AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Coupable [Skarn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Makoto
Vérité et Honneur


Messages : 8
Triomphe : 15
Date d'inscription : 16/04/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Coupable [Skarn]   Sam 23 Mai - 1:46


Coupable

Skarn

Un monde que Makoto ne connaissait pas était au bord de la destruction. C’est ce qu’Abnegatio lui dit, avant de lui ouvrir un passage vers ce dit monde. L’homme fixa la porte menant vers cet endroit, puis se tourna vers la ville de traverse afin de lui dire au revoir, peut-être même adieu. La mission qu’il avait été simple : faire en sorte que le monde sombre enfin dans les tréfonds du temps. Avant de se lancer dans cette mission, Makoto sortit sa gourmette, la fixant encore une fois avant de la remonter. Les aiguilles bougeaient, l’horloge n’était pas à l’heure. Le Discordian ne s’était pas embêté à la mettre à l’heure. Le seul temps qui importait, était celui d’Abnegatio. Et aujourd’hui, celui-ci jugeait bon de lui confier une mission. Alors Makoto n’hésita pas, il s’approcha du portail, jusqu’à se fait engloutir par celui-ci. Le Discordian marcha le long du tunnel qui semblait avoir perdu  sa cohérence, et déboucha sur un tout autre monde. Surpris, il n’en laissa cependant rien paraître. Les couleurs chatoyantes faisaient penser à un monde rempli d’enfants et de bonheur, et la masse sombre qui était apparu faisait tâche.

Makoto avança de quelques pas et fixa autour de lui, des feuilles partout, un grand jardin. Mais malgré tout, le Discordian sentait quelque chose de différent, quelque chose qui avait changé en lui. Il gonfla le torse et posa sa main sur le manche de son katana, respirant l’air ambiante. Makoto se sentait plus puissant, d’une certaine manière, était-ce là le pouvoir d’Abnegatio sur les Discordians ? Ses pas le menèrent à un tribunal qui semblait être prêt pour juger une femme, mais rien n’avait encore commencé. Dans la tribune, il y avait une femme enrobée, habillée de noir et de rouge, avec un visage bouffi, de grands yeux noirs et une petite couronne dorée sur sa tête. Non loin d’elle, Makoto reconnu son seigneur, qui semblait se délecter du spectacle offert. Qui était donc jugé ? La voix de la femme s’éleva, elle ne sortit qu’un cri désagréable, à propos de couper la tête d’une personne jugée. La femme au visage bouffi possédait une tige, au bout duquel se trouvait un cœur, qui lui servait à désigner le coupable, ou plutôt la coupable. Makoto dévia son regard vers la jeune femme qui était jugée. Son teint blanchâtre contrasta grandement avec ses cheveux noirs corbeaux, elle faisait tâche, tout comme le Discordian, dans ce monde coloré de vert.

Makoto marcha jusqu’à la tribune, sans se faire remarquer, puis s’installa à côté, sur ses gardes, complètement droit. Son regard s’attarda à nouveau sur la jeune femme se faisant juger, et le procès commença à se faire. Cette jeune fille coupable était la cible, il suffisait de la tuer pour que la mission soit terminée, Makoto n’avait donc rien à faire. Si quelque chose d’exceptionnel arrivait, son seigneur lui donnerait des ordres. Dans tous les cas, il était évident que rien n’était équitable dans ce procès, et la voix agaçante de la femme habillée de noir et de rouge ne rendait pas le moment plus agréable. Mais le visage de Makoto n’afficha aucune expression, à part le regard déterminé qu’il arborait depuis toujours, en attente d’ordre. En passant son regard sur les côtés, le Discordian remarqua d’étranges hommes dans les coins du jardin, armés d’hallebardes et d’épées, de deux couleurs différentes, semblables à la robe de la femme aux tribunes. Des sortes de gardes, étonnamment plats, ils semblaient être faits de papiers. Makoto avait pu rencontrer différentes créatures à la ville de traverse, mais jamais personne n’avait ressemblé à ce genre de chose. Le procès continua et les charges contre la jeune fille étaient lourdes.

Cependant, quelque chose attira l’attention du Discordian, un homme tomba doucement sur le sol et se posa délicatement sur l’herbe du jardin. Tous les regards se dirigeaient vers cet homme qui, à son tour, faisait tâche dans cet univers coloré. D’où venait-il ? Makoto lança un regard vers Abnegatio, qui lui fit un léger signe de tête, sans doute pour lui dire que sa mission commençait à présent. Elle était simple, s’occuper du menu fretin et les pousser à se retrancher dans le labyrinthe, afin qu’ils s’y perdent. La reine semblait enragée à nouveau, après tout cet homme venait d’interrompre un jugement, mais les oreilles de Makoto vibrèrent sous tant de sons désagréables. Elle était bien bruyante pour une simple femme. Abnegatio lui répondit d’une façon calme, l’appelant « votre majestée », chose qui faisait penser que la femme bouffie faisait partie de la royauté. La reine donc, se remit à hurler pour arrêter l’homme qui avait interrompu le jugement. Cependant, lorsque les gardes commencèrent à avancer près du fauteur de trouble, la jeune femme jugée disparu. C’était quelque chose qui laissa Makoto abasourdi pendant quelques secondes. Où était-elle passée ? Son regard parcourut assez vite la salle, mais elle n’était plus là.

La reine devenait folle, elle criait encore et encore, mais Abnegatio restait calme, comme si tout ceci avait été prévu. Makoto fit de même alors, s’avançant, tandis que les gardes commençaient à menacer l’homme. Le Discordian sortit son katana, approchant de l’inconnu, puis tranchant facilement trois gardes. Le pouvoir conféré par Abnegatio lui donnait l’impression d’être invincible. Bien que Makoto n’était pas du genre à être avide de pouvoir, cette sensation n’était pas désagréable. La reine devenait hystérique, elle se demandait sans doute pourquoi quelqu’un comme Makoto se mettait à tuer les gardes. Mais ils n’étaient pas alliés, et la personne qui contrôlait Makoto, n’était personne d’autre qu’Abnegatio. La voix calme de Makoto, quoi qu’un peu ennuyée par la reine, s’éleva dans l’air, alors qu’il faisait face à sa mission, et à l’homme qu’il devait entraîner dans le labyrinthe.

« Ne devrais-tu pas fuir, afin d’assurer ta survie ? »

Il n’était pas encore temps pour cet homme de mourir. Cet inconnu devait vivre, telle était la volonté d’Abnegatio pour le moment, afin d’accomplir la destinée de ce monde, et de sauver les Justes. Tout fonctionnait comme il le fallait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skarn



Messages : 38
Triomphe : 35
Date d'inscription : 16/02/2015

MessageSujet: Re: Coupable [Skarn]   Sam 23 Mai - 10:59

RP précédent: http://www.kh-memento.com/t312-dans-l-ombre-d-une-cage-pv-misaki-skarn


Après sa rencontre fortuite avec ce passant moribond d'avoir été ainsi accueilli, lui qui ne demandait rien à personne, Skarn décida de se mettre quelque peu en retrait de la voie, afin d'éviter de nouvelles rencontres, et ce jusqu'à ce qu'il puisse se faire une idée (même vague), du genre de contrée où il avait débarquer.
C'est en zigzaguant entre bambous et autres buissons qu'il commit l'erreur de mettre le pied où il ne fallait pas. Ainsi chuta-t-il dans une sorte d'énorme terrier, durant ce qui lui sembla être une interminable descente. Peut-être cette dernière eut-elle paru moins longue si sa vitesse avait été plus élevée, mais l'homme tombait lentement, comme freiné par un destin se délectant de la scène. Malgré cette lenteur, les parois du goulot ne cessaient de se jouer de lui, se dérobant chaque fois qu'il tendait la main pour en saisir une proéminence. Cette chute ne devait pas être endiguée, car elle était écrite, et toute sa volonté ne pourrait rien y changer, comme il allait bientôt le découvrir.

Après quelques minutes puissance douze, l'infortuné déboula de ce passage des profondeurs, se posant en douceur sur ses pieds, comme si les lois de la physique elles-mêmes avaient plié devant l'inéluctabilité de la situation...

La situation... Elle était étrange, la situation. Mais depuis son départ forcé de Magnamund, qu'est-ce qui n'était pas étrange, si ce n'est la normalité ?
Skarn se trouvait rendu au milieu d'un espace verdoyant, organisé comme une sorte d'amphithéâtre; des rangs de gradins, peuplés de badauds, cernaient une tribune centrale haut-perchée sur laquelle trônait ostensiblement une grosse dame au visage boursoufflé, dont le seul passe-temps semblait être de s'égosiller à lancer invectives et injures à tout ce qui se trouvait devant elle. Et devant elle, se trouvaient, pêle-mêle, d'étranges soldats larges mais fins, voire plats, aux armoiries faites tantôt de rouge, tantôt de noir, armés, selon leur couleur, de lances ou de glaives. L'ensemble de cette troupe quelque peu hétéroclite, s'agitait et gesticulait aux ordres de la femme hystérique, menaçant toujours plus à chaque seconde, celle qui semblait être l'objet de l'attention de toute l'assemblée ici constituée.

En effet, au milieu de toute cette scène, faisant face à l'estrade de l'obèse bonne-femme, mais située bien plus bas, à-même le plancher des vaches était un pupitre de bois, auquel se trouvait adossée une jeune fille au teint pâle contrastant avec une chevelure d'un noir insondable, et des yeux chatoyants. Il apparaissait clairement qu'elle était en ce lieu afin d'y être jugée, et le juge ne devait à priori être nul autre que l'autre excitée à la voix insupportable qui répétait inlassablement, depuis son perchoir:

"Qu'on lui coupe la tête ! Qu'on lui coupe la tête !!"

De toute évidence, cette énergumène régnait sur les lieux, à en croire l'adresse que venait d'y faire un personnage masqué à l'allure inquiétante située à ses côtés. Reine, sûrement, imbécile, indéniablement, tant elle semblait prendre pour argent comptant le moindre mot que quiconque osait lui susurrer, et tant elle semblait dépassée par les rebondissements d'une situation dont l'évidente simplicité dépassait visiblement son entendement.

Skarn avait à peine eut le temps d'appréhender ce contexte, que l'accusée disparut, comme volatilisée, laissant pantoise la quasi-totalité de l'assemblée. En fait, il eut même été vrai de dire que l'ensemble de l'assemblée resta coite, exception faite du type masqué proche de la fameuse reine, et de cette dernière, virant au rouge écarlate, et s'époumonant tellement qu'elle paraissait proche d'exploser sous le coup de sa colère. Skarn fut alors interpellé par l'allégation sortie de nulle part que se permit de proférer l'étrange type à son égard:

"Votre majesté, il est évident que cet homme est un allié d'Alice, et qu'il l'a téléporté loin d'ici pour la soustraire à votre justice. Vous seriez fort avisée de vous saisir de cet importun, puis de lancer immédiatement vos sbires à la recherche de la scélérate."

La situation... elle sentait mauvais la situation ! Et en parlant de situation puante, les relents de danger allaient crescendo... Un type à l'allure peu engageante approchait de notre homme, tranchant ça et là au travers de la foule des gardes. Un allié ? Cela paraissait peu probable; le regard gris acier de cet homme aussi pâle que l'ivoire brillait d'un éclat meurtrier, et Skarn était certain qu'il s'apprêtait à le trancher de la même manière qu'il venait de découper les troupes de la reine. L'individu prit alors la parole à l'attention de Skarn:

"Ne devrais-tu pas fuir, afin d’assurer ta survie ?"

Bingo !! C'était l'occasion rêvée pour l'homme-loup de se tirer de cette fâcheuse posture ! Ecartant les pans de sa veste pour montrer à la reine qu'il ne revêtait aucune arme, Skarn prit la parole, pesant soigneusement le sens et la répercussion de chaque mot:

"Votre majesté... Je m'en viens d'un lointain pays si insignifiant, que votre grandeur, malgré sa culture, ne saurait en avoir eu vent. Toutefois, des tréfonds de notre isolement, nous est parvenu l'écho de votre justice radieuse, basée sur la sagesse et la sagacité. Mon pays, désireux d'apprendre de votre modèle, m'envoie en ces lieux, sans arme, mais plein d'espoir, afin que je puisse m'instruire de votre grâce. Mon seigneur espère ainsi que je lui porte les nouvelles de votre mansuétude, et l'informe de vos manières, afin que notre peuple puisse lui aussi, si votre grandeur le permet, accéder à la justice, et jouisse ainsi de la sécurité qui en découle."

L'énorme bibendum avait cessé de hurler, et se délectait clairement du discours qui lui était servi. La reine était incontestablement parmi les personnes les plus écervelées qu'il ait rencontré, et Skarn poussa sa chance, désireux de quitter cet endroit aussi intacte qu'il y était arrivé:

"Je prierai votre grandeur de pardonner mon ineffable impolitesse, qu'exprime à mon grand regret cet impardonnable retard de ma personne. Toutefois, si vous me le permettez, je puis peut-être réparer ma faute, en mettant à votre service les compétences qui ont fait de moi l'homme de confiance de mon maître. Entendez bien, ô grande reine, que si mon pays n'entend pour l'instant, pas grand chose aux techniques de la justice, nous sommes par contre réputés pour être de fin traqueurs, spécialisés dans la chasse. Si l'un de vos sujets acceptait de me prêter son arme, il serait pour moi fort aise de poursuivre cette immonde fuyarde qui tente outrageusement de se dérober à votre jugement.
Permettez-moi, votre éminence, de vous exprimer une nouvelle fois l'honneur que représenterai pour moi d'être votre bras armé pour cette chasse à la femme, et de vous rappeler également qu'il va de mon devoir envers mon commanditaire de tout mettre en œuvre pour que ce procès arrive à son épilogue, afin que je puisse rendre compte de la manière dont grâce à votre justice, la loi et l'ordre ne peuvent que régner en ce merveilleux pays !
"

Il finit sa tirade par une révérence, qui, bien que quelque peu maladroite, montrait de sa part une réelle déférence à l'égard de la souveraine, que toutes ces éloges avaient doté d'un sourire béat.

Skarn reprit une dernière fois la parole, s'adressant cette-fois ci à l'escrimeur qui continuait à se frayer un chemin dans sa direction:

"Fuir ? Les lâches ne survivent jamais bien longtemps. La fuite ne sert qu'à retarder l'inéluctable. Je ne suis pas une proie, je suis un chasseur !"

Cet homme avait l'air dangereux, et c'est pourquoi Skarn se devait de ne montrer aucune crainte, afin de paraître assez fort pour donner envie à l'individu d'éviter l'affrontement. Paraître faible lorsque l'on est en position de force, mais apparaître comme invincible lorsque l'on est faible. Une technique essentielle pour survivre, que l'homme fauve appliquait ici à la lettre, espérant donner le change assez longtemps pour quitter la zone à la poursuite de la fameuse brunette.

L'individu masqué aux côtés de la reine lui adressa quelques mots inaudibles, mais cette dernière ne les entendit pas, perdue dans la béatitude que venaient de lui offrir les mots de l'intrus.
L'assemblée toute entière retînt alors son souffle tandis que l'imposante souveraine ouvrait le gouffre de sa bouche afin de répondre à la requête de l'émissaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu



Messages : 37
Triomphe : 52
Date d'inscription : 17/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Coupable [Skarn]   Mar 26 Mai - 23:01

<3 La Reine de Cœur <3

La souveraine fixait le jeune homme. Elle l'écoutait avec attention. Son regard se fit de plus en plus réjouit ; seul le seigneur Abnegatio lui parlait ainsi et cela flatter son ego que quelqu'un, aussi inconnu soit cette personne, reconnaisse enfin son talent, que dis-je ? Son « Art » pour régner et faire respecter la loi. Elle attendit la fin de la tirade puis se leva vivement de son siège rouge. Tous les invités firent de même et courbèrent l'échine, excepté Abnegatio et Makoto. La Reine, d'un mouvement de main, ordonna à deux gardes de faire reculer l'épéiste pour qu'elle puisse voir clairement son flatteur. Elle lui adressa ces quelques mots :

- Cher ami ! Je vous souhaite d'abord la bienvenue dans mon royaume. Votre demande d'apprentissage en matière de jugement et d'impartialité est en train d'être traité au moment où e vous parle. La décision sera bientôt prise. Mais l'offre que vous m'offrez m'intéresse bien plus… Vous dites que vous voulez bien aller chercher cette délinquaille d'Alice à la place de mes soldats si je vous dote d'armes ? Et bien soit ! J'ai beaucoup de travail ici, beaucoup de gens à juger et beaucoup de têtes à couper, mes soldats sont donc trop occupés à arrêter les coupables et à être coupable pour pouvoir aller chercher cette veste d'Alice (le bon mot est « peste »). Je vous nomme donc officiellement exécuteur de La Reine pour le jugement d'Alice Liddell.

Un garde s'approcha de Skarn et lui tendit une hallebarde dont la partie « hache » avait la forme d'un cœur. La Reine de Cœur le fixait avec attention et sourit bêtement à l'idée de ne pas avoir à aller chercher Alice elle-même. Elle reprit :

- Mais sachez une chose, messire… Euh… Votre nom ?  […] Oh ! Messire Horacio. Sachez une chose. Si je vous confie cette affaire, c'est que je suis sûr que vous ne manquerez pas à votre devoir envers moi, La Reine de Cœur, souveraine de ce pays décadent par la faute de cette petite veste. Car si jamais vous manquez à votre devoir, la châtiment fatal sera le votre et je me ferais un véritable plaisir de vérifier si vous tenez toujours un discours si éloquent sans votre tête. J'ai connu quelques personnes qui y arrivaient. Ils étaient même plus éloquent sans la tête qu'avec. Que c'est drôle. Mais je m'égare, messire, je m'égare. Tout cela pour dire, ne me décevez pas ou vous serez raccourci d'une tête au niveau du cou.

Le sourire de La Reine était machiavélique. On aurait presque dit qu'elle voulait que le jeune homme la trahisse juste pour le plaisir de le juger et de lui couper la tête. Elle lança par la suite un regard perçant à l'épéiste d'Abnegatio. Elle n'aimait sa façon de menacer ses invités. Il a intérêt à reculer, s'il veux garder sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Coupable [Skarn]   Mar 2 Juin - 15:17


Pour ne pas changer de ses habitudes, notre Capitaine de l'Arche assistait avec un calme effroyable à la scène du tribunal, aussi calme que lorsqu'il observerait n'importe quelle situation ordinaire. Cependant, si l'on pouvait voir au travers de ses yeux, on pouvait y sentir un léger doute, comme n étrange malaise que lui-même ne savait décrire. Quelque chose était différent, mais même un tel Discordian ne pouvait s'en apercevoir.

Se rendant compte qu'il ne portait plus du tout attention à la court, il se remit bien vite à jour en écoutant les derniers dialogues. Il n'avait pas réellement écouté le discours de son épéiste mais l'avait bel et bien compris de par le lien qui unissait Abnegatio à ses alliés. Quant à ce Skarn, il ne savait rien de lui, mais semblait vouloir aider la Reine... Un Mercenaire peut-être? Ou juste un profiteur, mais peu importe, il ne représenterait aucune menace seul contre Makoto et le Chef.

La Reine commençait à s'impatienter et devenait bien nerveuse, pour ne rien changer. Soupirant intérieurement, comme s'il avait déjà du régler une telle situation à plusieurs reprises, il prit la parole sur le ton neutre mais éloquent dont il faisait preuve.

-"Votre Majesté, je porterai toutes les responsabilités de cet homme à l'étrange épée qui vous fait face. Je vous promet qu'il s'excusera de son comportement en rapportant Alice en pleine santé, de telle à ce que vous puissiez vous-même organiser son exécution tant attendue. "

Sa tête était légèrement tournée vers la Reine, comme pour ne pas porter atteinte à son respect, comme pour montrer qu'il n'était qu'un subordonné de la Reine et non son égal. Et malgré qu'il ne le regardait pas, le Maître des Discordian visait du "regard" son épéiste, Makoto.

-"Avise toi de ne plus recommencer. Habituellement, ce genre de bavures ne me dérange pas, mais je ressens quelque chose d'étrange en ce moment, mieux vaut rester prudent."

Une voix que seul Makoto pouvait entendre, et personne d'autre n'aurait pu deviner qu'il venait de recevoir une consigne de son supérieur. Après quelques instants pour laisser à Skarn de se préparer, Abnegatio lui-même quitta les côtés du trône et commença à se diriger vers le labyrinthe.

-"En tant que votre plus fidèle conseiller, votre Majesté, je vais personnellement mener la poursuite contre Alice, mais aussi pour veiller au bon travail de mon subordonné et de notre compagnon ci-présent."

Il laissa le plaisir aux deux jeunes hommes de passer premier, avant de rapidement les rejoindre pour mener la recherche. Bien qu'en réalité, le Capitaine de l'Arche voulait juste s'assurer que les gardes les laisseraient bien vite tranquilles. Après quelques nouvelles minutes de marche, il se stoppa net et observa les alentours.

-"C'est bien ce que je pensais, ce labyrinthe ne nous mènera nulle part. Je ne ressens plus aucune présence en ces lieux, et je pense que nous allons devoir emprunter un chemin un peu plus extravaguant."

Le Discordian leva sa main gauche vers l'avant, vers un mur de buisson banal, peu importe lequel, il pourrait même le faire dans le vide, ça marcherait. Un étrange portail apparu, ou plutôt, un portail qui était déjà là se dévoila aux yeux des autres. On pouvait voir de l'autre côté très clairement, c'était à ce qu'il semblait être le même labyrinthe, mais dont émanait une force plus forte encore, un lieu où les paradoxes étaient à leur paroxysme...

-"Mmm?!"

Il arqua un sourcil, à tel point que la surprise pouvait se lire sur ses yeux qui étaient la seule chose visible sur son visage. Une émotion qui ne dura qu'un court instant, mais qui suffit largement à n'importe qui d'être étonné d'un tel ressenti chez Abnegatio. Il commençait à ressentir une étrange sensation, des souvenirs lui revenaient petit à petit en tête, alors qu'il n'avait rien oublié de tout ce qu'il avait vécu... Non, ce n'étaient pas des souvenirs oubliés, plutôt... manquants, qui venaient s'ajouter les uns après les autres. Il se revoyait à plusieurs reprises assister à la Court du tribunal de la Reine, à plusieurs reprises, Alice était aidés par des inconnus, à chaque fois différents... Qu'était-il en train de se passer?

Et c'est là qu'il se rendit compte... Compte de la supercherie dont faisait preuve le Pays des Merveilles... Est-ce que le pays était en train de se défendre d'une si étrange manière? Ou alors était-un simple paradoxe provoqué comme les autres? Si un mur se trouvait à ses côtés, le Maître des Discordian y aurait fracassé son poing de colère.

-"Makoto... J'avais l'intention de t'envoyer seul pour aider Celsia, mais je comprend qu'elle se débrouille très bien pour l'instant. Nous avons un bien plus grand problème. Je te donnerai les détails plus tard, mais je peux juste te dire que nous avons affaire à beaucoup plus qu'une simple jeune fille qui fugue..."

Reprenant peu à peu ses esprits, Abnegatio compris bien vite qu'il n'allait pas pouvoir arrêter seul les quelques personnes qui s'étaient réunies pour pourchasser Alice. Celsia s'était déjà mise en avant pour stopper ceux qui étaient partit chercher l'artefact, il allait donc devoir stopper le plus gros des troupes adverses. Il se retourna une nouvelle fois vers le portail et en interférant avec le flux qui s'en échappait, put légèrement en changer la destination afin d'emprunter un chemin différent de celui de sa collègue.

Empruntant le portail, il n'avait pas besoin d'annoncer à son allié de le suivre juste après, quant à Skarn, il s'en préoccupait peu de par la situation alarmante. Allait-il continuer d'aider les Justes ou comptait-il retourner sa veste en se rendant compte que ces derniers étaient en mauvaise posture? C'était à lui de décider, mais il allait devoir assumer ses actes.


Suite: SOMEONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
Skarn



Messages : 38
Triomphe : 35
Date d'inscription : 16/02/2015

MessageSujet: Re: Coupable [Skarn]   Mar 2 Juin - 18:02

RP clos, direction le labyrinthe des paradoxes accrus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coupable [Skarn]   Aujourd'hui à 21:03

Revenir en haut Aller en bas
 
Coupable [Skarn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» [Inquisition/coupable] Anjia (25/04/1459)
» [Installation illégale]Hippolyte(28/01/1460) [Coupable]
» Faites office de coupable, ou soyez coupable d'office
» [Coupable]-escroquerie-Pug-(15/12/56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps évenements :: Pays des Merveilles :: Tribunal de la Reine de Coeur-
Sauter vers: