AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lord Cedrych/Lord Cedric/Cedric Hoffman - fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Cedric
The Cursed Bookseller


Messages : 10
Triomphe : 13
Date d'inscription : 09/07/2014
Localisation : Quelque part il ne sait où...

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Lord Cedrych/Lord Cedric/Cedric Hoffman - fini   Lun 14 Juil - 22:00



Cedrych/Cedric Hoffman Vingt cinq ans/Un peu plus de quatre cents ans, Lumière, Galahaut/Escanor/Humain
The Cursed Bookseller



En regardant Frozen, vous considériez le prince Hans comme étant un être fourbe et menteur, cachant très bien son jeu jusqu'au bout ? Vous venez d'arriver sur la fiche d'un être meilleur que lui dans ce domaine. Magicien passé maître dans l'art de l'illusion, le Maître du Mensonge, voilà qui est Lord Cedric. Personnage sournois prêt à tout pour parvenir à ses fins, même au risque de blesser des innocents voire même pire encore, les tuer; il est sans aucune pitié. En principe.
Suffisamment intelligent pour s'adapter - ou presque - à n'importe quel environnement - et malin pour improviser, le rendant encore plus dangereux, car il use de ses atouts intellectuels afin de tromper les gens et de les manipuler; exceptés certains qui le dépassent bien évidemment. Le mensonge est dans sa nature, il ment comme il respire. Enfin...c'était avant ce jour funeste mais...nous en reparlerons plus tard.

A première vue ce n'est pas un personnage attachant à cause de sa personnalité sombre et le fait que l'on ne sait jamais s'il ment ou s'il dit la vérité. Mais c'est une chose à double-tranchant: il s'est déjà perdu dans certains de ses mensonges, au point de croire qu'il s'agissait de la vérité.

Malgré tout, on peut noter qu'il lui arrive par moments de se montrer gentleman, mais cela est rare.

C'est un être taciturne qui n'aime pas trop parler à moins qu'il ne faille expressément le faire. Misanthrope, il aime la compagnie des plantes et des livres plutôt que celle des gens en général. De fait, il déteste presque tout le monde, sauf certaines personnes bien sûr; nous en reparlerons une autre fois. C'est un être très solitaire, mais il a ses raisons.

On peut noter qu'il peut vouer une admiration sans borne à quelqu'un et lui être extrêmement loyal à en sacrifier sa vie voire son âme.
Au fond de son être, si on sait bien s'y prendre, on peut faire en sorte de faire ressortir en lui l'être aimant qu'il aurait pu devenir si certaines évènements de son passé avaient été autres, car il peut se montrer aimant, plus qu'on ne le pense; vous verrez cela plus tard.

On peut presque parler de sociopathe dans son cas. Presque.
On dit qu'il ne ressent rien, mais cela est faux; c'est pourquoi on le qualifie très souvent de sociopathe alors qu'il n'en est rien.

Comme il prétend n'aimer personne et comme il prétend être puissant, il prend toujours les autres de haut, il est hautain et méprisant par moments, voire narcissique; on vous rassure de suite, après le funeste jour et les jours suivants, de son arrogance, il ne reste que peu de choses.

On pourra noter par la suite une certaine mélancolie chez ce personnage, spoilers.

Spoiler:
 



Lord Cedric est un Galahaut pouvant prendre une forme d'Escanor, c'est-à-dire d'être humain. Mais avant d'aller plus loin voici une brève description de ce que sont ces deux espèces vivant dans le monde dans lequel il habite: le Métamonde.
Un Galahaut est l'espèce de base, humanoïde. Ils ont une sorte de faciès reptilien et ont une peau généralement bleue ou verte et mesurent tous entre un mètre soixante et un mètre quatre-vingt environ. Les plus grands mesurent un mètre quatre-vingt-quinze voire deux mètres; ces derniers ont la faculté de pouvoir user de magie - ne demandez pas pourquoi eux et pas les autres, ceci est une réponse que Dame Nature ne vous fournira pas, alors en ce qui concerne la narratrice...
Un Escanor est tout simplement un humain. Le nom a été donné par les Galahauts, d'après le nom de famille du premier humain à avoir foulé les terres du Métamonde. Il en existe en fait très peu sur ce territoire pour la simple et bonne raison qu'un Escanor est tout simplement un membre de la famille royale régnant sur les terres.

Si Cedric peut prendre une forme humaine, cela s'explique par la faculté commune à tous les Galahauts arrivant sur Terre: lorsqu'ils se retrouvent sur la planète Terre, ils prennent de manière automatique une forme humaine, pouvant reprendre leur forme originelle à n'importe quel moment. Cependant cela consiste en un gros problème assez majeur: plus ils sont sous une apparence qui n'est pas la leur, plus ils se fatiguent; ils se fatiguent moins vite si leur apparence humaine est prise automatiquement sur la planète Terre, mais se fatiguent tout de même; et il se fatiguent encore plus vite s'ils la prennent sans cette faculté automatique.

En tant que Galahaut il est un homme-serpent atteignant les deux mètres. Ses écailles sont vertes et jaunes très clairs. Ses crocs sont aiguisés.
Il a des cheveux blonds sales, mais ce sont ses yeux qui sont nettement plus beaux que le reste disgracieux de son corps de Galahaut - du point de vue humain, puisque parmi les Galahauts, il est considéré comme étant un être magnifique, no comments...
Ses yeux sont d'un bleu turquoise, mélangé à une teinte de bleu ciel et d'azur. On dirait deux pierres précieuses au bleu clair si beau !
Il possède également une sorte de forme dite "évoluée" qui lui permet de remplacer sa longue queue serpentine par des jambes et dans son dos se trouvent des ailes vertes et rouges, cela lui permet de voler dans les airs; le léger problème: les Galahauts ne sont pas faits pour s'envoler, aussi a t-il du mal à contrôler sa trajectoire correctement, à son grand dam et au grand rire de ses anciennes ennemies; si vous préférez, cela donnerait quelque chose du genre "I believe I can...SBAM !"...voilà...

En tant qu'Escanor ou plutôt humain, c'est un jeune homme de vingt-trois ans mesurant un bon mètre quatre-vingt-sept, d'une taille svelte et au port altier et élégant. Sa peau est légèrement pâle, aussi fine que de la porcelaine, mettant en valeur son sourire charmeur - plutôt trompeur en fait car il se veut amical alors qu'il ne l'est pas - et le bleu de ses yeux. Son visage aux traits fins est encadré par de longs cheveux couleur or descendant jusqu'au bas de ses reins.
C'est un jeune homme à l'apparence séduisante, mais dont la personnalité si elle est connue, ferait s'éloigner tout le monde et très vite !
Mais sa forme humaine a un léger défaut physique: il est myope. Mais après avoir appris à contrôler ses pouvoirs, cette myopie ne fut pas très handicapante, sauf quand il perdit ses pouvoirs; mais nous y reviendrons sur ce fait, plus tard.
Sa forme humaine ne souffre pas de certaines choses par rapport aux autres humains - cadeau permanent de son ancien seigneur: son corps ne peut pas être atteint de maladies existantes dans le Métamonde - par contre les maladies terriennes, si, alors vous imaginez pas les autres maladies d'autres mondes... - et il ne peut pas saigner ni faire apparaître d'hématomes quelconques; mais cela ne veut pas dire qu'il n'est pas invincible, en effet, s'il se prend un coup de couteau, il est bel et bien blessé, mais il ne saignera pas; sauf si le couteau est magique ou bref...son corps ne peut pas saigner ni faire apparaître d'hématomes quelconques si frappé normalement ou avec une arme basique SAUF s'il est frappé avec une arme magique.

Style de combat


Lord Cedric paraît un assez bon combattant bien qu'il préfère les éviter; c'est un intellectuel de base, mais s'il faut se battre...eh bien...il le fait ! - il s'agit tout de même de l'ancien bras droit d'un tyran, ancien général des armées de ledit tyran.

Sous sa forme originelle, il se débrouille très bien à mains nues, distribuant des coups de poings puissants et des coups de queue vicieux; on ne sort pas cette phrase de son contexte merci: Lord Cedric est un Galahaut ayant la forme d'un homme-serpent à la longue queue serpentine...
Les écailles des Galahauts permettent une meilleure endurance aux coups reçus, contrairement aux humains. Un exemple ? Si un humain lambda frappe un Galahaut, l'humain aura plus de chance de se faire mal lui-même que de faire mal au Galahaut qui lui, a de fortes chances de ne rien sentir; bon ok, avec un coup d'épée c'est autre chose...mais bref, vous avez compris le principe; Lord Cedric a une certaine endurance et puissance de frappe en faisant un redoutable adversaire. Sauf qu'en tant que Galahaut il est juste ni agile, ni rapide ! Il est même plutôt lent; alors vous avez juste intérêt à éviter ses coups, car s'il parvient à vous toucher, cela fait mal; eh ouais c'est la contrepartie. Et si vous pensiez que parce qu'il est une sorte de reptile humanoïde, il est souple comme n'importe quel autre serpent...pwahahaha...bande de naïfs...Même pas la peine d'y penser.
Sa forme dite "évoluée" ne lui permet pas de voler correctement, alors niveau rapidité c'est encore pire. Même le fait d'avoir des jambes ne lui sert limite à rien dans ce cas précis; il peut toujours essayer de courir, mais avec ses ailes déployées cela ne sert vraiment pas; il risque à chaque fois de s'envoler à tout moment par inadvertance et se manger un mur/arbre/allié/ennemi/sol/truc lambda qui fait mal/barrez mention inutile. Bref...nada quoi...

Cependant, la force physique n'est pas son seul atout.

En effet, parmi son style de combat, on peut noter sa magie.

Eh oui. D'ailleurs c'est assez utile si on tient compte du fait que sous sa forme humaine, il sert pas à grand chose. Alors d'accord, là encore il reste un relativement bon combattant; mais dans ces cas-ci, notons qu'il y a nettement plus fort que lui. Il n'a plus cette grande force qu'il a en tant que Galahaut, ni cette même endurance; et il ne gagne pas non plus en agilité ni souplesse; peut-être un petit peu en rapidité mais c'est une célérité juste destinée à la fuite et rien d'autre. Alors dans ce cas-là, la magie est très utile, chose qu'il a par ailleurs.

Bon ok, en fait elle lui sert pas tellement en combat, du moins c'est pas très offensif: sa magie lui permet de détecter automatiquement une personne possédant elle-même des dons magiques sans pouvoir en déterminer la nature. Son don lui permet également de prendre une forme humaine quand il le souhaite; sauf sur Terre où cette apparence est prise de manière automatique, mais cela le fatigue. Il est également capable de prendre l'apparence de quelqu'un d'autre afin de tromper quelqu'un ou plusieurs personnes: ce pouvoir ne fonctionne que pour la durée d'une seule heure - avec son pouvoir seulement hein, couplé avec autre chose la durée est plus longue, mais vous verrez cela plus bas dans cette fiche - et cela continue de le fatiguer.
On notera par ailleurs un fait: il n'est pas sensible aux illusions des autres. On ne peut pas lui balancer une illusion à la tronche, on appelle cela avoir un bouclier mental très efficace.

Via sa magie, nous noterons également un don de télékinésie...absolument inutile au combat: ceci est un cadeau de Jonathan Ludmoore qu'il n'arrive toujours pas à maîtriser correctement. Il sait juste déplacer par la pensée de petits objets pas plus gros qu'un chat - convention que j'utilise afin de donner une idée plus précise de ma pensée - et c'est tout. Il ne sait rien faire d'autre avec; pour le moment. Et ce sont bien des objets qu'il déplace, pas des êtres vivants. Ce don ne lui sert que dans la vie de tous les jours, au combat ce n'est pas utile: il lui faut une trop grande concentration afin de déplacer un objet, l'épuisant au passage, concentration dont il peut avoir besoin pendant un duel. De plus, ce pouvoir n'est pas totalement maîtrisé, il peut louper le déplacement et faire choir un objet, ou le déplacer dans la mauvaise direction; comment se blesser par accident...

Bref...passons à la suite.

L'objectif de votre personnage
Après ce qu'il lui est arrivé, il tente de se reconstruire une nouvelle vie; un but banal en somme, mais très important pour lui.
Histoire


Parmi les personnages qui ont eu une vie pourrie, on peut compter parmi eux le personnage de Lord Cedric; ah parce que vous pensiez vraiment qu'il est le méchant de l'histoire sans aucune raison ? Eh bien vous vous mettiez le doigt dans l'œil. Jusqu'au coude.
Ancien bras droit d'un tyran, général des armées de ledit despote, ennemi incontesté du Bien en général...mais comment ce personnage peut-il faire parti des gentils au final ?...eh si nous nous penchions sur son passé ? - oui parce que je sais pertinemment que certains se sont demandés si la narratrice que je suis a pas pété un câble en le mettant dans le groupe "Lumière".

****

Il était une fois...non je plaisante, ce n'est pas un conte de fées. Non, son histoire est loin d'être celle de la jeune Elyon qui par rapport à lui, sa vie est un véritable conte de fées ! Non, la vie de Lord Cedric n'en est pas un. C'est même l'inverse, tombant toujours de Charybde en Scylla.

Le Métamonde est un monde magique en parallèle à la Terre, un monde relevant plutôt du médiéval fantastique que l'on voit généralement dans les jeux vidéos.

A l'époque où Cedric naquit, le Métamonde était un endroit riche et fabuleux, lumineux, prospère, en paix ! Bref, vous avez compris, ce monde était un endroit magnifique dans lequel l'enfant aurait pu grandir en paix et insouciant, devenir même un gentil ! Mais...non.

La vie n'était pas rose pour tout le monde, mais les dirigeants faisaient pourtant tout leur possible afin d'aider leur peuple; la lignée des Escanors était au pouvoir, et selon la tradition, seule une femme peut monter sur le trône, et elles se juraient toutes de pourvoir aux besoins des habitants avant les leurs propres. Meridian était la capitale du Métamonde, et l'endroit où le jeune Cedric naquit, dans une famille de paysans; au demeurant, Cedric n'était pas son véritable nom, car il était né sous le nom de Cedrych - c'est par la suite qu'il changera. Sa famille était comme toutes les autres, elle tentait de vivre tant bien que mal. L'enfant était très attaché à sa mère, comme tous les enfants de son âge, s'entendait moyennement avec son père et plutôt bien avec ses frères et soeurs - pour information il avait deux frères aînés et une petite soeur.
Rien de notable pour le moment, il aidait seulement son père avec ses frères aux champs, et se battait avec ses frères, à mains nues, dans la boue, pour s'amuser; ah les garçons ! Et puis il prenait soin de sa petite soeur, à qui il était tout particulièrement attaché.  Mais il voyait bien la pauvreté dans laquelle ils étaient, et les dirigeants n'étaient évidemment pas nécessairement intéressés par leur sort, malgré le fait qu'ils aidaient comme ils le pouvaient tout le monde; il y avait toujours bien pire que la situation de la famille de Cedrych; et cela, l'enfant le comprenait bien. Mais il aspirait tout de même à une condition meilleure, il voulait vraiment dépasser sa condition. Et cela, il s'en rendit compte à la mort de sa petite soeur qui périt d'une maladie incurable sous ses yeux, il était dans l'incapacité de faire quoique ce soit, il avait huit ans à ce moment précis, elle n'en avait que six. Il se rendit compte qu'il n'avait pas envie de mourir ainsi, pas dans la misère ni dans cette condition, cela devait changer. A tout prix.
Sa famille ne le comprenait pas et son père, exaspéré, gifla son fils, mais Cedrych n'abandonna pas son idée; il était obstiné. Son père le battit, mais l'enfant parvint à s'enfuir. On ne le retrouva pas jusqu'à ce qu'il revienne: Cedrych avait couru...pardon...glissé...au hasard jusqu'à percuter un autre jeune garçon, richement vêtu, qui avait trois ans de plus que lui. L'autre garçon était un Escanor, il était le prince de la famille royale, Phobos. Ce dernier regarda le Galahaut de manière méprisante avant de lui demander ce qu'il avait et pourquoi il était aussi meurtri; il usa de ses pouvoirs afin de soigner le Galahaut et lui dit qu'il aurait peut-être une place pour lui dans l'armée, si jamais il était vraiment intéressé et quand il en aurait l'âge, il en faisait la promesse. Cedrych rentra chez lui, tout content. Et il passa le reste de son enfance à aider sa famille aux champs et à s'entraîner pour le combat, dans l'espoir de rentrer effectivement dans l'armée.

C'est à seize ans qu'il parvint à y entrer, sous le règne du très jeune prince Phobos dont les parents avaient subitement disparus et sa soeur avait été enlevée. Officiellement, c'était parce que des ravisseurs voulaient l'empêcher de monter sur le trône, officieusement, des officiers de la garde royale l'avaient mise à l'abri sur Terre afin de la protéger de son frère qui avait causé lui-même la perte de ses parents; il voulait le pouvoir depuis si longtemps ! - ouais bon, la motivation classique d'un méchant faisant parti de la noblesse; on va pas tergiverser là-dessus, c'est pas lui qui nous intéresse le plus.
Cedrych, motivé par la simple idée de changer de condition, obéissait aux moindres ordres du jeune tyran, même si pour cela il devait torturer ou tuer des gens; il avait pris pour habitude de ne cependant jamais tuer les enfants. Ou de leur offrir une mort très rapide. Le Destin n'avait pas permis à sa petite soeur de survivre, alors pourquoi les enfants des autres devaient survivre ? - ouais, il devenait un peu sociopathe sur les bords. Le Galahaut, simple soldat à l'époque, se démarqua très vite des autres; il ne discutait jamais les ordres, il exécutait tout. Il fallait dire qu'à ce moment-ci, les ordres de Phobos étaient simples: tuer pour se faire respecter, tuer des villageois; il voulait instaurer un règne de terreur. Généraux et simples soldats discutaient ces ordres atroces, personne ne voulait y obéir, sauf Cedrych. Phobos reconnut le petit Galahaut qui l'avait percuté. C'est ainsi que l'autre devint général de ses armées, à la grande surprise de tous, même de Cedrych mais il en était heureux, bien que ce n'était qu'un fils de paysan, à la base. Phobos en profita pour faire découvrir à son subordonné préféré que celui-ci avait des pouvoirs magiques et commença à l'entraîner afin qu'il puisse les maîtriser, lui montrant également comment prendre une forme humaine.

Le prince Phobos avait soif de pouvoir. Il avait crée des artéfacts magiques qui permettaient de se rendre facilement dans d'autres mondes, le plus proche étant la planète Terre. Mais là-haut, quelqu'un semblait veiller au Centre de l'Infini.

Le Centre de l'Infini, dans la grande Forteresse de Kandrakar, siégeaient des sages dont le plus sage parmi eux tous, l'Oracle. Ils veillaient toujours à l'équilibre des mondes sous leur protection, ils ne pouvaient pas agir malgré l'injustice de ce qu'il se passait dans la plupart des mondes, ils ne pouvaient que regarder. Si Phobos s'était contenté du Métamonde, ils n'auraient pas agi, mais le fait qu'il menaçait la paix d'autres mondes avait été l'élément déclencheur, les sages avaient attendu cela afin d'intervenir. Ils y envoyèrent leurs cinq Gardiennes, ambassadrices de Kandrakar, sortes d'émissaires et de soldates à la fois.
Les Gardiennes de l'époque étaient Nerissa, Cassidy, Kadma, Halinor et Yan Lin, cinq terriennes qui n'appréciaient vraiment pas qu'on tente de s'attaquer à leur planète. Elles allèrent directement rendre une petite visite à Phobos qui tenta de les tuer. Cedrych n'avait pas vraiment d'intention belliqueuse ni de haine particulière pour Kandrakar en fait, mais cela ne tarderait pas. Phobos lui ordonna de se débarrasser des Gardiennes, chose qu'il tenta de faire également puisque son prince venait d'échouer. Malheureusement cela n'eut pas vraiment l'effet escompté. Leur bataille s'était déroulée dans le village, Cedrych ne voulait pas vraiment les tuer, mais elles étaient redoutables. Des villageois périrent durant leur duel; dommages collatéraux. Une des Gardiennes, Nerissa, n'hésita pas elle-même à en tuer quelques uns s'ils gênaient ses tirs, au grand dam de ses camarades qui tentaient plutôt de les sauver. Le père de Cedrych et ses frères tentèrent de raisonner le Galahaut, il devait se rendre, arrêter tout ce qu'il avait fait, il en avait encore le temps, il pouvait être pardonné ! Même sa mère vint elle-même tenter de le raisonner. Nerissa profita de ce moment d'inattention pour les tuer tous les quatre et affaiblir son ennemi; elle venait de faire ce qu'elle n'aurait jamais dû faire, Cedrych éprouverait une haine terrible envers Kandrakar pour toujours. Effectivement affaibli psychologiquement, il ne put les tuer, malgré sa rage; les filles s'enfuirent avant.
Il trouva du réconfort dans les bras de son prince.

Le Métamonde, jugé trop dangereux, fut isolé des autres mondes, l'Oracle érigea une barrière d'énergie magique appelée la Muraille. Personne ne pourrait entrer ni sortir de ce monde en proie à un tyran fou et assoiffé de pouvoir.
Pendant ce temps-là, le prince Phobos vida le Métamonde de toute son énergie magique, puisant toute la magie dans le sol et se l'appropriant afin de devenir tout puissant. Constamment enfermé dans son palais, décidant de tout au-dedans, il s'y créa magiquement un havre de paix dans lequel se réfugier, et y créa par-là même sa propre cour. La cour des Murmurants, créatures naissant dans des fleurs magiques, mélange croisé entre un Escanor, un Galahaut et des fleurs. Les Murmurants étaient magnifiques à regarder. Le prince n'accordait plus que trop peu de temps à son général qu'il avait maintenant nommé Lord Cedrych, afin de se consacrer uniquement à un moyen de se frayer un chemin vers la Terre où se trouvait sa soeur, et se consacrer surtout à ses Murmurants, ses créatures. Cedrych en était devenu jaloux, lui aussi voulait un peu de l'attention de cet homme; il voulait être un Murmurant, ainsi il verrait toujours son prince. Ce dernier n'accordait plus que ses sourires et sa bonne humeur à sa cour, sa douceur dont il pouvait parfois faire preuve qu'à eux, Cedrych n'avait plus qu'à faire face à un visage froid et impassible, la violence de cet homme et toute la douleur des châtiments qu'il lui infligeait lorsqu'il échouait.

Il devait avoir tout juste vingt ans quand Lord Cedrych fut envoyé sur Terre. Le prince avait fini de lui enseigner tout ce qu'il avait pu lui enseigner de la magie. Il lui avait donné un artéfact afin de se rendre sur Terre ainsi que d'autres objets magiques au passage - juste au cas où - récupérer un même artéfact de ce type volé par le peintre Elias Van Dahl. Il s'était réfugié sur Terre afin d'échapper à la tyrannie de Phobos. Cedrych le retrouva facilement - en Hollande, période de la Renaissance - et voulut le tuer d'un coup d'épée, mais une idée lui vint. Il regarda les peintures de l'artiste, jusqu'à tomber sur un grand tableau représentant Meridian un jour de fête; capitale du Métamonde. Un sourire sadique se dessina sur son visage devenu celui d'un bel humain de manière automatique à son arrivée sur Terre - à sa grande surprise - et utilisa un des objets magiques pour enfermer le peintre dans sa propre peinture, puis il rentra chez lui. Cedrych fit son rapport au prince, sous sa forme humaine; ce dernier pour le récompenser lui...on va censurer la scène. Même si Cedrych avait au passage raconter que l'un des objets magiques donné par Phobos - un qui était censé indiquer où se trouvait la soeur du prince - n'avait émis aucune lueur quelconque, ni même un son; pour ainsi dire Elyon n'était pas dans le coin. Bref.

Il avait vingt-deux quand il découvrit la nouvelle génération de Gardiennes; et sur Terre s'étaient écoulées plusieurs siècles: pour la petite histoire, depuis la Muraille, le temps se dégradait, rien n'allait plus, c'était le bazar pas possible; tout le monde ignorait surtout qu'il y avait moult petits problèmes avec la matrice, des mondes autour se cassaient la tronche sans que le Centre de l'Infini ne puisse faire quelque chose ! Bref...

Le prince Phobos avait enfin trouvé une trace de sa soeur Elyon sur Terre et y envoya Cedrych. Ce dernier avait pour but de l'amener à Meridian, sans se faire prendre par la nouvelle génération de Gardiennes à venir. Il allait devoir faire attention, mais il était rusé.
Il prit une couverture de libraire, dans une vieille librairie abandonnée appelée "Ye Olde Book Shop" qu'il remit à neuf. Il prit d'ailleurs une nouvelle identité: Cedric Hoffman.
Et à partir de maintenant nous allons faire un rapide résumé de sa vie, sinon cette fiche serait juste un très long roman.

Donc...Cedric avait réussi à retrouver la soeur de son prince, Elyon, ayant grandie sur Terre et étant devenue une très belle adolescente dont il se prend d'affection; disons qu'elle lui rappelait un peu sa petite soeur chérie et décédée. Et ce fut en essayant de piéger les nouvelles Gardiennes qu'il les connut: Will, Irma, Taranee, Cornélia et Hay Lin. Cinq filles qu'il allait détester. Mais toutes les tentatives pour leur nuire échouèrent, et chaque fois, Cedric était cruellement puni par son prince qui aimait bien le fouetter et l'électriser. Mais au bout du compte, cela nuisait à la forme humaine de son général et Phobos lui offrit un don qu'il gardera toujours: son corps humain ne peut pas faire apparaître d'hématomes quelconques si jamais il est frappé, ni saigner s'il est blessé; mais cela ne le rend pas invincible pour autant.
Après plusieurs péripéties, Cedric et Phobos furent finalement vaincus par les Gardiennes, permettant à Elyon de régner en tant que Reine légitime.
Phobos perdit une grande partie de ses pouvoirs qu'il avait volé au peuple du Métamonde et tout comme son général, il fut emprisonné dans une cellule de la Prison de l'Infini, là d'où personne ne peut jamais s'échapper. Vivante et consciente, la Prison se voulait cruelle envers tous les prisonniers résidant en elle, faisant prendre une apparence différente à chacune de ses cellules selon la personne enfermée. Pour le prince qui avait voulu dominer, sa cellule restait indomptable, tout bougeait sans cesse, rien n'est jamais stable, il ne savait jamais sur quoi il pouvait reposer, le fatiguant constamment car il savait qu'il peut chuter à tout moment dans le vide infini; et si jamais il voulait se tuer en chutant dans le vide, la cellule l'en empêchait en bougeant encore. Quant à Lord Cedric, sa cellule ne cessait de le torturer avec des illusions et des souvenirs, elle ne cessait de lui faire revivre tous les moments pénibles de sa vie, notamment la mort de sa famille. Il en devenait un peu plus fou de douleur et de chagrin au fur et à mesure du temps, songeant à mourir; en vain.

Un beau jour, le prince Phobos découvrit un moyen de les libérer tous les deux et de se venger de Kandrakar. Ce qu'ils firent. Le prince avait pour but de devenir l'Oracle lui-même et de conquérir tous les autres mondes par la même occasion ou bien les détruire.
Mais emporté dans son désir de vengeance et de soif de pouvoir, il avait trahi Cedric afin de réussir; il l'avait livré aux Gardiennes - et inutile de dire qu'il s'était bien fait tabassé au passage. Fou de douleur et le coeur brisé, Cedric se résolut à trahir Phobos à son tour, faisant part du stratagème du prince aux Gardiennes, ce qui permit de tenir le prince en échec. Ce dernier finit par se tuer, tandis que Cedric en profita pour fuir. Malheureusement il fut rattrapé et de nouveau incarcéré; malgré ce qu'il avait fait, il restait un traître et un criminel aux yeux de tous.

Un an plus tard, un an de torture psychologique plus tard, l'ancien général de Phobos était...ouais devenu un peu frapadingue sur les bords - c'est pas que la narratrice que je suis aie la flemme de raconter cette année de torture mentale, juste que la fiche commence à être longue.

Bref. L'Oracle avait réfléchi au sort de Cedric et en avait conclu qu'il pouvait être réhabilité. Il aurait donc droit à une période d'essai sur Terre, loin de son peuple, mais sans ses pouvoirs. Au grand dam du Galahaut qui aurait mille fois préféré mourir, mais on n'avait jamais pris la peine de lui demander son avis ni même pensé à le laisser parler, ou bien l'écouter. Son coeur était rempli de rage et de haine envers Kandrakar depuis...très longtemps.

Bref. Cedric s'était retrouvé sur Terre, ne cachant pas sa haine envers les Gardiennes chargées de le surveiller dès qu'elles le pouvaient; jusqu'à ce qu'une alliée fasse son apparition, la guerrière du monde de Basiliade: Orube. Cette jeune femme avait une allure féline et avait déjà aidé les Gardiennes dans d'autres aventures. Ce fut cette Orube qui avait pour charge de surveiller le libraire, ne se doutant pas de ce qu'il préparait afin de recouvrer ses pouvoirs et se venger. Il parvint à trouver un moyen dans un livre qu'il découvrit par hasard en récupérant de vieux bouquins poussiéreux venant de la villa Ludmoore, vieille bâtisse dont la mairie souhaitait la destruction et vendait le contenu; le Galahaut avait racheté tous les livres. Le livre s'avérait magique et contenait l'âme de Jonathan Ludmoore, un alchimiste servant jadis Phobos dont Cedric n'avait jamais connu l'existence; à sa très grande surprise. Tous les deux conclurent un pacte: Cedric trouvait un moyen de faire sortir l'alchimiste tandis que ce dernier donnerait des pouvoirs au Galahaut et tous deux rentreraient dans leur monde.
Léger petit problème: le seul moyen d'ouvrir le livre était de récupérer cinq pierres magiques correspondant aux éléments, jalousement gardées par de dangereux Gardiens élémentaires, et seules les détentrices des éléments étaient capables de les récupérer; Cedric jura, car il lui fallait s'associer aux Gardiennes, ses pires ennemies. Il employa alors un stratagème, puisque de toute façon, jamais elles ne l'aideraient: il attira dans un piège le petit ami de Will qui fut enfermé dans le livre. Il avait réussi: les Gardiennes trouveraient les pierres et ouvriraient le livre; il fut dangereusement électrisé par Will au passage - faut pas énerver l'héroïne principale d'une histoire - et légèrement tabassé par Orube.

Bref. Tandis que les Gardiennes allaient chercher les pierres magiques aux quatre coins de la ville, Orube surveillait encore plus Cedric jusqu'à s'immiscer dans sa vie, puisqu'elle avait failli à sa mission et que c'était à cause d'elle que Matt avait été enfermé dans le livre.
Cette cohabitation forcée avait au moins un effet positif: le libraire se dévoilait enfin en quelqu'un d'autre qu'un grand méchant; Orube avait pitié de lui; ce n'était qu'un étranger ne venant pas de ce monde, pas du tout habitué à cet univers qu'était la Terre et qui ne demandait qu'à retourner chez lui - ok, elle savait pas ce qu'il avait vraiment derrière la tête. Mais d'une part c'était vrai. Il voulait vivement rentrer chez lui. Et se venger des Gardiennes aussi. Et retrouver ses pouvoirs. Mais retourner chez lui, c'était déjà pas si mal. Cedric sentait qu'il commençait à changer et il se détestait pour cela, il se sentait trop...humain et cela ne lui plaisait guère. Quand Orube n'était pas là, il en profitait pour pleurer un bon coup; jusqu'à ce qu'elle le découvre et le réconforte. Ils se découvrirent des sentiments l'un pour l'autre, bref ils étaient tombés amoureux.

Bref. Les Gardiennes étaient revenues avec les pierres qu'elles insérèrent, mais il en manquait une seule qu'elles n'avaient pas trouvé, la dernière pierre; celle de la quintessence, correspondant au pouvoir de Will. Le livre leur dévoila qu'il s'agissait du Coeur de Kandrakar; Will refusa tout simplement de le donner et ils furent tous aspirés dans le livre, se retrouvant coincés dans un monde qui avait été écrit par l'alchimiste. Cedric y retrouva ses pouvoirs, il allait enfin pouvoir se venger des Gardiennes; mais il n'en avait plus l'envie depuis qu'il était amoureux d'Orube. Ils retrouvèrent Matt et auraient pu tous sortir du livre si Ludmoore n'avait pas l'intention de tous les tuer - sauf Cedric - avant de sortir du bouquin, pour la gloire de Phobos et pour avoir tous les honneurs parce qu'il aurait tué les Gardiennes et aurait sauvé le général des armées; parce qu'oui, lui connaissait l'existence de Cedric contrairement à ce dernier qui n'avait jamais entendu parler de Ludmoore, et oui l'alchimiste n'était pas du tout au courant de la mort de Phobos, mais osef.

Bref. Au moment où Orube faisait face à Ludmoore, celui-ci envoya une décharge électrique afin de la tuer, mais par amour, Cedric se jeta devant. Ludmoore se mit à hurler après lui, se demandant comment le général des armées pouvait défendre une ennemie de Phobos, mais il n'eut pas sa réponse puisqu'il fut tué grâce aux pouvoirs des Gardiennes et au pouvoir de leur amitié et de l'amour...ouais il en faut peu pour tuer un méchant en fait. Il fut désintégré dans son propre univers qu'il avait écrit, et celui-ci commença à se détruire. Tout le monde réussit à sortir, sauf Cedric qui périt dans les bras d'Orube, regrettant tout ce qu'il avait pu faire de mal pour juste changer de condition et regrettant de ne pas pouvoir vivre plus longtemps pour la guerrière. Il était mort avant même de pouvoir sortir du livre.

Bref. Après la défaite de Jonathan Ludmoore, Orube avait récupéré le livre afin de toujours préserver l'objet dans lequel son amour avait perdu la vie. Mais hantée par son souvenir et le chagrin, elle n'était plus du tout aussi efficace qu'autrefois et elle devenait la honte de sa famille sur Basiliade. Faisant honte à tous, elle décida de se tuer. Son sang coula sur les pages ouvertes du livre et elle aurait pu mourir si l'Oracle n'était pas intervenu. Pour la première fois il intervint lui-même, lui sauvant la vie. Et pour lui éviter la tristesse et le désespoir, il effaça tout souvenir de Lord Cedric, la faisant redevenir une guerrière aussi efficace qu'avant.

Et ainsi se termine normalement cette histoire.
Mais il semblerait que quelque chose ait subsisté de Lord Cedric.

Le livre fut oublié de tous, l'Oracle ayant décidé de le donner à la Reine Elyon en lui précisant bien ce qu'il contenait - des notes de l'alchimiste Ludmoore, vassal de Phobos, son frère, dans lequel étaient morts l'alchimiste lui-même mais également l'ancien général des armées - elle le relégua au fond de sa bibliothèque et n'y toucha plus jamais.
Mais pourtant...Chaque nuit une voix la réveillait, chaque fois elle voyait une vague silhouette floue lui demandant de la suivre mais elle ne le faisait jamais, jusqu'à ce que finalement elle décide de le faire, pour sa paix personnelle. La silhouette floue, sorte de spectre, la conduisit jusqu'au livre où elle prit la forme de Cedric. Elyon comprit que son âme était restée prisonnière du livre. Elle l'ouvrit, découvrant que toutes les notes de l'alchimiste n'étaient plus là, le livre était devenu vierge, seules quelques tâches d'encre étaient parsemées sur quelques pages; probablement les larmes versées par le Galahaut. Elyon tenta de le libérer, en vain.
Elle trouva finalement un moyen auprès de Kandrakar. L'âme en sortit, prenant l'apparence de Cedric, prenant consistance très vite jusqu'à devenir un corps. Cedric était vivant. Mais celle qu'il aimait l'avait oubliée, et malgré ses supplications l'Oracle refusa de rendre la mémoire à Orube. Pire encore, la guerrière ne crut pas un mot des paroles du Galahaut qui tenta de lui remémorer ce qui s'était passé entre eux et tenta même de le tuer. Effaré, il tenta de trouver refuge dans le Métamonde, car il voulait tout de même rentrer chez lui. Malheureusement la Reine Elyon le lui interdit, et à raison: il serait mal vu par les habitants qu'il avait fait souffrir et serait sans doute exécuté par les villageois et elle ne pourrait rien faire car elle se rangerait de leur côté si cela se faisait. Il trouva un dernier refuge sur Terre, dans sa librairie où il finit par tenter de mettre fin à ses jours. Au moment où la lame allait rencontrer les veines de ses poignets, un bug de la matrice le transporta en un autre monde.

Et c'est là que s'arrête actuellement son histoire.

Peut-être allait-il pouvoir tout recommencer finalement ? Commencer une nouvelle vie.

D'ailleurs, il ignorait une chose à propos des bugs de la matrice - qui saurait d'ailleurs qu'il s'agissait de bugs ?! - une chose qui lui redonnerait espoir en tout s'il le savait: un bug précédent avait ramené sa soeur à la vie puis un autre l'avait emmenée dans un autre monde où elle avait vécu et grandi, et ce monde...c'était celui dans lequel il venait d'atterrir.
Mais il ne le savait pas encore.

Test-Rp


Aoife.
Elle s'appelait Aoife. C'était une jeune Galahaute à la peau bleue et aux yeux semblables à ceux de son frère Cedrych. Elle venait encore de mourir sous ses yeux impuissants, la maladie l'emportant, lui qui ne pouvait rien faire. S'ils avaient été plus riches, il aurait pu la sauver, elle aurait pu vivre à leurs côtés, à ses côtés.

-Cedrych, j'ai peur !

La voix de la gamine résonna dans sa tête tandis qu'il se réveillait en sursaut.

Combien de temps avait-il dormi ? Il ne savait plus. La notion du temps était très superficielle dans ces maudites cellules.

La Prison de l'Infini. Maudite prison vivante et consciente, cruelle bâtisse magique qui torturait ses résidents, dont lui. Lord Cedrych. Ou Cedric. Qu'importait on s'en fichait bien !

Le Galahaut à l'apparence humaine se releva péniblement. Il était allongé dans le double-lit du prince Phobos, il se souvenait des couvertures pourpres et des draps blancs. Il soupira. Encore une illusion de la cellule qui le tourmentait avec tous les souvenirs possibles. Elle le persécutait même dans ses rêves les transformant en cauchemars. Jamais il ne trouvait le repos, jamais il n'avait l'impression de vraiment fermer l'œil.
Il allait devenir fou.

Il se pinça plusieurs fois, grimaçant sous la douleur, il cligna des yeux, mais rien n'y fit. L'illusion était toujours là. Il ne manquait plus que celui qu'il avait jadis aimé et qui par soif de pouvoir l'avait trahi alors qu'il aurait été prêt à tout pour lui !...mais il lui avait brisé le coeur.
Il se dit qu'il avait vraiment une malchance pas possible et le Destin semblait lui en vouloir.

Une heure plus tard, Cedric était sur le point de vomir, il en était malade. Comment avait-elle osé lui faire subir cela ?! Même si ce n'était qu'une illusion, elle était vachement réaliste et lui avait laissé un corps endolori.
Il en pleura et la Prison sembla satisfaite. Maudite entité. Le Galahaut songea à en finir et il se cogna violemment la tête contre le sol, désespéré. Mais cela ne fit que l'assommer.

Il se réveilla en sueur, il avait revécu la fois où sa soeur était morte.
Il n'en pouvait plus. Combien de temps cela allait-il durer ? Il allait devenir dingue, il l'était déjà en partie. Son coeur se nourrissait de la haine et de la rancœur qu'il éprouvait.
Tous ceux qui l'aimaient étaient morts, pourquoi ne pouvait-il pas les rejoindre tous ?! Maudit soit Kandrakar et les Gardiennes !

Cela dura, encore et encore. Il était à moitié fou, une torture éternelle. La Prison même semblait ne pas vouloir qu'il meure.
Et puis...la porte de sa cellule finit par s'ouvrir, un an plus tard. Il avait songé qu'il s'agissait de la fin de son calvaire.

Il ne faisait que commencer.

_________________



Dernière édition par Lord Cedric le Lun 4 Aoû - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Lord Cedrych/Lord Cedric/Cedric Hoffman - fini   Lun 14 Juil - 22:14

Rien à redire, fiche validée, complète et plus que correcte.

Re-bienvenue parmi nous et bon courage pour tes rp et la fiche de combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
 
Lord Cedrych/Lord Cedric/Cedric Hoffman - fini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lord Voldemort
» Jericho veut nous rendre invisible...!
» The lord of the ringard
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» La face cachée de Lord Voldemort (Commentaires)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Tutoriel :: Fichiers de sauvegarde :: Fiche de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: