AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Emprisonné [Skarn + libre] [EVENT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu



Messages : 37
Triomphe : 52
Date d'inscription : 17/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Emprisonné [Skarn + libre] [EVENT]   Sam 26 Déc - 16:59

[RP précédent : http://www.kh-memento.com/t407-a-la-recherche-de-la-verite-libre#1909 ]



Après un voyage agité dans l'espace, le vaisseau de la résistance atterrit tranquillement dans un espace élevé et non encombré par les maisons de la ville. La porte s’ouvrit. Nos amis ouvrirent la soute à bagages… et tombèrent nez à nez avec Skarn.

-Euh… les gens, venez voir ça ! Lança Vivianne. On a un passager clandestin !

-Sérieux ? … dites-moi que je rêve !

-Tu le connais ?

Sam soupira et leur raconta brièvement la mésaventure survenue un peu plus tôt au Jardin Radieux. Il fut finalement convenu d’attacher solidement le garçon, le temps de savoir qui il était réellement et ce qu’il venait faire là.

-Comme si on avait que ça à faire ! Bon… on va être obligés de se séparer, pas le choix. Matéo, Zack, vous voulez bien trainer notre « nouvel ami » jusqu’en prison ? Il y restera jusqu’à ce qu’on en sache plus sur lui. On va décharger pendant ce temps.

-Ca roule !

Matéo jeta un Alex Kuzbidon saucissonné et inconscient sur son épaule comme s’il n’avait rien pesé et prit le chemin de la prison, suivi de près par Zack. Une longue marche plus tard, ils atteignirent une zone de la forteresse aménagée en prison. Matéo salua le gardien de prison et lui demanda d’ouvrir une cellule après lui avoir expliqué rapidement le cas de figure. Il entra dans la cellule et troqua les liens de corde contre une paire de menotte en fer, puis s'assura que le garçon respirait correctement et prit son pouls. Il semblait aller bien, allez donc savoir ce qui l'avait mit dans cet état ? Ils le sauraient bien quand il se réveillerait.

-Qu’est-ce qu’on va faire de lui ? Demanda Zack en regardant Matéo refermer la porte de la cellule à clé, la corde à la main.

-J’en sais rien… J’espère pour le gamin qu’il fait pas partie de la bande d’Abnegatio… Ca m'étonnerait, il aurait pas été assez con pour nous infiltrer de cette manière. C’est juste un garçon un peu paumé qui n’a pas réalisé qu’il ne s’y prenait pas de la bonne manière pour demander de l’aide.

-Mouais… j’espère que t’as raison. Tu devrais rejoindre les autres, je vais le surveiller. Je vous appelle quand il se réveille.

-Ca marche, lança Matéo, content de se débarrasser de la charge de surveillance. A plus tard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skarn



Messages : 38
Triomphe : 35
Date d'inscription : 16/02/2015

MessageSujet: Re: Emprisonné [Skarn + libre] [EVENT]   Lun 28 Déc - 11:33

RP précédent: http://www.kh-memento.com/t407-a-la-recherche-de-la-verite-libre#1913


Sa bouche était sèche. Sa langue rapeuse, le palais pâteux... De ses cervicales remontait une triste douleur qui insistait de ses relents afin de sortir Skarn de son inconscience. L'air ambiant était frais, chargé d'humidité, et la dureté de la surface sous le personnage lui faisait réaliser qu'il était à terre.

Alors que sa respiration commençait à se faire plus régulière, l'homme ouvrit les yeux, en tentant de se redresser. La cause fut perdue, tant son état de faiblesse était extrême. De plus, il se rendit compte à cet instant, que ses mains étaient entravées par des menottes qui le liaient au mur de ce qui était, à n'en point douter, un sombre cachot. Que s'était-il passé, comment était-il arrivé là ? Skarn peinait à se remettre les idées au clair, et, alors qu'il commençait tout juste à se poser ces questions, pris d'un élan de tressauts, il se mit à rendre bile et intestins, courbé sous l'effet de la douleur.

Le prisonnier eut un instant le sentiment d'entendre quelqu'un bouger devant la porte de la cellule, mais n'eut guère le temps de s'en assurer. Vaincu par son malaise, l'homolupus s'écroula de nouveau, gisant inerte à quelques centimètres de son vomis.

Skarn s'éveilla dans l'air idéal, chargé de senteurs d’éther; le paradis clair d'une chambre d'hôpital, et sa couleur aseptisée. La bouche pleine de relents pâteux, et le crâne résonnant des tambours de la plus grande fanfare, c'est avec difficulté qu'il ouvrit deux yeux vaincus par une puissante conjonctivite. Après la douleur due à l'attaque des premiers rays de lumière sur sa rétine aux pupilles dilatées, le malade avisa son environnement, puis commença à se remettre les derniers évènements en tête. La fillette apeurée dans les rues, la bestiole noire, Sam, le gaillard, l'embarquement clandestin, la fatigue, puis le réveil en cellule, le malaise... les choses se remettaient lentement en place dans l'esprit de l'homolupus, qui se rendait compte, tout en revoyant cette fresque chronologique, que son bras étaient solidement menotté au lit qui l'accueillait alors que d'étranges tubes amenaient à ses bras différentes substances. On l'avait donc soigné, et il en était reconnaissant à ses geôliers, qui qu'ils fussent.

Quelques instants permirent au personnage de se rendre compte que ses mouvements étaient difficiles, et que ses sens, comme le contrôle de ses muscles, étaient défaillants. Bien que cela ait très certainement été imputable à son état de santé, Skarn se doutait également que parmi les substances qui lui étaient injectées, devaient se trouver quelque sédatif, veillant à s'assurer qu'il ne puisse rien tenter de farfelu. La pièce, dénuée de fenêtre, présentait une simple ouverture sans porte, par l'encadrement de laquelle le patient pouvait apercevoir la haute stature d'un homme de garde.

Sa main droite menottée au lit, son bras droit sous perfusion de sédatif, un garde posté en faction devant la seule issue de la pièce... Skarn tentait de mobiliser l'ensemble de ses ressources mentales afin de mettre sur pieds un plan d'évasion, mais rien ne lui venait, à part toujours plus de maux de tête. Cela ne le surprenait guère, les sédatifs n'étant pas réputés pour aider dans ce genre de situation. De toute manière, existait-il seulement un moyen de se tirer de ce mauvais pas ?

Peu de temps après l'éveil du fauve, une voix féminine se fit entendre, qui demandait au garde si le patient avait donné signe de vie. Comprenant qu'une infirmière ou assimilée allait certainement pénétrer dans la pièce, Skarn ferma les yeux et fit mine de ne pas avoir repris conscience. La supercherie ne sembla guère fonctionner, puisque la nouvelle arrivée lui adressa adressa rapidement la parole...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yojiro
Assassin éternel


Messages : 43
Triomphe : 36
Date d'inscription : 31/07/2014
Age : 25

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Emprisonné [Skarn + libre] [EVENT]   Sam 5 Mar - 12:43

Inspiré puis expulsé par un reflet lumineux, logé dans une vieille porte en bois, c'est dans la ville de Traverse que Yojiro débuta son aventure. Une voix dans l'obscurité, l'épée apaisée pour la première fois, son identité. Tout cela faisait un peu trop d'un coup, surtout pour atterrir dans un nouvel endroit. Tout était très différent des lieux qu'il pu parcourir, l'acclimations des milieux ruraux confronté à l'urbanisme n'était pas évidente. Surnommé l'éternel assassin par l'inconnu, le prénom suffisait largement à Yojiro. Revigoré et plein d'entrain, il se mit en quête de son destin.

Parcourant les rues de cette ville, émerveillé par toutes ces lumières et cette animation qu'offrait ce quartier, Yojiro fut abordé par un vieil homme qui lui déconseilla de poursuivre son chemin dans le prochain quartier, mentionnant des créatures hostiles nommés "sans-coeur". Yojiro haussa des épaules et poursuivit son chemin pour voir de ses propres yeux ce qu'il en était. Aussitôt, il fut face à une grande place englobé de petites ruelles sur les côtés. Quelques pas suffirent à l'apparition de ces monstres tout droit sorti des ténèbres. L'épée de Yojiro trembla vigoureusement dans son fourreau, il ne fallu pas un instant qu'une fois dégainé, elle tira son propriétaire en leur direction. Il n'y avait d'autre choix que de les supprimer. Quelques coups suffirent à faire succomber les adversaires. Yojiro entendu des cris non loin, le poussant à poursuivre ses attaques et se frayer un chemin dans les apparitions de sans-coeur. Un jeune enfant appela à l'aide et eut sa réponse directement, Yojiro attrapa l'enfant et sauta d'un palier à l'autre, s'éloignant du danger. Une fois à l'abri, l'enfant le remercia ;


" Merci monsieur, tenez c'est pour vous "

Le jeune garçon tendit la main et donna un objet qui ressemblait à une orbe en verre. Yojiro perdu son regard à travers cette petite boule, laissant l'enfant partirent en courant. Il rengaina son arme et tendu le bras pour s'adresser à l'enfant ;

" Hé ! Attends, ce n'est pas ... "

Une forte intensité de lumière jaillit de l'orbe, aveuglant Yojiro sur l'instant

" Qu'est ce que ... "

Une implosion eut lieu et Yojiro ressentit à nouveau cette sensation d'aspiration comme avec la porte. Il fut drainer et relâcher comme la première fois, la chute était inévitable. Se relevant, cette fois ci, ce n'était pas la lumière mais l'endroit même qui illumina son regard. Il avait à nouveau changé de lieux, qui était ce petit garçon et pourquoi lui avoir donné cette chose qui l'a transporté ailleurs ? Ce n'était que les premières questions qui trottaient dans l'esprit de Yojiro. L'éternel assassin s'étira un instant puis se décida à prendre la route afin de voir où il avait atterri cette fois ci.

[EN COURS]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu



Messages : 37
Triomphe : 52
Date d'inscription : 17/10/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Emprisonné [Skarn + libre] [EVENT]   Lun 7 Mar - 14:03

Les évènements s’étaient un peu précipités depuis le départ de Matéo. Il fallait dire que plus rien n’était sous contrôle, à commencer par l’avancée du paradoxe et tout ce que ça engendrait. Il y avait déjà assez de travail comme ça et Zack aurait préféré ne pas avoir à jouer les gardiens de prison en plus. Son monde était en train de sombrer à nouveau et cela le rendait fou de rage. Mais il avait une mission et comptait bien s’en acquitter. Lorsque le gamin s’était effondré, Zack avait pris le parti de le conduire à l’hôpital. Ils étaient peut-être en guerre mais ils n’étaient pas des sauvages ! Là-bas, il surveilla de très près l’inconnu pendant toute la durée des analyses jusqu’à ce que le personnel médical lui confirme que le garçon était tombé d’inanition et qu’il avait besoin de beaucoup de repos pour se remettre. Les analyses lui confirmèrent aussi qu’il était humain. Cette information le rassura un peu et il songea que Matéo avait peut-être raison depuis le début : ce n’était qu’un gamin paumé qui avait simplement besoin d’aide. Mais pourquoi ne l’avait-il pas demandé plus tôt au lieu de se conduire comme il l’avait fait ? Enfin, la théorie qu’il fasse parti des Combattants de l’Arche, bien que peu probable, ne pouvait être totalement écartée. Il convient donc d’attacher le gamin au cas où et de garder un œil sur lui de temps en temps. Zack occupa les deux jours suivants à faire des allers retour entre l’hôpital et sa bande, pour se rendre utile tout en gardant un œil sur l’inconnu qui tardait à se réveiller. Vient le moment, où, posté près de la porte, il lui sembla voir le gamin bouger. Il fit signe à l’infirmière d’approcher et lui montra l’intérieur de la pièce d’un signe de tête, répondant silencieusement à sa question. Elle entra et se rapprocha de son patient.

-Bonjour monsieur, comment vous sentez vous ?  


Zack lui emboita le pas, restant à une distance respectable. L’infirmière expliqua rapidement au garçon qu’il avait fait un malaise et qu’il avait dormi pendant deux jours. Il était donc normal qu’il se sente faible, son corps avait besoin de repos. Un moment plus tard, elle quitta la chambre et laissa Skarn seul à seul avec Zack. Ce dernier se rapprocha un peu.


-Te planquer dans le vaisseau était pas franchement l’idée du siècle, surtout quand on sait que ce monde est actuellement condamné, mais bon… maintenant que je suis sûr que tu es humain, et que les probabilités que tu fasses parti de la bande de l’autre taré qui essai de détruire l’univers sont quasi nulles je vais pouvoir te laisser partir. A mon avis, tu aurais tout intérêt à rester quelques temps à l’hôpital pour reprendre des forces, mais bon… c’est à toi de voir. J’aimerai quand même bien savoir pourquoi tu nous as suivis ici.

Il fit mine de cherche quelque chose dans sa poche et en tira une clé, puis s’approcha pour détacher le garçon. Il fit mine d’attendre la réponse à sa précédente question tout en rangeant les menottes dans sa poche et en reprenant une distance respectable avec le malade.

-Si ta des questions, c’est le moment où jamais. Sinon y a du boulot qui m’attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skarn



Messages : 38
Triomphe : 35
Date d'inscription : 16/02/2015

MessageSujet: Re: Emprisonné [Skarn + libre] [EVENT]   Ven 25 Mar - 5:36

A la suite de l'infirmière entra le gaillard qui montait la garde devant la chambre de Skarn. Alors que la soignante s'en allait, l'homme resta, puis engagea la conversation:

"Te planquer dans le vaisseau était pas franchement l’idée du siècle, surtout quand on sait que ce monde est actuellement condamné, mais bon… maintenant que je suis sûr que tu es humain, et que les probabilités que tu fasses parti de la bande de l’autre taré qui essai de détruire l’univers sont quasi nulles je vais pouvoir te laisser partir. A mon avis, tu aurais tout intérêt à rester quelques temps à l’hôpital pour reprendre des forces, mais bon… c’est à toi de voir. J’aimerai quand même bien savoir pourquoi tu nous as suivis ici."

Le patient ne dit mot, tentant tant bien que mal d'enregistrer les quelques informations contextuelles que venaient de lui fournir le discours du bonhomme. Bien que son esprit demeure toujours quelque peu perdu dans les limbes de son inconscience récente, l'homolupus faisait de son mieux pour cerner la situation exacte dans laquelle il se trouvait.  Cependant, une des choses qu'avait dit le gaillard tournait en rond dans la tête de Skarn; "monde condamné"...
L'homme affaibli fut tiré de sa réflexion, et marqua un bref mouvement de recul lorsque son interlocuteur s'avança pour le libérer de ses entraves.

"Si t'as des questions, c’est le moment où jamais. Sinon y a du boulot qui m’attends."

Comme un fauve à qui l'on vient d'ouvrir sa cage, l'homme-loup bondit hors du lit, du côté opposé au personnage qui lui faisait à présent face. Bien que sa réception fut maladroite, il parvint à se camper sur ses deux jambes, regardant son mécène aussi fièrement que possible.

"Pourquoi ? ..."

Si la vie avait bien appris une chose à Skarn, c'est que rien n'était gratuit, et que, bien souvent, le prix du moindre service dépassait de bien loin la simple valeur pécuniaire. L'homolupus, si reconnaissant qu'il soit du bien qu'on lui avait fait, se méfiait maintenant de la rétribution que ces inconnus allaient lui demander. Toutefois, quelle solution avait-il pour échapper à sa dette, si celle-ci venait à lui paraître trop importante ? La pièce dans laquelle il se trouvait n'avait d'autre ouverture que la porte que gardait plus tôt son vis-à-vis, qui, justement, se tenait pile poil entre Skarn et cette providentielle sortie.

Loin de se sentir apte à quelque cabriole, et encore moins à une quelconque résistance, le nouvel ancien patient savait qu'il allait devoir coopérer, de grée, ou de force, et cela n'aidait pas à le décrisper de la posture défensive qu'il avait adopté malgré lui.

"J'ai suivi Sam et sa bande jusqu'au vaisseau, j'ai saboté votre départ pour pouvoir m'infiltrer, et je me suis embarqué en clandestin... Pourquoi me venir en aide ? Qu'attendez-vous de moi !?"

Skarn se sentait épuisé, faible, vidé de tout, mais, petit à petit, malgré son état encore légèrement comateux, quelque chose, au fond de lui, était en train de se réveiller. Puis soudain, tout changea; le décors, les personnage en présence... tout !
Alors qu'il questionnait son ancien geôlier, un battement de cil plus tard, Skarn se retrouva dans un vaste espace, semblant circulaire, et plongé dans le noir, à l'exception du vitrail sous ses pieds. Il était déjà venu ici, une fois, au tout début de cette folle histoire. Et comme la dernière fois, un énorme loup, semblable à celui représenté sous ses pieds, se tenait assis devant l'homolupus, et le dévisageait d'un regard où se mêlaient vice et roublardise. L'homme nota intérieurement que l'animal était plus gros qu'à leur dernière rencontre...

"Nous nous retrouvons..."

Skarn ne prit même pas la peine de répondre, préférant se demander de quelle manière il avait bien pu se retrouver en cet endroit, et ce que toute cette mascarade pouvait bien signifier. Etait-il en fait encore alité, faisant un mauvais rêve ? Ou bien, le retour de ses velléités avait-il conduit ses matons à lui administrer une nouvelle dose de sédatif sans qu'il ne s'en rende compte ?

"Peu importe que ceci soit un rêve ou non, la réalité est bien telle qu'elle est... Tu as été fait prisonnier par un groupuscule dont tu ne sais rien. Ces bienveillants seigneurs t'ont fait l'honneur de te remettre sur pieds, et comme tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, ils ne vont rien te demander en échange !"

La bête parlait lentement, d'une voix caverneuse, mais exprimant une certaine forme de sérénité, voire de calme. Chacun de ses mots, teinté d'une intonation ironique, faisait écho à une pensée de Skarn. Avant que ce dernier ne rétorque, l'animal continua sa tirade:

"Tu es pitoyable. Tu t'es jeté tout seul, comme un imbécile, dans les ennuis. Comble de l'ironie, tu aurais pu avoir l'air intelligent, tant le plan que tu échafauda pour commettre ta folie s'avéra ingénieux ! Je t'en prie, petit louveteau, continue sur ta lancée... Mon avènement est pour bientôt !"

Skarn, à cet instant, se remémora la fin de la dernière discussion avec le canidé, et les derniers mots de celui-ci:

"Tu te sens peut être fort pour le moment. Mais n’oublie pas ceci: je suis une part de toi, et tu n’es qu’une part de nous. Rien n’est établit, et à la moindre de tes faiblesses, je serai là pour prendre la gouverne. Je serai le cavalier, et tu ne seras que ma monture, de la même manière que je suis pour l’instant obligé de me soumettre à ta volonté."

L'homme comprenait désormais mieux ce que tout cela signifiait... Il se trouvait, sans savoir comment il y était arrivé, au sein de son subconscient, et ce terrifiant molosse représentait la part d'ombre qui sommeillait en lui. Peurs, et instincts bestiaux qui en découlent, violence, haine et rage; tels étaient les maître mots de cette sombre part de son âme. Et à présent qu'il se trouvait dans une situation des plus délicates, dos au mur, ces instincts refaisaient surface. En fait, tout ceci n'était qu'une sorte de sonnette d'alarme, tirée par son inconscient afin de l'avertir qu'il lui fallait se reprendre et résister, autant aux oppresseurs extérieurs, qu'à sa propre oppression intérieure.

A l'instant où il comprit cela, Skarn se trouvait de nouveau dans la pièce à huis-clos, face au gaillard qui le dévisageait en s'apprêtant à rétorquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emprisonné [Skarn + libre] [EVENT]   Aujourd'hui à 21:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Emprisonné [Skarn + libre] [EVENT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre + Event] Un chaos nouveau ...
» Bataille. Rivière/ Tonnerre [ EVENT 2013 libre à tous ]
» Event | Libre | L'arrivé d'un ange...
» Fiches de RP / Liens [Aide & Libre Service]
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: EVENEMENT MAJEUR :: Jardin Radieux :: Les rues-
Sauter vers: