AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hadès, le Maître des Enfers - fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Hadès, le Maître des Enfers - fini   Mar 29 Juil - 23:21



Hadès Plus de cent mille ans, Neutres, Dieu
God of the Underworld



Contrairement aux Olympiens, Hadès se distingue pour le fait...qu'il en a strictement rien à faire des humains. Ouais...il se fiche de tout, mais cela n'en fait pas forcément un égoïste, même si certains peuvent le penser; au contraire: les richesses minérales - pierres et minerais précieux - lui appartiennent et en fait don aux Hommes via les mines.
Idem il se fiche totalement des autres divinités. Plus loin il se trouve des magouilles de ses frères et soeurs, et de sa famille super complexe en général, plus il se porte très bien. Totalement indifférent en fait.

Il préfère réfléchir avant d'agir. C'est un personnage généralement calme et surtout...blasé. Donc inutile d'indiquer que lorsqu'il est en colère, il vaut mieux courir...

Si ses frères et soeurs se rendent sur Terre pour profiter des plaisirs de la vie - draguer les mortels en général - lui, il préfère tout simplement admirer le paysage; cela l'apaise car cela le change beaucoup par rapport aux Enfers, endroit désolé et...manquant un peu trop de vie à son goût.

C'est un être taciturne qui parle très peu et n'aime pas les gens parlant pour ne rien dire. Idem, il n'aime pas beaucoup le bruit, préférant la sérénité et le calme du silence; un peu trop habitué au silence de mort régnant chez lui...enfin presque...disons qu'avec des gens comme Hécate ou bien Peine et Panique...hum...On ne peut que comprendre son envie de silence et de paix.

Hadès est également quelqu'un de froid et de légèrement autoritaire par moments; bah...c'est un dieu aussi...vous pensiez quoi ?!
Ah et...chose importante à savoir: il n'a pas du tout le sens de l'humour; il ne comprend pas les blagues ou les jeux de mots, et quand il les comprend, il ne rit pas, étant plutôt...blasé.

Cependant il est capable de se montrer parfaitement agréable et aimant...si, si. Vous allez lire l'histoire et vous comprendrez de suite.

Spoiler:
 



Le dieu revêt une apparence humaine à la taille svelte et mesurant un mètre quatre-vingt-dix-huit, à la fine musculature et au teint légèrement blanchâtre par moments en sachant qu'il est toujours très pâle. Il a une courte chevelure noire en bataille ainsi que des favoris, une moustache et une barbe de la même couleur. Ses yeux sont jaunes et il a un regard acéré, comme celui d'un faucon.

Niveau style vestimentaire, il semble qu'il ait laissé de côté les toges et les tuniques de lin et de soie blanchâtres ou aux couleurs sombres ou bien ternes pour des vêtements ne semblant pas venir de son monde - vous verrez cela dans la partie Histoire - car en effet, ses vêtements sont...différents: il porte un pantalon bleu clair avec une ceinture noire ayant une grosse boucle d'argent ainsi que des bottes noires, et il a un long manteau noir et rouge ouvert sur un torse pâle et imberbe affichant sa fine musculature; sur sa tête il a un chapeau aux larges rebords, noir et décoré d'une plume; et il a une petite croix en or accrochée autour de son cou par une petite chaîne en or également.

C'est un dieu à l'allure charismatique, mais qui fait souvent peur quand on le voit. Bon, déjà parce que c'est un dieu, ensuite parce qu'il est tout de même le Maître des Enfers - donc on a pas vraiment intérêt à lui chercher noise, surtout quand on sait que c'est lui qui va gentiment nous indiquer d'aller aux Champs des Asphodèles, ou dans les Champs Elysées ou dans le Tartare après notre mort - et ensuite parce qu'il a un regard qui fait flipper. Outre le fait qu'il ait des yeux de faucon, bah...il a juste le regard du sociopathe qui vient de trouver sa proie, qu'il va lui fondre dessus et le découper en morceaux.

Lorsqu'il est en colère, on peut voir des flammes dans ses yeux. Littéralement. Et quand il est vraiment en colère bah...on voit des flammes derrière lui. Ce qui est assez surprenant.
Il lui est impossible de se brûler; avec du feu bien sûr, par contre il peut se brûler avec de l'eau bouillante.

Style de combat


Si au départ Hadès avait plutôt tendance à distribuer des coups de fourche et à utiliser sa magie - parce qu'un dieu sans magie c'est plus un dieu, surtout un dieu grec - désormais il ne fait plus qu'utiliser cette longue et étrange épée dont personne n'arrive à déterminer la provenance; tous pensaient à Héphaïstos, mais il avait démenti fortement, il n'était pas à l'origine de cette très belle arme.

Hadès est donc un épéiste usant assez peu de sa magie au combat finalement; il trouve que c'est de la triche et que c'est passablement ennuyant quand il s'agit de se battre contre autre chose qu'un autre dieu ou un Titan.
Et accessoirement un combattant quelque peu endurant - trouvez-moi un dieu qui ne le soit pas à cause de leur immortalité !...non Héphaïstos et Dionysos quand il est saoul ne comptent pas dans ma semi-question rhétorique...Bon ok, Hadès n'est pas invincible, fort heureusement. Par contre il encaisse vachement bien les coups...bon d'accord, une arme empoisonnée ou magique déjà moins; mais une arme conventionnelle, il résiste très bien - et puis d'abord, quel cinglé s'attaquerait à un dieu avec une arme conventionnelle, hein ou bien s'attaquerait à un dieu tout court ?!...non les demi-dieux et les dieux ne comptent pas dans le lot des tarés en question.

Son épée est lourde et longue, et elle prend surtout beaucoup de place. Mais comme il s'agit d'un dieu, vous vous doutez bien que le côté "lourd" de l'arme n'est pas un grand problème; bon ok, il a dû s'entraîner durement pour parvenir à la porter correctement si bien qu'au final, il fait toujours croire qu'il est facile de manier cette épée alors qu'en fait ce n'est pas le cas; ouais, juste pour frimer auprès de Zeus en fait...ah ces grands frères !
Son arme est donc lourde et sa lame est recouverte d'une fine couche de diamants la rendant très tranchante; et cause donc de beaux dégâts si on se fait toucher. Mais cela rend le dieu plutôt lent ce qui peut être un bel avantage au combat si on est précis et rapide. Bon...faut juste faire attention car l'épée est longue, ce qui veut dire que sa portée est tout aussi longue; mais pour qui sait parer correctement ou bien esquiver, cela est un jeu d'enfants de recevoir le moins de dégâts possible. De plus, il est bon de noter le manque total d'agilité de Hadès et le fait qu'il ne soit pas très souple; encore un bon point pour l'adversaire.
S'il est lent à cause de porter son épée constamment sur le dos et au combat, notez que s'il la lâche, il devient alors nettement plus rapide. Mais il est désarmé ce qui est tout aussi bien. Et en ce cas il faut faire attention à sa magie.

En effet, qui dit dieu, dit magie.
Comme n'importe quel dieu, il est capable de prendre l'apparence d'à peu près tout et n'importe quoi, du moment qu'il s'agit de quelque chose de vivant; tout le monde connaît les différentes apparences prises par son petit frère Zeus, qui nous a vivement démontré au fil de ses mythes qu'un dieu peut vraiment prendre l'apparence de tout et n'importe quoi. Sauf que si certains dieux utilisent cette magie au combat, ce n'est pas le cas de Hadès. Il trouve cela quelque peu injuste pour le pauvre bougre qui se retrouverait face à lui.
Aussi utilise t-il autre chose, la magie élémentaire qui lui permet de contrôler un élément auquel il est confronté tous les jours dans les Enfers: le feu. Ce qui explique le fait qu'il soit capable de littéralement s'enflammer quand il est en colère ou bien fortement contrarié. Il est capable de créer des flammes là où il n'y a pas forcément de feu dans le coin; mais cela le fatigue assez et il le fait en très petite quantité. Et est-ce vraiment utile d'indiquer qu'il ne peut pas créer de flammes s'il est trempé ou dans un milieu aquatique comme chez son frère Poséidon ? Bon, idem, inutile de dire que lorsqu'il se trouve dans un milieu où se trouvent des flammes, il ne se fatigue pas à utiliser l'élément déjà présent ?
Ah...et quand il est chez lui, c'est juste un tout petit peu suicidaire de l'attaquer. Pas qu'il soit invincible, mais vous êtes juste un peu désavantagés...il est chez lui quand même !...et puis les Enfers aussi...quand on sait que très peu sont arrivés vivants et sont repartis sans subir la colère du dieu...

L'objectif de votre personnage
Faire en sorte que celle qu'il aime ne soit plus un Sans-Cœur mais redevienne comme avant.
Histoire


Euh...ok...raconter le passé d'un type qui a plus de cent mille ans...CHALLENGE ACCEPTED ! - quoi la narratrice pète un câble ?
Ou comment faire un mix entre la mythologie, un Disney, deux films et ajouter une pincée de son interprétation personnelle...

Ah, tout le monde la connaît l'histoire du Disney. Hadès est le grand méchant qui veut s'accaparer l'Olympe car il aime le pouvoir et déteste son frère Zeus, et il se fait lamentablement latter par son neveu Hercule et disparaît au fond du Styx pour un temps indéterminé...EH BIEN VOUS VOUS METTEZ LE DOIGT DANS L'OEIL ! - quoi la narratrice pète un câble ?

Rétablissons la vérité sur sa véritable histoire et voyons la chose sous un autre angle, autre que celui du Disney...eh bien vous me suivez ? Hadès n'aime pas attendre et moi non plus; remontons donc le sablier du temps et allons directement dans son passé.

****

Aussitôt né, aussitôt avalé. Triste naissance.

Son père Chronos avait décrété qu'il avalerait sans discuter tous ses enfants afin d'éviter que l'un d'entre eux ne le détrône, au grand désespoir de sa femme Rhéa. Et Chronos avait fait ce qu'il faisait chaque fois et cela était la quatrième fois qu'il l'avait fait. Il avait déjà avalé ses trois filles premières nées, dans l'ordre je cite Héra, Déméter et Hestia; et maintenant c'était le tour de son premier fils, le petit Hadès.
Le petit Hadès qui fut avalé par son papounet et fut délivré par son petit frère heureux élu survivant du papa cannibale, j'ai nommé Zeus. Bon...à part que le petit frère avait décidé de ne pas trop blesser son père, donc pour faire sortir ses frères et soeurs, au lieu de faire un trou dans son ventre bah...il lui avait filé un coup dans l'estomac...Il vous faut un dessin ?...
Hadès fut vomi par son père...ceci est très ragoûtant...
Ne vous plaignez plus jamais d'une enfance difficile !

Chronos fit appel aux Titans afin de renverser ses enfants délivrés, mais Zeus, Poséidon et Hadès unirent leurs forces, enfermant à jamais les Titans dans les Enfers, avant de se partager trois territoires. Mais par une ruse sournoise, Zeus réussit à s'accaparer le ciel et envoya son grand frère Hadès surveiller les Titans et gouverner les Enfers, laissant Poséidon prendre place parmi les Océans. Hadès prit la chose assez mal, surtout qu'il aurait juste fallu lui demander son avis vu qu'il était d'accord pour; c'était juste le principe qui ne lui allait pas, le principe de le tromper, de tricher pour obtenir quelque chose.

Nous passerons sous silence les années qui suivirent parce qu'il y a juste strictement rien d'intéressant à raconter. A part que le dieu se vidait constamment de son sang par les yeux dès qu'il voyait la chevelure rose de Hécate et que ses tympans éclataient au moindre son sortant de la bouche de la déesse, que ses serviteurs Peine et Panique étaient tellement insupportables qu'ils étaient un excellent exercice de self-control, parce que bien que dévoués mais bon sang qu'ils étaient abrutis. Sinon il y avait bien les Moires et les trois juges des Enfers recrutés parmi des mortels - Minos, Eaque et Rhadamanthe - qui étaient plus intelligents et pas trop agaçants mais...entre les trois soeurs qui passaient leur temps à ricaner dès qu'elles coupaient un fil au point que le dieu avait envie de leur tordre le cou et les trois juges qui se plaignaient tout le temps de la misère humaine...DU CALME ! HADES VOULAIT JUSTE UN PEU DE CALME ! - quoi la narratrice pète un câble ?
Ah et accessoirement, Zeus l'avait banni de l'Olympe, si bien que lorsqu'il pouvait s'y rendre c'était quand on l'y conviait ou bien s'il priait comme un vulgaire mortel, contrairement aux autres divinités qui allaient et venaient librement sur le Mont Olympe; ah les petits frères...n'en ayez jamais...Bon, au moins, le dieu quasiment antisocial était presque content. Presque. Il affectionnait beaucoup la politesse et le fait de respecter le protocole au pied de la lettre, donc vous imaginez le choc dans sa tête...
Bref.

Les années passèrent. Hadès était blasé de ne pas pouvoir sortir des Enfers comme il le souhaiterait, bon, au même temps son travail était un peu compliqué à gérer. Mais avec les trois juges, normalement, ce ne devait pas être bien difficile de les laisser une journée sans qu'il y ait trop de dégâts pas vr...ouais y avait toujours cette monstruosité rose d'Hécate et les deux crétins de service Peine et Panique, mais osef. Il était toujours blasé et en venait même à jalouser ses deux frères, mais surtout Zeus...ouais, le dieu le plus indifférent de tout le Panthéon grec, jaloux de son odieux petit frère casse-noisettes...
Il en avait légèrement assez d'être seul; seul avec un monstre à la rose chevelure et deux idiots de service. Oh, il y avait toujours les trois juges et les Moires; mais la discussion n'allait pas plus loin que le travail et...au bout de quelques siècles cela en devenait répétitif. Et qu'il en avait marre d'entendre les scandales que provoquaient les nombreuses conquêtes de son petit frère. Cet idiot inconscient qui livrait inévitablement bien qu'involontairement les objets de ses conquêtes à la colère de sa femme Héra. Et résultat, qui Hadès voyait venir tout le temps et sans arrêt ? Toutes les pauvres victimes du couple divin. Et les dommages collatéraux. Qu'il en avait assez. Et idem pour les autres dieux d'ailleurs, mais Zeus battait des records.
Alors il décida de leur apprendre à se fichtre totalement de la tronche des humains, et de la sienne au demeurant. Ah que cela leur était simple de reléguer tous leurs problèmes au frère aîné qui devait tout régler une fois en bas, et envoyer parfois à contrecœur des innocents poireauter durant un siècle avant de reposer plus ou moins en paix parce qu'ils n'avaient pas eu de sépulture décente, souvent à cause des frasques de Zeus ou bien la mauvaise humeur de Poséidon et ses tempêtes.
Et comme les dieux avaient toujours cette fichue tendance à faire des punitions un peu exagérées, Hadès décida tout simplement de renverser Zeus et l'envoyer dans les Enfers - ouais, un dieu grec c'est comme un humain mais avec des superpouvoirs; ça a tendance à s'emporter un peu trop...Quoi c'est pas ce que disait le Disney ? J'en ai rien à faire !...quoi la narratrice pète un câble ?

Bon...de quoi avait-il besoin pour renverser Zeus ? Attendre un alignement des planètes du système solaire qui lui donnerait une puissance absolue, lui permettrait de relâcher les Titans et de marcher sur l'Olympe ? Facile.
Attendez quoi ?!...stop, non ce ne pouvait pas être cela...nan mais sérieux. Libérer les Titans...les trucs qu'il gardait afin d'éviter une catastrophe de type destruction de la planète voire de l'univers, et surtout éviter de libérer son père cannibale ? Ah non, hors de question ! Bon, ok, va pour la puissance absolue; s'il réussit à convaincre quelques créatures de l'aider cela devrait le faire; et puis en plus cela lui permettrait de ne pas libérer les affreux des Enfers.
Sauf qu'il y avait un hic dans l'histoire; il se disait bien que tout était trop facile étrangement: Hercule - qui normalement s'appelait Héraclès... - ne devait pas se mettre sur son chemin sinon il perdrait. Ah les Moires et leurs prédictions...

-...ne me dites pas que je vais devoir le tuer ?!

Pour toute réponse, les Moires avaient disparues, laissant le dieu à un cruel dilemme...un nouveau-né du nom de Hercule, fils de Zeus était né...et ce bébé allait lui poser problème...un gamin quoi...un sale mioche qu'il avait vu car il avait été convié sur le Mont Olympe mais était reparti aussi sec puisqu'il rendait l'ambiance là-bas, soudainement froide et...mortelle...aha le jeu de mot pourri.
Sinon le dieu avait une autre idée plus simple qui ne nécessitait pas un meurtre. Enlever le mioche pour le refiler à un couple d'humains désireux d'avoir un enfant depuis toujours, sans oublier de lui retirer toute son essence divine via une potion magique. Etait-ce compliqué ? Point du tout, aussi refila t-il cette tâche à Peine et Panique qui la réussirent qu'à moitié. Il ne restait qu'une goutte dans la fiole, or il lui fallait boire toute la fiole de potion. Hercule était devenu un demi-dieu lorsqu'un couple d'humains le trouvèrent. Et Zeus ne put récupérer son fils; et puis déjà, depuis quand il serait capable de s'occuper d'un enfant, lui ?! se disait Hadès en son for intérieur.

Quelques années s'écoulèrent où il recruta quelques créatures pour son plan - avouons-le, complètement bidon; ah les erreurs de jeunesse... - et rencontra la ravissante Megara, éplorée ce jour maudit où elle l'invoqua. Elle avait perdu son amant, souhaitait le ramener à la vie...en échange de sa liberté. Le dieu la trouvait charmante et assez vive d'esprit; ce qui allait changer de Hécate. Cependant cela le désolait parce qu'il savait quelque part que l'amour entre elle et son amant n'allait pas durer, la nature humaine étant ainsi, et elle perdrait vite sa liberté. La chose se confirma et ce fut presque à contrecœur qu'il alla chercher son dû.
Et la belle lui servit à aller ramener quelques créatures de son côté. Des Centaures, la Lamia, et d'autres atrocités du même registre qui en voulaient aux dieux et à divers héros. Ce fut d'ailleurs au moment d'aller convaincre un Centaure qu'il sut qu'Hercule avait bien grandi...et avait conservé une partie de son essence divine - Peine et Panique prirent cher ce jour-là.

Sinon, faut-il que je continue à développer ? Après tout, tout le monde sait ce qui s'était passé à partir de ce moment-là. Comme dans le Disney, Hadès avait envoyé Megara séduire Hercule afin de ne pas trop l'avoir dans les pattes, sauf que la belle était tombée amoureuse de lui, et vice-versa, aussi conclut-il un marché: il n'aurait plus sa force surhumaine et il délivrerait Megara, le temps d'une journée où personne ne serait blessé.
Marché conclu et Hadès partit pour l'Olympe, sans avoir libérer les Titans mais avec une belle armée de créatures affreuses, et comme le dieu était un peu tout puissant, plus que Zeus ce jour-là, il gagnait facilement du terrain.
Entretemps un tremblement de terre fit s'écraser une colonne sur Megara - et non un Cyclope n'était pas venu enquiquiner Hercule, encore une invention de ce foutu Disney ! - rendant du même coup sa force à Hercule; le contrat avec Hadès étant rompu. Et Hercule renvoya Hadès dans les profondeurs des Enfers...et y alla carrément pour aller chercher l'âme de Megara qui venait de mourir.
Et non Hadès n'avait pas tenté vainement de supplier Hercule; en fait, son neveu l'avait littéralement jeté dans le Styx après avoir récupéré l'âme de sa belle de force et être redevenu un dieu par son courage, et ce, sans prévenir.

Et c'est là que l'histoire commence vraiment.

Il ne savait pas trop comment, mais tentant de se libérer des eaux du Styx et de remonter à la surface, Hadès était de plus en plus traîné au fond par le courant et les âmes des morts jetés par Charon car ils ne pouvaient pas s'acquitter du droit de passage, une simple obole. Il avait cru qu'il ne ressortirait jamais et il fut surpris de voir cette étrange lumière rouge le toucher au fond du fleuve. Et ce fut un dieu des Enfers étonné qui se retrouva trempé jusqu'aux os, emmitouflé dans sa toge sombre, sur des rivages étranges; une plage de sable noir et une mer rougeâtre à l'eau pâteuse semblable à du sang. Le ciel semblait éclairé par une lune éternelle et un étrange soleil noir si lointain. La nuit et les ténèbres semblaient maîtres ici. Un endroit qui plaisait déjà au dieu. L'endroit semblait désert, il n'y avait pas de trace d'une vie quelconque...et pour cause. Il se trouvait dans la Ville d'Halloween, où les habitants étaient pas vraiment vivants...plus morts que vivants en fait...morts-vivants quoi...

Le dieu attira aussitôt tous les regards dès qu'il arriva dans la ville, personne ne l'avait encore jamais vu. Ce fut une jeune femme à la beauté spectrale qui prit soin de lui, l'aidant à se retrouver dans ce nouveau monde; la jeune fille s'appelait Puella. Celle-ci lui donna de quoi se nourrir et se désaltérer, des vêtements secs dans lesquels elle n'hésita pas à lui dire qu'elle le trouvait mignon; il avait rougi bien sûr, étonné car personne ne le lui avait dit.
Il découvrit cette étrange ville et ses habitants dans laquelle il se sentait si bien. Et il aimait beaucoup la compagnie de la belle Puella, dommage qu'elle n'était pas de chair et de sang, mais il l'appréciait beaucoup tout de même. Et ses pouvoirs ne semblaient pas fonctionner ici.
La jeune fille lui donna une épée afin qu'il puisse se défendre si jamais il était attaqué, une magnifique épée qui avait jadis appartenu au frère de Puella; mais il avait disparu elle ne savait où. Hadès semblait lui rappeler son frère, un frère qui s'appelait Orcus, un frère qui avait tout laissé derrière lui, disparaissant de ce monde d'un coup. Elle ne savait pas qu'il s'agissait d'un bug; qui le savait en fait ?

Qu'importe, Puella apprit à Hadès à se servir de l'arme, si lourde, mais à la longue portée. Cela dura probablement quelques années. Dix certainement. Les deux ne vieillissaient pas, lui étant un dieu et elle...un spectre. Ils s'aimaient beaucoup mais ne pouvaient pas se toucher, voilà qui était gênant.

Encore quelques années s'écoulèrent. Cinq peut-être ?
Les quinze meilleures années de Hadès. Il était vraiment heureux pour la première fois de sa vie et sa famille ne lui manquait pas. Il y avait Puella et des gens très sympas dans cette ville. Non vraiment, il ne quitterait cet endroit pour rien au monde. Il fit la promesse que jamais il ne quitterait le fantôme, jamais. Il l'aimait trop pour cela et tant pis s'ils ne pouvaient pas se toucher, au moins cela prouvait son amour sincère.

Hélas il ne put tenir cette promesse.

Des Sans-Cœurs avaient déjà attaqué la ville il y avait de cela longtemps, mais ils avaient été chassés...et étaient revenus. Hadès perdit Puella qui devint un Sans-Cœur. Le dieu avait entendu parler par les habitants de la ville, que le seul moyen de délivrer un être pareil était de le tuer...mais ils étaient chaque fois renvoyés ailleurs ils ne savaient pas où, mais la personne n'était pas délivrée. Alors il devait y avoir quelque chose, quelconque artéfact ou bien une arme permettant de délivrer celle qu'il aimait. Chose étrange, les Sans-Coeurs semblaient lui obéir et il put leur ordonner de cesser l'attaque; mais il s'en voulut de ne pas avoir su cela à temps.
Et puis soudainement...un autre bug le renvoya dans sa Grèce natale. Lui et un seul Sans-Cœur, celui de Puella.

Si quinze ans s'étaient écoulés pour lui, il semblerait que le temps ne coulerait pas de la même manière. Pour les grecs, ils ne s'étaient déroulés qu'une journée.
Et la vie reprit à peu près son cours; les autres dieux vérifiant que Hadès reste à sa place, ignorant totalement la venue de l'étrange créature, ignorant le dessein du dieu: trouver quelque chose pour délivrer celle qu'il aimait. Et puisqu'il était de retour dans son domaine, la ressusciter et pourquoi pas l'épouser ? - après tout...il ne connaissait pas encore la douce Coré et n'avait vraiment pas idée de ce qui l'attendait; mais cela serait bien pour plus tard...Dans un futur lointain.

Test-Rp


Voilà une chose bien étrange que de se noyer en sachant que l'on ne pourra pas mourir.
Voilà une chose bien étrange que de sentir l'eau s'infiltrer dans vos poumons, une eau sale, boueuse, dégoûtante, eau dans laquelle on ne voudrait pas se noyer...d'ailleurs quel mortel le voudrait...ou bien même quel dieu ?
Pas moi, cela est sûr et certain, mais il fallait dire que cela n'était pas de mon fait; pas même un stupide accident, je ne suis pas du genre maladroit.

Et j'étais stupidement entraîné par le fond, voyant les visages décharnés des malheureux rejetés par Charon dans le Styx qui me fixaient, d'un œil moqueur, ils me regardaient souriants me noyer...
Pour la première fois de ma vie, je ressentais ce que les autres appelaient la peur. Une sensation étrange qui m'était désagréable. Mais je savais que je ne pourrai pas mourir !

Et doucement j'atteignais le fond avant de voir cette étrange lumière rouge et...et de me retrouver allongé sur une étrange plage de sable noir, devant une mer rouge semblable à du sang, sous un ciel noir, sous une lune semblant éternelle et un soleil noir et lointain...
Etrange endroit où la nuit et les ténèbres étaient maîtres...
Et pour la première fois de ma vie, même légèrement anxieux et trempé jusqu'aux os, ma toge sombre fichue, je me sentais bien.

_________________



Dernière édition par Hadès le Lun 4 Aoû - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abnegatio
Capitaine de l'Arche


Messages : 125
Triomphe : 667
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Hadès, le Maître des Enfers - fini   Jeu 31 Juil - 10:13

Validé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kh-memento.com
 
Hadès, le Maître des Enfers - fini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kyo revient des Enfers ! [Fini]
» Hadès, dieu des enfers. (Terminé)
» Présentation Hadès
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Tutoriel :: Fichiers de sauvegarde :: Fiche de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: