AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fantoche
L'Idée aux deux Roses


Pseudo Heaven : Gromnax - Xelcesté - Yrredry - Neo - Ambre/Pluie
Messages : 71
Triomphe : 36
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Preuve d'Existence

MessageSujet: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Dim 3 Aoû - 6:34

C'était cette grande place, au sommet de la ville. D'ici partaient les nombreux trains circulants jusqu'à la citée du Couchant, le plus souvent. Quelques fois, il paraît qu'un train mystérieux, sans chauffeur ni passagers, partait depuis cette gare pour se rendre à un endroit mystérieux.
Mais en plus d'être l'entrée de la gare, cet endroit était celui d'où on voyait le mieux le soleil, coincé dans son crépuscule perpétuel. Les rayons rougis de l'étoile, frappant la ville de biais, donnait à celle-ci sa couleur si caractéristique.

Fantoche s'était accoudé aux rebords de la place donnant la vue sur la ville en contrebas. Il observait  silencieusement le coucher de soleil, passant ses doigts sur la rambarde de bois. Que faire, maintenant ? Il avait visité cette ville de fond en comble, et n'avait pas trouvé ce qu'il cherchait – une place, la sienne. Il restait un étranger, ici. Malgré tous ses efforts, il était tiraillé par l'abominable impression que, ici bas, chacun de ses pas, de ses gestes, de ses mots restait vain. Errer sans but dans cette ville ne lui apportait rien.

L'Idée aux deux Roses lâcha un soupir et désespoir et se retourna vers la gare, avançant de quelques pas. Voir toute cette ville, celle qui n'était pas la sienne, n'arrangeait rien à son problème – au contraire, il l'empirait. Fantoche entama les cents pas devant le clocher pour essayer de se changer les idées...

« Et dire que si on devait disparaître, on n'aurait rien laissé dans ce monde.
- Merci, tu me remontes vraiment le moral...
- Non, sérieusement. Il faudrait qu'on arrête de se tourner les pouces dans cette ville minuscule. Ici, il n'y a rien. Juste deux ou trois rues, un tram et quelques vendeurs de glaces, tu parles d'une ville remplie.
- Je pense qu'on devrait changer d'endroit, oui, prendre un peu l'air. Par exemple, il n'y avait pas cette « plage » dont parlaient ces gens, tout à l'heure ? Ça vous dirait de découvrir ce que c'est ? »

Un sourire s'afficha sur les lèvres de fantoches. Il croisa les bras, et pencha légèrement la tête sur le côté.

« Et pourquoi pas ? Ils avaient l'air... Comment on dit, déjà ? Heureux, en en parlant ? Ça a l'air très intéressant !
- Ils avaient dit qu'on y accédait par le train, je pense. Par chance, c'est littéralement à deux pas d'ici. L'aventure nous attends ! »

Ravivé d'un souffle nouveau, Fantoche se dirigea d'un pas décidé vers la gare. Il s'approcha du guichet, et se mit sur la pointe des pieds pour attirer l'attention de la vendeuse.

« Bonjour ! Euh... Est-ce que je pourrais aller à la plage, s'il vous plaît ? », fît-il de la manière la plus innocente possible.

Un petit silence.

« Ça fera 600 munnies. »

Fantoche fut un peu surpris de cette réponse. Il compris bien vite que les munnies étaient la monnaie utilisée par les locaux. Glissant ses mains dans ses poches, il fouilla quelques instants, avant de les retourner. Vides.

Apparemment, aller à la plage allait être plus compliqué que prévu.

_________________


      Fantoche parle en #0099FF ;
      Ses roses murmurent en
      #000000 et #00FFFF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cedric
The Cursed Bookseller


Messages : 10
Triomphe : 13
Date d'inscription : 09/07/2014
Localisation : Quelque part il ne sait où...

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Lun 4 Aoû - 21:30

Le désespoir et le chagrin étaient les deux sentiments qu'il avait ressenti, brisant son coeur une nouvelle fois. Son pauvre coeur qui n'avait jamais été réparé, qui n'avait cessé de se fendiller pour finir par se briser.
Maudites W.I.T.C.H., maudit Oracle, maudit soit tous ces êtres qui pensent chaque faire le Bien alors qu'ils ne cessent de faire souffrir des gens. Toujours des dommages collatéraux dans le lot, sa famille en avait fait parti. Et jamais il ne leur pardonnerait, jamais il ne pardonnerait à Kandrakar ce qu'ils avaient fait. Il aurait été pourtant si simple de faire recouvrir la mémoire à Orube, n'est-ce pas ? Mais non. L'Oracle avait dit que cela n'était même pas à envisager après ce qu'il lui avait fait. Mais qu'avait-il fait, à part la sauver ? Il avait donné sa vie pour la sauver ! Et il avait cessé d'exister pour elle, devenant qu'une simple idée dans un livre ! Cesser d'être un être de chair, seulement quelque chose qu'on imaginait...
Et alors il avait voulu rentrer chez lui, dans le Métamonde, dans la capitale de Meridian, là où il était né, et au moins mourir et être enterré auprès des siens, mais on lui avait refusé cela. Après ce qu'il avait fait aux habitants, il aurait été exécuté et son cadavre aurait été jeté aux ordures, sans possibilité de reposer en paix, toujours en étant maudit...
Et il ne lui restait plus que la Terre, même planète, même pays et même ville où avaient habitées celles qui avaient tué sa famille, et celles qui actuellement, le détestaient et avaient tenu en échec son prince et lui-même tant de fois...

Il se souvenait de la lumière blanche et rosâtre, signe qu'il était de retour sur Terre, les Gardiennes juste derrière lui. Et sans se retourner, il avait marché, sans regarder en arrière, sans s'arrêter, sans rien dire, il était parti vers sa librairie. Il avait entendu les commentaires des Gardiennes et les sarcasmes de la Gardienne de l'Eau; en d'autres temps il lui aurait cloué le bec par un bel uppercut. Mais il n'en avait pas eu la force, il ne réfléchissait plus, il était fini. Il n'avait plus aucun but, rien à quoi s'accrocher, personne à qui confier sa douleur et sa peine: le prince Phobos, son ancien amant était mort, et Orube l'avait oublié, au point de vouloir le tuer...

Il se souvenait avoir passé la porte de sa librairie et s'être écoulé en larmes, recroquevillé dans un coin de la boutique. Il se souvenait avoir pleuré en silence pendant des heures, personne pour l'entendre ni pour le réconforter. Il était seul.
Il se souvenait s'être lentement levé et avoir titubé jusqu'au petit appartement contigüe à sa librairie, et s'être traîné ainsi vers son lit en s'appuyant contre ce qu'il pouvait; tombant parfois mais se relevant toujours.
Et il se souvenait avoir pris le premier objet tranchant lui tombant sous la main, il se souvenait avoir joué avec, allongé dans les draps propres et blancs, ignorant les quelques coupures qu'il se faisait avec; les larmes séchaient au fur et à mesure. Il avait ignoré combien de temps cela avait duré depuis qu'il avait quitté les Gardiennes.
Et il se souvenait avoir réfléchi à la suite, il savait que ce monde et cette vie n'étaient plus pour lui, il n'avait plus rien à faire ici. Il savait qu'il allait souffrir sans arrêt, et il ne pouvait plus supporter la vue de tout ce qui lui rappelait Kandrakar qu'il maudirait jusqu'à la fin de ses jours, qui allaient être très courts.
Et il se souvenait avoir appuyé la lame contre les veines de son poignet gauche, sans trembler, décidé à en finir une bonne fois pour toute. Et puis...

Une soudaine lumière blanche était apparue, et il lâcha la lame qui aurait dû le libérer lentement de sa douleur. Il se leva et recula, effrayé. Où était-il ?
Il n'était plus dans sa chambre et il ne reconnaissait pas le décor. Il s'était adossé contre un mur et avait fini par s'endormir, ne sachant où aller.

Il s'était réveillé quelques heures plus tard en ayant fait un étrange rêve. Mais il ne s'en soucia pas. Il avait trouvé dans la poche intérieure de son manteau violet un petit carnet à la couverture verte, complètement vierge. Voilà qu'il avait complètement oublié cette chose venant de sa librairie dans ses affaires...Il haussa les épaules et le rangea, peut-être en aurait-il besoin pour noter quelque chose.
Il se leva lentement et marcha un peu, découvrant le nouveau paysage. Et il ne saurait décrire le sentiment l'envahissant soudainement; une sorte de petite joie. Il était sûrement dans un nouveau monde, ce qui voulait dire qu'il allait avoir droit à une nouvelle chance; de nouveaux horizons...une nouvelle vie ! Et peut-être sans Kandrakar pour l'arrêter !...enfin ! Il était libre !

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'il imaginait ce qu'il pouvait faire désormais, mais son coeur se serra en pensant une nouvelle fois à Orube. Il aurait du mal à l'oublier, il aurait du mal à oublier Phobos également, même si ce dernier l'avait trahi. Et il aurait du mal à oublier sa famille, bien sûr. Et la Reine Elyon qui lui avait fait pensé à sa soeur perdue...

Ses pas le portèrent jusqu'à la gare. Un endroit qui plaisait bien à Cedric, c'était un lieu où d'autres possibilités s'offraient à tous. Deux personnes attirèrent son attention.
On aurait dit une fille...ou un garçon...enfin bref...une sorte d'enfant qui demandait à une vendeuse s'il pouvait aller à la plage; pauvre petit si innocent. Le Galahaut savait que l'enfant aurait besoin d'argent et apparemment il n'en avait pas. La vendeuse ne semblait pas très aimable. Et Cedric n'aimait pas l'impolitesse, cela le mettait par moments hors de lui; surtout quand c'était un adulte s'adressant à un enfant.


-Bonjour madame; dites donc vous pourriez être un peu plus poli avec les enfants !...hum...où sont tes parents petit ?...ou petite...t'es une fille ou un garçon ?

Voilà ce qui l'inquiétait un peu, où étaient les parents du...euh...gamin ? Gamine...
Ah oui...c'était une fille ou un garçon, l'enfant là ?!


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Lun 4 Aoû - 21:48

Bon...il était où ENCORE ?!

Il en avait légèrement assez de se retrouver dans des mondes différents. Vraiment...comme si tout se cassait en mille morceaux à chaque fois.

La première fois il était tombé sur un monde de ténèbres qui lui allaient à merveille et y avait découvert la Non-Vie; ouais, Non-Vie au lieu de vie, puisque beaucoup étaient des morts. Fantômes, vampires et autres zombis. Il s'y était beaucoup plu là-bas et y serait resté pour toujours s'il n'y avait pas eu ces terribles créatures ayant pris le coeur de sa belle. Bien sûr il avait été très peiné et en avait versé des larmes, larmes qu'il ne versait pourtant jamais ou presque pas !

Mais là...là il était tombé ailleurs. Quel était ce monde ?
Déjà, c'était plus lumineux. Pourquoi pas. Il n'aimait pas spécialement la lumière mais bon, après tout...
Il s'avança, regardant tout autour de lui. Il était perdu et sûrement que personne ne pourrait l'aider. Déjà, il impressionnait peut-être un peu avec son regard de faucon, ses drôles d'yeux jaunes, sorte de regard froid vous transperçant de part en part. Et puis il avait une allure et une sorte de charisme qui faisait très souvent peur à tout le monde; il avait déjà testé avec les humains sur Terre, oui, il faisait peur à tout le monde; mais il ne le faisait pas exprès !
C'était...un peu naturel chez lui...Bon...il était un peu le dieu des Enfers donc bon...

Il soupira. Mais qu'avaient les gens à l'éviter, hein ?
Ah ouais d'accord...peut-être sa grande épée dans son dos...Ou alors parce qu'il avait vraiment un regard de psychopathe.

Le dieu observa les regards de convoitise sur lui, ignorant totalement ce qu'il se passait. Il fit quelques pas avant de se rendre compte qu'il avait une grosse bourse remplie dans sa main. Ah ouais d'accord...c'était donc cela...
Pour la petite explication il avait simplement remplie une bourse de pièces d'or afin de la donner à une famille pauvre de villageois qui priait pour pouvoir subsister un peu. Bon...déjà c'était loupé il ne pourrait pas la leur donner. Il soupira et fit quelques pas, rangeant la bourse de cuir dans son manteau, faisant attention à ce que personne ne s'approche; bon, faisons simple: celui qui tentait de le voler était mort; bah...essayez de voler le dieu des Enfers, vous êtes sûrs de mourir. Logique.
En fait, tentez de voler un dieu tout court et vous êtes sûrs qu'il vous arrive une bricole.
Souvenez-vous de Prométhée avec Zeus...bah...hum...Bref...vous voyez le principe...

Le dieu marcha encore et encore, ses pas le portant vers la gare. Un lieu qu'il découvrait car il ne connaissait pas.
Et puis, une scène attira son attention. Bon, apparemment un gamin n'avait pas ses parents dans le coin, un gugusse aux cheveux blonds qui lui rappelait Apollon rouspétait après une femme qui avait répondu mal au gosse, et ledit gosse n'avait pas assez d'argent pour aller quelque part.
Hadès s'approcha tranquillement et ouvrit sa bourse devant les yeux de la vendeuse.


-J'ai pas de munnies sur moi, mais vous prenez des pièces d'or pur ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Nosaka
Messager d'Inari


Pseudo Heaven : Kyasa
Messages : 106
Triomphe : 48
Date d'inscription : 22/07/2014
Age : 24
Localisation : En mode clandestin sous ton bureau

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Chaque fois qu'il découvre un peu plus se qu'est le Kingdom hearts

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Sam 30 Aoû - 23:14

Depuis que Nosaka est arrivé dans cette ville, tout est parti en vrille. Il perd sa balle de vie, fait des rêves étranges, tombe dans du vide pendant des heures et surtout se fait chasser par tout le monde. Le fait de pouvoir garder que sa forme naturelle aide pas beaucoup le renard à s'intégrer en ville, de plus il commence à ressentir une grosse fatigue lié au fait que sa faisait déjà vingt-quatre heures qu’il était séparé de sa balle de vie.  Il était maintenant caché dans une ruelle sombre et son ventre commençait à gargouiller sérieusement.
-Pour résumé on est dans la…
Zenko coupa la parole de Nosaka.
-Pas de grossièreté tu as promis de travailler la dessus. De plus sa  nous avance à rien.
-Une idée il nous faut une idée.
-Je sais !
Les deux elfnards se tournèrent vers le Kitsune.
-Il faut qu’on prie Inari et peut-être elle va nous accorder sa clémence et nous permettre de réutiliser sa magie.
-Et qu’est qu’on va lui offrir.
-De l’or un paquet d’or.
Yako pointa du doigt un groupe de trois individus. L’un ressemblait à un professeur, le deuxième, ténébreux donnait la chair de poule à Zenko et le troisième protagoniste semblait jeune et pas tout à fait humain.
-J'ai pas de munnies sur moi, mais vous prenez des pièces d'or pur ?
L’homme ténébreux venait de s’exprimer et tenait une bourse remplis d’or qu’il était en train de tendre à la caissière.

-Maintenant !
-Maintenant !
-Maintenant !
Nosaka connaissait parfaitement la marche à suivre pour réussir un vol à l’étalage comme celui qu’il allait commettre. Trouver le bon moment pour emprunter un bien, jeter une boule de fumée au sol, prendre l’objet de convoitise dans la gueule, sprinter, sprinter sprinter, lâcher de temps en temps un bras d’honneur, de nouveau sprinter et se régaler de son butin. Et cette fois tout se déroulait comme prévu. Le Kitsune courrait vers le groupe à toute allure, lâcha une balle de fumée pour camoufler que c’était un renard, sauta, prit le sac remplis d’or dans la mâchoire, l’arracha des mains de l’homme et commença à se barrer. Le tout sans que les trois autres personnages puissent réagir, ou du moins c’est ce qu’il croyait.
-Les ailes dans le nez.
-SAKA ILS NOUS SUIVENT!!
-Là ! À droite.
Nosaka en plein sprinter obliqua dans une petites ruelle en espérant les semer en zigzaguant. Grossière erreur il tomba droit sur un cul de sac.
-On fait quoi maintenant ?
Les trois voleurs se retournaient et pure voir à contrejour trois silhouette qui empêchait toute fuite. Nosaka profita de vider de moitié le contenu de la bourse remplis d’or dans son sac à bandoulière.
-On leur dit la vérité ?
-La vérité ? A sa tombe bien, tiens, de la part d’un voleur, qui de surplus est un renard, et qui de surcroît parle.
-Et qui porte une écharpe en été. Remarqua Yako.
- Je vous fais rappeler que les renards au vu des humains c’est des bêtes qui mangent des poules de fermier et se font rouler dessus par des charrettes au milieu de la nuit.
Le ventre de Nosaka se remit à gargouiller plus fort que jamais.

_________________
Narrateur
Kitsune Nosaka
Zenko
Yako
renard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantoche
L'Idée aux deux Roses


Pseudo Heaven : Gromnax - Xelcesté - Yrredry - Neo - Ambre/Pluie
Messages : 71
Triomphe : 36
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Preuve d'Existence

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Dim 31 Aoû - 22:02

« -Bonjour madame; dites donc vous pourriez être un peu plus poli avec les enfants !...hum...où sont tes parents petit ?...ou petite...t'es une fille ou un garçon ? »

Fantoche cligna des yeux et se retourna vers cette voix qui lui était inconnue. Devant lui se tenait un grand homme aux longs cheveux blonds et au visage ovale. Beaucoup de question d'un seul coup... Fantoche lança quelques regards derrière lui pour vérifier si c'était bien lui/elle qui était visé(e) par les questions. Sûr(e) d'en être le destinataire, il/elle fit mine de réfléchir.

Parents ? Fantoche fouilla dans sa maigre mémoire pour essayer de voir s'il connaissait ce mot. Trotte trotte trotte, petite pensée... Pour n'arriver sur rien. Un mot, deux points, et un blanc en lieu et place de la définition qui aurait correspondu. Suivante.

Est-ce que Fantoche était une fille ou un garçon ? Nouvelle plongée au cœur de la maigre mémoire de Fantoche. En toute logique, « fille » et « garçon » seraient des concepts s'excluant mutuellement l'un l'autre. Par conséquent, tout être existant devait appartenir soit à l'une, soit à l'autre des catégories. Mais Fantoche n'existant pas, pouvait-il/elle être mis(e) dans l'une de ces catégories ? Devait-il/elle même y être placé(e) ?

Reposant ses yeux sur le grand homme, Fantoche bégaya légèrement, cherchant une réponse.

« Euh... Bah... Je ne... Je ne sais pas... »

Un sourire un peu confus vint ponctuer cette réponse... Sourire brisé par le bruit d'une autre personne entrant dans la pièce.

« J'ai pas de munnies sur moi, mais vous prenez des pièces d'or pur ? »

En voyant le regard de la claissière, celui de Fantoche s'illumina d'un éclat impossible à décrire... Avant qu'il/elle n'aperçoive le ticket d'or s'enfuir à travers les dents d'un mystérieux animal.

« Hey ! Mais... Hey ! »

Fantoche secoua la tête, effaçant son regard globuleux et incrédule pour se mettre à courir derrière l'animal.

« Hé, attends ! Où vas-tu ? »

Il/elle se fit bientôt dépasser par les deux autres...

_________________


      Fantoche parle en #0099FF ;
      Ses roses murmurent en
      #000000 et #00FFFF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cedric
The Cursed Bookseller


Messages : 10
Triomphe : 13
Date d'inscription : 09/07/2014
Localisation : Quelque part il ne sait où...

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Lun 1 Sep - 15:46

Le Galahaut haussa un sourcil quand l'enfant lui répondit qu'il ne savait pas.
Wait...il ne savait pas quoi ? Il ignorait où étaient ses parents ou il ne savait pas s'il était un garçon ou bien une fille ?! Cela était quelque peu étrange, mais vu ce qu'il avait vu et vécu hein...lui-même serait étrange par rapport aux autres vu ce qu'il était vraiment et au vu de sa véritable apparence.
Mais qu'importe passons, puisqu'un homme faisant froid dans le dos venait d'arriver, demandant si les pièces d'or pur étaient acceptées ici. Qui était-il ? Un homme riche sûrement, mais bien plus. Le Galahaut savait reconnaître quand quelqu'un près de lui était doué de dons magiques; et cet homme effrayant en avait assurément, il le sentait. Et il pouvait sentir sa grande puissance; le libraire maudit se jura intérieurement de veiller à ne pas l'énerver. Il avait déjà assez donné avec son ancien amant, le tyran Phobos, avec ces maudites Gardiennes de la Muraille, avec ce crétin d'alchimiste Ludmoore et avec cet Oracle de pacotille, croyant toujours prendre les bonnes décisions.

La bourse était sortie, mais elle fut volée par...euh...mince pas le temps de voir avec la fumée. Son corps de Galahaut lui aurait permis d'échapper à la fumée, et de ne pas en être trop incommodé, mais là, il était sous une forme humaine, ce qui n'aidait pas trop. Il toussa avant de se mettre à courir après le voleur. Il n'imaginait pas qu'il s'agissait d'un renard; mais bon, vu tous les trucs qu'il avait vu, hein...
Il dépassa rapidement le gamin...ou la gamine...bref là n'était plus le temps de se poser la question, mais il fut encore plus dépassé par l'autre gars super effrayant.

Cette course-poursuite lui rappelait le temps où il était encore au service de son ancien amant, rattrapant les voleurs. Il savait exactement ce qu'il pourrait faire au voleur ensuite, il lui faudrait juste une arme tranchante.
Le libraire maudit continua de courir, surpris que le gars effrayant courrait après un renard; c'était donc lui le voleur ?...ah oui, vu qu'il avait la bourse entre les dents. Bien...il lui briserait les pattes s'il en avait l'occasion.
Il n'avait jamais pu supporter les voleurs. Quant aux renards, il les aimait encore moins.

Cedrych s'arrêta en même temps que le type qui faisait peur, faisant face à l'animal pris au piège dans un cul-de-sac. Il était perdu.
Le libraire maudit sentit ses écailles le démanger, au besoin il prendrait sa forme originelle, mais pour l'instant, restons discrets et voyons la suite des évènements; il ne quittait pas le renard des yeux.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
God of the Underworld


Messages : 38
Triomphe : 43
Date d'inscription : 15/07/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Lun 1 Sep - 16:50

Hadès se souvenait de ce temps où il avait pour tâche de punir les humains coupables du crime d'hybris, comme il avait également pour tâche de punir les meurtriers et les voleurs, et plein d'autres choses de ce genre quand les âmes des lesdits criminels arrivaient dans son royaume pour être tous jugés.
De leur vivant, on coupait les mains des voleurs, morts, ils souffraient aussi, pour certains. Mais tout dépendait des voleurs.
Bref...

Les voleurs que le dieu détestait vraiment, c'étaient ceux qui volaient les dieux. Genre Prométhée, mais encore, lui, c'était pour la bonne cause; et sans lui, les humains seraient encore à manger de la viande crue.
Une fois, un voleur s'était introduit dans l'Erèbe et avait tenté de voler sa kunée, son casque pouvant le rendre invisible. Il l'avait alors porté sur sa tête afin de se rendre invisible aux yeux de tous, même de Charon et de Cerbère, de Hécate de tous les habitants des Enfers. Le plan du voleur aurait pu fonctionner à merveille s'il s'était mieux renseigné: Hadès était le seul à voir une personne portant sa kunée.
Fail.
Epic fail.
Hadès avait retrouvé le voleur avec aisance; en fait il lui avait laissé une longueur d'avance pour s'amuser, puisqu'il pouvait le voir. Il l'avait donc intercepté avant qu'il ne sorte de son royaume et l'avait envoyé souffrir dans le Tartare; ouais, le dieu était un peu de mauvaise humeur ce jour-ci.

Bref...tout cela pour dire que le voleur en question, actuellement était mal barré. Oui, le petit renard qui courrait là, et qui avait volé le dieu grec des Enfers.
Le renard avait jeté sa boule de fumée qui n'avait aucunement décontenancé le dieu, fallait dire qu'il était juste un peu habitué à la fumée, donc cela ne lui faisait pas grand chose. Ce n'était pas de la vapeur de soufre, donc cela allait encore. Aussitôt la course-poursuite avait commencé, Hadès dépassant le gamin - ou la gamine, et il s'en fichait un peu du sexe de cet individu en fait - et bientôt le libraire maudit.
Enfin, le renard tourna, se retrouvant dans un cul-de-sac. Hadès l'avait rattrapé et s'était arrêté, l'air pas content du tout. Il fut bientôt rejoint par l'enfant et le libraire maudit.

Le dieu prit une grande inspiration et s'avança vers le renard, faisant apparaître sa lance à double-fourche entre ses mains, arme pointée vers la créature. Et pour montrer le fait qu'il n'était pas du tout content, il s'enflamma. Littéralement.
Il avait une aura de flammes autour de lui, empêchant quiconque de l'approcher. Et il fit apparaître une barrière de flammes afin d'empêcher le renard de s'échapper, une barrière juste derrière lui; donc les deux autres ne pouvaient pas s'approcher.

Hadès n'était absolument pas contre la négociation, mais là, la chose avait intérêt à avoir une bonne explication si elle ne voulait pas finir embrochée.


-J'espère pour toi que tu sais parler, et que tu as une bonne excuse. Sinon je serai dans l'obligation de te briser les pattes, de t'embrocher avec ma lance à double-fourche et de te faire griller en exemple.

Il avait beau être enflammé littéralement parlant, son ton était tellement glacial.

-Mon nom est Hadès. Je suis le dieu grec des Enfers...et je ne suis pas réputé pour être patient et encore moins pour éprouver de la pitié.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Nosaka
Messager d'Inari


Pseudo Heaven : Kyasa
Messages : 106
Triomphe : 48
Date d'inscription : 22/07/2014
Age : 24
Localisation : En mode clandestin sous ton bureau

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Chaque fois qu'il découvre un peu plus se qu'est le Kingdom hearts

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Lun 1 Sep - 17:51

Le renard faisait face au grand individu noir qui s'avançait devant lui d'un pas furieux tout en sortant son arme. Il semblait tellement furieux qu'il prit feu, littéralement feu et leva derrière une barrière enflammer coupant toute fuite à Nosaka.
-J'espère pour toi que tu sais parler, et que tu as une bonne excuse. Sinon je serai dans l'obligation de te briser les pattes, de t'embrocher avec ma lance à double-fourche et de te faire griller en exemple.
-Exemple pour qui?
-Arrête de provoquer le monsieur.
-dit l'animal qu'il l’a volé...
-Oui, bon certes, passons.
-Mon nom est Hadès. Je suis le dieu grec des Enfers...et je ne suis pas réputé pour être patient et encore moins pour éprouver de la pitié.
-Pas réputé du tout ouais...
Nosaka frappa derrière la tête de Yako avec sa papatte pour qu'il se taise.
-Tais-toi sombre idiot.
-Pour faire simple. Je sais pas ou je suis, je n’ai plus de magie, je peux plus me transformer et j'ai perdu un objet que si je ne retrouve pas d'ici tout bientôt je meurs. Donc je pensais prier Inari mais il me fallait une offrande. C'est pour cette raison que j'ai piquer ton o...
Yako et Zenko, mort de rire, coupa la parole au renard en lui tirant les moustaches dans tout les sens. Ils commencèrent à réciter leur ânerie en se retenant de pouffer de rire.
-Tu te prétends pour un dieu, toi?!
-Tu viens de te faire voler par un simple renard.
Nosaka gratifia son front un petit coup de papatte tout en baissant la tête et soupirant. Les deux eflnard, larme à l'œil, recommençait de plus belle.
-Et même pas des plus intelligents.
-EH!
Nosaka se tourna vers la droite en regardant l'efnard qui venait de l'insulter.
-Voir même le plus bête des Kitsunes.
-EH!
Le renard se tourna vers la gauche vers l'autre elfnard qui en rajoutait une couche.
-Donc si je résume, toi Hadés, dieu des graisses, se fait voler bêtement par un renard, qui s'il était un peu plus malin, t'aurais semé dans les rues de cette ville.
-Et Dieu tellement faible que tu t'apprêtes a nous faire souffrir et tuer pour compenser ton complexe d'infériorité vis-à-vis des autres dieux plus fort et plus connu que toi.
-Les eflnards, taisez-vous s'il vous plaît.
-Quoi, on dis la vérité.
-En plus il est tellement mauvais qu'il doit venir faire le boulot lui-même.
-le seul détail que vous oubliez c'est que vous êtes immortelles et pouvez-vous permettre de l'insulter et moi pas.
-oups.
-On a refait la même bêtise qu'en Chine. N'est-ce pas?
Tous trois se tournait vers le dieu, qui semblait encore plus furieux qu'avant. En tout cas c'est ce que les trois voleurs pensaient en voyant l'homme déborder de flamme tel un volcan en éruption. Quelque braise arriva au pied du Kitsune, qui se brula un peu la papaatte. Les deux elfnars se collaient à l’oreille du renard.
-désolé Saka...
-On t'aimait bien...
-Et dire qu'on aurait pu s'en sortir...
Nosaka lâcha un gros soupir alors que les deux efnards sanglotaient à chaude l'arme et le dieu fulmina encore plus qu'avant.

_________________
Narrateur
Kitsune Nosaka
Zenko
Yako
renard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantoche
L'Idée aux deux Roses


Pseudo Heaven : Gromnax - Xelcesté - Yrredry - Neo - Ambre/Pluie
Messages : 71
Triomphe : 36
Date d'inscription : 25/06/2014
Age : 22

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Preuve d'Existence

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Sam 20 Sep - 17:19

Fantoche continuait de courir... Sans trop savoir où il allait. Les muscles de ses jambes lui tiraient, et il avançait à l'aveuglette dans la poussière. Cependant, il avait pu sentir les deux autres le dépasser avec une aisance déconcertante. Après quelques instants de course, une fois sorti de la fumée, Fantoche chercha les autres du regard. Où étaient-ils passés? Tournant rapidement autour de lui, il repéra les deux autres et le prétendu voleur... Qui était un étrange animal au pelage d'automne.

Tout s'est passé très vite. Fantoche s'était mis à courir vers le grand au Chapeau et à la lance qui menaçait le renard. D'un coup, une barrière enflammée apparu à l'entrée de la ruelle, empêchant toute approche de la part de la Pensée... Qui ne savait cependant pas ce qu'était le feu.

L'idée de traverser ce mur de feu vint donc à Fantoche, qui tendit la main... Avant de la ramener à lui dans un cri de douleur, la tenant de l'autre.

Vois-tu petit Fantoche, ça, ça s'appelle « se brûler ».

Celui-ci se tenait la main, à moitié plié, grimaçant de douleur. Il fixait le Dieu qui s'apprêtait à attaquer le renard.

« Mais... Mais... Qu'allez-vous faire ? Arrêtez ! »

_________________


      Fantoche parle en #0099FF ;
      Ses roses murmurent en
      #000000 et #00FFFF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Cedric
The Cursed Bookseller


Messages : 10
Triomphe : 13
Date d'inscription : 09/07/2014
Localisation : Quelque part il ne sait où...

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Sam 1 Nov - 11:26

Le Galahaut avait vu tellement de choses dans sa vie qu'il n'aurait même pas dû être surpris de se retrouver face à la magie une fois de plus. Un être qui maîtrisait les flammes ? Soit, il avait déjà vu, et jadis il avait déjà eu ce pouvoir - qui lui avait été retiré par la suite - donc c'était là une chose qui ne l'impressionnait pas.
Le gars menaçant menaçait donc le renard qui...eh bien qui parlait...outch...beaucoup d'informations à la fois; quoiqu'il avait plutôt l'habitude également, donc bon...
La barrière de flammes invita simplement Cedrych à ne pas s'approcher davantage; il restait un serpent, et les serpents n'aimaient pas du tout le feu.
Ce qui l'étonna vraiment, ce fut le nom que le gars donna.

Hadès.
Hadès...le dieu grec des Enfers !
Oups...
Le petit renard n'allait pas faire long feu; sans mauvais jeu de mots...

Si le dieu était bel et bien un dieu, ce dont le Galahaut ne doutait pas en voyant la double fourche de Hadès, ils allaient tous passer un mauvais moment s'il était contrarié. Et il l'était.

A croire que le petit renard et ses...euh... - Cedrych ne saurait dire ce que c'était - compagnons ne savaient vraiment pas à qui ils avaient à faire.
L'insulter n'était pas la meilleure des idées, mais alors genre, vraiment pas du tout.


-Et Dieu tellement faible que tu t'apprêtes a nous faire souffrir et tuer pour compenser ton complexe d'infériorité vis-à-vis des autres dieux plus fort et plus connu que toi.

-...en fait il fait parti des plus connus...murmura t-il.

Le cri de douleur de l'enfant de tout à l'heure parvint aux oreilles du Galahaut qui se tourna aussitôt vers lui. Il ou elle ne semblait pas avoir vu l'ancien général et ce dernier se pencha vers le gamin.


« Mais... Mais... Qu'allez-vous faire ? Arrêtez ! »

-Les brûler je crois, comme ce que tu viens de te faire, mais ce ne sera pas que sur leurs pattes qu'il y aura du feu; je pense. Fais voir ta main petit.

Cedrych avait décidé de faire comme si l'enfant était un petit garçon, histoire de simplifier les choses.

-Bon...il faudra passer de l'eau froide dessus et t'abstenir de mettre ta main n'importe où d'accord ?...tu sais..le feu c'est dangereux...Hum...t'as l'air vraiment perdu.

Le libraire maudit se tourna vers Hadès; il avait lu suffisamment d'ouvrages sur la mythologie grecque pour savoir à qui il avait à faire. Et il connaissait donc les grandes lignes de son histoire et quelques trucs sur ses capacités.

-Cela m'étonne que tu te mettes à menacer un renard pour de l'or, toi qui d'un coup de ta double fourche tu peux ouvrir la terre et récupérer l'or que tu veux; après tout, n'est-ce pas censé être dans tes capacités ? Je sais qu'en temps normal tu ne peux t'empêcher de châtier les voleurs ou autres criminels, et c'est vrai que c'est un peu mérité pour cette bestiole vu qu'elle a volé un dieu; mais as-tu seulement écouté ce qui a été dit ? Fais donc abstraction de ce que t'ont lancé les deux...euh...qu'êtes-vous au juste ? Bref...tu ne vas tout de même pas brûler ce renard qui est complètement désespéré ? Pourquoi ne pas partager tout simplement ? Faisons simple ! Toi tu lui rends sa bourse avec les pièces; vous en prenez la moitié. Comme cela, toi tu peux faire ton offrande, et toi tu évites de traumatiser le gamin qui est juste derrière toi et qui vient de se brûler avec ta barrière de flammes.

Lui non plus n'aimait pas les voleurs; mais après ce qui a été dit, il était plutôt du côté de cette bestiole plutôt que du côté du dieu.
Bon, c'était une assez bonne chose s'ils partageaient non ? Faisons simple !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Nosaka
Messager d'Inari


Pseudo Heaven : Kyasa
Messages : 106
Triomphe : 48
Date d'inscription : 22/07/2014
Age : 24
Localisation : En mode clandestin sous ton bureau

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Chaque fois qu'il découvre un peu plus se qu'est le Kingdom hearts

MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Sam 25 Juil - 17:13

Un mur de feu s'élève devant le renard, ce qui lui donne une idée. Le Kitsune est insensible au feu, enfin presque. Son poil risque de brûler un peu, car les flammes ne sont pas invoquées par le renard, mais c'est tout ce qu'il craint. Mieux encore, le mur de flamme lui donne une idée. Elle obstrue en partie la vision de tout le monde. Nosaka veut traverser le mur et s'enfuir en passant par la route principale. Il ne manquait plus que l'occasion ne se présente à lui. Il ne faut pas que ça traine, l'animal sent que le Dieu des enfers veut le transformer en brochette satay. Le renard sait que ce qu'il va tenter est risqué, quitte ou double. Il faut juste attendre. Attendre que la chance lui sourit comme à chaque fois et cette fois encore dame chance lui vient en aide. La petite chose, qui accompagne les deux individus, va permettre à Nosaka de s'enfuir. Il s'approche du feu de façon innocente et tend le bras. Il n'a jamais vu de flamme de sa vie. Comme un papillon de nuit s'est yeux s'émerveillèrent et s'approcha davantage avant de bondir en arrière. Un cri.  Il vient de se brûler la main. Surpris, Hadès et Cédric se tournent se tourne vers l'enfant.

*C'est le moment*

Tout se passe très vite. Le renard s'élance à travers le mur de flamme. Jette la bourse à la figure d'Hadès, qui, surpris, mets ses mains devant la figure. Le Kitsune traverse le mur de flamme et se retrouva devant Cédric. Plutôt le crâne de l'animal se trouva entre l'entre-jambe du jeune homme et le choc fut inévitable. Le blondinet se retrouva projeter au sol et commence  à gémir en se tenant les bijoux de famille alors que l'animal continua sa course. Il sauta au-dessus de Fantoche qui se tient encore la main endolorie. Nosaka a déjà bifurqué avant qu'un des autres protagonistes réagissent. Il est sans butin, mais il les a semés. Yako et Zenko se sont simplement envolés en direction du ciel et donnait des indications. Ils ne voulaient pas se retrouver de nouveau dans un cul de sac.
Le renard et ses elfnards se retrouvent à l'entrée de la gare au moment où un train siffle. Ils arrivent juste à temps pour sauter clandestinement dessus alors que le train part. Le groupe se retourne et remarque les poursuivants sur le quai. Ils les ont semés.  

[Nosaka quitte le rp]

_________________
Narrateur
Kitsune Nosaka
Zenko
Yako
renard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]   Aujourd'hui à 3:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Un tarif réduit, s'il vous plaît. [Cedric, libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aelred Aodan Flaherty # "Vous voulez un whisky ?" "Juste deux doigts." "Vous ne voulez pas un whisky d'abord ?"
» Une nouvelle montre s'il vous plait !! [PV Dexter]
» De l'eau s' il vous plaît [ft Patte D'écume]
» Tavernier, je voudrais une rousse, s'il-vous-plait! (PV Gil et Lib)
» Le boulet? Késako?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps-
Sauter vers: