AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kitsune Nosaka - fini (enfin...je crois...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kitsune Nosaka
Messager d'Inari


Pseudo Heaven : Kyasa
Messages : 106
Triomphe : 48
Date d'inscription : 22/07/2014
Age : 24
Localisation : En mode clandestin sous ton bureau

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Chaque fois qu'il découvre un peu plus se qu'est le Kingdom hearts

MessageSujet: Kitsune Nosaka - fini (enfin...je crois...)   Mar 22 Juil - 7:21



Nosaka Kitsune 50 Neutre Renard
Messager d'Inari
Tout d'abord, il faut savoir que Nosaka est un dandy. Il est toujours propre sur lui, fait très attention à l’apparence qu'il prend, il va même jusqu'à choisir la couleur de ses yeux qui va le mieux avec la météo du moment. Étant élevé dans un monastère, en plus d'être un renard, Nosaka n’a aucune idée des règles social, et il s'en moque royalement, il n'a pas de notion de bien ou de mal et dans les cas les plus litigieux, il écoute soit Zenko, Yako ou carrément à son instint, mais ce dernier n'est jamais un bon choix. N'étant pas un redoutable guerrier, il va user de sa magie quand contraint à battre et ne peut plus fuir. Bien qu'il a de bon pouvoir, il va toujours préférer la diplomatie ou la fuite qu'au combat. Du fait qu'il n'a pas d'honneur à défendre et doter d'une grande intelligence, il use souvent de ruse et de fourberie pour faire des farces, voler des gens, les tromper et arriver a ses fins. Libre comme le vent il fait comme bon lui semble, il est le renard qui a été éduquer mi-homme, mi-animal et profite grandement de la force de ses deux enseignements.

 
Nosaka a tout d'un renard de se qui à de plus banal. Un poil hirsute, roux pour la plus grande partie de son dos bien qu'on peut y apercevoir quelque relent de poiles blanc, la partie ventrale et du torse, quand à eux, sont entièrement recouvert d'un fin duvet blanc, les pattes, noires, de haut en bas permettes de cacher son allonge maximum. Sa queue est un doux mélange des trois couleur cités auparavant, bien que du noir prédomine la face qui est contre terre alors que c'est d'un blanc éclatant qui fait face au ciel. Celle-ci est très touffue comparer au reste de son corps. Sa tête est composer essentiellement de deux couleurs, bien que du noir subsiste à certains endroit telle que le museau et les oreilles, celui-ci n'est la qu'en infime minorité. Toute la partie du haut en partant du museau est orange vif, tel le feu, alors que toute la partie du bas est d'un blanc éclatant. Ce qui différencie Nosaka des autres renards qu'on croise habituellement dans nos forêt, est qu'il porte à son oreille gauche deux boucles d'oreilles en forme d'anneau, l'un est argenté alors que l'autre est simplement noir, tout deux ont aucun ornement est sont relativement simple. Autour de son cou il porte une très longue écharpe, blanche en son milieu puis se dégrade en violet en fur et à mesure qu'il s'approche des deux extrémités. Et enfin il porte un sac en cuir brun, en bandoulière. En s'approchant assez prés on peut s'apercevoir qu'il est ornée de tout plein de dessin et de ce qu'il ressemble à des incantations bouddhiste.
Avec tout cet accoutrement, Nosaka est décidément le plus hipster de tout les renards de la forêt.

 
Style de combat
La fuite et la transformation. S'il est vraiment acculé peut utiliser de la magie du type feu, foudre et l'illusion

L'objectif de votre personnage
-Comprendre pourquoi son monde à disparu
-retrouver sa magie
-retrouver sa balle de vie
-Comprendre le mystère de la chambre blanche et d’où vient l'étrange dessin
Histoire
Kitsune Nosaka naquit sous la forme d’un renard, ce qui trahit la réel identité de sa mère, Kitsune Nonara, renard elle aussi cachée sous l’apparence d’une très belle femme. Cette dernière se retransforma, prit le nouveau-né par la peau du cou et s’enfuit jusqu’au temple consacrer à Inari, son dieu. Ce temple se trouvait sur l’une des collines d’Osaka, ville qu’héritera  le nouveau-né pour prénom, Nosaka. Quant à son père, Umegi Sanso, après avoir découvert la vraie nature de sa femme, tomba assommé par de telles découvertes dans un profond sommeil. À son réveil, il se retrouve dans un talus, avec l’impression que ses sept dernière année n’était qu’un vague rêve et de devait maintenant retourner chez lui misérable. L’histoire nous contera qu’il se suicida à l’aide de son sabre dans un champ de cerisier pour éviter d’attirer honte et miséricorde sur sa famille et sera souvenu d’avoir au moins eu une mort honorable…
Voyez-vous les Kitsune sont des entités spirituelle messagers d’Inari qui est souvent représenter en déesse bien que son sexe n’est pas déterminée. La coutume religieuse veut qu’elle soit celle qui préserve les céréales, entretient la fonderie, améliore le commerce, protège maison et montagne des vils esprits et favorise la fécondité de ceux qui la vénère. Les temples dédier à Inari se trouve sur les versants les plus abruptes des collines.
Nosaka, bien que de père humain, est entièrement Kitsune et chose étrange, du moins pour le commun des mortels, mais, Nonara, sa génitrice est en réalité sa sœur, même si elle lui a donné vie, car tout messagers sont des enfants d’Inari et très vite c’est une relation maître-élève qui s’installa entre les deux renards. Nonara allait devoir élevée et éduquer Nosaka pendant les dix prochaines années et la première allait être consacré à ‘’qu’est qu’un Kitsune’’.

1. Qu’est qu’un Kitsune ?
Ce qu’il faut savoir en tout premier lieu c’est que tous les renards sont des messagers d’Inari, donc des Kitsunes, ce ne sont pas de simples animaux comme le commun des mortels pourrait le croire. Les Kitsunes sont la représentation animal de leur déesse Inari, bien que celle la puisse apparaître au yeux des plus chanceux humains. Bien qu’ils sont des messagers d’Inari, les Kitsunes vivent comme bon leur semblent et le fait d’être vivant font qu’il accomplissent leur devoir de messager. Étant polymorphe  les messagers se transforme souvent mais néanmoins il existe trois sort de Kitsune : Ceux qui se transforme en statut de pierre devant un sanctuaire pour devenir gardien des lieu saints ; ceux qui ne se transforme plus et se retire dans la forêt pour vivre en harmonie parmi les arbre, oubliant même l’existence des hommes, ceux-là c’est ceux qu’on croise les plus souvent ; et ceux qui se mêle à la population, généralement déguisé sous les attrait d’une très belle femme, beaucoup se font rapidement découvrir car oublie de cacher leur queue, de plus celle si à tendance à réapparaître quand un Kitsune perd ces moyens, souvent sous l’effet de l’alcool, Nosaka sera de cette dernière catégorie.
Étant de descendance divine, les Kitsune ont hérité de plusieurs pouvoir et avantage. Comme mentionner plus tôt, les Kitsunes sont polymorphe et hermaphrodite. Ils ont une intelligence accrue comparé au humain, d’où l’expression ‘’rusé comme un renard’’, on prétend même qu’ils sont capable de tout retenir du premier coup. Du sang du démiurge qui coule en eux, les messagers profite d’une longévité bien supérieur, vivre jusqu’à 1500 n’est pas une prouesse pour un Kitsune. Bien que ce soit des entités spirituelle, ce ne sont ni des dieux, ni des fantômes ; ils ressentent la douleur et peuvent mourir de vieillesse, de maladie, suite à de grave blessure,  bref tous se qui tuent les hommes peuvent tuer un Kitsune.
Plus un Kitsune devient vieux plus il a de queue, Nonara aillant 360 ans en avait quatre. Néanmoins le nombre maximum de queue d’un Kitsune peut avoir naturellement est six, au-delà de ce chiffre c’est au bon vouloir d’Inari d’en accorder jusqu’à neuf queues à un Kitsune. À la neuvième queue un Kitsune s’élève au rang de divinité mineur et voit son pelage prendre la couleur dorée de plus il gagne la capacité de tout voir et tout entendre ce qu’il se passe sur terre, le rêve de chaque Kitsune. Une légende raconte qu’il y a en moyenne trois renards tous les 200'000 ans qui reçoivent leur neuvième queue…
Alors que Nonara faisait de son mieux pour inculquer ce qu’elle savait à Nosaka, ce dernier se fichait pas mal de ce que son maître pouvait lui enseigner, lui ce qu’il voulait c’était sortir et se pavaner dehors. Il avait marre de toujours voir les même moines et Nonara. Il voulait sortir, découvrir qu’elle était les secrets de la forêt qui l’entourait. Il était si proche, la douce odeur des feuilles verte lui chatouillait le nez à longueur de journée mais malgré tout si loin, il goutait le chant des oiseau mais ne pouvait pas y participer, ressentant le froid d’une brise noir mais ne lui gelait pas les os, il assister à la vie du bois mais ne pouvait pas y participer. Tout ce qu’il voulait c’était sortir…

La chasse :
Quel fut sa surprise quand une nuit, Nonara vint le réveiller pour l’emmener hors du monastère sur un sentier de terre battu qui menait en direction de la forêt. Nosaka jappa de joie mais fut tout de suite remis à l’ordre par son maitre qui lui expliquait qu’il ne fallait pas prendre la chasse à la légère. Pendant les douze mois qui allait suivre Nonara allait lui enseigner comment survivre en plein nature et plus globalement comment survivre quand son disciple sera livré à lui-même. Nosaka à ce moment avait la taille d’un renard adolescent, plus tôt énergique mais pas encore tout à fait robuste. Les premières semaines d’exercice était surtout basées sur l’approche de la proie. Comment repérer une proie facile, comment la traquer, comment tenir  compte du vent pour ne pas faire fuir son diner, comment tuer une proie rapidement, comment se nourrir de plante comestible ou encore comment reconnaître une proie dite facile et une proie dite piège, cette leçon là Nosaka l’appris sur le terrain. Il attaquait un ourson en le confondant avec un gros lièvre et fut chassé sur plusieurs kilomètres par la maman ours. Son apprentissage se porta aussi sur comment se soigner des parasites et maladie et enfin sur comment et où creuser son  terrier. Ce que Nosaka détestait le plus. Le terrier. Il n’aimait pas ça, trop rudimentaire à son goût, trop dégoutant, pas assez confortable, ce qu’il préférait de loin c’était de dormir au chaud sur son coussin devant l’autel d’Inari au temple. L’intérieur était décorer et faisait briller ces deux petite bille qui lui servait de yeux, pas comme dans un terrier ou tout était noir et austère. Nonara le réprimanda en lui disant que le terrier lui permettra de survivre plus d’une fois et c’était donc quelque chose d’important de connaître parfaitement.
La dernière partie de l’année allait être consacré à comment renarder, la chose que Nonara savait le mieux faire. Nosaka appris très vite la différente manière de ruser ; à savoir quand et où fuir ; à lire et à écrire le langage humain ; à savoir quand user de la diplomatie et surtout à savoir quand voler. Nosaka s’essaya aux jeux se prit une cartouche dans la queue le laissant avec un trou dans la fourrure trois mois durant, en essayant de voler des poulets à un fermier de plein jour et cette leçon lui permit de conclure avec le dernier conseil que Nonara lui donna, celui de mesurer les risques.
La dernière semaine de sa deuxième année s’approchant Nonara lui révéla une dernière épreuve de survit. Rien de compliquer, il devait rester une semaine durant dans une cabane connue que des Kitsune et prier Inari. Ce qu’il se passa durant cette semaine même Nosaka ne se souvenait pas ce qu’il se passa mais il sortit de la cabane épuisée aussi bien mentalement que physiquement mais il avait autour du coup une longue écharpe qui était blanc au milieu pour se dégradé gentiment à une couleur lilas vers l’extrémité. Il avait fini sa deuxième année et allait pouvoir entamer sa troisième année, peut-être la plus difficile de tous, celui de la balle de vie.

La balle de vie :
Nosaka n’était plus qu’à une année d’atteindre la forme d’un renard adulte que Nonara lui révéla l’existence et le devoir de chaque Kitsune de se créer une balle vie. Cette balle est le ‘’cœur’’ d’un Kitsune, s’il s’en sépare trop longtemps il meurt. Jusqu’à maintenant il profitait de celle de Nonara, étant jeune il ne pompait pas trop d’énergie mais une fois atteint sa taille adulte une balle ne suffirait plus pour deux Kitsune. C’est pour ça qu’il allait devoir s’en créer une. Il lui fallait juste réunir quatre ingrédients durant les onze premier mois et le douzième était consacré à la création de celle-ci en mélangeant le différent composant dans une énorme marmite. Nosaka était à la fois très excité et très effrayé, c’était la première fois qu’autant de responsabilité  était reposée sur ses petites épaules. Pour mener à bien sa quête Nosaka allait devoir passer une année seul à la recherche des ingrédients nécessaires. Mais qu’elle allait être les ingrédients qu’il devait trouver ? A cette question, Nonara lui répondit qu’il fallait qu’il trouve au plus profond de lui-même quelle était les ingrédients qui le correspondrait le mieux. Chose étrange à premier point de vu pensa Nosaka, puis dans sa tête germa l’idée de qu’elle allait être le premier ingrédient. Ça sera de l’améthyste, pierre précieuse préférer du jeune renard, la première fois qu’il la vit ces yeux ne pouvait plus décrocher son regard de cette pierre violette qui l’enveloppait de son aura, il a fallu qu’un moine retire la pierre pour que Nosaka puisse reprendre ses esprits mais l’image de la pierre lui resta gravé à jamais dans sa tête d’animal. Il savait parfaitement ou se trouvait la pierre, soit sous terre, soit parmi les hommes. La première option étant impossible au vu de sa prédisposition au minage, le jeune renard allait opter pour la deuxième solution. Et c’est dans cette optique que Nosaka partit en direction de la ville de Gal, village qui se trouvait à  deux semaines de marche du monastère. Rien d’éprouvant car il avait en tête tous que Nonara lui avait enseigner et il se permit même, un jour ou le soleil brillait de mille feux, de passer toute une après-midi à sommeiller parmi un champs de coquelicot profitant de la chaleur printanière et d’une douce brise lui caressant son doux  pelage orange. Il profitait de tout son soul de ce moment de liberté car jusqu’à maintenant il était confiné dans l’éducation de Nonara et avait peu de moment pour profiter de l’extérieur. Il se remit en route le cœur léger et plus confiant que jamais. Peu avant l’aube, après deux semaines de marche, il put apercevoir les feux de la ville qui brillait encore et s’approcha un maximum pour avoir une bonne vu d’ensemble de la cité. Il passa toute une nuit et toute une journée à observer les habitants pour repérer qui pouvait avoir ce qu’il lui fallait. L’améthyste était très facilement reconnaissable, tout d’abord de sa couleur, étincelante. Seulement les riches pouvait se permettre de porter une telle pierre et à la fin de la journée Nosaka avait repérer trois des cailloux qui l’intéressait. La première, simplement la joaillerie de la ville situé sur la route principale, pas d’échappatoire, lourdement gardé, pas envisageable. La deuxième se trouvait sur la couronne du chef de cette cité, Nosaka espérait quand même ressortir vivant de son expédition et oublia rapidement cette idée. La troisième pierre était portée au cou par une grosse femme se déplaçant seul et c’est elle que le renard choisit pour cible. Ça allait être un jeu d’enfant, voler les bijoux alors qu’elle était un peu éloignée du centre-ville. Il commença par observer le comportement de la femme durant une semaine et repérer à quel moment serait le plus propice pour intervenir. Elle sortait jamais très loin du centre-ville où était situé sa demeure néanmoins le mercredi après-midi elle allait dans un champ à l’extrémité de la ville pour cueillir des fleurs qui lui était proche des bois ou se cacher Nosaka, l’endroit idéal. Il allait devoir s’approcher de la dame à terrain découvert et décida de prendre l’apparence d’un beau jeune homme pour pouvoir être suffisamment proche pour lui voler son bien. Tout allait se dérouler comme prévu. Il s’approcha de la dame et feinta d’être blesser et s’écroula au milieu des champs, paniquée la victime s’approcha du Kitsune se pencha au-dessus de lui, laissant son collier trainé sous le nez de Nosaka. Celui-ci leva la main chancelante, attrapa les bijoux, l’arracha, le mis dans sa bouche, se retransforma en renard et fit un sprint jusque dans le bois, le tout exécutée en moins d’une seconde. Il jeta un coup d’œil en arrière et vit que la femme avait sorti deux énorme revolver et lui dirait dessus mais c’était trop tard Nosaka avait déjà atteint les bois et s’enfonçait dans la profondeur de la forêt. Il continua sa course effréné sur deux kilomètres ensuite il marcha à vive allure pour s’éloigner du village. Après une nuit de marche il trouva des ruines d’une maison abandonné pour se reposer. Il contempla sa prise et imaginais qu’elle serait les deuxièmes ingrédients qu’il allait choisir.




Il décida de choisir de l'eau, nuage et de l’encens. Il créa sa balle de vie youpie.
Nonara lui enseigna les fondements de la magie de feu et de foudre. Nosaka dans son coin s'entraina a perfectionner sa magie d'illusion. la dernière étape avant de passer l'age adulte est de recevoir un spirite qui le suivra partout et ,oh surprise, Nosaka en reçu deux, Yako et Zenko. Yako étant de couleur rouge et représentent le mauvais esprit et le pragmatisme alors que Zenko, blanc, représentait la vertu et essaye d'être conciliant. Voila fini.



Test-Rp

Il était neuf heures quand je me suis levé de mon canapé pour aller relever le courrier, Zenko et Yako dormait toujours paisiblement dans leur panier respectif. Il n’y avait presque rien. Quelques factures, un journal de la région et de la publicité, comme d’habitude. Pourtant quelque chose capta mon attention, c’était une carte postale que j’avais reçue d’Inari. Rien de si spécial, sauf que c’était un dieu qui m’envoyait une carte, un petit plaisantain suppose ai-je au début? Je retournais la carte pour regarder le timbre d’envoi et là, je fus sidéré de voir qu’elle avait été envoyée il  y avait à peine une semaine et comportait un sceau magique celui d’Inari. Choqué, je m’assis dans mon canapé avec la fameuse carte et essayais de comprendre le pourquoi du comment. J’avais beau me torturer l’esprit, je fus incapable de trouver un raisonnement logique à ce mystère. Finalement je m’endormis d’épuisement sur le canapé du salon. Je fus réveillé par une douce chaleur qui me chatouillait le visage, j’ouvris les yeux et je découvris que j’étais sur  la plage de la carte postale. Il fallut que je me frotte les yeux une dizaine de fois et qu’un crabe me pince le gros orteil pour que je me rende compte que j’étais bel et bien dans le décor paradisiaque de cette mystérieuse carte. L’île n’était pas très grande et de prime abord, il semblait que cinq minutes suffiraient largement pour en faire le tour. Je me mis en marche mais plus je marchais et plus l’île semblait s’agrandir. J’essayais de courir mais rien n’y faisait, l’île semblait toujours aussi inaccessible. Je me tournais vers l’intérieur du petit morceau de terre et courut en direction de la forêt. Quelle fut ma stupeur ; dès que je pensais avoir quitté le sable pour atteindre les premières herbes, je me retrouvais à nouveau à mon point de départ. Qu’importait la direction que je prenais, je restais au même endroit. Ce n’est que quand je me suis calmé que je vis le catamaran qui s’approchait de la plage pour venir s’arrêter à une dizaine de mètres de la côte. Un homme était à bord du bateau et me faisait des signes de la main. Je regardais avec prudence lorsque je découvris stupéfait que c’était José ! J’avais mille questions à lui poser. Je commençais à m’avancer vers lui et cette fois-ci la plage me laissa y aller. Je me retrouvais les pieds dans l’eau et me retournant pour voir la plage, et fut stupéfait, une fois de plus, de découvrir qu’elle avait disparue, il ne restait que l’eau et le catamaran. Je m’avançais prudemment vers le bateau, encore bouleversé par ce qu’il se passait. J’arrivais à la hauteur du bateau et une échelle fut lancée pour me permettre de monter. Une fois sur le pont, je voulus remercier Inari mais il n’y avait personne à bord. J’étais seul sur ce grand bateau blanc perdu au milieu de l’océan. J’explorais tout le bateau à la recherche de José, car j’étais sûr de ne pas avoir rêvé, je l’avais vu, et même si ce n’était pas lui, c’est sûr qu’il y avait quelqu’un dessus. Il n’y avait personne, je fus trois fois le tour du bateau et je n’aperçus âme qui vive. J’entrepris de descendre à la cabine, peut-être m’attendait-il dedans ? J’ouvris la porte et ne fus pas surpris de découvrir qu’il n’y avait personne dans cette cabine non plus, cabine faite entièrement de bois, avec tout l’équipement nécessaire pour survivre en mer, bien que je fus surpris de ne pas y découvrir de radio. Dépassé par les événements, je m’assis dans le canapé rouge pour essayer de remettre de l’ordre dans mon esprit. Je voulu m’endormir sur le canapé en me disant que tout ceci n’était qu’un mauvais rêve mais je fus interrompu par un bruit sourd et sec. J’allais sortir de la cabine pour savoir ce qu’il se passait mais une énorme secousse m’obligea à m’accrocher au canapé, comme si le bateau avait été pris dans une tempête violente et puis, d’un coup, à nouveau le calme complet. Je sentais le bateau avancer mais avec l’impression particulière de flotter au-dessus de l’eau  plutôt que de réellement naviguer. Je sortis enfin de la cabine de bois. Il faisait nuit, une belle nuit étoilée, sans nuage, ou presque, car les nuages de coton et de velours avait remplacé la mer et son île paradisiaque. Je me frottais les yeux, ne croyant pas le magnifique spectacle que j’avais devant moi et m’accouda sur un rebord du catamaran pour mieux contempler cette incroyable vue, irréelle. Je sentis une lourde main se poser sur mon épaule, c’était celle d’Inari. Je me tournais vers lui surpris, je savais bien que je l’avais vu, et  lui demandais par quelle magie pouvait-il encore être vivant ? Il me répondit qu’il ne l’était pas. Je levais un sourcil étonné et lui demandais alors pourquoi est-ce que je pouvais le voir ? Lorsque je compris enfin, Inari me tendit la main, me fit un sourire à la fois moqueur et rassurant et prononça simplement ces quelques mots qui resteront gravé en moi pour l’éternité « bienvenu l’ami ».
J’ai voulu rattraper sa main mais le sol commençait à se rompre sous mes pieds et je commençai à tomber. Les ténèbres recouvrit tout autour de moi, le ciel étoilé devenait qu’un abîme dégoutante où les étoiles s’éteignit petit à petit et je continuais à tomber dans se puit sans fond, où le temps et l’espace ne faisait plus qu’un. Zenko et Yako, réveillé en sursaut un peu plus tôt par tout se grabuge, tournoyait au-dessus de ma tête paniquant et ne comprenant décidément pas ce qu’il se passait. Dans ma chute je les attrape, me retransforma en renard et les posa derrière mes oreilles, là où je les dépose habituellement en cas de danger. Je continuais à tomber infiniment dans les abîmes, je ne voyais plus rien, toute les étoiles sont maintenant éteinte, je sens comme une corde accrocher à ma queue qui me tire vers le bas. Où m’emmène-t-elle ? Est-ce comme ça qu’on meurt ? Puis alors que tout m’était que noir et miséricorde j’aperçu, plutôt je devinais une étrange lueur, infime tout d’abord mais à fur et à mesure que le temps passait je distinguais un petit point de lumière parmi toute les ombres qui m’entourais. Pas plus grand qu’un noyau de raisin pourtant cela me réchauffait le cœur et j’avais le sentiment que je chutais de moins en moins vite, j’eus presque la sensation de voler et de remonter vers la lumière qui devenais de plus en plus grande, jusqu’à qu’elle recouvre entièrement toute les ombres. J’atterris lourdement sur un sol que je ne pouvais pas distinguer tellement que la lumière m’aveuglais. Petit à petit je m’habituais à la luminosité ambiante et pu distinguer que j’étais dans une pièce entièrement blanche et dénudé de meuble. Je m’approchai de l’unique porte de la pièce, l’ouvrit grâce à mes crocs et pénétra dans la pièce, enfin c’est ce que je croyais.
……………………………………………………………………………………………………………………………………
Kitsune Nosaka, après avoir pénétré dans la pièce recommença à tomber, mais pas pour très longtemps cette fois-ci et retomba exactement au même endroit que la première fois. Il se sentait étrange, sur le moment, comme si quelque l’épiait et notait tous ces fait et geste.
*Il faut absolument que je sorte d’ici, par n’importe qu’elle moyen, il y a quelque chose de malsain ici !*
Nosaka commençait à paniquer et défonça la même porte, il rechuta et atterrit au même endroit qu’auparavant. Il refait ces exactement c’est même geste cinq fois de suite sans résultat différent. Yako, qui en avait marre, descendit de derrière de l’oreille du renard et volait sur place et s’alluma une cigarette, qui faisait deux fois sa taille, et regardait Nosaka recommencer l’opération une dizaine de fois avant d’intervenir. Il écrasa sa cigarette sur le front du Kitsune et de ces deux petites main de fée saisit les moustaches de Nosaka et lui hurla dessus.
-Bon sang de bon soir, tu vas te calmer stupide animal !!
Yako lui mit une énorme claque qui résonna dans toute la pièce, attrapa Zenko et le coinça dans la narine gauche du renard.
-Respire un bon coup et arrête de paniquer sa mène à rien
-beu zeu zortir
-C’était pour le bien de Nono, un de nous deux devais se sacrifier et je t’ai choisi.
Nosaka moucha Zenko hors de son nez, se secoua la tête, se calma et regarda autour de lui et s’adressa au deux fée.
-On est ou là ?
-Qu’est j’en sais…
-Soit un peu plus gentil avec Saka veux-tu.
Répondit Zenko en s’essuyant avec les mains les restes de morve qui lui collait à l’habit. Yako se ralluma une cigarette en visitant la pièce se qui laissa une épaisse fumée grise dans la pièce immaculé de blanc. Zenko quand à lui examina la porte et la traversa sans grand succès et finissais toujours par revenir au milieu de la pièce. Pendant que les deux fées visitait la pièce de fond en comble, Nosaka réfléchissait en faisait les cents pas.
*toute cette histoire n’as pas de sens, que s’est-il passé ? J’étais tranquillement dans mon salon en train de regarder le courrier quand je… La carte postale !*
Kitsune Nosaka sortit la carte de son sac et regarda l’étrange carte qu’Inari avait envoyé, mais à la place de tomber sur ce qu’Inari avait écrit il tomba sur un dessin. Pas très complexe à première vue, ça devait être un enfant d’une dizaine d’année qui l’avait fait, mais à fur et à mesure qu’il observait le dessin il reconnaissait les protagonistes qui était dessus. Au centre il pouvait distinguer la forme orange qui avait une écharpe blanche et violette, c’était lui ! A sa droite et sa gauche était dessiné deux cercles, un de couleur blanc et l’autre noir, Zenko et Yako ! Et sur le fond du dessin il pouvait voir la porte ainsi qu’une étrange forme noire se tenant à côté. Nosaka fit volteface pour se trouver devant la porte, personne l’étrange homme en noir n’était pas là. Il mit le dessin dans son sac de nouveau et s’adressa au deux fées.
-Zen ! Yaya ! Venez là j’ai une idée pour sortir d’ici !
-J’ai le temps de finir ma clope au moins
-Oui mais je te laisse ici
Yako maugréa et écrasa sa cigarette au mur laissant un énorme trace noir sur ce qui était une parfaite paroi blanche.
-J’ai trouvé un étrange dessin nous représentant qui est apparu dans mon sac et qui nous représentait dans cette pièce et il y avait un étrange homme noir dessus. Je vais essayer de prendre cette forme.
Nosaka avait à peine fini ce qu’il venait de dire qu’il commença à se transformer en cette bien étrange silhouette ne gardant que sa tête de renard qu’il recouvrit avec la capuche et s’essaya à ouvrir la porte. Cette fois si, il n’eut même pas le temps de traverser le seuil que c’est toute la pièce blanche qui s’écroula et Nosaka recommençait à tomber dans des abîmes mais cette fois-ci c’était différent que les autres fois et il savait qu’il avait définitivement quittez la pièce blanche, il en profita pour se retransformer en renard.
-Sa à marcher, vous avez vu….
Le Kitsune fut interrompu par rayon lumineux qui le traversa de part en part.. Alors qu’il était encore inconscient, Yako et Zenko, tous deux accrocher au oreille du renard essaya de le réveiller car ils tombaient toujours.
-Tu crois qu’il va succombé à la chute ?
-Dis pas de bêtise, on a survécut à pire.
-C'est vrai ?
-non...
Les deux fées ferma les yeux et serra leur visage contre l’oreille de Kitsune Nosaka en espérant que leur mort ne soit pas trop brutal et rapide. Ils tombèrent trois heures durant sans savoir quand est que la fin approchait…
…………………………………………………………………………………………………………………………………
Depuis combien de temps était-il là ? Personne ne savait, combien de temps avait-il sombré dans cette étrange inconscience ? Était-il encore vivant ? Tous trois se réveillait dans une étrange ruelle sombre.
-Sommes-nous morts ?
-Qu’une manière de la savoir.
Yako frappa Zenko qui se tenait l’épaule de douleur.
-Aïe ! Tu fais mal.
-Toujours autant chochotte, mais au moins on sait qu’on est vivant.
Zenko attrapa Yako par le bras et commença à chanter sur un air de samba tout en faisant quelque pas avec l’autre fée qui repris le chant après Zenko.
-Vivant on est vivant, vivant on est vivant.
-Vivant on est vivant, vivant on est vivant.
-Je veux pas passer pour la rabat joie mais on est en plein ville et je suis sous ma forme naturelle de renard.
-Bas transforme toi
-Zen chéri, si je fais la remarque c’est que j’ai un petit soucis espèce d’idiot. Je n’arrive plus à me transformer.
-Ah… Effectivement c’est embêtant.
-Surtout en pleine ville, vous vous souvenez de la dernière fois comment on s’est fait canarder. Bon rassemblons les affaires et essayons de sortir d’ici pendant qu’il fait nuit. Ou est mon sac ?
Yako arriva avec ce qui ressemblait un bout de tissus.
-Voilà ce qu’il reste du sac, j’ai tout retrouvé sauf…
-ne me dis pas que…
-oui, la seule chose qui manque…
-c’est pas une blague de mauvais goût, j’espère…
-pas mon genre….
-Il y a plus ma balle de vie, c’est ça ?
-Exactement, t’as regardé partout ?
-Oui même deux fois. Ça fait combien de temps qu’on la perdu ?
-Je ne sais pas.
-Faut qu’on se dépêche.
Les deux fées s’accrocha aux oreilles du renard et commença à partir à la recherche de la balle de Nosaka…


Dernière édition par Kitsune Nosaka le Mer 27 Aoû - 16:34, édité 48 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxanne Heaven
Mercenaire à temps vide


Pseudo Heaven : Naminé pendant un temps et tout plein d'autres
Messages : 12
Triomphe : 9
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 21
Localisation : Cité du Crépuscule

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Kitsune Nosaka - fini (enfin...je crois...)   Mar 22 Juil - 11:21

A titre informatif, quand on copie un code de fiche de présentation on copie ce qui est dans la section code en bas du post et non pas l'exemple de fiche en elle-même, sinon ça fonctionne pas.

_________________

Roxanne dialogue en orchid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haganev3.weebly.com/
Fantoche
L'Idée aux deux Roses


Pseudo Heaven : Gromnax - Xelcesté - Yrredry - Neo - Ambre/Pluie
Messages : 71
Triomphe : 36
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Preuve d'Existence

MessageSujet: Re: Kitsune Nosaka - fini (enfin...je crois...)   Jeu 21 Aoû - 0:44

Hey, toujours aussi motivé ?

_________________


      Fantoche parle en #0099FF ;
      Ses roses murmurent en
      #000000 et #00FFFF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Nosaka
Messager d'Inari


Pseudo Heaven : Kyasa
Messages : 106
Triomphe : 48
Date d'inscription : 22/07/2014
Age : 24
Localisation : En mode clandestin sous ton bureau

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Chaque fois qu'il découvre un peu plus se qu'est le Kingdom hearts

MessageSujet: Re: Kitsune Nosaka - fini (enfin...je crois...)   Jeu 21 Aoû - 10:43

oui oui, j'ai juste pas mis ma fiche à jour Very Happy

_________________
Narrateur
Kitsune Nosaka
Zenko
Yako
renard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Kitsune Nosaka - fini (enfin...je crois...)   Mer 27 Aoû - 22:35

Validé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kitsune Nosaka - fini (enfin...je crois...)   Aujourd'hui à 21:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Kitsune Nosaka - fini (enfin...je crois...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Non, on ne se connaît pas. Enfin... je crois ? *TERMINE*
» La découverte du canyon toute seule, enfin je crois...
» Ling Tian. Non, je ne suis pas un bloc de glace..Enfin, je crois ?
» Euh… Ce n’est pas ce que tu crois… enfin… peut-être un peu
» Rivaille Levi [Terminé. Enfin... je crois]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Tutoriel :: Fichiers de sauvegarde :: Fiche de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: