AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Piratage [Event] - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moros
Combattant de l'arche


Messages : 37
Triomphe : 17
Date d'inscription : 14/10/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Rencontrer Blanche et la faire souffrir

MessageSujet: Piratage [Event] - TERMINE   Mer 6 Jan - 14:45

Depuis qu'ils étaient arrivé, Moros s'ennuyait ferme. L'équipe venu de l'Arche n'avait eu aucune résistance et avait pu entrer discrètement dans les ruines de la forteresse. Celsia étant la plus ancienne, elle n'attendit pas pour assigner à chacun un rôle particulier. Moros était chargé de la surveillance et de la protection de l'entrée de la forteresse mais personne ne venait par ici.

Le jeune homme se contentait donc d'attendre, fermement campé sur le vaisseau rouge qu'ils avaient pu trouver devant les ruines. C'était un beau bijou, à n'en pas douter et il commençait à se demander si son propriétaire viendrait le reprendre ? Si c'était le cas alors Moros pourrait avoir un peu d'entraînement car ses lames le dérangeait...

Une chose, néanmoins, donnait de l'attrait à cette mission : Dame Celsia était présente et il pouvait se rendre utile pour elle. Après tout c'était elle qui l'avait sauvé dans son monde et il lui était sans doute éternellement redevable.

A vraiment y penser autre chose rendait cette mission particulièrement excitante : Abnegatio avait émit l'hypothèse que pourrait se trouver dans ce monde la fille que recherchait Moros. A cette pensée il eut soudain des envies de meurtre sur cette jeune femme. S'il mettait la main sur elle, elle n'apprécierait vraiment pas ce qui se produirait.

Moros jubilait à cette idée mais, dans le même temps, elle l'énervait. Pourquoi devait-il assurer la surveillance d'un endroit aussi désertique et vide de monde ? Il savait qu'elle se trouvait là-bas et aurait préféré se trouver dans l'équipe qui s'infiltrait dans la ville.

Se levant et se dressant sur le vaisseau rouge, Moros jeta un regard pour la ville éloignée et dit, comme s'il s'adressait à quelqu'un :

-Cette femme est à moi ! Je sais que tu va nous ramener un petit cadeau Katarina alors, s'il te plaît, fait le bon choix et apporte la moi sur un plateau.

Cette mission avait mal commencé pour Moros et il attendait avec impatience ce moment où ils pourraient se lâcher un petit peu sur la résistance. Rongeant son frein, il sauta au bas de son poste d'observation et partit en direction des ruines. De toutes façon personne ne venait par ici.

Il pénétra à l'intérieur du bureau secret d'Ansem, le précédant propriétaire des lieux, qui précédait l'ordinateur où s'afférait Max et salua, d'une grande révérence, celle qu'il appelait son "ange" depuis qu'elle lui avait sauvé la vie. Il continua en direction de l'ordinateur et se mit assis sur les commandes, face à l'informaticien. Il le regarda, bras croisés, tandis que Max tapait une série de touche sur le clavier. Pour Moros, tout ça était d'un ennui monstre. Lui préférait carburer à l'action.

-Notre cher hacker pourrait-il essayer de se montrer plus rapide qu'une mémé dans une chaise roulante ? Devant la non réponse de Max, visiblement concentré, Moros soupira et repris après un silence. Ecoute mon vieux, on est visiblement là pour un moment à ce rythme et ça va devenir très lourd si tu continu ce petit jeu...Toujours aucune réponse. Allez quoi ! Ne va pas me dire que ton esprit de soldat n'est pas avide de sang et de combat ! Alors dépêche toi et tu aura tout ça ! Je te payerais même une glace si tu veux !

Max suspendit ses doigts au dessus du clavier, comme arrêté net par ce que venait de lui dire le jeune homme. Puisant dans un calme habituel, il fit simplement glisser ses yeux vers le gêneur et, du coin de l'oeil, lui répondit avec la plus grande zénitude, choisissant ses mots avant de les prononcer :

-C'est bien parce que je suis un soldat que je n'ai pas envie d'accélérer le rythme. Si tu avais connu des batailles, tu saurais qu'il faut les appréhender. Pour le reste, si tu tiens à ce que j'accélère il faudrait me laisser me concentrer. A moins que tu préfère briser tous les pare-feu et rentrer toutes les lignes de codes sans éveiller les soupçons des programmes internes pendant que moi je fais ce que TOI tu devrais être en train de faire en ce moment. C'est à dire monter la garde...

-Tu as peut-être raison, je préfère me rendre utile auprès de Celsia plutôt que te tenir compagnie. Ca au moins ça peut mener quelque part.

-Fais mon jeune ami mais crois en mon expérience d'éclaireur : Ca ne te mènera à rien non plus, ou peut-être à une mort certaine. Mais pourquoi je discute de ça, sauve toi ! J'ai du travail...

Les doigts de Max se remirent à courir sur le clavier avec une belle dextérité. Il semblait à nouveau s'être totalement plongé dans son travail sans prêter attention à ce qui se déroulait à côté. Sa concentration était véritablement intense, même Moros avait l'impression de presque se concentrer à ses côtés. Il n'apprécia pas du tout cela...

Après un profond soupire, Moros se releva et se remit en marche vers le bureau secret. Ce Max n'était vraiment pas un rigolo. A savoir qu'ils pourraient, potentiellement, partager des missions ensemble, il s'imaginait déjà une atmosphère glaciale. N'y avait-il personne d'autre que Celsia qui méritait de l'attention par ici ? Quoique, à cette pensée, Moros songea soudain qu'il était présent, et il estimait lui aussi être l'une des personnes méritant de l'attention.

Il déboucha dans la bibliothèque et sourit en voyant son "ange". Il s'assit négligemment sur une table, renversant au passage quelques livres et s'adressa à elle d'une voix joyeuse :

"-D'après ce que j'ai cru comprendre il nous reste pas mal de temps Dame Celsia. Max n'a pas l'air de se dépêcher, il est "occupé" et il n'y a personne en vue dehors. Je crois qu'on est tranquille pour l'instant."

_________________
Les trois Aiguilles du Destin Fatal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celsia
Bug de la matrice


Messages : 69
Triomphe : 86
Date d'inscription : 29/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Briser Elsa physiquement et psychologiquement pour la contrôler et l'enfermer dans sa boucle temporelle.

MessageSujet: Re: Piratage [Event] - TERMINE   Ven 8 Jan - 17:06

Depuis plusieurs jours, son équipe travaillait d’arrache-pied pour mener leur objectif à bien. Cette mission, elle l’avait suggéré à Abnegatio quand elle avait cerné le fonctionnement du système de sécurité du Jardin Radieux. Si le grand manitou des Justes n’étaient à proprement pas obsédé par le fait de nuire à tout prix à aux groupuscules de résistants qu’il ne considérait pas comme une réelle menace, ce n’était pas le cas de Celsia qui y voyait une revanche personnelle à prendre avec certain d’entre eux. Abnegatio s’était finalement laissé convaincre par les arguments de Celsia et avait accepté d’envoyer plusieurs de ses soldats sur le front en les plaçant sous les ordres de la discordian. Il avait un peu plus tiqué lorsque Celsia avait demandé à prendre Mélanie sous son aile, cette petite n’étant pas une guerrière et faisant parti de ses précieux protégés, mais la Juste avait accepté et il avait décidé de ne pas aller à l’encontre de sa décision. Les Justes n’étaient pas ses prisonniers après tout, s’ils voulaient parcourir le monde…
Les objectifs de Celsia sur cette mission n’étaient pas très compliqués à première vue mais se révélaient nettement plus délicat une fois sur le terrain. La moindre erreur leur couterait l’effet de surprise et elle ne cherchait pas à produire une guerre directe. Non, sa stratégie était autrement plus intéressante : écraser le noyau de la résistance dans l’œuf et récupérer le Jardin Radieux qui était une place forte de choix sans subir aucune perte du côté des Combattants de l’Arche. Son équipe possédait des compétences qu’elle avait tenté d’employer pour en tirer un maximum de profit. Katarina avait des facultés d’infiltration hors normes et elle passait ses journées à glaner des informations en ville, Moros était un bon combattant – quoi qu’un poil trop impulsif à son gout- et pouvait faire un garde du corps tout à fait respectable, Mélanie était LA diversion ultime, quant à Max… tout le plan reposait sur lui. Max était l’élément à protéger, s’il mourrait tout était perdu.
Elle se promenait dans le bureau d’Ansem, fouillant ses livres les uns après les autres avec beaucoup de curiosité. Puisqu’elle n’avait pas accès aux archives contenues dans l’ordinateur que Max était en train de pirater, elle devait se contenter des rapports papiers. Ce scientifique était tout simplement fascinant ! Il avait franchi les barrières de l’éthique et était allé là où personne n’avait jamais osé aller : au cœur des ténèbres. Elle était sure qu’elle se serait bien entendu avec lui. Ce type avait l’air d’être un grand manipulateur et un bel enfoiré. Il lui ressemblait un peu sur certains points.

-D'après ce que j'ai cru comprendre il nous reste pas mal de temps Dame Celsia. Max n'a pas l'air de se dépêcher, il est "occupé" et il n'y a personne en vue dehors. Je crois qu'on est tranquille pour l'instant.

Celsia referma le livre qu’elle tenait dans les mains d’un coup sec, ce qui eut pour effet de soulever un nuage de poussière autour d’elle. Elle soupira, visiblement habituée à gérer l’impatience de Moros.

-Max fait de son mieux pour contourner les paramètres de sécurité installés par le Comité, ce qui nous fait perdre un temps colossal mais nous assure de rester invisible. Si le Comité comprenait nos intentions, nous serions contraints de nous battre ou de fuir et la mission serait un fiasco… (elle planta ses yeux dans ceux de Moros) Mais tu sais déjà tout ça. De même que tu sais que le jour s’est levé depuis un moment et que le Comité peut arriver à tout instant. Que fais-tu ici Moros ? Tu devrais être en train de monter la garde à l’extérieur.

C’est le moment que choisi la « montre connectée » de la ténébreuse pour vibrer. Elle jeta un œil à son poignet et ouvrit le message de Mélanie en fronçant les sourcils. Ah, les merveilles de la technologie ! Chacun avait choisi la forme que prendrait son appareil de communication, le sien était directement accroché à son poignet et une petite oreillette était fixée en permanence près de son visage pour pouvoir parler en toute discrétion.

De: Mélanie
Message : Faubourgs résistant me prends pour réfugié et refuse de me laisser partir. Besoin d’aide.
 
-Il ne manquait plus que ça, soupira-t-elle. « En derniers recours, isole-le sur les remparts à proximité du château. Je m’occupe du reste », dit-elle à haute voix à l’intention de son téléphone.

Le message s’enregistra et s’envoya lorsqu’elle lui en donna l’ordre. Elle rangea le livre à sa place et fit signe à Moros de la suivre alors qu’elle partait vers la salle des machines où se trouvait Max.

-Deux minutes d’attention ! Mélanie a été repérée dans les Faubourgs par un résistant qui la prend pour une réfugiée et refuse de la laisser partir. Je vais aller régler discrètement le problème. Continuez votre travail tous les deux. Moros, je compte sur toi pour être deux fois plus vigilent en mon absence. Si le Comité débarque, cachez-vous et ne vous faites remarquer sous aucuns prétextes ! Vous avez des questions ?

Moros lui demanda pourquoi Katarina n’intervenait puisqu’elle était déjà en ville. Question pertinente, certes.

- Katarina est infiltrée, elle risquerait de griller sa couverture en quittant précipitamment le lieu et les gens avec qui elle se trouve. Sans compter qu'elle est trop éloignée géographiquement pour pouvoir intervenir assez rapidement.

Pas d’autres questions.

-Soyez prudent, lança-t-elle avant de disparaitre à travers un portail.


***

Une vingtaine de minutes plus tard, les membres de l’Arche reçurent un message de Celsia : « Résistant neutralisé, je vais l’isoler pour le faire parler. » quinze minutes plus tard, un portail s’ouvrit dans la salle des ordinateurs et Mélanie apparut. Cette dernière constata que Max était seul dans la pièce. Toujours aussi studieux, il travaillait sans relâche depuis qu’ils étaient arrivés au Jardin Radieux. A un autre moment elle aurait été ravie de pouvoir passer du temps avec lui, surtout seul à seul, mais à cet instant elle se sentait honteuse et extrêmement mal à l’aise. Le portail se referma rapidement, la laissant coincée ici tandis que Celsia interrogeait ce pauvre homme. Elle n’arrivait pas à s’empêcher de culpabiliser en imaginant ce qu’il allait subir par sa faute… Incapable de lancer une conversation dans cet état – et puis de toute façon elle n’aurait fait que déranger Max- elle se mit dans un coin de la pièce et ne bougea plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moros
Combattant de l'arche


Messages : 37
Triomphe : 17
Date d'inscription : 14/10/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Rencontrer Blanche et la faire souffrir

MessageSujet: Re: Piratage [Event] - TERMINE   Dim 10 Jan - 23:25

-Max fait de son mieux pour contourner les paramètres de sécurité installés par le Comité, ce qui nous fait perdre un temps colossal mais nous assure de rester invisible. Si le Comité comprenait nos intentions, nous serions contraints de nous battre ou de fuir et la mission serait un fiasco… Mais tu sais déjà tout ça. De même que tu sais que le jour s’est levé depuis un moment et que le Comité peut arriver à tout instant. Que fais-tu ici Moros ? Tu devrais être en train de monter la garde à l’extérieur.

Moros comprit immédiatement que l'ambiance venait de se glacer. Comment ne pas le remarquer avec cette réponse d'ailleurs. Il ne bougea pas, encaissa, et répondant pour lui même que pour ce qu'il y avait à protéger ici, il n'avait pas besoin de monter la garde. D'autant qu'il savait que les trois combattants qu'ils étaient pouvaient aisément repousser toutes les attaques. Excès de bravoure ou stupidité ? Sans doute un peu des deux.

C'est le moment que choisi la montre de Celsia pour vibrer, épargnant ainsi à Moros plus de remontrance encore. Il laissa le temps à Celsia de répondre de manière orale en observant l'intérieur de ce bureau en désordre. Rien ici n'attisée sa curiosité pourtant si fertile. Encore une fois, il pensa qu'il s'ennuyait ferme.

Celsia ramena l'attention du jeune garçon sur elle en lui faisant signe. Il devait la suivre. Il passa derrière elle, observant la jeune femme. Ils allèrent jusqu'à la salle où se trouvait l'ordinateur et le très causant Max. Elle prit alors la parole :

-Deux minutes d’attention ! Mélanie a été repérée dans les Faubourgs par un résistant qui la prend pour une réfugiée et refuse de la laisser partir. Je vais aller régler discrètement le problème. Continuez votre travail tous les deux. Moros, je compte sur toi pour être deux fois plus vigilent en mon absence. Si le Comité débarque, cachez-vous et ne vous faites remarquer sous aucuns prétextes ! Vous avez des questions ?


Max n'avait même pas prit la peine de détourner ses yeux de l'ordinateur, continuant à taper de longues ligne de code. C'était un travail fastidieux sans que des gens ne viennent le déranger si souvent. Il avait néanmoins écouté ce que disait sa supérieur mais ne prit juste pas la parole. Moros quand à lui, souleva une question qui était justifiée, tout du moins pour lui :

-Une seule. Pourquoi ce n'est pas Katarina qui s'en charge. N'est-elle pas là en cas de problème pour couvrir notre petite brebis ?

Moros n'avait absolument rien contre Mélanie, bien au contraire. Il trouvait simplement qu'elle n'était en aucun cas nécessaire à la mission. De plus elle n'était pas une combattante, loin de là même. Katarina non plus ne semblait pas se battre mais elle pouvait s'infiltrer, ce qu'avait même visiblement échoué la petite.

- Katarina est infiltrée, elle risquerait de griller sa couverture en quittant précipitamment le lieu et les gens avec qui elle se trouve. Sans compter qu'elle est trop éloignée géographiquement pour pouvoir intervenir assez rapidement.

Bon d'accord sur ce coup là Moros se sentit un peu bête d'avoir posé cette question car la réponse coulait sous le sens. Katarina n'était pas là pour veiller sur Mélanie. Celsia reprit à nouveau la parole une dernière fois pour souhaiter bonne chance aux garçons avant de partir dans un portail. Elle n'entendit donc pas Moros s'exclamer :

-Attend, laisse moi y aller à ta place...

Max pouffa de rire en entendant cela. Un peu d'humour tandis qu'il travaillait d'arrache-pied ne lui faisait pas de mal après tout. Il ne prit cependant pas la peine de se retourner pour admirer le visage de Moros, visiblement déçu. Il prit simplement la parole, surprenant presque Moros :

-Si tu arrivais à canaliser ton énergie, je suis certain que tu serai capable de grande chose petit, tu serai même capable de monter la garde...

Moros aurait voulu que Max soit moins loquace à ce moment précis. Il prit la décision de ne pas rester avec lui pour ne pas souffrir ses moqueries au cas où. Il serai dommage qu'au retour de son ange, Max ait eu un petit incident et qu'il soit cloué à son ordinateur... Il retourna donc dans le bureau puis, devant le peu de choses à faire il rejoint son poste de garde sur le vaisseau rouge. Il s’interrogea alors sur les raisons de garer un vaisseau à cet endroit pour l'abandonner aux mains de n'importe qui. Il espérait secrètement que son propriétaire revienne vite, il voulait passer ses nerfs.

***

Les garçons reçurent plus tard la confirmation que l'individu avait été neutralisé mais non tué. Moros pensa que c'était une perte sèche de temps et qu'elle aurait mieux fait de l’exécuter. Durant le reste du temps, il s'amusa avec des oiseaux qui décidèrent de se poser près de là où il se trouvait. Un sort "Stop" les arrêta et la lame Hour fit le reste...

Max continua à travailler sur l'ordinateur sans s'arrêter. Le jour s'était déjà bien levé et il savait que son temps était presque écoulé. Il voulait néanmoins conserver l'avance qu'il avait pris ces derniers jours. Il ne réagit presque pas lorsque se déploya l'écran transparent de son oreillette devant son oeil gauche. Celsia ne reviendrait pas tout de suite, il s'attendait presque à voir surgir l'autre excité qui s'en plaindrait. Pourtant rien ne vint, et Max accueilli ceci avec un soupir d'aise.

Quinze minute plus tard s'ouvrit cependant un portail de la pièce ou se trouvait l'ordinateur, faisant tourner brièvement les yeux de Max. Il savait que la personne pouvant les créer était Celsia et qu'il s'agissait certainement d'elle mais il prit le temps de regarder la nouvelle venue. C'était Mélanie. Il reprit son écriture et son encodage afin de terminer la ligne du programme. Il fut surpris que la jeune fille n'engage pas la conversation, comme toutes les personnes qui s'étaient présenté dans la pièce jusqu'à maintenant.

Toutefois il n'était pas dupe et sentait le silence pesant et non relaxant comme habituellement. Il prit deux bonnes minutes pour finir son fichier, se dépêchant plus encore afin de parler avec Mélanie. Il sentait qu'elle avait besoin de parler, sinon pourquoi serait-elle restée dans la pièce ? Ses doigts, d'une dextérité époustouflante, semblaient voler au dessus du clavier. Il termina par programmer deux ou trois choses sur le clavier holographique de son bracelet lui permettant de pirater les systèmes informatique puis fit disparaître celui-ci. Il avait terminé pour aujourd'hui. Il quitta proprement les systèmes, ce qui lui prit quelques minutes de plus puis relâcha enfin la pression en s'étirant les bras vers le ciel dans un soupire.

***

Moros avait littéralement fait un carnage avec toutes les créatures qui avaient osé s'approcher d'un peu trop près de lui. Il avait utilisé ses sorts à de nombreuses reprises, immobilisant ses proies pour s'en approcher, véritable bourreau. Il avait réellement pris tout son temps pour satisfaire ses pulsions, riant allègrement. Il était désormais aspergé d'un peu de sang, très peu car il avait fait les choses proprement, et paraissait essoufflé. Utiliser des sorts à répétitions avait tendance à pomper dans l'énergie du lanceur, pouvant même aller jusqu'à le tuer disait-on. Moros n'en était pas à ce stade, loin de là, et reprenait simplement sa respiration et calmait son rythme cardiaque.

Une silhouette s'approchant lui fit alors faire un retour à son rôle de gardien de cet endroit. Il observa les formes féminines se dessiner et reconnut sans mal le visage habituel de Katarina, une apparence d'ailleurs relativement attirante. Il sourit à son approche et la gratifia d'une révérence en bonne et due forme, très cordialement. Katarina, véritable fusion entre une furie et un missile à tête chercheuse, passa à côté de Moros s'en même prendre la peine de lui rendre son salut ni de lui parler. Elle devait régler ses comptes.

Moros lui attrapa alors le bras au passage, la forçant à se retourner vers lui et à avoir d'abord affaire au jeune garçon. Il scruta le visage de la jeune femme qui avait, visiblement, des flammes de colère dans les yeux :

-Je peux savoir qu'est-ce que tu fous ?

Katarina le dévisagea, sa colère ne faisant que s'amplifier lorsqu'elle vit les quelques traces de sang sur le pantalon de Moros puis le sang sur le sol. Elle comprit ce qu'avait réellement fait cet homme en apercevant les cadavres épars. Elle lui répondit alors avec un dédain à peine dissimulé :

-Chacun se défoule à sa manière.

Elle força alors Moros à la lâcher en s'en allant comme une bombe à l'intérieur de la forteresse. Le jeune garçon ne chercha même pas à la suivre, voyant que visiblement elle allait régler des comptes mais décida cependant de prévenir Max à l'aide de son téléphone. Il envoya alors un message :

A : Max
Une furie est en approche de ta position. N'ai pas pu l'arrêter. Met toi à couvert et laisse passer l'orage.
Ps : Magne toi, je veux de l'action.

***

Max se tourna vers la jeune fille qui se tenait dans un coin de la pièce, comme si elle ne voulait pas déranger ou qu'elle voulait se cacher dans les murs. Il s'adossa au clavier qu'il avait tant utilisé et il sourit pour tenter de faire se sentir mieux sa partenaire. La pauvre faisait peine à voir et il se doutait que le fait qu'elle ait été repérée joue sur son humeur. Il tenta alors de prendre la parole :

-Personne n'est parfait à sa première mission tu sais. Même lorsqu'on a des années d'entraînements, on ne peux pas tout prévoir et il arrive qu'on ait des soucis. L'important c'est que tu puisse compter sur tes partenaires, tu ne crois pas ?

Il venait à peine de terminer sa phrase que l'écran transparent se déploya à nouveau devant son oeil gauche, signe qu'il venait de recevoir un message. Il le lut, perdant un cours instant le fil de la situation.

Pendant ce temps, Katarina fit irruption dans la pièce, utilisant son pouvoir devant les yeux de Max et Katarina, sa peau semblant littéralement s'échapper en une nuée blanche et sa taille changeant, devenant alors le reflet à l'identique de Mélanie. Elle vint se planter devant la jeune et lui décocha une gifle de la droite relativement violente et audible. Elle sentit même sa main commencer à chauffer et à sentir des picotements, signe de la puissance du coup. Elle s'emporta alors :

-C'est pourtant pas compliqué de passer inaperçue quand on a autant une tête d'ange, pauvre fille !

Max ne put réagir à temps et empêcher la claque, ayant lu le message un chouilla trop tard. Il se précipita cependant et attrapa Katarina par l'épaule avant de la tirer violemment en arrière, l'envoyant rouler au sol. Dans le même mouvement, il vint se mettre en Mélanie et son agresseuse, face à Katarina, et s'arma de l'un de ses pistolets qu'il braqua sur la métamorphe. Son autre main gardait Mélanie dans son dos, la protégeant de son corps face à la situation.

-Je n'ai pas envie d'abattre un des miens mais si tu porte à nouveau la main sur elle, je te jure que je te descend. Maintenant casse toi.


Katarina écarquilla des yeux devant la situation avant d'éclater de rire. Elle trouvait cela tellement risible, même si elle s'était retrouvée au sol et maintenant braquée. Elle prit l'apparence de Max avant de prendre la parole :

-Je vois que la petite s'est trouvé un protecteur. Compte sur moi pour reprendre son éducation en main s'il t'arrive quelque chose Cow-boy. Il serai dommage qu'elle ne puisse plus compter sur personne...

Sur ces mots, Katarina quitta la pièce en reprenant son allure normale. Elle alla jusqu'au bureau d'Ansem où elle s'assit sur une chaise et commença à se reposer. L'infiltration était un travail vraiment éprouvant.
Max, quant à lui, rangea son arme une fois la menace passée puis se retourna vers Mélanie. Il observa la joue qui virait d'une couleur cramoisie. Le choc avait réellement du être violent. Etant largement plus grand qu'elle, il s'agenouilla pour lui parler et ainsi la rassurer. Il lui sourit :

-Tu ne peux peut-être pas compter sur tout tes partenaires mais tu pourras toujours compter sur moi, c'est un bon compromis tu ne crois pas. N'écoute pas ce qu'elle dit, Katarina est une psychopathe attardée qui n'aura jamais ce que toi tu as : Un coeur.

Il se releva sur ces mots et lui ébouriffa les cheveux. De toutes les personnes qu'il avait pu rencontrer dans l'Arche, Mélanie était celle qui lui paraissait la plus humaine et, sans doute, celle avec qui il souhaitait le plus se lier d'amitié.

_________________
Les trois Aiguilles du Destin Fatal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melanie Hawkfield
Être paradoxal


Messages : 32
Triomphe : 25
Date d'inscription : 27/12/2015

MessageSujet: Re: Piratage [Event] - TERMINE   Lun 11 Jan - 17:15

Plusieurs minutes s’écoulèrent dans un silence total. Mélanie était un peu triste de voir que Max ne se donnait pas la peine de se retourner pour l’interroger sur ce qu’il venait de se passer, elle aurait aimé se confier à quelqu’un et partager son malaise. D’un autre côté, elle ne se voyait pas lui dire que ce qui la rendait si mal était le fait d’avoir piégé et condamné à mort un résistant. Comment pouvait-elle confier une chose pareille à l’homme qui était précisément en train de pirater les circuits de défense de la ville pour tuer tout le monde ? Celsia lui avait dépeint les résistants comme des êtres cruels et dangereux, mais celui qu’elle avait rencontré était très différent de ce portrait caricatural. Où commençait donc la vérité et s’arrêtait le mensonge ? Si seulement elle avait pris plus de temps pour parler avec lui avant d’appeler au secours…
La voix de Max la tira soudain de ses réflexions. Finalement le jeune homme était fidèle à lui-même – distant mais protecteur. Il était visiblement au courant des messages qu’elle avait échangé avec Celsia et faisait preuve d’assez de finesse pour ne pas chercher à creuser d’avantage le sujet ou à essayer de la moraliser. Au contraire, il la rassurait.

-L'important c'est que tu puisses compter sur tes partenaires, tu ne crois pas ?

Mélanie hocha doucement la tête. Il avait raison, elle pouvait compter sur ses proches. Les Justes formaient une grande famille, ils se protégeaient les uns les autres. C’est ce que lui avait dit Abnegatio et il avait raison. L’Arche était leur nouveau berceau et ils devaient s’entre-aider pour survivre. Une partie d’elle eut très envie de marcher vers Max pour lui faire un câlin mais sa pudeur prit le dessus et elle demeura immobile. Ce n’était pas parce qu’il était gentil avec elle qu’il avait envie qu’elle le touche. Elle avait l’habitude de dégouter les gens, elle ne voulait pas le mettre mal à l’aise. Surtout pas lui ! Non, elle allait se contenter de rester dans son coin et d’essayer de lui faire la conversation. S’il en avait envie. Elle frissonna soudain comme si un courant d’air glacial l’avait balayé. Elle n’eut pas besoin de chercher longtemps l’origine du paradoxe, puisque Katarina se  précipita vers elle… avec son apparence !

-C'est pourtant pas compliqué de passer inaperçue quand on a autant une tête d'ange, pauvre fille !

Mélanie voulu faire un pas en arrière en sentant venir le danger mais se heurta très vite à la résistance du mur qui lui bloquait toute chance de retraite. L’agressivité de Katarina l’étonna autant qu’elle la terrifia. Dire que voir un double de soi-même était bizarre était un euphémisme, mais se faire gifler par soi-même c’était nettement pire. La jeune femme n’eut pas le temps de réagir et le regarda avec des yeux ronds, jusqu’à ce que la main percute sa joue et lui arrache un hoquet de surprise et de douleur. La violence du choc fut telle qu’elle faillit tomber à la renverse. Fort heureusement, elle put se retenir au mur. Ses yeux s’embuèrent à cause de la souffrance et de l’humiliation qu’elle venait de subir. Qu’avait-elle fait à Katarina pour mériter une telle punition ? Elle avait certes demandé de l’aide à ses camarades, mais tout de même… Il lui sembla ensuite que quelque chose tirait Katarina en arrière mais elle était trop absorbée par ses pensées pour vraiment cerner la situation. Le coup avait réveillé de vieux souvenirs en elle. Personne ne l’avait frappé de la sorte depuis des mois, pas depuis l’hôpital… La voix de Max la ramena brusquement dans la réalité.

-…iens mais si tu porte à nouveau la main sur elle, je te jure que je te descends. Maintenant casse toi.

Il l’avait protégé. Encore. Cet homme était définitivement son ange-gardien. La suite lui glaça cependant le sang.

« Katarina vient de me menacer ! Réel ou pas réel ? », Se demanda-t-elle, sidérée.

Réel ! Elle était sure que c’était réel ! Surtout que Max le confirma dans son comportement et sa manière de lui parler. Mélanie était totalement pétrifiée. Abnegatio lui avait promis. Promit que plus jamais elle ne serait traitée comme une paria, que les Justes se protégeaient   et avaient interdiction formelle de se nuire les uns les autres… Mais Katarina venait pratiquement de la menacer de mort ! D’un coup, toutes les nouvelles croyances et les certitudes de Mélanie venaient de s’effondrer. Ce qu’elle prenait pour acquis ne l’était pas : non seulement les Combattants de l’Arche n’étaient pas des super-héros, mais en plus, certains d’entre-eux n’avaient aucun scrupules à aller à l’encontre des règles d’Abnegatio et de s’en prendre à leurs propres alliés ! Une vague de honte et de colère déferlèrent en elle : dire qu’elle avait cru pouvoir accorder une confiance aveugle aux gens de son nouveau monde ! Mais très vite, la colère retomba pour laisser place à une grande tristesse. Elle avait cru pouvoir s’intégrer à un groupe et accorder sa confiance à d’autres mais en fin de compte elle était autant en danger ici avec ses propres alliés qu’avec les résistants… qui étaient vraiment les gentils et les méchants de l’histoire ? Abnegatio avait rassemblé ces gens, il avait choisi de conduire Katarina sur l’Arche. Lui avait-il menti en lui affirmant qu’elle pouvait refaire sa vie sans crainte dans son nouveau monde ? S’il y avait des gens comme elle… un loup au milieu des brebis…
Et puis il y avait Max. Tout dans son attitude trahissait le fait qu’il la considérait comme une enfant. Ses paroles rassurantes, sa manière de s’agenouiller et de lui ébouriffer les cheveux… elle se dégagea rapidement de son emprise et fit quelque pas pour s’éloigner, en proie à une grande frustration. Ne voyait-il pas qu’elle était une femme ?! Etait-elle donc si immature pour qu’il la perçoive à ce point comme une gamine ? Bien sûr, il y avait une différence d’âge assez marquée entre Max et elle, mais elle s’en fichait. Elle l’admirait et elle avait envie qu’il la respecte et l’apprécie comme la jeune femme qu’elle était. Stupide espérance, elle savait pourtant que la seule chose qui le poussait à être gentil et protecteur avec elle était l’engagement qu’il avait auprès d’Abnegatio. Au moins, s’il y avait bien une personne sur qui elle savait pouvoir compter pour protéger sa vie actuellement, c’était bien Max.


Katarina avait quitté la pièce mais rien ne lui garantissait qu’elle ne se trouve pas dans les parages. Impossible de quitter les lieux pour aller s’isoler, c’était pourtant ce dont elle avait le plus envie à l’heure actuelle. Digérer le geste de l’autre malade, enterrer les souvenirs qu’il avait attisé et se calmer pour essayer d’y voir plus clair. Elle n’avait pas répondu à Max, elle lui tournait le dos et enfonçait ses ongles dans son bras gauche pour tentait de se contrôler. Il devait la prendre pour une folle lui aussi.
De toute façon elle l’était.
Elle était folle.

Elle était folle.
Elle était folle.


NON ! Elle ne contrôlait juste pas ses pouvoirs. C’était eux la source de son chaos intérieur ! Elle allait mieux depuis qu’elle ne ressentait plus les effets des paradoxes à la Calligraphie des Interdits. Mais elle était revenue dans un monde bugué et elle le payait terriblement cher. C’était comme faire un bond dans le passé des mois plus tôt, à un moment de sa vie où elle n’avait plus de contrôle sur rien. Les paradoxes étaient partout autour d’elle, elle les sentait. Elle les attirait. Partout… Partout… Partout… Partout… Partout…

-Max, dit-elle en tremblant, toujours en lui tournant le dos. Pourquoi as-tu rejoins cette mission ?

« Est-ce que tu prends plaisir à faire du mal aux autres toi aussi, comme Katarina ? »

Non… elle refusait de penser une horreur pareille. Max n’était pas mauvais. Il ne POUVAIT PAS être mauvais. Admettre le contraire c’était abattre définitivement ses nouvelles certitudes.

-Pourquoi vouloir à tout prix tuer les résistants ? Sont-ils si mauvais ?

« Pourquoi sont-ils nos ennemis ? »

La douleur de sa joue ne refluait pas et il y avait de fortes chances que le rouge laisse tôt ou tard place à un énorme bleu. Mais elle avait connu pire, oui, elle avait connu bien pire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moros
Combattant de l'arche


Messages : 37
Triomphe : 17
Date d'inscription : 14/10/2015

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Rencontrer Blanche et la faire souffrir

MessageSujet: Re: Piratage [Event] - TERMINE   Sam 23 Jan - 13:31

**Max Braveheart**

Max parut surpris que Melanie se détourne de lui et fixe le mur. Il espérait que ses paroles puisse réconforter un tant soit peu le moral de la jeune fille. Il n'aimait pas voir les problèmes des autres, il n'avait d'ailleurs jamais été qualifié pour les résoudre. Lui, on lui avait appris à être un bon soldat, un excellent Eclaireur mais en aucun cas quelqu'un de remonter le moral des troupes.

Lui, il réglait les problèmes à travers la lunette de son fusils à précision. Il les réglait en visant soigneusement et en tirant avec beaucoup de précision sur sa cible. La condition de soldat de Max lui revint en pleine tête soudainement, assombrissant son regard.

Non, c'est ce qu'il avait était, dans un autre vie. Aujourd'hui, il voulait se servir de ses capacités pour autre chose que pour tuer. Il avait désormais des gens qui comptait sur lui... Non qui comptait sur eux tous, même sur Melanie ou Katarina. L'arche disposait de nombreuses personnes qui ne combattaient pas, et c'était tout à leur honneur, et qui n'aspirait qu'à la paix.

Lui-même avait trouvé des personnes avec qui il voulait se lier d'amitié. Il y avait Moros même si son impulsivité et sa tendance à changer de comportement à tout va pouvait le rendre dangereux, il avait une sorte de folie qui attirait Max. Il y avait Knight, un homme resté en arrière au côté d'Abnegatio en jugeant que la mission était trop risqué près du berceau de la résistance, sans doute avait-il raison, qui avait une belle histoire à raconter. Et sans aucun doute Melanie, la jeune fille qu'il avait lui même était sauver dans un hôpital. Lorsqu'il avait appris le traitement qu'on avait osé lui infligé, il n'avait plus eu aucune pitié. Elle avait une sorte de fragilité, certes, mais surtout une humanité dont ne disposait pas beaucoup de monde.

-Max Pourquoi as-tu rejoins cette mission ?

La voix de Melanie s'éleva enfin dans la pièce silencieuse. Max ne sut pas ce qu'il devait répondre. Il était l'un des pilier de cette mission. S'il n'était pas venu, l'un des objectifs de la mission s'en serai trouvé fortement compromis.

-Pourquoi vouloir à tout prix tuer les résistants ? Sont-ils si mauvais ?

C'était une très bonne question à laquelle Max ne pouvait répondre. Il ne savait pas qui était les Résistants et la raison pour laquelle il fallait les combattre. En réalité, il ne faisait qu'obéir aux autres de ceux qui l'avaient sauvé, tout comme il l'avait déjà fait auparavant. Mais les personnes qui l'avaient sauvé n'étaient autre que ceux qui combattaient son peuple. Il les avait servi sans connaître la vérité jusqu'à ce qu'on se retourne contre lui.

Cette question bloqua Max qui ne su que répondre. Il ne savait pas quoi dire. Ne souhaitant pas que de mauvais souvenirs ne reviennent le hanter, il se détourna et préféra repartir prendre l'air. Il échouait dans la mission qu'il s'était confié : Aider Mélanie qui semblait avoir besoin d'aide. Il décida de s'isoler dans les ruines de la forteresse, dans les hauteurs qui lui permirent d'avoir une vue magnifique sur ce monde. Un monde dévasté en pleine reconstruction, belle métaphore pour le symboliser...

**Moros**

Moros avait vu juste en estimant que les ennuis arriveraient avec Katarina. Il avait eu vent de l'altercation entre elle et Max et Melanie. Il avait entendu les éclats de voix mais surtout la violence du coup. Il en avait sourit. Lui qui voulait de l'action, voilà qu'il en avait. Il se doutait néanmoins que si Celsia avait vent de cela, les répercutions seraient terrible.

Il rejoignit Katarina qui se trouvait dans le bureau secret, assise à une chaise. Elle avait son apparence habituelle et cet air nonchalant et satisfait. L'altercation s'était visiblement soldé sur une chose amusante, à en voir son expression. Moros croisa les bras sur sa poitrine, observant avec attention le visage satisfait de sa camarade.

Katarina remarqua Moros et le silence qui les entourait. Le sourire s'effaça alors pour devenir un soupire. Le garçon lui demanda alors :

-Tu as un sacré talent pour la métamorphose alors pourquoi choisir cette apparence-ci ? Tu pourrais être absolument qui tu veux.

-Oui, ou absolument personne. Tu ne sais pas ce que c'est de n'avoir aucune existence propre !

-Tu crois cela ?.. Je voulais dire pourquoi choisir ce corps-ci plutôt qu'une autre ?


Katarina lança un regard amusé au garçon qui se présentait face à elle. Elle connaissait la faiblesse de Moros pour les femmes. Elle se leva de sa chaise et le saisit par le collet en passant au dessus du bureau. Elle l'attira à lui doucement :

-Voyons Moros... Ce corps ne te plait-il pas ?.. Elle l'approcha encore et se transforma soudainement en une autre personne : Celsia. Peut-être préfère-tu ceci ?

Moros eut un mouvement de recul. Bien sur qu'il voulait tenter quelque chose avec Celsia, une approche mais l'apparition soudaine de celle-ci avait eut le dont de le surprendre. Katarina était vraiment une femme étrange dont il fallait se méfier. Il était certain qu'elle était l'une des femmes les plus dangereuses qu'il ait eu à voir.

Katarina ria de la situation lorsque le portable vibra dans sa poche. Tout en reprenant son apparence, elle envoya un message à Celsia pour l'avertir de son arrivée prochaine et s'en alla, sans demander son reste. Moros resta là, à ce demander ce qu'allait bien pouvoir faire cette diablesse avec son ange...

Il voulut retourner à son poste de garde mais le jour s'étant déjà bien levé, la mission était de partir se reposer pour éviter que la mission d'infiltration ne se fasse repérer. Il n'avait pas sommeil et considéré qu'ils perdaient leur temps ainsi mais ne tenait pas à désobéir à Celsia. Il s'enfonça dans les profondeurs de la forteresse.

_________________
Les trois Aiguilles du Destin Fatal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Piratage [Event] - TERMINE   Aujourd'hui à 10:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Piratage [Event] - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT TERMINE] Let's go camping
» [EVENT TERMINE] Soirée de rentrée de l'AWH
» [Event Chasse au trésor]Un indice, un écureuil et un problème ! [Kaya - Ahito - Jaky]
» L'épi des mies du piou vert [Event Medjaii And Tachy Show]
» Piratage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: EVENEMENT MAJEUR :: Jardin Radieux :: Les ruines de la Forteresse-
Sauter vers: