AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un labyrinthe paradoxal [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Sam 2 Mai - 21:10

Ce n’était pas la première fois qu’elle courrait pour sauver sa vie. A vrai dire elle avait multiplié les expériences de ce genre ces derniers mois, à TerraNostra. En tant qu’agent de brigade d’intervention, statut correspondant à un corps prestigieux de l’armée de l’Etat Providence Xanthia, elle multipliait les missions à hauts risques. Mais au moins elle savait pourquoi ! Cette fois elle ne savait pas comment elle était arrivée là ni ce qu’il se passait exactement. La brigade appartenait à son passé maintenant, elle était de retour sur l’échiquier. Le problème c’est qu’elle ne connaissait pas le jeu adverse et qu’elle commençait tout juste à découvrir les premiers pions. Ce n’était pas qu’une vulgaire partie d’échec qui se jouait à cet instant, mais le destin d’un monde, voire de tous les mondes réunis.

Depuis quand Abnegatio s’était-il infiltré à la cour de la reine de cœur ? Une chose est sure, il avait dû préparer son coup longtemps à l’avance car la reine n’était pas femme à accorder son amitié au premier venu. C’était donc lui qui avait détraqué le Pays des Merveilles ? Ce pays était déjà spécial à l’époque, mais là c’était pire que tout. L’air était malsain, corrompu. Et parfois… le paysage avait comme un « bug », l’image sautait, affichait quelque chose d’encore plus macabre, comme si on avait retiré une photo pour y placer le négatif.

Elle avait créé une percée, ouvert un chemin pour qu’Alice et les autres puissent s’échapper. Il était fort probable qu’ils soient poursuivis par les cartes, peut-être même par Abnegatio, mais elle espérait qu’il n’en serait rien. La raison était simple : elle répugnait à tuer. Bien sûr elle le ferait si cela s’avérait nécessaire, mais ça allait totalement à l’opposé de ses convictions : la vie était trop précieuse pour être sacrifiée comme ça. Surtout que la plupart des cartes-gardes se contentaient d’obéir à leur reine sans mauvaise pensée…

Elle ne comprenait pas les trois quarts des choses qui étaient en train de se produire. Que voulaient les Justes ? Pourquoi faisaient-ils tout ça ? Combien étaient-ils dans leur groupe ? Pourquoi Alice était devenue si… différente ? Elle avait frissonné lorsque leur cœur étaient entrés en résonnance. La sensation aurait dû être agréable… elle avait été glaciale, douloureuse. Son esprit fonctionnait à mille à l’heure alors qu’elle courrait. Elle se forca cependant à écarter ses pensées pour se concentrer sur un objectif bien précis : survivre.

« Agir d’abord, penser après. Agir d’abord, penser après. Agir d’abord, penser après. »

Elle ressentit un premier soulagement lorsqu’elle pénétra dans le labyrinthe. Jetant de rapides et fréquents coups d’oeil derrière elle, elle dû arrêter sa course dans un tournant pour s’assurer qu’elle était suivie par ses alliés. Pas question d’être séparée d’Alice, c’était elle la clé de compréhension de cette histoire ! Quoi qu’il arrive, elle devait la protéger. Hélas, Blanche n’avait pas encore réalisé que ce labyrinthe était hanté, bugué, ravagé par les paradoxes. Ce qui devait se révéler être une vulgaire course poursuite avec des gardes étaient sur le point de se transformer en une véritable épreuve d’orientation… paradoxale. D’ailleurs, si elle n’entendait plus les gardes courir, la princesse de cœur ne percevait plus ses alliés non plus. Pourquoi n’étaient-ils pas encore là ? Ils auraient pourtant dû la talonner de près ! Elle se risqua à revenir sur ses pas, ce qui acheva de confirmer ses craintes : elle était seule.

-Génial…

Autour d’elle : de grandes et immenses haies impossibles à escalader. Quelques fleurs aussi…. fanées.  Blanche-Neige se mit à espérer très fort de tomber sur un allié rapidement, elle n’était pas sure d’avoir envie de braver les paradoxes du labyrinthe toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Lun 4 Mai - 10:17

(Eren visait le conseiller de la Reine, Abnegatio, et non la reine elle-même puisque Blanche-Neige la visait déjà mais bon c'est du détail Wink )

L'intervention d'Eren avait fait monter la tension d'un cran et il le sentait. S'exclamer qu'ils n'avaient pas d'intention belliqueuse juste après avoir bataillé pour récupérer ses armes et en menaçant quelqu'un, ce n'était peut-être pas l'idée du siècle. Toutefois, malgré sa menace et sa demande d'explication, personne ne lui répondit et même pire que ça : personne ne semblait réellement affecté par cette action. Il avait l'impression d'être un insecte au milieu d'une guerre de divin.
Il vit l'homme qu'il visait prendre la parole à nouveau et retirer son masque pour lui montrer son visage. Eren l'aperçu à peine, étant trop loin et dans le dos de cet homme masqué. Ses muscles était tendu à leur paroxysme, au moindre geste de travers il relâcherait sa flèche.

*Fait confiance à tes capacités Eren ! A cette distance tu peux réussir à toucher le conseiller et non le gamin...*

La peur de toucher quelqu'un d'innocent était pourtant réellement présente en lui. Un duel intérieur se jouait en lui, il hésitait à lâcher son arc car c'était risqué pour le jeune, il ne se le cachait pas. Des crampes commençaient à se faire sentir dans son bras tirant la corde. S'il devait faire quelque chose, il devait le faire vite.

Soudain la rousse s'écria : "-Le labyrinthe !". Entendant cela, l'attention d'Eren fut tournait vers elle et la regarda du coin de l'oeil dans sa direction tout en gardant sa position. Mais lorsqu'elle fit feu à trois reprises il eut comme un sursaut et lâcha la corde, la flèche filant vers le conseiller et le gamin. Intérieurement il s'insulta de son manque d'attention mais ne resta pas pour savoir si la flèche toucherai quelqu'un.
Il ramassa d'un geste ses affaires puis couru à son tour dans la direction qu'avait pris la rousse car elle semblait savoir où elle allait. Il fut le second à pénétrer dans le labyrinthe. Devant lui s'ouvrait de vastes chemins tracés entre de hautes haies. Par endroit il apercevait des roses fanés dont la couleur rouge n'était plus qu'un vague souvenir. Il tentait de garder sa partenaire de vue mais cela commençait à être compliqué. Il l'apercevait parfois fuir au coin d'une haie loin devant lui mais jamais plus.

Il se pensait rapide mais visiblement il n'arrivait pas à la rattraper dans ce dédale de couloir. Elle n'avait pas l'air plus vive que lui pourtant. Quelque chose d'autre le chiffonnait, il avait l'impression de courir dans le vide à certains moments, comme si sa course était au ralenti ou le faisait reculer. De plus il voyait parfois les haies trembler légèrement devant ses yeux, comme si l'image sautait. Devant tant de bizarrerie, il s'arrêta en cherchant à reprendre son souffle. Il n'entendait pas les gardes derrière lui mais pas ses alliées non plus.
*Où me suis-je encore fourré...*

Il s'approcha des haies et tenta de les toucher. Elles ressemblaient à des haies tout ce qu'il y a de plus banal. Il prit alors son épée en main avec pour objectif de se forcer un passage dans cet enchevêtrement de plante. Il frappa à trois reprises, tentant d'y percer un trou mais à peine la haie semblait subir l'impact que l'image sautait de nouveau, remettant la haie à neuve. Eren, choqué, ne savait quoi faire.
L'épée toujours à la main, il se plongea d'avantage encore dans le labyrinthe pour tenter de rejoindre ses compagnons d'infortune, surtout la rousse qui semblait en savoir beaucoup plus que lui. Il prenait des chemins au hasard, poussé par son intuition. Il tenta à plusieurs reprises d'appeler mais personne ne lui répondait. Ce labyrinthe n'était décidément pas normal, rien ici ne l'était. Il sentait qu'il faisait des tours, revenait parfois sur ses pas par un autre chemin mais il continuait. C'est alors qu'il aperçu quelqu'un à l'autre bout du chemin, dos à lui. Il s'avança silencieusement puis menaça cette personne de son épée en la brandissant, la pointe au niveau de la nuque de son interlocuteur :

"-Si on parlait tous les deux, tu veux bien ? C'est quoi ce délire ? C'était qui toutes ces personnes ? Et on est où là ?!"

Eren cherchait des réponses et cette fois-ci il se jura qu'il les auraient quelques en soit le prix à payer.

(Je n'ai pas précisé l'identité de mon interlocuteur, je vous laisse donc le choix de décider à qui je m'adresse dans vos post)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Ven 8 Mai - 18:46

[HRP : Puisque personne ne réponds, je le fais x) ]
 
Blanche-Neige marchait depuis un moment dans le labyrinthe avec l’horrible sensation de tourner en rond. Il n’y avait aucuns repères, rien qui lui permette de se situer et de distinguer un couloir d’un autre. Pire : quand elle essayait de se fabriquer un repère en détruisant un morceau de haie ou en marquant le sol, il disparaissait aussitôt comme si elle n’avait jamais rien fait. C’était… déroutant. Et elle commençait à ressentir de la peur, vraiment. Pourtant elle n’était pas du genre facilement impressionnable, mais elle avait l’impression d’être pris au piège et c’était foutrement flippant. Elle savait ce que pouvait provoquer les paradoxes et elle avait une vague idée de ce qu’était capable de faire un seul Juste. Alors savoir qu’elle était coincée dans un labyrinthe bugué, se trouvant dans un monde en train de s’effondrer sur lui-même et envahie par une organisation de psychopathes surpuissants, HUM ! Elle se prit à regretter d’avoir quitté le tribunal : même s’il y avait une tripotée d’ennemis, au moins elle ne tournait pas en rond dans un foutu labyrinthe et en plus elle n’était pas seule !

« Où es-tu Alice ? », Se demanda-t-elle avec regret.



Son amie était là, quelque part, en danger et elle perdait son temps à tourner en rond ! Si seulement elle comprenait ce qui lui était arrivée ! Qui était cette Reine Blanche ? Les Justes étaient-ils comme Ansem, à rechercher le chaos pour leur bon plaisir, ou avaient-ils un autre but ? Qu’est-ce qui provoquaient les paradoxes, comment les arrêter ? Si elle avait étudié ces derniers pendant trois ans, elle n’avait jamais vraiment réussi à obtenir de réponse satisfaisante. Une décharge d’énergie réussissait parfois à limiter leur impact, mais pas toujours. Parfois, ils s’interrompaient d’eux-mêmes. Dans tous les cas ils apparaissaient et disparaissaient spontanément, sans raison apparente et aucun ne ressemblaient à un autre.

Les princesses de cœur étaient-elles la cible des Justes ? Ça pourrait se tenir : elle-même avait été touchée par les paradoxes dans son propre monde… le fait que sa belle-mère ait ressuscité « comme par magie » était-elle vraiment une coïncidence ? Si c’était le cas et que les Justes étaient indirectement responsables de la mort de son mari et de son fils… a cette pensée une vague de colère déferla en elle.

« Ne pense pas à eux, s’intima-t-elle, concentre toi sur le présent... et le présent c’est ta survie. »

La belle écarta donc ses pensées parasites pour se concentrer sur l’essentiel lorsqu’elle sentie une pointe se poser contre sa nuque. La jeune femme se figea, les yeux écarquillés par la surprise. Comment diable cette personne avait réussi à s’approcher d’elle sans qu’elle ne le sente ou ne l’entende venir ? Elle maudit son manque de concentration et se mit à envisager toute possibilité pour se dégager. Faire apparaitre son gun? Le maitriser physiquement en sachant que le moindre geste brusque pouvait lui couter la vie ? Il fallait se rendre à l’évidence, elle était piégée. La question qui se posait maintenant était de savoir qui tenait l’arme et ce qu’il  comptait en faire.

-Si on parlait tous les deux, tu veux bien ? C'est quoi ce délire ? C'était qui toutes ces personnes ? Et on est où là ?!

Un soupir de soulagement s’échappa de ses lèvres lorsqu’elle reconnut la voix de l’un des inconnus du tribunal. Ce n’était donc ni un Juste ni un garde, seulement un garçon perdu.

-D’accord, dit la rouquine en mettant ses mains en évidence pour lui montrer qu’elle n'était pas armée. Je vais répondre à tes questions alors baisse ton arme s’il te plait.

Guère rassurée par sa posture, elle se retourna lentement pour faire face au garçon et jeta un coup d’œil désapprobateur sur son épée.

-Est-ce bien nécessaire ?

Nécessaire ou non, elle n’était pas vraiment en position de négocier. Quoi que, maintenant qu’elle lui faisait face elle avait peut-être le temps de matérialiser son gun et de lui tirer dessus. Si c’était nécessaire… mais elle ne sentait pas de réelle hostilité venant de lui, il cherchait seulement des réponses.

-Baisse ça s’il te plait. Nous sommes au Pays des Merveilles, un monde complètement décalé, régenté par la Reine de Cœur. Ne me demande pas comment on est arrivé ici, je n’en ai pas la moindre idée. Personnellement, j’ai eu la bêtise de suivre un lapin blanc et je suis tombée dans un trou qui m’a fait atterrir au tribunal. Le conseiller de la reine c’est Abnegatio. Il a fondé un groupe baptisé « les Justes », composés de gens dangereux aux pouvoirs terrifiants et malintentionnés. Je les soupçonne d’être à l’origine des paradoxes temporels qui frappent les mondes… mais j’ignore leurs réelles intentions. Cela dit, pour m’être déjà frottée à deux Justes auparavant, je peux t’assurer que l’on ne rigole pas avec ces gens-là. Alice c’est…

Elle hésita un instant, ne sachant pas si elle devait dire toute la vérité à son propos. Ne mettait-elle pas son amie en danger en révélant des informations trop importantes à cet inconnu ? Elle le jaugea un instant du regard avant de prendre sa décision.

-Alice est une princesse de cœur, un être au cœur pur et incorruptible. C’est une caractéristique rare et extrêmement précieuse et elle ne doit mourir sous aucun prétexte. Je soupçonne les Justes d’être venus ici pour elle… ils auraient tout intérêt à la tuer si leur objectif est de détruire les mondes.

« De toute évidence, Abnegatio ne sait pas pour moi. Je l’espère du moins… »

Dans le doute, elle avait bien l’intention de taire sa véritable identité pour ne prendre aucuns risques.

-Tu as d’autres questions ? Au fait, quel est ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal'Daka
Le souverain du Nodachi


Messages : 25
Triomphe : 22
Date d'inscription : 30/03/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Aider les habitants de tous les mondes.

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Sam 9 Mai - 22:58

Bon sang, ce gamin allait me poser bien des problèmes. Il se mit à gesticuler dans tous les sens pour descendre de mon bras et rejoindre sa dulcinée, mais je n'allais pas le lâcher aussi facilement, je n'avais pas envie de me faire rattraper par ces gardes. Evidemment, le petit n'était pas de mon avis et prit finalement la décision de redoubler de violence pour que je finisse par le lâcher dans un mouvement pour ne que je ne tombe pas et il s'empressa de courir vers l'endroit qu'on tentait de fuir. Ce gamin était amoureux, ça ne faisait aucun doute, mais il l'était peut-être trop à mon goût, car il allait droit vers des ennemis. Je me retournai à peine que je ne le voyais déjà plus, mais le plus étrange fut le fait que je ne voyais plus les deux demoiselles, ni même les cartes qui nous suivaient. Je ne comprenais plus rien, qu'est-ce-que cela voulait dire ? Pourquoi avaient-ils tous disparu à ce moment là ?

Je repris mon chemin plus calmement vu que je n'avais plus le moindre poursuivant et que mon seul adversaire était le labyrinthe dans lequel je venais de m'engouffrer. J'avais toujours eu horreur de ce genre d'endroit, ne pas savoir où aller, être bloqué avec aucun moyen de sortir me rappelait trop mon enfance. Le parallélisme peut sembler extrême, mais c'était la sensation à cause de laquelle mon corps tremblait. Je continuais d'avancer, mon nodachi à la main et je regardais à chaque croisement si des ennemis étaient là et pour le moment, il n'y en avait pas le moindre, comme-ci ce labyrinthe n'avait qu'un seul visiteur, moi. Je continuai d'avancer et finalement, je rencontrai un cul de sac.

Je regardai la haie qui bloquait mon chemin et je cherchais un moyen de passer au travers sans pour autant user de la force, mais je n'avais finalement pas trop le choix et je portai un coup qui tailla la haie en deux, mais la seconde d'après, elle s'était déjà reformée, comme-ci le temps n'avait pas effet sur elle. Je posai ma main gauche dessus et tenta de la faire brûler avec un sort de feu, mais la même chose se produisit, elle brûlait pour réapparaître l'instant d'après. Il m'était donc impossible de prendre des chemins raccourcis, vraiment pratique. Mais surtout, cela me confirmait que ce monde était en proie à un mal puissant et ce type avec son masque, je le soupçonnais d'être lié à cela. C'est alors que je levai légèrement les yeux en l'air et que je vis la hauteur de la haie. Plus haute que moi, mais pas de beaucoup, je pouvais donc facilement grimper dessus, mais je serais donc plus facilement repérable par les gardes. Tant pis, je me devais de sortir d'ici ou de trouver au moins des compagnons.

Je venais de passer de l'autre côté de la haie que j'arrivai dans le dos d'un petit groupe de cartes, environ cinq ennemis, rien de bien dangereux. Je sifflai légèrement pour attirer leur attention et une fois cela fait, j'utilisai mon Hadoumeppu et le rayon de feu fit valser les cartes comme-ci de rien n'était. Je profitais de les avoir mit k.o. pour les fouiller, mais je ne trouvais rien, si ce n'est que leurs armes étaient vraiment lourdes et j'étais étonné que des créatures si légère et frêles sachent porter ce type d'arme. Je reprenais ma route et je tombai à nouveau sur un cul de sac, génial. Je voulu passer à nouveau au-dessus, mais j'entendais deux voix de l'autre côté de la haie.

Il y avait deux personnes derrière cette haie et visiblement, la première voix, qui semblait appartenir à un homme, était comme énervée et la seconde voix, qui appartenait à une femme, était plus calme ou en tout cas, plus sereine que la première. C'est ainsi que je fus mit indirectement au courant des soucis actuels dans l'univers, Abnegatio et son groupe baptisé les Justes, les paradoxes et même des informations sur Alice, la demoiselle que j'avais rencontrée plus tôt, parvinrent à mes oreilles. Une princesse au coeur pur ? Ce n'était pas impossible, mais pourtant, elle n'avait pas l'air d'être au mieux de sa forme, aussi bien extérieurement qu'intérieurement. Mais je n'avais pas le temps de réfléchir plus, car un autre groupe de gardes venaient d'arriver derrière moi et ils étaient légèrement plus nombreux, environ une quinzaine de gardes. Je ne pouvais pas me battre correctement dans un espace aussi confiné, je n'avais donc  plus qu'une seule solution : passer au dessus de la haie.

Je pliai mes jambes avant de me projeter le plus haut possible pour atterrir de l'autre côté de la haie, pile entre les deux personnes qui parlaient et sans même leur dire le moindre mot, je lançai à nouveau mon Hadoumeppu qui, cette fois ci, explosa la haie et les gardes, la haie se reconstruisant directement après le passage du rayon. Je regardai alors les deux personnes et aucun d'eux ne ressemblait à Alice ou à un des deux gamins de plus tôt.

"Je suis désolé de vous avoir coupé dans votre discussion, mais la situation dans laquelle j'étais le requérait. Je suppose que vous avez aussi eu des problèmes au tribunal, mais je ne vous ai pas vu là-bas pourtant. Enfin soit, ce n'est pas le souci principal pour le moment. Je me nomme Erston, Erston Outway et vous ?"

Oui, ce n'était pas mon vrai nom ou du moins, pas mon nom actuel, mais j'utilisais souvent ce dernier dans mes voyages afin de ne pas me faire repérer par mes ennemis, car j'en avais bien plus que ce que je pouvais croire et j'espérais enfin me faire des alliés dans tout ce chaos. Mais je n'aurais pas ma réponse de suite, car de nouveaux gardes firent leur apparition et se mirent à nous charger. En un instant, je me mis entre les gardes et les deux autres personnes afin de bloquer nos assaillants et de laisser le temps aux autres de se préparer, car mon instinct de combattant me disait que ce groupe allait grossir rapidement.

_________________
Le roi s'exprime en cc00ff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Dim 10 Mai - 11:47

C'était la rouquine qu'Eren menaçait avec son épée. Dos à lui, elle ne pouvait pas faire grand chose hormis répondre à ses questions, ou plutôt c'est ce qu'il supposait. Il la laissa se retourner et lorsque le regard de son interlocutrice croisa le sien, ses muscles commencèrent à se détendre. Il gardait sa posture mais sentait qu'il n'avait pas besoin de se méfier d'elle, il n'aurait su dire comment.

"-Je vais répondre à tes questions alors baisse ton arme s’il te plait."

Voilà déjà une bonne chose, cette fille acceptait enfin de l'éclairer sur ce qui se déroulait autour d'eux. Depuis qu'il était arrivé dans ce pays, Eren se sentait totalement perdu, agissant surtout par instinct. Il ne connaissait personne et avait finalement donné raison à l'adage : *Les ennemis de mes ennemis sont mes amis*. Il la menaçait pour avoir des réponses mais il ne lui aurait jamais fait de mal, il n'en avait aucune raison.

"-Est-ce bien nécessaire ? Demanda t'elle en regardant l'épée.
-J'ai vu ce que tu es capable de faire alors je ne prend aucun risque. Je ne sais pas pour qui va ton allégeance."

Il avait répondu par réflexe, pour se couvrir. C'était le côté princier d'Eren qui refaisait surface, un côté prévoyant. Mais il savait pertinemment que son allégeance n'allait pas envers la grosse femme qui menaçait de les exécuter. Il scrutait chaque mouvement de cette fille, prêt à tenter de l'arrêter si elle esquissait un geste. Elle pouvait visiblement faire apparaître son arme d'après ce qu'il avait vu au procès et ne tenait pas à en faire les frais. Finalement elle reprit la parole de sa voix douce et calme :

"-Baisse ça s’il te plait. Eren ne sut pas réellement pourquoi mais il savait qu'il ne risquait rien avec elle. En gage de bonne foi de sa part, il sourit puis rengaina son arme. Il était maintenant désarmé face à elle et savait que si elle faisait apparaître son arme, il serait à sa merci. Nous sommes au Pays des Merveilles, un monde complètement décalé, régenté par la Reine de Cœur. Ne me demande pas comment on est arrivé ici, je n’en ai pas la moindre idée. Personnellement, j’ai eu la bêtise de suivre un lapin blanc et je suis tombée dans un trou qui m’a fait atterrir au tribunal. Le conseiller de la reine c’est Abnegatio. Il a fondé un groupe baptisé « les Justes », composés de gens dangereux aux pouvoirs terrifiants et malintentionnés. Je les soupçonne d’être à l’origine des paradoxes temporels qui frappent les mondes… mais j’ignore leurs réelles intentions. Cela dit, pour m’être déjà frottée à deux Justes auparavant, je peux t’assurer que l’on ne rigole pas avec ces gens-là. Alice c’est…"

Beaucoup d'informations s'accumulaient en même temps dans l'esprit d'Eren mais celui-ci gardait l'esprit ouvert afin d'en saisir le moindre mot. Après tout il était arrivé dans ce monde après être passé dans une porte de lumière et avoir affronté une sorte de Doppelganger démoniaque, alors l'histoire de cette femme n'était pas plus tirée par les cheveux que la sienne. Il la laissa continuer sans jamais l'interrompre, réprimant parfois un rire car ce qu'elle disait paraissait surréaliste et pourtant il sentait qu'elle ne mentait pas. Ses yeux, en tout cas, ne mentait pas.

"-Alice est une princesse de cœur, un être au cœur pur et incorruptible. C’est une caractéristique rare et extrêmement précieuse et elle ne doit mourir sous aucun prétexte. Je soupçonne les Justes d’être venus ici pour elle… ils auraient tout intérêt à la tuer si leur objectif est de détruire les mondes.
-Une princesse ? C'était le seul mot qu'Eren avait retenu des caractéristiques de l'autre fille. Son passé ressortait violemment de sa mémoire en flash confus et sanglant. Si ce que tu dis est vrai on doit la retrouver, et vite parce que ce labyrinthe ne me dit rien qui vaille."

Eren recula d'un pas, faisant le tri de tout ce qu'il venait d'apprendre. Les Justes, Abnegatio, Alice, les princesses de coeur, les paradoxes, les mondes. Il était prêt à croire tout ce qu'elle avait dit, même le fait qu'il venait d'un autre monde. Après tout? ça semblait logique il avait marchait longtemps et jamais il n'avait revu son royaume. Cette femme avait répondu à toutes ses questions sans hésiter et il ne pensait pas que la menace y était pour quelque chose. Elle semblait d'une grande bonté par nature et n'avait pas hésité, plus tôt, à s'attaquer au tribunal pour son ami. Des qualités noble sans aucun doute.

"-Tu as d’autres questions ? Au fait, quel est ton nom ?
"-Je m'appelle Eren Illyrio mais..."

C'est alors qu'un homme atterri entre eux, coupant Eren dans sa phrase. Il les regarda tous les deux avant de se retourner vers la haie. Eren ne l'avait jamais vu, ça c'était sûr, ni au tribunal ni ailleurs. *Encore une autre personne venant d'un monde différent ?*. Cet homme, par rapport à la rouquine, n'inspirait en rien la confiance en Eren et voulu sortir son arme quand celui-ci s'adressa à eux très rapidement.

"-Je suis désolé de vous avoir coupé dans votre discussion, mais la situation dans laquelle j'étais le requérait. Je suppose que vous avez aussi eu des problèmes au tribunal, mais je ne vous ai pas vu là-bas pourtant. Enfin soit, ce n'est pas le souci principal pour le moment. Je me nomme Erston, Erston Outway et vous ?"

Déjà de nouvelles cartes les chargeaient et l'homme se tenait entre eux et leurs assaillants. Visiblement il avait eu affaire au tribunal et à ses occupants. Encore une fois Eren se répéta son adage puis tira de son épaule son arc et de son carquois une flèche. Cette fois ils allaient devoir faire face visiblement mais il avait au moins un nouvel allié parmi eux. Juste avant de lâcher sa flèche, Eren s'exclama, surtout pour la femme à ses côté :

"-Au vue des circonstances appelle moi simplement Eren..."

Le prince déchu tira une première flèche en direction des cartes puis arma de nouveau son arc. Tant qu'elles se trouvaient à distance, l'arc ferait l'affaire pour dégrossir leur rang au moins un peu. Ses projectiles faisait parfois mouche mais avec visiblement peu de dégât. Il voyait les cartes vaciller un moment puis reprendre leurs courses. Comprenant que le corps à corps serait inévitable, il remit l'arc dans son dos puis s'arma de son épée pour se préparer à les accueillir. Le problème était qu'ici ils n'auraient que très peu d'espace pour combattre. Pour Eren qui basait ses techniques sur l'esquive et la rapidité, c'était réellement une situation tendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parasite Kurokami
Le Doppelgänger d'Ombre et de Sang


Messages : 57
Triomphe : 45
Date d'inscription : 27/11/2014
Age : 20
Localisation : Toujours en train de regarder la Lumière de loin...

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la Lumière.

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Dim 10 Mai - 16:25

Après une tentative vaine pour empêcher les cartes de rejoindre le Labyrinthe, Parasite Kurokami décida de rejoindre les Princesses de Cœur pour les protéger des ennemis et des « Problèmes » de ce monde brisé. Mais il n'était pas au bout de ces surprises. Grâce à la Reine de Cœur, qui l'avait abreuvé involontairement de ténèbres, il n'avait pas subi de gros dégâts suite à son affrontement avec les gardes de la Reine.

Mais le Labyrinthe posait malgré tout problème, car il changeait d'existence sans cesse. Tantôt il était là, tantôt il n'était plus. Parasite avait beaucoup de mal à s'adapter à ce type d’environnement. Mais il fallait qu'il retrouve les Princesses. En utilisant sa perception de Sans-Cœur, il est capable de sentir les auras et de suivre à la trace les cœurs de lumières purs que possèdent les Princesses de Cœur. Il se mit donc à chercher les auras des Princesses.

L'aura de la Princesse brune avait disparue. Ou du moins, Parasite n'arrivait pas à la localiser. Mais celle de la rousse était encore perceptible malgré son aspect évanescent dû aux Problèmes de ce monde. Une fois l'aura correctement localisée, le Sans-Cœur grimpa sur les haies comme un lézard grimpe sur les murs pour la rejoindre au plus vite.

Après une petite trotte, le Sans-Cœur avait réussi à se rapprocher considérablement de son but : la Princesse rousse. Quand soudain, il entendit des bruits de combats. Parasite déboula d'un tournant du Labyrinthe et arriva derrière un groupe de cartes qui s'attaquait à deux humains plus ou moins normaux et...

- La Princesse...

L'une des cartes entendit la voix soupirante du Doppelgänger qui se jeta tel un animal sauvage sur lui. Il lui frappa la tête contre le sol, ce qui assomma le garde net. Les autres, de surprise, se retournèrent en direction de la bête sombre. Le petit groupe s'occupèrent des ennemis restants, déroutés par l'apparition de la créature noire qui avait attrapé un autre garde par la tête et l'avait jeté par dessus les haies.

Une fois le calme à peu près revenu, Parasite mit ses bras autour de son visage pour montrer qu'il craignait plus les humains que eux ne devraient le craindre. L'aura de la Reine de Cœur l'avait considérablement touché et sa capacité de parole s'en trouva altérée. Mais il réussit malgré tout à former un petit discours dans le but d'empêcher le groupe de lui faire du mal :

- Pas frapper ! Je suis un gentil Sans-Coeur... La Princesse... La Lumière est... Blanche. Moi, ami et je vais vous aider ! Mon nom... Parasite Kuro...kami... Pas faire mal ! Je suis un... allié. J'aime la Lumière mais je ne prend pas... Les cœurs... Laissez-moi... aider...

_________________


-dialogue1 -dialogue2 -dialogue3
*pensée1* *pensée2*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu



Messages : 37
Triomphe : 52
Date d'inscription : 17/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Dim 10 Mai - 18:33

What a Face Le Chat de Cheshire What a Face

Alors que le petit groupe venait de finir de se présenter, un gros groupe de cartes arriva par un chemin du Labyrinthe. Un petit rire malicieux résonna quelques secondes avant que les cartes n'arrivent à portée des voyageurs. Soudain, les haies du Labyrinthe furent agitées du soubresaut et le passage vers les cartes se referma. Toutes les haies se mirent alors à bouger et elles grandirent et formèrent une grande clairière avec un arbre au centre. Un arbre tout tordu avec à peine quelques feuilles colorées. Le rire malicieux était toujours audible. Et il se faisait de plus en plus clair et il semblait venir de l'arbre au centre de la clairière.

Le petit groupe d'aventuriers, très surpris, se tournèrent vers l'arbre d'où le rire provenait. Une forme  apparu sur une branche. Une forme étrange, qui ondulait. Dans un souffle de vent, un nuage de fumée partit de cette forme ésotérique et laissa place à un gros félin bedonnant qui ricanait avec un sourire gigantesque qui semblait figé sur son visage. Le Chat fit quelques pas sur sa branche, se coucha dessus comme le félin qu'il était et se mit à parler d'un voix suave et malicieuse :

- Allons bon, mes amis, asseyez-vous et dites moi ce qui vous amène.

Les racines de l'arbre se mirent à bouger et sortirent du sol pour former un banc assez long pour permettre à tout le groupe de s'asseoir à son aise. Puis le félin continua :

- Je me présente : je suis le Chat de Cheshire. Appelez-moi Le Chat ou Chess. C'est comme vous voulez. Et vous ? Le Chat attendit une réponse de chaque personne présente pour reprendre la parole. Vous êtes ici dans mon Labyrinthe. Mais ne craignez rien, je ne suis en aucun cas au service de la Reine de Cœur que vous avez croisé en arrivant ici. Le Chat regarda avec amusement les réactions de surprise de ses invités, puis poursuivit sa tirade. Je sais pourquoi vous êtes ici et ce que vous comptez faire en ce lieu. Certains d'entre vous sont ici pour régler des problèmes ou enquêter sur les phénomènes qui se passent dans ce monde. D'autres sont juste là par hasard mais ne craignez rien, votre ami Chess saura vous guider car c'est mon rôle ici.

Un bruit sourd semblable à un battement de cœur retentit soudain. Le gros matou leva les yeux et eût un air sceptique en regardant en direction de l'entrée du Labyrinthe. Il reprit la parole :

Ne craignez rien. La Reine vous cherche et elle a décidée de se déplacer elle-même pour vous trouver. Mais si vous suivez mes instructions, il ne vous arrivera rien. Maintenant dites-moi... Qu'êtes-vous venu faire ici, et où voulez-vous aller ?

Tout au long de son apparition, le sourire du Chat de Cheshire n'avait pas bougeait. C'était un sourire dérangeant mais un peu chaleureux et aussi plein d'intelligence. Le symbole d'un savoir qui dépasse le Temps, l'Espace et les Mondes. Mais que savez exactement le Chat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Lun 11 Mai - 14:14

-Je ne sais pas pour qui va ton allégeance.

Simple phrase rhétorique, non ? Il ne pouvait pas sérieusement penser qu’elle était du côté de la reine après tout ce qui s’était passé !

Empathe, Blanche-Neige arrivait à ressentir des bribes de sentiments même quand elle ne connectait pas volontairement son cœur à celui d’un autre. Chaque être vivant, chaque cœur était lié les uns avec les autres, tissant d’immenses toiles d’araignée invisibles à travers l’univers. Une personne extrêmement sensible pouvait jouer sur ces liens pour atteindre le cœur d’une personne ciblée et l’influencer, c’était le cas des princesses de cœur. Même quand elle ne le voulait pas, Blanche-Neige ressentait comme personne ces connexions invisibles et ce n’était pas toujours agréable, surtout quand la personne en face d’elle avait un vécut difficile ou un cœur dévoré par les ténèbres.
Elle sentait qu’il avait du mal à la croire, mais il lui faisait confiance pour le moment. Inspirer facilement la confiance était une caractéristique des princesses de cœur. Leur lumière rayonnait avec tant d’éclat que les gens le ressentait et leur accordait facilement leur amitié.
C’était ce don naturel qui faisait d’elle une personne tant aimée et respectée, jadis, quand elle était reine. Mais ça c’était avant. Ce n’était pas obligatoire bien sûr, il y avait toujours des personnes plus méfiantes que les autres.
La jeune femme aurait aimé en savoir plus sur cet homme. D’où venait-il ? Quel était son passé ? Quel camp aurait il choisit si on lui avait laissé le choix ? Elle sentait qu’il n’avait pas de mauvaises intentions et il le lui prouva en baissant son arme.


-Une princesse ? Si ce que tu dis est vrai on doit la retrouver, et vite parce que ce labyrinthe ne me dit rien qui vaille.

Elle s’attendait à ce qu’il soit plus curieux, mais le mot qui semblait avoir le plus retenu son attention était visiblement le pseudo rang social d’Alice. Bien sûr, dans ce cas, princesse n’avait pas le même sens que dans le langage courant, mais  bon, puisqu’il ne posait pas plus de questions…

-Je m'appelle Eren Illyrio mais...

Il fut interrompu par une scène surréaliste et inattendue : un homme débarqua de nulle part et atterrit entre eux, avant de se tourner vers les haies et d’attaquer à l’aveuglette avec sa magie. Blanche fit un bond en arrière lorsqu’il apparut et matérialisa son arme qu’elle pointa sur lui par pur réflexe, ne sachant pas si cet inconnu était une menace ou non.

-Je suis désolé de vous avoir coupé dans votre discussion, mais la situation dans laquelle j'étais le requérait. Je suppose que vous avez aussi eu des problèmes au tribunal, mais je ne vous ai pas vu là-bas pourtant. Enfin soit, ce n'est pas le souci principal pour le moment. Je me nomme Erston, Erston Outway et vous ?

Elle le toisa quelques instants comme elle l’avait fait quelques minutes plus tôt avec Eren et posa ses yeux sur sa poitrine.

« Son cœur est lumineux », songea telle avec soulagement.

-Valerya, répondit-elle simplement.

Ce n'était pas tout à fait un mensonge, ce prénom était celui qu'elle utilisait depuis trois ans déjà.

Elle s’apprêtait à faire disparaitre son gun lorsque des Cartes-Gardes arrivèrent. Finit la tranquillité ! Un combat s’engagea : laborieux, compte tenu du peu de place qu’ils avaient pour se déplacer. Blanche n’osait pas tirer de peur de toucher ses alliés, mais elle trouva rapidement de quoi s’occuper lorsque les gardes déboulèrent de l’autre côté du chemin, derrière elle, les prenant tous les trois en sandwich et leur coupant toute chance de retraite. Sentant les problèmes arriver et sachant qu’elle n’avait pas le choix, Blanche-Neige tira à vue en espérant que le bruit n’attirerait pas d’autres ennemis. C’est alors qu’un sans-cœur surgit de nulle part et se mit à frapper dans le tas, envoyant valser les gardes. Sidérée par l’apparition, la jeune femme le regarda agir avec des yeux ronds.

« Que fou ce sans-cœur ici ?! »

Les cartes gardes maitrisées, la princesse de cœur pointa son arme sur le sans-cœur, prête à se débarrasser de lui. Mais quelque chose dans son comportement l’interpellait…

- Pas frapper ! Je suis un gentil Sans-Coeur... La Princesse... La Lumière est... Blanche. Moi, ami et je vais vous aider ! Mon nom... Parasite Kuro...kami... Pas faire mal ! Je suis un... allié. J'aime la Lumière mais je ne prend pas... Les cœurs... Laissez-moi... aider...

Incrédule, la belle l’écouta déblatérer. Elle avait déjà vécu une telle situation quelques jours plus tôt dans son étrange rêve, un sans cœur qui parlait !

Princesse, lumière… Blanche ? Parlait-il de la couleur de la lumière ou de son prénom ? Savait-il qui elle était ?

-Depuis quand les sans-cœurs parlent-ils ? Demanda-t-elle en le regardant, sans lâcher son arme.

Etait-il le fruit d’un paradoxe ? Il ressemblait pourtant à un sans-cœur ! Non, il ne ressemblait pas, il ETAIT un sans-cœur. Pourtant, de mémoire de princesse, seuls les sans-cœurs majeurs à apparence humaine étaient doués de parole. Alors comment… ?


Elle n’eut guère le temps de poursuivre sa réflexion car un nouveau groupe de gardes déboulèrent. Cependant, ils n’eurent pas besoin de se battre cette fois car une créature intervient pour les aider : le Chat. Soudain, les haies du Labyrinthe furent agitées du soubresaut et le passage vers les cartes se referma, les cloisonnant dans une clairière. Sans lâcher son arme, toujours pointée sur le sans-cœur, Blanche-Neige leva les yeux vers l’arbre et le Chat qui apparut de manière très mystérieuse.

Chat de Cheshire, l’un des habitants les plus insaisissables du Pays des Merveilles. Elle ne le connaissait qu’à travers ce qu’elle en avait lu et ce que lui avait raconté Alice, mais elle savait que le Chat n’obéissait qu’à ses propres règles. Pourquoi avait-il décidé de les aider ?

-Vous êtes ici dans mon Labyrinthe. Mais ne craignez rien, je ne suis en aucun cas au service de la Reine de Cœur que vous avez croisé en arrivant ici.

Blanche-Neige darda sur lui un regard perçant, cherchant la vérité derrière les mots. Son cœur… était aussi incompréhensible que lui !

« Qu’est-ce que c’est que ça ? », se demanda t’elle, totalement dépassé par ce cas de figure qu’elle n’avait jamais rencontré.

D’habitude, les cœurs étaient toujours plus ou moins lumineux ou ténébreux et lui permettait de connaître grossièrement la personnalité d’une personne, celui-ci était parfaitement neutre, illisible.

-Ne craignez rien. La Reine vous cherche et elle a décidée de se déplacer elle-même pour vous trouver. Mais si vous suivez mes instructions, il ne vous arrivera rien. Maintenant dites-moi... Qu'êtes-vous venu faire ici, et où voulez-vous aller ?

Ne cherchait-il pas à gagner leur confiance pour les attirer dans un piège ? Incapable d’anticiper ses intentions, elle envisagea de connecter son cœur au sien pour aller y chercher l’information à la source… peut-être que comme ça…

Mais il y avait également le sans-cœur.

Se lier à un cœur demandait de la concentration, si elle le faisait elle ne pourrait plus surveiller « Parasite Kurokami ». Une petite voix lui souffla à l’oreille qu’il suffisait de le repousser : les princesses de cœur n’avait-elle pas le pouvoir de rejeter les ténèbres après tout ? Nonchalamment, la rouquine vient se placer près d’Eren et de Gaius pour les protéger sans que ces derniers ne se doutent de rien et créa un bouclier invisible pour que le sans-cœurs ne puissent s’approcher trop près. Après quoi elle se tourna vers le Chat. Un problème à la fois.

Mission : se connecter au cœur du Chat. Elle l’avait bien fait avec Hans Westerguard au point de basculer dans son cauchemar, et ce, par accident, il n’y avait donc pas de raison qu’elle échoue ! La jeune femme sentit rapidement le lien s’établir et un flot de sentiments étrangers l’envahir. Le Chat était trop… décalé. La sensation était désagréable, presque douloureuse.

« Ne pas se laisser déconcentrée, je ne veux pas de tes sentiments, ils sont bien trop bizarres. Seulement savoir si ce que tu me dis est vrai ou si tu nous mens. »

-Je cherche Alice, elle est en danger, lança-t-elle.

« Tout comme je le serai si les Justes apprennent ce que je suis. »

Garder pied était difficile, elle se sentait totalement partir. Elle devait s’enraciner dans la réalité, écarter le reste et se centrer sur l’essentiel.

-Nous avons besoin de réponses. Que se passe-t-il au Pays des Merveilles et qu’est-il arrivé à Alice ? Qui a provoqué ça ? Depuis quand les Justes sont-ils ici et que veulent-ils ? Et toi… de quel côté es-tu réellement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal'Daka
Le souverain du Nodachi


Messages : 25
Triomphe : 22
Date d'inscription : 30/03/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Aider les habitants de tous les mondes.

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Ven 15 Mai - 17:17

Le combat prenait une tournure de plus en plus unique, non pas par sa difficulté, les gardes tombant comme des mouches, mais plutôt par ses protagonistes. Les deux jeunes gens que j'avais interrompu maladroitement révélèrent bien vite leurs noms et alors que les cartes nous prirent en tenaille, une masse sombre apparut derrière un groupe qu'elle décima sans le moindre état d'âme. Cette créature noire pouvait sembler maléfique, la dénommée Valerya confirmant cette hypothèse en pointant son arme sur elle, mais pourtant, le monstre sortit quelques mots pour expliquer qu'il n'était un ennemi, mais un allié et qu'il cherchait la lumière. Un gentil sans-coeur ? Voilà donc la race à laquelle appartenait cette créature ? Je n'en avais jamais entendu parler auparavant, ni même vu un, mais l'heure n'était pas au questionnement, car de nouvelles cartes apparaissaient pour s'occuper de notre petit groupe.

Alors que j'étais prêt à foncer sur les cartes pour les mettre au tapis, les haies du labyrinthe commencèrent à se mouvoir et le "couloir dans lequel nous étions finit par prendre une nouvelle apparence, celle d'une clairière avec un arbre au centre, ce dernier étant apparu sans même que je m'en rende compte, et sur celui ci se trouvait quelqu'un ou quelque chose qui semblait se délecter de la situation. Ce fut finalement un chat qui apparut sur la branche. Encore un habitant de ce monde ? S'il était aussi fou que la reine, discuter avec lui allait être encore une activité passionnante. Il nous demanda ce qui nous amenait ici et avant même que le moindre mot ne put être prononcer, il fit apparaître un banc grâce aux racines de l'arbre sur lequel il se tenait.

Ce chat était vraiment particulier dans sa manière d'être. Il se présenta comme le chat de Cheshire et on pouvait l'appeler "Le Chat" ou "Chess" et nous demanda nos noms, ce que chacun d'entre nous fit avant qu'il ne reprenne la parole. Il prétendait ne pas être du côté de la reine, ce qui m'étonnait légèrement, mais au final, ça paraissait compréhensible, la reine ne devait pas avoir que des amis ici et puis, ce monde était sûrement composé de nombreux habitants complètement loufoques. Il expliqua ensuite qu'il savait ce qu'on venait faire en ce monde et qu'il serait là pour nous aider, car c'était son rôle. Qu'entendait-il par là ? Il avait l'intention de nous aider car c'était ce qu'il voulait ou parce qu'une force encore plus haute lui avait ordonné de le faire ? Il jeta alors regard dans une direction avant de nous dire que la reine elle même était en mouvement et qu'elle comptait nous retrouver et après ces quelques mots, il nous posa la question de ce qu'on était venu faire et où voulions nous aller.

Valerya prit les devants en expliquant qu'Alice était en danger et ensuite, elle enchaîna sur plusieurs questions que je ne pouvais comprendre. Le pays des merveilles, ce monde je supposais, et Alice n'était pas comme d'habitude, qui était le responsable, qui étaient les Justes dont elle parlait et qui semblait être en partie responsable du chaos existant et surtout, le chat était-il réellement de notre côté comme il le prétendait ou en tout cas, était-il réellement pas avec la reine ? Toutes ces questions me dépassaient actuellement, mais une chose était clair pour moi, nous allions avoir du pain sur la planche. Je regardai plus attentivement le sans-coeur et je me posais beaucoup de questions au sujet de sa race. Qu'était un sans-coeur exactement, comment apparaissait-il, était-il de notre côté ou pas ? Au vu de la réaction de Valerya quand elle l'aperçu, je compris qu'habituellement, ils étaient sûrement mauvais, mais celui-ci prétendait ne pas l'être et apparemment, ils n'étaient pas dotés de la parole habituellement alors que ce dernier la possédait. Il était peut-être bien différent des autres de sa race, mais la méfiance était un sentiment normal. Je me retournai vers le chat et me mis à l'observer plus attentivement. Il n'avait pas l'air d'être un adversaire très fort et pourtant, j'avais le sentiment que je ne devais pas l'attaquer, comme-ci il était beaucoup plus fort que ce qu'il ne laissait transparaître. Je pris alors la parole.

"Tu es quelqu'un de vraiment mystérieux Le Chat. Ton monde est en train d'être frapper par quelque chose de dangereux et pourtant, tu sembles rester serein et tu rigoles même de la situation. Saurais tu quelque chose que nous ignorons et qui pourrais nous aider ou bien alors tes pouvoirs sont assez grand pour que tu survives, même si tu es confronté à quelque chose d'aussi fort que ce qui frappe le Pays des Merveilles en ce moment ?"

J'essayais de comprendre ce que ce matou pouvait cacher, car je savais qu'il gardait quelque chose pour lui, mais quoi, là était la question... Je me creusais la cervelle pour essayer de trouver ce que cela pouvait être et je finis par repenser à quelque chose. Ce monde était frappé par de nombreux paradoxes, ces derniers étant d'une grande violence. Peut-être que tout ce qu'il fallait finalement, c'était...

"Tu m'as l'air de tout savoir sur ce monde et tu nous as demandé où on voulait aller. Je veux aller là où se trouve l'artefact du Pays des Merveilles."

_________________
Le roi s'exprime en cc00ff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Dim 17 Mai - 19:46

Les cartes ne furent pas un problème pour le trio qui venait de se former. Elles tombaient pour un rien et, même lorsqu'elles finirent par les prendre en tenaille, jamais le combat ne tourna en leurs désavantages. Le moins que pouvait admettre Eren était qu'il s'était trouvé des compagnons d'armes relativement puissant. Il voyait l'homme à ses côté user de magie afin de dégrossir les rangs très rapidement et, derrière eux Valerya s'occupaient des autres, les canardant avec sa drôle d'arme. Eren faisait pâle figure à côté avec son simple arc et son épée. Au moins il avait ses deux personnes dans son camps et non dans celui de la reine.

Le combat était simple, grisant même, lorsqu'un élément imprévu apparu. Une sorte de masse sombre qui envoya balader le reste des cartes sans éprouver la moindre peine. L'apercevant, Eren se souvenu de son combat contre son double ténébreux dans ce monde si particulier, ce monde qui l'avait attiré ici. Pour lui aucun doute qu'il s'agissait là d'un ennemi et le visait continuellement. La chose bougeant trop vite, Eren ne parvenait pas à être précis et retint ses tirs. Lorsque la créature en eut fini avec les cartes, elle s'approcha d'eux et quelques mots sortirent de sa bouche. Voyant que ses autres compagnons ne tiraient pas, il retira la flèche qu'il glissa dans son carquois de nouveau. Parasite Kurokami cherchait la princesse alors Eren décida qu'il n'était sans doute pas une menace. Il le garda toutefois à l'oeil.

Des cartes revinrent à leur rencontre dans le labyrinthe mais furent bloquée par des haies se déplaçant, créant un chemin vers une sorte de clairière avec au centre un arbre. Sur une branche, un nouvel antagoniste se présenta à eux avant de créer un banc afin qu'ils puissent s'asseoir. Le Chat était quelqu'un d'étrange, ne semblant parler que par des énigmes. Etait-il de leur côté ? Eren se méfiait déjà des deux derniers arrivées dans le groupe, surtout de cette masse sombre qui ne lui inspirait aucune confiance. Une part de lui pourtant se sentait proche d'elle, une part d'ombre en Eren.

Blanche s'entretint avec le chat de Cheshire tout en se plaçant entre Eren et Erston. La concentration du prince était à son maximum mais pas du tout focalisé sur le chat mais plutôt sur la clairière et sur ce qui pouvait bien se tramer au-delà des haies. Par des coups d'oeil furtif, il regardait aussi Kurokami, prêt à sortir son arme.

-Ne craignez rien. La Reine vous cherche et elle a décidée de se déplacer elle-même pour vous trouver. Mais si vous suivez mes instructions, il ne vous arrivera rien. Maintenant dites-moi... Qu'êtes-vous venu faire ici, et où voulez-vous aller ?

Ce fut Blanche qui répondit de prime abord, évoquant la princesse Alice et le fait qu'elle devait la retrouver au plus vite. Eren avait beau être un prince déchu, il n'en était pas moins de sang royal et son instinct le poussait à partir à la recherche d'Alice et savait que Valerya pourrait l'y aider. Il n'aurait pas su dire pourquoi mais il avait confiance en elle depuis qu'il avait croisé son regard dans le labyrinthe.

-Pour ma part j'ai aucune idée de pourquoi je suis ici mais je vais suivre Valerya et l'aider à retrouver la princesse de ce royaume. Je mettrais mes flèches et mon épée à sa disposition. dit-il tout en sortant son épée et en la plantant dans l'herbe de la clairière devant l'arbre et en s'agenouillant près d'elle.

Sa déclaration était peut-être un peu pompeuse mais c'était son côté princier qui avait repris le dessus et s'étonnait même que la vérité sur son rang social n'éclate pas à ce moment. Il n'était prince de rien dorénavant de toutes façon.
Le regard d'Eren se perdait sur ce qui se trouvait au-delà des haies, ne cherchant rien de particulier lorsqu'il aperçut au loin quelque chose d'assez bizarre. Il plissa les yeux, cherchant à voir précisément mais il lui semblait que l'horizon n'était pas net au-dessus des haies et même que l'image continuait à sauter et à créer comme des flashs. Un bruit sourd, comme le battement d'un coeur, se faisait entendre tandis que le chat prenait la parole. On pouvait même le voir regarder vers un endroit au loin depuis sa branche. Eren, se laissant submerger par la curiosité voulu savoir de quoi il s'agissait.

Voulant obtenir un point de vue meilleur sur la situation, Eren se releva en laissant plantée l'épée dans le sol et escalada cet arbre à la branche unique. Juste avant de se hisser à califourchon sur la branche, il regarda le chat sourire et il lui dit :

-Tu me prête un bout de ta branche ? Je voudrais juste jeter un oeil...

Bien sur Eren n'attendit pas que le chat ne lui réponde et se hissa avec souplesse à ses côté. L'escalade n'avait jamais était un problème, il était plutôt habile et grimpait rapidement. Pourtant il avait la boule au ventre en sentant que ce qu'il entendait n'avait rien de naturel ou de sympathique. Il se leva en équilibre sur la branche et put enfin apercevoir quelque chose qui semblait bouger au fond du labyrinthe. Il n'aurait su dire s'il s'agissait de simples cartes ou de quelque chose de plus inquiétant mais avait un très mauvais pressentiment.
Des nouveaux venus n'inspirant pas la confiance et maintenant un danger audible et qui semble s'approcher irrémédiablement, Eren commençait réellement à se dire que c'était une très mauvaise journée. Il s'exclama, haut et fort pour que tout le monde l'écoute. Il n'aimait pas réellement se faire remarquer mais il lui semblait que c'était nécessaire :

-Les gars, on a un gros problème qui se pointe dans notre direction. J'ai l'impression qu'un truc grave va nous tomber dessus d'un moment à l'autre. On a que peu de temps pour la parlotte, juste quelques minutes si vous voulez mon avis. Préparez vous...

Eren s'accroupit sur sa branche, veillant sur l'horizon dans l'espoir de discerner le danger avant qu'il ne finisse par arriver. Un arc et des flèches, espérons que ça suffise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parasite Kurokami
Le Doppelgänger d'Ombre et de Sang


Messages : 57
Triomphe : 45
Date d'inscription : 27/11/2014
Age : 20
Localisation : Toujours en train de regarder la Lumière de loin...

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la Lumière.

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Lun 18 Mai - 0:25

Alors que le pauvre Sans-Cœur tentait de se protéger d'un quelconque assaut, il sentit qu'une nouvelle aura était apparue. Il ouvrit ses bras et vit une belle clairière avec un arbre au centre. Un énorme animal roulait sur l'unique branche de l'arbre et leur dis de s'approcher. Le Doppelgänger, heureux de voir qu'on ne l'attaquait pas, tenta de se rapprocher de la Princesse. Cette dernière perçue certainement l'intention de la créature et érigea une barrière invisible pour tenir les Sans-Cœurs à distance. Ce dernier était le seul à pouvoir la voir et il recula de plusieurs pas, sous crainte d'être effacé par la lumière de Blanche. Sa bonne humeur fut vite disparu quand il compris que la Princesse ne voulait pas de lui. Personne ne voulait de lui. Ce qui était compréhensible. C'est un Sans-Cœur.

Alors que chacun répondit au question du Chat, Parasite se tût. Puis quand son tour arriva, il fixa simplement le Chat de Cheshire et dit ceci :

- Parasite… Kuro...kami… La Lumière…

Le Chat lui lança un sourire attendri puis fixa le groupe. Chacun s'affairait à poser des questions, à grimper dans les arbres. Parasite lui, était assis à l'écart, par terre. Il regardait la scène avec un petit regard implorant quand soudain, il ressentit comme un battement de cœur. Il n'avait pourtant pas d'organes mais il ressentit bel et bien quelque chose qui venait de battre derrière eux. Une aura. La Reine de Cœur ! Parasite émit une sorte de feulement félin et se positionna entre l'aura et Blanche. Il était prêt à tout pour elle. Mais une question parvint à ses « oreilles » :

- Maintenant dites-moi... Qu'êtes-vous venu faire ici, et où voulez-vous aller ?
- Aider les… Princesses et chercher… La Lumière. C'est tout.

Parasite se mit alors à grogner en direction des buissons. Il voulait impressionner l'aura de la Reine avec son corps mais il n'y parvenait pas. Étrange. Mais une chose était sûr. Il regarda la Princesse de Coeur dans les yeux et se rapprocha le plus possible et lui dit ces mots soupirants :

- Pour toi… Aider… Ta lumière… Blanche… Moi t'aider jusqu'à… Mort… Car tu sais la lumière… Tu sais ma Lumière… S'il te plaît…

Le regard implorant du Sans-Cœur allait peut-être avoir raison de Blanche. Ou alors elle se méfierai encore plus. Qu'importe. Parasite allait la protéger. Quoi qu'il en coûte.

_________________


-dialogue1 -dialogue2 -dialogue3
*pensée1* *pensée2*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu



Messages : 37
Triomphe : 52
Date d'inscription : 17/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Lun 18 Mai - 18:10

What a Face Le Chat De Cheshire What a Face


Le petit groupe composé d'une Princesse de Cœur, d'un prince déchu, d'un roi oublié et d'une créature noire s'approcha de l'arbre sur lequel se tenait le Chat de Cheshire. Ce dernier les fixait avec son sourire habituel ; étrange, dérangeant et moqueur. Après s'être présenté, l'équipe fit de même. Le Sans-Cœur retint l'attention du félin, qui le regarda avec attendrissement. Un attendrissement de pitié. Mais en revenant sur l'équipe, il vit que Blanche-Neige agissait comme une sorte de chef de groupe et elle lui lançait un regard perçant, presque menaçant.

- Ne me regarde pas comme ça, très chère. Je préfère ton regard avec des grands yeux ronds comme des pommes.

Blanche le fixait toujours alors que Le Chat tentait de retenir un gloussement. Une fois calmé, il lâcha un soupir puis reprit :

- Je sais pourquoi vous êtes ici et ce que vous comptez faire en ce lieu. Certains d'entre vous sont ici pour régler des problèmes ou enquêter sur les phénomènes qui se passent dans ce monde. D'autres sont juste là par hasard mais ne craignez rien, votre ami Chess saura vous guider car c'est mon rôle ici.

Le groupe le fixait toujours avec des yeux ronds et il vit que la jolie rousse se concentrait sur lui. Il comprit bien vite ce qu'elle tentait de faire. *Tu veux lire mon cœur ? Très bien. Fais-toi plaisir.* pensa le félin. Le Chat permis à Blanche d'explorer facilement son cœur, ce qui lui valu un bon mal de crâne. Le cœur du Chat est tout aussi brisé que son monde mais quelque chose en lui était vraiment douloureux pour la belle Princesse. Un rire. Bruyant. Presque sourd. Un rire qui montre qu'il sait. En un instant, Blanche comprit que Le Chat n'avait aucune intention de leur faire du mal mais sa « folie » le rendait parfaitement déboussolant surtout pour quelqu'un qui lit les cœurs.

Une fois qu'elle arrêta sa petite inspection, Le Chat sourit de plus belle. Un bruit sourd semblable à un battement de cœur retentit soudain. Le gros matou leva les yeux et eût un air sceptique en regardant en direction de l'entrée du Labyrinthe. Il semblait être le seul à l'avoir entendu pour le moment. Il reprit alors la parole, d'un ton légèrement plus sérieux :

- Ne craignez rien. La Reine vous cherche et elle a décidée de se déplacer elle-même pour vous trouver. Mais si vous suivez mes instructions, il ne vous arrivera rien. Maintenant dites-moi... Qu'êtes-vous venu faire ici, et où voulez-vous aller ?
- Je cherche Alice, elle est en danger.
- Alice, dis-tu ? Je crois que tu méprends ma chère. Si tu cherche Alice, que fais-tu debout en face de moi à cet instant prrrrrrrrécis ? En fait, tu veux savoir où est Alice. C'est pour ça que tu me questionnes. Car elle a dû te dire que je savais pas mal de chose ici. Et elle a raison. Elle me connaît aprrrrrrès tout…

Le Chat s'allongea bras croisés derrière la tête sur sa branche. Gaius prit la parole :
- Tu es quelqu'un de vraiment mystérieux Le Chat. Ton monde est en train d'être frapper par quelque chose de dangereux et pourtant, tu sembles rester serein et tu rigoles même de la situation. Saurais tu quelque chose que nous ignorons et qui pourrais nous aider ? Ou bien alors tes pouvoirs sont assez grand pour que tu survives, même si tu es confronté à quelque chose d'aussi fort que ce qui frappe le Pays des Merveilles en ce moment ?
- Peut être… Mais pour le savoir il faut que tu poses la bonne question. Le regard de Chess se posa sur Eren qui eût un moment de gêne puis prit à son tour la parole :
- Pour ma part j'ai aucune idée de pourquoi je suis ici mais je vais suivre Valerya et l'aider à retrouver la Princesse de ce royaume. Je mettrais mes flèches et mon épée à sa disposition.
- Comme c'est chevaleresque de ta part ! Se battre pour une inconnue qui veut retrouver une inconnue qui a failli vous mener à votre mort. Il faut au moins être un prince pour outrepasser ces petits désagréments et aider les gentes dames que voilà.

Le Chat se mit à rire. Blanche avança de quelques pas et fixa Le Chat avec suspicion :
- Nous avons besoin de réponses. Que se passe-t-il au Pays des Merveilles et qu’est-il arrivé à Alice ? Qui a provoqué ça ? Depuis quand les Justes sont-ils ici et que veulent-ils ? Et toi… de quel côté es-tu réellement ?
- Tu poses trop questions en même temps ma chère. Mais je vais répondre à chacune d'entre elle. Le regard du Chat se fit soudainement menaçant. Voire carnassier. Et il reprit : Le Pays a vu sa pierre angulaire se faire scinder en deux et cet élément essentiel permet normalement au Pays des Merveilles d'être ce qu'il est. Je ne connais pas le visage de l'instigateur de ce trouble. Le Temps est particulier en ce lieu surtout maintenant, donc me demander « quand » est au bord de l'idiotie. Leurs objectifs ne m'intéressent pas. Et je t'ai déjà dit que je ne suis pas du côté de La Reine de Coeur et que je vais vous aider. Voilà, j'ai répondu… Le sourire carnassier du Chat s'estompa et Gaius fût cette fois celui qui posa les questions :
- Tu m'as l'air de tout savoir sur ce monde et tu nous as demandé où on voulait aller. Je veux aller là où se trouve l'artefact du Pays des Merveilles.

Au moment où Gaius prononça ce dernier mot, un battement de cœur retentit. Le deuxième. Cette fois, audible de tous. Parasite émit une sorte de feulement félin et se positionna entre les buissons derrière le groupe et Blanche. Il soupira à l'intention du Chat de Cheshire :
- Aider les… Princesses et chercher… La Lumière. C'est tout.
Pendant que Parasite s'énervait devant les buissons, Eren escalada l'arbre à branche unique, sur laquelle se tenait le Chat. Juste avant de se hisser à califourchon sur la branche, il regarda le félin et il lui dit :
- Tu me prête un bout de ta branche ? Je voudrais juste jeter un œil...
- Mais bien sûr cher ami. Prend la place qu'il te faut…
Le Chat s'évapora soudainement et réapparu entre Gaius et Blanche qui s'écartèrent de surprise. Le Chat les fixa tour-à-tour et leur donna un avertissement :
- Vous ferez mieux de surveiller votre chien. On dirait qu'il va mordre.

Parasite se mit à grogner de plus en plus fort, ce qui attira l'attention du roi et de la Princesse. Du haut de sa branche, Eren interpella le petit groupe :
- Les gars, on a un gros problème qui se pointe dans notre direction. J'ai l'impression qu'un truc grave va nous tomber dessus d'un moment à l'autre. On a que peu de temps pour la parlotte, juste quelques minutes si vous voulez mon avis. Préparez vous...
Parasite regarda la Princesse de Coeur dans les yeux et se rapprocha le plus possible et lui dit ces mots soupirants : 
- Pour toi… Aider… Ta lumière… Blanche… Moi t'aider jusqu'à… Mort… Car tu sais la lumière… Tu sais ma Lumière… S'il te plaît…
- On dirait qu'il t'aime bien, chuchota Chess à l'oreille de Blanche-Neige. Comme une abeille attirée par du miel.

Il s'évapora une seconde fois puis reparu sur sa branche, une fois que le prince fût descendu et se mit à parler haut et fort :

- Vous avez deux choix mes amis ! Soit vous allez chercher quelqu'un, soit vous allez chercher quelque chose. Mais je vous préviens… Rien ne garantit que l'un n'est pas l'autre.
Il tapa dans ses grosses pattes et deux passages s'ouvrir à l'opposé de la direction vers laquelle le Sans-Coeur s'était énervé. En haut de celle de gauche, il avait une pancarte avec marqué « SOMEONE ». Et sur le sol en face du passage de droite, il y avait un paillasson avec marqué « SOMETHING » dessus. Le choix revenait aux aventuriers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Ven 22 Mai - 15:41

- Ne me regarde pas comme ça, très chère. Je préfère ton regard avec des grands yeux ronds comme des pommes.

Blanche lui jeta un regard noir. Evidemment, il savait qui elle était. Comment aurait-il pu en être autrement ? Mais les autres… ? La belle savait que le conte de « Blanche-Neige » était connu dans de nombreux mondes, comme ceux des autres princesses de cœur. Souvent déformé par les colporteurs qui voyageaient d’un monde à l’autre, elle passait tantôt pour la princesse potiche, tantôt pour la guerrière… elle espérait que l’allusion ne permettrait pas aux Justes de l’identifier. Après tout, l’un d’eux était peut-être en train de les observer en ce moment…

- Alice, dis-tu ? Je crois que tu méprends ma chère. Si tu cherche Alice, que fais-tu debout en face de moi à cet instant prrrrrrrrécis ? En fait, tu veux savoir où est Alice. C'est pour ça que tu me questionnes. Car elle a dû te dire que je savais pas mal de chose ici. Et elle a raison. Elle me connaît aprrrrrrès tout…

Il était affreusement énervant… mais elle savait qu’il ne leur voulait pas de mal. Cela ne signifiait pas qu’elle lui faisait confiance pour autant.

-Pour ma part j'ai aucune idée de pourquoi je suis ici mais je vais suivre Valerya et l'aider à retrouver la princesse de ce royaume. Je mettrais mes flèches et mon épée à sa disposition. dit-il tout en sortant son épée et en la plantant dans l'herbe de la clairière devant l'arbre et en s'agenouillant près d'elle.

Blanche-Neige ne s’en était pas encore rendu compte, pourtant cela sautait aux yeux. Bien sûr, elle avait trouvé très héroïque le fait que le garçon se porte aussitôt volontaire pour aider Alice lorsqu’il avait appris qu’elle était une princesse, mais elle avait mis cela sur l’excitation de la découverte des autres mondes et l’envie de l’aventure. Elle avait fait une erreur. Son attitude actuelle était très chevaleresque… Eren venait clairement d’un royaume peu évolué technologiquement, vu ses armes, et il n’y avait aucun doute qu’il appartienne à un quelconque ordre de chevalerie, ou quelque chose dans ce style-là. C’était une bonne nouvelle, au moins il ne la trahirait pas. Elle était bien placée pour savoir à quel point le code d’honneur des chevaliers était strict.
La jeune femme n’en restait pas moins surprise par la tournure que prenaient les évènements… et mal à l’aise. La dernière fois que quelqu’un s’était agenouillé devant elle pour prêter serment, c’était quand elle était reine. Une époque révolue, qu’elle avait enterrée très profondément au fond de son cœur.

« J’ai donc affaire à un noble… », songea t’elle avec un certain trouble.


Entendons-nous bien, elle se fichait qu’il soit noble, mais ce qu’il venait de faire avait fait remonté des souvenirs, et comme à chaque fois qu’elle repensait à son passé, elle se sentait mal.


-Merci pour ton aide, lui répondit –elle.


Ça la soulageait de savoir qu’elle n’était pas seule, cet endroit lui donnait des frissons.


-…Il faut au moins être un prince pour outrepasser ces petits désagréments et aider les gentes dames que voilà.

Blanche tourna aussitôt la tête vers Eren, légèrement surprise. Un prince, carrément ?

-Vraiment ?

Stupide question, mais c’est la seule chose qu’elle trouva à dire à cet instant.

Elle se détourna pour parler au chat. Le lien entre leurs deux cœurs était en train de lui donner le vertige, il fallait qu’elle lui pose rapidement ses questions pour le briser.

Le chat lui répondit que la pierre Angulaire du Pays des Merveilles avait été scindée en deux. Mais depuis quand y avait-il une pierre Angulaire ici ? Au final, il ne lui apporta que très peu de réponses, parlant beaucoup par énigmes. C’était frustrant. Mais elle savait qu’elle n’obtiendrait pas grand-chose de plus de lui.

-…Je veux aller là où se trouve l'artefact du Pays des Merveilles.

« De quoi parle-t-il ? »

-C’est quoi cette histoire d’Artefact ?

Pour une fois, c’était elle qui posait une question.

Un battement de cœur retentit soudain, lui glaçant le sang. C’était quoi ça ?
Et puis il y avait le sans-cœur, qui avait un comportement des plus étranges et tenait des discours incohérents avec sa nature…

- Les gars, on a un gros problème qui se pointe dans notre direction. J'ai l'impression qu'un truc grave va nous tomber dessus d'un moment à l'autre. On a que peu de temps pour la parlotte, juste quelques minutes si vous voulez mon avis. Préparez vous...

Blanche-Neige brisa la connexion entre le chat et elle et sentit une vague de bien être l’envahir. Finir les vertiges, elle retrouvait son état normal. Eren avait grimpé à l’arbre pendant qu’elle s’était focalisée sur le sans-cœur et leur annonçait l’arrivée d’un danger imminent.

- Pour toi… Aider… Ta lumière… Blanche… Moi t'aider jusqu'à… Mort… Car tu sais la lumière… Tu sais ma Lumière… S'il te plaît…

Le sans-cœur buttait sur son bouclier.

-De quoi tu parles ? D’où sors-tu ? Que veux-tu au juste ?

- Vous avez deux choix mes amis ! Soit vous allez chercher quelqu'un, soit vous allez chercher quelque chose. Mais je vous préviens… Rien ne garantit que l'un n'est pas l'autre.

Blanche n’avait pas confiance en lui, mais Eren avait raison, quelque chose de malsain approchait et il  fallait partir… de toute façon ils ne pourraient pas rester piéger éternellement dans cette clairière. C’est donc avec l’horrible sensation de se faire manipuler qu’elle se rapprocha de la porte « SOMEONE ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kal'Daka
Le souverain du Nodachi


Messages : 25
Triomphe : 22
Date d'inscription : 30/03/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Aider les habitants de tous les mondes.

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Ven 22 Mai - 22:25

J'en découvrais un peu plus sur mes alliés improvisés de minute en minute. Le dénommé Eren fit une déclaration chevaleresque avec le mouvement parfait pour accompagner ses dires, ce qui prouvait bien qu'il avait des racines nobles ou au moins, les arts de la chevalerie ne lui étaient pas inconnus. Celui qui me surprit le plus fut sans le moindre doute le dénommé Parasite, car il prétendait vouloir aider les princesses et chercher la lumière. Cette créature me laissait perplexe... Sa nature faisait d'elle un être de ténèbres, cela était indéniable, mais malgré cela, ce sans-coeur semblait n'avoir que pour seule ambition de trouver la lumière pour la protéger, comme il tentait de le montrer tant bien que mal à Valerya. Je ne savais pas quoi penser et la situation ne me permettait pas de réfléchir longtemps sur le cas de Parasite et je décidai donc de lui faire confiance ou en tout cas, de lui laisser le bénéfice du doute.

C'est alors que je sentis un battement de coeur violent, un battement que tout le monde ressentit au même instant, signe que quelque chose de terrible allait nous tomber dessus, c'était indéniable. Eren eut le réflexe de grimper sur l'unique branche de l'arbre, en demandant au chat s'il pouvait lui emprunter, ce que ce dernier accepta. Eren regardait au loin et Parasite grognait devant les haies qui allait dans la même direction, comme-ci un instinct sauvage prenait peu à peu le contrôle de son corps. Je n'avais pas besoin de pouvoir de détection pour sentir la menace qui s'approchait de nous et je me doutais que si nous devions nous battre, le combat serait ardu et peut-être même perdu d'avance. La situation devenait peu à peu critique et chaque seconde faisait grandir la tension dans l'air qui était presque palpable. Comment allions nous nous en sortir ?

Eren finit par redescendre de la branche et le chat reprit sa place, prêt à faire une annonce apparemment. Nous avions deux choix apparemment, allez vers quelqu'un ou vers quelque chose, mais rien ne garantissait que l'un n'était pas l'autre. Bien entendu, ça aurait été trop simple si nos choix ne devaient jamais être biaisés par des phrases de ce genre qui sont juste là pour nous faire douter. Je regardais mes compagnons et j'attendais de voir quel choix ils allaient faire et je réfléchissais aussi à mon propre choix. Tous prendre le même chemin nous garantissait d'être prêt à affronter de puissants adversaires, mais ne prendre qu'un des deux chemins nous feraient peut-être rater quelque chose et le surnombre nous désavantageraient dans nos mouvements. Je finis par relever ma tête et vis Valerya avancer vers le passage avec écrit "SOMEONE" au dessus.

Je me doutais qu'Eren et Parasite allaient suivre la demoiselle et donc, ils allaient être trois à prendre le premier chemin et j'allais me retrouver tout seul à prendre le deuxième chemin. C'était peut-être mieux comme-ça, car j'ignorais les capacités de mes trois alliés, mais j'étais sûr des miennes et cela suffisait à me convaincre qu'y aller seul ne serait pas un problème. J'avançais donc vers le second passage, me préparant à tout et n'importe quoi et une fois que je l'aurais traversé, mais je m'arrêtais juste devant le paillasson "SOMETHING" et je me tournais vers Valerya, Eren et Parasite.

"Nous allons nous séparer ici, je vais prendre le deuxième chemin pour voir ce qui s'y cache, car il se peut qu'il y ait quelque chose qui nous sera utile pour la suite de notre affrontement. De votre côté, j'espère que ça va aller et que vous vous en sortirez. Valerya, je ne connais pas les sans-coeur car il n'y en a jamais eu dans mon monde, mais Parasite est sans doute différent des autres et il a l'air bien décidé à t'aider, quoi qu'il arrive, alors même si c'est contraire à tout ce que tu as pu faire, accorde lui au moins le bénéfice du doute et accepte son aide. Et pour répondre à ta question sur les artefacts, je ne sais pas grand chose, mais je sais qu'on pourrait peut-être sauver le Pays des Merveilles avec ça ou en tout cas, empêcher qu'il ne s'assombrisse plus que ce qu'il ne l'est déjà. Bonne chance et battez-vous jusqu'au bout, car il vaut mieux mourir avec honneur que vivre dans la honte."

Je retournais ma tête vers le chemin que j'allais emprunter et je fis un dernier geste de la main pour dire au revoir à tout le monde avant de marcher vers ce qui m'attendait droit devant moi.

_________________
Le roi s'exprime en cc00ff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Sam 23 Mai - 0:09

-…Il faut au moins être un prince pour outrepasser ces petits désagréments et aider les gentes dames que voilà.

Cette phrase du Chat était lourde de sens. Eren ne le connaissait pas mais lui semblait le connaître énormément pour faire un clin d'oeil à son ancienne vie. Il avait en revanche peur que celle-ci ne permettent aux autres de faire un parallèle avec ce qu'il n'était plus. Certes il s'était laissé emporté par ses principes de Prince mais ça pouvait aussi appartenir à la gestuelle des nobles tout simplement... Il l'espéra intimement jusqu'à ce que Valerya ne se tourne vers lui en lui demandant de confirmer ce qu'il ne fit pas, il détourna les yeux et écouta le Chat.

Finalement personne ne chercha à en savoir plus et ce fut tant mieux. Il n'était plus rien aujourd'hui qu'un vagabond et un mercenaire. L'autre Eren, le prince et, normalement, le roi légitime était mort depuis d'innombrables lunes.

Puis très vite ce fut l'heure de l'alerte qu'il donna depuis le haut de sa branche, observant au-dessus des haies ce qui pouvait leur tomber dessus. Eren s'empressa ensuite de sauter depuis le haut de sa branche et atterrir en douceur près de son épée. Il la récupéra et la remit à sa taille avant de se retourner pour écouter ce que le Chat leur proposait.

"- Vous avez deux choix mes amis ! Soit vous allez chercher quelqu'un, soit vous allez chercher quelque chose. Mais je vous préviens… Rien ne garantit que l'un n'est pas l'autre."

Immédiatement, Eren voulut se tourner vers Valerya pour observer son choix mais celle-ci interrogeait la créature d'ombre qui n'inspirait que méfiance à Eren. Visiblement il n'était pas le seul car la rousse semblait, elle aussi, douter de ses intentions en le questionnant. La créature, quant à elle, semblait vouloir elle aussi aider Valerya et la princesse. Au final, si la logique de la situation l'emportait, ils se retrouveraient au moins à trois pour rechercher Alice. L'Homme semblait quant à lui chercher autre chose, une fragment du monde. Eren ne comprenait rien à ce charabia.
Deux chemins s'ouvrirent à eux, l'un d'entre eux surmonté d'un panneau indiquant "Someone" et l'autre "Something". Le prince ne fut pas surpris que Valerya choisisse le côté "Someone" et Erston vers le côté inverse. Ne restait plus qu'Eren et Parasite qui n'avait pas fait leur choix.

Erston donna alors un conseil à Valerya, celui d'accorder le bénéfice du doute à la créature. Si jamais elle le faisait, Eren quant à lui garderait toujours l'oeil sur lui. Cette créature était proche de ce qu'il avait combattu dans son "rêve" l'ayant conduit ici. De plus il ne voulait pas lui accorder sa confiance, même partiel, car il se sentait attiré par cette chose, comme si une part de lui ressemblait plus qu'il ne voulait l'admettre au sans-coeur. Adressant un regard au sans-coeur puis aux deux chemins, Eren pris sa décision.

"-On m'a toujours dit d'aider en priorité les femmes. Même si celle-ci n'a aucunement l'air d'avoir besoin de moi. Valerya, je t'ai menacé je te dois bien de te suivre maintenant. Je viens avec toi.

Eren s'avança vers le chemin "Someone" tout en parlant, essayant de jauger ce qui pouvait bien les attendre au-delà des haies. Il ne savait ce qui l'attendait mais était prêt à l'affronter. Peut-être serait-ce là un des premiers gestes "nobles" de la part du prince depuis bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parasite Kurokami
Le Doppelgänger d'Ombre et de Sang


Messages : 57
Triomphe : 45
Date d'inscription : 27/11/2014
Age : 20
Localisation : Toujours en train de regarder la Lumière de loin...

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Retrouver la Lumière.

MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Dim 24 Mai - 10:57

La Princesse s'énervait contre Parasite. Ce dernier ne comprenait pas pourquoi. Il n'avais rien fait de mal. Mais bon, Parasite reste un Sans-Cœur, et les gens ont peur de lui pour ça. C'est normal. Mais le Doppelgänger espérais qu'une Princesse de Cœur comprendrais son problème et l'aiderai à le résoudre.

Alors que tout le monde commençait à choisir un chemin, créés par Le Chat de Cheshire, Parasite hésita. La Princesse et le plus jeune homme ne semblait beaucoup l'apprécier et l'autre jeune homme semblait un peu compatissant mais ce n'étais pas sûr que cet homme l'aide à retrouver sa Lumière. Alors le Sans-Cœur resta plusieurs mètres derrière la Princesse et son compagnon mais décida de les suivre. Mais juste d'entrer dans le Labyrinthe une seconde fois, Parasite s'avança vers l'homme qui prenait l'autre chemin. En plantant ses griffes dans son corps, il sortit un parchemin qu'il posa près des pieds de Gaius en disant :

- Pour toi… T'aideras un moment… C'est magique… C'est un… Cadeau… Au rev...oir… Bonne chance…

Parasite partit alors aussi vite qu'il pût à la poursuite de la Princesse sans demander quoi que ce soit à Gaius. Mais ce dernier décela, juste avant que le Doppelgänger n'entre dans l'autre entrée du Labyrinthe, une sorte de rictus, une expression, quelque chose de facial que le Sans-Cœur lui adressa avant de disparaître dans les fourrés.

[Note HRP : Gaius, tu as obtenu un parchemin de la lumière. Ce parchemin te permettra d'utiliser un sort de lumière qui fait un grand flash pour aveugler les ennemis. Son utilisation est unique alors utilise-le à bonne escient.]

_________________


-dialogue1 -dialogue2 -dialogue3
*pensée1* *pensée2*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un labyrinthe paradoxal [libre]   Aujourd'hui à 6:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Un labyrinthe paradoxal [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps évenements :: Pays des Merveilles :: Le labyrinthe-
Sauter vers: