AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Introduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Makoto
Vérité et Honneur


Messages : 8
Triomphe : 15
Date d'inscription : 16/04/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Introduction   Jeu 21 Mai - 18:59


Introduction

Seul

Un autre rêve… ? Ils étaient récurrents ces temps-ci. Il y avait d’abord eu cette jeune femme aux cheveux violets qui lui avait dit des choses étranges, et voilà qu’à présent, il tombait. Makoto se sentait léger pour une fois, mais il se sentit vide lorsqu’il remarqua que ses armes n’étaient pas à sa hanche. Jamais le Discordian ne les avait quittées et elles constituaient une partie de lui. Son bras chercha instinctivement à l’intérieur de sa redingote, pour trouver sa montre à gousset. Il ouvrit le couvercle lentement pour remarquer que l’heure n’avait toujours pas changé. Cette habitude restait malgré les années qu’il avait pu vivre. On n’y pouvait rien de toute façon. Son corps finit par se poser lentement sur une surface glaciale. C’était une plateforme qui s’étendait le long de ses pieds. Il s’agissait aussi de la seule chose colorée de l’endroit, tout le reste semblait s’enfoncer dans une obscurité profonde. Quelque part, ce n’était pas rassurant, mais ce n’était surement pas le genre de chose qui allait effrayer Makoto. Son corps se releva lourdement du sol, pour regarder tout autour de lui.

Le poids sur sa hanche gauche lui manquait, cela faisait comme un vide dont il ne pourrait pas se remettre et cette pensée le rendait anxieux. Cependant, Makoto ne pouvait pas s'échapper de cet endroit. Le Discordian n’avait jamais rien vécu de tel et il était curieux de savoir quel genre de rêve cela allait être. Etait-ce une épreuve créée par Abnegatio pour tester le courage de sa nouvelle recrue ? Makoto lui avait juré une obéissance totale et il ne comptait pas changer d’avis. Abnegatio était son seigneur. Mais le Discordian ne comptait pas rester ici, alors il commença à marcher sur le palier, le fixant pour en découvrir le motif. Il possédait des tons rouges et roses, des fleurs de cerisier s’éparpillant sur les bords du cercle, la montagne de son monde en arrière-plan. Une créature se trouvait aussi sur ce mandala, un démon venant du folklore de son monde. Une bête immense, rouge foncée, avec deux cornes sur son front, une tignasse noire et des dents pointues. C’était curieux de retrouver le calme de la montagne, la beauté des fleurs de cerisier et la violence du démon, dans un même endroit.

« Ton temps ne s’est jamais écoulé. »
« Pardon ? »

Le temps, il n’en avait jamais eu, ce n’était pas nouveau. La voix était féminine, elle semblait venir de loin et pourtant se glissait dans son oreille comme s’il s’agissait d’une personne juste à côté du Discordian. Elle lui faisait penser à une déesse du folklore de son monde. Cette pensée était dérangeante. Il s’avança vers le centre du pallier, où une étrange lumière semblait s’écouler. La voix venait-elle de là ? Mais ce n’est pas une jeune femme qu’il vit apparaître, mais des autels en bois, situés de part et d’autres du pallier. Il y en avait trois en tout. Le premier possédait une belle épée totalement noire à double tranchant, courte et droite. Le deuxième possédait un matagama en jade, et le troisième était un miroir doré, qui ressemblait aussi à un bouclier avec ses huit côtés. Ces trois objets faisaient aussi penser au folklore du monde où son homologue humain avait grandi. Jadis, d’après les contes, la déesse avait donné ces objets à son fils, afin qu’il puisse gouverner sur le monde.

« L’un d’eux te fera avancer. Choisis. »
« Avancer… Mon temps ? »

Ce n’était pas possible, mais cette voix ne répondait pas. La déesse semblait se jouer de lui, elle s’était tût, alors que l'écho de la voix du Discordian s’évanouissait dans les ténèbres.

«  »

Ses pas le menèrent vers l’épée, bien qu’elles n’allaient pas remplacer ses armes fétiches, c’était la meilleure chose à choisir. Makoto prit l’arme dans ses mains et se tourna vers la lumière.

« L’épée du ciel aux nuages regroupés, elle représente le courage et la détermination. »
« Alors il s’agit bien de cette épée hum… »

L’épée scintilla étrangement et finit par disparaître de ses mains.

« Que laisseras-tu de côté ? »

Alors il fallait choisir la chose à laisser derrière soi. Makoto s’approcha d’abord du miroir, mais ne le prit pas encore. Le Discordian regarda à nouveau la lumière au centre du pallier et la voix de la femme se fit entendre.

« Le miroir aux huit mains, il représente la sagesse. »

Ce n’était définitivement pas quelque chose que Makoto pouvait abandonner. La sagesse de son homologue humain lui avait permis d’accomplir de grandes choses. Pour aider Abnegatio, le Discordian en aurait forcément besoin. Son corps se mut donc jusqu’au matagama, mais il hésita de nouveau avant de la saisir. La voix avait dû le percevoir, puisque la femme se remit à parler.

« Le matagama de jade, il représente la bienveillance. »

Il était vrai que c’était quelque chose dont son homologue humain avait fait preuve, depuis qu’il était jeune. Même si Hayato avait tué de nombreuses personnes, il avait fait tout cela pour sauver le futur. Mais Makoto n’avait plus besoin de bienveillance, c’est pour cette raison qu’il l’attrapa. Une fois dans ses mains, le matagama disparut dans une étrange lumière.

« Tu protèges tes valeurs, mais te défausses de ta bienveillance. »
« Oui. »

Les autels en bois s’enfoncèrent légèrement dans le sol et Makoto sentit le vide l’attirer à nouveau. Il tombait. Bien que le Discordian ne comprenait pas tout ce qu’il se passait, le fait que la déesse lui parlait, le ramenait à son lui du passé. Hayato n’aurait jamais cru avoir un jour l’attention d’une déesse qu’il pensait effacée depuis bien longtemps. Elle ne l’avait jamais aidé, au contraire, mais Makoto ne se préoccupait pas de cela. Hayato et lui étaient, malheureusement, des personnes différentes. Le décor se mit à changer, devenant de plus en plus lumineux et il reconnut bientôt la forteresse dans laquelle Hayato avait séjourné, peu avant qu’il soit effacé de ce monde. Devant ce bâtiment, il y avait un jardin, une rivière, un coin paradisiaque si celui-ci n’avait pas été tâché par la guerre. Il y avait trois personnes, La première était allongée par terre contre un arbre, c’était le second de Hayato, il était blessé et ne semblait plus en avoir pour longtemps. La deuxième personne était la jeune femme qu’il avait vue jadis en rêve, ses cheveux violets se confondaient légèrement avec les cerisiers en fleur avec toute cette lumière. Et la troisième… C’était le Discordian qui avait aidé le nouveau gouvernement de son monde à effacer les traces de Hayato. Ce spectacle était impressionnant, puisque Makoto n’aurait jamais soupçonné se retrouver à nouveau là, et encore moins de retrouver trois personnes qui n'avaient rien à voir, au même endroit.

Alors le Discordian s’approcha d’abord de la jeune femme aux cheveux violets, puisqu’elle était l’anomalie de cet endroit. Ils ne se connaissaient pas, elle n’existait pas. Cette femme était improbable, tant par ses étranges ailes que par son attitude, si sereine qu’elle semblait avoir déjà atteint la mort.

« Quel sens veux-tu donner à ta vie ? »

Comment pouvait-elle dire cela d’une façon si sereine, sortit de nulle part ? Ce n’était pas le genre de choses que Makoto avait envie de parler avec cette jeune femme, il souhaitait plutôt savoir d’où elle venait. Mais si elle attendait une réponse…

« Je veux devenir Naito Hayato. »

Elle sembla surprise.

« Eh ? Mais n’as-tu pas déjà abandonné quelque chose qui te liait à lui ? »

La bienveillance… Il était vrai que Makoto l’avait abandonnée, mais c’était cette bienveillance qui avait empêché Hayato d’arriver à ses fins. La bienveillance n’était qu’un obstacle. Si elle ne comprenait pas, alors le Discordian n’avait plus qu’à s’en aller, et ses pas le guidèrent vers l’être de la même espèce que lui, qui avait permis sa création. On ne pouvait voir son visage, puisqu’il possédait une capuche le recouvrant intégralement, accompagné d’un long manteau noir. Sa voix quant à elle, était grave et rauque.

« Serviras-tu toujours la cause des Justes quoi qu’il t’en coûte ? »

Son ton était presque accusateur et ne plût pas vraiment à Makoto. Il croisa les bras, affichant une mine légèrement en colère.

« Comme Hayato a servi son seigneur jusqu’à la fin, je suivrai Abnegatio. Quand bien même le nombre de ses sujets passerait de cent à dix, puis de dix à un. »

Cette fois sa voix semblait plus joueuse, comme s’il ne le croyait pas.

« Ah vraiment ? Est-ce si important de suivre les traces de cet homme ? »

N’avait-il pas été quelqu’un d’autre, lui aussi ? Makoto resta sans voix, ne sachant pas quoi répondre. N’était-ce pas une bonne chose ? Ses pas l’amenèrent vers le second de Hayato, blessé, au sol. Makoto s’agenouilla près de lui, sans ressentir la moindre compassion pour cet homme, qui avait pourtant accompagné son homologue humain pendant tant d’année. Cependant, même s'il était blessé, il parlait d'une façon fluide, comme si la douleur n'avait aucun effet sur lui.

« Ressens-tu de la haine pour ceux qui ont détruit ce que tu étais ? »

Hayato avait beau être très sage, cet homme aurait sans doute eu une haine sans précédent contre ceux qui l'avaient effacé de ce monde. Mais ce n’était pas le cas de Makoto, ils étaient différents, le Discordian n’avait jamais été Hayato.

« Non. »
« Ne devrais-tu pas la ressentir, afin de t’approcher de son identité ? »

La main de l’homme se leva vers Makoto, mais le Discordian ne la saisit pas. Quand bien même il n’avait pas tort, c’était impossible pour le lui de se procurer de fausses émotions. Le nouveau gouvernement n’inspirait qu’en lui qu’un profond vide, voire même de la gratitude, il n’y avait jamais eu de haine. Cela voulait-il dire que Makoto ne pourrait jamais devenir cet homme ? La voix de la déesse se fit entendre à nouveau, et tout devint bien trop lumineux pour y voir clair. Makoto se releva, sans savoir où aller.

« Tu aspires à devenir Naito Hayato. Tu suivras Abnegatio quoi qu’il t’en coûte. Tu ne ressens aucune haine envers ceux qui ont détruit ce que tu étais. Est-ce vraiment ce que tu penses ? Tu l'ignores encore, mais ton temps n'est plus figé. »

Le Discordian se retrouva sur un autre palier, il s’agissait des mêmes motifs que tout à l’heure, mais cette fois les couleurs étaient bien plus sombres, et le démon avait changé de position, s’en retrouvant bien plus menaçant, ouvrant la gueule, comme s'il voulait happer ceux qui foulaient son visage. La voix s’éleva à nouveau, mais il n’y avait plus la faible lumière de tout à l’heure.

« Tu te battras pour Abnegatio. Jusqu’à ce que ton temps s’efface. »

Makoto hocha la tête, et des créatures noires sortirent du sol, de simples ombres. Un fin sourire s’afficha sur le visage du Discordian, au vu de la facilité de l’exercice, tandis que l’épée de tout à l’heure se matérialisait dans une lumière étrange, au creux de sa paume. Ce n’était pas l’épée dont il avait l’habitude, alors son style de combat s’en retrouvait légèrement endommagé. Cependant, il restait un grand épéiste. Une posture tout à fait droite, la paume droite serrant le manche de l’épée, la jambe gauche avancée, légèrement fléchit. Il y avait cinq ombres autour de lui, et il fit une simple esquive pour éviter l’assaut de l’un d’eux, qui tentait alors de le blesser. Une fois sortit du cercle, Makoto leva l’épée en l’air pour l’abattre sur l’une des ombres, la tranchant en deux. Il se décala sur la droite de quelques pas, pour reculer légèrement, avant de faire un nouvel assaut, tuant un deuxième sans-cœur, avec cette fois-ci un coup piqué, alors que l’ombre essayait de se jeter sur lui. Makoto pivota de quelques degrés pour éviter de peu une nouvelle attaque, mais se fit légèrement griffé par une ombre. Ce n’était pas très grave, puisque l’attaque avait été sur ses bottes en cuir. Les griffes de la créature n’étaient pas assez aiguisées pour pouvoir les transpercer.

Makoto asséna donc un coup de pied sur l’ombre pour la faire reculer légèrement, avant de planter son épée sur une troisième créature, la plantant au sol. Son corps se mut ensuite pour reculer légèrement : il n’en restait plus que d’eux. L’une d’elle se cacha dans le sol, tandis que l’autre regardait autour d’elle, comme si elle se rendait compte qu’elles n’avaient aucune chance. Makoto n’avait jamais cru que ce type de créature pouvait avoir une conscience, mais en tout cas, dans ce rêve, le Discordian avait l’impression que ces ombres en avaient une. Et c’est lorsqu’il se retourna, sentant quelque chose bouger derrière lui, qu’il vit ce monstre énorme. Le démon avait pris forme, se détachant du palier, il grognant alors. Makoto n’eut pas le temps de s’échapper que la main géante du monstre le frappa de plein fouet sur le côté, pour l’expulser juste au bord du palier. La sueur froide de Makoto coula sur son front en sentant un de ses bras dans le vide.

« Et n’oublie pas… »

Le Discordian se releva, essuyant la sueur sur son front, alors qu’il se remettait en position de combat, non sans peine. Le coup lui avait fait tourné la tête et il vit trouble pendant quelques instants. Oublier quoi ? De quoi parlait-elle à nouveau ? Une ombre s’approcha à nouveau de lui et Makoto le trancha en deux de peu, alors qu’il prenait son élan pour l’attaquer à nouveau. Tous ses sens lui disaient de ne pas s’attarder sur une quelconque question, il fallait se battre. Il ne restait plus que ce démon noir et la dernière ombre. La grosse créature, possédait deux ailes noires grandes, mais peut-être pas assez pour pouvoir s’envoler. Ses pieds étaient pleins de griffes et son vaste torse laissait apparaître des muscles sombres. Sa tête était ronde, avec une gueule remplie de dents noires, des yeux jaunes, un grand nez et des cornes partant de chaque côté de son front. Ce démon semblait vraiment venir des légendes contées du monde d’origine de Hayato. Makoto le fixa quelques instants, puis la créature frappa le sol avec son poing pour faire trembler le palier entier. Le Discordian dût lutter pour ne pas perdre son équilibre et réussit à échapper de peu l’attaque de la dernière ombre.

Un nouveau grognement, la créature essaya de frapper à nouveau le corps de Makoto pour l’expulser au loin, mais le Discordian mit la lame de son épée en direction du poignet du démon, et dans un cri de Kiai, la trancha. Mais aucun sang ne coula du démon, l’intérieur de sa chair ne semblait posséder que les ténèbres. Surpris, mais n’en laissant rien paraître, Makoto se recula et évita de peu la nouvelle attaque du sans-cœur, puis il riposta pour s’en débarrasser. A présent ils étaient dans un combat équitable. Le démon fit apparaître des boules de lumière violettes au-dessus de ses cornes, puis se pencha légèrement en avant pour les faire s’échapper. Les deux boules chassèrent la position de Makoto qui se décala du mieux qu’il put, avant d’attaquer une nouvelle fois, pour donner un coup latéral, tranchant la jambe gauche du démon, à nouveau dans un cri, afin de donner plus de force à son attaque. La jambe tranchée, le démon tomba en avant, s’aidant de ses mains pour ne pas s’écraser à terre. Makoto en profita pour percer l’abdomen du démon, puis remonta l’épée à deux mains, afin d’atteindre l’emplacement de son cœur.

Un flot de ténèbres s’échappa du corps de l’ennemi, inondant totalement le palier. Makoto sentit son arme disparaître, et ses pieds s’enfoncèrent dans la noirceur. Il ne se débattait pas, le Discordian savait pertinemment que cela ne servait à rien et qu’il atteignait bientôt la fin. Makoto s’enfonçait dans les ténèbres, avec une expression neutre alors qu’il venait de tuer un monstre, la sueur coulant sur son visage à cause de l’effort. Une voix sembla éclaircir les ténèbres, et le Discordian tendit la main pour l’atteindre, c’était encore la déesse et sa voix doucereuse.

« Ton temps n’est plus figé. »

Makoto se redressa dans le lit de l’auberge de la ville de traverse. Décidemment, cette ville lui apportait des rêves étranges. Il sentait encore la sueur lui couler sur le font et les ténèbres l’engloutir. Ce rêve avait paru si réel. Machinalement, il s'essuya le front avec sa main et se leva pour aller cueillir son manteau, et en sortir la gourmette aux aiguilles arrêtées. Son cœur loupa un battement lorsque le Discordian la fixa, n’en croyant pas ses yeux. Il était rare que son visage soit autant déformé par la surprise. L’aiguille bougeait. L’aguille s’était remise à bouger. Le temps… Sa tête commença à lui faire mal, alors qu’il entendait à nouveau la voix de la déesse, revenir encore et encore.

« Ton temps n’est plus figé. »
« Ton temps n’est plus figé. »
« Ton temps n’est plus figé. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Introduction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [PVP] Introduction et sorties
» [Vidéo][Next Gen] Une introduction tout en douceur ...
» [MTL] Mentalisme (introduction)
» Introduction à la campagne
» [Métamorphose] 1. Introduction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps-
Sauter vers: