AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le temps des décisions [Artis + libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Le temps des décisions [Artis + libre]   Ven 25 Sep - 14:40

Blanche-Neige se regarda longuement dans le miroir. Elle se sentait bizarre depuis qu’elle avait décidé de réendosser son « vrai elle », d’arrêter de fuir. Maintenant qu’elle savait que son fils était en vie, elle avait retrouvé un objectif, une raison de vivre et de se battre. Elle avait bien l’intention d’aller le chercher à Lystera et de le mettre à l’abri, puis de se battre contre les Justes et de sauver le monde. Pour lui, pour lui assurer un avenir heureux, un futur où il pourrait grandir sereinement sans passer sa vie à fuir le mal. C’est cette raison qui l’avait poussé à se teindre les cheveux en noirs, sa couleur naturelle. Ses nouvelles certitudes lui avaient apporté une sorte de paix intérieure. Bien sûr, elle n’oublierait jamais la perte de l’homme qu’elle aimait, de son père, de ses amis et toutes les horreurs qu’elle avait vu et entendu, et elle continuerait probablement à faire des cauchemars la nuit, mais elle se sentait plus sereine. Symboliquement, cette coloration était une manière de dire au monde que Valerya n’existait plus. Blanche-Neige était de retour.

Elle noua ses cheveux en queue haute, les tressa, puis, enfila ses traditionnels vêtements de Xanthia : un pantalon et un débardeur noir, fait d’une matière quasi indestructible qui arrêtait même les balles classiques, et une veste, ainsi que ses lunettes teintées rouges. Elle décida de laisser sa panoplie d’armes dans son sac, cela attirait trop l’attention et elle avait, de toute façon, sa bioarme pour la protéger. Pour la première fois depuis son départ de Xanthia, elle eut envie de prendre un peu soin d’elle et entreprit de se maquiller, sans excès. La nuit de sommeil qu’elle venait de passer lui avait permis de chasser la fatigue. Chose rare, elle n’avait pas fait de rêves prémonitoires ou de cauchemars.


Feather avait tiré une tête pas possible en les voyant débarquer dans leur état, au petit matin. Ça aurait pu être drôle si la situation n’était pas aussi dramatique. Lyn s’était sacrifiée pour rétablir l’ordre qu’elle avait brisé avec ses sauts temporels, détruisant par là même le Chris adulte que Blanche-Neige avait serré dans ses bras quelques heures plus tôt. Comment Artis avait pu être au courant de son lien de filiation avec Lyn était un mystère. En tout cas, il savait, elle en était sure. Peut-être que Lyn le lui avait dit avant de disparaitre… toujours est-il que Blanche n’avait presque rien pu tirer de lui… il était d’une humeur des plus maussades. Pour une fois, elle était contente d’être empathe, ça lui permettait de mieux comprendre les sentiments de l’élu qui se renfermait sur lui-même. Elle ignorait comment l’aider mais elle se refusait à le laisser tomber. Ils avaient partagé trop de choses dont seuls eux se souvenaient… c’était étrange qu’Artis se mette dans un tel état pour une enfant qu’il n’avait finalement presque pas connue… bien sûr, Blanche ne pouvait pas savoir qu’il avait réceptionné la totalité des souvenirs de son futur.

Elle se repassait en boucle les évènements de la veille. Trop de gens étaient morts et beaucoup d’autres suivraient le même chemin si personne n’arrivait à arrêter le phénomène. Se pouvait-il que les Justes soient des victimes eux aussi ? Ce que lui avait dit Lyn avant de s’en aller… mais alors pourquoi œuvraient-ils pour la destruction des mondes ? Ça n’avait pas de sens ! La belle enfila ses chaussures et sortie de la salle de bains de Feather. Elle ne voulait pas trop s’attarder chez lui, elle savait qu’elle le mettait mal à l’aise. De toute façon il était temps de partir, chaque heure était précieuse. Mais avant de quitter Traverse, Blanche voulait clarifier les choses avec Artis. Elle partit donc à sa recherche et le trouva dans le salon. Son empathie lui permit de sentir aussitôt la souffrance du garçon. Sans hésiter, Blanche laissa le lien se renforcer entre eux et utilisa ses pouvoirs pour apaiser son cœur et diminuer sa douleur. Elle lui adressa un sourire, mais son regard ne trompait pas, elle aussi éprouvait du chagrin. Il semblait avoir remarqué son changement de couleur de cheveux, elle se contenta d’hausser les épaules.

-J’avais envie de changement. Je sors prendre l’air. Tu m’accompagne ? Il faut qu’on parle de tout ce qui s’est passé… et surtout de la suite. 

Elle ne lui laissait pas vraiment le choix en fait, et quoi qu’il lui réponde, elle finit par obtenir gain de cause et le trainer avec elle à l’extérieur. Ils se mirent à arpenter les rues du premier quartier. Il semblait y avoir eut du grabuge au premier quartier. Elle l’avait remarqué ce matin en rentrant chez Feather mais était trop épuisée pour se poser des questions, puis s’était interrogée plus en profondeur en sortant un peu plus tôt pour acheter des vivres et sa coloration. Elle s’était vaguement renseignée et avait appris qu’il y avait eu une attaque de monstres au premier quartier, qui s’était finalement réglée par l’intervention de plusieurs jeunes. Si elle avait été surprise que les sans-cœurs envahissent cette zone où ils n’allaient pas habituellement, elle avait mis de côté les informations dans un coin de sa tête. En temps normal elle aurait mené la quête, mais maintenant il lui fallait pallier au plus urgent.

-Artis, je suis sincèrement désolée pour Lyn. Tout s’est enchainé beaucoup trop vite… si j’avais pu faire quelque chose… Je sais ce que ça fait. Moi aussi…

Elle marqua une courte pause. Comme à chaque fois qu’elle tentait de parler de son passé, il y avait une sorte de blocage… elle avait finalement trouvé une solution à ce problème : elle n’en parlait pas. C’était moins douloureux de se mettre des œillères, mais finalement elle vivait dans un déni perpétuel.

-J’ai vu mourir ma famille. Mon père quand j’avais treize ans, empoisonné par la femme que je considérais comme ma mère. Et il y a trois ans… mon mari et mon fils. Sans compter ma belle-famille, la famille royale de Belfort… exécutés par cette femme…

Pourquoi lui racontait-elle ça ? Elle cherchait à la réconforter ? Sérieusement, à part le faire pleurer…

-J’ai cru que je ne m’en remettrai jamais. J’ai voulu mourir, plusieurs fois… mais la vie est tenace. Grâce à Lyn, maintenant nous savons ce qui nous attend. Et si nous ne faisons rien… il n’y aura plus d’avenir pour personne. Je n’ai pas l’intention de fuir, je vais me battre et empêcher ça d’arriver. Et toi, que vas-tu faire ?

***

Premier quartier, ruelles :

[RP précédent : http://www.kh-memento.com/t363-quete-mirage-mon-beau-mirage#1625]

Elsa interrompit sa marche, elle était arrivée à destination. Elle avait été violemment éjectée du mirage à Agrabah, perdant la trace de son unique repère : Hayden. Amnésique et seule au monde, elle avait un moment erré dans le désert à la recherche de ses compagnons, jusqu’à ce qu’elle se rende à l’évidence : elle ne les trouverait pas. Elle avait alors fait appel à l’objet magique qui était –heureusement- en sa possession et contacté Sam, du Hall des quêtes, pour qu’elle vienne la chercher.
Quelques heures plus tard, un vaisseau avait débarqué et elle avait été rapatriée à Traverse, seule. Elle était inquiète pour Hayden, mais elle ne pouvait rien faire pour lui… le soleil drainait ses forces comme un vampire, elle ne pouvait pas survivre dans un environnement aussi aride. La jeune femme avait donc prié la résistance d’envoyer quelqu’un pour l’aider. Quant à elle, on lui avait gentiment proposé de se reposer dans une chambre, ce qu’elle avait fait. Cela dit, malgré toute la gentillesse dont Sam faisait preuve, Elsa se sentait désespérément seule et perdue. Au moins, Hayden était un compagnon de voyage fiable, elle avait confiance en lui. Mais maintenant… elle se trouvait dans un environnement totalement inconnu, et le seul souvenir qui lui restait de son passé était son prénom et ce mystérieux collier qui semblait la lier aux discordians. C’est tout naturellement qu’elle avait décidé de retourner sur le tout premier lieu où elle était apparue, dans les ruelles. Là où Hayden l’avait aidé et soigné…

Elsa observa la ruelle, la redécouvrant d’une toute nouvelle manière. Elle en vient à se demander si c’était le bon endroit, mais elle reconnut des morceaux de décors. Oui, c’était bien là où elle était apparue, deux jours plus tôt, gravement blessée et en état de choc.

Elle prit le temps de regarder chaque détail de la rue, cherchant vainement des réponses à ses questions. Que lui était-il arrivé ? Pourquoi ses premiers souvenirs remontaient à ici ? D’où venait-elle ? Qui était-elle ? Et pourquoi lui avait-on fait du mal ?    

La blondinette sentit une vague de frustration et de peur l’envahir. Son amnésie la condamnait à la solitude la plus totale. Si seulement elle pouvait obtenir des réponses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artis
Keybladeur Déchu


Pseudo Heaven : A ton avis ?
Messages : 245
Triomphe : 78
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 22
Localisation : Y'a de la place chez toi ?

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Détruire Abnegatio

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Ven 25 Sep - 20:24

Artis passa ses doigts entre les poils de sa barbe naissante. Deux grosses cernes ornaient son visage, ce qui n'était pas sans lui donner un air des plus macabre. Après plusieurs minutes de recherches, Feather finit par mettre la main sur une attelle faite de cuir noire qu'il apporta au porteur, affalé dans le canapé, et plus silencieux qu'une tombe. Sans un mot, il se saisit de l'objet et l'enfila autour de son bras gauche, toujours paralysé. Il faut dire que ses nerfs avaient prit un sacré choc, le processus d'extraction de ténèbres ayant été des plus violent. Le jeune homme plongea alors la main droite dans sa poche pour en sortir un paquet de cigarette. Or, son bras tremblait tellement qu'il finit par broyer l'emballage avant même de l'avoir sortie, abandonnant ainsi l'idée de fumer. L'écrivain se mit soudain à gesticuler comme un ahuri, adressant des signes au keybladeur. Des mots s’extrayait de la bouche de l'auteur, mais aucun d’entre eux ne parvint aux oreilles du Voiel, plus amorphe que jamais. Il aurait voulut être incapable de penser, incapable de ressentir quoi que ce soit. Hélas pour lui, il disposait bel et bien d'un cœur, un cœur en souffrance. Lassé de voir son ami tournoyer les bras, Artis se leva d'un bond et fonça dans la cuisine, où il retourna les placards. Sans la moindre permission, il s'empara d'une bouteille d'alcool, ne prenant même pas la peine de regarder ce dont il s'agissait. Il retira le bouchon avec les dents, non sans s'ouvrir la lèvre inférieur. Il se mit alors à en ingurgiter le contenu tout en retournant au salon, ce que Feather ne manqua pas de remarquer.

-Hep là ! Mollo avec ça ! Mon pote, je sais pas ce qui t'arrive, mais depuis que t'as perdu ton bras tu pars complètement en vrille... Le porteur retira alors la bouteille de ses lèvres.

-Lyn, ça te dit quelque chose ?

-Qui ça ?

-Rien, oublie.

Le mi-simili mi-sans cœur se laissa tomber dans le canapé et continua à se saouler, inquiétant de plus en plus l'écrivain. Sans prévenir, la porte de la salle de bain s'ouvrit. Surpris, le porteur laissa tomber la bouteille sur le sol, ce qui horripila au plus haut point son ami. Mais tout deux passèrent aussitôt à autre chose en apercevant Blanche, métamorphosée. Sans aucune gêne, Artis dévisagea la jeune fille de la tête au pied, jusqu'à croiser son regard. Etrangement, ce dernier l'apaisa. Du moins, autant que faire se peu, étant donné l'état dans lequel se trouvait le Voiel.

-J’avais envie de changement. Je sors prendre l’air. Tu m’accompagne ? Il faut qu’on parle de tout ce qui s’est passé… et surtout de la suite.  

-Ca te va bien. Il prit un certain temps pour se relever J'te suis...

Feather, tout penaud, fit mine de ne pas les entendre et se jeta sur son ordinateur, feintant une séance d'écriture. Nos deux protagonistes sortirent et se mirent à arpenter les rues dans un silence religieux. Le porteur tenta de masquer son état second, se concentrant à chacun de ses pas pour ne pas tituber. Mais ce n'était pas encore assez. Il lui fallait oublier, se déconnecter avec la réalité. D’autant que quelque chose eut le don de l'agacer au plus haut point. A chaque fois qu'il sentait son mal être l'envahir, il lui suffisait de regarder Blanche pour que, sans qu'il comprenne comment, sa peine s'amenuise et ses pensées redeviennent clairs. Il détestait ça.

-Artis, je suis sincèrement désolée pour Lyn. Tout s’est enchainé beaucoup trop vite… si j’avais pu faire quelque chose… Je sais ce que ça fait. Moi aussi…J’ai vu mourir ma famille. Mon père quand j’avais treize ans, empoisonné par la femme que je considérais comme ma mère. Et il y a trois ans… mon mari et mon fils. Sans compter ma belle-famille, la famille royale de Belfort… exécutés par cette femme…J’ai cru que je ne m’en remettrai jamais. J’ai voulu mourir, plusieurs fois… mais la vie est tenace.

Le porteur voulut l'insulter. Il voulut lui faire mal, peut importe ce qu'il disait, pourvut qu'elle en souffre. Il voulut mépriser la souffrance de cette dernière, ne la rendre en rien comparable à la sienne. Il voulut la mettre plus bas que terre, lui rabattre son caquet et qu'elle se retrouve dans le même état que lui. Mais il n'en fit rien. Car lorsqu'il croisa son regard, sa colère et sa peine se calmèrent aussitôt. Il détourna brusquement la tête, préférant souffrir plutôt que de laisser la jeune femme avoir une quelconque influence sur lui. Car si cette dernière était en mesure de l'apaiser, il courrait un gros risque, celui de s'attacher à elle. Et plus jamais ça...

-Grâce à Lyn, maintenant nous savons ce qui nous attend. Et si nous ne faisons rien… il n’y aura plus d’avenir pour personne. Je n’ai pas l’intention de fuir, je vais me battre et empêcher ça d’arriver. Et toi, que vas-tu faire ?

Artis pensa son cerveau sur le point d'exploser. Il adressa un regard vitreux à sa comparse, luttant pour ne pas laisser cette dernière prendre le dessus sur son humeur.

-Me saouler à mort.

Il détacha aussitôt ses yeux de la jeune femme et s'avança à vive allure, tentant de la semer. Mais après quelques mètres, il sentit la rage à nouveau l'envahir, et se stoppa net. Tout ses membres se mirent à trembler, tandis qu'une migraine affreuse lui broyait le crâne. Des résidus de souvenirs défilèrent, arrachant au Voiel un cri de douleur. Le collier lui avait ruiné le cerveau, qui était incapable de gérer autant d'informations à la fois. Artis dût prendre appui contre le mur pour se ressaisir, la sueur ruisselant sur son visage. Quelques secondes plus tard, il fut brusquement volte face, et s'adressa à Blanche de la manière la plus antipathique possible.

-Tu n'as pas compris le message on dirait. Quoi qu'on fasse, la résistance est vouée à l'échec. Le monde est foutu, tu n'empêcheras rien du tout. Il sentit à nouveau son cœur s'apaiser, et s'empressa de finir. Tu veux te sacrifier comme Lyn ? Très bien, mais ne compte pas sur moi pour te soutenir, j'ai déjà assez de morts sur la conscience.

Et sans un mot de plus, le mi-simili mi-sans cœur s'efforça d'ignorer la jeune fille, et partit sans se retourner. Il accéléra rapidement la cadence de ses pas, souhaitant à tout prix éviter que Blanche ne le suive. Quit à ce qu'elle lui en veuille, autant éviter qu'elle le voit dans cet état. Le Voiel se précipita dans le bar le plus proche, où la bonne humeur était de mise. Il se fondit tel un félin jusqu'au bar, et se mit à chercher le barman du regard. Il s'agissait d'un homme trapus, à la barbe fournis. Lorsque ce dernier s'approcha enfin, le keybladeur lui beugla :


-Donnes moi ce que t'as de plus fort, maintenant.

-Houla ! Tu m'as déjà l'air bien attaqué toi, je te déconseille de...

Le porteur perdit patience, et laissa ses nerfs parler. Au beau milieu du bar et à la vue de tous, il fit jaillir sa keyblade et la pointa contre la gorge du barman. Tous se tournèrent en sa direction, interrompant leurs conversations.

-Tu sais ce que c'est n'est ce pas ? L'homme hocha la tête en déglutissant, les mains bien en l'air. Bien...dans ce cas tu sais aussi que, si l'envie m'en prend, je peu très bien ouvrir la serrure de ton monde pourrie et laisser les sans cœurs faire le ménage. Alors un conseil : Sers moi.

Le barman trembla comme une feuille, et se débrouilla pour sortir une bouteille de rhum cachée en dessous du bar. Le mi-simili mi-sans cœur s'accapara l'objet sans rien dire et sortit du bar à pas lents, poursuivi par les regard du personnel et des clients. Il alla s'isoler dans un ruelle, et s'abrutit de nouveau à coup d'alcool, sans parvenir à éteindre son cerveau. Ivre mort, il se laissa tomber assit sur le sol, adossé contre le mur. Hélas, le poids qu'il ressentait dans la poitrine ne fit que s'alourdir. En désespoir de cause, il s'acharna à avaler la substance, nourrissant ainsi son état second.

-Pourquoi ça te chamboules à ce point ?

-Tss, te fous pas de moi.

-C'est vrai, on s'est à peine connus...Bon, tu as bien eut un aperçut de ce qu'aurait put être ton futur, mais les choses ont déjà évoluées. Pourquoi tu n'arrives pas à en faire autant ?

-Parce que...parce que je fini par apprendre qu'aimer ne m'est pas interdit, et que je vais finir père avec ça ! Et la seconde d'après, rien de tout ça n'existe ? Comment je suis supposé vivre avec !?

-Tu n'as pas le choix...

-Ta gueule ! Tu n'es pas réelle !!!

Artis lança la bouteille de toutes ses forces en direction de Lyn, qui n'était bien sûr issue que de son cerveau malade. Le récipient alla s'éclater contre le mur, provoquant la fuite d'un chat caché dans les parages. A sa plus grande incompréhension, le keybladeur sentit quelque chose d'inédit lui parcourir la joue. Une larme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Dim 27 Sep - 21:56

Spoiler:
 

Oz avait disparu dans les rues, laissant le prince déchu seul sur le toit de cette maison. Il venait de perdre un nouvelle allié, ne sachant pas s'il finirait par le revoir un jour ou non. Une pointe d'inquiétude pour le petit seigneur commençait à apparaître dans l'esprit d'Eren. Il sentait que lui et Alice était capable de se défendre, surtout depuis qu'il avait vu Jack à l'oeuvre mais il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il les abandonnaient à leur sort.

Sur ce toit, le regard du prince se perdait sur les rues et ruelles environnantes. Elles étaient nombreuses et relativement peu peuplées. Pourtant, juste en dessous de là où se trouvait Eren, un homme et une femme discutaient tous les deux mais au ton que prit l'homme, la conversation s'envenimait. Il la quitta alors et le prince put le voir se rendre dans un bar. La jeune fille était juste là, près d'Eren, et quelque chose dans son apparence semblait résonner dans son esprit. Cette femme au cheveux noirs n'était pourtant pas une de ses connaissances, pas dans ces souvenirs en tout cas.

Ne résistant pas à son désir d'en avoir le coeur net, le prince entreprit de descendre aussi doucement qu'il le pouvait le long de la façade et s'approcha de cette fille par l'arrière. Il cherchait un quelconque indice qui aurait pu l'éclairer mais rien de spécial ne lui vint. Il commençait à penser qu'il faisait erreur.

Il la dépassa, croyant que son esprit déjà affaibli lui jouait des tours et continua à marcher sur quelques mètres avant que sa migraine ne le reprenne. Un drôle de sifflement lui vrillait en même temps le cerveau, comme si quelque chose tentait d'entrer dans son corps. Sa main droite rejoignit de nouveau sa tête comme si ça pouvait l'apaiser. Des veines noires recommençaient à apparaître sur son visage et rejoignaient ses yeux devenus bleus.

"Laisse toi aller aux ténèbres et la douleur s'éteindra à jamais..." lui conseilla une voix dans sa tête. Ce n'était pas la première fois qu'il l'entendait. C'était cette même voix qui lui avait conseillé d'emmener Milly jusqu'à la rivière.

Que se passerait-il si Eren venait à céder à cette voix, qu'il arrêtait de lutter ? Au vue des paroles, il sombrerait à jamais dans les ténèbres sans aucun moyen d'en revenir. A jamais il perdrait cette infime chance de revoir son amie Milly et ceci n'était pas acceptable. Il devait trouver un moyen d'utiliser les paradoxes avant de mourir, c'était pour cela qu'il était toujours en vie !

Luttant contre son propre esprit, il tomba, un genou à terre, et deux larmes de sang coulèrent du bout de son oeil. Son visage devenu extrêmement blanc, tâché de sang et rayé de veines noires aurait inspiré la crainte et la peur à n'importe qu'elle personne l'ayant connu ou non. Pour couronner le tout son corps commençait à irradier à nouveau d'une fumée noire.

Un hurlement de voix multiples s'échappa de sa bouche pour exprimer sa douleur comme si cela pouvait avoir une quelconque utilité pour l'apaiser. Cela n'eut que pour seul effet d'accentuer la brume sombre qui sortait de son corps. Il frappa le sol avec rage de sa main droite, s'ouvrant au passage les phalanges et laissant son sang perler sur sa main. Il ne savait pas comment mais il fallait qu'il garde le contrôle à tout prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Lun 28 Sep - 16:59

Elle sentit son animosité sans qu’il ait besoin de l’exprimer. La colère froide de l’élu, son agressivité contenue, lui firent froid dans le dos. Un léger sentiment de peur commença à émerger- Il n’allait pas la frapper tout de même ? – aussitôt éclipsé par de la pitié. Non, il était juste triste, et il exprimait en silence sa douleur. Elle ne pouvait pas lui reprocher de ressentir ces choses qu’il essayait de lui cacher, il n’était pas responsable de son empathie après tout. Elle sentit également que ses pouvoirs agissaient un peu, puis elle sentit sa peur. Mais de quoi avait-il peur ? Elle ne comprit pas bien. Malgré tout cela, elle continua à lui parler, pour empêcher le silence de s’imposer entre-eux. Sa réponse ne tarda pas à fuser.

-Me saouler à mort.

Il avait donc l’intention de se laisser sombrer sans faire face. Comme elle, il choisissait la fuite. Elle était bien placée pour savoir ce que représentait la perte d’un être cher, pourtant, elle ne pouvait tout simplement pas se résigner à lui laisser le temps de se remettre. Ils n’avaient pas le luxe de passer des mois à déprimer, ils devaient agir, et vite. Si elle se refusait à l’abandonner, elle n’avait pas non plus l’intention d’oublier ses nouveaux objectifs. Surtout maintenant qu’elle avait réussi à changer le passé…

Artis accéléra son allure cherchant probablement à la semer. La belle se demanda comment il faisait pour tenir debout, dans son état. Avec l’alcool qu’il avait vraisemblablement ingurgité… Il fit soudain volte-face.

-Tu n'as pas compris le message on dirait. Quoi qu'on fasse, la résistance est vouée à l'échec. Le monde est foutu, tu n'empêcheras rien du tout. Tu veux te sacrifier comme Lyn ? Très bien, mais ne compte pas sur moi pour te soutenir, j'ai déjà assez de morts sur la conscience.

Elle ne répondit pas et se contenta de le suivre de loin lorsqu’il reprit sa marche. Il marchait vite, elle aussi. Elle veilla cependant à laisser une belle distance entre eux pour qu’il ne la remarque pas, respectant sa solitude. La jeune femme n’assista donc pas à l’altercation du bar, et resta dans un coin, à l’extérieur, pendant toute la durée de l’échange, veillant à ne pas se faire voir. C'est en attendant qu'il sorte, qu'elle assista à une scène des plus étranges. Une créature humanoïde, ténébreuse et effrayante, la dépassa et finit par se laisser tomber en poussant un cri. Il avait l'air de souffrir. Blanche le contempla quelques instants, interdite. Son apparence avait changé, mais elle reconnait l'emprunte de son cœur... comment Eren avait-il pu autant virer dans les ténèbres en si peu de temps ?

Le domaine des ténèbres, bien sur. Il n'avait pas de prise sur les princesses de coeurs, mais pouvait ravager l'esprit de n'importe quel individu. Bon sang, il ne manquait plus que ça ! Priant pour que Artis reste encore un moment dans le bar, elle se rapprocha d'Eren pour se mettre à portée de voix, tout en conservant une distance de sécurité raisonnable. Autour d'eux, les rares passants s'écartaient pour ne pas passer trop près de lui.

-Eren, tu peux m'entendre ? C'est moi, Valerya. Il faut que tu luttes pour les repousser et reprendre le contrôle. Je vais t'aider.

Mobilisant ses pouvoirs de princesse de coeur, et priant pour que cela ne fasse pas plus de ravages que de bien au garçon, la brune posa délicatement la paume de sa main sur le front de son voisin et tenta de repousser son mal. C'eut l'air de fonctionner.

-Ça va ? D'où viens tu ? Que t'est-il arrivé ?

Blanche marqua une pause en remarquant qu'Artis était sorti du bar et s'éloignait.

-Mince... Écoute, mon ami ne va pas bien du tout. Je dois le suivre pour m'assurer qu'il ne fasse pas de bêtises. Peux-tu marcher ?

Elle l'espérait, parce qu'elle ne pouvait pas se couper en deux. Elle se mit en route et faillit perdre de vu Artis.  Fort heureusement, elle le rattrapa dans une ruelle et le vit s’agiter et exploser une bouteille contre un mur. Pauvre chat. Au moins il n’avait plus d’alcool pour empirer son état. La jeune femme fit signe à Eren de rester à bonne distance et s'approcha. Sans un mot, la belle s’assit à côté de lui et le prit dans ses bras, employant ses pouvoirs à tenter de l’apaiser.

-Ca va aller, dit-elle d’une voix douce, je suis là. Tu n’es pas seul. Parle moi Artis, dis moi ce que tu ressens. Tu en veux au monde entier ? Tu veux te défouler ? Alors fait le. Allons dans un endroit désert et frappe; frappe encore et encore pour évacuer ta colère. Mais ne compte pas sur moi pour t'abandonner à ton sort. Je ne partirai pas en te laissant dans un état pareil. Le temps a changé. En se sacrifiant, Lyn nous a offert une chance de réécrire l'histoire... tout va se jouer maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artis
Keybladeur Déchu


Pseudo Heaven : A ton avis ?
Messages : 245
Triomphe : 78
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 22
Localisation : Y'a de la place chez toi ?

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Détruire Abnegatio

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Lun 28 Sep - 21:37

Artis appuya son crâne contre la paroi du mur et ferma les yeux. L'alcool lui avait sérieusement embrumé l'esprit, et garder des pensées cohérentes relevait de l'impossible. Il porta la main à sa poitrine et serra sa chemise en tremblant, malade. Le porteur faisait peine à voir, et malgré les litres d'alcool parcourant son corps, il en avait pleinement conscience. Le pauvre était tellement ailleurs qu'il ne remarqua même pas la présence de Blanche, jusqu'à ce que celle-ci ne l'enlace, ce qui lui arracha un sursaut. Heureusement pour elle, le rhum avait neutralisé ses réflexes. De la compassion ? C'était bien la dernière chose dont il avait envie. Pourtant, il ne rejeta pas la belle. La chaleur que cette dernière dégageait était trop douce, trop apaisante. C'était exactement ce dont il avait besoin, même s'il s’entêtait à ne pas vouloir le reconnaitre.

-Ca va aller, je suis là. Tu n’es pas seul.

Au son de sa voix, toute la haine, la colère et l'amertume qui envahissait le cœur du Voiel s'en allèrent. Même s'il lui peinait de l'admettre, la présence de la princesse était un véritable réconfort.

-Parle moi Artis, dis moi ce que tu ressens. Tu en veux au monde entier ? Tu veux te défouler ? Alors fait le. Allons dans un endroit désert et frappe; frappe encore et encore pour évacuer ta colère. Mais ne compte pas sur moi pour t'abandonner à ton sort. Je ne partirai pas en te laissant dans un état pareil. Le temps a changé. En se sacrifiant, Lyn nous a offert une chance de réécrire l'histoire... tout va se jouer maintenant.

Ivre, le keybladeur tourna son visage vers celui de son interlocutrice, et passa sa main sur la joue de cette dernière. En y regardant bien, on aurait presque dit qu'il essayait de sourire.

-Blanche, tu n'as pas à...

L'attention du mi-simili mi-sans cœur se détacha brusquement de Blanche, mais se porta plutôt sur quelqu'un d'autre. Ce quelqu'un, en retrait, les observait. Le porteur lâcha aussitôt la princesse et se redressa avec difficulté, en s'appuyant contre le mur. Il ressentit aussitôt les ténèbres qui habitaient l'homme, bien qu'il semblait contenir celles-ci. Etant donné son comportement, il paraissait évident que ce dernier accompagnait Blanche. Artis l'aurait compris, s'il n'avait pas laissé la bouteille prendre le dessus au cours de la dernière heure.

-Dégage !!!

Sans crier gare, le Voiel fit jaillir sa keyblade ainsi que ses ailes, et s'élança en direction de l'inconnu. Or, son envol échoua lamentablement, et il alla s'écraser quelques mètres plus loin en roulant sur le sol. Plus pathétique que jamais, le keybladeur poussa un râle de douleur en essayant de se relever, sans succès. Contrairement aux apparences, il n'avait pourtant pas tenté de s'en prendre à l'étranger. Sa véritable cible se pencha vers lui et fit une grimace témoignant de sa gêne.

-Je suis déjà partie, papa...c'est toi qui refuse de l'accepter.

Le porteur se mit à rire. Un rire nerveux, et malsain. Il s'appuya contre sa keyblade, ses jambes étant incapables de le soulever. Cependant, il cessa de s'esclaffer à la seconde où il ré-aperçut Blanche. Il la regarda droit dans les yeux, et lui lâcha ces mots :

-Tu tiens vraiment à savoir comment je me sens ? Malade, sur le point d'exploser. Avec ou sans ténèbres, voilà ce que je suis, une putain de bombe à retardement ! Parce que tu sais quoi ? Les deux seules personnes capables de m'en empêcher n'existe plus !

En effet, s'il y a bien une chose qu'il était parvenue à comprendre de son futur, c'était à quel point Lyn et sa mère avaient apaisées la noirceur qui habitait son cœur. Comment pourrait il jamais trouver cela ailleurs ? Sans elles, le futur lui paraissait désormais inenvisageable... Le jeune homme commença soudain à se sentir défaillir, mais s'évertua tout de même à achever son discours tout en s'avançant vers son interlocutrice. Il avait on ne peut plus besoin de vider son sac.

-Tu crois peut être...qu'il suffit d'avoir pitié de moi pour que ça aille mieux ? On se câline, on se confesse, et tout va bien dans le meilleur dans le monde !? On réécrit l'histoire et on sauve tout le monde !? Non Blanche, toi aussi tu vas y passer, comme tout ceux qui ont un jour compter à mes y...

Il s'effondra la tête la première, inconscient. Visiblement, l'alcool avait enfin finit par avoir raison de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Mar 29 Sep - 12:23

Les ténèbres tout autour de lui, c'était tout ce que parvenais à distinguer la créature noire qu'était devenu le prince. Partout où ses yeux cherchaient un appui, ils ne trouvaient que l'obscurité de la brume noire qui l'entourait. Il avait l'impression que la douleur l'abrutissait et que le son, ce sifflement aigu, était capable de le vider de toute volonté.

Une voix se fit à nouveau entendre au milieu de ce chaos mais à l'inverse de la précédente, celle-ci était une voix féminine qu'Eren reconnu quasi-immédiatement. C'était Valerya qui se trouvait à ses côtés, qui l'avait reconnu malgré son apparence et tentait de l'aider. Il la chercha du regard parmi l'obscurité mais n'aperçus qu'une chose : Ses yeux qui étaient fixé sur lui. C'était elle, il n'y avait aucun doute car il aurait reconnu ses yeux entre milles. Il sentit alors la main de Valerya se poser sur son front délicatement.

La douleur commença alors à se faire de moins en moins présente et Eren sentait qu'il pouvait lutter à armes égales avec ses démons intérieurs. Utilisant ce qu'il lui restait de volonté et de force, et avec le secours de Valerya usant vraisemblablement de ses pouvoirs, le prince parvint à retrouver petit à petit ses esprits. La brume sombre l'entourant commença à se dissiper, ne laissant rapidement plus qu'une faible fumée puis disparaissant sans laisser de trace.

Une douleur persistait dans le crâne d'Eren mais celle-ci demeurait largement supportable au vue de ce qu'il venait de subir. Le sifflement, quant à lui, avait disparu de nouveau. Eren essuya les larmes de sang qui maculaient son blanc tout en se relevant.

Il fit alors face à une Valerya totalement différente de celle qu'il avait connu. Ses cheveux étaient devenus noir, ses habits étaient différent et elle semblait mue par une détermination nouvelle, cela se lisait dans son regard. Elle questionna Eren sur ce qu'il lui était arrivé mais il eut à peine le temps de répondre car elle enchaîna en lui parlant de l'homme qui sortait du bar, visiblement éméché. Elle s'inquiétait pour lui, mais aussi pour le prince.

"-Je peux marcher ne t'en fais pas, mais on va avoir des choses à se dire toi et moi..."

Eren la suivit sans discuter jusqu'au banc où se trouvait désormais son ami. Il semblait à deux doigt du coma éthylique, envoyant voler contre un mur une bouteille avant de se calmer grâce à la présence de la princesse. Il se retourna pour la regarder et aperçus le prince restait en retrait. Il hurla au prince de partir tout en cherchant visiblement à l'attaquer.

Eren, surpris, n'eut pas le temps de sortir son épée, tout juste celui se se préparer à encaisser ou contre-attaquer à main nue. Il n'en eut pourtant pas l'opportunité car l'homme ivre s'écroula au sol presque immédiatement. Il ria avant d'expliquer son état. Pour Eren tout ceci n'avait aucun sens car il lui manquait visiblement de grand pan de l'histoire... Puis il s'effondra sans même parvenir à finir sa phrase.

"-Quand on ne tient pas l'alcool généralement on évite d'en boire..." soupira le prince en regardant le corps inerte qui avait voulu l'attaquer.

Eren l'aurait bien laissé sur place pour lui apprendre les bonnes manières mais il était un ami de Valerya et elle semblait beaucoup l'apprécier. Il n'était donc pas de son ressort de le juger sans connaître son histoire. Il ne discuta pas lorsque Valerya lui demanda de l'aide pour le ramener chez lui. Il fit passer un bras de l'homme autour de son cou et le souleva afin de le porter.

Il aurait voulu en savoir plus, comprendre tout ce qui se passait mais sentait que le moment était mal choisi pour accabler Valerya de questions. Ils entrèrent dans un appartement où les accueillis un autre homme. Celui-ci semblait s'inquiéter de l'allure général du nouveau venu. Eren commençait à avoir l'habitude de cela et semblait même blasé de ce comportement. Il déposa le corps inerte sur un canapé avant de se nicher dans un coin de la pièce, observant la situation qui se présentait à lui tout en s'asseyant au sol. Il savait que Valerya voudrait s'occuper de son ami avant de s'occuper de lui et ça ne le dérangeait aucunement.

Il lui fallait simplement faire preuve de patience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Mer 30 Sep - 3:18

Blanche-Neige sentit Artis se radoucir et songea qu’elle avait peut-être réussi à l’apaiser… jusqu’à ce qu’il ne se mette à hurler sur Eren et ne l’attaque. Elle n’eut guère le temps de réagir, tout juste de regarder la scène avec des yeux écarquillés. L’alcool l’avait mis dans un état vraiment pitoyable. Il s’effondra lamentablement quelques mètres plus loin, ce qui rassura Blanche qui n’avait pas vraiment envie de passer derrière lui pour réparer ses conneries et soigner les blessures d’Eren. Il tenta de se relever, en vain.

-Tu tiens vraiment à savoir comment je me sens ? Malade, sur le point d'exploser. Avec ou sans ténèbres, voilà ce que je suis, une putain de bombe à retardement ! Parce que tu sais quoi ? Les deux seules personnes capables de m'en empêcher n'existe plus !


« Les deux seules personnes ? De quoi parle-t-il ? », Se demanda Blanche sans comprendre.

Etais-ce l’alcool qui rendait le discours d’Artis incohérent ou bien avait-elle raté un chapitre ?

-Tu crois peut être...qu'il suffit d'avoir pitié de moi pour que ça aille mieux ? On se câline, on se confesse, et tout va bien dans le meilleur dans le monde !? On réécrit l'histoire et on sauve tout le monde !?

Parce qu’il pensait qu’il était le seul à souffrir ? Elle savait que l’alcool le rendait agressif, mais ses paroles sonnaient terriblement injustes et faisaient mal. Elle s’était un peu confiée à lui, il savait vaguement ce qu’elle avait traversé. Elle eut envie de l’envoyer promener, au lieu de quoi elle l’écouta déblatérer sa haine sans ciller. Elle avait l’habitude d’entendre les jérémiades des gens. Vu sa capacité à apaiser son entourage, ce dernier se confiait souvent à elle dans l’espoir de trouver du réconfort. Il était rare que l’inverse se fasse, on ne lui demandait pas si elle allait bien, et elle trouvait cela tout aussi bien puisqu’elle n’aimait pas parler de son passé.

-Non Blanche, toi aussi tu vas y passer, comme tous ceux qui ont un jour compté à mes y...

Il s’effondra avant même d’avoir fini sa phrase.

-Quand on ne tient pas l'alcool généralement on évite d'en boire...


-Je suis désolée pour ça, dit-elle à Eren en se rapprochant d’Artis pour prendre son pouls.

Il était vivant, au moins une bonne chose. Elle n’avait pas envie de l’amener à l’hôpital pour le sauver d’un coma éthylique.
Elle se tourna vers Eren.

-Il dort. Il va falloir le ramener chez son ami, peux-tu m’aider à le porter ?

Elle eut de la chance qu’Eren soit quelqu’un de bien. Après la stupidité du geste d’Artis, il aurait pu tout aussi bien le planter là, et il aurait eu raison de le faire. Mais il le porta jusqu’à l’appartement de Feather sans poser la moindre question. Dans sa tête, Blanche réfléchissait à la manière dont elle allait aborder le problème. Elle devait mettre Feather au courant de la situation. Ils arrivèrent et elle frappa à la porte. Le propriétaire des lieux leur ouvrit et réagit tout naturellement en voyant l’état d’Artis.

-Il va bien, le rassura Blanche. Il a juste trop bu et il s’est endormit.

Ils l’installèrent sur le canapé et Eren alla se poster dans un coin. Blanche en profita pour faire les présentations, après avoir placé Artis en position latérale de sécurité pour l’empêcher de se noyer dans ses propres liquides- sait-on jamais.

-Feather, je vous présente Eren. Eren, Feather.

Elle marqua une hésitation.

-Je suis vraiment désolée de squatter votre appartement comme ça depuis hier… mais je ne peux pas partir sans vous expliquer pourquoi Artis est dans cet état. Ce que je vais vous raconter est complètement fou, et il va falloir faire preuve d’une grande ouverture d’esprit. Mais je peux vous assurer qu’il s’agit de la vérité.

Et elle leur raconta.

L’apparition de Lyn, l’attaque des discordians chez Feather, le pouvoir des colliers, le futur apocalyptique, l’attaque de l’envoyé du futur, le sacrifice de Lyn…

Elle leur dit tout ce qu’il y avait à savoir, passant seulement sous silence les éléments un peu trop personnels : son voyage dans le passé où elle avait revu son fils, et le fait que Chris était le fameux agresseur du futur. Elle conclut sur la disparition des colliers et le fait qu’ils aient protégé leur mémoire, contrairement à celle de Feather qui avait oublié tout ce qui avait attrait à Lyn. Le cours de l’histoire avait changé, Artis et Blanche en était les témoins. Lyn était la fille du futur d’Artis, et elle avait annulé sa naissance.

-Voilà, maintenant vous savez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artis
Keybladeur Déchu


Pseudo Heaven : A ton avis ?
Messages : 245
Triomphe : 78
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 22
Localisation : Y'a de la place chez toi ?

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Détruire Abnegatio

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Mer 30 Sep - 15:58

-Elle s'est remise ?

-Ouais...plus ou moins. Ce qui est sur c'est que je vais devoir lui apprendre à contrôler ces pouvoirs.

-Artis, je ne sais pas si tu te rends compte...mais si elle est capable de voyager dans le temps, elle est peut être notre meilleur espoir.

-Non, c'est hors de question que tu utilises ma fille pour atteindre Abnegatio.

-Ecoute, j'ai gardé le secret pour ta femme. Mais ça, on ne peut passer à côté, tu connais les enjeux.

-Et alors ? C'est ta résistance, laisse ma famille en dehors de ça.

-Je ne l'aie pas fondée toute seule, tu le sais très bien. Enfin, on en reparlera plus tard. Les autres nous attendent toujours au château de la bête.

Tandis qu'Artis continuer de rêver du futur que lui avait donné à voir le collier, on frappa à la porte de Feather. Ce dernier alla ouvrir en rouspétant, et se figea en apercevant son ami inerte, soutenu par un inconnu. La princesse de cœur le rassura aussitôt, et ils conduisirent le porteur sur le canapé. Une fois les présentations faites, l'auteur s'empressa de servir du thé à ses invités. A croire qu'il tenait à être un hôte parfait en toutes circonstances...Toutefois, il ne put s'empêcher de dévisager avec insistance Eren. Non seulement il sortait de nulle part, mais en plus il lui fichait la trouille.

-Je suis vraiment désolée de squatter votre appartement comme ça depuis hier… mais je ne peux pas partir sans vous expliquer pourquoi Artis est dans cet état. Ce que je vais vous raconter est complètement fou, et il va falloir faire preuve d’une grande ouverture d’esprit. Mais je peux vous assurer qu’il s’agit de la vérité.

-Vous pouvez y aller, avec celui là je ne m’étonnes plus de rien...

La jeune femme se lança alors dans un long monologue, briefant ainsi le prince et l'écrivain sur les derniers événements. Feather demeura dubitatif un bon moment, digérant comme du mieux qu'il le pouvait le récit invraisemblable que venait de leur servir la belle.

-C'est...c'est pas croyable comme histoire ! Mais, y a un détail qui me chiffonne. Comment elle a put s'y prendre pour annuler sa propre existence ?

-Elle a tuée sa propre mère, qu'est ce que tu crois...

Feather fit un bond sur sa chaise avant de se tourner vers le keybladeur, fraichement éveillé. Toutefois, ce dernier était toujours en piteux état, assaillit par une violente migraine ainsi que des nausées.

-Tiens donc ! Notre soulard est de retour ! Et comment tu sais ça au juste ?

Le jeune homme se redressa aussi discrètement qu'une souris en s'appuyant contre le canapé, avant de reprendre la parole d'une voix rauque, le regard dans le vague.

-Parce que tuer ses parents, c'est le seul moyen fiable d'empêcher une naissance. Et comme je suis toujours là...

Feather grimaça en comprenant la situation. Pas étonnant que le Voiel cherche à s'imbiber d'alcool...Toujours est il que le soulard en question se dirigea lentement vers la salle de bain, sans prendre la peine de regarder les convives qui l'entouraient. Mal à l'aise, l'écrivain chercha les mots justes, mais tout ce qu'il trouva fut :

-Mes...condoléances.

-Elles étaient condamnées de toute façon.

Et sans un mot de plus, il s'enferma dans la salle de bain. Il dévalisa aussitôt le stock de médicament et s'en gava jusqu'à ce que son crâne cesse de bourdonner, puis se saisit d'un rasoir. Prochaine étape, la douche la plus froide de sa vie. Quant à l'écrivain, il se mit à réflechir aux paroles de Blanche. Si un tel futur les attendaient au tournant, ils ne pouvaient certainement pas restés les bras croisés.

-Cette Lyn...elle a bien dit que vous alliez former une résistance non ? Parce que pour l'instant, vous n'êtes que des rebelles disséminés un peu partout, pas de quoi franchement inquiéter Abnegatio...

Feather interrompit sa phrase et se leva, se mettant à faire les cents pas à travers la pièce.

-Et si vous le preniez de court ? Et si vous réunissiez déjà les rebelles autour d'une cause commune, pour former la résistance plus tôt que prévue ?

C'était loin d'être l'idée du siècle, mais qui sait, peut être le temps jouerait il en leur faveur s'il l'utilisait à bon escient. La fille d'Artis leur avait permis d'obtenir une certaine longueur d’avance, aussi devaient ils établir une stratégie en conséquence. L'écrivain continua de jalonner le salon en silence, ce qui devait très certainement agacé ses hôtes. Mais il ne faisait là qu'évacuer sa frustration. Il se savait incapable de combattre le discordians, et doutait fortement du fait qu'il puisse apporter une aide quelconque. Qui plus est, apprendre que le monde était soudainement sur le point de s'écrouler ne l'avait pas franchement ravit.

-Qu'est ce vous comptez faire dans l'immédiat ?

La porte de la salle de bain s'entrouvrit brusquement. En sortit le mi-simili mi-sans cœur, torse nu et une serviette sur la tête.

-On devrait se rendre au jardin radieux, ne serait-ce que pour prévenir le comité de restauration de ce qui les attends. Et au pire, on se contentera d'avertir Merlin, il leur fera passer le message.

L'écrivain grimaça à nouveau en apercevant son ami, ne sachant absolument pas comment se comporter avec. Faute de quoi, il se contenta de lui tendre une tasse de thé, que ce dernier refusa tout net d'un signe de tête. Il se matérialisa ensuite une chemise noire à l'aide du bracelet des trois fées, et posa son regard sur Eren, qu'il ne reconnut pas tout de suite. Mais une fois le garçon remit, il s'avança en sa direction et lui tendit sa main droite, l'autre étant toujours dans une attelle qu'il maintenait en écharpe.

-Désolé pour tout à l'heure, mais on a pas été présentés je crois. Artis.

Après un bref échange avec le prince, le mi-simili mi-sans cœur s'adressa aussitôt à la princesse de cœur sans même la regarder.

-Blanche, il faut que je te parle de quelque chose. De préférence en privé.  

Sans attendre de réponse, il se rendit sur le balcon où il s'offrit une cigarette, le regard plongé dans les lumières de la ville. Quand il entendit la baie vitrée se refermer, il mâcha ses mots plusieurs fois avant de parvenir à les exprimer.

-Pardon, j'ai complètement déraillé. J'ai tout déversé sur toi alors que...dans le fond c'est à moi que j'en veut le plus.

Il tira une bouffée de nicotine puis se retourna, et déclara à la jeune femme en la regardant droit dans les yeux.

-Le collier m'a donné un aperçut de ce que nous réserve l'avenir. Je ne sais pas ce que Lyn t'en a dis mais...tu es l'une des fondatrice de la résistance. Et pour ce que j'en sais, tu étais la seule en qui j'avais assez confiance pour t'avouer que les deux femmes de ma vie étaient des Discordiannes.

Le keybladeur souffla sa fumée loin du visage de la belle, et se tourna à nouveau en direction de la ville.

-Et dans ce futur, j'ai trop souvent refusé de t'apporter mon aide. Je ne referais pas la même erreur... Il adressa finalement un regard plein de colère à la princesse. On va détruire Abnegatio.

Sa cigarette lui brûlant les doigts, il la jeta par dessus la rambarde, déterminé à définitivement arrêter cette saleté. Du côté du salon, Feather était des plus mal à l'aise. Ce dernier harcelait tant bien que mal Eren avec des tasses de thé, qu'il en veuille ou non. Portant régulièrement des regards vers la terrasse, il avait hâte que les deux comparses revienne. Mais l'impatience le gagnant, il se décida à briser le silence de la manière la plus ridicule possible.


-Et sinon...qu'est ce que vous faites dans la vie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Jeu 1 Oct - 0:50

L'homme qui lorgnait Eren avec un air de méfiance depuis qu'il avait ramené le soulard se nommait Feather. Valerya venait de faire les présentations entre lui et le prince, pas chaleureuses pour un sous, ce qui n'était pas plus mal non plus tant ses dernières rencontres s'étaient mal passés. Il y avait d'abord eu Alice qu'il avait faillit étrangler puis avait souffert de ses gifles et l'homme soul qui voulait l'attaquer pour une raison encore inconnue. Un salut de loin lui parut suffisant.

Puis Valerya s'excusa du fait qu'elle occupée l'appartement de cet homme depuis la veille. Une pensée ironique traversa l'esprit du prince. "Moi je me suis efforcé de la chercher limite nuit et jour dans cette ville et elle elle avait élue domicile chez quelqu'un d'autre en l'oubliant sur le champ...". Cette pensée aurait pu avoir la force de faire rire Eren si Valerya n'avait pas enchaîné en leur racontant tout ce par quoi elle était passée.

A côté d'elle, il était clair que le prince n'avait rien vécu d'exceptionnel. Simplement un manque d'argent, du gardiennage, une rencontre avec Milly qui s'était soldée en attaque de la ville, une transformation en monstre et une lapidation public... Donc rien à côté de voyage temporel. Ce sujet fascinait le prince qui s'était juré de maîtriser le temps afin de sauver son amie de la mort qui l'attendait, où l'avait attendue pour l'instant...

Lorsque Valerya eut enfin fini son monologue, une seule question brûlait les lèvres d'Eren, comment avait-elle fait pour voyager précisément dans le temps ? Etait-ce une époque due au hasard des choses ? Pourtant il ne put poser sa question, interrompu dans son élan par un Feather ne comprenant pas précisément tout ce qui s'était joué. Le prince, quant à lui, se nourrissait de tout renseignement que pouvait donner Valerya.

Enfin l'homme ivre parvint à immerger de son court coma. S'il ne vomissait pas dans les deux minutes suivants son réveil, il gagnerait sans doute 2 points dans l'estime d'Eren. Il le vit se relever et prendre, en quelques secondes, plus la parole que le prince dans les longues minutes qui avaient suivi leur arrivée. Il trouva même la force de se hisser sur ses jambes afin de se tirer à la salle de bain et s'y enfermer. Le prince cru que c'était le moment qu'il choisirait pour rendre les litres qu'il avait ingurgité mais il n'en fit rien.

Pendant ce temps, Feather repris la parole de plus belle, évoquant la possibilité de créer la résistance avant que celle-ci ne soit réellement créée. Les paradoxes temporels étaient un véritable bordel pour son esprit déjà embrumé et endolorie sans qu'il y ajoute le fait d'effectuer des actions futurs avant le bon moment. Toutefois lui revint à l'esprit une interrogation sur Valerya à propos de ce qu'il avait entendu au pays des merveilles. Il prit la parole avant elle, lui coupant l'herbe sous le pied, de ses multiples voix en même temps :

"-Est-ce que créer la rébellion en avance ne va pas juste hâter les choses et peut-être conduire quelqu'un ici présent à un destin funeste plus rapidement que si elle avait eu la patience de devenir plus forte ?... N'est-ce pas Valerya ?.."

Ceci était une véritable pique en direction de celle qui ne lui avait pas tout dit. Il avait lui-même omis certain détails, volontairement ou non, sur sa vie mais c'était avant de comprendre qu'elle était une alliée dans ce combat. Désormais s'il fallait le refaire elle saurait son histoire dans les détails. Toutefois cette pique n'avait pas pour vocation d'être vexante ou blessante, simplement la forcer à en dévoiler plus qu'elle ne l'avait fait auparavant.

Feather demanda ensuite ce que comptez faire les personnes présente à l'avenir. A ce moment, le soulard sortait de la salle de bain visiblement en meilleur forme. N'ayant pas vomi, il gagna deux points dans l'estime du prince. Son score était désormais de deux points... Il parla vraisemblablement d'un autre monde appelé Jardin Radieux et de personnes susceptible de les aider. Eren les accompagnerait alors pour deux raisons : Pouvoir protéger Valerya et qu'elle l'aide en retour et voyager à travers les mondes. Il lui tardait de voir la façon dont ils procéderaient pour cela.

L'homme dévisagea ensuite le prince, cherchant visiblement dans sa mémoire avant de retrouver qui il était. Il s'approcha de lui, tendant une main vers Eren en guise de salutation et s'excusa poliment de l'altercation qui avait faillit avoir lieu. Le prince serra la main d'une poigne ferme, plongeant ses yeux bleus dans ceux de son interlocuteur pour répondre

"-C'est rien, je suis conscient que je respire pas forcément la confiance au premier abord. Eren Illyrio, l'épée lige de Valerya depuis le pays des merveilles."

Il se détourna ensuite d'Eren pour s'adresser à Valerya et lui demander de parler en privée. Il la nomma d'une étrange façon : Blanche. Ce nom était venu naturellement de sa part, tout comme Eren l'appelait naturellement Valerya, il était donc clair qu'elle avait menti à l'un d'entre eux. A quoi jouait cette femme en fin de compte ?

Valerya, ou qu'importe comment elle se nommait, suivie Artis sur la terrasse, laissant Eren seul dans l'appartement avec Feather qui ne semblait pas spécialement réjoui. Il n'avait pas la chance d'entendre ce qui se disait au dehors mais le prince se doutait que des excuses s'imposaient de la part de cet homme.

Feather, à quelques mètres d'Eren, ne savait visiblement pas quoi faire de lui. Il lui proposa une tasse de thé que le prince accepta avec plaisir et commença à en boire quelques gorgés. La tasse n'était pas encore vidé d'un quart que l'homme lui en reproposait, essayant tant bien que mal de meubler le silence pesant et gênant entre eux. Devant tant d'effort, le prince eut un sourire mais celui-ci, sur ce visage blanc strié de veine noire et aux yeux bleus très claires donnait plus l'impression qu'il allait le dévorer vivant, centimètres après centimètres, pendant des jours de tortures intenses et sucer son sang jusqu'à la dernière goutte plutôt que d'être simplement satisfait du thé et tout aussi gêné que cet homme tout à fait commun par rapport à lui.

Feather décida toutefois de briser le silence ambiant avec une phrase tout faîte pour ce genre de situation. Eren but une gorgée de thé, réfléchissant à la réponse qu'il allait pouvoir fournir, et répondit calmement :

"-En dehors du fait de manger des enfants vous voulez dire ? Plaisanta t'il avant de trouver cela hors de propos. Alice lui avait pourtant dit la même chose sans que cela ne choque. Je suis un mercenaire mais récemment je me suis mis au service des princesses. J'ai juré sur mon épée de protéger la fille qui est là-bas... Mais entre temps j'ai perdu mon épée et j'ai volé celle-ci donc je me demande si mon serment est encore d'actualité."

C'était une véritable réflexion qui s'offrait à lui à ce moment plus qu'une plaisanterie bizarrement formulée. Qui plus est il avait juré fidélité à Valerya et non à Blanche... Ce serment se montrait-il donc complètement caduque ? Il but son thé tout en méditant sur la question puis posa ta tasse sur la table, refusant d'être à nouveau resservi. Réfléchissant à cela, son idée première jaillit tel un geyser, dans son esprit. Il s'approcha soudain de Feather, l'attrapant par les épaules et fixant ses yeux.

"-J'y pense vous vivez ici non ? Dites moi où je pourrais trouver une armurerie ou un forgeron ? Quitte à entrer en guerre, autant ne pas compter que sur le talent mais aussi sur des outils de qualités..."

Son regard se détourna à nouveau vers la terrasse où se trouvait Valerya/Blanche et Artis. Il les observait tous les deux, proche, cela se voyait. Il ne savait rien de cette femme. Elle était belle mais ne l'attirait pas outre-mesure, il était seulement comme hypnotisé ou plutôt apaisé par ses yeux lorsqu'ils se posaient sur lui. Une nouvelle question tarauda alors le prince et rien ici ne pouvait l'empêcher de la poser puisque personne n'allait l'interrompre. Tenant toujours Feather par au moins une épaule, il montra du doigts les deux personnes sur la terrasse :

"-Répondez moi sincèrement Feather. Savez vous ce qu'il y a entre eux ? Croyez vous que ma présence fait plus de mal que de bien..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Jeu 1 Oct - 19:24

Tout au long de son discours, Blanche senti le scepticisme de Feather qui avait néanmoins eut la politesse de l’écouter sans l’interrompre. Eren, lui, avait l’air plus crédule. Au final, l’intervention d’Artis finit de convaincre tout le monde, à croire que l’appui d’un second témoin rendait son discours plus crédible. 

-Elle a tué sa propre mère, qu'est ce que tu crois...

La jeune femme posa les yeux sur lui, surprise de la vitesse à laquelle il avait émergé de son coma. Elle aurait préféré qu’il dorme encore un peu, le temps de gérer la situation avec Eren qui devait être complètement perdue. Fort heureusement, Artis avait l’air d’avoir décuvé et partit prendre une douche. Ca lui laissait un répit. Avec un peu de chance il serait un peu moins con que tout à l’heure…

-Cette Lyn...elle a bien dit que vous alliez former une résistance non ? (…) Et si vous réunissiez déjà les rebelles autour d'une cause commune, pour former la résistance plus tôt que prévue ?

Elle acquiesça et but une gorgée de thé.

-Qu'est ce vous comptez faire dans l'immédiat ?

-Est-ce que créer la rébellion en avance ne va pas juste hâter les choses et peut-être conduire quelqu'un ici présent à un destin funeste plus rapidement que si elle avait eu la patience de devenir plus forte ?... N'est-ce pas Valerya ?

« Valerya »… aïe, ça aussi elle allait devoir le régler. Elle avait sciemment occulté son identité par sécurité, mais maintenant elle pouvait se permettre de lui révéler la vérité. En prenant son parti pendant l’altercation au Pays des Merveilles, il avait prouvé qu’il était dans le bon camp. Bien sûr, il n’était pas exclu que tout ceci soit une ruse des Justes pour les infiltrer, mais elle ne le pensait pas.  Eren lui avait paru perdu dans l’autre monde, pas menteur.
Si elle avait pensé ne jamais le revoir en arrivant à Traverse, le destin les avait finalement à nouveau réunis pour le meilleur et le pire. La question, maintenant, était de savoir ce qu’il voulait et s’il était prêt à prendre part à l’affrontement. Dans tous les cas elle avait devoir de le mettre au courant, qu’il sache contre quoi il s’était battu deux jours plus tôt.
Elle lui renvoya un sourire triste.

-Le temps nous est compté, Eren. Tout va se jouer ces prochains mois. Tu l’a vu comme moi, le Pays des Merveilles est tombé, et d’autres mondes suivront si nous ne réagissons pas. Attendre ne me rendra pas plus forte, mais les paradoxes, eux, continueront à détruire.

Artis choisi ce moment pour sortir de la salle de bains et intervenir. Il avait l’air d’avoir repris le contrôle, ça faisait plaisir à voir… et il était torse-nue.

Hum. Blanche détourna les yeux, se traitant d’abrutie. On n’avait pas idée de penser à ce genre de choses dans un moment pareil. Elle reprit très vite son sérieux, termina sa tasse de thé et la posa sur la table.

-On devrait se rendre au jardin radieux, ne serait-ce que pour prévenir le comité de restauration de ce qui les attend. Et au pire, on se contentera d'avertir Merlin, il leur fera passer le message.

-Ils sont forcément au courant, répondit-elle. Yen-Sid a déserté sa tour à cause des paradoxes, ça serait logique qu’il soit allé se réfugier là-bas.

Elle jeta un coup d’œil à Eren. Il devait être complètement largué. Mais comment expliquer les choses de manière courtes et synthétiques pour lui permettre de comprendre ? Il y avait tant à dire… Artis s’excusa auprès de lui, ce qu’elle apprécia, puis, il lui demanda de le suivre dehors. La belle acquiesça, et se tourna vers Eren, soucieuse. Elle ne savait pas comment prendre cette histoire « d’épée-lige ».

-Nous aussi nous avons des choses à nous dire. Je reviens, tu pourras me poser les questions qui te brulent les lèvres tout à l’heure. Quant au fait d’être mon homme-lige… nous en reparlerons.

La belle lui adressa un petit sourire et sortit à la suite d’Artis, se demandant ce qu’il comptait lui dire… Elle referma la baie vitrée derrière elle et croisa les bras, mal à l’aise. Un silence gêné s’instaura entre eux.

-Pardon, j'ai complètement déraillé. J'ai tout déversé sur toi alors que...dans le fond c'est à moi que j'en veux le plus.
-Ne t’inquiète pas pour ça, répondit-elle, rassurée qu’il se soit reprit rapidement en main.

-Le collier m'a donné un aperçu de ce que nous réserve l'avenir. Je ne sais pas ce que Lyn t'en a dis mais...tu es l'une des fondatrice de la résistance. Et pour ce que j'en sais, tu étais la seule en qui j'avais assez confiance pour t'avouer que les deux femmes de ma vie étaient des Discordiannes.

Blanche-Neige digéra l’information en silence. Fondatrice de la résistance, rien que ça ? Sacré responsabilité… mais le cours du temps avait changé avec la résurrection de Chris. Qui sait si l’avenir qui les attendait n’avait pas déjà changé. Par ailleurs, elle comprenait mieux pourquoi il avait réagi aussi violemment à la perte de Lyn. S’il avait vu le futur…  Elle n’imaginait pas l’horreur de la chose, voir un avenir que l’on savait impossible à réaliser…

-Et dans ce futur, j'ai trop souvent refusé de t'apporter mon aide. Je ne referais pas la même erreur... On va détruire Abnegatio.

-Tu es sur de toi ? On court au suicide.

La belle s’appuya contre le mur en réfléchissant un instant. Bah, il était peut-être temps de lui dire…

-Ecoute, j’étais sérieuse quand je disais que je comptais me battre contre Abnegatio. Mais j’ai une autre priorité avant ça. Mon fils est en vie. Je ne sais pas comment c’est possible, mais c’est comme ça, c’est tout. Dès que possible, je vais au Jardin Radieux pour récupérer un vaisseau gummie et je cours à Lystera pour le retrouver et le mettre à l’abri. Tu es toujours sur de vouloir me suivre ?

Catherine me cherche activement, si je vais là-bas c’est l’armée qui me tombera dessus. Mais tu peux aussi rester au Jardin Radieux pour commencer à superviser la défense avec Squall et les autres.


Elle lui laissa un moment pour avaler la nouvelle.

-Pour ce qui est d’Eren, je l’ai rencontré au Pays des Merveilles juste avant d’arriver ici… je ne sais presque rien de lui, mais je pense qu’on peut lui faire confiance. Mon sixième sens se trompe rarement quand il s’agit d’évaluer la fiabilité des gens, ajouta-t-elle avec un sourire. Je retourne à l’intérieur, il faut que je clarifie certaines choses avec lui.

La jeune femme attendit un instant, pour être sûre qu’Artis n’avait plus rien à lui dire, puis rentra dans la pièce de vie où attendaient les garçons. Elle prit une grande inspiration et regarda Eren droit dans les yeux.

-Bon… Valerya Doll était une couverture. Je ne pouvais pas prendre le risque que les Justes apprennent la vérité à mon compte, j’ai donc préféré mentir pour éviter d’être prise pour cible, comme Alice. Navrée de t’avoir menti. Mon vrai nom est Blanche-Neige de Lystera. Comme tu t’en doute, je suis une princesse de cœur moi aussi. J’imagine que tu dois te poser un tas de questions, alors vas-y, je ferai de mon mieux pour y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artis
Keybladeur Déchu


Pseudo Heaven : A ton avis ?
Messages : 245
Triomphe : 78
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 22
Localisation : Y'a de la place chez toi ?

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Détruire Abnegatio

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Jeu 1 Oct - 20:56

-En dehors du fait de manger des enfants vous voulez dire ? L'auteur devint aussi blanc qu'un simili, ne sachant pas s'il était censé rire ou détaller. Je suis un mercenaire mais récemment je me suis mis au service des princesses. J'ai juré sur mon épée de protéger la fille qui est là-bas... Mais entre temps j'ai perdu mon épée et j'ai volé celle-ci donc je me demande si mon serment est encore d'actualité.

Feather marqua un certain temps avant de comprendre ce qu'il prit pour une plaisanterie. Il émit un rire gras et forcé, cherchant à ne pas froisser son invité improvisé. Jusqu'à ce qu'il ne commence à s'étouffer pour ensuite se mettre à tousser de manière ridicule. Gêné, il se servit une nouvelle tasse de thé et l'ingurgita pour se rincer la gorge. Mais à peine avait il eut le temps de déglutir qu'il vit Eren se jeter sur lui, et retint de peu un hurlement strident.

*KINGDOM HEARTS ACCUEUIL MOI EN TON SEIN ET PARDONNE MES PECHES !!!*

-J'y pense vous vivez ici non ?

L'écrivain poussa un long soupire de soulagement. Il allait pouvoir vivre encore quelques temps, le prince lui ayant simplement saisit les épaules.

-Dites moi où je pourrais trouver une armurerie ou un forgeron ? Quitte à entrer en guerre, autant ne pas compter que sur le talent mais aussi sur des outils de qualités...

-O...oui, il y en a bien un ville, mais c'est un vrai renard, je vous déconseille d'acheter chez lui !

Feather se contenta de cette phrase pour lui décrire le personnage. Car l'anecdote complète était que le forgeron lui avait interdit l'accès à sa boutique, l'auteur cherchant à chaque fois à négocier plus que de raisons. Pourtant, ses années passées au Jardin Radieux lui avaient permis d'embobiner presque tout les commerçants avoisinants. Un sacré dur à cuir ce forgeron. Eren sembla toutefois se désintéresser de l'écrivain, portant plutôt son attention en direction des deux tourtereaux postés sur la terrasse. Il relâcha l'épaule droite de son hôte et lui désigna l'objet de sa curiosité.

-Répondez moi sincèrement Feather. Savez vous ce qu'il y a entre eux ? Croyez vous que ma présence fait plus de mal que de bien...

Feather fit la moue, perplexe.

-Là mon ami, je peu pas vraiment vous aider...Bon, je vois bien qu'elle le laisse pas indifférent, même si cette tête de mule l'admettra jamais...Enfin ! Vous inquiétez pas, une lame de plus ça fait jamais de mal quand il est question de protéger les princesses.

L'écrivain se mit également à fixer les deux personnes dont il est question. Sans s'en rendre compte, il avait l'air d'un véritable voyeur.

-Tu es sur de toi ? On court au suicide.

-Tu l'as dis toi même, on peut pas rester les bras croisés en sachant ce qui va arriver.

-Ecoute, j’étais sérieuse quand je disais que je comptais me battre contre Abnegatio. Mais j’ai une autre priorité avant ça. Mon fils est en vie. Je ne sais pas comment c’est possible, mais c’est comme ça, c’est tout. Dès que possible, je vais au Jardin Radieux pour récupérer un vaisseau gummie et je cours à Lystera pour le retrouver et le mettre à l’abri.

Le jeune homme émit un petit sourire en coin, soulagé à l'idée que Lyn ne se soit pas sacrifiée en vain.

-Tu es toujours sur de vouloir me suivre ? Catherine me cherche activement, si je vais là-bas c’est l’armée qui me tombera dessus. Mais tu peux aussi rester au Jardin Radieux pour commencer à superviser la défense avec Squall et les autres.

Artis se tourna en direction de la belle pour lui répondre, mais croisa le regard du Feather. Ce dernier s'agita dans tout les sens avant d'avaler une nouvelle tasse de thé d'un air innocent. Mais en voyant le regard noir que lui lançait le porteur, il se décida à consolider son alibi et re-servit du thé à Eren tout en lui disant qu'il n'y avait plus de saisons, le sourire jusqu'aux oreilles. Le keybladeur leva les yeux au ciel et se décida enfin à répondre à son interlocutrice.

-J'ai connu bien pire qu'une armée enragée, t'en fais pas. Et puis je ne vais quand même pas te laisser aller sauver ton fils toute seule. D'ailleurs, tu crois qu'il serait disposé à nous donner un coup de main ? Demanda le Voiel en désignant le troisième invité d'un signe de tête.

-Pour ce qui est d’Eren, je l’ai rencontré au Pays des Merveilles juste avant d’arriver ici… je ne sais presque rien de lui, mais je pense qu’on peut lui faire confiance. Mon sixième sens se trompe rarement quand il s’agit d’évaluer la fiabilité des gens.

Ses dernières paroles furent agrémenter d'un sourire, que le mi-simili mi-sans cœur imita malgré lui tout en détournant le regard.

-Je retourne à l’intérieur, il faut que je clarifie certaines choses avec lui.

-Ok, dis moi quand tu voudras aller au Jardin Radieux. Mes capacités angéliques doivent êtres un peu rouillées en ce qui concerne la téléportation entre les mondes, mais le voyage devrait être faisable.

Une fois la jeune femme hors de la terrasse, Artis se laissa choir contre la rambarde et poussa un long soupire. Quant à Feather, il écouta la princesse s'expliquer auprès d'Eren sans un bruit avant de s'éclipser discrètement, non sans avoir resservie une tasse de thé à chacun, ce que le keybladeur n'avait pas manqué de remarquer. L'écrivain le rejoignit ainsi sur la terrasse, et se fit aussitôt couper la parole.

-Mec, c'est quoi ton problème avec le thé ?

-Hé, si t'es pas content tu peux toujours aller squatter ailleurs !

-C'est justement ce que je compte faire. On quittera bientôt Traverse pour le Jardin Radieux.

L'auteur afficha une mine déconfite, presque triste à l'idée que son ami ne s'en aille. Il referma la baie vitrée pour éviter les courants d'airs et s'installa à côté du mi-simili mi-sans cœur, accoudé contre la rambarde. Il grimaça quelques instants, et finit par dire :

-Je veux venir.

-Pardon ? Demanda le Voiel en écarquillant les yeux, surpris.

-Je serais peut être pas d'une grande aide, mais merde quoi ! Je vais quand même pas laisser les mondes s'effondrer en écrivant comme si de-rien n'était ! Et puis si tout le monde meurt, à qui je vais les vendre mes bouquins moi ?

-Personne ne les achètes de toute façon.

Feather asséna en réponse un petit coup de coude à Artis, et tout deux éclatèrent de rire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Sam 3 Oct - 23:45

L'espoir commençait à peine à naître dans l'esprit du jeune prince que Feather le balaya dans la même phrase en le prévenant de l'escroc que se trouvait être le forgeron. Eren commençait à désespérer sérieusement de pouvoir un jour se ré-équiper convenablement. Il soupira, visiblement déçu de cette réponse alors que son regard se perdait vers la fenêtre.

A la réponse à la seconde question qu'il avait posé, Feather ne put donner qu'une réponse relativement vague et qui crevait les yeux. Valerya plaisait à Artis, c'était clair comme de l'eau et Eren ne voulait simplement pas se poser en rival entre les deux, n'ayant pour but que de protéger celle qui l'avait aidé au pays des merveilles. Si au moins il pouvait donner son épée à la cause de la princesse alors il le ferait.

Tous deux regardaient par la fenêtre, les observant discuter sur la terrasse, et le prince avait l'étrange sentiment d'être un véritable voyeur. Il vit les lèvres d'Artis bouger pour discuter avec la princesse et Eren essaya de lire sur les lèvres pour comprendre le sens de ces mots. Malheureusement pour lui c'était la première fois qu'il testait cela et ce ne fut pas concluant. Il se dit qu'un jour il affinerait ce talent qui pourrait lui servir dans ses futurs missions.

Le regard des deux voyeurs ne lâcha pas le couple sur la terrasse, tant et si bien qu'Artis finit par l'apercevoir à travers la vitre. Aussitôt Feather but une nouvelle tasse de thé pour se donner contenance et ne pas avoir l'air de ce qu'il était quelques secondes auparavant. Eren ne prit même pas la peine de détourner le regard et continua d'observer Artis et Valerya. Que pouvaient-ils bien pouvoir se dire qui méritait de laisser les deux hommes en plans dans le salon ?

Finalement Valerya finit par tourner le dos à l'homme sur la terrasse et retourna dans le salon, fixant le prince dans les yeux. Feather resta à l'intérieur, observant la scène se déroulant sous ses yeux. Eren fixait lui aussi Valerya, essayant probablement de lire en elle même s'il en était incapable.

"-Bon… Valerya Doll était une couverture. Je ne pouvais pas prendre le risque que les Justes apprennent la vérité à mon compte, j’ai donc préféré mentir pour éviter d’être prise pour cible, comme Alice. Navrée de t’avoir menti. Mon vrai nom est Blanche-Neige de Lystera. Comme tu t’en doute, je suis une princesse de cœur moi aussi. J’imagine que tu dois te poser un tas de questions, alors vas-y, je ferai de mon mieux pour y répondre."

Et voilà le moment qu'Eren attendait, le moment des révélations était arrivé. Voilà la toute première, elle lui avait donné un mauvais nom : Valerya au lieu de Blanche. Au moins avait-elle été franche avec lui, un peu tardivement mais franche tout de même. Des questions, le prince en aurait bien eu des tas mais il préféra se réduire. L'heure n'était visiblement plus aux questions mais au soulèvement.

"-Très bien Vale... Blanche. Enchanté je suis Eren... Je le savais que tu étais une princesse de coeur, tu t'es trahie alors qu'on était dans le pays des merveilles. Des questions j'en ai que quatre. Primo c'est la raison pour laquelle la chose dans le miroir a décrit ton destin de funeste ?"

Il écouta attentivement la réponse de Blanche, ne cherchant jamais à l’interrompre. Il croisa les bras devant lui, cherchant à graver dans sa mémoire tout ce qu'elle pouvait lui dire. D'une manière ou d'une autre, il l'aiderait. Lorsqu'elle eut terminée, le prince posa sa seconde question :

"-Secundo : Tu as pu constater mon apparence. J'avais évoqué les ténèbres dans le coeur d'une personne avec toi alors qu'on était dans l'autre monde. Disons que mes ténèbres à moi se sont révélés au grand jour pendant l'attaque de Traverse. Tu saurais m'aider à redevenir moi-même ? J'ai pas vraiment envie de laisser mon corps à la merci de cette chose..."

Eren ne savait pas si Blanche pouvait remédier à ce léger problème mais il avait tout de même posé la question, espérant qu'elle puisse l'aiguiller. Peut-être connaissait-elle un sage capable de venir à bout de son mal.

"-Tercio : Je voulais savoir s'il était possible d'apprendre à se servir des boucles temporels. J'ai une affaire en suspens depuis trop longtemps et j'aimerais la régler désormais..."

Eren se demanda soudain s'il ne voulait que sauver Milly ou aussi se venger de ce frère qui l'avait tué pour s'emparer du royaume. A cette idée, son coeur s'assombrit plus encore et une petit voix dans sa tête, la même que dans la rue, lui souffla qu'elle voulait que quelqu'un paye le prix du sang. Le prince garda cela pour lui, ne sachant comment cela serait interprété.

"-Et enfin j'ai une dernière question : Faut signer où pour se joindre à la résistance ? Eren sourit à Blanche. J'ai un compte à régler avec l'autre guignol au masque. J'ai faillis l'avoir une fois mais je l'ai loupé et du coup le monde d'Alice est parti en morceau. C'est l'heure du soulèvement tu le sais aussi bien que moi. On vous suivra où que vous irez, mon épée est votre, Blanche de Lysteria !

Il lui tendit une main, comme pour sceller le fait qu'il joignait la résistance que devait créer Blanche. Il se jura de n'être pas un poids pour elle et de faire tout ce qui était en son pouvoir pour la maintenir en vie. Visiblement sa vie avait plus de valeur que la sienne mais il tenterait de se garder en vie au même titre qu'elle. Comment un homme mort aurait-il pu aider la résistance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Mar 6 Oct - 2:19

"-(…) Des questions j'en ai que quatre. Primo c'est la raison pour laquelle la chose dans le miroir a décrit ton destin de funeste ?"

Blanche prit le temps de s’assoir sur une chaise et savoura la chaleur brulante du contact de la tasse de thé contre sa main. Elle se rendit alors compte qu’elle n’avait pas chaud, et regretta la veste qu’elle avait retiré un peu plus tôt en rentrant dans l’appartement. Un coup d'oeil lui apprit qu'elle l'avait déposé près de son sac.


-Parce que j’ai eu plusieurs aperçues possibles de mon avenir, lui répondit-elle en se levant pour aller chercher sa veste, donnant l’illusion d’un certain détachement  vis-à-vis du sujet qu’elle abordait. Et dans chacun d’eux je finis par mourir. Jeune.

Dire qu’elle s’était faite une raison était un mensonge. Blanche-Neige n’avait pas franchement envie de périr, surtout depuis qu’elle avait enfin retrouvé une raison de vivre et de se battre. Avec un peu de chance, l’intervention de Lyn et la résurrection de Chris avaient changé le futur. Sans pour autant être dans le déni, elle préférait ne pas trop penser à tout ça où elle risquait de tomber dans la psychose et la paranoïa. Il adviendrait ce qu’il devrait advenir. Cela dit, elle commençait à se demander si elle ne courrait pas au suicide en allant chercher son fils. Si jusqu’à présent il y avait peu de chance que sa vision des chutes d’Isdara se vérifie, elle deviendrait tout à fait probable dès lors qu’elle mettrait les pieds à Lystera. Pourtant, à aucun moment il ne lui était venu à l’esprit qu’elle pourrait ne pas aller là-bas. Jamais elle n’abandonnerait son fils.

Blanche enfila sa veste et reporta son attention sur Eren, s’interrogeant sur la manière dont il s’y était pris pour endosser une telle apparence. Elle se demanda s’il comptait aborder le sujet à un moment où un autre, songea qu’elle le ferait peut-être pour détourner la conversation s’il s’obstinait à vouloir parler de sa mort prochaine.

-Secundo : Tu as pu constater mon apparence. J'avais évoqué les ténèbres dans le coeur d'une personne avec toi alors qu'on était dans l'autre monde. Disons que mes ténèbres à moi se sont révélées au grand jour pendant l'attaque de Traverse. Tu saurais m'aider à redevenir moi-même ? J'ai pas vraiment envie de laisser mon corps à la merci de cette chose...

« L’attaque de Traverse… »

Elle avait entendu parler de cette histoire.
D’un regard, elle sonda le cœur de son interlocuteur.

-Je ne sais pas, répondit-elle franchement. On peut essayer. Je peux repousser les ténèbres, mais sachant que celles-ci se sont ancrées dans ton cœur… que s'est il passé à Traverse ? J’aimerai que tu me raconte ce qu’il t’est arrivé depuis le Pays des Merveilles, ça m’aidera à mieux comprendre ton problème. Mais termine de me poser tes questions, nous avons un peu de temps.

-Tercio : Je voulais savoir s'il était possible d'apprendre à se servir des boucles temporels. J'ai une affaire en suspens depuis trop longtemps et j'aimerais la régler désormais...

La belle porta la tasse de thé à ses lèvres et en but une gorgée, avant de jeter un regard curieux à Eren.

-Je ne sais pas grand-chose de plus que toi au sujet des boucles temporelles. Si Celsia nous a dit la vérité au Pays des Merveilles, ce dont je doute, les boucles sont générées par un fragment du cœur du monde, représenté par un Artefact. Toujours d’après elle, les discordians ne sont pas affectés par les boucles. Je pense que les Artefacts sont une piste de recherche très sérieuse : il nous faut absolument en savoir plus à ce sujet. Hélas, c’est la première fois que j’en entends parler et je ne sais pas où commencer les recherches. Peut-être auprès de maitre Yen Sid, si jamais nous arrivons à le retrouver. C’est un grand magicien, ses connaissances en l’occulte sont impressionnantes.

-Et enfin j'ai une dernière question : Faut signer où pour se joindre à la résistance ? (…) On vous suivra où que vous irez, mon épée est votre, Blanche de Lysteria !

Le sourire D’Eren lui donnait un air tout à fait inquiétant avec ce nouveau visage qu’il arborait depuis qu’il avait traversé le domaine des ténèbres. Cela dit, Blanche-Neige restait calme, ressentant toujours la lumière en lui. Il ne lui faisait pas peur. Cependant, une part de ténèbres inquiétante était en train de le ronger, et elle espérait qu’elle ne prendrait pas le dessus sur le reste. Elle lui retourna un sourire las, touchée par son enthousiasme.

-Nos chances de réussites sont faibles. Autant que tu saches dans quoi tu t’engages : les probabilités de mourir au combat sont énormes.

Sa mise en garde était symbolique. Après les évènements du Pays des Merveilles, il était évident qu’Eren savait à quoi s’en tenir. Il lui tendit la main, elle la serra, scellant une nouvelle coopération entre eux.

-Très bien, puisque tu as l’air décidé… notre prochaine destination est le Jardin Radieux où j’espère trouver Yen Sid et quelques amis bien informés. Si une résistance existe déjà quelque part, ils sont surement au courant… peut-être en seront-ils même les instigateurs. Ensuite…

…Une ombre obscurcit la vision de Blanche pendant un très bref instant. Elle mit cela sur le compte de la fatigue et ne s’en formalisa pas…

-Je dois retourner dans mon monde natal. Quelqu’un m’attend là-bas.

…L’ombre, bien qu’imprécise, prit doucement la forme d’une silhouette. Les ténèbres étaient partout dans sa tête…

-Mon fils…

Blanche fronça les sourcils, cherchant à comprendre ce qui obscurcissait sa vue. Elle avait l’étrange sensation d’être divisée, comme si son esprit était à la fois ici et ailleurs. Résistant un instant pour s’ancrer dans sa réalité, elle se sentit partir et lâcha sa tasse de thé qui rependit son contenu sur le sol. La jeune femme ne tarda pas à suivre le même chemin en perdant connaissance et en s’effondrant par terre.
 
***

 …La silhouette traversa le portail et pénétra dans la ville. A présent, Blanche-Neige le voyait clairement, et elle le reconnut sans peine, tout comme elle sut où il était. A des kilomètres de là, et pourtant si proche. Trop proche. La peur la saisit, pourtant elle ne put intervenir, comme à chaque fois qu’elle faisait l’un de ses rêves prémonitoires. Pourtant, il ne s’agissait pas du futur, c’est le présent qui se jouait actuellement. Il était là…

***

 De longues minutes s’écoulèrent avant que Blanche-Neige n’ouvre les yeux. Sa vision l’avait vidée de son énergie et elle eut toutes les peines du monde à se redresser. Il le fallait pourtant, ou au moins transmettre l’avertissement. Artis pouvait comprendre, lui, il connaissait une partie de son histoire.

-Le Chasseur… il est là.

Depuis quand ses visions venaient la chercher lorsqu’elle était réveillée et la laissaient dans un tel état d’épuisement ? Ses  pouvoirs n’en faisaient qu’à leur tête depuis quelques semaines… mais peut-être qu’ils allaient lui sauver la vie cette fois ci.
Elle déglutit, la gorge incroyablement sèche. Elle mourrait de soif. Elle fit pourtant un véritable effort de volonté pour terminer sa phrase.

-A Traverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu



Messages : 37
Triomphe : 52
Date d'inscription : 17/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Mar 6 Oct - 2:29

Événement :

il ne fait pas froid dehors et le ciel est dégagé, pourtant, il commence à tomber de petits flocons de neige aussi noirs que les ténèbres...
Quelque chose ou quelqu'un de bien plus néfaste que le chasseur rode dans le quartier, soyez prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artis
Keybladeur Déchu


Pseudo Heaven : A ton avis ?
Messages : 245
Triomphe : 78
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 22
Localisation : Y'a de la place chez toi ?

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Détruire Abnegatio

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Ven 9 Oct - 16:28

-Et dis moi, tu l'a rencontrée comment ?

-Le grand vallon s'effondrait à cause d'un paradoxe, je l'ai rattrapée de justesse.

-Mince...Je m'attendais à quelque chose de plus...

-Si tu dis romantique, je te fou mon poing sur la gueule.

-Ok ok ! J'allais dire original de toute façon...Hé, t'as une idée de ce qu'il peut lui demander ? "Alors, elle avait quel goût la fameuse pomme ?" Déclara l'écrivain en riant.

-T'en a pas marre de jouer les voyeurs ?

Malgré ses dires, le porteur ne pouvait s'empêcher de jeter régulièrement des coups d’œils à travers la baie vitrée. Si bien qu'il vit Blanche lorsqu'elle s'écroula sur le sol, inerte. Son sang ne fit qu'un tour. Le jeune homme se précipita pour rentrer, tandis qu'Eren tentait de faire reprendre conscience à la princesse. Il arriva à leur niveau, et son premier réflexe fut de prendre la poux de la jeune femme. Fort heureusement, il ne tarda pas à sentir des battements. Le porteur adressa alors un signe de tête à l'attention du prince pour le rassurer, elle était bien vivante. Les deux jeunes hommes la saisirent chacun par une extrémité et la portèrent jusqu'au canapé. L'expression qui se dessinait sur son visage traduisait clairement d'un cauchemars, ou de quelque chose qui s'en apparentait très fortement. Feather, inquiet, finit par la rejoindre et inspecta la tasse de thé que Blanche avait laissée tomber, presque comme s'il doutait du fait de ne pas avoir empoisonné le breuvage. Artis fit de son côté glisser la paume de sa main contre sa figure tout en faisant les cents pas à travers la pièce.

-Décidément, on a pas droit à une minute de répit...

Il laissa ainsi s'exprimer son agacement avant de se rendre au chevet de le princesse et de vérifier sa température. Il en profita alors pour s'adresser à Eren :

-Une idée de ce qui a pu la mettre dans cet état ?

A peine le bretteur avait il eut le temps de formuler sa réponse que la belle s'éveillait déjà, articulant comme elle le pouvait quelques mots.

-Le chasseur...il est là. A Traverse.

Le Voiel ne mit pas longtemps à percuter de quel chasseur il était question, tout comme la raison de sa venue. Le mi-simili mi-sans cœur dressa intérieurement un bilan de la situation : Son bras gauche était inutilisable, Eren était rongé par les ténèbres, Blanche semblait vidée de toute énergie et Feather ne pouvait être d'aucune aide. Dans ces conditions, le chasseur avait toutes ses chances. Un affrontement direct était donc à exclure, tout comme le fait de fuir, cela n'aurait fait que retarder l'attaque de ce dernier dans un autre monde. Artis ne tarda donc pas à établir un plan d'attaque.

-Puisqu'il est là pour toi, autant lui donner ce qu'il veut. On va lui tendre un piège.

Le keybladeur se releva brusquement du canapé et traversa la pièce à pas lents, tout en exposant son idée aux autres.

-Eren, vu ton état tu n'aurais aucun mal à te faire passer pour un serviteur des ténèbres, autant l'utiliser à notre avantage. Tu pourrais faire semblant d'attacher Blanche et la livrer au chasseur.

-Tu veux qu'elle serve d’appât !?

-Exactement. On aurait aucune chance en l'attaquant de front, alors autant miser sur l'effet de surprise.

-Et si ton chasseur l'embarque directement, on fait quoi ?

-C'est là que j'interviens. Je resterais caché à proximité le temps que vous fassiez l'échange, pour qu'il ne soit plus sur ses gardes. Et là, je passe à l'attaque. Vous n'aurez plus qu'à dégainer à votre tour, et de cette manière on devrait avoir le dessus sur lui.

-Et moi je fais quoi dans tout ça ?

-Tu n'auras qu'à te planquer dans un coin, au cas où les choses tournent mal.

C'était un plan risqué, mais au moins étais-ce un plan.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Illyrio



Messages : 180
Triomphe : 77
Date d'inscription : 29/03/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Survivre le plus longtemps possible en honorant la mémoire de Milly

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Dim 11 Oct - 15:25

La première réponse qu'avait fournie Blanche était pour le moins lugubre. Si son talent de prescience était exact, alors ça serai un problème de plus dans l'élaboration de la résistance et un énorme problème pour l'équilibre des mondes. Les princesses de coeur ne devaient visiblement pas disparaître.

La seconde réponse aussi était relativement négative. Elle ne pouvait rien faire pour le prince si ce n'est éventuellement lui apporter quelques connaissances sur son mal. Elle voulut avoir des renseignements sur les événements s'étant déroulés à Traverse, sans doute l'attaque. Eren commença alors le récit de ses aventures depuis leur séparation :

"-J'ai essayé de défendre Parasite dans la clairière du pays des merveilles. Après cela j'ai été embarqué dans un monde sans lumière, j'ai du batailler contre des "sans-coeurs" et j'ai finalement atterri à Traverse. J'ai perdu connaissance en arrivant, j'ai perdu mon épée aussi mais j'ai trouvé deux enfants qui étaient présent lors de la destruction du monde : Oz et Alice. Je me suis séparé d'eux durant une heure au terme de laquelle la ville a été attaquée par des sortes de sans-coeur venus du monde d'Oz. J'ai volé une épée à un garde, défendu la ville mais l'un d'entre eux m'a attaqué et blessé en m'éjectant à travers une fenêtre. Je suis certain que ce coup aurait brisé les os d'une personne en temps normal, le tuant sur le coup. Je me suis relevé immédiatement avec cette apparence, mes blessures se sont refermés et j'ai pu tuer ce monstre. Après cela le jour s'est levé et les derniers sans-coeurs ont été chassé par les gardes. Voilà pour la petite histoire... Et en plus de cela je voulais te retrouver à tout prix."

Pour sa troisième question, Blanche répondit qu'elle ne savait pas grand chose aux boucles temporelles mais que c'était un sujet qu'il fallait absolument creuser. Elle parla d'un homme, Yen Sid, qu'Eren se promit d'aller questionner un jour ou l'autre.

Enfin elle sembla accueillir la candidature d'Eren dans la résistance avec un sourire triste, comme si elle s'était déjà résignée à perdre la guerre. Elle lui annonça ensuite leur future destination, les Jardins Radieux et Yen Sid. Eren était impatient de pouvoir bientôt poser ses questions à cet homme.

Elle commença alors à avoir l'air bizarre, disant qu'elle voulait retourner dans son monde natal, retrouver son fils tout en hachant un peu sa phrase. Quelque chose clochait, cela se voyait. Soudain elle commença à répandre son thé sur le sol et s'affaissa, tombant au sol. Bien qu'il n'eut pas le réflexe de la retenir totalement, Eren se jeta au sol pour placer une main sous la tête de la jeune femme pour lui éviter de heurter cette surface très dure.

A son contact, Eren ressentit comme une légère décharge dans sa main, comme si son corps semblait se défendre de cette jeune femme trop lumineuse pour lui. Il grimaça sous la sensation mais décida de passer outre cela et de laisser sa main où elle se trouvait. Il s'inquiétait sincèrement pour elle.

Artis vint le rejoindre immédiatement, cherchant à découvrir ce qu'elle avait et de savoir si elle respirait encore. Le visage d'Eren se tourna vers Feather qui n'avait pas suivi et qui se trouvait toujours sur la terrasse. C'est ainsi qu'il vit cette neige noire commençant à se répandre dans l'air. Ceci n'avait rien de très naturel, il le sentait.

Les deux hommes portèrent la princesse jusque sur le canapé où, un peu plus tôt, Artis s'était échoué. Cette pensée aurait presque put être risible, qui était le prochain à s'échouer dessus ? Le prince ou bien l'écrivain ?

Artis s'inquiétait beaucoup pour la princesse. Eren lui aussi s'inquiétait mais la tension d'Artis était beaucoup plus palpable, on sentait qu'il ressentait quelque chose pour elle. Il était à son chevet, puis faisait les cent pas pour finalement revenir vers elle avant de demander au prince s'il savait quelque chose :

"-Elle a marmonné quelque chose avant de perdre connaissance : Qu'elle devait se rendre dans un autre monde pour retrouver son fils mais même sous le coup de l'émotion je l'imagine mal tomber dans les pommes pour ça..."

Eren eut à peine le temps de formuler sa réponse que Blanche se réveilla, indiquant la venue à Traverse du Chasseur. Au vue de son inquiétude, ils allaient avoir affaire à un ennemi plutôt costaud.

Artis énonça alors un plan pour le piéger, la livrer comme appât en se servant de l'apparence d'Eren. Feather montra alors sa désapprobation, suivit d'Eren qui voulut donner son opinion sur le sujet.

"-Artis c'est un bon plan à ceci près qu'il est très risqué. Si l'homme se rend compte de la supercherie on y passera, Blanche et moi. D'autant qu'il y a peu de temps tu étais encore totalement ivre. Tu te sent réellement d'attaque ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Lun 19 Oct - 18:57

Blanche-Neige se remettait doucement de ses émotions. Elle se trouvait sur le canapé et en déduis que l’un des garçons l’avait porté là. Combien de temps avait duré son état d’inconscience ? Elle se sentait si fatiguée…

Mais six paires d’yeux étaient braqués sur elle et elle sentait leur inquiétude, aussi prit-elle sur elle pour se redresser et s’assoir convenablement dès qu’elle s’en sentit capable. Fierté mal placée, ou simple besoin de protéger les autres, toujours est-il qu’elle n’aimait pas susciter la pitié ni l’inquiétude chez les gens.  

Un silence lourd et pesant s’était installé, ce qui lui laissa quelques instants pour souffler et retrouver un peu de son énergie. La jeune femme se sentait déjà mieux, à croire que sa vision lui avait ôté toute énergie pendant un très bref moment, uniquement pour projeter son esprit sur un point précis de l’espace. Elle se permit toutefois de demander un verre d’eau à Feather et se sentit revivre en sentant le liquide couler dans sa gorge sèche.

-Puisqu'il est là pour toi, autant lui donner ce qu'il veut. On va lui tendre un piège.

Blanche-Neige lui jeta un regard intrigué, ne comprenant pas bien ce qu’il avait en tête. Lui donner ce qu’il voulait ?

-Eren, vu ton état tu n'aurais aucun mal à te faire passer pour un serviteur des ténèbres, autant l'utiliser à notre avantage. Tu pourrais faire semblant d'attacher Blanche et la livrer au chasseur.

Blanche ouvrit la bouche pour protester, choquée par la proposition. Est-ce qu’il avait conscience de parler DU CHASSEUR qui avait pour mission de la tuer et de ramener son cœur à sa belle-mère ? Celui-là même qui avait essayé de la violer et…

-Tu veux qu'elle serve d’appât !?

La brune lança un regard reconnaissant à Feather. Au moins elle n’était pas la seule à trouver ce plan stupide.

-Exactement. On aurait aucune chance en l'attaquant de front, alors autant miser sur l'effet de surprise.

-Et si ton chasseur l'embarque directement, on fait quoi ?

« Parce qu’ils pensent que le chasseur veut me ramener vivante ? Rien n’est moins sûr… »

-C'est là que j'interviens. Je resterais caché à proximité le temps que vous fassiez l'échange, pour qu'il ne soit plus sur ses gardes. Et là, je passe à l'attaque. Vous n'aurez plus qu'à dégainer à votre tour, et de cette manière on devrait avoir le dessus sur lui.

-Et moi je fais quoi dans tout ça ?

-Tu n'auras qu'à te planquer dans un coin, au cas où les choses tournent mal.

Oula, tout allait beaucoup trop vite. Attaquer le chasseur par surprise ? Ok, c’était une bonne idée. Sauf qu’il aurait largement le temps de les tuer tous les deux avant qu’Artis n’intervienne. Et puis, accessoirement, il ne se donnerait pas la peine de pourparler avec Eren pour marchander Blanche. S’il avait reçue l’ordre de la tuer il le ferait rapidement, point.

-Artis c'est un bon plan à ceci près qu'il est très risqué. Si l'homme se rend compte de la supercherie on y passera, Blanche et moi. D'autant qu'il y a peu de temps tu étais encore totalement ivre. Tu te sens réellement d'attaque ?

-Ca ne marchera pas.

La princesse de cœur prit le temps de boire une gorgée d’eau avant de poursuivre.

-Cet homme est un pervers et un sadique. Il était jadis un chasseur reconnu dans mon royaume, le meilleur peut-être. Mais lorsqu’il s’est s’ennuyé des animaux, ce sont les humains qu’il a commencé à traquer, tout particulièrement les femmes. Il en a violé et assassiné six avant d’être arrêté par la garde. Ma belle-mère l’a sauvé de l’échafaud il y a huit ans pour que je sois la septième. Ca n’a pas marché, des gens m’ont secouru et il est mort. La chose qui est à Traverse n’est pas humaine, c’est un revenant.

Blanche-Neige leva des yeux inquiets vers Artis.

-J’ignore comment c’est possible, Catherine aussi devrait-être morte. C’est comme si les pires créatures de mon monde s’étaient données le mot pour ressusciter. Le chasseur a utilisé un portail de ténèbres pour venir, je le soupçonne d’être devenu un sans-cœur.  Tu crois vraiment que dans notre état nous aurons l’ascendant sur lui ? S’il a reçue l’ordre de Catherine de lui ramener mon cœur comme il y a huit ans, il ne se donnera pas la peine de négocier avec Eren, il agira. Nous devrions plutôt quitter ce monde et rejoindre nos alliés aux Jardin Radieux, au moins le temps de reprendre des forces. Nous y serions plus en sécurité…

La luminosité commençait à baisser dans la pièce, pourtant, même si les journées étaient courtes à Traverse, il était encore trop tôt pour que la nuit tombe. Blanche jeta un coup d’œil vers la fenêtre depuis le canapé et pris un air intrigué.

-C’est de la neige que je vois tomber ? Étrange couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artis
Keybladeur Déchu


Pseudo Heaven : A ton avis ?
Messages : 245
Triomphe : 78
Date d'inscription : 26/06/2014
Age : 22
Localisation : Y'a de la place chez toi ?

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Détruire Abnegatio

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Jeu 29 Oct - 17:26

-Artis c'est un bon plan à ceci près qu'il est très risqué. Si l'homme se rend compte de la supercherie on y passera, Blanche et moi. D'autant qu'il y a peu de temps tu étais encore totalement ivre. Tu te sens réellement d'attaque ?

-Il a raison...t'es pas en état d'affronter qui que ce soit, même avec l'effet de surprise.

-Et alors ? On va quand même pas attendre qu'il nous trouve.

-Ca ne marchera pas. Cet homme est un pervers et un sadique. Il était jadis un chasseur reconnu dans mon royaume, le meilleur peut-être. Mais lorsqu’il s’est ennuyé des animaux, ce sont les humains qu’il a commencé à traquer, tout particulièrement les femmes. Il en a violé et assassiné six avant d’être arrêté par la garde. Ma belle-mère l’a sauvé de l’échafaud il y a huit ans pour que je sois la septième. Ca n’a pas marché, des gens m’ont secouru et il est mort. La chose qui est à Traverse n’est pas humaine, c’est un revenant.

Artis s'adossa contre le mur en croisant les bras le temps que Blanche leur donne un semblant d'explication quant à l'identité du chasseur. A mesure qu'elle le décrivait, le porteur s'efforça de masquer les rictus nerveux qui se répandaient sur son visage. Il avait déjà connu des êtres comme lui, et avait tendance à les désigner comme étant des monstres. La princesse eut beau tentée de le dissuader de passer à l'attaque, il sentit la rage la submerger. S'il existait bien un type de personnes sur qui il aimait tout particulièrement se défouler, c'était ceux comme le chasseur. Toutefois, il se retint d'interrompre la jeune femme, la laissant ainsi poursuivre son histoire.

-J’ignore comment c’est possible, Catherine aussi devrait-être morte. C’est comme si les pires créatures de mon monde s’étaient données le mot pour ressusciter. Le chasseur a utilisé un portail de ténèbres pour venir, je le soupçonne d’être devenu un sans-cœur.  Tu crois vraiment que dans notre état nous aurons l’ascendant sur lui ? S’il a reçue l’ordre de Catherine de lui ramener mon cœur comme il y a huit ans, il ne se donnera pas la peine de négocier avec Eren, il agira. Nous devrions plutôt quitter ce monde et rejoindre nos alliés aux Jardin Radieux, au moins le temps de reprendre des forces. Nous y serions plus en sécurité…

-Hmmf...s'il est à tes trousses, tu ne feras que repousser l'échéance. Eren peut te protéger, et moi je peu faire la peau à ce salaud. On devrait au contraire profiter du fait que tu aies anticipée sa venue, il ne s'attendra pas à ce qu'on lui tombe dessus en premier.

-Mais quelle tête de mule ! La dame te dit qu'il va te mettre une raclée, alors on ferait mieux de l'écouter et de mettre les voiles ! Eren, t'es pas d'accord ?

L'écrivain se tourna alors vers son invité, cherchant désespérément de l'approbation dans son regard. Après quoi, l'hôte se mit en tête d'aller refaire du thé, toujours victime de ses obsessions. De son côté, Artis pesta, convaincu d'avoir raison. Toutefois, Blanche finit par marmonner quelque chose qui capta aussitôt son attention.

-C’est de la neige que je vois tomber ? Étrange couleur.

*Elsa ?*

Le mi-simili mi-sans cœur se dirigea vers la fenêtre et plongea son regard au travers. De la neige noire. Son sang ne fit qu'un tour. Il se précipita en direction du bureau de Feather et commença à retourna le contenu des quelques cartons qui y étaient entreposés. Presque aussitôt, l'auteur bondit à travers la pièce pour réclamer des explications.

-C'est un piège, rassemblez vos affaires.

-Quoi ? Tout ça parce qu'il neige ?

-On y va j'te dis !

L'écrivain fonça dans la chambre sans demander son reste, et enfila son habituel trench-coat accompagné de son écharpe rouge tricotée à la main. Pour sa part, le Voiel sortit des cartons son manteau rouge et noir et se tourna en direction de ses comparses en même temps qu'il s’efforçait de l'enfiler, son bras gauche étant toujours inutilisable.

-Cette neige vient de Celsia, une servante d'Abnegatio. Et je pari ce que vous voulez qu'elle a quelque à voir avec ta "prédiction" à propos du chasseur, Blanche. Bref, on doit partir.

Feather s'efforça de ranger son ordinateur portable dans une sacoche avant de rejoindre le reste du groupe dans le salon, arborant un sourire guilleret à l'idée de repartir à l'aventure. Artis garda quant à lui tout son sérieux et se concentra quelques instants. Durant les quelques secondes qui suivirent, ses pupilles furent recouvertes de lumière, et deux ailes d'énergie angélique se déployèrent dans son dos. Il fit signe aux autres de le rejoindre et tenta de localiser le Jardin Radieux. Il ne cacha pas un certain à priori quant au voyage à venir.

-Je vous préviens, j'ai pas fais ça depuis presque 4 ans, alors accrochez vous bien.

Ses ailes s'illuminèrent brusquement, allant jusqu'à aveugler chacun d'entre eux. Le Voiel profita alors de cet instant pour avertir la princesse, d'un ton moqueur :

-Tu te souviens de notre ballade dans les airs au grand vallon ? Attends toi à bien pire.

La seconde qui suivit, ses ailes s'enveloppèrent autour d'eux, téléportant ainsi le groupe en direction du Jardin Radieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche-Neige
Princesse de coeur


Messages : 191
Triomphe : 110
Date d'inscription : 19/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Découvrir ce qui provoque les dérèglements temporels. Secondaire : rencontrer Elsa et/ou Celsia

MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Mar 3 Nov - 2:28

Alors que Blanche-Neige s’étonnait de la couleur des flocons de neige qui tombaient du ciel, Artis s’agita soudain et se précipita dans une autre pièce. Étonnée par ce comportement, elle lui emboita le pas pour comprendre ce qui le mettait dans un tel état de stress.

-C'est un piège, rassemblez vos affaires.
-Quoi ? Tout ça parce qu'il neige ?
-On y va j'te dis !

Un piège ? Si le chasseur ne semblait pas faire peur à Artis, cette nouvelle menace, elle, avait l’air de très sérieusement l’inquiéter. Blanche se creusa la tête pour tentait de se rappeler d’un potentiel ennemi qu’elle aurait rencontré par le passé et qui était capable de manipuler de la glace. Il y avait bien la jeune reine, Elsa, mais elle était leur amie. Alors qui ?

La réponse vient aussitôt et elle se traita d’idiote pour ne pas y avoir pensé plus tôt.

-Cette neige vient de Celsia, une servante d'Abnegatio.

Celsia, la discordian qui avait failli la tuer par le froid dans les ruines de la Forteresse Oubliée en faisant drastiquement baisser la température, qui les avait attaqués dans le grand Vallon et avait participé à la chute du Pays des Merveilles… comment avait-elle pu oublier que sa magie revêtait une apparence aussi sombre que les ténèbres ? Artis avait raison de prendre la menace au sérieux, si Celsia leur tombait dessus dans leur état elle ne donnait pas cher de leur peau !

-Et je pari ce que vous voulez qu'elle a quelque à voir avec ta "prédiction" à propos du chasseur, Blanche. Bref, on doit partir.

-Tu crois qu’elle l’a amené ici ? Aux dernières nouvelles, elle ne connaissait pas mon nom…

Du moins c’était le cas il y a quelques jours. Peut-être avait-elle fait le rapprochement depuis, par élimination… avec son teint de porcelaine, elle le savait, la seule chose qui préservait son anonymat était sa chevelure rousse à laquelle elle avait justement renoncé quelques heures plus tôt. La traque reprenait…

Elle observa les garçons s’agiter et préparer leurs affaires en songeant qu’elle était heureuse de ne pas affronter cette épreuve toute seule. Comment avait elle fait, ces dernières semaines, pour croire que la solitude était préférable à la compagnie ? Oh, il est vrai que s’attacher à des personnes était un risque. S’il leur arrivait quelque chose dans cette guerre, et il y a avait de grandes chances que ce soit le cas, elle souffrirait irrémédiablement. Encore. Après tout, sa vie était un vaste drame, il fallait qu’elle blinde son cœur et qu’elle accepte ce fait. Mais une lueur d’espoir continuait de briller au fond d’elle, celle de pouvoir se reconstruire et d’avoir enfin droit à la paix qui lui avait été refusé toute sa vie. Elle allait se battre pour y avoir droit. Même si l’histoire lui avait enseigné que les ténèbres finissaient toujours par revenir, même après avoir été vaincue…

Chaque chose en son temps. Elle allait devoir adopter la stratégie inverse de celle qu’elle avait suivie depuis son arrivée au Jardin Radieux, il y a quelques semaines. Elle devrait apprendre à faire confiance à son entourage et lui ouvrir son cœur, profiter de son statut de princesse de cœur et des avantages que cela lui offrait pour réunir autant de gens que possible et les envoyer se battre. Quitte à les voir mourir les uns après les autres…

« Ne suis je donc indirectement qu’une meurtrière ? Certaines de ces personnes qui prennent les armes à ma demande menaient une vie calme et tranquille avant que je n’arrive… » songea-t-elle en observant Feather.

A présent, leur futur était largement compromis. Etais-cela le rôle d’une princesse de cœur ? Mobiliser des combattants et les envoyer en mission suicide ? Sora et ses proches s’en étaient autrefois sorti, ils avaient eu de la chance. Mais tout le monde n’avait pas la puissance de Sora.

La voix d’Artis la tira de ses sombres pensées. Elle rejoint les autres et admira les ailes de l’ange qui lui avait plusieurs fois sauvé la vie. Peut-être qu’elle était trop pessimiste. Ils avaient survécut jusqu’à présent.

Tout irait bien.

-Tu te souviens de notre ballade dans les airs au grand vallon ? Attends toi à bien pire.

Ou pas.

Elle grimaça.

-Génial…


« Vivement le vaisseau gummie… », pensa t-elle en s’agrippant à Artis, réticente à ce qui allait suivre.

Comme elle s’y attendait, le voyage fut déplorable. Mais ils étaient arrivés à destination, et c’est tout ce qui comptait. La suite viendrait plus tard...



[RP clos. La suite ici : http://www.kh-memento.com/t418-une-aide-tombee-du-ciel-pv-artis-blanche-stich-eren#1781 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps des décisions [Artis + libre]   Aujourd'hui à 10:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps des décisions [Artis + libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin d'un temps {PV Lucianna ~ Tim & Libre}
» Un petit peu de temps libre [Privé Keris]
» Jouer pour passer le temps [Libre ]
» Profite du beau temps ( Libre )
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Jouer :: Ville de Traverse :: 1er quartier-
Sauter vers: