait pas aller bien après avoir vu cela tandis que je m'approchais des corps pour observer les blessures.

"Des coups d'épées, ils sont morts par la main d'un sabreur ou en tout cas, par quelque chose utilisant une épée. Sûrement quelqu'un qui s'est fait absorber par le mirage et qui n'a pas réussi à en ressortir et je suppose en prime que le mirage lui a brouillé l'esprit qu'il a cru affronté des créatures sauvages et non des soldats. Nous ferions mieux de faire attention.

Il y avait donc potentiellement une personne perdue dans ce mirage et en plus, elle semblait savoir se battre, ce qui n'allait pas arranger nos affaires. La personne perdue devait sans doute ne pas savoir ce qu'elle faisait et donc, il y avait peut-être moyen de la résonner pour éviter un potentiel bain de sang, mais il fallait être prêt à le tuer si la résonner était impossible. C'est alors qu'un bruit assourdissant me sortit de mes pensées, mais ce bruit, je le connaissais trop bien, c'était le bruit d'une bataille. Hayden nous proposa d'intervenir et on obtiendrait peut-être quelques informations si on évitait qu'ils claquent tous. Il n'avait pas tort et de plus, des vies étaient en danger. Elsa ramassa un sabre et je compris facilement qu'elle n'était pas du tout habitué à utiliser ce genre d'armes, mais bon, ce n'était pas plus mal qu'elle en garde un avec elle. Nous avancions et Hayden en profita pour faire une blague et je ne pu m'empêcher de laisser échapper un soupir suivi d'un léger sourire en coin avant de remarquer un jeune homme en train de se démener face d'étranges créatures. Il les tranchait et elles disparaissaient comme-ci de rien n'était, ce qui voulait dire qu'il s'agissait sûrement de mirage, mais ce n'était pas impossible que ce soit aussi des créatures comme celles qui attaquaient les mondes ces derniers temps. Toutefois, cette homme m'intriguait et je commençai à me dire que c'était peut-être lui qui avait tué les gardes trouvé plus tôt, ce qui pouvait être cohérent suite au maniement de l'épée dont il faisait preuve.

"Je crois que ce gars est responsable des deux cadavres que nous avons trouvés plus tôt. Il se peut que ce ne soit pas volontaire de sa part, le mirage lui a sûrement brouillé l'esprit et il a pensé affronter les mêmes créatures qu'il affronte en ce moment, ce qui veut dire que s'il nous voit, il va peut-être nous attaquer sans la moindre retenue. Rester sur vos gardes."

Je gardai mon nodachi à portée de main et observai l'homme de loin. Était-il réellement atteint par le mirage ou était-ce juste une partie du mirage aussi ? Je ne savais pas quoi réellement penser, mais c'était la seule personne qu'on avait rencontré depuis notre entrée dans le mirage et surtout, il savait se battre, trop d'éléments qui concordaient pour être une simple coïncidence. Je m'avançai un peu plus que mes deux compagnons vers l'inconnu et le fixai, attendant de voir sa réaction lorsqu'il me verrait.

_________________
Le roi s'exprime en cc00ff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarken Cekatres
Le Créateur d'Auras


Pseudo Heaven : Sarken Cekatres; Ansem 1er du nom; Rush Cykes; Angela 1ère du nom; Edge Vanhite
Messages : 56
Triomphe : 47
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 24

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Définir sa propre Justice

MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Mer 22 Juil - 19:53


Tout ce que je désirais... Tout ce que je voulais, c'était de passer un peu plus de temps ici, en paix, à vivre ce rêve qui était devenu ma réalité.

Petit à petit, j'arrivais à repousser l'armée discordienne du village, avec l'aide de Constance. Je pensais qu'on allait enfin pouvoir soupirer un coup jusqu'à ce qu'un groupe de trois personnes se ramène. L'un d'eux semblait être un fier guerrier armé d'un... katana je crois. Enfin, il semblait plutôt énorme le katana, un espèce de katana construit à la manière d'une claymore: longue lame mais long manche.

Derrière lui se trouvait un autre guerrier un peu moins impressionnant d'apparence mais qui semblait tout aussi doué. Et puis, vint la dernière personne... Elle... Pourquoi je la retrouvais ici? Attendez... C'est plutôt logique en fait: une invasion de Discordians dans un lieu enneigé, et la glace semblait être son élément principal lors de notre dernière rencontre. Quel était son nom encore... Pour une raison qui m'échappait, je sentais la colère m'envahir rien qu'à la regarder, à l'observer...

-"CEEELSIAAAA!!!"

D'un point de vue plus objectif, la bataille qui venait d'avoir lieu était en très grande partie qu'une illusion, un énorme mirage. Les gardes et citoyens que Sarken avait protégé, Constance elle-même, et les ennemis qui avaient combattus ces personnages secondaires étaient tous issu du fruit de l'imagination du garçon.

De son côté, les quelques créatures qui combattirent Sarken étaient belle et bien réelles, mais même si certaines succombèrent par "accident", la plupart arrivaient à s'échapper en feignant la mort, le tout pour donner une touche de réalisme à l'esprit confus du jeune homme.


L'apparence d'une jolie princesse d'hiver, les longs cheveux noirs, pas de doute, c'était bel et bien la fille que j'avais croisé chez Yen Sid. Les deux hommes avec elles semblait se tenir en avant, pour sans doute la protéger... Étaient-ce d'autres Discordians majeurs? D'un geste de la main, je fis signe à mes camarades de reculer et d'aller s'abriter.

-"Constance! Guide les survivants plus loin... Je ne connais pas les deux hommes mais cette fille est spécialement dangereuse. Dès que je vous aurez fais gagné un peu de temps, je vous rejoindrai: fuir est ma spécialité après tout!"

Une fois mes amis (qui étaient en fait de simples illusions que seul moi pouvait voir) parti dans le village (qui lui semblait être visible par tout le monde, sauf que seul moi le voyait "peuplé"), je planta mon épée dans le sol neigeux, m'enveloppant d'une aura glacée qui traça en direction du trio.

-"J'avais préparé plusieurs runes à l'avance au cas où, je pensais pas en utiliser une de si tôt... Rune de Celsius: Construction!"

Un cercle d'une lumière bleuté se dessina entre les trois intrus de ce songe, et suite au cri du dernier que je venais de prononcer, une énorme statue se construisit, une statue à l'allure familière pour ma personne. Oui, je venais de recréer le golem Barbe-à-papa!

-"Ha ha! Qu'est-ce que vous en dites! Il est plus vrai que nature! Repliez-vous face à sa puissance infinie! ... ... bon, en vrai c'est qu'une statue inanimée, oui, une simple figurine qui sert en fait à rien..."

Je prenais l'air un peu embêté et embarrassé en récitant toutes ces histoires, mais on pouvait facilement voir que j'ironisais la situation et que j'étais parfaitement conscient de ce que je faisais.

-"Enfin, servir à rien... à la base, c'est censé être le cas, mais je suis pas le grand Tonton Sarky pour rien!"

En sortant mon épée du sol une seconde rune se dessina par dessus celle qui était toujours sous les pieds du géant immobile de glace. Les plus attentifs pouvaient y voir des fissures commencer à se former tout le long de ses membres, jusqu'à ce qu'un puissant *crac* se fit entendre, suivis d'une puissante explosion de morceau de glace qui partit dans toutes les directions. Oui, le Sarky venait en fait de créer une espèce de bombe humaine.

Bon, pour ceux qui me connaissent déjà un peu, maintenant que j'avais épuisée l'une des seules runes que j'avais préparée à l'avance, ça risquait d'être un peu plus dur de la jouer en mode stratège salopard... D'un dernier geste, ma main gauche caressa ma lame doucement de tout le long.

-"Glyphe des ténèbres..."

Mon épée était maintenant recouverte d'une fine aura ténébreuse. Ce glyphe qui servait d'enchantement d'arme était simple, il me permettrait de provoquer une espèce d'ombre à chaque coup porté sur une arme adverse, provoquant un aveuglement temporaire pour les deux personnes. Bien entendu, j'étais victime aussi de cet effet mais vu que je voulais m'en servir pour rester sur la défensive, chaque fois que cet effet prendrait lieu, je ferai un pas de côté ou vers l'arrière plutôt que de profiter d'une attaque surprise.

Une fois en garde, je me tenais face à au guerrier au grand Katana, prêt à lui faire face après m'être rapproché un peu de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elsa d'Arendelle
Reine d'Arendelle


Pseudo Heaven : Lou/Kisa
Messages : 177
Triomphe : 149
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 24
Localisation : A Arendelle

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la mémoire.

MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Ven 25 Sep - 14:51

Une violente énergie éjecte Elsa du mirage et la renvoie dans le désert.


[HRP: Désolée, ce rp traine beaucoup trop en longueur. Elsa retourne à Traverse, si vous voulez l'y retrouer plus tard : ]http://www.kh-memento.com/t405-le-temps-des-decisions-artis-libre#1713]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête] Mirage, mon beau mirage !   Aujourd'hui à 21:02

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête] Mirage, mon beau mirage !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un faux miracle ou un mirage ?
» Long Mirage
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» La boutique de création de Musika {Ouvert}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Jouer :: Agrabah [Chaos] :: Le désert-
Sauter vers: