AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le réveil du maître assassin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eolia
Maître Assassin


Messages : 3
Triomphe : 6
Date d'inscription : 13/08/2014

Feuille de personnage
Objectif de Triomphe: Indiquez en résumé l'objectif du personnage.

MessageSujet: le réveil du maître assassin   Ven 10 Oct - 15:37

Ouvrant les yeux subitement, Eolia se redressa sur ses coudes, son regard parcourra l’endroit pour se poser sur la seule chose qu’elle voyait, du noir. La jeune femme se remit sur ses jambes et fit quelque pas pour vérifier son équilibre, puis bougea les bras et constata que tout allait bien, pas une seul blessure. La tueuse leva ses yeux ; là encore elle ne voyait rien, même pas la lumière du trou dans lequel elle était tombée.

- Morte en tombant dans un trou,… on ne peut pas trouver plus ridicule.

Eolia commença à avancer d’une dizaine de pas plus tard le sol s’illumina, le maître assassin dû couvrir ses yeux tant la lumière était vive. Quant enfin elle put ouvrir les yeux, la jeune femme découvrir un nouveau décor ; La tueuse se trouvait seule au beau milieu d’une place publique et pourtant elle se sentait oppressé comme si une entité surveillait ses moindres faits et geste. Devant elle se dressait une cité blanche de style moyenâgeuse, où des torches éclairaient la place et les rues.

Les yeux d’Eolia se fixèrent sur les flammes bleues d’une torche non loin d’elle. La jeune femme plongea dans ses souvenirs où le grand maître assassin Phileas contrôlait la magie du feu, la tueuse n’était alors âgée que de quatorze ans à cette époque. Eolia s’était levée tôt ou plutôt elle était tombée du lit, ne voulant pas retourner dans sa chambre car de toute façon, jamais elle ne pourrait se rendormir. C’était tout naturellement que ses pas l’avaient entrainé dans la grande salle d’entrainement.

A peine avait-elle ouvert la porte qu’une gerbe de feu avait failli la bruler. Curieuse, la future maître assassin était quand même entrée ; au milieu de la pièce et entouré de flamme bleu, le grand maître assassin s’entraînait. Il dansait et les flammes le suivait comme si lui et elles ne faisaient qu’un. Cela avait duré une trentaine de minute avant que le maître ne s’aperçoive de la présence de la jeune fille, à ce moment-là. Il lui avait juste sourit avant de continuer à danser pendant qu’elle le regardait jusqu’à la fin, hypnotisée par ce spectacle.

Un tremblement de terre la fit sortir de ses pensées, Eolia voulu prendre ses dagues mais celles-ci avait disparu ; elle dû sortir un de ses couteau. Prête pour le combat, deux phases raisonnaient en boucle dans sa tête : « Où sont passé mes arme ? » et « Est-ce-que l’entité a décidé de passer à l’attaque ? » .Le maître assassin se concentra et tendit l’oreille pour entendre le moindre bruit suspect ; la tueuse scrutait son environnement soigneusement, tournant doucement sur elle-même et elle finit par voir que six socle étaient sorti de nulle part, disposé en U, et qu’ils contenaient chacun un objet au-dessus d’eux.

Sur les deux premiers socles se trouvait son arc et ses dagues, le troisième et le quatrième avaient tous les deux un bâton, mais en les examinant bien, l’un ressemblait plus à un sceptre de mage-noir et l’autre à un bâton de mage-blanc. Puis sur le cinquième et le sixième et dernier socle se trouvait un bouclier et des fils en nylon.

La tueuse se dirigea  vers les socles afin de récupérer ses biens, quand une voix sortie de nulle part l’arrêta nette dans son élan. Elle empoigna plus fort son couteau, en cherchant la personne qui se cachait, et elle se gifla mentalement pour avoir osé baisser sa garde dans un lieu inconnu.

-Tu ne peux en choisir que deux et tu devras en laisser deux autres derrière toi ; choisi bien, car il n’y aura pas de retour en arrière possible.

Au début, Eolia continua de regarder partout autour d’elle, pour savoir d’où venait cette voix et que lui voulait-elle. Voyant que rien ne se passait, elle rangea son couteau dans sa sacoche, et c’est d’un pas rapide et sans hésitation que la jeune femme se dirigea vers les socles où se tenait son arc et ses dague pour les prendre en main.

-Es-tu sûre de ton choix ?
- Oui.
- Alors choisi ceux que tu laisseras.

La maître assassin se retourna et examina les quatre socles restant où se trouvait encore : le sceptre, le bâton de mage-blanc, le bouclier et les fils de nylon. Cette fois elle eut un moment d’hésitation en voyant le bouclier, mais la tueuse décida finalement de se diriger vers le sceptre et le bâton de mage-blanc ; une fois en main, la voix reprit :

-As- tu fais ton choix ?
- Oui.
- Bien, si ton choix est fait…

Les deux objets que tenait Eolia commencèrent doucement à disparaitre en petit fragment de lumière.

- Poursuit ton chemin et n’ai pas peur.

La mystérieuse voix avait à peine finit sa phrase que les socles s’enfoncèrent dans le sol. La jeune femme entendit un bruit derrière elle, comme si on avait déverrouillé une porte. En se retournant, elle dû plisser soudainement les yeux.

- Pourquoi faut-il qu’il y ait autant de lumière ici ?

Après quelques secondes, la jeune femme put enfin voir une porte qui était finement sculpter, Eolia s’en rapprocha et ouvrit les battants, avant de s’engager à l’intérieur. Elle fut transporté dans une nouvelle salle ; il lui fallut un petit moment pour reconnaitre l’endroit où elle avait atterrit.

Il faisait sombre à cause du manque d’éclairage, mais on pouvait quand même distinguer des pierres grises et salles, parsemées de tâches de sang un peu partout. Il y avait des colonnes au milieu de la salle qui soutenaient le toit en voute. C’était ici qu’elle s’était entraîner durant son enfance.

Une luciole bleue passa à travers un vitrail cassé et s’amusa à tourner autour de deux colonnes avant de se poser au centre de la salle. Quelque seconde plus tard l’insecte se transforma en feu et commença à grandir de plus en plus. Voulant sortir de là, Eolia courut jusqu’à la sortie qui était malheureusement fermée.

- Mais ce n’est pas vrai, je rêve !

La jeune femme se retourna, à la recherche d’une sortie, mais elle n’en voyait malheureusement aucune. Eolia entendit soudain un rire moqueur, qui venait d’un homme de grande taille en train de sortir des flammes ; il portait une cape à capuche, et était habillé dans des tons bleu et noir.
Il marcha d’un pas lent et sûr de lui puis s’arrêta à trois pas d’elle et dans un geste presque solennelle, il retira sa capuche. Elle écarquilla les yeux avant de poser un genou à terre ; devant elle se tenait le grand maître assassin Phileas.

-Pardonnez-moi grand maître, je n’ai pas réussi à vous venger, ni même à récupérer votre bien.

Phileas ne lui répondit pas, se contentant d’utiliser son pouvoir pour soulever le brasier du sol et commencer à le rependre dans la salle. Après de longue minute de silence il lui posa une question.

- Quelle est la valeur de l’honneur et de la loyauté à tes yeux ?

Eolia s’apprêtait à répondre quand elle se stoppa dans son geste, jamais un grand maître assassin ne tutoyait membre du clan. Le cerveau de la jeune femme tournait à plein régime maintenant, et elle repassa tout ce qui lui était arrivé depuis qu’elle était tombée ici. La jeune femme se releva et fixa son regard dans celui de son interlocuteur, mais rien ne se passa ; si cet homme étais bien le grand maître (qui étais sensé être mort au passage), il l’aurait tuée pour avoir osé le regarder dans les yeux. La tueuse finit par répondre à la question.

-L’honneur n’a aucune valeur c’est une fierté, celle d’appartenir à un groupe où on se respecte et s’entraide.

Une gerbe de feu passa devant les yeux de la tueuse qui ne bougea pas d’un pouce et qui continua à fixer son homologue.

-Pour ce qui est de la loyauté, et bien, elle est aussi grande que ma reconnaissance envers mon père pour m’avoir élevée.

Phileas se contenta d’acquiescer d’un signe de tête ; les flammes quant à elle commençaient à faire des arabesques dans les aires. Le cerveau de la jeune femme continuait à tourner, repassant encore et toujours tout ce qui lui était arrivée depuis son arrivée. Elle sentait que la migraine n’allait pas tarder à arriver. Ses yeux rompirent alors le contact avec ceux du grand maître pour se fixer sur les flammes.

Un déclic se fit dans sa tête la couleur des flammes petite a petit tous les détaille qu’elle avait vu lui revenait en plein figue comme un coup de poing. Un teste elle en avait déjà passé pas mal et la se devait en être un mais qui ? Pas son clan elle avait déjà prouvé sa valeur et personne de l’extérieur non plus, alors qui ? Malheureusement elle dû suspendre ses réflexions car le mort lui posa une nouvelle question.

- Si un de tes contrats demandait la tête d’une personne qui t’es chère, qu’en ferais-tu ?

En entendent la deuxième question la maître assassin se mit à rire. Cette fois elle en était sûre, on lui faisait passer un test. Jamais Phileas ne lui parlerais comme ça. Comment avait-elle put ne pas le voir ? Mais elle répondit tout de même à la question, avec un léger sourire de psychopathe.

- Je suis payée pour tuer, et pas pour écouter les jérémiades d’une personne surtout quand cette
personne est une cible. Qu’elle me soit proche ou pas m’est égale ; j’ai appris à ne plus chérir quelqu’un.


L’ancien grand maître assassin commença à sourire, faisant toujours danser ses flammes.

- Tu es à la recherche d’une personne pour l’honneur de ton clan, pour la vengeance, mais qu’as-tu l’intention de faire une fois cet objectif atteint ?

- La même chose qu’on m’a appris à faire ; tuer les cible sous contrat, et peut-être un jour transmettre l’art de l’assassinat à un enfant, même si je risque plus de tuer le gamin qu’autre chose. Je hais les gosses.

L’ancien grand maître hocha la tête avant de se retourner et de marcher droit devant lui. Comme si un signal avait été donné, les flammes qui étaient dispersées plus tôt se dirigèrent droit sur le mort pour l’engloutir et le faire disparaître. Le brasier recommença à grandir jusqu’à toucher la tueuse, qui à sa grande surprise ne ressentit aucune brûlure, Eolia ferma les yeux et se laissa consumer par une douce chaleur qui se répandait autour elle pour disparaître presque aussitôt et laisser une brise légère l’accueillir.

Quand elle rouvrit les yeux, une forêt s’étendait devant elle, mais pas n’importe laquelle, celle où elle avait tué un membre de son clan et où elle s’était fait la promesse de ne plus jamais aimer qui que ce soit.

Des bruits de pas qui s’approchait l’obligèrent à se retourner ; la jeune femme attendit que la silhouette sorte de l’ombre, et son cœur loupa un battement ; devant elle, à quelque pas se trouvait Davide.

- Salut ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas vu.
- Oui c’est très difficile de rencontrer les morts.
- Tu m’as l’air d’être en pleine forme

Le maître assassin sorti une de ses flèche, banda son arc et visa la tête de son adversaire.

- Oulla… attend deux secondes, ce n’est pas-moi ton adversaire… mais euh.

Davide avait à peine fini sa phrase que des ombres sur le sol commencèrent à bouger, pour venir se mettre en cercle tout autour de la jeune femme. Puis lentement, elles sortirent du sol pour former des monstres noirs aux yeux jaunes.

L’un d’entre eux sauta et attaqua Eolia qui repositionna sa flèche en direction du monstre, qui explosa quand elle l’attint. La tueuse rangea son arc pour sortir ses dagues et attaqua trois autres créatures qui avaient voulu l’attaquer par derrière.

- Saleté de parasite !

Elle se dépêcha de se débarrasser de ceux qui restaient avant d’attaquer son ancien ami qui se contenta d’éviter ses attaques.

- Dis-moi, tu m’en veux de t’avoir fait du mal ?
- …

Eolia ne prit pas la peine de lui répondre, se contentant de viser les points vitaux de sa cible.

- Tu pourrais répondre quand même !
- …
- D’accord, dans ce cas…

A ce moment-là, Davide passa à l’attaque, la maître assassin eut juste le temps d’éviter la lame de son opposant qui lui frôla le thorax. A partir de là, la tueuse eut beaucoup de mal à attaquer. Elle se retrouva obliger de parer pour éviter l’épée du garçon. Au bout de trente minutes de combat intense, Eolia n’avait réussi à faire que trois entailles à son adversaire, alors que lui avait réussi à la toucher sept fois, dont une blessure assez grave au niveau du ventre. La jeune femme reprenait son souffle pendant que Davide la regardait en souriant, presque avec tristesse. De nouveau, l’assassin se mit une gifle mentale ; comment son opposant pourrait être triste ?

- Et dire que tout à l’heure tu avais presque deviné qui c’est…Dommage.

Eolia fronça les sourcilles.

- De quoi tu parles ?

Un sourire étira la lèvre de son ancien ami.

- Vas savoir…
- Tu commences à m’agacer
- Alors changeons de sujet et peut-être que cette fois tu trouveras puisque ça fait vingt-sept minutes que tu attends que ton poison agisse.
- Donc tu es au courant pour le poison et pourtant tu n’en souffres pas
- Tout comme toi
- De quoi tu parles ?
- Tout ton clan utilise du poison à un moment ou à un autre ça permet d’éviter les combats inutiles.
- C’est vrai ; tu en mettais sur le tranchant de sa lame.

Les yeux d’Eolia se fixèrent sur l’épée que tenait le garçon.

- Je commence à croire que tu n’es pas réel.
- Je suis réel, mais cette réalité est légèrement différente de celle que tu côtois au quotidien. C’est tout.

Davide pointa les blessures de la jeune femme qui avaient mystérieusement disparu.

- Que ? Comment c’est possible ? Tu…

L’assassin ne put finir sa phrase car un nouveau tremblement de terre la déstabilisa.

- Il est temps, tu ferais mieux de t’entraîner et pas seulement au niveau physique.
- Hein ? De…

Le jeune garçon fit un sourire à la fois tendre et espiègle au maître assassin, avant de se retourner et de partir en courant dans la forêt. Eolia voulu le suivre, mais à ce moment-là le sol s’effondra, la laissant tomber encore une fois dans un grand trou noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le réveil du maître assassin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assassin X
» Un réveil difficile - Terminé
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Le réveil du chat
» Joran Dheis [Assassin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts Memento :: Machine à café :: Flood et jeux :: Archives du forum :: Rps-
Sauter vers: